patry

Member
  • Content count

    4324
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Posts posted by patry


  1. Oui en effet pour l'équilibrage, mais il faut commencer à en mettre "beaucoup" dans la musette. Sur le C8 même avec le raccord photo et l'APN au cul, le (petit) frein de dec suffit à maintenir rigidement le tube en place.
    Et comme tout est dans l'axe, la mise en place d'un pare buée suffit largement à l'équilibre en AD. Si on veux faire plus en effet un système de Ctp coulissants est possible.
    En général, un SC "nu" est déséquilibré sur l'avant, et il faut monter quelques accessoires pour le recentrer. Pour mes 2 C8 c'était à peu près bon pour une petite crémaillère + tout l'attirail nécessaire à la photo planétaire (oculaire, bagues, caméra). Evidemment, si tu met un crayford de 1 ou 2 kg, une roue à filtre motorisée, et une grosse caméra là ça passe plus !

    Par contre, il existe une petite quantité d'utilisateur qui ont mis en place des CtP sur la base de la table EQ pour compenser le porte à faux de l'ensemble tube+fourche. Les résultats "pour de vrai" sont quand même très minimes et discutables. J'imagine que cela dépends de la rigueur de fabrication de la table EQ ?

    Sinon, le fait que cela soit un couple (tube+fourche), c'est un problème que j'ai mentionné. Mais si une monture allemande tombe en rade la monture partira à la benne tout comme la fourche. Il ne sera peut être pas possible de remettre le tube sur une autre fourche (cela ne s'achète pas souvent séparément -dans nos prix amateur s'entends-) mais sur une autre monture allemande oui certainement !

    Marc


  2. Je suis un fan des montures à fourche. D'abord parce que c'est une solution élégante pour rendre l'instrument compact, lui offrir de (très) grands cercles/roues dentées et paliers (près de 200mm pour le C8). Par contre LE problème c'est la rigidité des bras dans un fonctionnement équatorial. Les bras travaillent en flexion et il faut qu'ils soient bien penser pour que "cela marche".
    J'ai eu 2 C8 à fourche, un orange, mythique mais un peu frêle de ce coté là, que j'ai remplacé par un Ultima, avec sa grosse fourche massive (pas loin de 15kg). C'est le jour et la nuit et il n'y a plus de bougé significatif selon l'hémisphère. C'est normal, c'est une monture pensée pour la photo (ce que n'était pas la version orange).
    Inconvénient, la monture fait "corps" avec le tube et il est malhabile de changer de tube. Cela fait un couple indissociable fourche+tube qui devient vite très lourd (25 à 30kg pour un C11 ultima, c'est pour cela que mon C11 est sur une EQ6 peut être ???) ... à transporter en une seule pièce (quand une monture allemande -bien plus lourde- se transporte par petits bouts). Il y a aussi globalement beaucoup moins de masse suspendue avec une fourche (pas de contrepoids) et l'axe optique coupe l'axe de rotation en AD et en DEC ... parfait !

    En azimutal par contre, aucun problème de rigidité, les bras travaillent en compression (facile) et il faut peu d'énergie pour faire tout tourner.

    Tout cela pour dire que si elle est bien pensée, une fourche fera au moins aussi bien qu'une monture allemande, et n'aura pas ses travers comme le retournement du tube (pour avoir les CtP toujours vers le bas). Accessoirement, pour du visuel, il y a beaucoup moins de débattement de position de l'oculaire selon les astres visés - pour des observateurs à mobilité réduite, important pour un club, cela est très important.

    Marc


  3. Il y a quelque chose qui m'échappe dans le cas 'pratique'.
    Tu dis qu'un 200mm a une résolution de 0,7" d'arc dans le jaune/vert ... ok, mais c'est "mieux" dans le bleu (avec 1"1 c'est mieux ça ????) et moins bon dans le rouge avec 1"6 (là pour être moins bon c'est certain) ... c'est pas fait avec le même instrument (autour de 100mm) je pense.

    Sinon, pour la "résolution" d'un capteur couleur, Bonduelle (Etienne, pas les boites de conserves) était parti de mémoire sur la MTF et obtenait environ 1,414 fois moins bien en résolution. Cela peut se comprendre avec les photosites qui sont justement à 1,414 en diagonale pour compléter la colorimétrie.
    Il n'est bien sur pas faux (mais un peu plus conservateur) de prendre un rapport 2, c'est ce que l'on fait "un peu" avec le binning en considérant alors les "super pixels" comme intégrant directement les 3 plans couleurs.


    Marc


  4. Oui pareil, les conditions deviennent très difficile pour la catégorie 200/300mm (tu est pile au milieu), il est temps de laisser le champ libre aux >350mm (comme albéric quoi).
    Tu t'en sort quand même bien il faut le reconnaitre.


    Marc


  5. Merci à vous tous.
    Après une longue période de disette astronomique, j'essaie de conjurer le sort comme je peux.

    Pour la première c'est vrai qu'elle a ma préférence aussi. Elle est très fine mais c'est aussi du à la petitesse de la taille (elle est à la taille d'acquisition). A l'inverse la noir et blanc est un "extrême" avec une projection oculaire (Plossl 10mm) suivi de la roue à filtre, d'une petite bague et d'un raccord T2/31,75mm suivi de la DMK.
    A final un peu moins de 20m de focale et, pour 10" d'arc, cela dépasse de beaucoup la résolution du télescope (le suréchantillonnage est trop fort). Pensez donc qu'à ce niveau, Jupiter ne rentrerait pas sur le capteur (faudrait essayer à la PL1M pour plus de fun).

    En tout cas, la saison se termine même si c'est mieux que le début de saison pour moi. Place aux très gros diamètre pour trouver des détails maintenant.


    Marc


  6. J'ai complètement raté l'opposition de mars (ainsi que tout le début de saison), j'étais assez démoralisé mais j'essaie de me rattraper depuis Février.

    Du coup, mars me narguait et j'ai donc remis le C11 en service.

    Voila (un peu en vrac), mes images

    Le 01/02

    C'est l'image qui m'a remotivé. J'ai pas trop poussé la focale (j'aurais du peut être), mais voila ca a été le déclic pour moi qui était parti pour laisser filer mars cette année. Mieux vaut tard que jamais non ?


    Le 06/03

    Sensiblement plus de focale, pour profiter d'une soirée assez correcte.
    Pour le "fun" j'ai poussé le bouchon plus (trop ?) loin avec plus de 19m (F/D 70) mais on ne gagne "pas grand" chose ... sauf que c'est plus gros !


    Le 12/03

    Edit : cette image est à l'envers par rapport aux autres -vous l'aurez remarqué- car j'ai changé le mode de grandissement. De plus les couleurs sont un peu space, j'ai pas donné suite à cette méthode de capture.

    Le 14/03

    J'aime bien cette dernière image. Malgré ses 10"5 elle montre encore quelques trucs. Quand j'ai voulu pousser un peu plus, les conditions météo se sont sensiblement dégradées et j'ai abandonné.

    Globalement, c'est fait au C11, avec une DMK21 et des filtres RGB astronomik. La luminance est faite avec un Lumicon 23A. Coté traitement, c'est du registax pour les plan séparés et en général Registax pour le RGB ou IRIS pour le LRGB (j'ai du mal avec le L sous registax).


    Voila, elle se réduit sensiblement maintenant (autour de 10") et cela devient très chaud pour sortir des détails !


    Marc


    [Ce message a été modifié par patry (Édité le 17-03-2010).]

    [Ce message a été modifié par patry (Édité le 17-03-2010).]


  7. Tout dépend de ce que fixe comme limite au mot "transportable" !

    A une époque (pas si reculée) j'avais complété le C8 par un mak 127 (skywatcher) : pratiquement, le plus gros diamètre dans un volume et un poids très modéré (se contente d'un gros pied photo). Très bonne qualité optique, mais un champ riquiqui ! Parfait pour du lunaire et du planétaire par contre.

    Avec le temps, et l'arrivée du C11 que tu connais bien, j'ai trouvé que le panel d'instruments mak127,C8,C11 était trop orienté planétaire et que finalement le C11 éclipse tout le temps le C8 et le mak me rendait malheureux en vacances (souvenir du C11) ! De plus, dans un soucis de partir léger, impossible d'embarquer une monture (les 2 gamins occupent désormais presque toute la place en voiture). Et sur un pied photo, le champ du mak devient pénible dès qu'on pousse le grossissement !

    Donc on a du diamètre et de la qualité mais sans pouvoir l'exploiter par manque de suivi. Du coup, au revoir le mak et bonjour la 80ED. Au change j'ai gagné du champ (beaucoup) et j'ai perdu un peu en diamètre. La qualité optique est très bonne aussi et les étoiles sont bien piquées (pas d'obstruction).
    En planétaire il faut glisser un 5mm pour la voir commencer à s'essouffler ! Par contre la résolution est indubitablement moins bonne, et M13 reste un objet nébuleux pratiquement sans détails quand le mak te montre des étoiles de partout !

    Il n'empêche que pour les dernières vacances astro (quercy 2009) c'est le C11 qui est venu ... mais on a du prendre 2 voitures !

    Pour résumer, si tu est disposé à apporter la monture qui va bien avec l'instrument, un diamètre conséquent peut être envisagé (disons 150 à 230mm pour bien encadrer un 200mm). Par contre, si ce n'est pas le cas (on parle de gagner 15 à 25kg de transport, monture, contrepoids, énergie, ...), un instrument de type mak127 ou 80ED ouvre des perspectives intéressantes selon que tu cherche un "petit" C14 ou un complément optique ! Si en plus tu veux envisager de la photo en plus, il faut compter avec une petite table, un peu plus d'énergie, ... est-ce que le plaisir sera encore présent ?


    Marc (qui maudit le temps depuis 3 mois)


  8. Salut claude ... dépité toi aussi par la météo ? Pour ma part, le C11 est rangé depuis 2 mois. J'ai fait une petite observation le 25/12 avec la 80ED ... mais même avec ça, ça turbulait beaucoup (donc >2" d'arc) ! Pas la peine dans ces conditions de sortir l'artillerie.
    J'ai pas tenté non plus le C8 évidement.

    Du coup, je suis ta réflexion avec intérêt. L'idée générale de faire du planétaire avec un tube plus petit que le C14 m'interpelle quand même un petit peu.

    Si tu veux du champ "large" tu peux sous échantillonner (voire utiliser un réducteur de focale ce qui te donnerait une focale proche de 2400mm, mais avec de la lumière à revendre => filtre rouge ou IR bien pratique) et tant pis pour la HR. Et pour les gros plan -quand la météo sera de la partie-, le C14 sera présent.

    Par contre si c'est pour faire de l'astro en balade (imager loin de chez soi est une utopie à moins de transporter des m3 de matériel, monture, instrumentS, caméraS, énergie, cables, ...), une petite lunette (80ED pour moi) sur un (gros) pied photo et à toi les dentelles et tout ces trucs invisible depuis ton (grand) balcon ! Un ou deux oculaires (TMB Paragon 40mm pour x15 et 4.5° de champ, Celestron XL 17mm pour x35 et 2° de champ) viennent compléter le matériel et ne font pas sentir encore le besoin d'un entrainement équatorial. Et les dentelles se voient depuis Bouconne avec la 80ED (au 40mm tu a les deux dans le même champ).


    Marc


  9. Un peu pareil que vous sur une machine "récente" (i7, RAM 6Go, 2 disques de 500Go en RAID0 + RAID1 (resp. 640Go + 140Go) plus un "vieux" disque de 250Go qui trainait là. Vista 64 tourne comme une horloge, vite et bien (heureusement). W7 (ultimate) est un poil moins réactif (si si), mais dans un cas comme dans l'autre, l'architecture 64bits oblige à certains sacrifices !

    Les pilotes non mis à jour (j'ai un scanner de films qui peut être mis à la benne), voire des programmation fantaisistes (j'ai pas réussi à faire tourner registax 5 autrement qu'en administrateur, sous XP cela n'était pas le cas).

    Donc bien vérifier son matériel AVANT de changer d'OS et se poser les bonnes questions : pourquoi changer ? qu'est-ce qui ne marchera plus ? qu'est-ce qui risque de ne plus marcher ?

    Pour les webcam et autres ... c'est dur, mais il reste comme dit plus haut la solution du double boot, encore faut-il disposer d'un CD et d'une licence valide, on est entre gens de bonne compagnie n'est-ce pas ?

    Nota : j'ai pas essayé la PL1M ni la DMK ni la SPC900 en environnement 64 bits.

    [Ce message a été modifié par patry (Édité le 19-01-2010).]


  10. Au risque de faire hurler, j'ai commencé sur le C11 (enfin, "sous" serait plus juste) avec une CG5 (la mal aimée).
    Je l'ai utilisé quelques mois en visuel ET en photo planétaire.
    Elle est surprenante et si elle absorbe mal les vibrations de grande amplitude, cela ne nous a pas empecher de grossir plus de x900 avec.
    Par contre, eu égard à la mécanique, essaie de ne pas trop charger la chose (chercheur de 50mm ou plus, crayford, RC 2", tête bino avec deux oculaires lourds ...).
    J'ai ensuite changé de monture (on m'avait donné la CG5, je l'ai donné à mon tour) et j'ai pris une EQ6 (identique à l'EQG) et c'est quand même plus "rigide". Bon il subsiste encore des vibrations issues des moteurs (pas à pas, versus servomoteurs pour la CG5), mais pour ce que je fait (visuel et photo planétaire au C11, un peu de CP à la 80ED) c'est un bon investissement.
    Sous le vent toulousain, l'EQ6 se comporte incomparablement mieux que la CG5 c'est sur ... mais cela se paye en transport (3 étages, pas d'ascenceur, ...).

    Bref, l'EQ6 pour l'utilisation que tu décris et une excellente solution, en plus cela rentre dans le budget.
    Quelques images du couple C11/CG5 et C11/EQ6 sont visibles sur mon site : http://perso.magic.fr/marc.patry/marc/astro.html


    Marc P


  11. Tu a effectivement tout simplement la durée de l'exposition qui est réglable de 1/10000e de seconde (de mémoire) à 60 minutes (toujours de mémoire).
    A part de cela, tu a le taux d'image (1/60e pour une D*K21, puis 1/30 -maximum pour une D*K31-, 1/15e -maximum pour les D*K41-, puis 1/7,5 fps, ...).

    Donc tu peux faire des poses de 1/1000e et travailler à 30i/s, ou bien faire des poses de 30" et faire ... 2 poses à la minute (indépendamment du fps bien sur là) !

    C'est tout simple !

    [Ce message a été modifié par patry (Édité le 22-12-2009).]


  12. Pour rebondir sur la capacité qu'à notre oeil de percevoir de subtiles nuances ... essayez sur un bon ecran -calibré si possible- de distinguer deux nuances de gris proches (mettons niveau 120 et 140), puis resserez l'écart (120/130, 120/125, ...) vous allez rapidement vous rendre compte qu'on est incapable de distinguer 256 niveaux de gris déjà (si on arrive à 128 c'est déjà très bien). Si on ajoute à cela la couleur, dinstiguer 16 millions de nuances (2^24) est complètement surréaliste.

    Maintenant une image astro, c'est en général 3 plans de 16 bits (65535 niveaux pour chaque plan), bien au dela de ce que l'ont peut distinguer. Ajoutez à cela un traitement de rehaussement de contraste (celui que vous voulez) et -à la fin- réduisez le tout en "16M de couleurs" et vous aurez une image qu'aucun observateur n'a pu apercevoir je pense.

    Donc pour moi, la supériorité de l'oeil sur la caméra (si cette dernière est rapide >25i/s) est un mythe ! Par contre l'imagination permet de voir des choses (canaux de mars, ombres subtiles sur la lune, détails planétaire, ...). On en a parlé plus tôt, passez d'un gros scope à un petit, vous "penserez" voir les mêmes détails le plus souvent, votre cerveau se persuadera de la chose en tout cas !

    Grande apo ou pas d'ailleurs ...


    Marc P


  13. Les moteurs sont d'origine Synchron (http://www.hansen-motor.com) et sont effectivement des synchrones (http://perso.magic.fr/marc.patry/Instruments/Dsc03592.jpg).

    Passer au modèle "européen" correspond donc "simplement" à changer le modèle 110V/60Hz pour un 220V/50Hz (enfin le modèle, la paire je veux dire).

    Par contre, pour avoir déjà contacté Hansen pour un moteur de remplacement de mon C8 ultima (alim CC, variateur 110V/60Hz et moteur "US" Hansen), ils ne vendent pas au particulier. Il faut chercher un distributeur pour l'achat d'un unique moteur ... pas facile !
    Du coup, je me suis bricolé un truc à partir d'un moteur pas à pas et d'une electronique, et j'ai fait le soft de pilotage.


    Bon courage en tout cas !

    Marc P