jackbauer

Member
  • Content count

    1464
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

Everything posted by jackbauer

  1. Perspectives spatiales 2021

    Fichtre ! Complétement oublié.... Bezos c'est le contraire de Musk : on ne montre rien et silence radio ! Si ce nouveau lanceur est inauguré cette année, il va y avoir du spectacle... et une belle course avec le Starship de SpaceX !! Je remarque que le le JWST avec son miroir plié de 6,5m va être lancé alors que la New Glenn et son énorme coiffe de 7m de diamètre va entrer en scène...
  2. Perspectives spatiales 2021

    Il est temps, après quelques petites digressions, de revenir au sujet de ce fil ! D'abord un bref retour sur 2020, qui restera dans l'histoire marquée par cette histoire de COVID 19, qui n'a pas épargné le monde de l'astronomie et de l'astronautique en provoquant de nombreux retards dans les programmes d'observations et de construction. Ainsi Ariane 6 voit son 1er vol repoussé de 2020 à... 2022 ! D'autres mauvaises nouvelles obscurcissent le tableau, comme l'effondrement du célèbre radiotélescope d'Arecibo. Heureusement d'autres évènements beaucoup plus réjouissant se sont produits durant l'année, certains imprévus (la magnifique comète NeoWISE au printemps), d'autres attendus comme la conjonction Jupiter/Saturne en décembre Côté missions spatiales, les japonais (Hayabusa-2), les américains (Osiris Rex) et les chinois (Chang'e-5) ont assurés le spectacle Le monde de l'astronautique est chamboulé par SpaceX : 25 lancements en 2020, dont beaucoup consacrés à mettre en orbite la constellation Starlink. Et puis l'aventure du Starship avec le 1er vol d'un prototype (SN9) à 12 km d'altitude Mais place à 2021 ! Et l'année qui arrive promet beaucoup !! D'abord la planète Mars, qui va recevoir la visite de 3 missions spatiales en février - HOPE (Emirats Arabes Unis) va se placer en orbite le 9 - PERSEVERANCE (USA) Un nouveau rover qui doit entre autre récolter des échantillons et les déposer au sol ; Pour la 1ère fois un mini hélicoptère sera déployé et devrait fournir des images spectaculaires... (arrivée le 12) - TIANWEN 1 (Chine) Les ambitieux chinois vont tenter pour leur 1ère mission martienne d'y déposer un petit rover (insertion en orbite le 10 et débarquement en avril) La lune va également recevoir de la visite : - PEREGRINE ONE de la société privée Astrobotic Technology doit atterrir dans le cratère Lacus Mortis et déposer une charge utile pour le compte de la NASA (juillet) - LUNA 25 (LUNA-Glob) (Russie) Faut-il y croire ? Ce serait la 1ère mission depuis l'époque soviétique en 1976 ! La sonde devrait forer à 50 cm sous la surface et analyser sur place (juillet) - CHANDRAYAAN-3 (Inde) Suite à l'échec de la mission précedente, l'Inde va de nouveau essayer de déposer à la surface un petit rover ; Mais la mission pourrait être repoussée à 2022 Une mission qui ne soulève pas beaucoup d'enthousiasme : BepiColombo (Europe/Japon) va survoler Mercure pour la 1ère fois le 1er octobre, mais la route est encore longue avant l'insertion en orbite (2025 !) - LUCY (NASA) lancement prévu le 21 octobre va partir explorer 6 astéroïdes troyens de Jupiter (de 2027 à 2033...) - DART (NASA) lancé en juillet est une sonde suicide qui va percuter une des composantes de l'astéroïde double Didymos en 2022 pour tester nos capacités à dévier un éventuel caillou dangereux pour notre planète A noter que la mission de JUNO en orbite de Jupiter doit se terminer le 16 juillet (crash programmé sur la planète) Hélas l'hypothèse d'une nouvelle prolongation de mission avec plusieurs survols de Io ne semble pas avoir été retenue... MAIS le grand évènement, attendu depuis... on sait plus, c'est le lancement du JWST par une Ariane 5 le 31 octobre : est-ce qu'on doit y croire ou s'attendre, comme d'habitude, à un nouveau report ?? Va t-il se déployer convenablement dans l'espace et permettre des observations révolutionnaires dans tous les domaines ? Croisons les doigts... Concernant les observatoires au sol, le LSST (rebaptisé Observatoire Vera Rubin) devrait connaitre sa 1ère lumière cette année, avant une longue période de mise au point. Voila pour les principaux évènements attendus en astronomie ; Pour l'astronautique il va également se passer beaucoup de choses ! - La Chine va commencer la construction de sa station orbitale (12 lancements étalés sur 2021 et 2022 dont 4 avec un équipage) - Boeing devrait reprendre son programme Starliner, avec peut-être le 1er vol habité - La fusée SLS devrait enfin faire son 1er vol (Artemis 1) en novembre (mais on est pas à l'abri d'un nouveau report) - La suite des aventures du Starship avec probablement le 1er vol orbital Tout ça c'est déjà pas mal ; Si vous voyez autre chose n'hésitez pas ! Illustrations : La course martienne, le JWST, le LSST et la future station orbitale chinoise
  3. Et bien d'après les indiens, c'est ni l'un ni l'autre : il s'agirait de bêtes nuages de gaz d'hydrogène moléculaire pas très loin de chez nous ! https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2021/01/nouvelle-explication-pour-lexces-de.html#more
  4. Déjà posté ici : http://www.astrosurf.com/topic/113528-exoplanètes-dernières-découvertes/?page=41
  5. Chang'e-5 : retour d'échantillons lunaires

    La phrase originelle en anglais : "“However, while the lander started drilling there, the radar echograms showed that there were several layers of slates underneath the landing site. Traduction de google : " «Cependant, alors que l'atterrisseur a commencé à forer là-bas, les échogrammes radar ont montré qu'il y avait plusieurs couches d'ardoises sous le site d'atterrissage. Peut-être s'agit-il d'une expression imagée ? On demande l'aide d'un anglophone SVP...
  6. Chang'e-5 : retour d'échantillons lunaires

    Pas d'échantillons pour les américains ! (c'était prévisible) ; Quelques précisions sont révélées sur la réalisation du forage : (extraits en traduction automatique) https://spaceflightnow.com/2021/01/01/chinese-mission-returned-nearly-4-pounds-of-lunar-samples/ Les responsables chinois disent qu'ils prévoient de partager une partie des près de 4 livres de matériel lunaire retournés par la mission Chang'e 5 avec d'autres pays, mais une allocation pour les scientifiques américains dépendra d'un changement de politique américaine restreignant la coopération entre la NASA et l'espace chinois programme. (...) Wu Yanhua, directeur adjoint de l'agence spatiale chinoise, a déclaré lors d'une conférence de presse le 17 décembre que la Chine mettrait certains des échantillons de Chang'e 5 à la disposition des scientifiques internationaux. Certains des spécimens seront également exposés au public au Musée national de Chine à Pékin et remis aux Nations Unies, a déclaré Wu. La Chine "partagera également des échantillons avec d'autres pays et scientifiques du monde entier conformément aux conventions de coopération internationale pertinentes, ainsi qu'aux accords de coopération multilatéraux et bilatéraux", a déclaré Wu le 17 décembre. "Nous publierons bientôt des lignes directrices sur la gestion de la échantillons et données lunaires. » Wu a déclaré que certains des échantillons pourraient être donnés à d'autres pays en tant que «cadeaux diplomatiques» à l'instar des États-Unis et de la Russie, qui ont distribué des matériaux lunaires rassemblés par les missions Apollo et Luna. (...) Interrogé lors de la conférence de presse du 17 décembre sur la question de savoir si la Chine partagera les échantillons de Chang'e 5 avec des scientifiques des États-Unis, M. Wu a déclaré que cela dépendait de la politique américaine. "La possibilité de coopération entre nous dépend du gouvernement américain", a déclaré Wu dans des remarques traduites. (...) «Nous allions forer un trou de 2 mètres de profondeur (6,6 pieds)», a déclaré Hu Hao, concepteur en chef de la troisième phase du programme d'exploration lunaire de la Chine. «Cependant, alors que l'atterrisseur a commencé à forer là-bas, les échogrammes radar ont montré qu'il y avait plusieurs couches d'ardoises sous le site d'atterrissage. Nous n'avons donc pas pu descendre plus bas lorsque nous avons atteint environ 1 mètre de profondeur. " Les autorités chinoises ont décidé de renoncer à d'autres forages et de ne pas risquer de passer trop de temps sur l'opération avant de commander à l'atterrisseur de poursuivre ses tâches suivantes. La durée de vie du lander à la surface de la Lune était limité à environ deux jours. (...) La prochaine mission lunaire de la Chine, Chang'e 6, tentera de renvoyer des échantillons de la région du pôle sud de la Lune en 2023. Wu a déclaré que la Chine lancerait les missions lunaires robotiques Chang'e 7 et Chang'e 8 pour tester les technologies et effectuer des recherches scientifiques supplémentaires avant que la Chine n'envoie des astronautes sur la Lune. Il n'a pas dit quand les Chang'e 7, Chang'e 8 ou une future expédition humaine pourraient être lancés.
  7. Oui, il n'y a pas plus calme que moi !
  8. Excellente formule Roul ! toi, moi et Brizhell formons les 3 Musketaires !! Ce n'est pas la vaste cohorte de cornichons qui squattent ce fil qui va nous empêcher de narrer l'exaltante aventure spatiale de SpaceX...
  9. T'as l'intention de me faire chier toute l'année 2021 comme ça ? Bon, j'ai réagit un peu vivement !! J'ai rappelé mon équipe de tueurs lancés à ses trousses ! Allons, un peu de musique !!
  10. T'as l'intention de me faire chier toute l'année 2021 comme ça ?
  11. Perspectives spatiales 2021

    Toutes ces filles t'attendent... Faut juste que ça r'ouvre !!
  12. Bonne année 2021 pour les muskiens et les anti muskiens ! Une nouvelle année qui promet beaucoup avec sans doute le 1er vol orbital du Starship !!
  13. BepiColombo, mais pouquoi donc ?

    En effet tout le monde l'avait oublié (un peu comme cette mission hélas...)
  14. Et bin moi j'y crois pas... parce que si ça rate la tour de lancement est détruite... Et ça coûte les yeux de la tête, rien à voir avec une barge en haute mer !
  15. Test en cours avec le SN9 !!
  16. Il suffit de lire les pages qui précèdent... Quant à observer le ciel avec des jumelles, personnellement, voir mon champs de vision traversé par un satellite ne m'a jamais gâché le plaisir...
  17. New Horizons - Pluton, nous voilà !

    Un article étonnant sur le site de C&E (réservé aux abonnés) https://www.cieletespace.fr/actualites/la-sonde-new-horizons-decouvre-une-intrigante-lumiere-venue-de-tout-l-univers Tod Lauer et son équipe ont analysé et traité 195 images prises par LORRI entre 42 et 45 U.A, à l'abri de la lumière zodiacale. En soustrayant la lumière visible des étoiles, des galaxies, ect ils ont constaté qu'il restait encore autant de lumière visible que celle de l'ensemble des galaxies connues ! Reste plus qu'à trouver une explication : matière "ordinaire" non encore détectée, ou alors origine plus exotique ?...
  18. mars 2020 rover

    Il faudra créer un nouveau fil à l'arrivée de Perseverance sur Mars. Je propose d'ouvrir un concours pour le titre le plus percutant ! (les mots "Perseverance" et "Mars" sont obligatoires dans l'intitulé ! )
  19. Arecibo...s'écroule

    extrait de l'article : "...Il a précisé que le budget devrait couvrir l'enlèvement et l'élimination des gravats et la conception du nouveau radiotélescope..." Bref c'est pour faire place nette et commencer l'étude d'un éventuel nouveau radiotélecope... Pour en construire un nouveau il faudra des centaines de millions !
  20. Solar Orbiter (ESA/NASA)

    La sonde vient d'effectuer un survol de Vénus (7500 km) pour assistance gravitationnelle. Tout est ok
  21. Chandrayaan 2 : l'Inde va rouler sur la Lune

    Drôle de façon de faire : les indiens publient sur Youtube les indications pour accéder aux données collectées par leur sonde :
  22. Le 10 février prochain la sonde va allumer son moteur pour se mettre orbite (le débarquement du rover est pour plus tard, le 30 avril)
  23. Actualités de Curiosity - 2013

    Mon cul !!! Tu serais pas cousin avec Didier Raoult ?? Je crois qu'il est temps d'informer le bon peuple !! https://www.sortirdunucleaire.org/L-exploration-spatiale-nouvelle Le premier robot propulsé au plutonium s’est posé sur Mars lundi 6 août 2012. Il y a eu beaucoup de réjouissance et d’enthousiasme dans les grands médias, mais aucune mention de l’énorme danger que l’appareil, nommé "Curiosity" par la NASA, a fait courir aux gens et aux autres formes de vie sur Terre avant d’arriver sur Mars. Dans sa déclaration sur l’impact environnemental (Environmental Impact Statement, EIS) de Curiosity, la NASA a dit que les chances étaient "globalement" de moins de 1 sur 220 pour que du plutonium soit dispersé durant sa mission. Si la fusée qui l’a porté depuis la Floride avait explosé au lancement (or une fusée sur 100 est détruite au lancement) ceci aurait dispersé du plutonium jusqu’à une centaine de kilomètres à la ronde, soit jusqu’à Orlando, dit la déclaration. Si la fusée n’avait pas réussi à vaincre la gravitation et à amener Curiosity sur Mars, mais qu’elle était retombée dans l’atmosphère, se désintégrant dans sa chute, c’est une grande partie de la Terre qui aurait été touchée par le plutonium. (...) Plutonium-238 : encore plus radioactif Le plutonium est considéré depuis longtemps comme la substance radioactive la plus dangereuse. Or l’isotope du plutonium utilisé dans le programme nucléaire spatial, et dans le robot Curiosity, est beaucoup plus radioactif que le plutonium-239 utilisé dans les armes nucléaires ou produit comme déchet dans les réacteurs nucléaires. Il s’agit ici de plutonium 238, qui a une demi-vie de 87,8 ans, soit beaucoup plus courte que celle du plutonium-239, qui est de 24 500 ans (la demi-vie d’une substance radioactive est la période durant laquelle cette substance perd la moitié de sa radioactivité). Arjun Makhijani, physicien nucléaire et président de l’institut pour l’énergie et la recherche environnementale, explique que "le plutonium-238 est environ 270 fois plus radioactif que le plutonium-239 par unité de poids". Ceci veut dire que la radioactivité des 4,8 kg de plutonium-238 dont est équipé Curiosity est équivalente à celle de 1287,9 kg de plutonium-239. À titre de comparaison, la bombe atomique larguée sur Nagasaki comportait 6,75 kg de plutonium-239. La demie-vie du plutonium-238, beaucoup plus courte que celle du plutonium-239, rend le plutonium-238 extrêmement chaud. C’est cette chaleur qui est convertie en électricité par un générateur thermoélectrique à radio-isotope. Le plus grand danger du plutonium pour la santé consiste dans la respiration de particules conduisant au cancer du poumon. Un microgramme (millionième de gramme) de plutonium peut être fatal. Pour Curiosity, l’EIS parle de particules qui pourraient être "transportées dans la trachée, les bronches, ou des zones profondes des poumons, et rester dans ces organes". Les particules "irradieraient le tissu pulmonaire en permanence". Des accidents nucléaires spatiaux ont déjà eu lieu Il n’y a pas eu d’accident lors de la mission de Curiosity, mais l’EIS reconnaît qu’il y a eu des soucis auparavant, dans cette roulette russe du nucléaire interstellaire : sur 26 précédentes missions spatiales étatsuniennes utilisant du plutonium, trois ont connu des accidents, reconnaît le rapport. Le pire accident a eu lieu en 1964, lorsqu’un satellite embarquant le SNAP-9A, un engin au plutonium, n’a pas pu se mettre en orbite et est retombé vers la Terre, se désintégrant au cours de sa chute. Le kilogramme de plutonium à bord a été largement dispersé sur Terre. John Gofman, professeur de physique médicale à l’université de Berkeley, Californie, a depuis longtemps lié cet accident à une augmentation planétaire du cancer du poumon. Après cet accident du SNAP-9A, la NASA est passée à l’énergie solaire pour les satellites. Actuellement tous les satellites, ainsi que la station orbitale, fonctionnent à l’énergie solaire.