yves65

Member
  • Content count

    620
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by yves65

  1. M101, NGC3718-3729, Hickson 56, Hickson 68

    Très belle série de dessins . Pour une M101 jetée sur le papier à la "va-vite" , je trouve le résultat franchement réussi ! Chapeau d'avoir vu quelques détails dans NGC 3718. La persévérance à l'oculaire paye. Le champ avec NGC 3279 et Hickson 56 donne une belle perspective intergalactique. Pour ma part, j'ai déjà observé NGC 3718 au T305, mais je n'ai pas réussi à voir la structure, pourtant très photogénique de ce "Bonbon". J'avais juste vu le compagnon NGC 3729 à coté. Quand à Hickson 56, j’ignorai son existence, donc je ne l'ai même pas cherché. Bravo aussi pour Hickson 68. Joli groupe de galaxies sympas .
  2. Globe at Night

    Bonjour, Oui je connais "Globe at night", j'y ai même enregistré plusieurs fois des points de mesure. L'avantage, c'est que ça a un coté ludique, puisqu'on a l'impression de participer à quelque chose . C'est aussi un très bon outil pour sensibiliser le public. Donc oui, n'hésitez pas à l'utiliser ! Mais malheureusement, il ne faut pas se leurrer... Ce genre d'outils n'est au final, pas très efficace pour mesurer l’évolution de la pollution lumineuse. Plusieurs raisons à cela : - Déjà le manque de points de mesure, car il y a très peu de données enregistrées. - Chaque mesure est faite par un individu différent qui n'a pas forcement la même acuité visuelle, ni la même expérience. Quelqu’un verra peut-être magnitude 6 là où un autre verra 5,5. - Un seul point de mesure à un endroit n'est pas significatif. On verra peut-être magnitude 3 un soir en raison d'un manque de transparence, alors que le lendemain on verrait du 5. - Il n'y a pas de notion d'horaire. Si l'éclairage public est éteint à 23h. Une mesure faite à 22h ne sera pas la même qu'une mesure faite à minuit. - On a tendance à faire des mesures uniquement là où on observe, donc où le ciel est correct, en négligeant tous les autres endroits où on n'observe jamais, ce qui cré un biais statistique. - Les mesures ne sont pas assez précises : Les magnitudes entières 4, 5 ou 6 n'ont pas beaucoup d’intérêt. Il serait beaucoup plus intéressant de savoir si un endroit où l'on voyait du 6,2 était passé à 5,9 par exemple, en raison de nouveaux lampadaires installés dans un village voisin. Mais dans globe at night, on indiquera toujours 6... Heureusement, il existe d’autres outils bien plus efficaces pour surveiller l’évolution de la pollution lumineuse, comme ceux développés par le DarkSkyLab : https://darkskylab.com/index.html Par exemple, pour qualifier un site, ils ont mis au point un outil, le boitier Ninox, qui enregistre des mesures sur plusieurs semaines au même endroit, et qui permet vraiment de mesurer la qualité du ciel à cet endroit sur une base scientifique. Pour établir des cartes de pollution lumineuse, ils ont mis au point des algorithmes qui permettent vraiment de savoir où se trouve encore les trames noires, très utiles à la protection de la faune. C'est très efficace pour savoir où il faut agir pour protéger ces corridors noirs, ou pour les rétablir s'il ont été coupés par des travaux d'éclairage intempestif. Ils peuvent aussi mesurer l'effet des efforts effectués sur le long terme, notamment autour des réserves de ciel étoilé comme celle du Pic du Midi.
  3. Neuf dessins, surtout du galactique

    Très belle série de dessins . Quelques connus mais surtout beaucoup de découvertes pour ma part. Le catalogue de nébuleuses planétaires Abell reste un continent totalement inconnu pour moi et je suis fasciné en découvrant ici, au fur et à mesure des posts, sa richesse. Les galaxies sont également magnifiquement rendues. Le Bonbon et sublime. Il parait énorme à coté de Hickson 56. C'est bien d'indiquer les magnitudes des galaxies faibles, car ça donne une idée pour savoir si j'ai une chance d'aller les pêcher au T305... Bravo aussi pour les classiques NGC 3628 et M95. Même si on les connait par cœur, c'est bien de les accrocher à son tableau de chasse d'une aussi belle manière.
  4. NGC 3344 au T200

    Salut , Pour ma part, j'avais observé cette galaxie en 2011 mais sans la dessiner. Je n'avais pas noté grand chose, en dehors de la présence de deux étoiles brillantes proche de son centre, ce que confirme ton dessin (avec même un troisième étoile.) Encore une fois, cette galaxie mériterait peut-être que j'y retourne .
  5. NGC 3432 au T200

    Salut Cyprien , Ton dessin est intéressant car il montre que l'on peut voir quelques détails sur cette galaxie. Je l'avais déjà dessinée au T305, mais j'avais du passer un peu vite dessus car je n'avais pas noté ces deux nodosités au centre, ni cette courbure de la galaxie coté nord-est. Il faudra que je l'observe à nouveau à l'occasion, car mon dessin était plus succins que le tien :
  6. Joli dessin . Il fallu que je déterre une observation faite en avril 2000 avec mon T254, pour retrouver la trace de NGC 3430 dans mes notes. Je ne l'ai jamais repointée depuis. A l'époque, pas d'ordinateur. J'utilisais juste mon atlas papier Wil Tirion pour trouver des idées d'observation. Alors, comme NGC 3430 est la seule galaxie indiquée sur cet atlas, je n'ai même pas chercher les autres dans le champ, car j'ignorais leur existence. J'avais fait un petit croquis où l'on voit juste NGC 3430 avec les 3 étoiles brillantes au Nord-Est de la galaxies, dont celle que tu as colorée en jaune léger, mais je n'avais pas noté la couleur à l'époque. J'avais juste écrit : "Nébulosité très faible qui apparait par flash en vision décalée". C'est curieux, avril 2000... c'est le mois où je me suis marié .... et aujourd'hui 17 avril 2020, c'est mes 20 ans de mariage.... donc merci aussi de m'avoir ramener à cette époque...si lointaine . Pour fêter ça, il faudrait que je repointe ce groupe de galaxies pour tenter de voir les autres du groupe . Yves
  7. Bonjour à tous, J'espère que votre confinement se passe bien. Pour ma part, comme la plupart des agents du CNRS je suis en télétravail. Mais comme j'ai la chance d'avoir un observatoire à deux pas de mon jardin équipé d'un T305. La semaine dernière, j'ai pu profiter de trois belles nuits étoilées à Visker, pour faire un peu d'observations visuelles . Je vous présente ici 12 nouveaux dessins de galaxies (classés par ordre de numéro NGC). En dehors du premier dessin de M 65 qui a été fait au mois de février, les 11 autres dessins ont été fait après mes observations de la nuit du 24 au 25 mars, et reconfirmer lors d'une deuxième observation la nuit du 26 au 27 mars. Pour certains d'entre eux, je suis revenus dessus une troisième fois lors de la nuit du 28 au 29 mars. J'ai donc observé 2 ou 3 fois en quelques jours, chacune des galaxies décrites ci-dessous. M 65 (NGC 3623) Galaxie dans le Lion. Magnitude 9,3. Au cours des deux soirées du 15 et du 18 février, j'ai observé assez longuement la galaxie M65, membre du célèbre Triplet du Lion, comprenant M65, M66 et NGC 3628. Le but était d'en faire un dessin car c'est la seule galaxie du trio que je n'avais jamais dessinée seule. Quelques détails de structure sont perceptibles dans cette galaxie spirale, notamment la barre le long du noyau, inclinée par rapport au petit axe de la galaxie. On devine des départs de bras spiraux de chaque coté de la barre, et une bande sombre de poussières du coté est. Une étoile d'avant plan, de magnitude 14,5 environ est perceptible à fort grossissement en plein dans la bande sombre. J'ai utilisé deux oculaires, donc deux grossissements au cours de cette observation. Hypérion 8mm (150x) pour la galaxie, et Nagler 5mm (240x) pour les étoiles les plus faibles. M 96 (NGC 3368) Galaxie dans le Lion. Magnitude 9,3. M 96 fait partie du trio de galaxies Messier M 95/M 96 /M 105 qui sont situées dans un champ de moins de 1,5°. (En fait il y a même 5 galaxies avec NGC 3384 et 3389.) Comme pour M 65, j'ai choisi de dessiner M 96 car c'est la seule du trio que je n'avais jamais dessinée pour elle même. M 96 est une galaxie de forme ovale dont le grand axe est orienté presque nord-sud. La taille totale de la galaxie est très difficilement perceptible car les parties externes sont de très faible luminosité. Mais elle possède un noyau brillant quasi ponctuel. La zone centrale est difficile à appréhender en visuel. En premier lieu, on devine un cœur avec une barre lumineuse sur un axe oblique SE/NO. Mais on perçoit en fait deux axes lumineux dans le cœur de la galaxie, qui forment donc une sorte de croix. Cette sensation prête vraiment à confusion, car tantôt on pense voir une barre inclinée, tantôt une barre alignée avec le grand axe de la galaxie. Du coup, j'ai représenté une sorte de X lumineux sur mon dessin au centre de la galaxie, qui reproduit cette sensation. Par ailleurs, un bras spiral est perçu sur le bord du cœur, coté nord-est. M 109 (NGC 3992) Galaxie dans la Grande Ourse. Magnitude 9,8. M 109 est une des galaxies les plus faciles à trouver du ciel. Elle est située à seulement 0,6° de Phekda, une des sept étoiles du Grand Chariot. (Celle qui est en bas à gauche du fond de la « casserole ») Il suffit de pointer cette étoile et on voit la galaxie. C'est sans doute un des Messier les plus faciles à pointer sans Goto. D'ailleurs, Phekda est tellement brillante, qu’il vaut mieux la sortir du champ pour observer la galaxie. J'avais déjà dessinée cette galaxie en 2007 mais je ne l'avais jamais remis au propre sous forme Jpeg. M 109 est une spirale barrée qui dévoile bien sa structure. La barre est évidente en vision directe. Elle est constituée par un bulbe brillant et circulaire, d’où partent deux aigrettes s’étendant de chaque coté sur un axe NE/SO. Cette barre est inclinée par rapport au grand axe de la galaxie. Quatre étoiles assez brillantes, parfaitement alignées, bordent la galaxie coté nord. Les bras spiraux (qui apparaissent très fins et très enroulés sur les photos) ne sont pas visibles. On ne perçoit qu’un nuage ténu de forme allongé, entourant la barre centrale. NGC 4088 Galaxie dans la Grande Ourse. Magnitude 10,6. Elle appartient au catalogue des 110 NGC. NGC 4088 est une superbe galaxie de forme atypique, dont les bras spiraux sont complétement déformés. Elle appartient au catalogue Arp, sous le numéro Arp 18. En imagerie, sa forme évoque celle d'un oiseau pécheur en train de plonger dans l'eau, avec ses deux ailes recroquevillées le long du corps. Je l'avais déjà observée au T254 mais jamais au T305. A l'oculaire, la forme est complexe à déchiffrer, mais on y arrive à force de persévérance en vision décalée. Au premier regard, on distingue une galaxie fantomatique allongée sur un axe est-ouest. Après quelques minutes, on devine une forme asymétrique, comme tronquée au nord-ouest. Un nodosité brillante est vue épisodiquement vers le centre. Une bande de poussières sombre longeant le bord de la galaxie est perceptible au sud-est. La pointe nord-est est légèrement recourbée. Tout proche au sud, on devine aussi la galaxie NGC 4085 (Mag 12,4). Elle est plus petite et a l'aspect d'un fuseau fin et fantomatique. NGC 4214 Galaxie dans les Chiens de Chasse. Magnitude 9,8. Elle appartient au catalogue des 110 NGC. C’est une galaxie irrégulière de forme vaguement rectangulaire. Des détails de structure sont perceptibles à l’oculaire. Elle possède un noyau brillant allongé, de forme convexe coté est, et concave coté ouest. Les deux extrémités nord et sud de la galaxie sont recourbées. Le coté nord est courbé vers l’est, et le coté sud est courbé vers l’ouest. Cette galaxie se situe à proximité de la superbe NGC 4244. NGC 4414 Galaxie dans la Chevelure de Bérénice. Magnitude 10,1. Elle appartient au catalogue des 110 NGC. C'est une petite galaxie assez brillante, de forme allongée sur un axe nord-sud. Elle possède un noyau brillant ponctuel. Après de longues minutes d'observation, l’enroulement de ses bras spiraux est deviné, surtout au sud. Des zones sombres semblent perceptibles le long du noyau, à l’est et à l’ouest. M 85 et NGC 4394 Couple de galaxies dans la Vierge. Magnitude 9,2 et 10,9. M85 est une grosse galaxie lenticulaire très brillante, légèrement ovale. Elle possède un noyau d'aspect stellaire. Une étoile d'avant plan est visible au nord sur le bord de la galaxie. Son compagnon NGC 4394 est plus ténue. C'est une spirale barrée dont on ne voit que la barre à l'oculaire, ce qui lui donne l'aspect d'une galaxie allongée sur un axe nord sud avec un noyau ponctuel. NGC 4535 = La Galaxie Perdue Galaxie dans la Vierge. Magnitude 10. Elle appartient au catalogue des 110 NGC. C’est une spirale vue de face. Elle est quasiment de forme circulaire, et son aspect est vaste et ténu à l’oculaire. Les bras spiraux ne sont pas visibles avec le T305. Elle forme un couple avec NGC 4526, une galaxie spirale vue par la tranche de magnitude 9,7 qui appartient aussi au catalogue des 110 NGC. Ces deux galaxies sont proches de la galaxie elliptique M 49 qui est visible dans le même champ à 50x, à l’ouest. Comme aucune des 3 galaxies ne montre de détails de structure, j'ai dessiné les 3 en grand champ à faible grossissement. M 58 (NGC 4579) Galaxie dans la Vierge. Magnitude 9,8. Galaxie spirale barrée de forme allongée. La barre est visible à l'oculaire, mais je n'ai pas réussi à voir les débuts de bras spiraux à chaque extrémité. Elle est située toute proche des Jumeaux Siamois que l'on voit dans le même champ à faible grossissement. NGC 4567/68 = Les Jumeaux Siamois Galaxies dans la Vierge. Magnitude 10,8 et 11,3. Les Jumeaux Siamois, NGC 4567 et 4568, sont deux galaxies en interaction. Ce couple de galaxies est visible dans le même champ que M 58 à faible grossissement, sous la forme d’une tache floue aux contours indéfinis. Il est situé à coté d’une quatrième galaxie, NGC 4564. A 150x, les Jumeaux Siamois, forment deux taches bien distinctes en vision décalée, qui se touchent à une de leurs extrémités. Les noyaux des deux galaxies sont visibles sous forme de zones légèrement plus brillantes. Toujours en vision décalée, un trait sombre est perceptible au niveau de la zone de contact. L’ensemble est assez esthétique et évoque la forme d’un Palmito. La galaxie vue par la tranche NGC 4564 est visible dans le même champ. Elle possède un noyau ponctuel d’aspect stellaire. M 94 (NGC 4736) Galaxie dans les Chiens de Chasse. Magnitude 8,2. C'est une galaxie spirale vue de face. Son noyau de forme circulaire est énorme et extrêmement brillant. Le sens d'enroulement des bras spiraux est perceptible le long du noyau. NGC 5247 Galaxie dans la Vierge. Magnitude 10. J'ai gardé la meilleure pour la fin. Cette galaxie est une incroyable découverte ! Ca faisait longtemps que je n'avais pas eu une pareille surprise ! Je n'avais jamais observé cette galaxie auparavant car elle ne fait pas partie du catalogue des 110 NGC, ni du catalogue Herschel 400. C'est un dessin de Nicolas Biver, vu ici sur Astrosurf , qui m'a mis la puce à l'oreille l'an passé, et qui m'a fait connaitre l'existence de cette galaxie. NGC 5247 est un spirale vue de face. Je l'ai observée longuement au cours des 3 nuits claires de la semaine dernière. Le ciel n’était pas toujours excellent mais je pense pouvoir confirmer la présence de deux grands bras spiraux visibles à l’oculaire. Cette galaxie fait un peu penser à M 83 qui est d'ailleurs située dans la même zone du ciel. Mais NGC 5247 est plus haute sur l'horizon, delta -17°, alors que M 83 est à delta -30°. Du coup, c'est peut-être plus facile en France de voir les bras spiraux de NGC 5247 que ceux de M 83. Voilà pour cette fois, J'espère que tout se passe bien chez vous, en cette période de confinement qui est partie pour durer... Bon ciel à tous , Yves
  8. Superbe dessin Bertrand . Quand on double le diamètre du télescope, on double aussi le nombre de bras spiraux visibles .
  9. NGC 3395 et NGC 3396 au T200

    Joli couple de galaxies en interaction que je ne connaissais pas. Merci pour la découverte .
  10. Cratères de bord de limbe

    Ce post m'avait échappé, je viens seulement de l’ouvrir. Bravo pour ces deux dessins, il sont très réussis .
  11. Bon ça y est, j'ai observé cette galaxie dans la nuit du 12 au 13 avril au T305 . J'ai passé une bonne demi-heure dessus, à essayer de la "décortiquer" comme tu dis . Comme j'avais ton dessin en mémoire, ça m'a aidé un peu, mais il faut quand même repérer l'orientation pour comprendre correctement ce que l'on voit. Une fois les étoiles placées dans le champ, je suis resté longtemps sans allumer ma frontale. La structure spirale est vraiment archi limite pour un T305 mais il m'a semblé que le sens d'enroulement des bras spiraux est perceptible de manière épisodique. J'ai juste vu quelques glimpses, comme on dit , au cours de l'observation. Le compagnon NGC 3896 est à la limite de la perception, mais je l'ai vu quand même, en vision indirecte, bien sur. La petite étoile proche du cœur gène un peu. Il y a une petite étoile le long de la galaxie au sud qui est vraiment très faible aussi. J'ai du l'entrevoir 3 fois, pas plus, pendant l'observation. Mais après un contrôle photo, elle existe bel et bien, même si elle n'appartient à aucun catalogue sur Simbad. Je viens de remettre au propre mon dessin, dont le contraste est amplifié par rapport à la vision réelle. Voilà ce que ça donne :
  12. NGC 3003 au T200

    Merci pour ce dessin . Voilà un belle galaxie en forme de kayak . NGC 3003 est un peu une curiosité, car elle fait partie de la liste des 110 plus beaux objets NGC, publiée par la Royal Astronomical Society of Canada (RASC), mais on se demande bien pourquoi ils l'ont sélectionnée, car elle ne casse pas franchement des briques à l'oculaire...(A noter qu'elle ne fait pas partie de l'autre liste existante, celle du Saguaro Astronomy Club (SAC) d’Arizona.) J''évoque cette galaxie dans mon article sur ce catalogue ici : https://www.dinastro.org/spip.php?article110#3003 Je ne l’ai observée qu'une seule fois en 2016 au T305, et je ne l'avais pas dessinée.
  13. Premier dessin

    C'est pas mal pour un premier essai . Personnellement j'utilise un crayon 2B pour représenter les étoiles sur mes dessins. Je trouve que cela ressort mieux au scanner. Mais en cette période de confinement, on fait avec les moyens du bord . D'accord avec toi concernant le confort. Je pense que c'est primordial pour observer correctement. Sinon, pour les amas ouverts en général, le fourmillement d'étoiles est toujours très dur à représenter. C'est impossible de retranscrire les 204 étoiles que tu as comptées par exemple. Pour ma part, je me contente souvent de retranscrire la forme générale de l'amas, qui fait qu'on le reconnait à tous les coups sur un dessin. J'ai aussi tendance à rendre volontairement un peu plus brillantes, les étoiles qui constituent des alignements remarquables qui me sautent aux yeux à l'oculaire. C'est un plus qu'apporte le dessin par rapport aux photos je trouve. Car en observation visuelle, le cerveau interprète des formes et des dessins dans les groupes d'étoiles, qu'on ne retrouve pas forcement sur les photos. Par exemple ici un hibou, avec deux gros yeux, des ailes écartées, et des pattes .
  14. Très chouette dessin. Une spirale qui dévoile ses bras, c'est toujours sympa . J'ai retrouvé dans mes notes, que j'avais déjà observée une fois NGC 3893 en 2009 au T254, mais je n'avais rien noté de spécial. Avec ce dessin en tête, il faudra que je la retente à l’occasion.
  15. M 42 grand champ

    Époustouflant ! Quel travail ! Il ressort une impression de relief dans le dessin de M42. Un peu comme si la nébuleuse était une bulle éclairée de l'intérieur, comme un abat-jour. C'est une sensation que je n'ai jamais eu devant une photo de M42, mais là ça m'a sauter au yeux. Merci pour cette vison en 3D .
  16. Ah M57, en voilà un objet archi connu, qu'on a tous vu au moins 50 fois . Et pourtant... finalement, on l'observe rarement longuement pour lui même. M57 est typiquement l'objet céleste que l'on pointe pour le montrer aux autres (soirée publique, nuit des étoiles etc...) Donc on vérifie qu'il est bien dans le champ de l'oculaire et on dit aux gens autour : "Regardez, il y a une petite nébuleuse dans le champ en forme de rond de fumée." Et c'est partie pour un patati patata sur les nébuleuses planétaires : " La mort des étoiles, le destin du soleil dans 5 milliards d'années, la terre qui sera englobée dans les couches externes du soleil devenu géante rouge, les naines blanches qui ne sont pas assez lourdes pour s'effondrer en trou noir, mais qui vont rester sous forme de cadavre stellaire très chaud pendant des milliards d'années car elles sont trop petites pour évacuer rapidement leur chaleur interne etc... etc... Et M57 dans tout ça ? Bah finalement on ne l'a pas observer plus de quelques secondes... Après vérification, je n'ai observé que deux fois attentivement M57 au cours de ces 20 dernières années au T254. Voici ce que j'avais noté : Mai 2007 : "Forme ovale, extension plus ténue sur les cotés, deux petits bras s'avancent vers étoile proche". Juillet 2014 : "Nébuleuse annulaire en forme de rond de fumée. J'ai bien vu la forme ovale de l'anneau, et différentes variations de son épaisseur par endroit". Voilà, c'est pas grand chose.... pour un Messier aussi connu. En 2007 j'avais fait un dessin, 13 jours seulement après celui de Cyprien , mais je sais que je ne l'ai remis au propre que des années plus tard, car en 2007 je n'avais pas de scanner... Si ça peux aider, voici ce que ça donne :
  17. NGC 3065 et 3066

    Merci pour ce dessin . Je n'ai jamais observé ces deux galaxies, c'est donc une découverte pour moi. Elles semblent dévoiler quelques détails de structure ce qui est intéressant. J'en prends note pour les observer à l'occasion . Yves
  18. Encore un beau compte rendu et un beau dessin . Pour ma part, j'ai déjà observé deux fois ce groupe de galaxies en.... 1999 au T254 et plus récemment en 2015 au T305. Mais lors de ces observations, je ne savais même pas que ce groupe s'appelait Hickson 44 . Je l'ai appris bien après, à force d'en entendre parlé sur les forums, et je me suis rendu compte que je l'avais déjà observé sans le savoir. Au T254 en 1999, j'avais noté uniquement la présence de 2 galaxies, NGC 3190 et 3193. Mais c'était au XXème siècle, donc avant internet. A cette époque là, je n'avais même pas d'ordinateur... Alors à coup sur, je ne devais même pas être au courant qu'il y avait d’autres galaxies dans le champs, et je n'ai même pas du les chercher. C'est là qu'on voit qu'en 20 ans le monde a changé... On a accès à beaucoup plus d'informations aujourd'hui. Mon observation de 2015 au T305 est plus intéressante. J'avais écrit : "Quatre galaxies visibles dans le même champ à 130x (ngc3190 mag 11,2, ngc3193 mag 10,9, ngc3187 mag 13,4 et ngc3185 mag 12,2) . La bande de poussières de ngc3190 est bien visible avec l'oculaire 9 mm (130x), mais elle n'est plus visible avec le 8 mm (150x) ni avec le 5 mm (240x.)" Cette indication concernant les oculaires est intéressante. Cela prouve que le choix du grossissement est important pour voir la bande de poussières. A mentionner aussi que mon 9 mm est un Nagler, et mon 8 mm un Hyperion. Ces deux oculaires n'ont pas le même coût ni le même niveau de qualité. Cela joue peut-être aussi. Mon 5 mm est un Nagler. Il faudra que j'observe à nouveau ce groupe de galaxies, car depuis que je sais qu'il s'appelle Hickson 44, je ne l'ai jamais repointé....
  19. De bien beaux objets célestes, inconnus sous nos latitudes . Avec le confinement actuel, on n'est pas prêt de voyager pour aller les observer... Merci pour le partage .
  20. Circumpolaire gersoise

    La preuve que la terre continue de tourner, en cette période où presque tout est à l'arrêt . Bravo Patrick pour cette image .
  21. Dis donc, ça c'est du déterrage de vieux CROA . 2007, ça commence à dater. Ca ne doit pas être évident de s'en rappeler. Il faut faire confiance à ses notes de l'époque . J'aime bien cette nébuleuse de l'Œil de Chat. C'est typiquement le genre de nébuleuse qui passe inaperçue au milieu des étoiles à faible grossissement, mais qui dévoile sa structure à fort grossissement. Pour la démasquer parmi les étoiles, Il faut bien l'identifier avec une carte de champ, ou bien par blinking, avant de zoomer dessus. La centrale n'est effectivement pas évidente à voir, car elle est baignée dans le clarté de la nébuleuse, mais elle est perceptible quand on persévère. Tu l'as très bien décrite dans ton CROA. La forme en citron de la nébuleuse, avec deux petits arcs de chaque coté, est également visible à l'oculaire Pour info, mes notes d'observation concernant cette nébuleuse, avec un dessin au T305 qui date de 2018, sont visibles ici : NGC 6543 l'Œil de Chat (A la fin de mes notes, il y a également un lien vers un CROA au T254 qui date de ..... 2007 ) Amicalement, Yves
  22. Vénus quitte les Pléiades...

    Souvenir sympa J'y étais aussi à la même heure, hier soir dans mon jardin, avec mon fils de 14 ans et son T200 .
  23. Clavius - 01/04/2020

    Bravo pour ce nouvel opus . Avec un nouveau dessin posté tous les jours, les progrès vont arriver très vite, c'est sur . On sent la passion et la persévérance .
  24. Un rayon vert

    Bravo Serge pour cette série de dessins pas banale et très réussie . Le rayon vert, c'est un grand classique aussi au Pic du Midi. J'en ai vu pas mal, mais je n'ai jamais eu l'idée de les dessiner . Confiné en Nouvelle Calédonie ! ... Ça non plus c'est pas banal . Merci pour le partage.
  25. Merci à tous pour votre passage, et vos compliments . Fred, Pour sortir ces bras spiraux avec seulement un 300 mm, mon principe de base est de m'entourer du confort maximal. Mon télescope est dans un observatoire avec suivi sidéral et pilotage informatique. Je peux donc rester des heures sur le même objet pointé, écran d'ordi éteint, et faire des pauses au cours de l'observation. Quand je reviens à l'oculaire, l'objet est toujours dans le champ. J'ai tout le confort à portée de main, kitchenette pour me faire du thé chaud en cours de nuit, canapé pour me vautrer 10 minutes dans le noir total au chaud, histoire de préparer mes yeux à une accoutumance nocturne parfaite, avant de retourner dehors à l'oculaire. J'observe assis sur une chaise réglable, et souvent avec un tissu noir sur la tête. Autre principe indispensable d'après moi : j'observe plusieurs fois le même objet au cours de nuits rapprochées. Cela permet de s'approprier le champ et de pouvoir se concentrer uniquement sur les détails à la limite de la perception lors de la dernière soirée. Par exemple, pour NGC 4214, je l'ai observée 3 fois en 5 jours. Ce n'est que le troisième soir, où j'ai perçu les détails de structure. Tout simplement, parce que l'ébauche du dessin était déjà faite, le placement d'étoiles, l'orientation de la galaxie etc, bref les opérations qui font qu'on a besoin d'allumer et d'éteindre sa frontale rouge... En plus au bout de trois jours, je connais mieux la galaxie, car je suis allé voir sur internet à quoi elle ressemblait en imagerie, et ça donne une idée des détails que l'on peut espérer aller chercher en visuel, et qui m'aurait échappé à la première observation. Du coup le troisième soir, je n’allume même plus ma frontale rouge pendant plusieurs dizaines de minutes. L'accoutumance nocturne est démultipliée et l'objectif est d’aller à la pêche de tout qui est à la limite de la perception. Serge, merci pour le lien vers ta galerie . Celui que j'avais déjà dans mes favoris devait être ancien, car il ne fonctionnait plus, et cela me rendait triste. J'ai remis ce lien indispensable dans mes favoris . Vador59, pour ceux qui en redemandent, ma galerie est visible ici sur le site de mon club. Il y a plus de 150 dessins de ciel profond : https://www.dinastro.org/spip.php?rubrique15