biver

Member
  • Content count

    3388
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3
  • Country

    France

biver last won the day on December 19 2018

biver had the most liked content!

Community Reputation

1433 Excellent

About biver

  • Rank
    Very active member
  1. Pour la magnitude de ces satellites, le plus simple c'est de faire la mesure soi-même: pas compliqué par comparaison aux étoiles: Par exemple dans la petite ourse qu'ils ont encore traversé ce soir la polaire est à m=2.0, beta à m=2.1 et gamma à 3.0: mercredi soir sous un ciel bien dégagé je les trouvaient vers m=2.4 au plus brillant, plutôt autour de 2.8 ce soir (toujours à 35-40° de l'horizon nord), mais c'était entre les cirrus et autres nuages (quand heavens-above annonce 3.5 ou plus faible), pour les autres qui passent le matin (et sont plus proche de leur orbite définitive)... il faut se lever tôt si le ciel est dégagé... Nicolas
  2. ALMA est un projet international, financé via l'ESO pour l'Europe, le NRAO pour les américains (du nord), un consortium Asiatique (Japon/Corée,...) et aussi une petite contribution Sud-américaine (surtout un accès au (radio)-télescope. Les américains se sont désengagés de pas mal d'autres radiotélescopes pour mettre leur part de financement dans ALMA. Si starlink peut rester silencieux (en radio) au-dessus d'ALMA, tant qu'à couper partout sauf au-dessus des Etats-Unis (régis par la FCC). Nicolas
  3. La bande 1 de ALMA sera de 31.3 à 45 GHz... au lieu de permettre d'observer des molécules des galaxies à redshift 2 à 3, elle servira de cible de "tir" des starlinks
  4. Pour les calculs, je me suis aussi "amusé" à (ou perdu du temps à...) calculer la visibilité (statistique) d'un grand nombre de satellites... avec un peu de trigonométrie sphérique...: J'ai aussi inclus des critères plus réaliste comme des satellites à plus de 15 ou 30° de l'horizon (qui sont alors ~2 à 1 magnitude plus faibles qu'au zénith): à >15° on "voit" 1.1% de la sphère orbitale à 550km d'altitude (1.1% des satellites s'ils sont régulièrement répartis) et 0.58% à 350km à > 30° on "voit" plus que 0.38% des satellites à 550km et 0.18% des satellites à 350km. Sur 1600 et 12000 satellites, cela fait en permanence 18 à 132 satellites à 550km d'altitude à plus de 15° de l'horizon - pas toujours tous éclairés pour un soleil < -16°, mais au moins pour la moitié pour un soleil <-23° Autre calcul plus complexe, j'ai essayé d'estimer pour un champ de 1° tous les combien de temps on a un starlink dans le champ. En gros je trouve toutes les 1.1h à 2.7h (de 30° à 90° de l'horizon) pour 1600 satellites (objectif 2020/21): Donc à partir de ça on peut estimer le "risque" de chopper un satellite dans son champ de photo en fonction de la durée d'observation... ça c'est pour les images en visible, mais pour les radiotelescopes (où l'instant du jour/nuit ne compte pas), c'est aussi le risque de se prendre un "flash" radio violent s'il observe à une longueur d'onde/fréquence similaire de l'émetteur starlink... un peu comme si vous observez Mercure en plein jour et si vous aviez une chance par heure d'observation de prendre le soleil dans le champ (pour ~1°, mais déjà pointer à 1° du soleil avec un champ plus petit de quelque ' ça peut faire mal!) Un peu plus de détails sur le sujet dans un prochain numéro de l'Astronomie! Nicolas
  5. Très impressionnant...

    Note: pour la coupole fermée à Meudon c'était un peu une boutade... elles servent occasionnellement pour des TPs des étudiants, mais pas très régulièrement - et à 9km de Paris, entre la pollution lumineuse, le phare de la tour Eiffel, les avions à l'approche d'Orly,... les starlink ne sont que quelques rares étoiles supplémentaires. Mais pour en revenir aux avions, quand je suis en beauce sur le couloir d'approche d'Orly, cela fait des objets de magnitude -5 à -7 toutes les 2-4 min. avant 23h... Mais plus loin des aéroports sous des cieux préservés, le trafic aérien est généralement bien moindre mais les starlink seront indifféremment aussi nombreux. Quand à la désorbitation des satellites en panne, à 550km d'altitude cela peut prendre du temps - mais doit dépendre du rapport entre la surface (de freinage) et la masse du satellite. Je travaille depuis 19ans sur un satellite scientifique de dimension sans doute comparable ~200kg avec ~3m de diamètre de panneaux solaires, qui en 19ans est passé en gros de 595 à 540 km d'altitude... il va sans doute falloir encore une 20aine d'années avant qu'il finissent dans l'atmosphère terrestre (le HST à la même altitude n'a pas encore brulé dans l'atmosphère terrestre depuis la dernière intervention il y a 10ans). Donc les starlinks hors de contrôle risquent de prendre un peu de temps (décennies) avant de retomber dans l'atmosphère terrestre... Nicolas
  6. Très impressionnant...

    A meudon on a décidé de fermer les coupoles : https://lesia.obspm.fr/perso/nicolas-biver/ISS/starlink220120-17h59m08-18h00m25-25mmf4p5g2x4-00031.avi
  7. étoile ALF ORI variable chute baisse

    Dans le rouge, oui, dans le bleu non... ça dépend donc de la sensibilité aux couleurs de chacun... mais mon impression hier soir en beauce c'était aussi Betelgeuse qui était laplus lumineuse, mais de peu comparée à Bellatrix et les 2 plus brillantes des 3 rois... Nicolas
  8. Pour une fois, côté région parisienne le ciel est resté bien dégagé toute la nuit, même s'il fallait se faire à la fraicheur nocturne (-4°C) et au givre (pas trop sur les optiques heureusement). Je l'ai réobservée hier soir après dimanche soir, toujours avec NGC957 dans le champ, se rapprochant doucement du double amas situé à ~1.5°, mais la météo ne sera peut-être plus de la partie la semaine prochaine Nicolas
  9. Très impressionnant...

    Oui mais cf post dans astro generale, moi comme notre Thierry national chasseur de satellite, avons noté que celui censé être plus sombre (starlink-U ou 1130 du lancemnt du 7 janvier) "Darksat" était aussi brillant (magnitude 1.5 à 2.5) que les autres.. Pour l'instant ces trains de satellites sont des curiosités sur une partie du ciel, pendant 1/2h... Quand il y en aura déjà 24x plus (d'ici la fin de l'année)... cela risque d'être tout le temps.... Nicolas
  10. 56 starlink ce soir...

    Heavens-above a un lien spécifique pour lister le passage des 60 lancés le 7 janvier dernier qui sont ceux dont on parle. En gros il y a un groupe de 38 qui passent toutes les 10-15s étalés sur 10min, c'est la part la plus impressionante. De région parisienne, ils passent ce 21 janvier entre 18h30 et 18h40, demain le 22 entre 18h56 et 19h05, le 23 entre 19h22 et 19h31 (de plus en plus vers le nord d'un jour à l'autre) - avec les éléments d'aujourd'hui. Nicolas
  11. C2017 T2 - NGC957

    Pour ce qui me concerne, c'est 20 poses de 2sec à 20000 ISO à l'A7s au foyer du Dobson de 407mm sur table equatoriale entre 2 rafales de vent... le 19 janvier à 20h43 UT. Nicolas
  12. C2017 T2 - NGC957

    J'ai aussi imagé le rapprochement la veille - ton image est inversée miroir (Nord à droite, Est en bas)? Dans quelques jours elle sera a proximité du double amas de persée... Nicolas
  13. Sous un beau ciel c'est impressionant - quand on est là au bon moment (et la météo avec). Mais d'ici cet été cela risque d'une part d'être à n'importe quel moment de la nuit en mai-juillet quand les satellites seront presque tout le temps éclairés, et en plus s'il y en a une dizaine de fois plus ce sera tout le temps... En attendant le vent empèche le lancement qui était prévu ce soir... pourvu que cela dure ... ou le fasse foirer ? Nicolas
  14. Oui, hier le passage des 39 premiers était optimum pour bien les voir... j'ai voulu m'éloigner ds lumières des villes, mais j'ai récupéré des stratus la majeure partie du temps, en particulier au moment de leur passage ... et pourtant ils perçaient au travers des nuages! Vidéo de 3min accélérée 4x: https://lesia.obspm.fr/perso/nicolas-biver/ISS/starlink190120-18h16m05-18h19m06-24mmf4bx4g4.avi Nicolas
  15. Dans moins de 10j sans la lune, l'occasion de belles photos!: Carte (aussi pour Mr Serge des antipodes):