ALAING

Member
  • Content count

    27180
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    220
  • Country

    France

Everything posted by ALAING

  1. Bonjour dominical,Le filtre Halpha est un filtre à bande étroite qui ne laisse passer que la raie Ha (du rouge) et rien d'autre ! En conséquence, il filtre tout ce qu'il y a devant et naturellement les IR après la raie Ha. Donc pas besoin de filtre IR Blocking en supplément Ce dernier n'a d'usage que lorsqu'on utilise normalement l'APN en mode couleur, sans aucun autre filtre Bon dimanche, Amicalement, AG
  2. Bonsoir Sollio,Je t'explique tout Les IR ne sont pas bons pour la photo du ciel profond. De plus, ils nuisent à la bonne mise au point car ils ne se focalisent pas au même plan. Donc l'image risque fort d'être dégradée à cause de ces IR. Le filtre d'origine est donc prévu pour couper ces IR, mais avant la raie Halpha qui est très intéressante en astrophoto. Ce serait donc dommage de ne pas en profiter, et c'est la raison pour laquelle les APN non défiltrés manquent de rouge sur les nébuleuses. Donc pour accéder au Halpha, on défiltre nos APN Seulement, un APN défiltré devient également sensible aux IR. Pas bon Alors on remet un filtre IR Blocking, mais qui stoppe les IR après la raie Halpha Et là, c'est bingo pour de belles nébuleuses bien rouges Sur ce, bonne soirée et à bientôt. Amicalement, AG
  3. Filtre O3, quelle marque choisir ?

    Et Astronomik ? Et Baader ?Salut à tous, Je peux parler et montrer des résultats avec Astronomik mais bon ... Vu le prix des bestiaux, je n'ai pas la série pour comparer Par contre, je viens d'acquérir des Baader qui m'ont l'air pas mal. Amicalement, AG
  4. M'enfin Sollio !!! Si vraiment tu ne souhaites acheter qu'un seul filtre pour un APN totalement défiltré que proposes-tu : 1 Ha qui ne va prendre d'images que dans la bande Ha (du rouge). C'est donc pas la peine d'avoir un APN couleur !!! 1 neutre qui ne va filtrer rien du tout et donc d'aucune utilité !Par contre, sur un APN totalement défiltré, il reste nécessaire de filtrer les IR et les UV. Alors que te reste-t-il comme choix ? Amicalement, AG
  5. Salut,Je ne sait pas pour l'Antares, ni le Meade Mais pour le 6.3 Célestron la bonne distance est 106mm (valeur fournie sur le site du constructeur) Amicalement AGAh Yes, c'est la focale qui t'intéresse ? Alors non, les 106mm représentent la distance réducteur/capteur. Sorry [Ce message a été modifié par AG (Édité le 18-07-2009).]
  6. Ben tu le montes comment ton APN sur la TMB ? Je pense que tu dois le monter avec un adaptateur 2" non ? Donc théoriquement, les adaptateurs 2" ont un filetage au bout permettant de visser un filtre en 48mm. Sinon, tu as la solution du filtre IrB interne (UV/IR) genre http://www.astronome.fr/produit-filtres-astronomik-eos-clip-822.html D'accord comme ça ? Amicalement, AG
  7. Salut SollioTu ne remplaces le filtre d'origine par un filtre Baader que si tu veux utiliser ton APN autrement qu'en astro (surtout pour conserver l'autofocus) sinon, défiltrage complet Mais, même défiltré complet, il te faudra rajouter un filtre IrBlocking (en 48mm) qui stoppe les IR après la raie Ha. Amicalement, AG
  8. jupiter 16/07/09, le balcon c'est bon!

    Plus je la regarde et moins j'y crois Quelle image extraordinaire ! Tiens, ça me fait penser que j'ai plus de nouvelles de mon pote de Lyon qui faisait des Juju fabuleuses avec un melon 180.Moi aussi, je veux un balcon au 3ème étage ! Et un melon aussi ! Amicalement, AG
  9. C9 vibrator

    Salut tout le monde,Ah, les bonnes vieilles méthodes, y a que ça de vrai !1- L'obturation manuelle : Mais les temps de pose sont toujours quelque peu aléatoires. Et je ne me séparerais pas du mien à moins d'un petit millier d'euros 2- L'obturateur central "Compur" : Un truc introuvable aujourd'hui. Prise de vue garantie sans vibrations 3- L'obturateur électronique maison : Sans contact physique, garanti sans aucune vibration Dire qu'au 21ème siècle, on est pas foutu de faire des APN sans vibration !!! Vraiment, j'vous jure ! Amicalement, AG
  10. Cohabitation DMK 350D

    Salut,Je n'utilise pas ce truc nommé vista Mais mes amitiés à Cyrille AG (de Triel)
  11. Choix CCD

    Salut,Continuons donc. C'est les vacances et les cours sont gratos Comme bases, posons que la couleur rouge varie de 400 à 450nm, le vert de 500 à 550nm et le bleu de 600 à 650nm. C'est la longueur d'onde de ces couleurs. Sur ton graphe, on voit que ce CCD est sensible grosso modo à 50% dans le bleu, à 55% dans le vert et seulement 30 à 40% dans le rouge. Rassure-toi, il en va ainsi de tous les CCD avec des sensibilités plus ou moins importantes, le CCD parfait reste à inventer.Donc, si tu utilises ce CCD en N&B, aucun problème Par contre, si tu souhaites faire de l'imagerie couleur avec des filtres RGB, il faudra poser un peu plus dans le bleu et encore un peu plus dans le rouge pour avoir une colorimétrie équilibrée. Ok ? Mais pour les filtres RGB, c'est encore un autre débat. Il existe effectivement des filtres RGB pour lesquels il convient d'appliquer un temps de pose supérieur dans le bleu et le rouge, et des filtre dits true balance (plus chers) qui permettent de poser le même temps dans chaque couleurs.Ha lala, que c'est bien l'APN ! Dès que l'on passe à la CCD, tout se complique Bon dimanche, Amicalement, AG
  12. Lune-Jupiter sous le ciel breton

    Alors là, voilà une photo originale qui sort du vu, revu et corrigé Et parfaitement réussie. Bravo ! Amicalement, AG
  13. Choix CCD

    Bonjour,Concrètement que se passe t'il si l'on est en dessous des 1.5" ou au dessus des 3" ?Rien de bien grave en réalité En fait, si les pixels sont trop petits, tu sur-échantillonnes et si ils sont trop gros, tu sous-échantillonnes. Simplement, dans les 2 cas, tu auras une image moins bonne qu'avec un échantillonnage correct " L'obtention d'une image CCD de qualité nécessite un échantillonnage bien adapté. Lorsque l'échantillonnage est trop fin (sur-échantillonnage), l'image est empâtée, le champ est réduit et le temps de pose inutilement allongé. A l'inverse, le sous-échantillonnage conduit à une perte de résolution. Cependant, réduire la focale, notamment en ciel profond, permet d'augmenter le champ et de diminuer l'influence des défauts de suivi ou de mise au point et de la turbulence atmosphérique. Seuls des essais permettent à chaque utilisateur de déterminer plus précisément les échantillonnages les mieux adaptés à son instrumentation, à ses objectifs et à sa technique de prise de vues."Enfin, il est sûr que la qualité du ciel influe beaucoup sur les images CCD. Vu que les temps de pose sont importants en ciel profond, une nuit très turbulente te donnera des étoiles beaucoup plus empâtées que la même image réalisée une nuit de bon seeing. Mais Mr de la Palisse en aurait dit tout autant Amicalement, AG
  14. Choix CCD

    Oui. Les 314 donneront de bons résultats. La première si le seeing est vraiment bon, mais c'est rare. La seconde dans la majorité des cas. La 4000 passe encore, mais elle est déjà limite. A moins qu'il y aie beaucoup de turbulence Bon choix. Amicalement, AG
  15. Choix CCD

    Re,Extraits d'un article trouvé sur le net :QU’EST-CE QUE L’ECHANTILLONNAGE ? L'échantillonnage représente la portion angulaire de ciel vue par un pixel du capteur CCD. Il ne dépend que de deux paramètres : La dimension (longueur/largeur) du pixel et la focale de l'instrument. Il est en général exprimé en secondes d'arc par pixel. Il ne faut pas confondre échantillonnage et résolution, ce sont deux notions très différentes. Schématiquement, la résolution d’une image correspond à la dimension des plus fins détails qui y sont visibles. A la différence de l’échantillonnage, elle dépend donc des conditions de turbulence et de la qualité de l’image délivrée par l’instrument.QUEL ECHANTILLONNAGE UTILISER ? A chaque type d'objet céleste correspond une plage optimale de valeurs d'échantillonnage. On ne fait pas une image de planète à 3"/pixel, ni une image de galaxie à 0,3"/pixel ! Pour l'imagerie du ciel profond, une valeur de 1,5" à 3" permet d'obtenir une finesse apparente correcte dans la plupart des cas. Il est inutile (et même néfaste) de descendre en dessous de 1", cette valeur étant à réserver aux instruments disposant d'un très bon suivi et utilisés lors de nuits peu turbulentes. La haute résolution planétaire ou lunaire nécessite quant à elle un échantillonnage plus fin : Le pouvoir séparateur de l'instrument doit s'étaler sur environ deux pixels si l'on veut en tirer le maximum, soit une valeur théorique de 0,6" à 0,2" pour des instruments de 100 à 300 mm de diamètre (environ 0,3" pour un 200 mm). A condition évidemment que la turbulence l'autorise, et que l'optique soit de bonne qualité et surtout bien réglée ! Faute de quoi on agrandit du flou, ce qui est rappelons-le irrattrapable au traitement. L'obtention d'une image CCD de qualité nécessite un échantillonnage bien adapté. Lorsque l'échantillonnage est trop fin (sur-échantillonnage), l'image est empâtée, le champ est réduit et le temps de pose inutilement allongé. A l'inverse, le sous-échantillonnage conduit à une perte de résolution. Cependant, réduire la focale, notamment en ciel profond, permet d'augmenter le champ et de diminuer l'influence des défauts de suivi ou de mise au point et de la turbulence atmosphérique. Seuls des essais permettent à chaque utilisateur de déterminer plus précisément les échantillonnages les mieux adaptés à son instrumentation, à ses objectifs et à sa technique de prise de vues.COMMENT CALCULE-T-ON L'ECHANTILLONNAGE ? Il se calcule d'une manière très simple par la formule suivante : (1) E = 206 P/F où P représente la dimension d'un pixel, en microns, et F la longueur focale de l'instrument, en millimètres. Pour les puristes, notons que cette formule est une simplification de la formule exacte à base d'arc tangente. Pour les calculs d'échantillonnage elle donne des résultats aussi bons, l'approximation sur le résultat étant de l'ordre du millième de seconde d'arc, très inférieure à l'erreur due à l'incertitude sur la longueur focale de l'instrument. Exemple : Un capteur CCD KAF-0400, à pixels de 9 microns, installé sur un télescope de 2000 mm de focale, donnera un échantillonnage de 0,93"/pixel. En binning 2×2, la dimension du pixel est doublée, ce qui donnera un échantillonnage de 1,8"/pixel. Le champ couvert par le capteur s'en déduit facilement, en multipliant l'échantillonnage par le nombre de pixels présents sur chacune de ses dimensions. Dans l'exemple ci-dessus, le capteur de 768×512 pixels couvre un champ de 712" sur 475", soit 11,9' sur 7,9'. A partir d'une image CCD contenant un objet de dimension angulaire connue (une planète ou un couple d'étoiles par exemple), on peut retrouver la focale réelle de l'instrument (en mm) en renversant la formule (1) : (2) F = 206 D/A où A représente la dimension apparente de l'objet en secondes d'arc et D sa taille (en microns) sur le capteur. Exemple : La planète Mars occupe 46 pixels (soit 414 microns sur un KAF-0400) sur une image CCD réalisée alors que la planète mesurait 14,1". La focale résultante de l'instrument est d'environ 6000 mm, soit 6 m, et l'échantillonnage est de 0,31"/pixel.COMMENT REGLER L'ECHANTILLONNAGE ? Une fois déterminé l'échantillonnage le mieux adapté à l'objet visé et aux conditions de prise de vue, il faut l'obtenir. Puisqu'on ne peut évidemment pas changer la taille du pixel, on fera varier la focale résultante de l'instrument. Pour ce faire, on utilise, tout comme en photographie argentique, un oculaire ou une lentille de Barlow qui augmente cette distance focale ou un réducteur qui la diminue. Le renversement de la formule (1) permet d'obtenir la focale en fonction de l'échantillonnage souhaité : F = 206 P/E.Avec ça, tu devrais pouvoir t'en sortir Amicalement, AG
  16. Choix CCD

    Salut,Donc je suppose que c'est pour faire du ciel profond. En fait, tout dépend de la focale de l'instrument imageur. Ensuite, c'est une question d'échantillonnage. Donc de dimension des pixels de la caméra CCD. Il faut choisir la CCD qui donne le meilleur échantillonnage par rapport à l'instrument imageur. Ensuite, on peut également tenir compte d'autres critères, sensibilité, refroidissement, régulation etc. Amicalement, AG
  17. Salut, Voir ici pour le réglage correct du viseur polaire : http://www.astrosurf.com/ubb/Forum2/HTML/030458.html Et effectivement, ce réglage s'effectue de jour Amicalement, AG
  18. Starlight Xpress

    Salut,Ben moi Et je trouve que ce sont d'excellentes caméras et j'en suis ravi. Je pense d'ailleurs qu'il en est de même pour tous les possesseurs de SXV. C'est vrai, par contre que peu d'images faites à la Starlight sont proposées sur le forum, y compris les miennes. Mais elles sont visibles sur mon site web http://sammi.sud.free.fr Amicalement, AG
  19. Bonjour à tous,J'ai testé cette nuit un correcteur de dispersion atmosphérique type ASH sur Juju. Mais j'avoue que j'ai un ti peu merdoyé Comme je sais que certains l'utilisent avec succès, je viens quémander quelques tuyaux. Quelle est la position de départ sans aucune correction ? Les 2 manettes l'une derrière l'autre où au contraire ouvertes au maximum ? Position idéale du correcteur ? Manettes en haut, à l'horizontale ??? J'ai trouvé aussi qu'il fallait un rapport F/D important. Merci de vos réponses et bon dimanche, Amicalement, AG
  20. Ok Merci aussi à toi Poupeau. Bon dimanche, AG
  21. Oui, c'est vrai pour le samedi, mais il est déjà bien entamé Mon correcteur vient de Astro Electronic. Et un grand merci pour ces tuyaux, que je vais tester dès que possible. Bon samedi Amicalement, AG
  22. NGC6188, merveille du Ciel Austral

    C'est inhumain ! Indécent ! On devrait pas montrer des trucs pareils Amicalement, AG
  23. reducteur de focale sur Sc 14"

    Salut,Je suis aussi équipé en JMI à la sortie de mon SC. Mais ne ne pense pas qu'il faille monter le réducteur devant Mon JMI était fourni avec une bague 2" à mettre à sa sortie et disposant du même filetage arrière que le barillet SC. Ce qui permet tout naturellement d'y visser le réducteur et tout ce qu'on veut derrière Si j'ai pu t'aider, Amicalement, AG
  24. question à propos des offets

    Salut,Sur ce coup là, c'est sûr que t'as loupé un truc Y a pas de délire ! Une vraie image noire aurait tous ses pixels à zéro ! Hors je ne connais aucune caméra ni aucun APN qui le fasse. Prend une image "noire" avec ton appareil et ouvre-là sous Iris par exemple. Clique "Auto" dans la fenêtre des seuils et tu verras. Bonnes vacances, AG