patry

Member
  • Content count

    4048
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Posts posted by patry


  1. Pour ma part, je n'utilise pas d'APN en planétaire car qualitativement je trouve cela très en dessous de ce que peut donner n'importe quelle caméra astro (bon c'est pour taquiner Valère surtout, mais bon il ne répond pas à ton sujet d'un autre coté). Alors bien sur on perd en champ par rapport à un APN mais on est aussi très très loin de la résolution de l'instrument (c'est aussi une raison pour laquelle, parfois les images à l'APN semble très bonnes, on a caché la misère sous le tapis de l'échantillonnage).

    Il me semble donc très préférable d'investir dans une caméra que dans une barlow. A la limite, et c'est parce que tu peux l'utiliser en diurne, un convertisseur x1,4 ou x2 pour des plan moyen sur la lune ?

    Mais avoir Jupiter mieux que sur quelques dizaines de pixels demande une focale énorme avec les photosites d'un APN, et tu sera vite confronté à la qualité de la vidéo (compressée) de l'APN, de l'exposition (qui va quadrupler quand la focale double), du bruit.

    Alors qu'une caméra (plus légère, beaucoup plus rapide, et sans compression) travaillera encore dans de bonnes conditions.

    Si tu veux essayer (après tout) pars sur une barlow d'occasion, l'investissement pour essayer ne te coûtera pas forcément trop cher et, au pire, tu pourra revendre à la suite sans trop de perte. Ou mieux, fait toi prêter une barlow par un pote astram du coin ?

    Et peu importe le coulant dans un premier temps, si tu t'en sors bien, tu aura largement le temps de réfléchir à un bon modèle en 2", cela ne manque pas.

    Le matériel intervient finalement pas tant que cela dans la qualité d'une image sauf cas souvent très précis et à moins de prendre du matériel d'initiation, on arrive le plus souvent à obtenir de bonnes images. On dit souvent que la barlow FFC (600€ le bout) est la meilleure barlow qui soit, peut être. Mais JAMAIS on a fait démontré de combien elle est meilleure sur un usage planétaire (bon entre x3 et x8 quoi d'autre de toute façon). Qualitativement cela donne quoi sur une image par rapport à une barlow de type "triplet apo" (sur les finances c'est assez facile). Alors que sur un  ADC c'est vite vu par exemple.

     

     

    Marc

    • Like 2

  2. Faire du cp a F/24 a presque 4m de focale, tu dois avoir une sacrée monture dessous non ?

    Avant d'investir dans une Barlow, elles sont comment tes images d'amas a F/12 ?

     

    Ensuite, doubler ta focale, c'est diviser par deux a quatre (au moins) le ratio d'images potables (double focale, quadruple temps d'exposition). Il faudrait que Christiand passe par là, il image au C11, il est habitué au CP avec de la focale.

     

    Marc


  3. il y a 39 minutes, AstronoSeb a dit :

    On dirait que ma collimation est du coup moins bonne.

    La collimation du secondaire repose sur 3 vis tirantes et un ergot central qui sert de pivot.

    Du coup quand tu dévisse il faut que cela soit égal sur les 3 vis, sinon cela revient à modifier le tilt, et donc a décollimater.

     

    Marc

     


  4. Pour avoir un mak 127, c'est un très bon instrument. Très facile à utiliser, compact et assez léger. Sauf qu'à lui seul, il va consommer la moitié de ton budget et il faut lui adjoindre une monture. Je l'utilise comme instrument de voyage où il offre infiniment plus de possibilités qu'une 80ED (que j'ai aussi) qui n'offre que plus de champ.

    N'empêche que l'attrait d'un diamètre plus important serait intéressant. Bon, tu ne t'en rend peut être pas compte sortant d'une lunette de 50mm, mais ne serait-ce qu'un dobson de 150mm (ou 200mm) pourra t'en montrer plus qu'une vie ne suffira pas !

     

    En dobson, pour ton budget, tu peux aller jusqu'au 250mm (https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/marques/skywatcher/telescopes-dobson/télescope-dobson-sky-watcher-skyliner-150-1200_detail) ... pas de besoin de courant, très gros diamètre mais suivi laborieux quand tu voudra grossir correctement (disons entre x300 et x400 comme le permet le diamètre) sur une planète. C'est une affaire de gout.

     

    Par contre, à la base cela reste un télescope de type Newton. Assez basique mais nécessite une collimation qui peut être galère (le miroir principal à orienter, le secondaire à placer sur 3 axes et à orienter et parfois le porte oculaire ... bref, pour en tirer le maximum c'est pas gagné).

    Et puis en dobson, il faut suivre à la main et comme dans ces prix là, les paliers ne sont pas terribles (il faut que cela puisse glisser sans à coups ... tout en ne glissant pas pour rien ) le fort grossissement (pour la lune et les planètes) deviennent une galère (en été c'est sympa, mais en hiver on en reparle).

     

    Du coup, une petite (pas trop petite non plus) monture équatoriale cela permet de s'affranchir du suivi. Je te conseille ceci :

    https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/marques/skywatcher/telescopes-newton/newton-150-750-ds_detail

     

    Un télescope de 150mm (déjà très bien) et une monture équatoriale (regarde sur wikipédia comment cela fonctionne).

    Tu n'aura pas de Goto mais il y a des cercles de coordonnées dessus. Tu peut pointer une référence (étoile p.ex) visible, noter ses coordonnées puis "aller" sur une autre cible (invisible ou inconnue) dont tu aura ses coordonnées dans tout bon atlas. Cela marche très bien (je l'ai fait hier pour passer de M92 ves M5 alors que je n'utilise quasiment JAMAIS le goto de ma monture, pile dans le champ de mon Celestron 11). On va dire que le goto c'est pour les feignants:) (pas taper).

     

     

    Marc

     

     


  5. Le 22/05/2020 à 14:25, guy03 a dit :

    Pour la tâche airy je la vois qu'avec une étoile artificielle.

     

    Le 22/05/2020 à 14:35, Anton et Mila a dit :

    Tout dépend du diamètre et de la qualité du tube. Sur l'apo LZOS 152mm, on peut la voir souvent

     

    Le 23/05/2020 à 12:51, wilexpel a dit :

    Le plus handicapant c'est surtout que le disque d'Airy est rarement visible

     

    Tout est dit, plus tu monte en diamètre plus la tache d'airy est difficile à voir "en vrai".

    Avec ma 80ED, c'est tous les soirs (bon c'est pas dur avec 2" de résolution), avec le mak 127, c'est très souvent (~1") avec le C8 c'est seulement de temps en temps, et avec le C11, c'est assez rarement (une poignée de fois par an).

    C'est assez exponentiel avec l'inverse du diamètre, donc c'est "normal" qu'avec 150mm cela soit beaucoup plus facile qu'avec 200mm. Ce sera peut être 5 ou 10 fois plus facile au 200 qu'au C11 (mon appréciation) et beaucoup plus facile encore qu'avec un C14 !

     

    Ensuite, utiliser une étoile artificielle permet de s'affranchir de kilomètres d'air turbulent, évidemment ca aide mais attention, l'instrument ne travaille pas "comme il faut" avec une source qui n'est plus à l'infini et souvent proche de l'horizontale. Pour la collimation, ce n'est pas très grave (si tout est rigide) mais il ne faudrait pas en tirer des conclusions sur l'analyse de la figure de diffraction.

     

    Sinon, pour le trefoil, comme dit will, c'est assez souvent présent sur les SC, mais l'influence réelle sur les images reste encore à démontrer car cela me semble beaucoup moins important qu'une autre forme d'erreur. Là astronoseb la collimation me semble assez bonne et il n'y a pas visiblement de décalage dans une quelconque direction dans le premier anneau (même incomplet). Bravo.

     

     

    Marc

     

     

    • Like 3

  6. Effectivement, j'avais oublié les Skyris, mais qui, je trouve, sont sorties un peu "tardivement" après la vague webcam, DMK, PLx, puis concurrencés par ASI et ZWO qui sont bien implanté dans l'esprit amateur. J'ai peur que toutes les places aient été prises. D'ailleurs, si j'étais très content de la DMK21 (gros pixels, très peu de bruit même avec 30s), je ne me vois pas reprendre aujourd'hui une DMK qui me semble un peu hors du marché amateur (et se sont recentrés sur leur marché de la vision pro).

     

    Marc

     


  7. Il y a 12 heures, FRANKASTRO64 a dit :

    David SHEN, passionné d'astro, a fondé Synta en 1980 à Taoyuan,(Taiwan) pour fabriquer des optiques de qualité  en créant sa première usine

     

    Oui, et il faut aussi se souvenir que Celestron n'a pas fait QUE des SC (même si c'est un peu son data) mais avait aussi des newtons ... réalisés par synta.

    Et puis il y a eu des associations, avec Vixen pour leur monture, puis Losmandy pour le modèle GM11 (G11 + C11), et enfin actuellement les monture Celestron ressemble bigrement à du chinois aussi. Idem pour les oculaires qui sont du rebadgeage de Baader, ou Vixen. Puis l'association s'est étendu à la fourniture d'optiques y compris pour les SC pour finir par une fabrication qui ne doit plus grand chose aux US.

    Cela peut sembler triste mais en vérité, la qualité moyenne y a gagné, même s'il n'y a plus de séries "spéciales", bichonnées, finies "à la main" sur banc optique. Mais plus non plus de bouses (pour halley en 1986 la production à beaucoup perdu en qualité).

     

     

    Il y a 10 heures, Olili a dit :

    mon ami a décidé de passer commande pour le modèle Orion Mak-Cass 150mm

     

    Sinon pour le choix du 150mm j"aurais tendance à dire l'inverse : le 150 n'est pas beaucoup plus gros que le 127 pour un poids et un encombrement beaucoup plus important. Impossible de le mettre dans un sac photo (avec l'APN) et son poids ne lui autorise que les gros pieds photo pour un usage diurne.

    Un C8 apportera 2 pouces de plus, un poids identique (5,6 vs 5,3 kg) et, à cause du diamètre, un encombrement encore supérieur.

    Non, vraiment, pour de l'itinérant, le 127 est (était)  vraiment le top.

     

    Alors bien sur on en voit un peu plus dans un 150, mais encore plus dans un 200, et plus encore dans un 250. A la fin, on part avec un dobson de 600mm dans notre voyage vers un instrument transportable :):) 

     

    Marc

     

    • Like 1

  8. Frank, tu sais que Orion joui d'une certaine "prestance" ici de ce coté de l'Atlantique, comme quoi le CdC serait meilleur que celui de Skywatcher ... mais outre atlantique, c'est exactement l'inverse, Orion est considéré comme du tout venant, basique et de qualité douteuse, alors que et Skywatcher serait comme le dessus du panier avec des optiques de pointes triées sur la chaine.

    Et quand on démonte un matériel de l'une ou l'autre marque (Monture ou Telescope), et bien finalement, à part la couleur du tube, bien malin celui qui trouvera des différences.

    Par contre la dotation (oculaires), et autres petits accessoires peut faire la différence sur le choix final ... et le prix si la dotation est identique.

     

    Marc

     

    • Thanks 1

  9. il y a 10 minutes, Olili a dit :

    As-tu une marque précise en tête? SkyWatcher? 

     

    Comme dit plus haut, je pense que tous les mak 127 sortent peu ou prou de la même usine. Ce qui va changer ce sont les à cotés de montage ou d'accessoires. Et je n'imagine pas un instant cette usine mesurer chaque tube pour le livrer à tel ou tel. Contrôler la chaîne de production oui, mais c'est peut être même de l'échantillonnage. Ils doivent se limiter à une collimation grossière/moyenne.

     

    Après, faire des optiques sphérique avec une très grande douceur (disons meilleure que L/25 ou L/30 RMS) c'est pas très difficile, C'est ce que sort naturellement du polissage. Et là TOUT est sphérique, c'est cela qui donne la réputation de qualité des mak ! Sortir une forme parabolique (Newton) ou plus complexe (lame de schmidt) avec le même degré de douceur est une affaire beaucoup beaucoup plus délicate.

     

    Pour ma part c'est du skywatcher, et sans avoir mesuré l'instrument je ne me risquerait pas de donner d'élément chiffré sur sa qualité.

     

    Marc

     

    • Like 1

  10. JP a raison, sans suivi, MCJC tu va étaler ton image sur plus d'un pixel, et encore il a été gentil de faire une exposition de 1/50e.

    A F12, avec le grandissement supplémentaire, tu va également diviser par 4 (barlow x2) la luminosité et donc augmenter l'exposition dans une proportion égale. Et là c'est le drame : presque 80ms d'exposition (arrondi au 1/10e) et une planète qui bouge 4 fois plus ... sur une image échantillonnée deux fois plus. Le résultat risque d'être très décevant.

    Le mieux, avant d'investir, serait de te faire prêter une bonne barlow, et d'essayer (même sur une étoile) et de mesurer l'étalement de celle ci.

    Maintenant je comprend que tu sois allergique au PC à coté de l'instrument, mais la photo planétaire est souvent à ce prix !

     

    Marc

     

    • Like 1

  11. Mak 127 sans l'ombre du commencement d'hésitation. Quasi indéréglable, images très ciselées et qualité optique de premier ordre (toutes surfaces sphériques, c'est quand même plus facile à faire que n'importe quel parabolique).

    Peut se "cacher" dans un recoin de la voiture, (sur certaines voiture, sous un siège même) et voyage en bagage à main en avion.

    J'ai pu mettre le mien dans un sac photo (Lowepro flipside).

     

    Marc

     


  12. Je suis désolé d'insister mais MCJC tu dis ...

     

    Il y a 18 heures, MCJC a dit :

    qui me permettra de savoir avec précision si, sous mon ciel pollué, elle serait utilisable avec mon matos.

    C'est très limite alors j'ai besoin de la focale pour un calcul précis.

     

    Donc ta question in fine porte sur de l'échantillonnage. Et SEULEMENT d'échantillonnage, mais sans le dire !

    Mais ce n'est pas une science parfaitement exacte non plus et selon les individus, tu va trouver beaucoup de réponses différentes. Certains diront qu'il ne faudra pas dépasser F12 à F15, d'autres que F30 sera encore bon, voire F35 et plus (voir plus bas).

     

    Cela ne changera rien si au lieu d'utiliser une barlow x2.5, tu utilise une x2.2, ou une x2.4 ... sauf la taille de l'image (donc pas grand chose). Et quand je dis rien, je parle qualitativement bien sur. Il ne faut pas croire qu'à x2 les images seront moins bonnes qu'à x2,5 ... ou inversement car cela va dépendre énormément de la turbulence du jour (de l'heure même). Du coup le choix de quelque chose de modulaire est infiniment plus important. Et je rebondis sur les systèmes télécentriques qui ne permettent intrinsèquement pas cette modularité ! Donc le mieux c'est de disposer de quelque chose de variable entre x2 (ou un peu moins) et x3 pour t'adapter aux conditions, car imager à x2,5, quand les conditions ne te le permettront pas, ce sera dommage. Et si le ciel est très bon, pourquoi ne pas tenter x3 ?

    On est nombreux à pousser l'échantillonnage pour atteindre les limites de l'instrument. Avec ton EOS, à 4.3µm, tu échantillonne à 0.59", soit presque 2x la résolution de l'instrument (~1"). C'est pas mal, un peu bas à mon gout. Utiliser une barlow x2.5 te pousse le bouchon à 0.23" soit, plus que x4 la résolution. Si tu pense que c'est possible ... pourquoi pas ?

     

    Par contre le problème sur le mak que j'ai rencontré c'est que mécaniquement tu ne peut pas utiliser de barlow longue. J'avais (et j'ai toujours) une barlow meade #140 apochromatique qui est également modulaire. Sauf qu'en configuration x2, elle ne rentre pas complètement dans le PO (elle bute sur le baffle). J'ai donc pris une (non moins excellente) Celestron APO Ultima bien plus courte avec laquelle je perd un peu de la modularité mais qui se monte parfaitement dans le mak.

    Attention à ce point en tout cas.

     

     

    Marc

     

    • Like 3

  13. Pour faire du planétaire avec un mak 127, tu gagnera infiniment plus à utiliser une caméra astro, sans barlow, qu'à vouloir utiliser un EOS avec une barlow !

    N'importe quelle caméra sera beaucoup plus simple à utiliser, et avec des résultats certainement meilleurs, que d'enregistrer une vidéo compressée en MOV !

    Et pour le prix d'une Powermate x2.5, tu trouve au hasard ; QHY5L-2 mono, ASI 120mm, ou une ASI 224 en couleur.

    Avec une (très basique) webcam, un mak 127 ca donne ceci : http://astrosurf.com/patry/Lune/moon0711010650-0704.jpg

    Plus recemment avec une ASI178m :

    http://www.astrosurf.com/uploads/monthly_2020_03/Moon_20200328_200020_R_AS_F1800_lapl5_ap60.jpg.9a9497e5b716691e35fe2a17ab9afdd8.jpg

    http://www.astrosurf.com/uploads/monthly_2020_04/20200403_210632_Moon_G_AS_F900_lapl3_ap89.jpg.1cfe1147fcd66503b9cb6eb41545fa53.jpg

     

    Maintenant, ta question est bizarre : tu parle de ciel pollué et de planétaire. Dans la même phrase cela n'a pas beaucoup de sens car on pratique le planétaire (y compris pour des cibles comme Neptune) en plein Paris, donc avec une magnitude limite de l'ordre de 0 ou 1. Pas mal comme ciel pollué non ?

    C'est pas ça le problème en planétaire et j'ai souvent fait de très belles observation en centre ville, avec une turbulence lissée par la pollution, alors qu'à la campagne, sous un ciel très noir (mag 6) les images étaient "dégueu". Une barlow, quelque soit son pedigree ne changera rien à l'affaire.

    Mais bon, c'est mon avis, et c'est pour t'éviter d'acheter un accessoire (Powermate, ou TAL peu importe) qui te sera finalement inutile pour ce que tu nous a dit.

     

    Marc

    • Like 2

  14. Le 18/05/2020 à 22:05, Alain_G a dit :

    les oculaires ne sont pas en cause : pentax xw et nagler. 

     

    Faut voir, le nagler à défaut de courbure de champ, est très (très) loin d'être orthoscopique. Du coup, une lune serait très ovalisée, et un carré largement transformé en tonneau. On aime ou on aime pas, moi je ne supporte pas. C'est peut être cela que tu vois ?

    Ou bien, qu'avec une meilleure collimation, tes étoiles sont meilleures au centre, mais que la courbure (de l'instrument, ou de l'oculaire) se voit plus maintenant ?

     

    Marc

     


  15. Thierry faire plusieurs darks (et plusieurs offsets) à la fin ils ne servent qu'à lisser l'information que tu va soustraire ... en gros peu importe "comment" tu obtient le terme de la soustraction (enfin pas complètement mais bref), à la fin tu soustrait une constante pour chaque pixel. Ok cette constante peut être différente (pour du thermique) à 20°, à 5°C ou à -15°C ... mais tu n'a pas une "loi" qui pour chaque pixel, et en fonction de la température (ou tout autre terme que tu jugerais utile) te donne exactement la valeur à soustraire. Sinon tu pense bien que les constructeurs l'auraient intégré dans leur silicium ! Donc, parfois tu en enlève trop (vaudrait mieux pas), parfois pas assez et c'est bien la part aléatoire qui pose problème. Mais bon j'imagine que tu raisonne surtout pour du CP.

     

     

    Là, dans mon cas, je ne sais pas s'il s'agit d'une fraction aléatoire car le rebond est bien marqué, et l'aspect aléatoire serait statistiquement réduit par le nombre d'échantillon utilisés. Or ce n'est pas le cas, donc ce doit bien être une information du signal, et comme je l'ai indiqué plus haut, la coupe n'est pas suffisante pour l'identifier. Je pense que je vais ressortir IRIS, qui doit il me semble pouvoir faire aussi une coupe, mais me fournir (?) le fichier de donnée dont je n'aurais qu'à calculer la pente (dérivée première). Reste à remettre la main sur IRIS !

     

    Marc

     


  16. Pareil, c'est beaucoup de bidouillage je pense. C'est à dire que je ne suis jamais tombé sur un cas "qui ne marchait pas" et qui s'est mise à marcher en changeant l'USB trafic !

    Que je sois à 99 ou a 50, il n'y a strictement aucun changement ni dans le débit, ni dans la stabilité d'aucune de mes caméras (de la PL1M, QHY5L2 et jusqu'à ASI178 même combat).

     

    Marc

     

    • Thanks 1

  17. Avec pas trop d'obstruction (mak 127) on arrive pas trop mal à s'en sortir sur les doubles quand même ...

     

    meissa (Lambda Ori) séparation de 4" d'arc

    meissa_DSO_20200322_220447_R_AS_F250_lapl6_ap1.jpg

    Alors que j'ai pas mal forcé sur les ondelettes pour faire ressortir le premier anneau (cela me servait aussi de test de collimation).

     

    Mahasim (θ Aur) mag 2.7 / 7.2 et une séparation de 3"5. La différence de magnitude est importante, ce qui rend la séparation assez délicate.

    Mahasim_DSO_20200322_214331_L_AS_F500_lapl6_ap1.jpg

     

    Algieba dans le lion (Mag 2.28 / 3.5, sep >4") avec une barlow sur le mak

    algieba_DSO_20200320_230224_L_AS_F1000_lapl6_ap1.jpg

     

    Après la 80ED (image suivante) donne de bons résultats aussi (même cible) mais le diamètre pêche un peu : 47mm de moins de diamètre fait la différence sur la tâche de diffraction malgré l'absence d'obstruction (alors que les deux images sont à la même échelle mais pas la même orientation de la caméra).

     

    80ED_x216_DSO_20200324_215406_R_AS_F600_lapl6_ap1.jpg 

     

    Comme quoi le diamètre ...

    Du coup, la 127, même achro (on s'en fout, 9 fois sur 10 tu mettra un filtre vert), fonctionnera bien, mais le 200 apportera la même différence que moi avec la 80 !

    C'est à considérer pour les paires "difficiles", en plus d'être beaucoup beaucoup plus rapide (F4). Je n'ai pas trop utilisé le C11, qui apportera un monde d'écart sur ces exemples.

     

    Note bien que même 3,5" de séparation, cela reste trois fois et demi la résolution du mak aussi ! Séparer un couple de 1" avec est une chose délicate.

     

    Marc

     

     

     

    • Like 1

  18. Le bruit reste évidemment un signal parasite qui se superpose (aléatoirement) sur le signal souhaité.

    Mais cela reste un problème statistique car pour se défaire du bruit il faut (beaucoup) d'images car a aucun moment on ne sait comment évolue ce bruit dans le signal.

     

    Mais je ne sais plus que penser car sur certaines images les artefacts sont plus ou moins présent et ce, malgré des traitements identiques.. J'ai bien sur beaucoup de mal à conserver les plus fins détails tout en ayant pas de vilains rebonds. C'est peut être la limite de l'échantillonnage appliqué  ... ou un effet de la turbulence qui est à priori pas si multidirectionnelle que cela ... ou de la collimation ... je ne sais plus trop quoi penser.

     

    Marc


  19. Sinon j'ai mis en ligne (dl.free.fr) une version actualisée du WDS (d'il y a un ou deux mois) filtré pour ne pas être surchargé par des ED avec des séparations "impossibles" (de 0,3" d'arc, voire beaucoup moins) et de magnitude primaire "faciles" (magnitude de la primaire meilleure que 6 et la secondaire meilleure que 12 ou 13 je ne sais plus).

    J'ai aussi mixé avec le fichier du nom des constellations (plus facile à filtrer).

    C'est un fichier au format OpenOffice de type "Excel".

     

    http://dl.free.fr/sY6hpbAzS

     

    Alors c'est pas DANS Stellarium mais ce dernier donne les coordonnées (voir un nom littéral) que je retrouve dans le ficher du WDS.

    Je trouve plus facile de me faire le filtre en fonction de la visibilité (saison, transparence, présence de la lune, turbulence ....) que de simplement avoir une carte et de se rendre compte a posteriori que le couple n'est pas accessible.

     

    Marc

     

    • Like 2
    • Love 1