astrocapel

Member
  • Content count

    38
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

10 Neutral

About astrocapel

  • Rank
    Inactive member
  1. Cadran solaire original

    Jijil > C'est celui-là ? Tout en acier, c'est du solide ! (Photographié en 2012)
  2. Mak SW 127/1500 : focale réelle.

    Le tableau auquel tu fais allusion est peut-être, voire probablement celui contenu dans la Page Technique rédigée par la SAPL, https://saplimoges.fr/variation-de-la-focale-dun-schmidt-cassegrain-avec-la-mise-au-point/ page d'une grande utilité quand on possède un SCT et qu'on ne saisit pas toujours très bien (ce n'est pas évident !) les relations entre position du plan focal, distance focale et grossissement résultants. Sachant que suivant la position du capteur (oculaire ou caméra), il faudra déplacer plus ou moins le miroir primaire pour faire la MAP, donc faire varier la distance entre primaire et secondaire, ce qui provoquera une modif importante de la distance focale de l'instrument.
  3. Personne n'a évoqué (sauf si j'ai mal lu) le Triangle Noir dans le Quercy. Serait-ce parce que finalement, c'était une réputation surfaite ?
  4. Monture mécanique traditionnelle

    Je me suis bien douté, Patry, que ton erreur relevait de l’étourderie et non de l’ignorance ! Je n’avais d’abord pas l’intention de la relever et puis je me suis dit qu’elle pourrait induire en erreur le lecteur non habitué à se servir de cercles gradués. Pour abonder dans ton sens, j’ai rencontré il y a quelque temps un observateur vendéen qui possède un Newton de 300 mm sur une monture ancienne (Fullerscope, je crois) équipée de cercles performants, le tout installé à poste fixe sous un abri rustique dans le fond de son jardin. Il fait essentiellement du visuel et me disait tout le plaisir qu’il peut avoir, avec cette monture d'un autre âge, équipée d'un seul moteur synchrone, à pointer les objets aux cercles et à les avoir "pile poil" du premier coup dans l’oculaire !
  5. Monture mécanique traditionnelle

    "Les graduations sont de 5' en AD et le vernier permet de descendre à 1' d'arc sur une "simple" fourche de mon Celestron 8." Un petit rappel : en AD, ce sont des minutes de temps (min) et non des minutes d'arc ( ' ), une min de temps équivalant à 15 ' d'arc. Sur le C8, les graduations en AD sont de 5 en 5 minutes. Une division équivaut donc 75 ' d'arc, soit environ 2.5 diamètres de lune.
  6. Grosse lulu en partage: Lick

    Probablement G.Nemec, de Munich.
  7. Grosse lulu en partage: Lick

    Bonsoir, Ci-joint quelques images de Jupiter et Saturne faites au début du siècle dernier à l'observatoire Lowell (1917 pour J et 1909 à 1921 pour S). Ce sont des tirages papier. Les images des plaques originelles devaient être plus belles.
  8. lyl a dit : Posté(e) il y a 16 heures "L'ouverture claire dépend de la taille des prismes, minoré d'une marge pour éviter des reflets parasites et du vignettage (cône de lumière incomplet). Normalement, il y a un cercle de la taille de l'ouverture claire côté oculaire, c'est le cercle/trou du diamètre d'ouverture claire, exprès pour limiter tout ça." Merci pour l'info.
  9. ça dépend de l'ouverture claire de ta bino, quel modèle c'est ? celle là à 20.2mm d'ouverture claire Bonjour, Qu'entend-on précisément par "diamètre d'ouverture claire" dans le cas d'une tête binoculaire ?
  10. OK. Merci pour ta réponse.
  11. Oliver55, à quoi pensais-tu avec cette question ?
  12. Oui, c'est une quasi certitude. J'ai fait un bricolage (je n'ose pas écrire un sphéromètre) pour avoir une approche de la valeur du rayon des 4 faces. Voila ce que ça donne: R1 convexe : 610.8 mm +- 2 mm R2 convexe : 643.3 mm +- 3 mm R3 concave : 641.3 mm +- 3 mm R4 : concave : 8330 mm +- 300 mm C'est à prendre avec des pincettes.
  13. Beaudoin a écrit : « Astrocapel, toi qui en as un, il n'a pas cette formule optique ? » A vrai dire, je ne me suis jamais trop posé la question. Même pas pensé à poser la question à Coutard quand je suis allé à Gentilly en avril 1963 pour en prendre livraison… J’ai toujours la facture, mais rien de mentionné. Poussé par la curiosité pour savoir s’il y a similitude d’origine entre ton objectif et le mien, j’ai sorti les verres de leur barillet pour prendre quelques cotes au pied à coulisse. Voilà ce que ça donne : Elément avant biconvexe : épaisseur du bord, en sommet de chanfrein : 6.5 mm. Epaisseur en partie centrale : 11.3 mm Elément arrière concave : épaisseur du bord : 10.5 mm Diamètre des 2 éléments : 112.7 mm Quand on observe les franges d’interférence entre faces 2 et 3 sous une lampe basse consommation ordinaire, on en compte une quarantaine, très espacées au centre puis progressivement très serrées vers le bord. Ci-dessus une photo du fameux V sur le champ de l’objectif, pour que tu juges s’il est fait de la même main que celui qui est sur le tien. L'élément biconvexe est au dessus. Poussé par la curiosité, je vais essayer de bricoler un sphéromètre avec les moyens du bord pour avoir une idée des rayons des 4 faces.
  14. beaudoin a écrit : « Ah oui, un indice peut-être : là il y a bien des marques, en triangle, sur la tranche du doublet, pour recaler l'orientation des deux lentilles... Je ne sais pas si elles sont indispensables mais elles sont là ! ». Pour info, sur la tranche de l’objectif Coutard de 110/1650 que j’ai toujours en ma possession , il y a bien un V (très ouvert) au crayon à papier, pour les positionnement angulaire des 2 éléments. Quant à Doucet, il semble bien qu'il avait des contacts avec la Commission des Instruments de la SAF (mentionné dans des CR fin des années 50).
  15. Bonjour, Cet instrument correspond assez bien à la description de la lunette type d’amateur faite par J.Texereau dans les ‘’Notes pratiques pour observateurs débutants’’ page 23 (SAF 1959). C’était également l’époque de lancement des oculaires astronomiques Clavé, ce qui expliquerait le coulant de 27 mm. Quant à l’objectif, il est possible qu’il vienne de chez Coutard, un artisan opticien installé à Gentilly et qui fournissait Manent. Il faisait entre autres un doublet diamètre 113 mm (100 mm utile)/1650mm. Quelque temps après que la maison Manent ait cessé son activité (1961), l’information est venue à la Commission des instruments de la SAF (présidée à l’époque par Texereau) que Coutard allait lancer la fabrication d’une dernière série de 10 objectifs 110/1650. Quelques membres de la commission en ont alors réservé un exemplaire. Il est possible que cette lunette ait quelque chose à voir avec cet épisode.