jackbauer

Member
  • Content count

    1231
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

Everything posted by jackbauer

  1. Eruption volcanique Grand Nuage de Magellan

    Une autre photo du même volcan :
  2. https://www.franceinter.fr/economie/arianespace-veut-ameliorer-la-connexion-a-internet-600-lancements-de-satellites-a-venir?utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1581186071 Portée par un gros contrat, Arianespace se redonne un peu d'espace Confronté à la montée en puissance de l’Américain SpaceX, l’opérateur européen qui fête ses 40 ans cette année prévoit le lancement de 600 satellites d’ici l’an prochain pour améliorer la connexion à Internet dans le monde. La première salve a eu lieu cette semaine. (...) Et si Arianespace est de retour ici, c’est que sa base historique de Kourou ne lui suffit plus. La raison ? Le très gros contrat signé en 2015 avec OneWeb, société américaine basée à Londres qui entend offrir une couverture Internet à tous, partout dans le monde. L’engagement porte sur le déploiement de pas moins de 600 satellites dans les deux ans. Pour se faire, d’ici fin 2020, ArianeSpace opèrera donc 19 lancements Souyouz comme celui de cette semaine. "La possibilité d’avoir recours à trois ports spatiaux à la fois (Kourou en Guyane, Baïkonour au Kazakhstan et Vostochny en Russie) va permettre d’accéder la cadence du déploiement" se réjouit Stéphane Israël, le PDG d’ArianeSpace. 3,3 milliards de personnes à connecter (sans faire n’importe quoi) Le marché, il faut le dire, est colossal. "C’est celui où il faut être et y être vite", confirme Nicolas Zibell, directeur commercial de OneWeb. Pour cause : on estime aujourd’hui à 3,3 milliards le nombre de personnes n’ayant pas accès au web sur l’ensemble du globe, soit quasiment un humain sur deux (43%) qui n’est pas connecté. Dans le collimateur : les écoles encore trop dépourvues de moyens de connexions ou encore les avions très peu dotés aussi en wifi. Le gâteau à partager est appétissant à condition toutefois de le faire intelligemment. Pour le PDG d’ArianeSpace, Elon Musk considère un peu trop l’espace comme "un far-west" où l’on pourrait faire n’importe quoi. Des astronomes envisagent d’ailleurs de porter plainte contre son projet de déploiement à terme de… 42 000 satellites autour de la terre ! Une folie, lorsque l’on sait le nombre de débris de ces derniers qui flottent aujourd’hui dans l’atmosphère. Le projet d’Ariane inclut, en cela un volet « durable », confirmé par Massimiliano Ladovaz, directeur technique de Oneweb : "Notre idée avec l’agence spatiale européenne est d’arriver à un système qui permettra à nos satellites en bon état de s’accrocher aux satellites en panne, de telle manière à pouvoir les désorbiter lorsqu’ils sont à la dérive".
  3. C'est les mêmes personnes qui ont bossé sur les logiciels du B 737 MAX et du Starliner ?
  4. vivi, mais ce fil est devenu une "fourre-tout" de l'astronautique. Et puis c'est aussi une bonne nouvelle pour Elon : dans quelques mois sa Crew Dragon va permettre aux USA d'envoyer des astronautes pour la 1ère fois depuis le retrait des navettes. Hé hé !!!
  5. Exoplanètes : dernières découvertes

    1ère lumière pour CHEOPS, le petit chasseur d'exoplanètes lancé le 18 décembre dernier. Tout est ok ! http://www.esa.int/Science_Exploration/Space_Science/Cheops/A_perfect_blur_First_image_by_exoplanet_watcher_Cheops
  6. Sur le blog de Guillaume Cannat : https://www.lemonde.fr/blog/autourduciel/2020/02/06/le-projet-starlink-delon-musk-menace-la-recherche-astronomique/ Le projet Starlink d’Elon Musk menace la recherche astronomique
  7. Extremely Large Telescope de l'ESO

    A mon modeste avis, on peut faire confiance aux différents fabricants pour livrer en temps et en heure tous les composants. C'est la mise au point pour tout faire fonctionner ensemble, miroirs M1, M2, M3.. qui risque de prendre beaucoup de temps... Mais bon c'est peut-être, pour une fois, l'occasion de devancer les américains (empêtrés dans leurs problèmes avec le TMT et le GMT) : à nous les grandes découvertes !!
  8. Extremely Large Telescope de l'ESO

    Même avec une partie seulement des segments du miroir primaire ?
  9. Et oui, cela va prendre du temps, mais c'est absolument nécessaire pour un futur pas lointain. Il suffit de consulter le papier posté page précédente par Brizhell :
  10. eVscope, Stellina

    J'ai reçu un mail de l' AFA (Association française d' astronomie). Je suis convié, comme membre, à participer à une vente privée de l' eVscope. Mon avantage : 400 € de réduction ! Hum hum, je crois que c'est pas encore suffisant pour me laisser tenter... Prix public : 2 999,00 € (TVA incluse - frais de port en sus : 59€) Prix AFA : 2599 € TTC +59 € de port soit 400 € d'économie ! Sont inclus : l'eVscope et sa monture motorisée alt-az le trépied télescopique léger et robuste la batterie intégrée avec 10 heures d'autonomie l'application de contrôle et ses futures mises à jour
  11. https://www.air-cosmos.com/article/100-m-pour-la-constellation-kineis-ddie-linternet-des-objets-22505 Un nouvel exemple de future constellation du "new space", cette fois française...
  12. Un nouveau papier sur arXiv ; Je laisse notre spécialiste commenter https://arxiv.org/abs/2001.11605 Interstellar comet 2I/Borisov as seen by MUSE: C2, NH2 and red CN detections
  13. étoile ALF ORI variable chute baisse

    Ce bon vieil Hubble la tient sous haute surveillance : http://www.stsci.edu/hst/phase2-public/15873.pro We are scheduling 4 visits of 3 orbits each during the times ot target accessibility. Hopefully: November 2019, Jan. 2020, March 2020, April 2020
  14. New Horizons - Pluton, nous voilà !

    Demain lundi, enfin des nouveaux résultats sur le survol d'Arrokoth :
  15. étoile ALF ORI variable chute baisse

    Ah oui ! ça n'a pas beaucoup changé !
  16. étoile ALF ORI variable chute baisse

    Déjà posté plus haut !
  17. étoile ALF ORI variable chute baisse

    Bin certains ici sont complètement hermétiques à la langue de Shakespeare donc je laisse Google faire le taf : il se débrouille pas si mal ! C'est vrai le 9 janvier c'est pas très récent mais la poussière est probablement la bonne explication...
  18. La 1ère image est en 3660x3660 (7.8 MB) Traduction automatique : https://www.nsf.gov/news/news_summ.jsp?cntn_id=299908&linkId=81408478 https://www.nsf.gov/news/news_images.jsp?cntn_id=299908&org=NSF Les premières images du télescope solaire Daniel K. Inouye de la National Science Foundation révèlent des détails sans précédent de la surface du soleil et donnent un aperçu des données de classe mondiale à venir de ce télescope solaire de 4 mètres. Le télescope solaire Inouye de NSF, au sommet de Haleakala, Maui, à Hawaii, permettra une nouvelle ère de la science solaire et un bond en avant dans la compréhension du soleil et de ses impacts sur notre planète. L'activité solaire, connue sous le nom de météorologie spatiale, peut affecter les systèmes sur Terre. Les éruptions magnétiques sur le soleil peuvent avoir un impact sur les voyages en avion, perturber les communications par satellite et faire tomber les réseaux électriques, provoquant des coupures de courant de longue durée et désactivant des technologies telles que le GPS. Les premières images du télescope solaire Inouye de NSF montrent une vue rapprochée de la surface du soleil, ce qui peut fournir des détails importants aux scientifiques. Les images montrent un motif de plasma turbulent "bouillonnant" qui couvre tout le soleil. Les structures semblables à des cellules - chacune de la taille du Texas - sont la signature de mouvements violents qui transportent la chaleur de l'intérieur du soleil à sa surface. Ce plasma solaire chaud monte dans les centres lumineux des «cellules», se refroidit, puis s'enfonce sous la surface dans des voies sombres dans un processus appelé convection. «Depuis que NSF a commencé à travailler sur ce télescope au sol, nous attendons avec impatience les premières images», a déclaré France Córdova, directrice de NSF. «Nous pouvons maintenant partager ces images et vidéos, qui sont les plus détaillées de notre soleil à ce jour. Le télescope solaire Inouye de NSF sera en mesure de cartographier les champs magnétiques dans la couronne solaire, où se produisent des éruptions solaires qui peuvent avoir un impact sur la vie sur Terre. Ce télescope améliorera notre compréhension de ce qui motive la météo spatiale et, en fin de compte, aidera les prévisionnistes à mieux prévoir les tempêtes solaires. » (...) Le télescope solaire Daniel K. Inouye a produit l'image la plus résolue de la surface du soleil jamais prise. Sur cette photo, prise à 789 nanomètres (nm), nous pouvons voir des caractéristiques aussi petites que 30 km (18 miles) pour la toute première fois. L'image montre un motif de gaz turbulent et "bouillonnant" qui couvre tout le soleil. Les structures semblables à des cellules - chacune de la taille du Texas - sont la signature de mouvements violents qui transportent la chaleur de l'intérieur du soleil à sa surface. La matière solaire chaude (plasma) monte dans les centres lumineux des «cellules», se refroidit puis s'enfonce sous la surface dans des voies sombres dans un processus appelé convection. Dans ces voies sombres, nous pouvons également voir les minuscules marqueurs lumineux des champs magnétiques. Jamais vu de cette clarté, on pense que ces taches lumineuses canalisent l'énergie vers le haut dans les couches externes de l'atmosphère solaire appelée la couronne. Ces points lumineux peuvent être à l'origine de la raison pour laquelle la couronne solaire est supérieure à un million de degrés. (...) Le télescope solaire Inouye de la NSF capture le soleil avec plus de détails que jamais auparavant. Le télescope peut représenter une région du soleil de 38 000 km de large. De près, ces images montrent de grandes structures en forme de cellules à des centaines de kilomètres de diamètre et, pour la première fois, les plus petites caractéristiques jamais vues sur la surface solaire, certaines aussi petites que 30 km. L'ingénierie Pour atteindre la science proposée, ce télescope a nécessité d'importantes nouvelles approches de sa construction et de son ingénierie. Construit par l'Observatoire solaire national de la NSF et géré par AURA, le télescope solaire d'Inouye combine un miroir de 13 pieds (4 mètres) - le plus grand au monde pour un télescope solaire - avec des conditions d'observation inégalées au sommet de 10000 pieds d'Haleakala. La concentration de 13 kilowatts d'énergie solaire génère d'énormes quantités de chaleur - chaleur qui doit être contenue ou éliminée. Un système de refroidissement spécialisé fournit une protection thermique cruciale pour le télescope et son optique. Plus de sept milles de tuyauterie distribuent le liquide de refroidissement dans tout l'observatoire, partiellement refroidi par la glace créée sur place pendant la nuit. Le dôme entourant le télescope est recouvert de fines plaques de refroidissement qui stabilisent la température autour du télescope, aidées par des volets à l'intérieur du dôme qui fournissent de l'ombre et une circulation d'air. Le «heat-stop» (un métal high-tech refroidi par liquide en forme de beignet) bloque la plupart de l'énergie solaire du miroir principal, permettant aux scientifiques d'étudier des régions spécifiques du soleil avec une clarté inégalée. Le télescope utilise également une optique adaptative de pointe pour compenser le flou créé par l'atmosphère terrestre. La conception de l'optique (placement du miroir «hors axe») réduit la lumière vive et dispersée pour une meilleure visualisation et est complétée par un système de pointe pour concentrer précisément le télescope et éliminer les distorsions créées par l'atmosphère terrestre. Ce système est l'application solaire la plus avancée à ce jour. Site de l'observatoire avec des images HD : https://www.nso.edu/inouye-solar-telescope-first-light/
  19. Chang'E-4 : the dark side of the moon

    Un autre lien pour avoir accès à 2564 (!) photos de la mission ; Hélas uniquement (?) en petit format : http://siyu.china-vo.org/ChangE-4/PCAM/
  20. eVscope, Stellina

    (erreur)
  21. Le bouillonnement des cellules de convection en temps réel... Chacune d'elles a la taille d'un pays comme la France ! A noter que le New-York Times en a fait sa "une" :