patry

Member
  • Content count

    4392
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by patry

  1. Je n'ai pas tout vu !!

    Oui mais cela n'arrive pas si souvent que cela. Un peu comme si tu disais je n'ai jamais vu le soleil depuis la métropole ... sauf le 11 aout 1999 lors de l'éclipse totale. Mais pour en revenir à Mercure, à l'ancienne, tu va être de jour, donc point d'étoiles pour te guider. Il reste le soleil (attention, je ne t'apprends rien), la lune ou venus. Avec une monture avec de vrais cercles utilisables (=> monture à fourche ?) précis si possible à 2 ou 3 minutes en AD et si possible moins que le degré en Dec, tu met en station (la veille, de nuit), tu pointe ton astre de référence, renseigne ses coordonnées sur les axes, et tu te déplace "là où il faut". Si tout es bien en place, neuf fois sur dix c'était dans la boite. Nota; c'est pour cela que je n'aime pas trop les montures allemandes (celles qui sont dans nos prix), les cercles de coordonnées ont une piètre résolution (à la lecture) car **beaucoup** trop petits. Tout pour t'inciter à faire du GOTO en fait ! Bin alors tu l'a vu déjà ! Marc
  2. Je n'ai pas tout vu !!

    C'est vrai que c'est une vraie émotion de voir Uranus et Neptune pour la première fois et d'imaginer la distance qui nous sépare. Mais ce n'est pas particulièrement difficile, car même en ville on les trouve au chercheur une fois qu'on a pointé la zone. Et comme indiqué plus haut, à x50 l'aspect "planétaire" ne fait absolument aucun doute au C8. Avec la 80ED cela doit être un peu plus délicat. Marc
  3. C'est la GTR qui te botte ? Avec un C11 plébéien, pas d'ADC, dans l'IR, traitement monopoint probablement et une MDK21AU04. Ho non, j'ai aussi des détails dans la GTR dans l'IR, zut alors ! Si j'avais les fichiers sources (je ne crois pas) cela mériterait de faire du multipoint avec un soft de traitement plus moderne. Je ne vois pas tant de différence avec ton µ250 + ADC + caméra moderne. Ha si, tu a de la couleur Mais bon, j'ai peur que la discussion soit stérile alors je préfère te laisser à tes certitudes on ne sera pas d'accord sur ce point précis. Et puis cela ne fait pas avancer le fil sur le Kepler je crois. Marc
  4. Je n'ai pas tout vu !!

    Avec le C8 (et surtout ses cercles de coordonnées gigantesques et précis), la fourche mise en station, tu pointe une étoile, tu indique ses coordonnées, et tu de déplace "là où il faut" pour trouver les gazeuses ... et c'est dans le champ du C8 (immédiatement reconnaissable comme une étoile bleue/bleu-vert non ponctuelle à x50), ou au moins pas loin du centre du chercheur. Avec une lunette de 180, ce sera pareillement facile. A la limite, trop d'étoiles est presque plus gênant pour les trouver (identifier le champ je veux dire). Mercure c'est effectivement beaucoup plus compliqué. Au printemps, toujours en différentiel mais sur l'EQ6 en partant du soleil (de son ombre plus exactement). Ca a été difficile. J'ai appliqué une correction en pointant d'abord Venus (son très fin croissant, pas facile non plus), et j'ai fini par trouver mercure. Comme les cercles de l'EQ6 ne sont précis qu'à un ou deux degré en dec et à quelques minutes en AD, il faut fouiller un peu (beaucoup) au chercheur quand même. Sinon le goto ca marche bien aussi, mais j'avoue ne jamais m'en servir, et je ne sais pas si la base de données de l'EQ6 est à jour pour les planètes. Marc
  5. Pour information, la première image a gagné le concours SCT Users Contest de 2008 avec une .... PL1M. Alors oui, l'exposition était à 50ms ... c'est 5 à 10x plus que ce que je fais avec une ASI178 aujourd'hui. Et alors ? C'est pourri ? Donc il faudrait jeter toutes les images faites avant 2018 c'est ça ? La seconde est réalisée avec une DMK21. Est-ce que celle ci à l'ASI178mm (je devrais les échantillonner à l'identique pour ne pas biaiser le résultat) est meilleure ? Ce n'est pas certain. Pourtant il y a plusieurs générations (pas loin de 12 ans) qui les séparent. Les logiciels ne sont pas les mêmes non plus ; Registax3 contre AutoStakkert (ou Astrosurface je ne sais plus). Cela compte énormément. Bien plus que la naissance de la caméra ! Essaie de traiter une image lunaire en mono-point avec Iris ou avec Registax 3 pour comparer. Alors oui une caméra moderne est plus "facile" (plus rapide, moins de bruit, plus sensible, ... tout ce que tu veux) mais c'est plus utile pour lutter contre les conditions adverse. Et tu sais comme moi que l'élément primordial dans la qualité d'une image c'est pour plus de la moitié la qualité du ciel. Et je parie un café que sous des conditions moyennes avec une caméra moderne, on aura un moins bon résultat que sous de bonnes conditions avec une PL1M ! Donc le gain reste assez marginal tu en conviendra ! Et là ... 2010, Jupiter haute dans le ciel avec une DMK21 et un filtre rouge ? C'est sur qu'en 2020, Jupiter au raz des arbres (quand c'est pas dedans) c'est moins facile ... même avec une 290 ou une 462, ou une je-sais-pas-quoi. Du coup "l'absolu" la phrase "il faut une bonne caméra" est vachement à relativiser, par rapport au même absolu sur l'ADC par exemple qui lui est vraiment utile pour améliorer les images. Pour preuve, un ADC déréglé (ou pas d'ADC du tout) et une bonne caméra versus un ADC révisé sur la même caméra ou une moins bonne, le résultat est immédiatement visible. Pas la peine de se poser la question. Maintenant je ne dis pas qu'il faut revenir aux webcams, mais changer de caméra devrait répondre à un besoin, une impossibilité de réaliser quelque chose (p.ex manque de sensibilité en CH4 => oui), changer pour changer parce que ca fait mieux, c'est une réflexion d'ado pour un téléphone ca non ? Et c'est pas parce que ta caméra à 5 ans, qu'elle est plus capable de rien ! Marc
  6. Je n'ai pas tout vu !!

    Les planètes les plus faciles (Venus..Saturne) ont été vues étant gamin chez mes parents L60/900 "la redoute", soit avec un vieux 115/900. Mercure et les deux dernières avec un C8 orange en différentiel pour mercure. Les deux dernières géantes sont visibles dans un chercheur en ville, Mercure est autrement plus difficile ! Pluton, c'est magnitude 15 ... en visuel c'est pas à la portée de mon C11 sous mon ciel de banlieue Toulousaine ! Bon après je n'ai pas vraiment essayé non plus ! Marc
  7. Attention, je ne dis pas qu'une 290 n'est pas une bonne caméra, mais simplement que malgré toutes ses qualités, est-ce qu'elle produira de meilleures images ? Allez un quizz. Cette image a été capturé au C11, mais la caméra ? Idem pour celle ci ? C'est aussi pris au C11 ... mais la caméra ? Une DMK 21 ? DMK 31 ? Une webcam monochrome ? Une PL1M ? Une PLA-Mx, QHY5-L2, ASI178mm, ASI 290 ? C'est pas si facile non ? Alors oui une ASI290 ou une ASI178 c'est certainement mieux qu'une simple PL1M ... mais est-ce que les images produites seront meilleures ? Marc
  8. Fort heureusement, on peut faire de bonnes images avec des instruments de moins de 1000€ aussi , mais il est vrai que certains accessoires sont rapidement assez indispensables. L'ADC pour commencer, vu la hauteur des planètes, dès que tu dépasse 100mm de diamètre (peut être même moins ?) le gain est tellement important que c'est difficile de s'en passer. Tu me dira, comment faisait-on avant ? Et je répondrais, à la même hauteur de planète on faisait des images (souvent) pas terrible. Déjà que la majorité de images de Jupiter actuelles (avec ADC) égalent à peine ce que l'on faisait d'excellent avec 150 à 200mm quand Jupiter était au plus haut ... et oui l'ADC n'est pas un correcteur de turbulence ! L'ADC n'est pas un élagueur non plus (mon cas perso ). Après la prise de vue, je suis plus circonspect, car on faisait de très très belles images avec un DMK21 ou une PL1M, je ne suis pas certain qu'on puisse raisonnablement distinguer leur production d'une image faite avec la dernière ASI-qui-casse-tout (à commencer par ton compte épargne). Les outils eux ont terriblement progressé ! Et c'est vrai qu'entre le mono-point de Iris (qui reste un excellent logiciel pour apprendre et pour faire des trucs "impossible") et le multi-point d'Astrosurface, il y a un "monde" ! C'est plus "facile" et accessible maintenant. On dit plug & play non ? Enfin, on trouve aussi plus d'instruments prestigieux (et donc forcément chers) voire même du pro/semi-pro (Pic, Calern, ...) autour de 1m de diamètre. Cela n'a plus rien d'amateur et c'est uniquement "démonstrateur" pour moi et bien évidemment que cela fait rêver mais bon, on se contente de son jardin au quotidien non ? Mais bon, pour faire ses courses ou aller au boulot tu n'a pas besoin d'une supercar non plus. Marc
  9. 2 ou 1,25

    Je pensais avoir déjà répondu à cette question là ... Marc
  10. Bin aujourd'hui su tu n'a pas ton mewlon tu n'a pas réussi ta vie ... c'est pareil non ? Le pire c'est qu'il y a eu des sujets fleuves du genre "que prendre après un mak 127" et cela fini avec un 350mm (parce que non, vraiment le 400 ou 500mm en équatorial cela "semble" déraisonnable) d'artisan, sur une monture qui coute le prix d'une jolie voiture ! Et je ne parle pas des oculaires dont il FAUT avoir toute la série de 40 à 2,5 de mm en mm ! Heureusement qu'il y a des instruments pour tout et pour tous ! Marc
  11. C'est pas plutôt sur le filetage extérieur qu'il faudrait regarder ? Première photo, le fut semble (?) avoir un filetage où on peut mettre vraisemblablement l'adaptateur qu'évoque fljb67 non ? C'est ça qu'il faut refaire pour pouvoir mettre n'importe quel oculaire plutôt que de devoir bricoler tous les oculaires que tu devra mettre dedans à mon avis. Marc
  12. 2 ou 1,25

    Le réducteur, il est en amont du tout. Le click lock il te sert à quoi au juste ? Mettre des oculaires en 2" ... et tu en a besoin pour faire des images ? Basta, tu le laisse dans sa boite ! A mon avis, comme il faut un peu de tirage en sortie du réducteur, la Raf tu la met juste après le réducteur. Sur la page de P.Astro, la RaF peut se placer à la place de l'allonge (en T2 ou M48) quitte à y mettre une bague plus petite (~10mm, il faudrait 30mm en tout et une Raf fait ~20mm) pour compléter. Par contre focuseur là c'est la tuile ... tu n'en aura pas le loisir dans ce qui reste. A moins ... à moins de trouver un focuseur hélicoïdal au format SC/SC monté juste avant le réducteur. Un peu comme ça (https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/mise-au-point-focus/bague-de-focalisation-helicoidale-t2-male-femelle_detail) mais en SC ? Attention, si tu l'utilise après le SC, ton refocus change le tirage ... c'est pas terrible ! Marc
  13. Collimation à la caméra

    Je pense que le filtre IR807 est surtout là pour virer tout ce qui est dans le visible ET infiniment plus turbulent que dans l'IR. La figure de diffraction est alors plus grosse mais aussi et surtout beaucoup plus stable. Et c'est ce dernier point qui aide à collimater en dehors d'un labo ou d'un site privilégié ! Marc
  14. 2 ou 1,25

    H-alpha + OIII peut être ? Il est certainement défiltré ! Sinon effectivement c'est pas trop utile. Marc
  15. 2 ou 1,25

    Faut voir, en fonction de la longueur du click lock si cela n'ajoute pas (trop) de tirage. Ce qui est primordial c'est de rester (à quelques mm près) dans le tirage prévu pour le réducteur. Si c'est trop long (c'est rarement trop court), la correction et la réduction ne sont plus correct et l'image en pâtira ! Moi je suis en T2 (pour du planétaire c'est pas grave) mais la problématique est semblable ; maintenir la distance entre la barlow (au lieu du réducteur) et le capteur pour rester dans les clous. Dans l'intervalle il faut que je mette l'ADC et la roue à filtre. Et comme la barlow passe de x2 à x3 assez vite l'échantillonnage varie rapidement pour quelques mm de plus qui deviennent de trop ! Et dans un second temps, il te faudra maintenir également le back focus de l'ensemble (en plus du tirage) ... tu n'a pas fini ! Marc
  16. 2 ou 1,25

    Je pense que toutes les RaF peuvent être utilisées en T2/T2. C'est le cas de mon ATIK (5x1"1/4) mais que je retrouve dans tous les clones que l'on voit aujourd'hui. Avec des filtres 2" c''est probablement du M48/M48 et il faudrait alors faire sur le C8 ... réducteur bague SC/M48 * RaF M48/M48 * bague allonge en M48 (longueur à calculer en fonction de l'épaisseur des éléments marqués d'une *) * bague M48/T2 * Raccord photo APN Ce qu'il faut c'est avoir ~100mm de tirage (on trouve aussi parfois 86mm) entre le centre du réducteur et le capteur. Le boitier fait déjà 40 à 45mm, le reste est à disperser entre les différents éléments qui chacun ajoutent quelques mm (ex ~22mm pour une Raf, un raccord photo T2 ~15mm ... ). Sur la page de Pierro Astro, il résume assez bien les configurations possibles : https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/accessoires-sct/réducteur-de-focale-0,63x-pour-schmidt-cassegrain-c1191-célestron_detail Marc
  17. C'est également un argument. Maintenant la 174 est vraiment très bonne, j'aimerais en trouver une pour mon C11 où j'ai le problème inverse ... ne pas trop grossir avec la 178 ! Problème, elle reste très chère et elle commence à dater un peu par rapport aux nouvelles caméras, plus nerveuses, meilleur QE, moins de bruit, bref pareil mais mieux. Ha si Sony sortait une caméra de grande taille avec des photosites à 3,5µm, peu de bruit, beaucoup de sensibilité, monochrome (j'ai pô les cam couleur) et un gros débit cela ferait un malheur pour mes finances. Marc
  18. Collimation à la caméra

    Tu peux utiliser metaguide pour cela. Il accumule sur quelques dixièmes de secondes et fourni une image +/- lisible d'une étoile. La collimation est rendue un peu plus facile malgré la turbulence mais ce n'est pas la panacée non plus. Marc
  19. Convertir fichiers .mov en avi

    L'AVI est un conteneur de fichier, pas un format en soi. En AVI tu peux faire du 8 bits monochrome ou de la couleur mais il te faudra parfois le "codec" (codeur/decodeur) qui va bien pour le format. C'est typiquement ce qui se passe(ait ?) quand on faisait des captures à la DMK21 (8 bits mono) et que ce format, pourtant tout simple, n'était pas reconnu sur le PC de traitement. Le SER est un format à lui seul, il ne dépend pas de codec particulier. Déjà il supporte ce que ne fait pas l'AVI ce sont des fichiers de plusieurs Go (max 4go par construction en AVI, mais une première limitation est à 2Go, que l'on fait sauter en genéral). De plus, en SER tu peux enregistrer des format >8 bits, utile quand tu fait du solaire par exemple. Il n'y a pas à ma connaissance de format 16 bits en AVI. Et le format SER permet aussi l'horodatage des images, ce que ne fait pas l'AVI non plus. Bref, le SER c'est brut de capture mais c'est aussi plus compact que d'autres formats. En SER, on capture en RAW et donc le fichier sera 3x plus petit qu'en couleur. C'est un gros avantage aussi sur la taille du fichier et donc sur le débit d'images. Enfin, tu peux bien sur transformer ton MOV en AVI, puis en SER, ou directement du MOV en SER mais il me semble que le format MOV est, en plus, compressé, et ce n'est pas du ZIP (compression sans perte), et du coup, si cela passe bien pour regarder les tribulation du chien, le traitement astro nécessite de disposer d'un flux ayant subi le moins de transformation possible. Déjà qu'on peste de jouer du gamma à la capture, alors évidemment, compresser le flux et perdre de l'information ne va pas dans le bon sens. Marc
  20. Non rien d'insurmontable c'est vrai mais si tu cherche à optimiser ton instrument pour le voyage, le mak est aussi encombrant que des petites lunettes apo de 60, mais joue dans la catégorie des apo de 110 à 120mm. Alors oui quand tu pars observer, ranger une lunette de 100mm ne sera pas difficile. Quand c'est pour partir en vacance en famille avec les enfants, trouver une place pour la valise de la lunette est autrement plus complexe. Alors que le mak se cache dans un recoin du coffre et que le trépied photo fait de toute façon partie du voyage pour la photo diurne. J'ai pu voyager avec le C11, sa monture, tous mes accessoires, caméras, ordinateur ... plus 2 gamins en bas age (3ans et 6 mois) pour 3 semaines, mais on est partis à 2 voitures sinon, le lit parapluie, les 2 poussettes cela ne passait plus avec le télescope ! Adapter oui mais pour quoi faire ? Si tu veux installer un oculaire de 2" c'est que tu a besoin de ce coulant pour avoir un champ que ce que peut offrir un 1"1/4 ! Mais un mak 127 ne saura pas éclairer ce genre d'oculaire qui va énormément vignetter. Déjà que le C8 n'en est pas vraiment capable (C9 Ultima + Paragon 40mm => vignettage) le mak 127 en est très très loin. Les accessoires "SC" c'est autre chose, j'avais acheté une bague sur mon premier mak 127 mais je l'ai vendu avec. Je ne l'ai pas repris sur mon second car mes tests (réducteur 0.63) ne montraient pas de résultats probant, pire, j'avais l'impression que les bords partaient vraiment à la dérive. A réserver à de la caméra petit champ sans doute. Marc
  21. Une 174 sied plus à un SC ou un mak qui devront tirer la focale ... et c'est facile. Avec une ASI 178, il faudrait atteindre F/D 12~15 et c'est beaucoup plus facile avec un newton ! Partir sur une 174 sur un dobson, ca marche, la caméra est super, mais il faut plutôt envisager la barlow x5 en général. La 178 nécessite moins de focale (photosites à 2,4µm) et offre en plus un champ gigantesque sur la lune. Marc
  22. Pour du super transportable, pour moi il n'y a QUE le mak 127. Déjà parce qu'il fait déjà 127mm (c'est pas mal, et très sensiblement plus que les apo de 80~90~100mm), qu'il est peu encombrant avec ses ~30cm, qu'il est léger tant en transport que pour la monture (un gros pied photo avec une bonne rotule suffit ... ce que j'ai fait cet été). Donc effectivement tu n'aurais pas du le revendre ... j'ai aussi revendu le mien il y a des années, mais j'en ai racheté un autre pour compléter l'absence du C11, du C8 ou de la 80ED qui ne sont pas voyageurs. On fait tous des erreurs ! Mais bon pour bien observer il faut grossir un minimum (=> diamètre) mais en étant confortablement installé. Le dobson répond aussi au problème SI il est motorisé. Sinon le recadrage nuit grandement au confort d'observation je trouve (certains s'en satisfont, moi pas). Un 200mm, ou mieux un 250, en montrera (beaucoup) plus qu'un mak c'est évident. Et comme dans quelques mois, le transport ne sera plus un problème, c'est une option à envisager => dob 250 motorisé. Surtout que tu ne demande pas de suivre à la fraction de seconde d'arc, mais seulement de conserver la cible dans le champ, c'est moins exigeant. Tu peux ainsi commencer tranquillement, quitte à étaler le budget pour prendre/changer l'oculaire que tu utilise le plus pour gagner en champ et en qualité. Attention le mak 127 ne prendra que du 1"1/4, n'importe quel dobson acceptera du 2". Je te comprends (mak) mais observer dans un gros diamètre c'est aussi très plaisant. Et autant en balade, on fait "léger" autant chez soi, on peut s'autoriser à faire 10 ou 20 mètres avec quelques kg non ? Un mak150 devient un instrument qui nécessite une monture et tu retombe dans le syndrome du manutentionnaire. Idem pour une lunette de 100, ou pire de 150mm ! A la fin, entre le tube, la monture, les contre poids, les oculaires et les batterie (ne pas oublier ce "petit" détail) les A/R peuvent devenir pénibles ! Marc
  23. Bonjour à tous, je vous fait part de mon nouveau setup utilisé depuis quelques semaines maintenant. Un état des lieux de mon ancien setup en partant de la "grosse" sortie du C11 (3,3"). Le crayford est environ à mi course ce qui me permet d'être tranquille pour tous mes filtres. La barlow (son optique) se situe dans le premier tube en sortie du crayford. Le capteur se trouve environ à 160+70=230mm de la sortie du tube. Maintenant avec mon nouveau setup ... On part de la même bague de sortie du C11. De là j'utilise un raccord SC/SC. Ce n'était pas prévu mais j'en ai besoin pour permettre la rotation de l'ensemble pour aligner l'ADC. Je ne dispose pas de filetage T2 suffisamment long pour y insérer une contre bague permettant ce réglage de rotation. Du coup j'ai exhumé le raccord SC qui venait avec un renvoi coudé Celestron qui était fourni en 2" et en SC. Ensuite, un raccord "photo" ultra court qui m'amène le T2. Ensuite la mise au point hélicoïdale sur 11mm sur 180°. C'est très largement assez pour corriger le focus au changement de filtre (il ne faut que quelques centièmes de mm en réalité). On apprécie assez facilement de faire la mise au point sans que quoi que ce soit ne bouge. La bague T2/T2 qui suit contient la barlow et alimente l'ADC mk3 bien aligné et rentre dans la roue à filtre. Pour finir, la caméra est cette fois vissée et juste avant, pour garantir l'alignement, une contre bague T2. Au final je gagne 80mm de tirage avec 150mm, et pile poil la valeur recommandé par Celestron (5,975" depuis le barillet). Les éléments démontés ... De gauche à droite, le raccord SC/SC, le raccord SC/T2 + focuser hélicoïdal, bague T2/T2+1"1/4, ADC, RaF ! Je n'ai pas encore eu l'occasion de vérifier le champ est meilleur sur la lune, mais dès que cela me sera possible, je ferais le test. Si cela peut inspirer certains ... Marc
  24. Complètement d'accord. On trouve (modèle de Kolmogorov) une équation qui est communément admise mais quand on fouille un peu elle est surtout valable dans l'IR (@900nm, voire un peu plus pour les gros instruments). Il y traine une puissance 5/3 mais rien qui ne fasse référence à la fréquence. Et une puissance 5/3 ne reflète vraiment l'écart bien visible entre R et V ... même sur l'écran du PC on y voir un gros différentiel quand le ciel n'est pas terrible. Tout à fait, je crois avoir lu un test d'un exemplaire qui n'était pas terrible, mais là encore c'est "un" modèle. La statistique sur un seul exemplaire ne veut pas dire grand chose. Et à propos de ce VMC260, j'ai vu de très belles images faites avec qui me font penser que c'est plutôt une très bonne solution et bien moins chère que ses concurrents dans ces diamètres tout en offrant pas moins de performance. Marc