Alain MOREAU

Membre
  • Compteur de contenus

    3 360
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    4
  • Pays

    France

Alain MOREAU a gagné pour la dernière fois le 18 août 2018

Alain MOREAU a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

975 Très bonne réputation

1 abonné

À propos de Alain MOREAU

  • Rang
    Membre très actif

Informations personnelles

  • Centres d'intérêt
    Astronomie, escalade, spéléo, ce qu'il y a sur et sous la mer, par altitude décroissante, mes semblables quand ils sont aimables, et mes différents aussi, s'ils ne prétendent pas m'empêcher de vivre à ma façon.
  • Adresse
    Île Rodrigues, Océan Indien
  1. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    En découvrant les photos plus haut (et celles des boosters reviendus sur le plancher des vaches, entre autres capsules et navettes ayant subi une rentrée atmosphérique) je me suis toujours posé la question de l'utilité d'une peinture sur ces engins : elle a une fonction particulière que j'ignore, en dehors de faire joli au décollage ? Parce que cette peinture, elle pèse son poids quand même...
  2. Cassini, le spectacle continue ...

    A cause d'une connexion pourrie, je n'ai pas suivi les forums durant un moment (le câble est arrivé à Rodrigues, mais son raccordement final à l'utilisateur... disons que ce n'est pas encore ça ! ) Je reviens donc sur ton post précédent Bob : je suis vraiment surpris des si faibles densités de ces lunes intérieures ! Elles sont en polystyrène expansé ? C'est de la neige fraîche ? Du blanc d'oeuf battu ? De la chantilly ? Des bulles de savon ? De l'écume surgelée échappée d'un océan de méthane ?
  3. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Oui, mais là c'est sur la même ligne (et sous le vent de l'alizé, fort à cette saison, ce qui a certainement contribué à propager le son aussi loin dans cette direction)
  4. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    4782 km, n'exagérons rien ! Toutefois à Maurice - 614 km plus loin - à ma connaissance rien n'a été rapporté qui laisse penser qu'on y ait entendu l'explosion. Mais je confirme pour Rodrigues, c'est un fait historique avéré sur l'île. D'ailleurs il s'agit d'un des pires sons jamais entendus de mémoire d'homme semble-t-il... en tout cas certainement celui qui a porté le plus loin ! Il faut lire l'article afférent, c'est édifiant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Éruption_du_Krakatoa_en_1883#cite_note-Bang-2
  5. Aller-retour Mars et relativité

    Bien sûr : le satellite tourne autour de l'observateur terrestre (que ce dernier tourne autour du centre de la Terre à la même vitesse angulaire n'y change rien)
  6. Bad news from the stars... :-(

    Ben... Un loup-phoque, en soi, c'est cocasse
  7. Bad news from the stars... :-(

    Ah ? C'était une contrepèterie ?
  8. Bad news from the stars... :-(

    Quelle tristesse en effet... ça me laisse sans voie !
  9. Chang'E-4 : the dark side of the moon

    Hors sujet, comme j'aime
  10. Chang'E-4 : the dark side of the moon

    Pardon d'arriver en retard : je viens de prendre une bonne branlée cyclonique (force 4, oeil passé à 35km seulement, pas mal de dégâts, mais matériels seulement)
  11. Chang'E-4 : the dark side of the moon

    Et pas romantique non plus : jamais de clair de Terre sur la face cachée pour les Sélénites...
  12. Chang'E-4 : the dark side of the moon

    Y voient pas la Terre non plus : c'est nul !
  13. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    Heureusement qu'on n'était pas sur Mars avec des gens dedans... On voit où ça a mené Matt Damon...
  14. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    61 jours exactement, j'ai vérifié ! (nan : it's a joke j'ai autre chose à faire qu'à comptabiliser ton comique de répétition, mais quand même fais gaffe, ça devient presque un tic de langage, un réflexe pavlovien quand on cause de Musk Ce mec a vu Alien quand il était petit, depuis il est obsédé par les cargos de l'espace...
  15. avis d'un ingé béton ?

    Oui : de tels écarts thermiques ça doit vous travailler la couenne, même celle des roches les plus résistantes ! Par contre, si l'idée sous-jacente à la question de Norma est de construire sur la Lune (ou ailleurs, soyons fous !), le béton ou même un liant à base de résine n'est sûrement pas la solution la plus adaptée. Pourquoi ne pas simplement s'inspirer, en l'optimisant parfaitement, des constructions en sacs de terre ? Il "suffirait" pour cela d'apporter in situ la quantité nécessaire de sacs, une excavatrice/chargeuse adaptée à la tâche (endurante mais pas nécessairement monstrueuse) puis de remplir et empiler des sacs de régolite autour d'unités gonflables en forme de dômes pressurisés, afin de construire les habitats et locaux techniques dont on a besoin. Sous faible gravité, on pourrait même sans doute se permettre des portées nettement plus audacieuses que sur Terre, d'autant que sur la Lune le risque sismique est absent. Le tout, recouvert ensuite d'une vaste épaisseur de régolite pour charger et stabiliser définitivement les voûtes ainsi créées, réaliser naturellement une excellente isolation thermique, et fournir une protection relativement efficace contre le rayonnement cosmique et les colères dangereuses du Soleil Il n'est pas exclu non plus - si l'on reste sur l'idée d'un liant pour solidifier la structure - que l'adjonction en très faible quantité d'un adjuvant idoine simplement mélangé à sec au régolite, lui assure des propriétés mécaniques très acceptables pour la construction : il est composé de granulats acérés qui naturellement déjà devraient lui conférer des propriétés intéressantes au compactage.