patry

Member
  • Content count

    4132
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Posts posted by patry


  1. Thierry faire plusieurs darks (et plusieurs offsets) à la fin ils ne servent qu'à lisser l'information que tu va soustraire ... en gros peu importe "comment" tu obtient le terme de la soustraction (enfin pas complètement mais bref), à la fin tu soustrait une constante pour chaque pixel. Ok cette constante peut être différente (pour du thermique) à 20°, à 5°C ou à -15°C ... mais tu n'a pas une "loi" qui pour chaque pixel, et en fonction de la température (ou tout autre terme que tu jugerais utile) te donne exactement la valeur à soustraire. Sinon tu pense bien que les constructeurs l'auraient intégré dans leur silicium ! Donc, parfois tu en enlève trop (vaudrait mieux pas), parfois pas assez et c'est bien la part aléatoire qui pose problème. Mais bon j'imagine que tu raisonne surtout pour du CP.

     

     

    Là, dans mon cas, je ne sais pas s'il s'agit d'une fraction aléatoire car le rebond est bien marqué, et l'aspect aléatoire serait statistiquement réduit par le nombre d'échantillon utilisés. Or ce n'est pas le cas, donc ce doit bien être une information du signal, et comme je l'ai indiqué plus haut, la coupe n'est pas suffisante pour l'identifier. Je pense que je vais ressortir IRIS, qui doit il me semble pouvoir faire aussi une coupe, mais me fournir (?) le fichier de donnée dont je n'aurais qu'à calculer la pente (dérivée première). Reste à remettre la main sur IRIS !

     

    Marc

     


  2. Pareil, c'est beaucoup de bidouillage je pense. C'est à dire que je ne suis jamais tombé sur un cas "qui ne marchait pas" et qui s'est mise à marcher en changeant l'USB trafic !

    Que je sois à 99 ou a 50, il n'y a strictement aucun changement ni dans le débit, ni dans la stabilité d'aucune de mes caméras (de la PL1M, QHY5L2 et jusqu'à ASI178 même combat).

     

    Marc

     

    • Thanks 1

  3. Avec pas trop d'obstruction (mak 127) on arrive pas trop mal à s'en sortir sur les doubles quand même ...

     

    meissa (Lambda Ori) séparation de 4" d'arc

    meissa_DSO_20200322_220447_R_AS_F250_lapl6_ap1.jpg

    Alors que j'ai pas mal forcé sur les ondelettes pour faire ressortir le premier anneau (cela me servait aussi de test de collimation).

     

    Mahasim (θ Aur) mag 2.7 / 7.2 et une séparation de 3"5. La différence de magnitude est importante, ce qui rend la séparation assez délicate.

    Mahasim_DSO_20200322_214331_L_AS_F500_lapl6_ap1.jpg

     

    Algieba dans le lion (Mag 2.28 / 3.5, sep >4") avec une barlow sur le mak

    algieba_DSO_20200320_230224_L_AS_F1000_lapl6_ap1.jpg

     

    Après la 80ED (image suivante) donne de bons résultats aussi (même cible) mais le diamètre pêche un peu : 47mm de moins de diamètre fait la différence sur la tâche de diffraction malgré l'absence d'obstruction (alors que les deux images sont à la même échelle mais pas la même orientation de la caméra).

     

    80ED_x216_DSO_20200324_215406_R_AS_F600_lapl6_ap1.jpg 

     

    Comme quoi le diamètre ...

    Du coup, la 127, même achro (on s'en fout, 9 fois sur 10 tu mettra un filtre vert), fonctionnera bien, mais le 200 apportera la même différence que moi avec la 80 !

    C'est à considérer pour les paires "difficiles", en plus d'être beaucoup beaucoup plus rapide (F4). Je n'ai pas trop utilisé le C11, qui apportera un monde d'écart sur ces exemples.

     

    Note bien que même 3,5" de séparation, cela reste trois fois et demi la résolution du mak aussi ! Séparer un couple de 1" avec est une chose délicate.

     

    Marc

     

     

     

    • Like 1

  4. Le bruit reste évidemment un signal parasite qui se superpose (aléatoirement) sur le signal souhaité.

    Mais cela reste un problème statistique car pour se défaire du bruit il faut (beaucoup) d'images car a aucun moment on ne sait comment évolue ce bruit dans le signal.

     

    Mais je ne sais plus que penser car sur certaines images les artefacts sont plus ou moins présent et ce, malgré des traitements identiques.. J'ai bien sur beaucoup de mal à conserver les plus fins détails tout en ayant pas de vilains rebonds. C'est peut être la limite de l'échantillonnage appliqué  ... ou un effet de la turbulence qui est à priori pas si multidirectionnelle que cela ... ou de la collimation ... je ne sais plus trop quoi penser.

     

    Marc


  5. Sinon j'ai mis en ligne (dl.free.fr) une version actualisée du WDS (d'il y a un ou deux mois) filtré pour ne pas être surchargé par des ED avec des séparations "impossibles" (de 0,3" d'arc, voire beaucoup moins) et de magnitude primaire "faciles" (magnitude de la primaire meilleure que 6 et la secondaire meilleure que 12 ou 13 je ne sais plus).

    J'ai aussi mixé avec le fichier du nom des constellations (plus facile à filtrer).

    C'est un fichier au format OpenOffice de type "Excel".

     

    http://dl.free.fr/sY6hpbAzS

     

    Alors c'est pas DANS Stellarium mais ce dernier donne les coordonnées (voir un nom littéral) que je retrouve dans le ficher du WDS.

    Je trouve plus facile de me faire le filtre en fonction de la visibilité (saison, transparence, présence de la lune, turbulence ....) que de simplement avoir une carte et de se rendre compte a posteriori que le couple n'est pas accessible.

     

    Marc

     

    • Like 2
    • Love 1

  6. Le 09/05/2020 à 13:53, mala05 a dit :

    Techniquement en fait si. Le rebond en un point est perpendiculaire à la tangente qui délimite ombre et nuit localement.

     

    Oui, mais quand je disait que je ne trouve pas toujours de direction privilégiée, c'est qu'une rupture blanc/noir (front descendant) se voit, mais la rupture noir/blanc (front montant) ne se voit pas. Alors effectivement ces termes font référence à un axe temporel en traitement de signal (on ne revient pas dans le passé) mais en traitement d'image, le temps joue peut être vu comme une référence spatiale (X, ou Y) et la valeur l'axe des Z, et là ça coince.

     

    Du coup je me demande si une direction privilégiée est induite PAR le traitement (du genre on traite de gauche à droite et de haut en bas). Donc je me suis remis au travail partant de mon image :

     

    réduction de l'offset par soustraction de ~3172 sur l'ensemble des valeurs.

    Application du filtre d'ondelettes

    Mesure d'une coupe sur un cratère

    5eb8ff267eb20_Clipboard1.jpg.e1c6c6b90369e80e7b053adf7f782bf5.jpg

    On voit bien à droite, autour de la position 70, la présence d'un rebond, il n'y en a pas à gauche.

     

    Maintenant je reprend la même image, et avant tout, je lui applique une inversion totale droite/gauche et haut/bas et je reproduit mon filtrage.

    A la fin, pour avoir le même espace de comparaison, je re-applique la même inversion et refait (à peu près la même coupe).

    S'il y a une direction privilégiée au traitement, elle devrait se voit sur l'autre coté cette fois ...

    5eb8ff29040dc_Clipboard2.jpg.5f55888e83000d4414419920283ed0b5.jpg

     

    Et bien non, le rebond est toujours à la même place donc (position 80, la seconde coupe n'a pas démarré au même endroit), cela doit donc venir de la source mais j'avoue ne pas la voir dans les data. Il faudrait que je bricole un truc pour calculer la dérivée première du flux de données afin de déceler s'il y a une rupture de pente visible parce que la coupe n'est pas assez indicative.

     

    Et bien sur, identifier d'où vient cette rupture (collimation, turbulence, mise en température ou un peu des trois). A vérifier la prochaine fois (quand la mousson Toulousaine aura pris fin vu qu'on est au second jour de pluie sans interuption) que le C11 sortira. Peut être en retournant le tube pour identifier un mouvement de convexion ? Et re-re-re-vérifier la collimation bien sur.

     

    Marc

     

     


  7. Il y a 7 heures, micheldelmas a dit :

    En fait vous êtes agressifs et désagréables parce que vous ne connaissez pas la réponse à la question posée ;)

    Pardon pardon ça m'a échappé :ph34r:

     

    Pourquoi ? On dit depuis le début que pour l'usage indiqué (planétaire) le tirage est peu important et que la powermate fonctionnera sur le C11 Edge, que ainsi monté tu pourra imager à F/20 en toute condition.

    Après, et c'est mon avis, je n'aurais pas pris de powermate car justement tu sera coincé avec ton x2 ce qui peut être utile en visuel pour s'associer avec une gamme d'oculaires, mais en imagerie, une barlow présente justement l'avantage (surtout avec un SC) de pouvoir faire varier le grandissement. Mais bon, ce n'était pas la question posée, non plus.

     

    Marc

     


  8. Le plus simple reste quand même d'expérimenter. Et puis je le répète, il n'y a rien de "grave" à utiliser une powermate sur un C11 Edge (ou tout autre formule optique, y compris un Meade RCF vu que tu cherche des formules complexes, ou un RC avec ses miroirs hyperboliques), en tout cas si l'image sors "mauvaise" ce ne sera pas CA la cause du défaut. Mais si cela l'était, il faudrait d'abord quantifier l'influence (désastreuse ?) de la Powermate dans le rendu des derniers hectomètres de résolution sur la lune par exemple.

     

    Thierry à déjà cité le principal contributeur (quelque part entre la chaise et le clavier) mais j'ajouterais aussi (dans l'ordre d'importance) :

     

    1) La collimation

    2) La mise au point
    3) La collimation

    4) Le site / la turbulence

    5) La collimation

    6) Le traitement

    7) La collimation

    8) Le matériel (optique & électronique, filtre, ...)

     

    Et j'ajouterais peut être aussi en 9) la collimation, dès fois qu'on l'aurait oublié en route (Thierry, en plus d'avoir écrit d'excellents bouquins) a une page sur son site pour en parler. Enfin je crois :).

     

    Marc

     

     

     

     

    • Haha 1

  9. il y a 3 minutes, mala05 a dit :

    Je serais moins catégorique sur le fait que cela vienne de l'optique. Il est bien connu que les filtres passe haut sont sujet à des phénomènes de rebond. C'est d'autant plus vrai sur des fortes variations de contraste comme sur la cratère évoqué par Patry où l'on se rapproche d'une impulsion de Dirac du fait du très fort contraste entre jour et nuit. 

     

    C'était un peu mon idée première aussi je dois dire, car c'est aussi ce que l'on a en micro avec des oscillations apparaissant sur un front (montant ou descendant). Cela se voit évidemment plus facilement sur un front descendant car passer du niveau 0 à 10 est plus flagrant que de 240 à 250 (sur une échelle 8 bits).

     

    Je continue à chercher en tout cas, tout avis reste bon à prendre.

     

     

    Marc

     

    • Like 1

  10. Il y a 10 heures, Lucien a dit :

    En fait si tu regardes bien là où tu as mis le curseur en haut, il y un point d'inflexion sur le flanc de courbe.

     

    Sauf que le point d'inflexion (zone claire) ne correspond pas à l'endroit où se forme l'artefact (dans l'ombre).

     

    Il y a 10 heures, Lucien a dit :

    Il peut y avoir un pb de collimation qui en rajoute aussi même si ce n'est pas la cause principale.

     

    Pareil qu'au dessus, j'ajouterais que la direction n'est pas toujours la même au cours d'une même session. C'est bizarre.

     

    La piste que j'explore également c'est un défaut lié à la RaF (ou au filtre) qui ne serait pas parfaitement perpendiculaire au faisceau. Cela serait propice à un dédoublement qui, selon l'orientation de l'instrument ou du choix du filtre pourrait engendrer le phénomène ?

     

    Marc

     

     


  11. Il y a 11 heures, CPI-Z a dit :

    Sur une image compilée les ondelettes fait ressortir les détails capturés mais aussi ce premier voir le second anneau du disque d'Airy.

     

    Idem qu'au dessus, le premier anneau (si tant est que la collimation est bonne) ne devrait pas donner de direction privilégiée. Alors je veux bien qu'il subsiste un poil de réglage mais ceci n'est pas visible sur une étoile.

     

    Marc


  12. Il y a 12 heures, CATLUC. a dit :

    Regarde le film cela semble correspondre aux limites des mouvements de la turbulence c'est dans ton image non traitée mais c'est mis en évidence par les ondelettes.

    Bonne soirée.

     

    Possible, mais pourquoi une direction préférentielle (clair à 7h, rebond vers 1h). La turbulence devrait être beaucoup plus "aléatoire" et sans direction privilégiée ?

     

    Marc

     


  13. Bonsoir à toutes et tous.

     

    Je m'en réfère à vous pour vous demander comment ne pas avoir de vilains artefacts au traitement.

    Mon analyse est la suivante :

     

    Image non traitée :

    5eb5b30a4e0da_Clipboard1.jpg.a698add9eae095548b8bad8bd5521b82.jpg

     

    La coupe ne montre rien dans le passage du front à l'ombre tout est bien propre.

    Et voilà ce qui se passe quand j'applique les ondelettes :

    5eb5b3526dd7f_Clipboard2.jpg.65d7a8e02c598a37f7ac5c8481217783.jpg

     

    La coupe est édifiante : un vilain rebond est apparu comme par enchantement !

    Alors est-ce que c'est la manière d'utiliser les ondelettes qui provoque cet artefact ?

    J'ai vérifié et re-vérifié la collimation, mais il reste bien sur la turbulence qui peut intervenir mais POURQUOI est-ce que cela ne se voit pas sur l'image non traitée ?

     

    Marc

     


  14. J'ajouterais que si la powermate est utilisable en visuel, pourquoi ne la serait elle pas en photo ?

    Elle aura l'avantage de rester peu ou prou à x2 malgré le tirage arrière (ADC, bagues, filtres, ....). Parfois c'est bien (quand tu veux faire x2) parfois non (si tu veux x1,5 ou au contraire x2,5).

     

    Marc

     


  15. Du coup je vais me répéter ...

    il y a 47 minutes, patry a dit :

    La powermate n'étant qu'un accessoire "grossissante" et pas un correcteur de champ, il n'y a aucune raison de s'inquiéter pour son usage sur un Edge d'un autre coté ! Sinon, elle ne serait utilisable QUE sur un newton (par exemple),  et pas sur une lunette, ni un RC, ni un mak, ni un SC, ni ....

     

     

    Marc

     


  16.  

    Il y a 13 heures, jensrien a dit :

    Mais cela n'apporte pas de réponse à l'utilisation possible de la powermate après l'aplanisseur de champ intégré au tube (pour obtenir l'échantillonnage qui va bien)

     

    La powermate n'étant qu'un accessoire "grossissante" et pas un correcteur de champ, il n'y a aucune raison de s'inquiéter pour son usage sur un Edge d'un autre coté ! Sinon, elle ne serait utilisable QUE sur un newton (par exemple),  et pas sur une lunette, ni un RC, ni un mak, ni un SC, ni ....

    Ce n'est pas le cas des réducteurs/correcteurs comme le x0.63 Celestron qui marche très mal sur un mak (j'ai fait l'essai) car si le champ est effectivement réduit, il est très loin d'être corrigé (au contraire même ou alors il ne faut pas être très difficile). D'ailleurs il n'est pas recommandé sur les modèles Edge ... qui ont leur modèle dédié, bizarre non ? La question ne s'est pas posé, mais je doute que le réducteur "Edge" soit utilisable correctement sur un "non Edge" !

     

    Après tu confond correction de champ et échantillonnage, cela n'a strictement rien à voir et je te conseille de fureter sur internet pour éclaircir ces informations (ce serait un peu long de mettre ceci sur le forum).

    Tu peux aussi voir l'intérêt de certains éléments optiques en UV (pour Venus) pour affiner l'usage, mais au final le sujet ouvert ne cherche pas à obtenir la barlow "idéale" vu que notre hôte a déjà une powermate mais simplement savoir si elle est utilisable ... alors pourquoi ne pas essayer sur un sujet donné (pas indiqué, c'est Vénus, la Lune, Jupiter ou Mars très bas sur l'horizon ?) et revenir avec l'image pour une critique constructive ?

     

    Il y a 10 heures, jensrien a dit :

    Merci beaucoup pour vos avis ,  c'est rassurant, si ses images ne sont pas bonnes , cela ne sera pas la faute au matos !

     

    Il y a tellement de tapis où se prendre les pieds que powermate ou autre sera un soucis négligeable dans l'obtention d'une belle image. Comme l'indique Bernard, il y a la mise au point (crayford OBLIGATOIRE), éventuellement ADC pour taquiner la HR sur des objets un peu bas (<50°), l'usage de filtres, ... bref beaucoup d'autre choses à maîtriser.

     

     

    Marc


  17. Coté PC : si tu ne fait pas de traitement avec, un i3 suffira pour les seules captures. MAIS il est grandement préférable (obligatoire ?) d'avoir de l'USB3, ET si tel est le cas, d'un disque SSD (comprendre que si tu est en USB2, un disque dur mécanique suffira pour stocker le débit). 4Go de RAM c'est un peu court (même pour windows), 8 Go est un minimum, 12 ou 16Go un vrai confort.

    Si tu veux faire du traitement, envisage un i5.

     

    Coté caméra, elles sont toutes bien, avec +/- de champ si tu veux faire aussi du lunaire. Chacun va prêcher ensuite pour sa paroisse caméra.

     

    Marc

     

     


  18. Pourquoi cela ne marcherait il pas ?

    Le mieux est de se faire les dents sur la lune par exemple, à proximité du premier quartier (elle sera plus haute qu'au dernier quartier en ce moment).

    Je ne suis pas certain pour la powermate (je ne l'ai pas) mais cela risque d'être gros. Bon c'est pas non plus impossible (j'image souvent avec une barlow au C11), mais il faut plus de rigueur.

    Dis à ton ami de commencer au foyer, ce sera déjà pas mal.

     

    Marc

     


  19. Je fait pas/peu de CP mais pour autoguider j'utilise une vieille PL1M, un peu moins sensible que les petites caméras plus récentes (bon les photosites font 5,2µm ça capte quand même pas mal), mais son capteur est gigantesque (1/2") et il y a toujours une étoile disponible dans le champ.

    J'ai acheté un raccord vissant pour fixer (à demeure) la caméra sur le chercheur qui est dédié lui aussi. 

    Pour guider la 80ED ou le mak 127, cela ne m'a jamais posé de problème.

    Le C11 est plus gourmand, je n'ai jamais fait de CP avec, je ne sais pas si le chercheur suffirait.

     

    Marc


  20. Il y a 1 heure, arnaud1 a dit :

    Aussi les 35 % d obstruction sensé être concernant le  300mm Skywatcher ne devrait pas changer la donne en rapport des instruments cités ci dessus.... 

    La qualité de la forme et de l état de surface des optiques sera bien plus conséquent sur le rendu de l image observée. 

     

    Disons que pour une formule dérivée du mak, je trouve cela beaucoup. Et justement comme tu le dis, cela ne change pas la donne par rapport aux instruments présents sur le marché (à part le prix).

    Du coup une formule identique avec une obstruction plus faible et dans la même gamme tarifaire pourrait faire un malheur !

     

    Marc

     

    • Like 1