Alexandre Renou

Member
  • Content count

    450
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Alexandre Renou

  1. C/2022 E3 (ZTF) - Animation sur 5H, à 600mm

    BRAVO !! Superbe rendu dans les gradients de la coma (ça ressemble fort à ce que l'on voit dans un gros télescope) mais en plus avec la couleur et le mouvement accéléré.....!!
  2. Carte du ciel dans astromagazine

    Bonjour, Oodini, oui j'utilise toujours GUIDE 9 pour faire mes cartes perso et celles que je diffuse dans mes articles dans Astrosurf Magazine, magazine qui me laisse carte blanche totale pour faire mes cartes dans la revue et elles sont utilisées tel quel par la revue (sans modif comme faisait le graphiste de la feu revue Astronomie Magazine...malgré mon avis).
  3. Diminution du nombre de soirs clairs

    oui dans le commentaire des présentateurs de météo que j'entends "lumineux et sec", par sec c'est dit comme sans pluie. Le vrai temps sec c'est celui des belles journées et nuitées astro, qui n'a rien à voir le temps "des touristes" . Je remarque aussi que l'on a un peu plus souvent de vent dans ma région, pas celui qui chasse les nuages. ça c'est gênant aussi pour les photos de pap. Parmi les "mauvaises" herbes du jardin, les orties sont des végétaux appréciés par pal mal de chenilles et donc pour avoir les papillons. Faut pas se laisser déborder tout de même. Le pire est la monoculture, le mieux est la diversité avec des plantes sauvages locales. Exit les exotiques.
  4. Diminution du nombre de soirs clairs

    Merci à toi aussi etoilesdesecrins C’est marrant cela, c’est le même constat : il suffit qu’on dise que cela va mal pour que hop on a une météo plus clémente pour l’astro ! Profitons en vite ! J’ai peur que cela ne va pas durer avec le retour de pseudo beau temps sans aucun intérêt pour le ciel profond, c’est-à-dire un temps « lumineux et sec » comme elles disent à la météo. Ce mois-ci, j’ai plus observé que les 3 mois de fin d’année 2022 et du coup, 4 comètes nouvelles de plus pour moi et la ré-observation des 4 autres de la fin d’année dont la jolie et brillante 2022 E3 (magnitude 5,8 mesurée ce matin aux jumelles J43x10 et grandiose au T560 !). Mais les fameuses 4 nouvelles comètes, j’aurai du les voir en fin d’année, si la météo n’avait pas été aussi exécrable cet automne. Certes des bouts de nuits parfois sans nuage, mais avec une transparence à ne pas sortir le gros matos pour traquer les comètes faiblardes. Actuellement, la météo est bien froide (-3°C au petit matin et aucune trace de neige dans la région, chouette, je n’aime pas la neige, ça glisse !) avec des créneaux de ciels clairs entre des perturbations, un temps classique d’hiver « à l’ancienne» que je n’avais pas vu depuis fort longtemps ! Il faut beaucoup compter sur la chance maintenant. Je me rappelle que dans les années 90 au Queyras l’été, on était bien content d’avoir 1 nuit couverte sur la semaine de super temps, histoire d’enfin dormir. Je ne crois pas qu’on puisse dire ces dernières années qu’on a 6 bonnes nuits sur 7 l’été, non ? Cela dégénère vite en temps orageux. Même la région marseillaise, ultra favorable question météo, commence à accumuler des jours ou nuits plus ou moins « voilées », parait-il, selon un bon contact sur place digne de foi (et oui, ça change de ceux qui disent que dans le sud, il fait toujours beau,...beau pour gagner qq degrés et se baigner, oui). Question papillons, la baisse de la biodiversité s’exprime surtout par une baisse des variétés d’espèces le jour. La nuit (quand j’utilise des nuits médiocres ou couvertes pour faire la chasse aux papillons nocturnes à voir sur http://papillons.blaison.free.fr/ le nombre d’espèces est encore assez impressionnant (des dizaines voir presque une centaine différents lors des meilleurs nuits chaudes d’été)… dans un site préservé NA-TU-REL.
  5. Diminution du nombre de soirs clairs

    Bonjour à tous, Ayant commencé l’astronomie depuis le début des années 80, et ceci de manière active car j’étais un mordu de ciel profond et de comètes dès le départ, j’ai maintenant une quarantaine d’années de recul sur la météo astronomique par chez moi en Anjou (département du Maine et Loire, 49). Je précise en terme de nuits claires favorables au ciel profond. Je ne me suis jamais trop occupé de la turbulence, car pas trop adepte de planètes et comme mon site de plaine n’est pas trop mal dans ce critère, je ne m’étends pas sur ce domaine. Donc, en terme de nuits claires, j’en ai largement profité pendant environ 20 ans, mais ailleurs (comme dans le Queyras où j’allais tous les étés dans les années 90 pour le ciel profond en le visu et la photo astro, et la rando). A cette époque je faisais pas mal de photo du ciel profond car il y avait profusion de nuits entièrement claires. Au tout début des années 2000, je me suis aperçu que le nombre de nuits propices chutaient assez fortement. Comme je suis un fan de comètes depuis le tout début en visu (je saute sur toute comète même faible à portée de mes optiques), principalement en faisant des mesures de magnitudes (avec les notes qui vont avec), j’ai pu compté toutes les nuits où j’ai observé depuis mes débuts (1ère comète en 1983 et la 328ème cette semaine!) : cela m’a permit d’avoir un nombre de nuits et avoir un aperçu de la météo local sur 40 ans. Voyant le nombre de nuits baisser après 1999-2000, j’ai fait quelques stats et j'ai ainsi mesuré qualitativement et quantitativement chaque nuit de 2006 (et aussi pdt la moitié de 2007), en utilisant une séquence d'étoiles visibles toute l'année avec la constellation de la Petite Ourse. Certes le côté subjectif peut être imputé mais la régularité du procédé rend possible l'interprétation de la qualité des nuits. J’avais indiqué tous ses résultats à travers un tableau que j’avais publié sur le forum à l’époque vers 2007-2010. Je peux retrouver les données pour les intéressés. Résultat des courses : Le nombre de nuit propices pour le ciel profond a effectivement chuté de façon assez considérable depuis 2000. Je précise que j’ai été assez rigoureux et systématique lors de mes notes observationnelles et que la pollution lumineuse ou un autre effet parasite (y compris les occupations diverses -je n'ai raté aucune nuit-, la santé et la motivation) ont été pris en compte. Et de nos jours, comment est-ce ? Malheur à nous, fana de ciel profond, ça empire !!! Je ne recommencerai pas ces stats pour ne pas sombrer dans les limbes... Parfois, on peut se dire que cela s’arrange un peu, 1 semaine, 1 mois ou une saison, mais au final, sur le long cours, c’est bien une dégradation. Quand je vois le nombre de fois où j’observais avant 2000 par rapport à une dizaine d’années, c’est fou la différence !!! surtout pendant la période hivernal où le nombre de nuits (ou plutôt le nombre de petits bouts de nuits) où je n’observe presque plus du tout. La période novembre à janvier compris est terrible ! Je n'arrive pas à avoir un créneau suffisamment bon pour terminer mes observations de certaines régions du ciel comme l'Eridan par exemple Je me rappelle d'une anecdote perso où où il avait fait mauvais tout le temps pour l’astro pendant 2 semaines en novembre 1986 et cela me paraissait horrible pendant plus de 20 ans... alors que maintenant je n’arrive pas à avoir une seule nuit sur plus d’1 mois (voir même 2 !!!) en hiver ! Autre anecdote, "avant" j'avais comme principe de ne pas (re)mesurer la magnitude d'une même comète le lendemain pour ne pas (re)donner la même mesure que la veille... un luxe que d'observer le lendemain aussi maintenant. Il y a bien une nuit ou deux qui est parfois dégagée, mais avec une transparence bien trop souvent médiocre. Cette médiocrité de la transparence est un phénomène que je note de plus en plus depuis quelques années (non non, ma vue n'a pas changé, j'ai des lunettes !). C'est le second problème majeur. Et ce n'est pas parce que j’ai déjà observé 2 fois cette année 2023 que je dirai différemment. Par exemple, j''ai eu un créneau de 3-4 heures le matin chez moi mercredi matin (éclaircie attendu en visionnant les images satellites alors qu'il pleuvait le soir), le temps de sauter sur l’occasion pour observer la fameuse comète 2022 E3 (mesurée à mag 6,1 avec des jumelles J43x10). Au passage, je signale qu'elle est bien contrastée avec une petite queue bien diffuse qui faiblit rapidement dans une L 90x30. J’ai parfois entendu, « cela va changer », « c’est cyclique », « tu es difficile, en terme de transparence ». Ben non, je constate que le climat change bien. Ici chez moi, mais aussi dans d'autres régions de France dont j'ai eu écho. Cette "nébulosité dégradant le ciel" peut par exemple s'expliquer en sachant que "plus la température moyenne de l'atmosphère augmente, plus le taux d'humidité dans l’atmosphère augmente (1°C de plus, c'est 7% d'humidité en plus je crois). Cela ne veut pas dire plus de pluie, car même en période de sécheresse, l’atmosphère peut être « humide ». Une bonne transparence, c’est avant tout un air sec. Seul point positif, à l’heure d’internet, on peut choper avec les cartes satellites la moindre fenêtre de ciel clair. Quant aux imageurs, la technologie augmentant les performances de sa config de son matériel, ils obtiennent malgré un ciel "douteux", des images très honorables et même de belles images. Et pour finir, avec l’urbanisation croissante qui va de pair avec les éclairages, comme les « put***ns» de LED chinoises (qui rendent inefficaces les précieux filtres interférentiels dédiés au ciel profond) avec ces communes qui en ajoutent partout )parce que c’est moins cher et soi-disant, bon pour la planète...conner***), cela va être dur de faire de l’astro (en visu) dans de bonnes conditions à l'avenir. Et il n'y a pas qu'en astro que cela se dégrade, la biodiversité aussi (moi qui partage mes loisirs aussi dans le domaine des lépidoptères comme certains le savent). Moi qui voulait faire court, voilà encore pas mal de baratin à lire et cela ne changera pas la météo.
  6. Matin du 21 septembre 2022

    WLM, effectivement, en visu, elle est à peine plus faible que IC 1613 dans un T400. Là encore, le ciel doit être PARFAIT en terme de transparence. Je les ai vues depuis mon ciel de plaine mais très difficilement. En résumé, à faire sous un ciel de montagne cristallin, avant de se demander si on a une optique suffisamment puissante et adaptée.
  7. Matin du 21 septembre 2022

    Merci Xavier pour tous tes croa toujours sympa. Oui IC 1613 est vraiment peu contrastée, une des pires du ciel. Et bonne année astro à toi.
  8. Comètes!

    Bravo Yoann pour ton poste, avec ce télescope (que j'ai visité il y a bien longtemps).
  9. Nuit du 31 juillet au 1er août 2022 aux NCN

    Bonjour à tous et bravo comme d'hab à Xavier avec ses nombreux dessins sympas. Amuse toi bien avec ton 500 ! # Bruno : Tu as raison avec ces constellations que je n'arrive pas à écumer depuis des années faute à une météo très capricieuse à cette saison Je les avais assez exploré il y a plus d'un dizaine d'années avec un T400 mais depuis quelques années avec mon T560, c'est à chaque fois un programme qui est reporté à l'année suivante.... C'est pour cela que je n'arrive pas trop à faire comme je veux (selon mon programme de marche) pour mes articles de "Balade" dans Astrosurf dans cette zone du ciel, en les complétant avec des observations plus poussées vers l'Eridan. La période nov/déc/jan est très compliquée question météo favorable. Et quand c'est dégagé, c'est jamais bien longtemps avec un ciel pas toujours si transparent que cela Ah le changement climatique.....
  10. Bonjour, Avec pas mal de chance, il a fait beau chez moi (1 heure avant le début, c'était brumeux et 1 heure après la fin, le ciel s'est bien chargé), donc il a fait suffisamment beau juste pour l'éclipse. Ouf ! Voici l'animation que je viens juste de terminer (qui passera bien ici je l'espère) faite avec des photos obtenues simplement avec un bridge Lumix fz 200. Les experts des lunettes Apo verront certainement mieux les 2 taches solaires et le relief lunaire bien visibles en visu au télescope. C'était un petit souvenir sympa.
  11. Comètes!

    oui c'est 327 et non 337, une coquille (de gaz et de poussières dans mes yeux) !
  12. Comètes!

    Bravo Yoann pour ces photos. J'en ai observé plusieurs (en visuel) au T 560 chez moi. Je comprends pourquoi je n'ai rien pour Kopff qui a vraiment l'air faiblarde sur ta photo. Autre comète que tu peux faire (si tu ne l'a pas encore fait), la comète 337 P/ Van Ness. Mesurée au TN 560x290 à mag m1 = 14,2 le 20 sept à 21h30 tu, dia 0,5' d'arc, dc 4. Elle sera pour toi "facile". Bonne chasse.
  13. L'Atlas Taki revisité

    Il est dans la rubrique Téléchargement : http://www.astrosurf.com/files/file/43-atlas-taki-revisité/ En espérant que ce sera bien utile pour rechercher les objets du ciel profond.
  14. L'Atlas Taki revisité

    Bonjour, Je vous fait part (enfin) d’un petit projet que j’ai terminé il y a qq années (2014), et qui je pense, peut en intéresser plus un (en tout cas, les observateurs sur le terrain encore accro aux cartes papiers, sous pochette plastique évidement !) : j’avais revisité l’excellent petit atlas (imprimable en A4) de Toshimi Taki, atlas que j’utilisais parfois en complément d’atlas plus poussés. Rappelons le, le Taki est un atlas avec des cartes de champ d’environ 27°x17° qui va jusqu’à mag 8,5, avec bien sûr l’indication des principaux objets du CP. J’avais fait pas mal de petites modifications : - J’ai relié les étoiles des constellations et fait des liaisons avec d’autres étoiles majeures de cartes proches dans la marge pour faciliter le repérage des étoiles et constellations., ceci en accord avec les 2 pages index de présentation du ciel. - J’ai enlevé le matricule de la plupart des étoiles variables (désolé, cela chargeait bcp les cartes et bien trop peu d’amateurs s’y intéressent…) - J’ai par contre ajouté des objets du ciel profond oubliés (comme des amas et des astérismes). - Plus sympa, j’ai changé la plupart des icônes hachurées (pas esthétiques et pas pratiques pour les grands objets comme NGC 7000 ou la Rosette par exemple) par des mini photos ou bien des logos plus adéquats (comme la Pipe Nebula B 78 par exemple). - J’ai changé le matricule de la plupart des nébuleuses planétaires (du style Hu 2-1 au lieu PK 51.4+9.6 par exemple) sous un même matricule plus « léger ». L’ensemble des 109 cartes couvre la sphère céleste visible depuis notre métropole (jusqu’à -37°). D’autres cartes qui complètent le reste du ciel (le ciel austral de -35 à -90°) ont été modifiées aussi (110 à 146). Je vous présente ici un exemple de cartes (une carte originale et sa version modifiée). Si vous êtes intéressé, je vous enverrez les pdf (232 Mo).
  15. [VA] explorations estivales

    Oui Yann, c'est bien un machaon. Très bien (plus sur http://papillons.blaison.free.fr/page index rhopaloceres.html#Papiliomachaon C'est sympa ce petit mot à mon attention en particulier. Faire de l'astro, un peu de rando et voir un papillon apollon par exemple, tout cela au Queyras que j'ai bien connu dans les années 90, ce serait le pied !!! Pour l'astro, tu es une vraie mine de petites trouvailles. Je ne sais pas si je dois te dire merci pour toutes ces données astro (dessins, etc...) qui vont me prendre du temps à éplucher un peu.... j'ai déjà ma liste énorme de photos de papillons à m'occuper (toutes les données de juin à septembre, 81 espèces différentes vues en une seule nuit de juin !).. et j'ai observé aussi quelques galaxies et comètes bien sûr, la plupart pas encore classée... 2 passions dévorantes : ... Yann, un conseil, reste sur un seul truc, l'observation du ciel profond uniquement, tu le fais super bien !!!
  16. Bilan de l'été 2022

    Bonjour, Un petit post en réponse à Xavier dans l'excellent post de Fred avec un fichier de NP assez sympa... mais qui peut servir à d'autres. Si la grande bibliothèque astro de Yann a mieux je suis preneur aussi. Bonnes observations à tous. Catalogue de NP.xls
  17. Bilan de l'été 2022

    Bravo Fred a encore frappé très fort !!! J’ai souvent l’impression que c’est toi qui a mon T 560 et moi un 400 ! Sacrée vue d’enfer ce Fred (mieux que moi dans ma jeunesse où j’avais une vue pas mal du tout pourtant) et le talent du dessinateur en + ! Bcp d’objets très sympas très détaillés, parmi lesquelles je retiens (tous , enfin on va faire plus réduit) : B 72 (je ne l’ai pas vu aussi bien au 400 au Chili il me semble mais ouf j’avais mieux vu B 68…) mais pour ces nébuleuses obscures, je ne m’amuserais pas à les pointer depuis chez moi en Anjou, LBN 438 ?… je ne cherche même pas depuis mon site, les petites subtilités de 6543 (en couleur en +), la difficile Sh 2-68, M 2-51 que j’ai observé il y a peu pour Astrosurf dans mon 560 (j’ai pas vu mieux sous mon ciel), les extensions de 6886, les assez longues extensions de 660, les bras de 7714, etc etc. BRAVO !!!!!!!!!!!!!!!!!
  18. RAP (astro et papillons)

    Bonjour à tous et en particulier à Raphaêl Guinamard et Cyrille Thieullet (que je sais expert dans ce domaine aussi). J'ai enfin trié et classé mes nombreuses photos de papillons lors des RAP. Résultat : - 14 papillons de jour (rhopalocères) dont Gazé, Belle dame, Petite tortue, Moiré des fétuques et Némusien. - Pour les papillons dits de nuit (hétérocères), cela se décompose en 45 espèces différentes de macro et 10 de micro, dont le Sphinx du pin, le Grand sphinx de la vigne, la Faucille, le Batis,, le Ramoneur, la Porcelaine, le Bucéphale,...etc, ceci lors de 1 nuit complète + 2 soirées. Vous pouvez voir en images ces papillons et plus de 650 autres sur mon site perso http://papillons.blaison.free.fr/ Voici pour finir le Ramoneur, petit papillon noir que je n'ai vu que sur place lors de 2 RAP différents :
  19. RAP (astro et papillons)

    Les Rencontres Astro du Printemps sont l’occasion de faire de l’astro et de rencontrer du monde, mais c’est l’occasion pour moi de pratiquer mon autre loisir : la chasse aux papillons diurnes et aussi nocturnes. Alors pourquoi pas aussi ailleurs lors d’une autre star party ? D’abord parce les RAP c’est l’occasion de rencontrer, de voir et d’observer dans de grandes optiques souvent fabriquées par des passionnés. Moi même j’ai entièrement construit mon 560 mm et je suis un fan de ciel profond et de comètes (vous devez le savoir si vous suivez mes aventures dans la revue AstroMag). Je suis allé plusieurs fois aux RAP, je connais les lieux et aussi un autre élément important pour ma seconde passion : le biotope. Nous sommes là en moyenne montagne à 950 m d’altitude, bien plus élevé que ma plaine d’Anjou (20 m) avec une faune au final différente des plaines. Je m’adresse donc aux amateurs d’astro qui s’intéressent (ou les plus curieux) aux papillons et en particulier à ceux de nuit. Mais on fait de l’astro la nuit ! Oui mais s’il fait gris, pas de problème, ça marche très bien si on a le matériel adéquat et justement je l’aurai, tout ce qu’il faut pour attirer cette faune très riche et très surprenante pour qui ne connaît pas… Venez visiter les pages de mon site http://papillons.blaison.free.fr/ Ce message s’adresse donc aux rappeurs qui souhaitent occupés leurs nuits grises en ma compagnie à la découverte de ces autres petits trésors de la nature la nuit. S’il y a des intéressés, je serai bien content d’être leur guide.
  20. L'Atlas Taki revisité

    Bonjour à tous, Ah je viens de voir qu'on arrive à la barre des 200 téléchargements : je suis content que les utilisateurs d'atlas papier (une fois imprimé) trouvent leur bonheur avec ce Taki revisité !
  21. Avis de conjonction : C/2022 E3 (ZTF) et M57

    Je l'ai observé la nuit dernière et je passais du champ de la comète à celui de M 57 dans mon T 560x290. Il faut dire que je profitais de la séquence de magnitude (fiable) autour de la nébuleuse pour faire une mesure de l'éclat de la comète. Et voilà : Comète C/2022 E3 à 1h tu, m1 = 13,7 (M), dia 0,2' d'arc, dc 5/6. Petite queue vers le SSE. Sinon, la centrale de M 57 était visible la moitié du temps (turbulence correcte). J'ai pu voir une étoile mag 16,6 pas trop difficilement mais pas celle de mag 17,2.
  22. Mon coup de coeur du solstice d'été

    Il y a pas mal de petites choses sympas dans cette région. Voici mon fichier d'astérismes où j'ai mis qq noms. Celui qui ressemble plus à une cascade c'est Renou 37. Cela tombe bien il est visible actuellement dans Ophiucus. Listing des objets Renou.doc Tous les astérismes sont visuels, cad que j'ai retenu que ceux qui se détachent suffisamment de leur environnement.
  23. Mon coup de coeur du solstice d'été

    Bravo Bruno, tu as redécouvert des astérismes répertoriés au début des années 2000 par le groupe des « Deep Sky hunters », astérismes très intéressants, surtout celui incluant HJ 594. Voilà les détails avec mes notes perso faites avec un T400 à 100x. Mais ces astérismes sont effectivement visibles dans de plus modestes optiques. Celui nommé chaine 2 est Polakis 1 : Polakis 1 = DSH J1813.3-1847 = Renou 13 Sagittaire (Sgr) 18 13 30.0 -18 48 00 V = ?; Taille 24'x6'; Br* 7.7 Remarquable enchaînement en "V" avec la plus brillante (mag 7,7) au niveau de la confluence des 2 chaînes dans la pointe NE. La branche la plus courte s'étendant vers le S contient la triple HJ 594 (mag 8,6-9,4-9,8 / 7,9"-13,8" / 121°-238°). Cette chaîne est moins organisé et se termine à son extrémité S par 3 étoiles alignées semblables et proches. L'autre branche, la branche principale, plus longue (15' d'arc maxi) en un arc s'étendant vers l'W et se compose d'étoiles plus faibles dans son extrémité, mais qui se termine par une double équilibrée. Remarquer dans cette chaîne, les 6 étoiles de brillances similaires, remarquablement enchaînées dans la partie centrale. Plus des 2/3 des étoiles de cet astérisme sont dans cette chaîne. Au milieu, a voir le remarquable enchaînement de 7 étoiles assez bien visibles sur 10' d'arc de long. Cet astérisme est appelé aussi la "confluence de Jenn" en référence à la femme de Tom Polakis, Jennifer, celle qui l’a remarqué la toute première fois. Celui nommé chaine 1 est Renou 40 : Renou 40 Sagittaire (Sgr) 18 15 30 -18 35 00 V = ?; Taille 11'x2'; Br* 9.4 Beau groupe allongée dessinant une louche avec un long manche. La plus brillante du groupe (mag 9,3) est à l'extrémité SE symbolisant le bec verseur de la louche. Localisé à moins de 5' N de SAO 161227 (mag 6,1). Je cherchais activement des astérismes dans les années 2000-2010 en consultant des atlas. Selon l’intérêt sur ses atlas, je regardais en visu pour voir si l’astérisme en valait le coup et pour l’inclure dans ma base de données et celle du Deep Sky Hunters, groupe qui comptaient des amateurs (et qq rares pros) en quête de nouveaux « amas » ou au pire des astérismes. Ces objets sont classés astérismes dans les bases de données.
  24. Comète C/2017K2

    Bonjour, Voici mes dernières observations et mesures pour vous faire une idée. Le 26 juin à 0h tu avec T 120x30 : m1 mesurée à 9,3 (M), dia 2,5' d'arc, dc 5. Observée à 1h20 tu aussi avec T 560x165; c'est alors une belle boule grosse et diffuse, très facile, avec une queue bien plus faible, large (comme l'a noté JML) s'étendant sur une longueur de 10 à 15' d'arc. Le 30 juin à 23h tu avec L 90x30 : mesurée à m1 = 9,2 (M), dia 3' d'arc, dc 5. Moins bien visible avec filtre C2. PS : la comète C/2020 K1 est aussi visible mais bien plus faible, mesurée à m1 = 13,5 avec un TN 560x290, dia 0,3' d'arc, dc 5. D'autres comètes plus faibles sont visibles pour les gros dobson, sans parler d'une floppée mal placées dans le ciel (trop basses au couchant ou levant ou bien trop australes à l'image C/2021 E3).