jackbauer

Member
  • Content count

    1231
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

Everything posted by jackbauer

  1. PL vous en pensez quoi?

    (erreur)
  2. PL vous en pensez quoi?

    Bin non : ces petites sales bêtes agissent lâchement pendant ton sommeil...
  3. PL vous en pensez quoi?

    Oui, si tu ne fais pas le ménage pendant un an les toiles d'araignées vont coloniser chaque coin de mur de ta pièce et diminuer le nombre de moustiques et autres volatiles... Tu me diras ce qu'en pense ta femme !? C'est pousser l'écologie un peu loin à mon goût ! Moi j'ai une bonne vieille méthode qui a fait ses preuves contre les moustiques : une bonne giclée de bombe insecticide ça les calme... Par contre il y a deux ans en Colombie, j'ai fait l'expérience des punaises de lit : pas facile de trouver la parade...
  4. Un article sur le site de Nature Ce qui me frappe c'est que personne ne semble faire pression pour instaurer une réglementation drastique pour prévenir la dégradation du ciel nocturne... Traduction automatique : https://www.nature.com/articles/d41586-020-00041-4 SpaceX teste un satellite noir pour réduire la menace des «mégaconstellations» pour l'astronomie Le dernier lancement comprend le prototype «DarkSat» pour réduire la réflexion des flottes de satellites Internet à large bande. La société aérospatiale SpaceX a lancé en orbite le 6 janvier 60 de ses satellites Internet haut débit Starlink, dont un, appelé DarkSat, partiellement peint en noir. La sonde teste une stratégie pour réduire la luminosité des «mégaconstellations» des satellites, qui , selon les scientifiques, pourraient interférer avec les observations astronomiques . Diverses sociétés prévoient de lancer des milliers de satellites Internet dans les années à venir; SpaceX, de Hawthorne, en Californie, vise à lancer 24 lots de Starlinks cette année. D'ici le milieu des années 2020, des milliers à des dizaines de milliers de nouveaux satellites pourraient monter en flèche. Des stries lumineuses causées par la lumière réfléchie peuvent dégrader les images astronomiques. «Je me plaignais à ma femme que je ne pouvais pas très bien dormir ces jours-ci à cause de cela», explique Tony Tyson, physicien à l'Université de Californie à Davis et scientifique en chef de l'Observatoire Vera C. Rubin, un des principaux États-Unis. télescope en construction au Chili. (Il a été renommé cette semaine du grand télescope synoptique pour honorer le regretté Rubin, qui a découvert des preuves de l'existence de matière noire.) Les astronomes ont discuté des impacts potentiels des satellites sur divers télescopes et de ce qui pourrait être fait à leur sujet, le 8 janvier lors d'une réunion de l'American Astronomical Society à Honolulu, Hawaï. «2020 est la fenêtre pour comprendre ce qui fait une différence dans la réduction de l'impact», explique Jeffrey Hall, directeur de l'Observatoire Lowell à Flagstaff, Arizona, et président du comité de la société sur la pollution lumineuse. "SpaceX est absolument déterminé à trouver une voie à suivre afin que notre projet Starlink n'entrave pas la valeur des recherches que vous entreprenez tous", a déclaré Patricia Cooper, vice-présidente de SpaceX pour les affaires gouvernementales par satellite, lors d'une réunion lors de la réunion d'astronomie. Lumière d'étoile, étoile brillante Trois lots de Starlinks ont été lancés, pour un total d'environ 180 satellites à ce jour. Ils sont plus visibles dans le ciel nocturne immédiatement après le lancement, avant d'augmenter leurs orbites à des altitudes plus élevées où ils sont plus éloignés et semblent plus faibles. On ne sait pas encore à quel point un problème Starlinks sera important pour l'astronomie; les scientifiques se sont plaints des traînées dans leurs images depuis le premier lancement, mais si la société décide finalement de peindre la plupart des Starlinks en noir, l'impact pourrait être considérablement réduit. De nombreux astronomes ont paniqué en juin, peu de temps après le lancement par SpaceX du premier lot de 60 Starlinks et télescopes ont commencé à photographier leurs traces. Leur luminosité est venue comme une surprise, explique Patrick Seitzer, astronome à l'Université du Michigan à Ann Arbor. «Les nouvelles mégaconstellations mises en ligne ont le potentiel d'être plus brillantes que 99% de tout le reste en orbite terrestre, et c'est de là que vient la préoccupation», dit-il. Plusieurs facteurs contribuent à leur luminosité déroutante, ont rapporté les astronomes lors de la réunion. SpaceX dit que la position des panneaux solaires pourrait avoir quelque chose à voir avec cela: à des altitudes plus basses, avant l'augmentation de l'orbite, les panneaux des satellites sont positionnés comme un livre ouvert pour réduire la traînée. Cette orientation temporaire pourrait les faire réfléchir davantage de lumière solaire. La vitesse à laquelle un satellite se déplace dans le champ de vision d'un télescope est également importante - plus il se déplace lentement, plus la luminosité s'accumule par pixel d'images. Il n'y a aucune réglementation qui contrôle la luminosité ou la luminosité d'un satellite, note Ralph Gaume, directeur de la division des sciences astronomiques de la US National Science Foundation à Alexandria, en Virginie. Zone floue Les calculs suggèrent que les sentiers Starlink interféreront avec l'astronomie de manière plus significative pendant les heures entourant le crépuscule et l'aube. C'est un problème particulier pour les observations qui doivent être faites pendant le crépuscule, comme les recherches de certains astéroïdes proches de la Terre. Et les courtes nuits d'été, les pistes satellites peuvent être visibles toute la nuit. L'observatoire Rubin est particulièrement vulnérable car il balaye très fréquemment d'énormes quantités de ciel. Lorsqu'il entrera en service en 2022, il photographiera l'ensemble du ciel nocturne tous les trois jours, pendant dix ans. L'équipe de Tyson travaille sur des correctifs logiciels possibles pour les traînées satellites prévues, comme des moyens d'effacer électroniquement les traînées et autres pépins qu'ils induisent dans les images astronomiques. Mais «nous nous retrouvons avec toute la complexité d'avoir toutes ces choses supprimées et toutes ces erreurs systématiques», dit Tyson. Si les opérateurs de télescopes savent précisément où chaque satellite apparaîtra et à quelle heure, ils peuvent faire pivoter le télescope pour pointer vers une autre partie du ciel qui ne contient pas de satellite, explique Tyson. C'est faisable s'il y a 1 000 satellites, mais pas s'il y en a des dizaines de milliers, car le télescope perd tellement de temps à manœuvrer que «c'est sans espoir», dit-il. Cela laisse l'assombrissement comme une option de premier plan. Avec DarkSat, les ingénieurs de SpaceX ont peint des surfaces sur le satellite qui diffusent la lumière ou réfléchissent la lumière de manière diffuse, explique Cooper. Cela pourrait les rendre suffisamment faibles pour être invisibles pour quiconque regarde un ciel nocturne typique - mais presque certainement encore visibles pour la plupart des télescopes de recherche astronomique. «Cela fera toujours partie intégrante de la vie des astronomes», explique Jonathan McDowell, astronome au Harvard – Smithsonian Center for Astrophysics à Cambridge, Massachusetts. "Tout simplement pas une partie de la vie de tout le monde."
  5. Une première pour le réseau FRIPON PRISMA

    Un article avec des cartes intéressantes sur le site de C&E : https://www.cieletespace.fr/actualites/le-reseau-fripon-trouve-sa-premiere-meteorite
  6. PL vous en pensez quoi?

    Superbe ton récit, le Pilanesberg je connais aussi. Par contre les araignées : beurk, si j'en vois une dans ma chambre je la tue à coups de pelle ou alors je vais dormir dehors...
  7. PL vous en pensez quoi?

    J'y suis passé aussi, ces allemands ont une collection impressionnante de télescopes ! L'avantage de la Namibie c'est que l'on peut faire des chouettes safaris...
  8. hé hé hé... Cette fois c'est du solide !!
  9. PL vous en pensez quoi?

    J'ai la chance d'avoir pu voyager avec l'AFA dans l'hémisphère sud : Afr. du Sud, Chili, Namibie, Australie. Pour ceux qui n'ont pas eu cette chance il faut bien avouer que le ciel Austral c'est le paradis comparé au notre, PL ou pas... Mon meilleur souvenir c'est en plein coeur de l'Australie, près de Ayers Rock : aucune ville à mille km à la ronde, le silence et le cosmos qui se dévoile. Juste allongé par terre avec une paire de jumelles...
  10. LSST (Large Synoptic Survey Telescope)

    C'est officiel : le LSST est baptisé Vera Rubin :
  11. Lancement parfaitement réussi cette nuit : 60 nouveaux Starlink en orbite 2020 commence en fanfare pour Elon et SpaceX !!
  12. Exoplanètes : dernières découvertes

    Actuellement à Honolulu (Hawaii) se déroule le 235è meeting de l'AAS (American astronomical society), une grande messe de 10.000 astronomes qui se réunissent 2 fois par an. Comme à chaque édition des découvertes et des résultats sont annoncés à grand renfort de communiqués ; La mission du satellite TESS qui observe depuis plus d'un an a droit à un coup de projecteur. Tout d'abord avec TOI-700, un système de 3 planètes gravitant autour d'une naine rouge à env. 100 a.l L'une des planètes se situe dans le fameuse "zone habitable" ; son rayon est de 1.19 fois celui de la Terre https://arxiv.org/abs/2001.00952 The First Habitable Zone Earth-sized Planet from TESS. I: Validation of the TOI-700 System Ensuite avec TOI 1338b, la 1ère planète circumbinaire découverte par TESS Le système binaire (à env. 1.300 a.l) est composée d'une étoile de 1.1 rayon solaire autour de laquelle gravite, en une quinzaine de jours, une naine rouge d'un tiers de rayon solaire La planète gravite autour du couple stellaire en 95 jours ; Son rayon fait env. 7 fois celui de la Terre : https://www.nasa.gov/feature/goddard/2020/nasa-s-tess-mission-uncovers-its-1st-world-with-two-stars
  13. Ah bon parce qu'en plus la photo est fake ??????????????????????????????????????????
  14. Alors c'est pas de Chateaubriand !? Mince ça gâche un peu... J'avais acheté un HS de Télérama uniquement pour cette page :
  15. La rumeur des ondes gravitationnelles...

    Un nouveau communiqué de LIGO/VIRGO : (en français) https://www.ligo.org/science/Publication-GW190425/translations/science-summary-french.pdf GW190425 : Le système binaire d’étoiles à neutrons le plus massif jamais détecté ? La Collaboration Scientifique LIGO et la Collaboration Virgo peuvent aujourd’hui annoncer que, le 25 avril 2019, des ondes gravitationnelles émises par la fusion de deux astres compacts ont été détectées. Cet événement a été baptisé GW190425. LIGO pilote deux détecteurs d’ondes gravitationnelles, l’un à Hanford, dans l’État de Washington et l’autre à Livingston, en Louisiane. Au moment du signal GW190425, le détecteur LIGO-Hanford n’était momentanément pas en train de prendre des données, mais ce fort signal a été détecté par le détecteur LIGO-Livingston. Le détecteur Virgo, situé à Cascina en Italie, était lui opérationnel mais, à cause d’une sensibilité moindre et du fait que la source de GW190425 se trouvait probablement dans une région du ciel moins visible pour Virgo que pour LIGO-Livingston, le signal observé n’était au-dessus du seuil de détection que pour LIGO-Livingston. Les données de Virgo ont néanmoins servi pour la détermination des paramètres de la source de GW190425. La masse totale de ce système binaire a été mesurée entre 3,3 et 3,7 fois celle du Soleil. Etant donné cet intervalle de masses, le scénario le plus probable est que deux étoiles à neutrons sont entrées en collision à une distance approximative de 520 millions d’années-lumière. Toutefois, la masse de ce système binaire est significativement plus élevée que celles de tous les autres systèmes binaires d’étoiles à neutrons connus à ce jour.
  16. bin en ce moment c'est surtout la collision des drones iraniens qui les préoccupent !!
  17. ça doit faire la 25è fois que tu poses la question... Le pentagone sera le 1er client de Starlink, par exemple pour faire communiquer les avions entre eux...
  18. Passage de 60 Starlink en vidéo le 31 décembre

    Je reposte ici ce que j'avais mis dans le fil "Falcon Heavy" (Astro générale) Traduction automatique de l'article : https://spacenews.com/spacex-working-on-fix-for-starlink-satellites-so-they-dont-disrupt-astronomy/ SpaceX travaille sur un correctif pour les satellites Starlink afin qu'ils ne perturbent pas l'astronomie Le président et chef de l'exploitation, Gwynne Shotwell, a déclaré que le problème de luminosité de Starlink avait surpris l'entreprise LOS ANGELES - L'un des satellites Starlink du prochain lot de 60 que SpaceX prévoit de lancer fin décembre sera traité avec un revêtement spécial conçu pour rendre le vaisseau spatial moins réfléchissant et moins susceptible d'interférer avec les observations spatiales, président et chef de l'exploitation de SpaceX L'officier Gwynne Shotwell a déclaré le 6 décembre. "Nous allons y arriver", a déclaré Shotwell lors d'une réunion avec des journalistes au siège de SpaceX à Hawthorne. SpaceX a déjà déployé 120 satellites qui diffusent Internet haute vitesse, et des milliers d'autres seront lancés au cours des prochaines années. Peu de temps après le premier lancement en mai, les astronomes ont noté que les satellites étaient extrêmement brillants, ce qui fait craindre que la constellation n'interfère avec la recherche scientifique et les vues du ciel nocturne. Shotwell a déclaré que le prochain lot a un satellite "où nous avons mis un revêtement sur le fond". Elle a noté que ce n'était qu'une expérience et ne pouvait pas prédire si cela fonctionnerait. «Nous faisons des essais et des erreurs pour trouver le meilleur moyen d'y parvenir», a déclaré Shotwell. Depuis que des rapports ont fait surface sur des satellites Starlink perturbant les astronomes, la société a pris le problème au sérieux, a insisté Shotwell. "Nous voulons nous assurer que nous faisons la bonne chose pour nous assurer que les petits enfants peuvent regarder à travers leur télescope", a-t-elle déclaré. "L'astronomie est l'une des rares choses qui passionnent les petits enfants à propos de l'espace." Lorsque les gens regardent à travers leurs télescopes, «c'est cool pour eux de voir un Starlink. Mais ils devraient regarder Saturne, la lune. .. et ne pas vouloir être interrompu. " Le revêtement appliqué à l'un des satellites du troisième lot de Starlinks n'est que la première étape vers la recherche d'une solution permanente à mesure que davantage de satellites sont déployés. Shotwell a déclaré que la société prévoyait de lancer des lots de 60 satellites toutes les deux à trois semaines au cours de la prochaine année pour construire la constellation qui, d'ici la mi 2020, sera prête à fournir une couverture mondiale. Shotwell a admis que personne dans l'entreprise n'avait anticipé le problème lors de la conception des satellites. "Personne n'y a pensé", a-t-elle dit. «Nous n'y avons pas pensé. La communauté de l'astronomie n'y a pas pensé. » Le revêtement expérimental qui rendrait le satellite moins réfléchissant pourrait affecter ses performances, c'est donc quelque chose qui sera examiné, a déclaré Shotwell. «Cela change définitivement les performances du satellite, thermiquement. Ce sera un essai et une erreur, mais nous le corrigerons. »
  19. Astrosurfiens, astrosurfiennes J'ai décidé de replonger pour 10 ans de plus avec vous. Dix années de découvertes, inattendues ou pas, toujours passionnantes et enrichissantes. J'en veux pour preuve le petit résumé des dix dernières années dressé ici ; Ce ne sont que les faits qui m'ont le plus marqué, à vous de compléter si d'autres sont aussi, ou plus importants à vos yeux. Commençons par l'exploration du système solaire, désormais achevée, du moins en ce qui concerne les principaux corps, même par un simple survol. La mission CASSINI s'est achevée en 2017 par un suicide programmé, mais les données et les extraordinaires images seront exploitées pendant de nombreuses années encore. Deux fabuleuses missions ont crevé nos écrans : NEW HORIZONS a révélé le stupéfiant système Pluton-Charon, avant d'aller survoler un objet aux confins du syst. solaire (Ultima Thulé, rebaptisé Arrokoth) ; ROSETTA a exploré en profondeur une comète, 67P Churyumov-Gerasimenko, d'une beauté plastique que l'on croirait tirée du film Alien On ne compte plus les missions vers Mars, devenue destination préférée de la NASA. Mais à quoi bon envoyer d'extraordinaires robots (CURIOSITY) pour les faire tourner en rond sans jamais leur faire atteindre leur objectif ? (oui je sais il parait qu'il est finalement arrivé à l'endroit prévu) Les planètes ayant été plus ou moins explorées, c'est maintenant les petits corps qui sont examinées : les missions DAWN (Vesta, Cérès) HAYABUSA-2 (Ryugu) OSIRIS-REX (Bennu) sont de belles réussites. MESSENGER autour de Mercure et JUNO pour Jupiter n'ont pas soulevé l'enthousiasme, hormis chez leur concepteurs Du côté des exoplanètes, deux instruments ont dominé l'actualité : le satellite KEPLER et le spectrographe HARPS. A ce jour plus de 4.000 planètes sont confirmées, et les astronomes s'emploient désormais à dénicher des exoplanètes pas trop lointaines pour pouvoir être étudiées par les futurs télescopes géants et observatoires spatiaux. Les européens lancent peu de missions mais souvent avec inspiration : PLANCK a fourni la carte la plus précise à ce jour de l'univers primordial pour les cosmologistes ; GAIA au fil des publications de ses catalogues fait progresser les connaissances dans tous les domaines de l'astronomie, et cela pour de nombreuses années encore... Le réseau ALMA au Chili frappe notre imagination avec ses images de disques protoplanétaires et est devenu un des observatoire les plus demandé, au même titre que HUBBLE ou le VLT ( dont les nouveaux instruments SPHERE, MUSE, GRAVITY, ect, font merveille) Deux découvertes inattendues, permises par les relevés méthodiques : celles de 1I/Oumuamua et 2I/Borissov premiers objets extrasolaires traversant notre système solaire Le fait le plus important sans doute de ces dix dernières années : la détection directe des ondes gravitationnelles, prodige technologique validant ce que l'esprit humain est capable de concevoir à son summum... Un autre événement historique : la publication de la toute première image d'un trou noir géant, celui de M87 Enfin, pour conclure, un mot sur l'astronautique : le dernier vol de la navette spatiale a laissé place à quelque chose d'hallucinant pour les "plus trop jeunes". La NASA obligée de louer des places à bord des Soyouz pour rejoindre l'ISS !!! Heureusement un héro d'origine sud africaine surgit pour redonner de l'enthousiasme à l'exploration spatiale : Elon Musk, et une de ses société, SpaceX. En quelques années il va révolutionner tout le secteur du lancement spatial avec la récupération d'une partie des ses fusées. Et créer une menace pour le ciel des astronomes avec son projet de constellation géante STARLINK... Photos pour illustrer le résumé : 1. Pluton (New Horizons) 2. 67P Churyumov-Gerasimenko (Rosetta) 3. Cérès (DAWN) 4. Ryugu (Hayabusa-2) 5. Daphné (Cassini) 6. Curiosity (himself) 7. Carte de l'univers (PLANCK) 8. Gaia 9. Kepler 10. Courbe de lumière (HARPS) 11. Disque protoplanétaire (ALMA) 12. 1ère détection d'OG (LIGO) 13. Trou noir de M87 14. Roadster Tesla (1er tir d'une Falcon Heavy)
  20. bye bye les années 2010 : place aux 2020 !

    Que nous réservent les 10 années qui viennent ? Du grandiose, de l'énorme si tous les projets en cours tiennent leurs promesses !! 2020 devrait voir le 1er vol d'Ariane 6 et celui du Starship (dont un prototype à été sujet à un désassemblement dynamique impromptu il y a peu de temps). Pas moins de 3 robots devraient partir vers Mars (américain, européen et chinois) La sonde européenne Solar Orbiter doit décoller en février 2021 verra t-il enfin le déploiement du JWST dans l'espace ? Si cela se réalise enfin c'est la promesse assurée pour des grandes découvertes dans tous les domaines... La mission LUCY (NASA) va partir explorer plusieurs astéroïdes troyens et DART part attaquer sauvagement Didymos, qui plus tard recevra la visite de l'européen HERA pour constater les dégâts... 2022 verra le départ de deux missions européennes importantes : EUCLID (énergie noire) et JUICE à destination de Jupiter (mais arrivée sur place dans les années 2030...) PSYCHE (NASA) partira explorer l'astéroïde métallique du même nom Le milieux des années 2020 doit voir le lancement de la mission EUROPA CLIPPER vers le satellite de Jupiter, MME (Japon) vers Phobos Une mission de la NASA avec de grosses retombées scientifiques : WFIRST 2026 : lancement de PLATO (ESA) un super chasseur d'exoplanètes 2026 : DRAGONFLY part pour Titan (arrivée 2034 !) 2028 : ARIEL (ESA) va sonder l'atmosphère des exoplanètes Les chinois doivent déployer une station spatiale à proximité de laquelle il vont placer l'équivalent de HUBBLE (sont malins !) Comme vous le savez la NASA va renvoyer des astronautes sur la Lune (programme ARTEMIS) en 2024, mais les doutes sont permis, pas seulement sur la date... Dans le domaine des observatoires au sol, des géants vont voir le jour : l'ELT de 39m, le TMT de 30m et le GMT de 25m mais rien n'est fixé pour les dates et les financements Les réseaux géants SKA (square kilometer array) et CTA (Cherenkov telescope array) vont venir s'ajouter à l'arsenal des scientifiques Le LSST doit commencer ses relevés en 2022 ....et bien d'autres choses : on a le temps d'en reparler !
  21. Happy 2020 à tous et à toutes !!! 1er post rigolo grâce à Elon pour bien commencer l'année :
  22. Archéoastronomie

    Et bien voila JM Bonnet Bidaud rhabillé pour l'hiver !!
  23. étoile ALF ORI variable chute baisse

    Un article de l'Observatoire de Paris sur Bételgeuse : https://www.obspm.fr/the-slow-rotation-of-the-red.html?lang=fr
  24. eVscope, Stellina

    Puisque ce fil semble se disperser vers d'autres sujets novateurs, j'en profite pour évoquer ce qui va, peut-être, selon certains, révolutionner tout ce qui touche à l'optique, appareils photos, smartphones, télescopes... C'est en lisant un nouveau topic sur Webastro que mon attention s'est portée sur les "meta-lens" ou "meta-lentilles" https://www.europe1.fr/technologies/grace-aux-meta-lens-les-teleobjectifs-des-appareils-photo-deviennent-ultraplats-3939706 Grâce aux "méta-lens", les téléobjectifs des appareils photo deviennent ultraplats ( 26 décembre 2019 ) Dans sa chronique innovation de jeudi, Anicet Mbida annonce une révolution dans le monde de la photographie. Symbole des paparazzi, souvent affublés de cet objet, les objectifs bazooka vivent leurs dernières heures. Grâce aux "méta-lens", il est désormais possible de créer des téléobjectifs ultraplats. Imaginez des jumelles qui font l’épaisseur des verres de lunettes ou encore un télescope qui tiendrait dans la main. C’est ce que promettent les "méta-lens", des téléobjectifs ultraplats qui ne font que deux millimètres d’épaisseur, mais ayant les mêmes propriétés optiques que les objectifs classiques. Cela fait plusieurs années que l'on annonce leur arrivée, mais cette fois, les premiers modèles commencent à sortir des laboratoires. Le prix d'un petit processeur Pour cela, il a fallu révolutionner la façon de fabriquer des optiques. Jusqu’ici, on devait empiler parfois des dizaines de lentilles concaves ou convexes pour créer un objectif. C’est pour cette raison qu’ils sont aussi encombrants. Désormais, on grave un motif microscopique sur une plaque de verre, motif qui va guider la lumière et la faire converger ou diverger, exactement comme des lentilles traditionnelles. Pendant longtemps, la technologie ne fonctionnait qu’avec des images en noir et blanc, donc uniquement pour l’astronomie et les microscopes. Mais on a réussi à l’adapter à des images en couleur et à la très basse lumière. Ce qui lui ouvre le chemin de la photographie. Et bonne nouvelle, son prix devrait être abordable car on utilise la même technologie que les semi-conducteurs. Donc cela coûtera le prix d’un petit processeur : une dizaine d’euros, pas plus. C’est pourquoi il y a autant d’intérêt. Cela va permettre de fabriquer des objectifs beaucoup moins chers. Donc retenez ce nom : les "méta lens". On va en réentendre parler. Par Anicet Mbida Un autre article plus technique (en anglais) : https://phys.org/news/2018-10-revolutionary-ultra-thin-meta-lens-enables-full-color.amp extrait : "The beauty of our flat lens is that by using meta-atoms of complex shapes, it not only provides the correct distribution of delay for a single color of light but also for a continuous spectrum of light," Yu says. "And because they are so thin, they have the potential to drastically reduce the size and weight of any optical instrument or device used for imaging, such as cameras, microscopes, telescopes, and even our eyeglasses. Think of a pair of eyeglasses with a thickness thinner than a sheet of paper, smartphone cameras that do not bulge out, thin patches of imaging and sensing systems for driverless cars and drones, and miniaturized tools for medical imaging applications."