patry

Member
  • Content count

    4324
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Posts posted by patry


  1. Il y a 7 heures, remy-33 a dit :

    La règle X1000 est une règle qui ne me semble pas avoir de justification (autre que le pif en photo).

    Non pas vraiment du pif. C'est lié à une distance hyperfocale (d.minimale pour avoir l'infini encore net https://fr.wikipedia.org/wiki/Hyperfocale).

    Cette distance est lié à ce que l'on appelle le cercle de confusion qui est bien sur différent en argentique (lié au support) et en numérique (pas d'échantillonnage). Ensuite, tu peux aussi (vu qu'on parle haute résolution) prendre comme CoC la taille de la tache d'airy (bas de cet article https://fr.wikipedia.org/wiki/Cercle_de_confusion) et remonter à l'hyperfocale. Tu obtiendra la distance minimale équivalente à l'infini !

     

    Marc

     


  2. En général (en photo) on considère qu'un objet situé à une distance de 1000x la focale peut être considéré comme à l'infini. Mathématiquement c'est idiot (la focale c'est un point d'asymptote) mais disons que c'est une histoire de précision. Avec des photosites de plus en plus petits et des échantillonnages de plus en plus serrés, tu peux peut être encore voir un décalage.

    En fait tout dépend de ce que tu veux faire de l'information. Obtenir la focale au centième de mm sera généralement inutile. Disons que si tu prend le problème à l'envers (par la mise au point) c'est la précision de la MAP qui va te donner la "qualité" de ton infini. Si ta map est précise à 250µm (1/4 de mm) alors peut être que ton infini n'a pas besoin d'être aussi éloigné que 1000x la focale ?

     

    Marc


  3. Il y a 2 heures, olivdeso a dit :

    tu en connais beaucoup des Cassegrains qui se démontent et que tu règles ensuite aussi vite qu'un Newton/Dobson ?

    non effectivement mais cela ne signifie pas que cela n'est pas non plus possible à envisager.

     

    Il y a 2 heures, olivdeso a dit :

    Et pas besoin de tabouret pour un dobson 500 F3.3, même au Zénith le porte oculaire est à hauteur raisonnable, c'est le gros intérêt.

     

    Pour avoir regardé (et être assez effrayé de monter sur un escabeau de 2 marches de nuit) dans un 400mm (certainement à F/D 4 par contre) c'est une expérience que je redoute un peu. Mais je ne suis pas très grand non plus ... et puis on observe en effet pas tout le temps au zénith !

     

    Il y a 2 heures, olivdeso a dit :

    Mais sinon, oui un Cassegrain 500 ou un Newton 500, c'est le même encombrement si c'est le même primaire, forcément.

     

    C'est là où je voulais en venir, structurellement ce doit être à peu près le même encombrement et poids !

     

    Marc

     


  4. Il y a 16 heures, HAlfie a dit :

    7333µm = 7,3cm

    Halfie, tu a mesuré des mm, pas des cm (1000µm => 1mm pas 1cm).

    Ca fait gros un capteur de 7cm déjà non ? ;)

     

    Moi c'est cette phrase qui me fait réagir :

    Le 22/11/2014 à 04:45, olivdeso a dit :

    Un dobson de 500 F3 est plus facile à transporter et plus courant/moins cher et mieux maîtrisé des artisans, qu'un cassegrain de 500 je pense

    Je ne vois pas en quoi un instrument avec un primaire de 500mm, ouvert à 3, utilisé en Newton, serait plus facile à transporter qu'un instrument de 500mm, ouvert à 3 (avec un secondaire à x5, voire x6 pour limiter encore plus l'obstruction).

    Les deux sont paraboliques, le cassegrain à un secondaire hyperbolique vs plan (OK).

    Dans les deux cas il faut une brouette.

    Dans les deux cas il faut un tabouret (pour l'observateur en Newton, pour le tube en Cassegrain cause PO au Raz du sol) ou alors jouer sur la hauteur des tourillons de la monture (dobson what else vu le diamètre dans l'idée du transport).

    J'imagine que dans les deux cas il faut monter/démonter l'instrument avec la même précision ?

     

    Par contre que cela soit plus "courant" et mieux maitrisé c'est très probable. Maintenant un Newton/Cassegrain de 500mm monté en dobson ca doit être redoutable !

     

    Marc

     

     


  5. C'est vrai que c'est pas si mal le C8 ... même avec une webcam et un petit coup de barlow x2 ...

    moon0709020613-19wavred70.png

     

    C'était il y a ... 15 ans (nostalgie).

    En tout cas, pour Mars, si tu image en R, y compris au C11, je ne pense pas cela utile. Mais en G cela doit se voir, et évidemment en B (pour peu que la turbulence laisse tranquille aussi).

     

    Marc

    • Like 1

  6. Je ne sais pas si la qualité est "commune" entre les films.

    Mais ce que tu peux faire (que j'ai fait d'ailleurs) c'est de fusionner les films (mars dans mon cas) et de filtrer pour conserver les meilleures trames.

    Parce que finalement je trouve moins risqué de faire de petits films rapidement (30" à 1' sur 3 à 5 minutes) pour les fusionner plutôt qu'un seul gros film de 5 minutes.

     

    Marc

     

    • Like 1
    • Thanks 1

  7. Oups, j'ai dit une connerie. Dans ma phrase je pensait à la coma mais elle est équivalente à un primaire à F/12, donc généralement négligeable. Par contre, d'après S. Bertorello, c'est l'astigmatisme qui prédomine (http://serge.bertorello.free.fr/optique/instrum/cassegrain.html) et qui réserve les Cassegrain au petit champ (c'est pour cela que ce sont des instruments dits "planétaires" comme les DK).

     

    J'avais lu ce paragraphe il y a longtemps mais je l'avais bêtement associé à la coma !

     

    On aurait besoin des lumières de lyl en fait :) !

     

    Marc

     

     

    • Thanks 1

  8. Il y a 16 heures, fljb67 a dit :

    J'avoue ne pas être trop "Celestron"  ... pour une raison certainement assez subjective.

    C'est dommage car pour le coup il est encore plus versatile que le Celestron non Edge. Sa capacité "grand champ" l'oppose à un RC mais qui souffre d'une très grande obstruction ... 47% pour le 200mm. Pour l'histoire, j'ai tenté du planétaire à x150 sur un Epsilon 160 obstrué à 40%, donc autour de 1xD, visuellement il s'est pris une raclée par un mak 127, don't acte l'Epsilon n'est pas fait pour cela. 

    D'ailleurs le gars de l'Epsilon s'est acheté un Mewlon 210 à la suite. Et la capacité planétaire du C8 Edge n'est plus vraiment à démontrer.

    Un Cassegrain sera probablement au moins aussi bon en planétaire et un RC au moins aussi bon en CP. Mais il faut les deux :) !

    Comme tu n'évoquait au début QUE du planétaire, le Cassegrain est effectivement un bon choix, si tu veux faire du CP ou plus généralement du grand champ (le champ corrigé d'un cassegrain est le même que celui d'un Newton de même primaire), d'autres formules sont à envisager.

     

    Marc

     

     

     

    • Thanks 1

  9. Il y a 6 heures, fljb67 a dit :

    Sur astrobin, en 8" ( 203 mm ) j'ai trouvé ceci : https://www.astrobin.com/search/?q=GSO 8" f12 Classical Cassegrain

     

    Les images lunaires ne sont pas terribles, mais, et je suis admiratif car aussi je ne pratique pas, la partie CP est très jolie.

     

    Il y a 4 heures, fljb67 a dit :

    Avec une même focale ( 203 ; f/D = 12 ; f ~ 2400 mm ), cela me permettrait :

     

    - D'avoir des étoiles plus ponctuelles.

    - De diviser le temps de pose unitaire d'un coef 2,5 ( ou de multiplier le nombre de poses par 2,5 pour le même temps de pose total ).

    - D'éviter d'utiliser une Barlow.

    En tout cas c'est très bien, tu prend le problème par le bon bout. Le diamètre te fera gagner en rapport F/D vu que tu ne changera pas, ou très peu, la focale. Le réducteur permet de gagner encore sur le rapport F/D tout en exploitant des caméra assez petites. Idem sur le C8, le réducteur idoine corrige en plus (légèrement, c'est pas non plus une révolution) un peu le champ. Si le CP est ta passion première, un C8 Edge HD  aura un champ très très propre même sur des grands capteurs. La résolution (bleu) n'étant plus un critère déterminant, la qualité du champ lui donnera un avantage décisif à mon avis. Par contre il reste assez cher, et son correcteur dédié l'est également.

     

    Marc

     


  10. il y a une heure, ZeMrHyde a dit :

    Entre un C8 plus versatile et peut-être plus facile à prendre en main et un Cass 8" plus exigent, je me demande vraiment quelles sont les differences réelles en terme de perf sur les planètes, vraiment notable ou bien du domaine du pouillème ?! 

     

    En fait (et si on part du principe que les instruments sont bien réglés) la différence sera nulle en rouge/ir, marginale en vert, et importante en bleu.

    Maintenant regarde les détails visibles en bleu sur mars par exemple, c'est assez faible. C'est plus interessant sur Jupiter par exemple.

    Maintenant la théorie dit que le bleu est normalement le spectre le mieux résolu. C'est sans compter sur la performance instrumentale et -SURTOUT- le fait que le bleu est de loin la couche la plus massacrée par la turbulence. Du coup la théorie n'est quasiment jamais respectée sauf conditions très très exceptionnelles.

     

    Marc

     

    • Love 1

  11. Pour avoir un mak127 et un C8 (et également un C11 et une 80ED) voilà mon avis :

    La 80ED est remarquable pour observer à faible Gr, le champ est énorme (Paragon 40mm => 4,5° sur le ciel c'est magique). Mais c'est très moyen en planétaire. Les images sont belles, mais elles sont aussi très très petites. Et finalement, la lunette se prend une claque quand on observe à coté avec le mak127.

    Le mak justement, c'est évidemment pas un instrument pour observer en grand champ. Mais en visuel, les amas globulaires se résolvent en étoiles sans "forcer" (comme sur la 80ED). Les planètes sont déjà bien visibles et la lune est déjà très impressionnante.

    Le C8, déjà sensiblement plus gros mais aussi nettement moins transportable (nécessite un peu plus qu'un pied et une rotule photo). En balade c'est clairement trop gros (et la 80ED trop longue). Mais tu commence à sérieusement bien voir les planètes. Beaucoup de petits objets CP sont accessibles. La collimation est à la fois facile (3 vis et c'est tout) et difficile (il faut y aller tout doux). Et attention, le diamètre supplémentaire est aussi un facteur limitant pour observer finement une étoile sous la forme d'une tache d'airy. Ce sera **beaucoup** moins facile qu'avec le mak (système à 2x3 vis dont certaines fixent le barillet au tube ... ). Alors qu'à l'inverse, la piètre résolution de la 80ED montre des taches d'airy presque tous les jours ! Mais on s'en fout on collimate pas, et le corrolaire c'est que si c'est pas parfait ... tant pis ! Evidemment le C11 c'est pire et observer une tache d'airy est déjà un exploit en soi !

     

    Maintenant sortant d'un mak 127, passer à un 150mm je ne pense pas que cela soit "décisif". Ce sera "un peu" mieux, "un peu" plus lumineux, "un peu" plus défini, mais au final ce ne sera "QUE" un peu.

    Pour moi, il faut passer au 200mm pour avoir un vrai gain qui puisse se voir vraiment. Un peu comme de passer d'un oculaire de 15 à 13mm ... non passe directement à 10mm ! Après la formule optique c'est au choix. Le Newton séduit par sa simplicité mais finalement si le plan est généralement correct (fait à la machine) la parabole n'est pas une forme qui vient naturellement au polissage. Du coup c'est pas si "évident" à obtenir avec un degré de qualité élevé. Le cassegrain partage le primaire avec le Newton et ajoute un secondaire convexe (testé avec son conjugué il me semble). Le mak est en tout sphérique. Facile à produire avec un haut niveau de qualité mais il faut obtenir un ménisque épais de qualité (transparence) qui pèse lourd dans la balance. Le SC dispose d'un primaire sphérique, d'un secondaire convexe et d'une lame qui semble complexe mais qui est polie pour être quasi sphérique sous dépression donc finalement pas trop difficile à réussir industriellement. Le hic c'est le sphérochromatisme qui rend l'instrument peu efficace dans le bleu. Evidemment mak, newton et cassegrain ne sont pas ou peu impactés par ce défaut. La 80ED n'ayant d'APO que le nom elle est réduite au silence.

     

    Tu semble habitué au mak127 donc passer à un tube "long" risque de te faire bizarre mais c'est aussi celle qui te permet de faire le plus d'activité (visuel, photo, CP et planétaire). La formule cassegrain (légère, compacte et apochromatique) serait le meilleur choix pour du pur planétaire. Le SC est plus versatile et encore plus léger (5,6Kg aidé par son primaire beaucoup moins lourd par construction que le cassegrain qui est presque 2kg plus lourd) et à l'autre bout de la balance il y a le mak (8kg pour 180mm, le poids évolue presque comme le cube du diamètre !!!), qualitativement & statistiquement le meilleur je pense. Mais les deux derniers ont une lame/ménisque qui s'embue vite (SC) et qui nécessite beaucoup d'énergie pour être éliminée (mak). Si tu réside dans un environnement humide c'est un point à prendre en considération.

     

    Marc

     

    Exemple d'images au mak + webcam monochrome dans de bonnes conditions

    moon0711010650-0704.jpg

     

    C8 et même webcam, conditions moyennes

    moon071117-large1.jpg

     

    C11, DMK21 conditions bonnes

    DMK_08-09-20_0724-0728.jpg

     

    • Like 4

  12. pour le motif de bayer c'est facile, tu fais une image avec l'objectif de la caméra, en mode RAW, et tu débayerise. Si tu a le bon mode, ton image (n'importe laquelle pourvu qu'il y ait les 3 couleurs primaires dedans) montrera des couleurs correctes.

    Sinon, bin choisis un autre mode.

     

    Pour le reste je ne sais pas, cela fait (très) longtemps que je n'ai pas fait d'image couleur.

     

    Marc

     


  13. C'est LA critique des tubes carbones (et la raison pour laquelle Celestron les a abandonné) : la dilatation est excellente MAIS ce sont de véritables barrières thermiques. Du coup il n'y a plus d'échanges thermiques que par le barillet arrière et la lame. Le tube met un temps fou à se stabiliser quand le gradient est trop fort.

    Il est donc primordial de stocker le tube à un endroit qui sera le plus possible proche de la température de la nuit ... ce que fait JML et même ainsi, 60 à 90' de mise en température sont nécessaires (ce n'est pas rien quand tu veux faire du planétaire sur le premier tiers de la nuit).

     

    Marc

     

    • Like 1

  14. Il y a 4 heures, Pascal C03 a dit :

    Après tout, j'ai commencé avec une 60 700 et des oculaires très mauvais et je suis assez facilement satisfait.

    Ton niveau critique a certainement évolué également et des choses dont tu t'émerveillait "avant" te sembleront certainement bien fade aujourd'hui !

    Pour ma part je n'ai pas observé dans un réfracteur de 150mm achro, mais en achro avec des diamètres plus petits oui. Et c'est assez dérangeant. Le diamètre veut permettre de grossir plus (à cause du flux), mais autour de 1xD (et souvent moins que cela), l'image devient rapidement ... horrible/fade/bavante (selon le critère d'acceptabilité choisi).

    Alors peut être qu'en filtrant bien (et sévèrement) on arrive à en tirer quelque chose mais il faut voir à bien connaître son instrument et dire de combien décaler le foyer entre un filtre (à bande étroite) et un autre. Déjà qu'avec une APO c'est très loin d'être négligeable, avec une achro courte cela sera ... une évidence !

    Mais bon, dans un autre domaine (remarque c'est toujours de l'achro en bande étroite) cela marche pas si mal en solaire.

     

    Marc

     

    • Thanks 1

  15. Ce ne sont pas tout à fait des modèles comparables en prix ou en performance. Si tu "peux" prendre un Ryzen 7, vas-y, il est concurrent d'un i7 10700 en un peu moins cher.

    Mais la différence est-elle sensible sur un soft astro ? J'aurais tendance à dire que OUI pour la plupart (surtout ceux qui supportent le multithreading). En mono-core (il y a encore des traitements qui sont ainsi car non/difficilement parralélisables) la différence sera quasi nulle. Fort heureusement, les traitements "lourds" font assez largement l'usage de tous les coeurs.

     

    Marc

     


  16. Il y a un correcteur dans le barillet arrière ? C'est un correcteur de champ ?

    Du coup, c'est certainement la cause du faible BF. Là, à part une barlow, tu va avoir du mal à corriger le tir. 60mm c'est très peu si tu veux mettre un porte oculaire, un ADC et une roue à filtre par exemple !

    Je vais expérimenter (quand il fera beau) mon focuser hélicoïdal (18mm) monté sur une bague T2 ultra courte (8mm) pour raccourcir le plus possible mon tirage en photo. Cela me fera 26mm pour un focuseur opérationnel, 20mm pour la RAF, 25mm pour l'ADC = 71mm au total ... c'est peut être un début de solution ?

     

    Marc

     


  17. Pour du traitement "trop" de puissance cela n'existe pas.

    Et les i7 de bureau sont vraiment des bêtes de course ! Je n'en dirait pas autant des versions "mobiles" qui s'apparentent plus à des i5 d'après mes expériences. Le nombre que coeurs physiques et le nombre de threads est important.

    Par exemple mon i7 a 4 coeurs physiques, c'est un peu comme si j'avais 4 processeurs qui travaillent en même temps (et c'est ce qui se passe). Et en plus chacun d'entre eux peut réaliser quasiment 2 taches simultanées (2 threads) ce qui donne un total de 8 coeurs "logiques". Cela se sent VRAIMENT au traitement quand tout ce petit monde se met à tourner à fond ! Au quotidien (hors traitement) cela n'arrive jamais par contre, c'est pour cela que beaucoup recommandent des i5, voire parfois de gros i3 pour un usage "générique".

    La vitesse d'horloge (en GHz) n'a qu'une indication partielle de la vitesse de chaque coeur. Evidemment, pour un même processeur 2GHz est deux fois plus rapide que 1GHz mais la comparaison s'arrête là tant il est difficile de comparer ensuite deux architectures distinctes.

    Quoi qu'il en soit, dans ton cas il faut effectivement un gros processeur (je connais peu les Ryzen, mais les tests montrent qu'ils sont assez performants), de la RAM (pareil, 32Go si tu peux mais 16 c'est déjà bien au minimum), la carte graphique n'est PAS utilisée dans les traitements des softs astro (pas encore peut être ?) alors tu prend bien ce que tu veux.

    Coté disque, un SSD de 128Go suffira pour le système et les applications si tu lui ajoute un second disque de 1To.

    L'idéal serait 2 SSD évidemment surtout que pour manipuler beaucoup de données le SSD est bien plus performant qu'un HDD.

     

    Tu n'a pas dit quel traitement astro tu voulais faire : planétaire ou CP ?

     

    Marc

     

     


  18. C'est quand même super bizarre, les mak, comme les SC ont, par leur primaire mobile, la capacité de disposer d'une plage de backfocus énorme (une grosse dizaine de cm sur mon C11, et peut être 6 ou 7 cm sur mon mak 127).

    C'est pas les 3 ou 4 cm lié à un renvoi coudé de 2" qui doit y changer grand chose.

    C'est quoi comme mak ?

    Ce serait pas un mak à primaire fixe et le focus se fait avec un crayford/crémaillère ... là c'est une autre histoire.

    Ou alors tu utilise un réducteur de focale ?

    Ou alors je ne vois pas.

     

    Marc

     


  19. Pour le coup tu n'a utilisé en gros qu'un photosite sur 4.

    Ton flux est arrivé en couleur, tu n'a laissé passer que du rouge (W29), puis dans la caméra un second filtre est venu par photosite : en rouge, en gros tout ce qui entre (rouge) passe tel quel, en vert (x2) il ne reste rien et en bleu idem.

    Donc seul un quart des photosite a été correctement éclairé. SAUF que ton filtre W29 laisse passer de l'IR, IR qui éclaire chaque photosite (les rouges, mais aussi les autres) ce qui limite l'aspect "damier".

    Du coup un IRcut (ou UV+IR cut, c'est à dire un filtre L) sera LE filtre à utiliser. Sinon, tu peux tenter un IRpass (IR742 ou 807 ou CH4) car au dela de 820nm la caméra deviendra "grosso modo" une caméra monochrome.

     

    QE-ASI224-e1529569361738.jpg

     

    Marc

     

    • Thanks 1

  20. Il y a 2 heures, jldauvergne a dit :

    Ce n'est pas un problème de ce genre là que tu as avec le tien @patry ?

     

    Je ne sais pas. Je pense que c'est pas un problème optique de mon coté, en tout cas je ne remet pas en cause la qualité de l'optique.

    L'ADC, quand je l'ai reçu a été mesuré par un labo d'optique et les résultats ont été mis en ligne en son temps. Optiquement c'était superlatif et je m'en suis servi pendant pas mal de temps sans problème.

    Et aujourd'hui, j'ai effectivement un problème qualitatif qui fait que, par exemple sur Jupiter, ce que je vois sans ADC est meilleur que ce que j'ai avec l'ADC réglé (visuellement) au mieux. Du coup je pense plus pour un problème mécanique : peut être qu'un réglage s'impose mais je ne voudrais pas faire de bêtise de mon coté (je ne suis pas équipé pour cela). Alors je vais upgrader mon ADC en MK3 sous peu et demander à Pierro de vérifier l'alignement (je pense que c'est inhérent à l'opération de toute façon).

    J'ai bien sur vérifié visuellement que les prismes ne sont pas abîmés, ou sales. Mais si le bloc n'est plus perpendiculaire au faisceau optique c'est difficilement vérifiable sans outillage.

     

    PEUT ETRE (?) que c'est la même chose pour Olili, mais conjecturer sans un avis d'expert ce sera une perte de temps.

    Quoi qu'il en soit, j'ai peur que notre ami soit dans l'impasse d'avoir accepté un achat sans facture. Et la seule présence d'un membre sur Astrosurf ou WebAstro n'est évidement pas un gage de moralité (je n'ai pas cherché à savoir de qui il s'agissait, présomption d'innocence sans doute).

    Courage et bonne chance en tout cas.

     

    Marc

     

     

     


  21. Merci Christophe, c'est vrai que j'ai fait l'économie de l'ADC. C'est peut être un poil gênant en Bleu, mais pour du rouge, cela reste contenu sous les 0,2" d'arc de dispersion intra filtre. c'est très acceptable et je gagne tellement sur mon tirage optique.

     

    Marc