yves65

Member
  • Content count

    489
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by yves65

  1. Bonjour à tous les adorateurs du ciel noir.Voici un CROA de la nuit du 20 au 21 juillet 2006 sous le ciel de mon jardin à Visker (500 m d’altitude) dans les Hautes Pyrénées au pied du Pic du Midi.Matériel : Newton Meade Starfinder 254 mm F/D 4.5 Monture équatoriale motorisée en mouvement alpha. Oculaires : plössl série 3000 de 25 mm et série 4000 de 15 mm, 9.7 mm, 6.4 mm Collimation avec un œilleton « boites de péloche » améliorée.En début de nuit : Observation de Jupiter . Peu de turbulence. La grande tache rouge qui passe au méridien à 20h50 TU ce soir là est bien visible à 235X (oculaire 9,7 mm + barlow 2X). En fait elle est plutôt de couleur blanche à l’oculaire. Je distingue également très bien deux formations nuageuses plus sombres entre les deux bandes principales. Par contre, mon objectif qui était d’apercevoir la petite tache rouge de Jupiter en ce moment très proche de la grande n’est pas atteint. Je ne parviens pas à la distinguer.Ensuite je m’attaque à deux étoiles doubles : Tout d’abord epsilon du Bouvier (Izar) mag 2.5 / 5 séparée de 2.9 secondes. Je parviens à les séparées tout juste à 235x mais la différence de magnitude rend assez difficile la séparation. Puis je pointe epsilon de la Lyre célèbre étoile quadruple parfois appelée double-double. Là pas de problème, tous les composants sont parfaitement visibles à 235x.Après un petit peu de ciel profond avec quelques Messier : M5 amas globulaire très gros et très brillant. Magnifique avec le 6.4mm (178x) M71 amas globulaire très peu dense, résolu jusqu’au centre comme un amas ouvert avec le 9.7mm (117x) M11 magnifique amas ouvert à 178x M22 amas globulaire dans le Sagittaire très brillant et parfaitement résolu à 178x M27 nébuleuse planétaire Dumbell. Je parviens à distinguer 4 étoiles (dont l’étoile centrale) à l’intérieur de la nébuleuse en vision décalée. Oculaire 6.4mm (178x). Observés également M6, M7 M15, M94 et M63.Avant que la Lune ne se lève en fin de nuit je tente quelques défits du ciel profond avec les objets suivants :Ngc 6543 nébuleuse planétaire dans le dragon mag 8.8. Très bien vu forme ovale à 235x mais pas réussi à distinguer l’étoile centrale de magnitude 9.5 même en vision décalé. Sans doute le fond de la nébuleuse est il trop brillant.La quintet de Stefan dans Pégase proche de la galaxie Ngc 7331. Je parviens bien à trouver ngc 7331 mais je ne parviens pas à voir la Quintet de Stefan pourtant située à moins de 1°. J’aurais du l’avoir dans le même champ avec le 25mm. Sans doute en demandais-je trop à mon 254mm en visuel.Idem pour la nébuleuse de la Bulle (ngc 7635)que je tente d’apercevoir à partir de M52 situé à moins de 1° dans Cassiopée. Je ne parviens pas à la distinguer.Enfin je tente l’astéroïde Pallas (mag 9.6) que je trouve sans problème grâce à la carte de champ d’Astronomie Magazine de ce mois-ci. Enfin de nuit la Lune se lève. Je me fais un petit plaisir à 117x. La lumière cendrée laisse voir quelques détails dans la zone d’ombre. Magnifique.Le jour ne va plus tarder. Très satisfait de ma nuit, je plie tout pour aller me coucher.AmicalementYves
  2. Un problème de référentiel

    En fait, d'après les lois de la gravitation, la Terre et le Soleil tournent tous les deux autour de leur centre de gravité commun. Ce n'est que parce que la terre a une masse très faible par rapport à celle du soleil, et que par concéquent leur centre de gravité commun se trouve à l'interieur du Soleil que l'on peut faire l'aproximation de dire que c'est la terre qui tourne autour du soleil. Pour le couple Soleil Jupiter, le centre de gravité commun se trouve à peu près à la surface du soleil. Ce qui fait que le soleil tourne autour d'un point situé à sa surface à cause de Jupiter, ce qui n'est plus vraiment négligeable. Dans le cas d'étoiles doubles ou dans celui du couple Pluton Charon, le centre de gravité commun n'est plus situé à l'interieur de l'un des deux astres mais quelque part entre les deux. Ce qui fait que l'on ne sait plus très bien qui tourne autour de qui.[Ce message a été modifié par yves65 (Édité le 25-07-2006).]
  3. pleins de lacs sur Titan

    Et pourquoi pas une sorte de "rover flottant", genre bateau téléguidé. Ce serai genial, non? Et un orbiteur exclusivement dédié à Titan. Je suis en plein rêve, mais à quand la sonde européenne "Titan Express"?
  4. pleins de lacs sur Titan

    En tout cas c'est ENORME ce qui se passe la bas avec la sonde Cassini!! Découvrir enfin un deuxième corps céleste, après la Terre, qui possède des étendues liquides en surface, c'est vraiment un scoop.[Ce message a été modifié par yves65 (Édité le 25-07-2006).]
  5. pleins de lacs sur Titan

    Si c'est vrai, cette histoire de lacs, c'est dommage qu'il n'y ai pas un deuxieme module Huygens arrimé à la sonde pour aller voir directement in situ. On aurait peut etre du attendre un peu avant de larguer le premier.
  6. les étoiles ....

    Ah! On a oublié de parler des neutrinos, des rayons cosmiques et des ondes gravitationnelles. Tout ça baigne littéralement l'univers. Non décidement, l'espace entre les galaxies n'est vraiment pas vide.
  7. les étoiles ....

    Mais c'est sans compter les 90% de matière noire manquant à l'appel et les 70% d'énergie sombre que devrait contenir l'univers mais que l'on n'arrive pas à dénicher. Tout ça, pourrait bien se situer un peu entre les galaxies tout de même. Non?
  8. Voilà une excellente nouvelle. Ca c'est du concret. Ce projet de laser en l'honneur de la marseillaise frisait la débilité. (surtout quand on regarde de près les paroles de cette chanson qui appellent à la guerre. Y a pas franchement de quoi en etre fier) C'est bien de pouvoir s'allier également avec d'autres associations de protection de la nature. C'est comme ça que l'on fera changer les choses. Je suis déja membre à la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) Vais pt-etre adérer aussi à l'ANPCN finalement.
  9. Debutant : Qualite des observations

    Ouhlala!Un miroir sphérique pour un newton ouvert à f/d4 ! Si c'est vrai, ça sent la supercherie commerciale. Et l'expérience de librazhd semble le confirmer. J'ai trouver un lien où il est question de ce telescope: http://www.ol-optic.com/t%E9lescope-astrovision-pl%E9iades-203800-p-1199.html Ils parlent d'une configuration newton la moins chère du marché pour ce diamètre sans toutefois préciser miroir parabolique. Il est question d'une garantie de 2 ans. On peut peut etre le faire valoir pour se faire rembourser.[Ce message a été modifié par yves65 (Édité le 30-06-2006).]
  10. Eh bien, lorsque le soleil sera devenu une naine blanche au milieu d'une belle nébuleuse planetaire en expansion; si à ce moment là, les magazines continuent de parler de "cadavre" stellaire lorsqu'ils font allusion à une naine blanche, on pourra considérer le soleil comme mort.Par contre si ces même magazines parlent d'un état dégénéré de la matière dans lequel les électrons stoppent l'effondrement gravitationnel; alors là, on pourra considérer que le soleil a encore de long milliards d'années d'espérence de vie devant lui.[Ce message a été modifié par yves65 (Édité le 30-06-2006).]
  11. évolution des étoiles

    La question est dejà un peu plus claire comme ça.Effectivement les distances considérées sont énormes. Plus question donc de parallaxes, ni de spectroscopie stellaire dont je parlais plus haut.D'ailleurs la question devient très théorique, car à ces distances il est complètement impossible d'observer une étoile individuellement.En plus de quelle distance parle-t-on. Il y en à deux possibles: Celle où se trouvait l'étoile au moment où la lumière que nous recevons sur terre est partie. (En principe on peut la calculer à partir du redshift et de la loi de hubble). Et celle où se trouve réellement l'étoile au moment ou l'on observe, et qui doit etre beaucoup plus grande vu que l'expansion à eu le temps de l'entrainer plus loing durant le temps que la lumière nous parvienne. Pour ce qui est de l'état des étoiles aujourd'hui, ont peut considerer que l'étoile de 1M solaire doit avoir évoluée comme le soleil. Mais comme elle est située à 4.4 millards d'année-lumière, ont doit la voir toute jeune. Idem pour les autres qui étant plus massives évoluent plus vite, mais étant plus loing, on doit les voir également dans leur jeunesse. Je subodore donc, sans le vérifier précisement, que la solution de ton problème est que justement, vu de la Terre, ces 4 étoiles doivent etre placées exactement au même endroit du diagramme HR.(après correction du redshift)C'était ça? la réponse à ton quizz. J'ai bon là?Yves [Ce message a été modifié par yves65 (Édité le 30-06-2006).][Ce message a été modifié par yves65 (Édité le 30-06-2006).]
  12. Debutant : Qualite des observations

    Bonjour,Pour l'observation planétaire, la turbulence est toujours un problème. En général lorsque l'on arrive à percevoir des détails fins, c'est toujours furtivement lorsque la turbulence se stabilise un peu durant un bref instant. Il faut rester longtemps l'oeil rivé à l'oculaire (15 minutes minimum)pour profiter des ces instants magiques lorsqu'ils surviennent.De plus Un newton de faible focale n'est pas l'instrument idéal pour le planetaire. Je pense que tu dois plus de régaler sur le ciel profond.Pour le planétaire, tu pourrais envisager l'acquisition d'un oculaire de courte focale (4mm par exemple). Mais choisi le de bonne qualité. Un Lanthanum vixen par exemple car ils sont très confortables et peu emcombrant. Et leur faible champ(45°)n'est pas genant en planetaire. Bien sur ce n'est qu'un exemple, il existe une foule d'oculaires de qualité mais les prix grimpent très vite. Ca dépend du budget dont on dispose.Bon ciel Yves
  13. Le projet SPHERE

    SPHERE est le nouveau nom donné au projet "VLT Planet Finder" qui ocuppe pas mal de chercheurs et ingenieurs européens en études depuis 2001. Ca ressemble fort à une concrétisation sérieuse du projet. Croisons les doigts pour que tout soit mené correctement jusqu'au bout. Ce projet incarne la preuve que l'on peut faire aussi bien, si ce n'est mieux, sur terre que dans l'espace (et pour moins cher en plus.) Vivement les premiers résultats.
  14. évolution des étoiles

    C'est vrai que la question n'est pas claire!"distance à l'origine"? ça veut dire quoi?les "categories" d'étoiles sont déterminées par spectroscopie. On parle de type spectral (O,B,A etc..) Les distances peuvent être déterminées par paralaxes (satellite Hiparcos), ou à partir du type spectral en comparant la magnitude absolue théorique avec la magnitude apparente. Mais dans ce cas il faut connaitre aussi la masse ce qui est possible dans le cas des étoiles doubles.
  15. C'est le fameux élan vers plus de complexité cher à notre ami Hubert R. Celui qui semble s'opposer au deuxième principe de la thermodynamique. Maintenant l'univers reste un système dont l'évolution est chaotique (au sens mathématique de terme) Parler de déterminisme c'est sortir du domaine scientifique pur, pour entrer de celui de la philosophie.
  16. On peut effectivement parler de la vie d'une étoile comme on pourrait parler de vie d'une voiture ou d'une machine à laver, si on considère comme vie, la période qui s'écoule entre le début et la fin de l'existence d'un objet. Il n'y a bien sur rien de biologique la dedans.J'apercie déja moins lorsque, par exemple on parle d'étoile "ratée" ou "avortée" en parlant de naines brunes ou de planétes gazeuses géantes. Je ne vois vraiment pas pourquoi ce serait plus dégradant, pour un astre, d'être une étoile ou une naine brunes.Et quand je lis qu'un trou noir "dévore" la matière environante ou que des galaxies "canibalisent" leurs congénères, ça a le don de m'énerver. C'est tout à fait le type d'allusions racoleuses auprès du grand public, afin de faire travailler sont imagination (et accessoirement lui vendre un magazine) mais c'est deconnecté de la réalité. On pourrait simplement parler de trous noirs qui absorbent de la matière, et de galaxies qui fusionnent sous l'effet de la gravité. Tout ça ce n'est que de la matière en mouvement, régie par les lois physiques. Il n'y a pas de notion d'intention et encore moins de prédation dans tout ça.
  17. Tu peux tenter d'observer M17 (nébuleuse Omega) dans le Sagittaire. C'est la deuxieme plus brillante nébuleuse du ciel après celle d'Orion (M42 malheuresement pas observable en ce moment) Personnellement c'est un de mes objets de Messier préférés. Ensuite il y a aussi M20 et M8 (Trifide et la Lagune) juste à coté. Très belles aussi mais elles brillent déjà un peu moins que M17. Sinon si tu aimes les amas globulaires, toujours dans le sagittaire, tu as M22 très brillant et en vedette dans Astronomie Magazine ce mois-ci.Cependant le Sagittaire est bas sur l'horizon. Plus haut dans le Ciel, tu as les incontournables M51 (galaxie du Tourbillon) M97 (nebuleuse planetaire du Hibou) et M57 (l'anneau de la Lyre)Ces Messiers ne te decevront pas.Bon ciel Yves[Ce message a été modifié par yves65 (Édité le 27-06-2006).]
  18. Orion Optics: Last News!

    C'est clair qu'un maintient du miroir sur neufs points est forcement de meilleure qualité qu'un maintient sur trois points. Mais je me pose une petite question bete. Est ce que cela ne complique pas un peu la collimation, le fait d'avoir neuf points au lieu de trois. Au quel cas il faudrait faire attention a ne pas perdre d'un coté ce qu'on gagne de l'autre.
  19. Éloignement de la Lune ?

    Si la Lune s'éloigne de la Terre, c'est à cause des forces de marée qui entrainent un ralentissement de la Lune sur son orbite. Celle-ci s'éloigne donc de nous pour concerver son moment cinétique. voir le lien suivant: http://perso.orange.fr/philippe.boeuf/robert/astronomie/lune.htm Dans le cas des planètes et du soleil, on ne peut pas parler de marées sur le soleil. Je pense que les planetes auraient plutot tendance à tomber sur le soleil à long terme. Surtout si il y a un leger frottement avec des poussières interplanetaires. C'est comme ça que l'on explique, que de grosses exoplanètes gazeuses se trouvent très proche de leur étoile. C'est aussi pour ça que les satellites artificiels finissent par retomber sur la terre.
  20. question sur la colimation d'un Newton

    Je vois d'après les réponses ci-dessus que ceux qui ont vu une figure d'Airy dans un Newton l'on vue à un grossissement de 2 à 2,5 fois le diamètre. Je n'ai pas d'oculaire me permettant un tel grossissement sur mon 254. c'est sans doute pour cela que je ne l'ai jamais vu.Cela veut-il dire que pour collimater un telescope, il faut en plus d'un outil de collimation, se procurer un oculaire de tres courte focale qui du coup ne servirait presque exclusivement que à la collimation. Par exemple un LV 2.5mm de Vixen, qui vu le grossissement extreme qu'il apporte ne doit pas pouvoir servir à grand chose d'autre, sauf sous un ciel exeptionnel.Cela augmente le coût du matériel de collimation.
  21. question sur la colimation d'un Newton

    En résumé, et pour répondre à la question initiale de Nicolas, oui, il faut un outil de collimation lorsque l'on utilise un Newton. Surtout si le F/D est faible. Cela vient du fait que le système optique des Newton à tendance à se déregler en permanence. A moins de serrer fortement le miroir dans son barillet, mais là on voit apparaitre rapidement un defaut énorme de Trefoil (étoile en forme de triangle). Donc le miroir doit etre laissé libre (2 dixieme de jeu environ dans son barillet) et du coup il peut bougé un peu de temps en temps, y compris en cours de nuit, entre une position au zenith et une position basse sur l'horizon.Maintenant pour ce qui est du choix de l'outil de collimation il vaut mieux en choisir un qui peut etre facilement mis en oeuvre la nuit.Le laser est très pratique mais cher et passablement dangereux. (Pour repondre à Zuf, un laser est un laser. Ne jamais regarder directement le faisceau sous peine de graves dommages pour l'oeil).L'oeilleton "boite de peloche" d'un coût nul est très pratique aussi. Avec une lampe frontale alumée qui l'illumine pendant que je regarde dedans, je verifie ou je refais une collimation de nuit en moins de trente secondes, ce qui me permet de le faire pratiquement à chaque changement d'objet.Le Chessire (je ne sais plus si c'est comme ça que ça s'ecrit) est un oeilleton qui possède en plus un reticule permettant de centrer également le miroir secondaire. C'est pratique mais le réglage du secondaire est délicat de nuit. Et de toute façon il a tendance à moins bouger que le primaire car il est mieux fixé (serrage des vis)Pour ce qui est de fignoler le réglage sur une etoile grace à la tache d'Airy, (Cette figure que l'on voit dans les livres et sur les bancs de TP d'optique), il semblerait que la turbulence atmospherique empêche presque à tous les coups, en pratique de la faire avec un Newton. J'en profite pour lancer un appel ici. Est ce que quelqu'un à déjà vu réellement une figure d'Airy sur une étoile avec un Newton. Si oui dans quelles conditions. Turbulence, ouverture, grossissement etc... A moins que seuls, les heureux possesseurs de lunette APO grand diametre y arrivent. Et encore...Merci Yves
  22. question sur la colimation d'un Newton

    Ah tu me rassures Bartoumire. C'est sans doute la turbulence qui empêche l'observation aisé de la figure d'Airy. Est-il plus facile d'obtenir une tache d'Airy avec une bille d'acier qui reflete le soleil? Je n'ai jamais essayé. Il parait que ça marche. Il devrait y avoir moins de turbulence vu que la distance de la bille au télescope est faible.
  23. question sur la colimation d'un Newton

    Pour le fignolage sur une étoile, quel grossissement minimum faut-il ,par rapport au diamètre, pour obtenir une figure d'Airy. Je possède un Newton 254mm F/D 4.5 que je collimate avec une oeilleton "boite de pellicule améliorée" et ça marche très bien. Cependant je ne parviens pas à voir de figure d'Airy sur une étoile. Mon oculaire de plus courte focale est un Plossl de 6.4mm qui avec une Barlow 2x me donne un grossissement de 356x. Est ce suffisant comme grossiement? Merci.
  24. Etudes taches solaires

    Il me semble qu'en ce moment, on est pile au minimum du cycle solaire de 11 ans. Alors des taches, il ne doit pas y en avoir beaucoup.
  25. formation astro

    Il y a aussi le CNED (Centre National d'Etudes à Distance) qui propose un Diplome Universitaire en deux ans. "Formation de base en astronomie" la première année et "approfondissement à propos de l'age de l'univers" la deuxième année. Les cours et les exercices se font par correspondance. Il y a d'inclus quelques visites d'observatoires (Meudon, Paris et Nancay). Et c'est validé par deux examens (épreuve écrite de 3h) à chaque fin d'année. Je ne sais pas si ça permet beaucoup de débouchés. C'est plutot lorsqu'on est passionné que l'on suit cette formation. Mais il parait que pour animer des planetariums c'est parfois demandé. Personnelement j'ai suivi cette formation, et maintenant, mon job, c'est de piloter un 2 mètres. Alors comme quoi, ça peut parfois servir à quelque chose.