legalet

Member
  • Content count

    3723
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Last Connexion

    Soon available - 43933

Everything posted by legalet

  1. Une semaine après le croissant du 11, deux soirées dégagées consécutives ont permis de profiter d'une Lune bien haute pour faire un peu de haute résolution. Le CN-212 reprend la main, histoire de gagner un peu en diamètre et surtout en focale. Le 18, le seeing, sans être exceptionnel, était correct. Quelques vues au foyer(F=2700mm, F/D=12.4) pour commencer. La région de Copernic et des Mts Carpathes. A noter le dôme avec son évent sommital en trou de serrure à l'ouest de la paire de cratères située entre Copernic et T. Mayer. Aussi le lever de Soleil sur Hortensius (en bas à gauche). Lansberg et les Mts Riphées. Ici aussi, deux larges dômes au NO des Monts. Le site d'alunissage d'Apollo 12 (et de Surveyor 3) est un peu à l'est du cratère fantome que l'on devine au NE des Monts et SE de Lansberg. Panoramique de Platon au Promontoire Laplace, avec une belle perspective sur les Mts Droits et les Mts Ténériffe en bordure de la Mer des Pluies. Et plan large sur quatre grands classiques de l'hémispère austral : Clavius, Tycho, Maginus et Longomontanus Tycho, à F/D=18 cette fois (Barlow 1,5x télécentrique Siebert). Le gain en résolution n'est pas énorme, preuve que seeing n'était pas si bon que cela Toujours à cette focale, le promontoire Laplace et les Monts Droits Pour finir, une mosaique de deux clichés regroupant Copernic et Erathostène (image à 85%). Le lendemain (19/4), les seeing était en peu retrait. Les images prises à F/D=18 ne sont montrables qu'à 85%. Une de mes régions préférées, le Promontoire Héraclide et les Mts Gruithuisen. Ledit Gruithuisen, au début du 19e, y voyait une cité. Lettrone et Gassendi. Quelques zones brûlées ici. Difficile d'imager dans ces condtions de lumière. A noter les méandres de Rima Herigonius qui vont se perdre entre les deux murs parallèles au NE de Gassendi que C. Wood a baptisé Les Pilliers. Pour finir, une vue d'ensemble de la Mer des Humeurs, au foyer, avec les failles concentriques d'Hippalus en bas à droite - pardon, au SE Pour toutes les images : filtre vert (G Astronomik), camera ASI 290MM. Traitement AS!3 (150-300/6000) et Astrosurface V1. Finitions sous Mac Preview.
  2. Une semaine après le croissant du 11, deux soirées dégagées consécutives ont permis de profiter d'une Lune bien haute pour faire un peu de haute résolution. Le CN-212 reprend la main, histoire de gagner un peu en diamètre et surtout en focale. Le 18, le seeing, sans être exceptionnel, était correct. Quelques vues au foyer(F=2700mm, F/D=12.4) pour commencer. La région de Copernic et des Mts Carpathes. A noter le dôme avec son évent sommital en trou de serrure à l'ouest de la paire de cratères située entre Copernic et T. Mayer. Aussi le lever de Soleil sur Hortensius (en bas à gauche). Lansberg et les Mts Riphées. Ici aussi, deux larges dômes au NO des Monts. Le site d'alunissage d'Apollo 12 (et de Surveyor 3) est un peu à l'est du cratère fantome que l'on devine au NE des Monts et SE de Lansberg. Panoramique de Platon au Promontoire Laplace, avec une belle perspective sur les Mts Droits et les Mts Ténériffe en bordure de la Mer des Pluies. Et plan large sur quatre grands classiques de l'hémispère austral : Clavius, Tycho, Maginus et Longomontanus Tycho, à F/D=18 cette fois (Barlow 1,5x télécentrique Siebert). Le gain en résolution n'est pas énorme, preuve que seeing n'était pas si bon que cela Toujours à cette focale, le promontoire Laplace et les Monts Droits Pour finir, une mosaique de deux clichés regroupant Copernic et Erathostène (image à 85%). Le lendemain (19/4), les seeing était en peu retrait. Les images prises à F/D=18 ne sont montrables qu'à 85%. Une de mes régions préférées, le Promontoire Héraclide et les Mts Gruithuisen. Ledit Gruithuisen, au début du 19e, y voyait une cité. Lettrone et Gassendi. Quelques zones brûlées ici. Difficile d'imager dans ces condtions de lumière. A noter les méandres de Rima Herigonius qui vont se perdre entre les deux murs parallèles au NE de Gassendi que C. Wood a baptisé Les Pilliers. Pour finir, une vue d'ensemble de la Mer des Humeurs, au foyer, avec les failles concentriques d'Hippalus en bas à droite - pardon, au SE Pour toutes les images : filtre vert (G Astronomik), camera ASI 290MM. Traitement AS!3 (150-300/6000) et Astrosurface V1. Finitions sous Mac Preview.
  3. Après près de trois semaines de disette astronomique, ce début de lunaison avec un croissant à près de 30° de hauteur était un cadeau inespéré. Cette fois ci, on peut attendre que le ciel noircisse un peu pour éviter les raccords disgracieux Mosaique de 10 tuiles, chaque tuile résultant du compositage de 300 images (sur 1500) prises au foyer du fidèle Intes M603 avec un filtre R Astronomik et une caméra ASI 290MM. Traitement AS!3, Astrosurface V1, assemblage iMerge. L'image présentée (1364x2792) est à 50%. La full est ici
  4. Une seule soirée exploitable pour cette première partie de lunaison printanière, celle du 20/3. Léger voile brumeux mais turbulence modérée. Setup habituel : CN-212 au foyer F/12, filtre vert, ASI 290MM. Traitement AS!3 (600/6000) et Astrosurface V1. Images à 100% Un grand classique pour commencer, Sinus Iridum. La Marais des Epidemies (Palus Epidemiarum). Une région très intéressante. A noter en particulier, les failles de Ramsden, le double cratère concentrique Marth, la paire de craères Campanus et Mercator et l'extrémité ouest de R. Hesiodus, après sa trvaersée de Rupes Mercator Deux plans plus larges qui ont mis la liaison USB de mon vieux PC aux taquets (pas évident de faire tourner Windows 10 sur un MacBook de plus de dix ans...). Copernic et les Mts Carpathes. En bas au milieu, le cratère Hortensius et ses dômes volcaniques. Un autre dôme à l'ouest de Milichius, un peu plus haut. Lever de soleil sur la Mer des Humeurs. Belle mise en valeur des failles d'Hippalus et des dorsales est de la Mer. En haut (au nord), la muraille de Gassendi sort de l'ombre.
  5. Entre les passages nuageux incessants et les rafales de vent, les conditions étaient ... disons ... adverses. Mais, ce midi du 27/2 a été la seule occasion de tirer le portrait de cette belle et énorme tache AR3590 (bien visible à l'oeil nu). CN-212 @ F/D=12, filtre Astrosolaar D3.8 et continuum Baader. ASI 290MM. Traitement AS!(5/1200) +Astrosurface V1 (ondelettes). Image présentée à 80%.
  6. J'ai pu continuer mes essais à F/D=18 avec le CN-212 la soirée du 18/2. Lune un peu plus haute mais seeing un poil en retrait. Ca reste globalement satisfaisant. La comparaison avec les images de Clavius et Erathostene prises il y quelques années au C11 continue d'être intéressante., notamment. Les images de Platon et Moretus, prises avec un filtre R - et non G - montrent aussi clairement la perte de résolution. J'ai été trop prudent ici Au filtre G, donc, pr commencer Clavius Erathostene et un beau lever de Soleil sur les remparts de Copernic Puis filtre R Platon $ Moretus. Juste derrière, Newton A et B et à l'horizon, une partie des remparts de Cabeus.
  7. Dans ce billet, je regrettais de n'avoir pas pu essayer la Barlow monocentrique 1,5x Siebert en imagerie lunaire. Le 16 février dernier, les conditions étaient suffisamment correctes - la Lune suffisamment haute en tous cas - pour tenter le coup. Le CN-212 est donc porté à F/D=18, ce qui, avec l'ASI 290MM, donne un échantillonnage de 0,15"/pixel. C'est un peu trop fin en théorie (alors qu'à F/D=12, c'est un peu juste au contraire), mais je n'ai pas moyen de descendre à F/D=16 ce qui, AMHA, serait idéal. La présence de passages nuageux répétés - ajoutée à des soucis de disque dur sur mon vieux PC d'acquisition - ne pas permis de faire autant d'images que souhaité. Voici donc les rescapées de la séance. Filtre vert (G Astronomik) pr tte la série. Sur une ou deux images, un test au R m'a montré que la résolution est bien en retrait, même à ce F/D, comme déjà démontré à F/D=12 dans ce billet. Traitement AS!3 (600/6000) puis Astrosurface V1 (Sharpen simple, puis ré-équilibrage des courbes). Cosmétique finale sous Preview. Les images sont présentées à 85%, histoire de compenser le léger sur-échantillonnage comme indiqué. La comparaison de l'image du couple Eudoxe-Aristote avec celles réalisées il y a qq années au C11 (avec un filtre R) est intéressante. Eudoxe-Aristote, donc : Autour de Rima Ariadeus Et une région peu imagée, autour d'Apianus - avec un lever de Soleil sur les remparts de Werner et d'Aliacensis. Comme toujours, clic puis re-clic sur l'icône loupe , puis re-re-clic pour voir l'image pleine taille.
  8. Brève trouée nuageuse et un très beau croissant ce soir du 12. Juste le temps de faire cette image. 14 tuiles de 1024x768 à la l'ASI290MM au foyer du Mak Intes 603. Filtre R. Traitement AS!3 (600/1500 images par tuile) et AstroSurface V1 (Sharpen + gamma). Assemblage iMerge. Post-traitement Gimp. Le ciel était encore bien clair à l'heure de la prise de vue. Il a donc fallu trouver un compromis au post traitement pour effacer les limites des tulles et ne pas trop perdre de détails sur le limbe. Ici, c'est surtout les "cornes" qui patissent de cette cuisine des courbes A ajouter à ma petite collection Comme pr l'image du 10 octobre dernier, clic puis re-clic sur l'icône loupe , puis re-re-clic pour voir l'image pleine taille.
  9. Abell 1196 au T400

    Quelle plongée ! Commence à bien marcher ce 400, finalement, non
  10. Genika Astro fait cela très bien aussi.
  11. C'est un régal. Merci pour l'info, Claude.
  12. Première sortie de l'année. Plus de vent mais un seeing très variable. Le diamètre apparent continue de diminuer :(. En contrepartie, la planète passe au méridien plus tôt, ce qui permet de shooter avant d'aller diner J'ai un peu changé mes paramètres de traitement : j'empile (beaucoup) plus d'images, ce qui me permet de limiter la montée du bruit - au détriment, peut-être mais ce n'est pas évident - de la résolution. D'où des images que je trouve plus douces et plus "agréables" à regarder. A vous de juger (en comparant par exemple avec les images du 28 décembre dernier)
  13. Comme indiqué dans ce billet, les conditions étaient compliquées le soir du 28/12. Avant de plier, j'ai néanmoins pu faire quelques captures de la Lune qui montait. Le seeing, bien qu'un peu en retrait restait bon entre les passages nuageux. Filtre vert. Au foyer F/12 du CN-212 (j'avais prévu de faire un essai la barlow 1,5x mais les nuages ont fini par gagner). ASI 290MM. Traitement AS!2 + Astrosurface V1. La qualité des brutes a permis de monter le nombre d'images compositées (600/6000) et, ainsi de limiter le traitement au plus simple : Sharpen modéré, sans noise prefilter, correction du gain et du gamma. That's all. Coincidence, les phase était quasiment identique à celle imagée il y a exactement un mois. J'ai manqué d'imagination (et de mémoire en l'occurrence..) pour varier les cibles. Le grand classique Petavius, donc (mal cadré à cause des sautes continuelles dues au rafales de vent ) Un champ un peu plus large, centré sur ses voisins, Langrnus et Vendelinus Le trio Boussingault-Boguslawski-Demonax (orienté NS pour changer cette fois ) Pour finir, une mosaique de trois images centrée sur M. Crisium. J'adore la perspective sur les collines des rives N et S sous cet éclairage. Au N (bas), Cléomède et Messala, au S, Sinus Successus et M. Spumans. Comme toujours, clic droit-ouvrir l'image dans une nouvelle fenêtre/onglet puis re-clic pour voir l'image en pleine taille (surtout pour la mosaique)
  14. La soirée du 28 était très particulière. Vent en rafale et passage nuageux incessants. Mais, dans les trouées, un très bon seeing (Saturne à 300x à la binoculaire était à tomber). Imager dans ces conditions est assez éprouvant pour les nerfs, mais ca vaut le coup. Les éclaircies ont d'ailleurs complètement cessé après 21h. En allant à la pêche dans les fragments de vidéos, on arrive à sortir ces deux images : Le 29, beaucoup moins de vent et de nuages. Et, en prime, un seeing similaire :). La L de 18h56 donne une idée de ce que peut faire un "petit" 200 mm dans ces conditions. Les conditions se sont un peu dégradées après 19h TU mais je ne voulais pas manquer le passage de la GTR. Deux versions, donc : l'une avec l'ASI 224 et l'autre en assemblage RGB (pas de dérotation sur les couches individuelles, toutefois).
  15. Cerise sur le (maigre) gateau, il faisait aussi le beau le matin des nuits du 15 et 16. Ai du néanmoins attendre que la Belle monte un peu pour avoir des conditions décente (et, accessoirement, rester dans les limites de correction de l'ADC). Images faites après le lever du soleil, sur un ciel déjà bien clair. L'UV Astrodon est vraiment un très bon filtre. Pour peu que le sseing ne soit pas trop mauvais, les détails sont déjà clairement visibles à l'écran.
  16. Deux nuits claires consécutives, cela faisait longtemps que cela n'était pas arrivé - en fait, une simple nuit claire non plus En termes de seeing, celle du 15 était un peu meilleure. Pas de quoi faire de la trichromie RGB, mais quand même. Toujours le même setup : CN-212, Barlow 1,5x Siebert, ADC, ASI 224MC pour la couleur et 290MM pour le N/B. Traitement AS!3 et Astrosurface V1. Dommage que la dérotation n'ait pas su gérer Io à sa sortie du limbe sur l'image L du 15.
  17. Tout à fait d'accord avec Marc. Ca me paraît très hasardeux - et accessoirement assez pénible - de rendre la collimation dépendante du réglage de l'ADC. Pour ma part, voila comment je procède, à toutes fins utiles. Je fais le réglage de l'ADC avec l'ASI 224. Je place d'abord la planète au centre du capteur (là où j'ai peaufiné la collimation). Je joue ensuite sur les réglages de l'ADC pour supprimer le liserés rouge et bleu. Bien entendu, avec un ADC à simple paire de primes, cela déplace la planète. L'astuce consiste à tourner le caméra de telle sorte que ce déplacement se fasse selon le plus grand axe du capteur de telle sorte que ladite planète ne sorte pas dudit capteur. Puis, sans toucher à raquette (et donc sans recentrer la planète, ce qui reviendrait à introduire de la coma), je place la ROI d'acquisition autour de la planète. Si je dois par la suite changer de caméra (en passant à l"ASI 290 dans mon cas), je mémorise visuellement où se trouve la planète sur le premier capteur et je la replace approximativement au même endroit sur le second (il ne faut pas être au pixel près ici !). Avec mon setup (CN-212 @ F/D=18, ASI 224 et 90), la manip fonctionne sans pb pour Jupiter et juste pour Saturne. Pour Vénus, je dois parfois "extrapoler" la position sur le capteur couleur car la planète à tendance à sortir mais c'est gérable. J'imagine qu'avec des capteurs plus gros, ca doit être plus facile. Le seul inconvénient - si on peut dire - c'est qu'avec cette approche, on fait l'acquisition avec la planète tournée de 90° par rapport à l'image "normale". C'est un peu perturbant au début - surtout pour Saturne - mais on s'y fait. Et de toutes façons, c'est facile à rectifier au traitement. Il est clair qu'une platibe XY est une solution plus propre et plus simple, mais ca reste cher (et diffciile à trouver de ttes façons). Just my two cents comme disent les anglais. Jocelyn http://www.astrosurf.com/blogs/blog/21-les-pieds-dans-leau-mais-la-tête-dans-les-étoiles/
  18. Toujours la soirée du 16 (comme dit dans le billet précédent, les conditions étaient probablement meilleures le 15 mais Saturne était trop basse quand j'ai installé le matériel ce soir là :/). Toujours eu beaucoup de mal à imager cette planète. Surtout qu'avec un 200, la lumière manque un peu (par rapport à Jupiter par ex), ce qui oblige à allonger le temps d'exposition et monter le gain. Du coup, la sélection des images sous AS!3 doit être assez drastique (500/8000 ici) et le bruit est plus difficile à contrer. Probablement la dernière (et pratiquement seule) de cette apparition.
  19. Venus, peu avant le lever du jour, ce matin. CN-212 au foyer F/12,4. ADC. ASI 290MM. Filtres UV (Astrodon) et IR1000 (Thorlabs). Traitement AS!3 + Astrosurface U2 (6000 images / 35000).
  20. J'ai possédé un Mewlon 210 qq temps.. Il m'est arrivé plusieurs fois d'avoir de la buée voire du givre sur le secondaire. Je m'en sortais avec un petit sèche-cheveux soufflant via le PO. Mais il faut il aller doucement et, effectivement, attendre un peu avant de reprendre les observations (car le miroir, mais surtout les baffles se réchauffent et donc rayonnent par la suite). Le tapis de sol en pare-buée à l'avant du tube fonctionne bien.
  21. Quelques images de la soirée du 28/11. Le seeing s'était déjà sensiblement dégradé. CN-212 au foyer. ASI 290MM. Filtre vert (sauf mention spéciale). Traitement AS!2 + Astrosurface U1 (300 im/6000). Endymion, Atlas et Hercule Mare Crisium. Elle rentre tout juste sur le format 1280x1024, le plus grand que supporte en début mon vieux PC d'acquisition. Petite panorama à l'est du Pôle sud. La libration en latitude (-5° approx) laisse voir plusieurs cratères assez peu connus, notamment les remparts de Hale. La même annotée avec les formations les plus remarquables Pour finir, une série montrant l'influence du filtrage à la prise de vue. Cratère Petavius. D'abord avec un filtre rouge (R Astronomik) Filtre vert (G Astronomik). Le gain en résolution est sensible Filtre bleu (B Astronomik). Ici, malgré une résolution encore augmentée théoriquement, le seeing devient le facteur limitant.
  22. Le seeing était plutôt bon en début de nuit. Il s'est ensuite dégradé. La RGB composite ne supporte pas la comparaison avec la couleur faite en début de session avec l'ASI 224. En bonus, deux images aux extrémités du spectre (au foyer F/12). Le transit d'Europe suivi de son ombre était intéressant à suivre en visuel.
  23. Le matin du 10 octobre, le seeing était exécrable. Toutes les captures de Jupiter ont fini à la corbeille. Restait un beau croissant, pas trop bas à condition d'attendre un peu. D'où l'idée de tenter une mosaique complète. Pas au CN-212 : à 2700 mm de focale le nombre de tuiles eut été beaucoup trop important (et le seeing ne s'y prêtait pas de toutes facons). C'est donc le "petit" Maksutov Intes de 150 mm F/10 qui a repris du service. Huit tuiles de 1280 x 1024 avec l'ASI 290 M au foyer. Filtre R. Même avec ce setup, c'était le bouillon à l'écran. Une sélection sévère (300 images/3000) a permis de sauver les meubles. Traitement : AS!3, donc. Astrosurface V1 (simples ondelettes). Asemblage avec iMerge (épatant ce petit soft au passage). Image réduite (clic puis re-clic sur l'icône loupe , puis re-re-clic pour voir l'image pleine taille) :
  24. Quelques classiques, le matin du 6/10/23 entre 4h et 4h30 TU. Seeing juste correct. CN-212 au foyer (F/D=12.4). Filtre G Astronomik. Pas d'ADC (la Lune est assez haute ici). ASI 290MM. Traitement AS!3 + Astrosurface V1. Images redimensionnées à 125% pour compenser l'effet de réduction (inexpliqué d'ailleurs :/) à l'affichage. Clavius Deslandres Erathostene Hyginus et Triesnecker Platon Arzachel et le Mur Droit Archimede, Autolycus et Aristille
  25. Images prises entre 5h30 et 5h45 TU, avec une planète à près de 30° de hauteur. Seeing juste correct. CN-212, au foyer (F/D=12.4), ADC. Traitement AS!3 + Astrosurface U2. Visible (filtre L). ASI 224MC. Aucun détail, mais c'est normal UV (filtre Astrodon) . ASI 290MM. Trois versions, avec un traitement de plus en poussé, afin de faire ressortir les détails - au détriment de l'aspect du limbe.