yves65

Member
  • Content count

    586
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Posts posted by yves65


  1. 300 comètes ! Belle performance :).

    Tout comme Charles Messier, on va pouvoir te surnommer le "furet des comètes" ;).

     

    J'ai observé la comète Neowise à l'oeil nu ce matin, depuis le sommet du Pic du Midi vers 4h30 TL. Elle est vraiment superbe. On l'a voit très bien malgré la présence de la Lune. Il y a longtemps que je n'avais pas vu une aussi belle comète. Je pense que c'est la plus brillante visible en France depuis 17/P Holmes en 2007.


  2. Il y a 8 heures, ProfessorX a dit :

    finalement ca donne l'impression qu'on a assez peu de fenêtres de tir pour profiter d'un beau ciel, non ?

    Bienvenue dans la monde de l’astronomie réelle :D.

    Et oui, la pratique de l'astronomie amateur est souvent une école de la patience. C'est pour cela que l'on dit souvent que le meilleur instrument est celui qui sert ¬¬. C'est à dire qu'il vaut mieux être capable de le sortir à l’improviste en 15 minutes, juste parce qu'on a vu que le ciel était étoilé au moment d'aller se coucher, plutôt que de prévoir des sorties bien organisées longtemps à l'avance et où il fera moche à tous les coups...

    Plus on est réactif les soirs où l'astronomie n'était pas au programme mais où la météo est favorable, et plus on obsevera souvent....

    • Like 1

  3. En voilà un beau programme !

    C11 + lunette Taka, pourquoi pas si tu as le budget :).

     

    Quelques petites remarques, toutefois, selon moi, par rapport à ce que tu dis (mais bien sur, tu feras comme tu veux ;)):

     

    Il y a 9 heures, Stfcap a dit :

    J’aimerais pouvoir découvrir le ciel en me baladant à la main,

    Ça, c'est plutôt réservé aux Dosbon. Avec une AZ-Eq6, ça va être moins simple ;).

     

    Il y a 9 heures, Stfcap a dit :

    Pour le moment, je ne suis pas intéressé par l’astrophoto

    Il y a 9 heures, Stfcap a dit :

    Je préfère la visée dans l’axe plutôt que latérale

    Selon moi, en observation visuelle, la visée latérale d'un Newton est beaucoup plus confortable que la visée dans l'axe d'un Schmitdt-Cassegrain. On a moins besoin de se contorsionner, et en plus il n'y a pas besoin de renvoi coudé. Le renvoi coudé d'un SC ajoute un miroir supplémentaire, donc un inversion gauche droite et une perte de lumière inutile....

     

    Sinon, de manière générale, un C11, comme le dit cricri , est assez encombrant, mais il est quand même transportable. C'est d'ailleurs à mon avis le plus gros Schmidt-Cassegrain qui reste transportable. Mais il faut prévoir une voiture assez grande (Berlingo, monospace, break ou fourgon.)

    Par ailleurs, le C11 est un instrument polyvalent visuel-photo. C'est d'ailleurs son intérêt selon moi. Mais du coup, je ne comprends plus très bien pourquoi tu veux une lunette Takahashi en complément, car tu pourrais très bien faire de l'imagerie avec le C11... Bon après, si vraiment tu veux une Taka en plus, ne t'occupe pas de moi, fait toi plaisir ;).

     

    PS : le C11 est bien un Schmidt-Cassegrain... je n'ai pas trop compris l'intervention de MCJC....

    • Like 1

  4. Superbes dessins !

    4 étoiles à l'intérieur de M57 :o, belle performance, déjà que c'est rare de mentionner la centrale :). Bon , mais c'est sur qu'avec un T610...

    J'aime bien aussi NGC 4088. J'avais découvert cette galaxie cette année au T300, mais là, sa forme atypique ressort vraiment bien avec l'apport en diamètre.

    • Like 1

  5. Le 23/06/2020 à 19:21, tchapu a dit :

    Le SLT 130 a une focale de 650 mm( ce qui est peu j'ai l'impression, surtout pour un modèle a 550€)

    Et oui, je trouve aussi que ça fait cher pour un Newton 130 mm... mais bon, tu payes le goto.

    300€ environ pour le goto (qui relève du superflu) et seulement 200€ environ pour le tube optique (qui relève de l'essentiel), c'est un choix discutable selon moi, mais bon, tu l'as fais, c'est fait ;).

    Bon, au moins, ce Newton SLT 130 l'avantage d'être un VRAI Newton, et pas un Newton catadioptric, comme c'est souvent le cas avec ces instruments d'initiation à tube court.

    Pour rappel, un catadioptric est un Newton qui possède une Barlow intégrée dans le porte oculaire, et le résultat est souvent 'catastrophic' ;).

    Mais là, tu as un "vrai" Newton, certes avec une focale courte, mais ce n'est pas un problème.

     

    Pour en revenir aux oculaires, puisque tu auras un suivi sidéral, ce n'est pas la peine de s'orienter obligatoirement vers des oculaires grand champs.

    Pour grossir un peu plus que le 9mm tu peux t'orienter vers un 5 mm (gr = 130x soit 1 fois le diamètre), ou un 6 mm (gr = 108x)

     

    La série Skywatcher WA super-plössl à 60€ pièce est un best-seller. Ces oculaires sont simples, confortables, efficaces et bon marché. Il y a toutes les focales disponibles :

    https://www.maison-astronomie.com/oculaires/2926-oculaire-sky-watcher-3175-mm-wa-super-ploessl-58.html

     

    Sinon, dans le même ordre de prix, il y a les Explore Scientific LER 52°. Notamment le 6,5mm qui te donnerait un gr=100x :

    https://www.maison-astronomie.com/oculaires/4478-oculaires-explore-scientific-ler-52-argon.html

     

    Bonnes observations,

    Yves


  6. Bonjour You_you ;)

     

    Le Mak 127 est un très bon choix pour débuter. Son format court le rend ultra transportable, et c'est ce que tu recherches donc c'est parfait. De plus, la formule optique Maksutov est particulièrement bien adaptée à l'imagerie planétaire en raison de sa longue focale. Donc le choix du tube optique est bon.

     

    C'est juste que si tu l'installes dans un premier temps sur un pied photo, tu ne pourras pas faire d'imagerie comme ça. Il te servira juste pour de l'observation visuelle, ce qui est déjà pas mal ;). Sauf peut être pour la Lune, où tu arriveras peut-être à faire des images en pose unique, sans suivi, avec un temps de pose très court.

     

    Les techniques d'imagerie planétaire sur Jupiter, Saturne et Mars, pas exemple, sont beaucoup plus complexes.... Il te faudra un suivi et une monture équatoriale. De plus, un APN n'est pas l'outil recommandé en raison de son champ trop grand. On utilise plutôt des caméras CCD spécifiques à l'imagerie planétaire. Les prises de vue se font sous forme de vidéos (format "Avi" par exemple.) Et ensuite, il faut faire un traitement à l'aide d'un logiciel spécifique (comme Registax par exemple) qui va trier les meilleures images parmi les milliers que contient le film. Mais je n'en dirai pas plus sur ce sujet, car je ne suis pas spécialiste de l’imagerie planétaire, peut-être que d'autre forumeurs pourront t'en dire plus.

     

    Selon moi, ton APN Nikon, conviendra mieux pour l'imagerie grand champ du ciel profond, comme la Galaxie d'Andromède, la Nébuleuse d'Orion etc...

    Mais bien sur, toujours sur une monture équatoriale, pour avoir un suivi pendant le temps de pose ;).

     

    Donc pour conclure, tu peux investir dans un Mak127, pour débuter en observation visuelle avec ton pied photo. Assure-toi tout de même que celui-ci est suffisamment rigide pour supporter les 3,6 kg du Mak127... car j'ai l'impression qu'il a l'air un peu léger sur la photo que tu as mise.

    Et ensuite, si tu veux passer à l'imagerie, il faudra investir à nouveau dans une monture, par exemple une Eq3-2 (pas trop cher) ou une Neq5 (plus stable), en version motorisée au moins en Ascension Droite. Ou sinon, beaucoup mieux mais plus cher : la monture Heq5 ;).

     

    Bonnes observations :),

    Yves


  7. Il y a 8 heures, encelade18 a dit :

    Pour une liste d'objets accessibles, tu peux faire un tour sur la page Éphémérides de mon site internet ;)

    http://encelade18.free.fr/ephemerides.html

     

    Félicitations Olivier pour ton site Internet. Il est vraiment très bien fait et très pratique :). Je ne le connaissais pas non plus, merci pour le lien.

    Pour un débutant, c'est vraiment idéal. Les objets sont classés par Ascension Droite, plutôt que par constellations ce qui est très bien, car cela correspond à leur ordre de défilement sur le ciel.

    Chapeau pour ce travail :x !

    • Thanks 1

  8. Bonjour et bienvenue sur le forum :)

     

    Il y a 10 heures, Ferato a dit :

    - Faut t-il démonter et remonter son matériel entre chaque observation ? Ou peut-on laisser son télescope plusieurs jours monter sans y toucher ?

    Pas besoin de tout démonter si tu peux le rentrer à l'abri des intempéries tel quel. Tu peux juste remettre le cache à l'entrée du tube pour protéger le ménisque de la poussière, ça suffit.

     

    Il y a 10 heures, Ferato a dit :

    - Existe t-il un site ou quelque chose d'autre qui permet de savoir quoi observer pour une nuit donnée grâce aux bonnes conditions ? Ou une sorte de "calendrier astronomique" qui répertorie les événements astronomique ?

    Il y a le logiciel Stellarium qui est le plus connu et que tu peux télécharger sur internet. Mais ce n'est pas le seul. Sinon, tu peux aussi t'abonner à une revue d'astronomie mensuelle ou bi-mensuelle qui te donnera tous les éphémérides. Par exemple "Astrosurf magazine" ;), ici c'est normal de la citer en premier ;), mais ce n'est pas la seule revue, il y a aussi Ciel et Espace (de l'AFA) ou L'Astronomie (de la SAF.)

     

    Il y a 10 heures, Ferato a dit :

    - Je n'ai pas pu encore faire d'observation car mauvais temps ou alors lune non visible (je souhaite vraiment commencer par regarder la lune pour ma 1ère observation et pas me lancer dans quelque chose de plus "complexe").

    C'est une excellente idée de vouloir observer la Lune en premier. C'est le plus facile et le plus spectaculaire dans un télescope. Ensuite tu pourras continuer en découvrant les 3 planètes du moment, Jupiter, Saturne et Mars visibles en deuxième partie de nuit en ce moment, avant d'attaquer le ciel profond (Objets de Messier et étoiles doubles.)

     

    Il y a 10 heures, Ferato a dit :

    - Et enfin, pour mieux maitriser mon Mak et en apprendre plus sur ce domaine très complexe, je me suis dis qu'il serait une bonne idée de faire un "stage 1ere étoile". Qu'en pensez-vous ? Cela est-t-il vraiment utile ? Ou une perte d'argent qui vaut pas le coup ?

    Je ne pense pas que cela soit forcement utile, sauf si tu as des sous en trop à dépenser et que ce soit la seul solution pour toi de rencontrer d’autres amateurs. Je te conseillerai plutôt de te rapprocher d'un club. Tu as parlé du magasin la Clef des Étoiles. Vers Toulouse, il y a plein de clubs. (J’habite moi même en Occitanie, mais dans les Hautes Pyrénées, à 150 km de Toulouse, mais si jamais tu n'es pas loin, fais moi signe ;))

     

    Bonnes observations et bonne découverte du ciel :)

    Yves


  9. Bonjour :),

    A mon avis, puisque tu pars pour de l'astro-photo, et que tu sembles avoir le budget ;), n’hésite pas et fonce pour la HEQ5, qui est quand même largement au dessus en terme de qualité par rapport à la NEQ5.

    Et puis si jamais un jour, tu ne veux pas t’embêter à tout sortir parce que tu veux juste faire un peu de visuel, achète toi un petit dobson d'occasion en complément ;). On trouve des 200/1200 pour à peine 200€ sur le bon coin ;).  Pas la peine de se priver. Il pourra même te servir à coté de la lunette 80 ED, pendant qu'elle fait des poses sur le ciel ;).

    • Like 2

  10. Et bah c'est déjà bien ;) ! Une première découverte des anneaux de Saturne, ça se fête :) !

    Et puis les 4 satellites de Jupiter aussi, pour une première fois, c'est déjà un succès.

     

    Bon après, si tu n'as pas réussi a voir plus de détails sur Jupiter, peut-être que c'est aussi par manque d'habitude, surtout si c'est la première fois que tu observes cette planète ;).

    Il me semble qu'un ETX 90 a une focale de 1250mm. Donc essaye de ne pas grossir beaucoup plus que 1 fois le diamètre, c'est à dire 90x.

    Tu peux oublier l'oculaire de 6 mm (qui grossit 208x, c'est trop) et essaie surtout avec le 12 mm (qui grossit 104x)

    L'idéal aurait été un oculaire qui grossit encore un peu moins, comme un 13 mm ou un 14 mm, mais bon, avec le 12 mm tu devrais avoir une image pas trop mal, je pense.

     

    Par ailleurs, la planète Jupiter est vraiment très basse cette année, donc il faut attendre le moment au elle culmine au sud pour l'observer, car c'est là qu'elle sera le plus haut dans le ciel, et donc où il y aura le moins de turbulence. En ce moment c'est vers 4h00 du matin (heure légale) qu'il vaut mieux l'observer. Peut-être que tu l'as observée plus tôt et qu'elle était trop basse sur l'horizon. Du coup, elle était noyée dans la turbulence atmosphérique et c'est pour ça que tu n'as rien vu...

     

    Ce n'est pas forcement les soucis sur le miroir dont tu parles, qui t'ont empêché de voir des détails.

    Essaye à nouveau, et si jamais tu arrives à voir quelques chose avec le 12mm, alors tente avec le 9 mm (qui grossit 138x). Mais n'essaye pas le 9 mm si tu ne vois rien au 12 mm ;).

    Enfin, concernant le renvoie coudé, la seule chose qu'il pourrait t'apporter c'est une position plus confortable, mais il ajoute un miroir supplémentaire sur le chemin optique, donc si tu peux ne pas le mettre, c'est mieux.

     

    Bonne observations :).


  11. Il y a 10 heures, Oodini a dit :

    J'ai un 300 mm depuis 2 ans, et je en descend que très rarement en dessous de 8 mm.

     

    Quelle est la focale de ton T300 ? 1500 ou 1200 ?

    Par ce que si c'est 1500, c'est normal que les oculaires utilisés soit différents que ceux dont on parle ici.


  12. il y a une heure, Olili a dit :

    Je crois reconnaître le modèle de 7 pieds de diamètre. Ca fait un peu rikiki avec deux personnes dedans. Le modèle de 12,5 pieds semble beaucoup plus grand. 

     

    Ah autant pour moi, je n'avais pas bien mesuré le facteur d'échelle au premier coup d’œil en voyant tes photos ;).

    C'est la similitude avec la coupole du DIMM que je connais bien au Pic qui m'a sauté au yeux, mais c'est vrai que maintenant que j'y regarde de plus près, et que je vois les morceaux posés sur l'herbe de ton jardin, je me rends compte que ta coupole à l'air beaucoup plus grande que celle du Pic du Midi.

    Ca te fera un jacouzzi de luxe alors ;).


  13. Houla...je n'avais pas vu ce post ;).

    J'espère que tu es jeune, car dans ce cas, on pourra mettre ça sur un certain manque d'expérience ;).

     

    L'espace et l'astronomie sont deux notions qu'on rapproche souvent, mais qui n'ont pourtant rien à voir entre elles. La première concerne ce qu'on est capable d'envoyer à 400km au dessus de nos têtes, c'est à dire à peu près la distance Paris Lyon, tandis que la deuxième étudie ce qu'il se passe à des distances infiniment plus lointaines. Dans le fond, l’espace, c'est plutôt la Terre, ce n'est pas l'astronomie ;).

     

    Associer les deux, c'est comme confondre les fabricants de pelleteuses avec des géologues, puisque les deux manipulent des cailloux, ou bien confondre les fabricant de tronçonneuses avec des botanistes, puisque les deux manipulent des plantes. J'imagine déjà les titres des articles : "Caterpillar futur leader de la géologie" , "Husqvarna futur leader de la botanique". ;)

     

    Bon, j’arrête de déconner;). Ta démarche était assez courageuse, finalement, car venir vanter les mérites d'Elon Musk, ici, sur Astrosurf, il fallait être assez couillu ;).

    Bonne chance quand même pour la suite...


  14. Il y a 2 heures, astron a dit :

    Bel outil ... Vu le genre de matériaux et ses conditions d'utilisation, je regarderais du côté de l'entretien des coques de bateau en fibre et polyester

     

    Oui, je dirais aussi qu'il faut se diriger vers les mêmes méthodes que dans le nautisme.

    Du temps où je faisais du kayak en compétions, on faisait briller nos bateaux en résine et carbone-kevlar, en passant une couche de cire d'abeille dessus, avec un chiffon.

    Ca lustrait la coque, et ça la refaisait briller en masquant les rayures. Et en plus, l'eau glissait mieux dessus.

     

    Bon maintenant, si la surface est vraiment trop attaquée, peut-être qu'il serait possible de repasser une couche de gel-coat dessus au pinceau, pour protéger la coupole des intempéries. Surtout des UV car c'est eux qui abiment la résine. Toutefois en repassant du gel-coat comme ça, l'aspect extérieur risque de ne plus être aussi lisse qu'avant :|....

    Mais si tu as l'équipement nécessaire, tu peux aussi pulvériser le gel-coat dessus avec un pistolet et un compresseur. L'état de surface final sera plus joli qu'au pinceau avec cette méthode.

     

    Sinon, c'est rigolo parce qu'au Pic du Midi, on a exactement la même coupole qui nous sert à abriter le DIMM ;). Elle est perchée tout en haut de la plateforme environnementale :

    d24e8a7506f515ba0e23681c00c6a14e247ea40c

     

    7c1b3a83d8063be8c8753189bfb1a6f09d91ac2e

     

    ac9bc3cc2cc5b0807a037fe960849cc61008598a

     

    Sur la dernière photo, c'est moi qui suis à gauche en train de bidouiller le DIMM avec un collègue.

    Pour la petite histoire, cette photo a valu le surnom de "Jacouzzi" à cette coupole, parmi l'équipe des techniciens du Pic du Midi ;).

     

    En tout cas, j'espère que tu arriveras à installer la tienne correctement. Ca fait toujours plaisir d'avoir son propre observatoire à la maison :).

    • Like 1
    • Love 1

  15. Dans l'absolu, on peut très bien collimater un Newton avec un masque de Ducan. Il n'y a aucune raison pour que cela ne marche pas.

    C'est juste qu’habituellement, on utilise plutôt cette méthode lorsque le miroir primaire est percé en son centre, comme sur un Cassegrain, car on ne peut pas matérialiser le centre du miroir avec un œillet.

    Le masque de Ducan permet de s’affranchir de la présence d'un œillet au centre du primaire.

    Donc si jamais on a un Newton qui ne possède pas de repère qui matérialise le centre du miroir primaire, la méthode du masque de Ducan peut permettre de le collimater quand même, sans avoir à démonter le miroir primaire pour y coller un œillet au centre ;).

    • Like 1
    • Thanks 1

  16. Bonjour,

     

    Selon moi, sur un Newton, un laser est surtout utile pour régler (ou vérifier le réglage) du miroir secondaire.

    Mais comme ce réglage se fait en général une fois pour toute, car les vis de serrage sont bien serrées et ne vont pas bouger, ce n'est pas forcément la peine d'investir dans un laser perso. On peut éventuellement se rassurer en empruntant celui d'un copain, ou d'un club. C'est ce que j'ai fais sur mon T254, lorsque j'ai remonté le secondaire après aluminure, je me suis fais un réglage aux petits oignons avec le laser d'un pote ;).

     

    Une fois que le secondaire est réglé, il n'y a que le miroir primaire qui peut bouger entre chaque soirée d'observation, mais pour le collimater, un œilleton suffit largement. L'opération dure seulement quelques secondes.

    Pour ma part, j'utilise un œilleton que j'ai fabriqué moi même à partir d'une ancienne boite de pellicule photo (boite translucide.) Coût 0€.

     

    Pour en revenir au laser, si vraiment tu veux en acheter un quand même, il faut absolument en choisir un qui soit très facile à collimater, car il faut toujours vérifier la collimation du laser lui même, avant de l'utiliser pour collimater un télescope. Tous les lasers n'ont pas la même ergonomie, et il y en a qui sont mieux conçus que d'autres, notamment concernant l’accès aux vis de réglage qui servent à collimater le laser.

     

    Pour avoir déjà manipulé différents types de lasers, j'en suis venu à la conclusion que ceux qui étaient le plus efficace à utiliser, sont ceux qui ont cette ergonomie :

    b1ab532381c640c9c819f83e3e8c85d5659617be

     

    Je ne fais de pub pour aucune marque, c'est juste la forme du corps du laser qui est intéressante.

    On voit bien les vis de réglage apparentes sur la droite. On en voit 2 sur l'image mais il y en a une troisième cachée derrière ;).

     

    En conclusion, malgré son aspect séduisant, un laser de collimation est loin d'être un outil miracle. Il faut bien comprendre ce que l'on est en train de faire pour l'utiliser à bon escient. Et puis de toute façon, comme l'a indiqué "ndesprez" ci-dessus, au final, c'est toujours sur une étoile qu'on fini par déterminer si la collimation de son télescope est correcte où non.

    • Thanks 1

  17. Merci pour ce long CR d'une grande richesse :).

     

    Il y a du classique et du moins classique.

    Je découvre ici l'existence de la galaxie de l'Archer, NGC 3310 que je ne connaissais pas. Idem pour NGC 2768, jamais pointée non plus.

    Après vérification, ces deux galaxies font pourtant partie du Hershel 400, mais ton CR permet de les faire sortir de l'anonymat. Je vais les cocher pour une prochaine observation, même si ce sera sans doute pour l'an prochain, vu la saison avancée ;).

     

    Très belle description détaillée pour M81 et M82. C'est sur qu'on a là, deux monuments phares du ciel du Nord :).


  18. Le 10/06/2020 à 11:46, Keskidit a dit :

    Je suit pas sur mais je crois que les bagues gradué de l'ascension droite et de la déclinaison sont 'fausses'.

    Comment les réaligner ?

    Ou alors je suit pas doué et je sait pas encore m'en servir.

     

    Bonjour,

     

    Pour info, voici comment procéder pour pointer à l'aide des cercles de coordonnées :

     

    - Premièrement, il faut préparer à l'avance sa soirée d'observation en notant sur une feuille tous les objets que l'on veut observer, avec leurs coordonnées, ascension droite et déclinaison.

    - Ensuite, une fois la mise en station faite, il faut d'abord pointer à l'aide du chercheur, une étoile brillante connue, pour démarrer la soirée d'observation.

    Par exemple Arcturus (AD=14h15 et dec=+19°) ou Véga (AD=18h36 Dec=+38°).

    - Une fois que l'étoile brillante est centrée dans l’oculaire, il faut régler les cercles de coordonnées pour qu'ils indiquent celles de l'étoile qui est dans l'oculaire :

    - On règle d'abord le cercle de déclinaison (par exemple +19° si c'est Arcturus) et ensuite on n'aura plus besoin de régler ce cercle tout au long de la soirée. Il est réglé une fois pour toute.

    - Après il faut régler le cercle d’ascension droite. Là, c'est plus compliqué car l'heure change tout le temps. Donc dès qu'il est réglé sur l'AD de l'étoile, il faut vite bouger le télescope vers l'objet que l'on veut pointer (galaxie, amas d'étoile etc...) pour ne pas perdre le réglage. On tourne le télescope sur ses deux axes à la main jusqu'à ce que les coordonnées indiquées sur les cercles correspondent à celles de l'objet à pointer.

    La précision du pointage est celle d'une graduation, donc environ 1°. Il faut donc que le champ apparent de l’oculaire que l'on utilise pour trouver les objets soit au moins égal à 1° pour que ça marche. (1,5° est mieux ;)) . Sinon, il faut aller à la pèche autour du champ trouvé. Attention aussi car le cercle d'ascension droite comprend en général deux sens de graduations, un pour l'hémisphère nord et un pour l'hémisphère sud. Il ne faut donc pas se tromper de sens de graduation. (En France, c'est celui où les AD sont croissantes en allant vers l'est.)

    - Ensuite quand on a trouvé l'objet convoité, on va l'observer pendant un certain temps. (Par exemple 15 minutes.) Du coup au bout de 15 minutes, si on veut pointer un autre objet, il faut régler à nouveau le cercle d’ascension droite sur la coordonnée de l’objet que l'on est entrain d'observer, avant de se diriger vers l'objet suivant, car le réglage n'a pas suivi durant le temps écoulé.

    - On pointe les objets de cette manière au cours de la soirée, en se basant à chaque fois sur les coordonnées du précédent avant de pointer le suivant. Etc...

    - Si jamais entre deux pointages, on se perd le réglage de l'ascension droite parce qu'on a merdouillé, ce n'est pas grave, il suffit de repointer une étoile brillante connue à l'aide du chercheur, comme en début de soirée, pour repartir avec une bonne référence.

     

    Voilà, pointer aux coordonnées n'est pas la méthode la plus simple, mais avec un peu d'habitude, ça marche...

    Et puis cette méthode a l'avantage de bien faire comprendre le fonctionnement de la mécanique céleste, donc elle constitue une bonne école.

     

    Toutefois, pour plus de simplicité, je recommande plutôt l'usage d'un chercheur de type Telrad, accompagné d'un atlas papier pour repérer les positions des objets dans le ciel et les pointer ;). C'est à mon avis bien plus simple pour parvenir à trouver les objets ;).


  19. il y a 39 minutes, M31 57 a dit :

    La Barlow x2 Skywatcher , j'en ai toujours entendu du bien , concernant celle qui à un filetage pour bague T2 , je pense que c'est celle dont tu parles ?

    Oui, elle a effectivement un filetage. Elle est comme ça : https://www.maison-astronomie.com/barlow/3299-barlow-photovisuelle-2x-3175-mm.html

    Je ne savais pas qu'il y avait différents modèles de Barlow Skywatcher selon les arrivages. Alors, j'ai eu du bol de tomber sur la bonne, pour le T200 de mon fils ;).

     

    Par ailleurs, effectivement, après vérification sur les sites de vente, j'ai vu que les Dobson Skywatcher sont livrés sans barlow. Peut-être que c'est parce que les prix sont plus tirés vers le bas pour les Dobson que pour les équatoriaux. Du coup ils fournissent moins d'accessoires.


  20. Il y a 13 heures, Zaz0u a dit :

    J'ai refait un petit tour et je suis tombé sur les oculaires Explore Scientific grand champ (82°) avec les deux versions :

    - Oculaire AR 6,7mm 82° (ancienne version)

    - Oculaire AR 6,5mm 82° (nouvelle version)

     

    J'ai vu qu'ils existaient aussi en 4,7 et 4,5mm mais de ce que j'ai pu lire ils sont souvent moins appréciés que les 6,5 et 6,7 (trop sombre, moins confortable, plus capricieux etc)

    Si quelqu'un a un avis là dessus... je prend

     

    L'ES 6.7mm 82° aura l'avantage d'être un oculaire polyvalent. Tu pourras l'utiliser autant sur les galaxies et les amas globulaires, que sur les planètes. Ca peut effectivement être un choix judicieux pour investir directement dans l’oculaire qui te servira le plus.

     

    Concernant l'ES 4.7 mm 82°, j'en ai acheté un il y a deux ans pour mon club. Ca m'avait donner l'occasion de faire un comparatif avec mon Nagler 5mm.

    Globalement, il s'en sort bien sur la Lune et les planètes, mais pêche un peu sur les étoiles doubles.

    On peut lire mon comparatif complet sur le forum d'en face ici ;) : Comparatif ES 4.7 mm / Nagler 5 mm

     

    Il y a 10 heures, Zaz0u a dit :

    Comme on me conseillait un 5mm et que je pars sur un 6,7 finalement est-ce qu'il faut un Barlow x2 par exemple ? Je ne sais pas trop si ça vaut le coup au début avec le set d'oculaire que je prévois...

     

    Concernant la Barlow, mon fiston de 14 ans possède un Skywatcher 200/1000 black Diamond sur Eq5. J'ai été bluffé par la qualité de la Barlow 2x Skywatcher fourni d'origine. Ce n'est pas du Televue mais elle fait très bien le job. L'image de Saturne avec le 5 mm d'origine + barlow d'origine est très correcte.

    Peut-être que tu auras cette même Barlow et ce même 10 mm fourni d'origine avec ton Dobson Skywatcher. Si c'est le cas, ça pourra tout à fait suffire pour démarrer selon moi ;).