patry

Member
  • Content count

    3722
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Posts posted by patry


  1. Oups, tu a laissé filtrer un truc en passant :

    500mm de focale ... il s'agit de d'un miroir sphérique si je ne m'abuse (pour cette ouverture) ou tout du moins très peu parabolique non ?

    Il n'y a pas de mystère, un miroir ouvert à 4 environ coute très cher (parabolisation) et pour un instrument à priori "économique" (tu n'a pas nommé le tien) cette étape ultime est souvent ... comment dire ... réalisée avec peu de sérieux !

    Ce type d'instrument est "taillé" pour faire du visuel à très faible grossissement. Du coup les défauts de forme sont à priori moins visibles ... tant qu'on ne grossis pas ! Car sinon là, catastrophe ! Bien qu'en théorie un miroir "parfait" à F4 puisse être très bon en planétaire (il suffit de lui coller un oculaire très fort), la réalité est tout autre ! Ne compare donc surtout pas les images de ton 114/500 avec celle d'un 114/900, tu risque d'avoir mal !

    Il y a donc beaucoup à gagner mais l'ouverture très importante rends les choses encore plus difficiles !


  2. A mon avis, pour un réfracteur uniquement, il faut savoir ce que tu veux en faire. Pour du visuel et pour de la photo directement en RGB, là effectivement un modèle APO va s'imposer peu importe comment on obtient cette correction (doublet, triplet, quadruplet petzval avec toutes les combinaisons possibles des verres). La limite sera budgetaire bien évidement !

    Maintenant si tu veux faire de la trichromie, un doublet achromatique (non apo) mais de grand diamètre, sera peut être plus adapté, l'absence de correction sera compensée par une refocalisation pour les différents filtres "monochromatiques" (R,V,B, Ha, ...) employés à la prise de vue !

    J'ai lu un test sur un doublet de 11" (glups 280mm) qui donne, dans ce mode, de très bons résultats pour un prix (pour un réfracteur) bien plus réaliste qu'un apo de 280mm (que j'ose à peine imaginer) !

    Par contre, si la turbulence (et la collimation si j'ai bien tout compris) te gène à ce point avec un 166mm, je te conseille moi aussi un mak de 130~150mm qui sera bien plus économique ! Tu conserve un avantage en résolution (sauf avec une APO de 120-140mm mais bon on est pas dans les mêmes prix non plus) et tu perds un peu en contraste (ce qui se rattrape un peu en traitement).

    Attention au mak chinois (j'en ai un), son optique est excellente (image de diffraction digne d'un livre) mais le coef de reflexion semble "simplement" standard, (très ?) loin des "diélectriques" même ! Sur mon mak 127, la collimation a été faite l'an dernier ... et elle n'a pas bougée malgré un gros millier de km parcourus en voiture ! Il donne, sous conditions météo moyennes, des images égales à celles de mon C8 situé à moins de 2m sur ma terasse ! Le 200mm se reprend quand la turbulence baisse bien sur !

    Je me sert du mak pour les vacances, quand le C8 occupe autant de place d'un adulte avec ses bagages, le mak se glisse entre deux sièges et son pied photo est calé dans un recoin du coffre (entre les branches de la poussette en général). Et il ne pèse pas autant qu'un ane mort non plus !


    Inconvénient d'un mak c'est son ouverture ! F12 pour le chinois, et F10 pour le russe ! Dans les deux cas, la photo du ciel profond, et les grand champs stellaires sont à proscrire. La faute (pour le chinois tout du moins) à la sortie "libre" du barillet qui fait un peu moins de 29mm. C'est bon pour du 1"1/4 mais pas pour des 2" ! Pour le russe je ne sais pas !
    Sinon tu a aussi un C6 qui semble excellent et qui dispose d'une sortie plus importante (38mm si c'est comme mon C8). On exploite pas encore le 2" mais il accepte un réducteur F6.3 ce qui peut compenser !

    Edit: sinon pour la photo, comme on l'a dit, un 200/800 avec un correcteur sera le meilleur ... parfaitement APO, et plus "rapide" (F4) ce qui donne un avantage rapidement en magnitude limite selon la qualité de ta monture !

    [Ce message a été modifié par patry (Édité le 22-05-2006).]


  3. Qu'est-ce qui te pousse à reprendre ton primaire d'abord ? L'aluminure part en miettes ? Les images très mauvaises ? Tu l'a fait controlé ?

    D'autre part, est-ce que un investissement "à peine" supérieur (quoique ???), ne te permet pas de changer radicalement ton optique ? C'est à dire que pour le même "cout/temps" que ce que tu veux y consacrer, tu peux probablement trouver un bon 150mm voire un 200mm qui sera probablement meilleur ET plus à même de te satisfaire non ?

    Mais si tu continue à vouloir "reprendre" ton 115, il faut à priori d'abord "décaper" l'aluminure puis "repolir" le verre et faire de multiples contrôles. Pour un "amateur dans son garage", le foucaultage me semble évident. Une fois la précision voulue atteinte, il te faudra envoyer ton miroir pour ré-aluminure. Là encore, cette dernière opération ne peut se faire sans un matériel spécifique (cloche à vide) et, surtout pour un newton, l'emploi d'une aluminure protégée (et à haute réflectivité ?) est sans doute incontournable !

    Le jeu en vaut-il la chandelle pour un 115mm ? Il n'y a que toi pour le savoir !


  4. La nuit du 19 au 20 a été très bonne pour réaliser quelques images de juju. Un peu de brume (pas trop grave) mais surtout une turbulence très faible !
    J'ai donc fait quelques images à 4m, à 6~7m de focale mais également au foyer (2m) du C8.

    Capture en raw/couleur sur TucPro1, traitement sous IRIS (debayerisation N&B, registration et compositage). Résultat de 200 images ... sur 200 (!!! Quand je vous dit que le ciel était très calme).

    Un poil d'ondelettes pour faire ressortir un peu le contraste et voila !

    Il me faudra un peu de temps pour faire le reste et en particulier une séquence (probablement pas terrible) où jupiter occupe quasiment tout le capteur de la webcam ! J'aime les défis insurmontables !


  5. > quelle est la puissance annoncée du pointeur de GG?

    Je viens d'en parler avec lui, et il a regardé ... verdict <5mW .... bheeuuuuu ????

    Ha oui mais c'est un modèle dit "pulsé", donc la puissance moyenne fait moins de 5mW, mais la puissance du faisceau doit faire bien plus ! J'avais croisé avec un laser "<5mW continu", ca n'a effectivement rien a voir (faisceau visible uniquement à moins de 3m pratiquement). Du coup, en impulsionnel, il doit faire bien plus ... et le faisceau se voit bien !

    Du coup, on est en présence d'un laser de type IIIa, <5mw en puissance moyenne ... mais interdit en France ! Bizarre bizarre !


  6. Oui epsi, tu pense bien que l'interessé s'est bien gardé de nous le dire !

    Maintenant, il voulait pointer 73P aux cercles, par chance j'avais mes jumelles sur pied photo.
    J'ai trouvé (à priori le fragment le plus brillant) en 20", ajoute 10" pour récupérer ledit laser le pointer et l'allumer, 20" de plus pour laisser les autres pointer la chose, en moins d'une minute, il y avait tous les instruments dessus (le "150-à-GG" et le "mak127-à-duschnok") ... rapide et précis !


  7. Le mak127 ne dispose (malheureusement) pas de reflexion "type diélectrique" et se contente d'une simple aluminure standard (85%). Sur deux reflexion, on perd déjà pas mal de lumière (.85 * .85 = .72) !
    Pour peu que le newton soit un peu mieu loti (disons avec 92% ce qui semble assez fréquent) cela fait une transmission de 84% contre 72% !
    Rapporté au diamètre on obtient un "diamètre équivalent" de :

    sqr(.84 * 57^2) = 52, soit un 104mm de diamètre
    sqr(.72 * 63.5^2) = 53, soit un 106mm.

    Et on a pas compté la transmission du ménisque (90% ?) et l'obstruction différente ! Pas étonnant que le mak soit "à la peine" !

    Pied à pied, le mak127 soutient bien la comparaison en planétaire avec un 150/750 mais en luminosité, il est quand même pas mal largué (expérience sur le terrain) avec une image assez sensiblement plus lumineuse dans le newton (à grossissement égal bien sur) !


  8. Je ne pense pas que dépasser 10mW soit franchement utile. Avec mon copain GG, sous un ciel de (quasi) pleine lune, le rayon de son pointeur (dans ma main) se voyait à 10m de là (dans le chercheur de son Newton). Et sur 10m de rayon, on y met bien plus que 20 à 30 personnes.

    Maintenant, j'ai l'impression qu'il y a beaucoup de "fausses" puissances pour les lasers. Moi j'en était resté à Classe IIIa pour moins de 5mW et Classe IIIb pour 5-10mW non ? Alors que l'on trouve des tas de lasers estampillés "True 10mW" mais de classe IIIa ! Qui croire ?
    Remarquez, je me suis peut être fourvoyé sur la dénomination des classes ! D'autant plus que la norme semble évoluer avec des classe 1, 2, 3M, 3R, ... c'est le souk !

    Quoi qu'il en soit, j'ai trouvé la porté "opérationnelle" d'un laser de 30mW à environ 3600m (c'est déjà pas mal non ?). D'un autre coté, un laser de discothèque (intérieur et pas extérieur) est marqué 50mW, alors qu'on est à largement moins de 30m et que celui ci doit avoir tendance à toucher plus d'une rétine par soir !


  9. Bon alors j'ai suivi vos conseils et j'ai repris mon image en débayerisant directement (pas de couche L par contre), cela donne ceci :

    La réolution, pour moi, est un peu moins bonne, alors que le traitement est le même !
    J'ai repris l'équilibre chromatique pour virer un peu de vert. Je le fait rarement, car je reste sur les réglages de la webcam, mais là, avec le recul, je me dis que vraiment c'était verdâtre !


  10. Interessant le PDF, j'en ai sorti quelques éléments principaux:

    "From January 1996 to July 1999, the FAA’s Western-Pacific Region identified more than 150 incidents in which low-flying aircraft were illuminated by lasers."

    Ok c'est un peu plus que ce que je pensait mais illumination ne signifie pas nécessairement "dommages" pour le pilote ou le copilote ! A suivre.

    "The misuse of laser pointers involving exposure distances greater than 10 feet is not likely to cause permanent eye injury."

    Ok, les problèmes oculaires se posent en deça des 10 pieds (on va dire 30m pour nous). On est vachement plus près des 350m de tout à l'heure, et absolument pas dans des distances "publiques" pour un avion en phase d'approche !

    "Momentary exposure from a laser pointer can cause discomfort and temporary visual impairment (glare, flashblindness, and afterimages), without causing permanent physical damage."

    Là on parle effectivement d'inconfort, de gène et d'ébouissement. On est bien loin de rendre aveugle une personne qui s'est pris le laser pile dans les yeux durant une fraction de seconde lors d'un mouvement qui sera "malheureux" (je ne considère pas l'acte malveillant volontaire bien évidement). Toutefois être ébloui peut être génant et provoquer un "stress" dans le cas où la bonne vision est indispensable à l'activité (conduite ou pilotage). Hum, il faudrait savoir si les "boites à lumières" posées ça et là le long de nos routes par la maréchaussée ne sont pas un réel danger pour la conduite (?) mais ceci est un tout autre débat.


    Les cas reportés en page 6 ne font écho que d'illumination d'hélicoptères, qui volent souvent bas, moins vite et qui disposent d'une vision vers le sol bien meilleure qu'un avion ... qui plus est un avion de ligne !

    Le cas cité plus loin en page 4 (? c'est quoi cette numérotation ?) d'un avion illuminé en continu à 2 miles de l'aéroport me semble plus relever d'un acte terroriste que du simple "pointage malencontreux" ! Parce que à cette distance, rester pointé sur une cible en mouvement demande un asservissement précis (la tache faisait quelques dizaines de cm) on est loin du mouvement de la main.

    "While there is little or no risk of biological damage resulting from momentary exposure to laser pointers, misuse of these devices can and has resulted in ocular injury. Such injuries from laser pointers are usually the result of prolonged self-exposure or malicious illumination by another
    individual. ... Since the power output of laser pointers is relatively low (< 5 milliwatts), an exposure that could cause injury must be from close range (10 feet or less) and be several seconds to a few minutes in duration."

    Voila ce que je cherchait : si a 5mW il faut être à 30m ou moins et illuminer plusieurs secondes un individu pour lui provoquer des dommages, je vois mal comment, même si la puissance est double, "injurier" (pour reprendre le terme anglais) un astram par accident avec un laser pour 1/100e de seconde !

    Pour en avoir discuté avec un collègue, qui a travaillé sur des lasers, il me semble bien plus dangereux pour le pilote de se prendre un "coup" de laser IR qui -lui- va provoquer des brulures alors que le faisceau lui même sera parfaitement invisible !

    En tout cas merci pour avoir transmis ce fichier PDF !


  11. Whaouu, j'ai découvert dans ce post que le 747 a des rétroviseurs, qu'il faut se trouver dans l'axe de la piste et à moins de 350m (si possible) pour que cela représente un réel danger !

    Bon pour les avions en vol, aucun risque, surtout avec un avion de ligne qui de toute façon ne vois pas grand chose en dessous de lui. Etes vous rentré une fois dans un cockpit ? Moi oui et je peux vous dire que du haut d'un 747, si vous vous couchez sur la piste à moins de 40m de l'avion, le pilote ne vous verra pas au moment de démarrer (c'est pour cela qu'il y a des caméras sur l'A380, ventrale et sur la dérive) histoire d'éviter de rouler sur des trucs qui trainent ... des animaux, des gens ou bêtement des véhicules.

    En phase d'atterrisage, je vous conseille fortement de baisser la tête, parce que dans l'axe de la piste à 350m, hum voyons, un avion de ligne se pose entre 240 et 350km/h, cela fait plus de 80m/s, et il vous roulera sur les pieds en moins de 5", ca fait peu de marge pour allumer le laser (tache de un peu plus de 1mm de diamètre) et de pointer le fond de la pupille du pilote ... qui se déplace à 300km/h je le rappelle ! Pas simple ! Et pas question de balayer le truc, une exposition d'un centième ou d'un millième de seconde ne fera pas plus (à mon avis) qu'un phare d'atterissage autrement plus puissant qui lui éclaire vraiment à plusieurs km (en voila une idée, pour remplacer le pointeur en star party) !

    Alors il existe bien toutefois des "armes laser" destinées à luter contre les avions et leur pilotes, mais leur puissance et leur capacité de pointage n'ont rien à voir avec un laser de quelques mW (voire quelques dizaines de mW) tenu à bout de main à quelques km de la piste (au mieux dans l'axe de la piste de l'autre coté, vous vous trouvez à 3~5km).
    Alors comme je le disait plus haut, il n'y a pas vraiment de risque, mais les autorités peuvent vous cherchez des noises malgré tout si vous êtes à proximité d'une zone aéroportuaire (ce qui est mon cas ... glups).

    Il serait bon de sonder astrosurf s'il y a eu des cas "avérés" d'accidents astronomique (et pas des "on raconte que, il paraît que ...) lié à l'utilisation du laser ! On est suffisament nombreux içi pour avoir je pense un bon aperçu de la chose (l'absence d'accident ne signifie pas que la chose est sans risque je vous l'accorde mais cela permet de vérifier si cela à eu lieu ou non).


    Edit : Un petit effort pour arriver à 100 ?

    [Ce message a été modifié par patry (Édité le 18-05-2006).]


  12. >Poussin
    > a priori la monture est réparée (ou bien c'en est une
    > autre?)!

    Plus ou moins. En fait, j'ai démonté toute la platine, vérifié les contacts, ressoudé le fil permettant la charge de l'accu depuis la prise de la monture (avant je rechargait la batterie à l'extérieur). Et après moults essais, j'ai eu une rotation, puis plus rien, puis de nouveau, enfin bref c'est un peu "tombé en marche". Chat echaudé ... je ne touche plus à rien et je continue à lorgner sur les moteurs pas à pas et à leur electronique de controle. J'ai trouvé un moteur 500 pas (à trois phases, une première) et sa commande qui permet le 1/250e de pas hier soir ... je vais demander les prix bientôt.
    Le picastro me plait (toujours) bien mais je veux une intégration dans le corps de la monture, ce qui ne me semble pas compatible pour le moment quitte à perdre un certain nombre de fonctionnalités !

    > Poussin
    > De toute façon Juju cette année ça va être coton...

    J'ai sorti le scope hier soir, et ... beurk une turbulence énooooorme qui m'a donné une bouillie de saturne, de jupiter et des étoiles doubles même largement à la portée du C8 !

    >MarcD
    Tu a de bien belles images sur ton site. J'aime beaucoup saturne. C'est clair qu'avec 2" de plus, ca aide mais il faut en plus un peu de maestria, le diamètre ne fait pas tout ! Dommage pour Samedi, une autre fois (on a fait une soirée en forêt de bouconne il y a quelques semaines, c'était bien sympa, la prochaine fois je te mettrait dans la boucle).


    Marc http://perso.magic.fr/marc.patry


  13. Pas débayerisé ... et c'est bien ça le problème. Résolution ou matrice visible il faut choisir c'est clair.

    Pour le moment, je me contente d'un surcroit de résolution dans l'attente d'une webcam N&B qui me résoudra bien évidement le problème !

    Il faudrait que je re-essaie en débayerisant (en N&B) ma séquence raw (mais il me faudra un plus gros pc, j'ai pas assez de place sur mon PC du bureau). On gagnerait dans la présence de la trame mais la chute de résolution est quand même sensible d'après mes expériences !

    Autre piste, augmenter le nombre d'images qui, statistiquement, vont noyer la matrice, mais les conditions de prise de vue ne le permettait pas !

    Si quelqu'un a une méthode pour débayeriser SANS perdre en résolution, je suis preneur en tout cas !


    Edit :
    >MarcD
    J'espère qu'on aura l'occasion de se croiser, peut être s'il fait beau à la star party de samedi à Toulouse (voir C&E de ce mois).

    [Ce message a été modifié par patry (Édité le 17-05-2006).]


  14. J'apporte ma pierre à l'édifice. Nota, je n'utilise pas de laser vert en astro (pas encore en tout cas).

    Toutefois, j'ai utilisé celui de mon copain Gérard sur ses terres (je devrais dire dans son ciel de montagne) et outre le coté "fun" je dois dire que cela me manque moi qui anime depuis deux ans la nuit des étoiles. Le public, rarement averti des choses astronomique n'a que rarement (pour ne pas dire jamais) levé le nez, et encore moins entendu parlé de Hercule, du bouvier et de pégase à part que ce sont des "choses" mythologiques.

    Alors je rejoint ce qui a été dit précédement, pour pointer une étoile, à plus de 4 à 5 personnes qui sont là pour leur plaisir (sans aucune autre sympathie pour l'animateur), il faut aller vite à l'essentiel. Je ne vois sincèrement RIEN qui puisse remplacer ce trait qui montre de son doigt vert la constellation recherchée. Ce n'est pas un hasard si on s'en sert (à moindre puissance certes) sur écran lors de formation et je trouve cela bien pratique à utiliser (nota, je n'ai jamais ébloui un de mes "élèves" en formation pour autant, bien que parfois l'idée m'ai traversé l'esprit pour les plus "pénibles" ).

    D'autre coté, il y a le coté "pratique" qui permet de pointer une zone du ciel (accessoirement, un fragment de 73P trouvé en 10" aux jumelles) pour les autres ... en moins de une minute, tous les instruments étaient dessus.

    Alors que cela soit "dangereux" ... je veux bien le croire mais encore faut-il en apporter la preuve et pour le moment, appeller ses potes au portable semble l'être bien plus (hum) ! Maintenant, on peut bien sur par accident pointer "pile" dans les yeux d'un mammifère qui n'a rien demandé, on peut tout aussi le renverser en voiture, ou lui faire tomber une monture sur le pied. Que dire de ces gens qui montent une échelle pour observer sur un gros dobson ... faut-il pour autant interdire les dobsons pour autant ? Je prédis tout de même de gros soucis au propriétaire lors d'une observation si un quidam se casse la figure de l'escabeau !

    Certains ici même semblent indiquer (plus par absence de preuve qu'autre chose il est vrai) que la législation soit quelque peu "floue" sur le sujet.

    La pollution lumineuse engendrée elle me fait franchement rigoler, parce que, entre le pinceau du laser utilisé quelques secondes, et les lumens de la grosse maglite qui a le bon gout de faire un paté dans le ciel, à mon avis la "pollution" est de plusieurs ordres de grandeur aussi bien pour les photographes que pour les observateurs.

    Alors je suis très tenté par la chose, et si moi même je passe le pas, l'objet sera bien au chaud dans ma poche à tout moment, et en aucun cas à quelqu'un qui ne soit pas connu et "responsable" !


  15. Matériel :
    C8 Ultima
    TuCpro 1
    Mode raw Couleur (pour la luminance), couleur optimisé pour la couleur
    Vitesse 10i/s pour la luminance (300/1800 images), 10i/s (200/900 images) pour la couleur
    Mise au point par disque de hartman modifié sur Arcturus.

    Léger vancittert sous iris pour le traitement de la luminance. Pas de traitement des couches R,G ou B.

    Conditions :
    Déplorables, vent en rafale de 40~50km/h, nombreux cirrus d'altitudes.
    3 étoiles sur UMi visibles épisodiquement.
    Prise de vue depuis une terrasse en centre urbain (Blagnac), forte présence de l'aéroport de Toulouse (un peu plus d'un km à vol d'oiseau).

    Pourtant la turbulence était correcte (quand le vent ne poussait pas le scope je veux dire) c'est ce qui m'a poussé à tenter le coup.

    Il reste un peu de maillage de l'image lié au format raw de la luminance. Ceci, promis, disparaitra avec ma future VPro 1/4" N&B.


  16. Oui tu a raison, c'est plus précis même, mais plus long !

    Toutefois, pour du visuel, cela permet (vécu sur une SVP) de garder un objet plus de 25' dans l'oculaire avec une MES au viseur polaire !

    Pour ma part, en planétaire/webcam, je pointe au jugé la polaire et je me cale +/- dessus, cela permet à la planète de rester sans dérive le temps de la capture (1 à 3') dans le champ de la webcam ! Quand on affine la chose (cad avec le chercheur polaire) mes objets restent bien calés à x200 pendant quelques dizaines de minutes là aussi !


  17. Tu a raison, revenons au débat sur cet excellent instrument qu'est le Meade 7" !

    J'avais (chez moi) un PDF récupéré sur cloudynights qui le mettait face à face à un C9. Bien que rendant 2", il faisait très bonne figure ... je ne retrouve pas cet article (j'avais trouvé via mon ami gogol avec les mots "contest", "planetary" et "C9" ou "7"" ou quelque chose du genre mais là ... pas moyen ... et pas trop le temps c'est vrai !)


  18. Si tu ne fait que du visuel, avec une monture goto, tu te fout un peu du viseur polaire et de son alignement c'est plus que probable.
    Par contre en photo, tu te retrouve avec quelque chose qui ne sera pas équatorial (ou en tout cas pas mis en station) donc inapproprié ! A moins d'ajouter un dérotateur de champ, je pense que tu ferait bien mieux de garder ton viseur polaire.
    Si la photo n'est d'aucun interêt pour toi par contre ...

  19. Cela me rappelle une discussion à batons rompus avec un forumers (et néamoins un bon ami avec lequel j'aime à l'occasion observer), pour lequel on parle de "qualité" de l'instrument.

    Pour résumer, il y a de tout et pour tous ! Des instruments pas chers de qualité correcte sans plus (la production synta en général par exemple), les instruments pas trop chers et de qualité correcte (CelesMeade, quelques syntas, ...), les "un peu meilleurs" mais vendus "beaucoup" plus chers, et les pièces de collection !

    Pour ma part, ce que je demande à un instrument, c'est une optique de qualité et un suivi qui tienne la route. Dans mes expériences, j'ai eu

    * une lunette de 60/900, pas terrible, mais bon on y voit des trucs sombres dedans et les planètes sont des petits disques.
    * Un newton de 115/900, meilleur c'est sur mais la monture ... quelle cata avec ce moment d'inertie que j'ai l'impression (fausse probablement) qu'a moins d'une EQ6 il n'y a pas moyen d'en tirer quoi que ce soit !
    * Une petite lulu de 80/400, pas terrible (j'aime pas le CP) c'est même pas bien comme gros chercheur !
    * Un mak de 127, ca c'est de la bonne optique, les images d'airy sont "comme dans les bouquins" ... terrible ! Par contre la reflexion à 85% fait mal, il faudrait ré-aluminer à mon avis !
    Un C8 orange ... presque vieux comme moi (bon à 10 ans près tout de même), un piqué incroyable, mais des traitements de surface d'un autre âge ... et cela se voit face à son frêre un C8 Ultima, bien plus "transparent" et contrasté. Par contre coté résolution, on "sent" que le Orange était "bichonné" à l'époque ! Mais bon, l'Ultima c'est pour sa fourche que je l'ai choisi (sa roue dentée de 20cm et sa belle vis sans fin ... seule l'electronique est elle aussi "vieillotte").

    Les SC que j'ai eu sont d'une qualité optique et d'un prix somme toute raisonnable. Bien sur, aujourd'hui on peut comparer avec un intes (pas meilleur sur le terrain) mais oh combien plus cher ! Il y a plus de plastiques de ci de là dans le C8 mais bon d'un autre coté, le tube seul doit faire (jamais sorti mon U8 de sa fourche, par contre le orange oui) facile un à deux kg de moins aussi !

    Au final, peut être que mon prochain instrument sera un mak (bien que je vise un C9, pour le compromis taille/transport), mais dans le cas d'un mak, je viserait bien un M815 ou alors carrément un vrai cassegrain ... ou un Meade 7" si notre hotesse n'en veut plus et qu'elle s'en débarasse à vil prix !


  20. Mon pauvre ami, tu n'a pas eu de chance avec ton SC alors !
    J'en suis à mon second, le premier, un vieux orange qui arpentait le ciel quand taka n'existait pas encore je pense, et le second, un Ultima plus récent me comble lui aussi !

    Comme cité, la collimation ne souffre AUCUNE dérive et il faut le faire impérativement sur une étoile ! Sur mon orange, j'observait depuis une fenêtre ouverte en Région Parisienne sans plus ! Une fois en banlieue Toulousaine, je me suis essayé à l'imagerie et j'ai fini par controler ce foutu alignement !
    Bien m'en a pris, je suis passé de çà :

    à ça :

    Sans quitter mon balcon et avec le même instrument (C8 orange de la fin des années 70 ou tout début de 80) !

    Donc qu'il existe de mauvais instruments, c'est probable, c'est même certain, mais que tous les SC soient des bouses, hum, c'est un raccourci que je ne prendrait pas !
    La grande majorité de leur propriétaires ne s'en plaignent pas (sauf un peu de shifting de temps en temps, mais un M180 en a aussi, et un M703 deluxe aussi). Il y a parfois un peu de "relachement" dans l'apairement des optiques mais rien de bien catastrophique ! Avec un primaire sphérique, donc facile à produire, il n'y a guère que la lame et surtout le secondaire qui peuvent poser problème !

    Par contre, si j'avais eu une abberation de sphéricité à ce point génante, je l'aurais fait changer moi aussi !

    Aujourd'hui on ne parle plus vraiment de problème de spéricité mais plus d'astigmatisme que j'ai découvert sur un C8 flambant neuf. Peut être un problème mécanique quelque part ... c'est à voir !

    Edit :
    En tout cas, ce Mak de 7" a une excellente réputation en planétaire et je pense que notre hotesse ne sera pas décue par cet instrument. Attention toutefois à son poids car, pour des questions d'équilibrage et pour continuer à passer entre les bras de la fourche, le tube, naturellement lourd de l'avant (le centimètre ou plus du ménisque pèse bien plus que les 5mm de la lame d'un SC) voit son centre de gravité rapporté vers l'arrière à l'aide d'une masselotte au fond du tube.
    Cela peut valoir le coup, si tu l'utilise sur une monture allemande, de voir si ce poids supplémentaire inutile ne peut pas s'enlever ? Il faudrait que je me renseigne pour savoir si cela est possible et si cela a été fait !

    Fin de l'édition.

    [Ce message a été modifié par patry (Édité le 16-05-2006).]


  21. Tu a sans doute trop ou pas assez de tirage !
    C'est quoi comme réducteur, 6.3 ou 3.3 ? Quelle marque (attention il y a eu une série de réducteur Meade de "mauvaise" focale) ?

    J'ai un Celestron F6.3 et un PO losmandy et c'est vrai que la map n'est pas facilitée d'une part par le corps "rentrant" du PO (qui vient taper la lentille du réducteur ... bof bof) et aussi parce que la position de l'oculaire n'est pas "idéale" dans ce cas !

    Pour le F6.3, la "bonne" distance est d'utiliser un adaptateur photo ou un renvoi coudé (dixit Celestron). Si tu "sors" de ces cas là, la réduction change (un peu comme tu modifie le coefficient d'une barlow en ajoutant du tirage) et la map peut ne plus être assurée ! Avec "trop" de tirage, l'ombre du secondaire devient très présente ... mais c'est normal, le réducteur ayant environ 220mm de focale, si tu te trouve un peu au dela de cela, il va se comporter comme un objectif "visant" la lame de fermeture et donc le secondaire qui s'y trouve !

    Pour le réducteur F3.3 (j'en ait pas je parle de mémoire simplement) il est fourni avec ses propres adaptateurs et bagues allonges il me semble !


  22. Très belles images qui explosent ce qui se fait de mieux avec un instrument de la classe 200~250mm !

    En tout cas, je note l'idée du DISTOR2 suite à la registration ... cela doit effectivement apporter un gain en résolution respectable ... je devrait essayer sur mes propres images.

    Par contre, une petite question, je fait généralement le bestof après le (c)register (que je préfère autant que possible à pregister moi aussi), tu le fait avant. Est-ce que cela apporte quelque chose ?


  23. C'est la mode de mars en ce moment (vite, elle va diminuer en diamètre très rapidement). Par contre, si les conditions météo n'ont pas été terribles, cela s'améliore bien que l'humidité (à Toulouse comme ailleurs) soit toujours présente.

    C8 Ultima (pratique sur ma terrasse) + barlow x2 + tirage (environ 6500mm de focale), webcam TouCam Pro 1, en mode raw couleur, 5i/s.
    Debayerisation, registration et compositage (900 images à chaque fois) sous Iris.
    Masque flou pour le traitement, un poil de correction de couleur et voila.


    Le 5/6 :

    Le 6/7 :