Alain MOREAU

Member
  • Content count

    3669
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4
  • Country

    France

Everything posted by Alain MOREAU

  1. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Ben c'est sûr que si l'Antoine avait embauché l'Elon pour booster l'hyper-télescope, comme dit Raoul, y a belle lurette qu'on l'aurait retrouvé éparpillé par petits bouts, façon puzzle !
  2. SpaceX en cessation de paiement !!!

    Trop gros, surtout, hélas !
  3. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Ben... par défaut, ai-je cru comprendre, c'est ce qui est prévu, non ?
  4. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Pétard ! T'as tort de te moquer de ces gros bidons Alain ; il rappellent les engins russes des années 60 : rustiques, robustes, pas de chichis ! Moi j'aime bien leur côté brut de décoffrage sous des dehors kitsch un peu bling-bling Épis (de blé), foin de dépenses inutiles avec la peinture et autres salamalecs superfétatoires : droit au but ! (désolé, Super, pour ta fête à Thouars ) Toute façon, c'est pour envoyer en l'air - faire péter veux-je dire - donc inutile de se la péter pour 2-3 pétouilles à droite à gauche ; on ne va pas se froisser pour si peu : juste un peu de tôle froissée sur un bâti qui rouille... Cette fusée au design rétro détonne agréablement dans l'univers high-tech du spatial contemporain : c'est de la bombe ! D'ailleurs je note que les soudeurs mexicains soudent de mieux en mieux ; c'est de bon augure pour l'imminente conquête en atmosphère stérile et raréfiée à laquelle nul virus ne saurait résister ! Et puis quitter un confinement planétaire pour un autre, où il y a aussi besoin de respirateurs artificiels pour survivre, c'est quand même moins douloureux que si tout allait pour le mieux sur Terre, n'est-il pas ? Allez pépé : on les encourage au lieu de critiquer comme un vieux terrien tout crispé/agrippé à sa petite planète obsolète !
  5. Axions, réactions

    Limpide en effet. Merci teko38.
  6. Durée de vie PUROSOL ?

    Je confirme. Mon stock de Purosol a 4 ans et il fait toujours parfaitement le job (conservé en ambiance tropicale à température ambiante moyenne élevée, donc, mais toujours bien fermé et à l'abri de la lumière).
  7. Confinement sur la Lune

    Perso, j'ai deviné tout de suite la supercherie : les empreintes de pas ne correspondent pas !
  8. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    J'en ai flingué pour moins que ça !
  9. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Tout à fait, Thierry :
  10. ExoMars Rover (ESA) 2020

    C'est évident.
  11. 8km, c'est trop près pour la visualiser physiquement avec des moyens simples : à cette distance l'horizon est trop déformé par la houle, dont la hauteur moyenne en haute mer est du même ordre de grandeur (5m) que la flèche de la courbure recherchée. Par contre j'ai fait l'expérience sur mon site, situé à 100m au-dessus du niveau de la mer - dont l'horizon est donc à 35km - et là c'est parfaitement évident, dès lors que la mer est calme avec un horizon clair et dégagé : il suffit d'une règle de maçon (même pas besoin qu'elle soit très longue : 2m suffisent amplement) qu'on cale devant soi perpendiculairement à environ 2m aussi, après s'être bricolé un oeilleton de visée sur un support stable (trou d'épingle, qui possède aussi le mérite de diaphragmer assez pour obtenir une profondeur de champ suffisante et la netteté simultanée sur l'avant et l'arrière-plan). Ainsi le bord de la règle + l'oeilleton matérialisent en très bonne et suffisante approximation un plan, dont on découvre avec effarement qu'il n'est tangent à l'horizon que sur un point, quoi qu'on fasse ! Si par exemple on fait toucher les deux extrémités de la règle à l'horizon, on constate de visu, sans aucune confusion possible, l'importance du bombé de sa courbure ! C'est absolument spectaculaire et indiscutable. En ordre de grandeur toujours, dans ce montage rudimentaire, l'écart à la platitude est de l'ordre de mon altitude : l'équivalent d'un relief de belle taille, déjà, même vu de cette distance !
  12. Tu n'y es pas du tout, Thierry : tu restes aveuglé par ton rationalisme primaire Un peu de poésie, bordel ! Le type était certes allumé, mais ne croivait pas du tout que la Terre soit plate, en fait. Il souhaitait juste s'envoyer en l'air, il s'est servi du buzz créé autour de ceux qui le croivent pour y parvenir ! Ses sauts de puce n'étaient qu'une allégorie des tentatives obstinées de la science pour s'élever toujours plus haut afin de se doter d'une vision plus juste du monde C'est quand même un mec - chauffeur de limousine - qui s'est offert le plus grand saut (et crash !) de limousine de l'Histoire ! Moi je dis respect : ça dénote un certain humour et ça doit bien défouler quand même, après des années à piloter dans le velours un véhicule de luxe pour de richissimes crétins https://www.guinnessworldrecords.com/world-records/longest-ramp-jump-limousine Il faut lire jusqu'au bout cet article pour se faire une idée moins caricaturale du bonhomme : https://www.buzzfeednews.com/article/otilliasteadman/mad-mike-hughes-rocket-death-flat-earth (in english, sorry)
  13. Un authentique fou volant ! Respect. Il est allé au bout de ses rêves, au contraire de beaucoup. Problème technique manifestement : la parachute semble s'être ouvert inopinément au décollage, puis arraché par l'irrésistible accélération... Dès lors, son sort était scellé (jeté, oserais-je dire ) Au moins sera-t-il parti avec panache, après s'être envoyé en l'air une dernière fois ! Malgré les apparences, il est des morts plus stupides, en particulier avant d'avoir bien vécu. (je soupçonne effectivement le bonhomme de s'être fait sponsoriser ses petits délires en prenant ce prétexte "vendeur")
  14. Tâches solaires

    Heureusement qu'on ne t'entend pas écrire, Daniel, sinon on ne comprendrait rien j'en suis sûr ! Couac Jean suie sure et pare fête ment aigues actes aux scies (toux sait maux son tôt la rousse) bien queue sens eau qu'un râpe or, n'y oc hune co-errance. Huns cor recteur "untel y gens" nie verrat queue dûs feux Cil voue con vient mi-oeufs un si, mon langue âge pour y hait a vautre serre vice
  15. Oui, bien sûr, pour un évènement aussi extraordinaire, la réactivité et la mobilisation simultanée des moyens observationnels est primordiale ! Les procédures d'alertes sont de mieux en mieux organisées, en particulier depuis qu'on dispose de quatre sources d'informations complémentaires et indépendantes qui constituent la base de l'astronomie multi-messagers pour étudier les évènements astrophysiques les plus violents de l'univers : rayons gamma, rayons cosmiques, neutrinos, ondes gravitationnelles. Tout est mis en oeuvre pour alerter et mobiliser les observatoires correspondants quasi en temps réel ou avec des délais extrêmement brefs. Une illustration ici avec le réseau AMON (en anglais, désolé) : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0927650519301227
  16. Tâches solaires

    Ben oui, la preuve !!! Les bienfaits des correcteurs automatiques dits "intelligents" (ils osent ainsi les baptiser, ceux qui les conçoivent !!!) Du coup (ou du coût ? j'hésite : la mode est aux accents ^) on ne s'interroge plus jamais sur l'origine des mots, leurs racines, ce qui fait sens lorsqu'on les écrit d'une manière ou d'une autre). On laisse donc le soin au décodeur, interprète, lecteur, d'y lire ce qu'il lui plaît Fuyez ceux qui ne maîtrisent plus la langue, mesdames : vos moments d'amour seront d'une mortelle tristesse !
  17. Tâches solaires

    .
  18. Tâches solaires

    Ah c'est sûr : tu m'en fais une de tâche ! http://metaphora.over-blog.com/article-4592515.html Tâche de t'en souvenir, à l'avenir
  19. Tâches solaires

    Pourtant, j'ai toujours ouï dire (sans tiret ici, svp) chez les observateurs solaires qu'en gros, le nombre de tâches était proportionnel au nombre de taches... On m'aurait menti ?
  20. Extremely Large Telescope de l'ESO

    Ça c'est du silentbloc ! Sinon une petite question pour toi Bingo' : en découvrant l'élancement de la grue qui va procéder au levage des éléments sur le dessin technique que tu as présenté plus haut, je suis surpris de son assise au sol, qui semble minuscule. Comment assure-t-on sa stabilité - en particulier latérale - avec une telle flèche ? Surtout s'il y a du vent ? J'imagine aussi qu'on ne va la déplacer qu'un minimum : je suppose donc qu'on va procéder au montage progressif des éléments du dôme, en le faisant tourner sur lui-même ? Comment assemble-t-on la première "couche" tant qu'elle n'est pas fermée sur elle-même ? (simple curiosité bien sûr )
  21. Lancement de OSIRIS-REx le 9 septembre

    Merci en tout cas d'avoir cherché Je suis salement débordé en ce moment, donc pas cherché de mon côté ; mais l'aspect de certaines de ces roches m'intrigue.
  22. Lancement de OSIRIS-REx le 9 septembre

    Merci pour ta réponse. Je pensais à l'aspect émoussé de ces roches : les arrêtes sont plus ou moins arrondies, usées, elles ne présentent pas ce profil aux angles nets et tranchants d'une roche fraîchement fracturée (photo 1, sur ton post du 6/02). Certaines surfaces, par ailleurs, présentent comme une patine, des courbes relativement lisses et douces ne correspondant pas à des plans de clivages, mais plutôt ressemblantes avec des formes trouvées sur des coulées basaltiques... (plusieurs blocs sur la photo 3 du même post, et surtout photo postée par Jackbauer le 29/08/2019) Je me demandais quels agents érosifs pouvaient être responsables de cette usure dans le vide de l'espace. Se pourrait-il que l'abrasion due aux poussières cosmiques et micro-météorites suffisent sur des éons à user ainsi leur surface ? Ou bien ces formes résulteraient-elles d'autres processus d'érosion héritées de leurs corps parents ?
  23. Extremely Large Telescope de l'ESO

    Alef, les réponses sont plus haut. En particulier lis l'intervention de Marc (Cay2) vendredi à 02h12. Sorry : doublon avec Super
  24. Lancement de OSIRIS-REx le 9 septembre

    Salut 8'zi, j'avais loupé ton post du 6 février : sur la première image, je trouve ces gros rochers curieusement érodés ; qu'est-ce qui a pu les émousser de la sorte ?
  25. Extremely Large Telescope de l'ESO

    D'accord Serge, c'est logique (un des arguments cruciaux, outre la qualité intrinsèque du site, qui avait fait pencher la balance en sa faveur, si je me souviens bien) Ce qui mettrait le coût opérationnel de l'ELT au même niveau que celui du VLT si j'ai bien compris ? Par contre, je trouve sur cette page émanant de L'ESO même, les contributions des états-membres pour 2017 : https://www.eso.org/public/about-eso/memberstates/ Bien que je n'aie pas trouvé les chiffres correspondants pour 2019, comment ces contributions peuvent-elles suffire à couvrir un budget opérationnel représentant plus du double, seulement 2 ans plus tard (dixit Jacques Van der Meer) ? Elles ont plus que doublé dans l'intervalle ? (pardon d'insister, je cherche à comprendre ce qui m'échappe) Ou bien le chiffre de 348,6M€ cité par Jacques plus haut, représente à la fois le budget opérationnel "routinier" de l'ESO + celui d'investissement pour les phases de construction en cours de l'ELT ? Ce qui paraitrait cohérent, en ordre de grandeur, avec le calendrier prévisionnel présenté tableau 9.2, p259, du PDF suivant : https://www.eso.org/public/archives/books/pdf/book_0046.pdf