jackbauer

Member
  • Content count

    1464
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

Everything posted by jackbauer

  1. Merde : juste au moment où les observatoires au sol sont en train de fermer... Reste plus que Hubble pour observer : http://www.astronomerstelegram.org/?read=13549
  2. Le docu repasse sur Arte aujourd'hui à 15h55 !
  3. Tu n'es pas le seul à se poser ces questions, il parait incroyable que la France ne soit pas capable de produire le nombre de masques nécessaires ou du moins de mettre en place rapidement les moyens d'en produire, c'est quand même pas de la haute technologie. Mais pour les tests c'est déjà plus compliqué (!). Lu dans Le Monde de ce dimanche une interview de JF Delfraissy, président du conseil scientifique : "En France environ 8.000 tests sont réalisés chaque jour. Les laboratoires privés vont s'y ajouter mais nous avons un énorme problème avec les réactifs utilisés dans les tests. Ces réactifs de base proviennent de Chine et des USA. La machine de production s'est arrêtée en Chine et les USA les gardent pour eux"
  4. OneWeb en faillite ???????????????? https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-03-19/softbank-s-oneweb-is-said-to-mull-bankruptcy-as-cash-dwindles?sref=vEQJzSks extraits traduits : OneWeb , l'opérateur satellite soutenu par SoftBank Group Corp. , réfléchit à un éventuel dépôt de bilan pour faire face à une crise de trésorerie alors qu'il se débat avec des coûts élevés et une forte concurrence, selon des personnes connaissant les préparatifs. La société envisage de demander une protection judiciaire alors même qu'elle continue à examiner les alternatives possibles à l'amiable, ont déclaré les gens, qui ont demandé à ne pas être nommés, discutant des plans de l'entreprise privée. (...) Il fait face à une concurrence de haut niveau, notamment du projet SpaceX Starlink d'Elon Musk et du projet Kuiper lié à Amazon de Jeff Bezos, tandis que les titulaires de l'espace incluent Inmarsat, Intelsat SA et Eutelsat Communications SA . Et tandis que la technologie en est à ses débuts, l'entreprise est soumise non seulement à des coûts de démarrage élevés mais à un environnement réglementaire incertain.
  5. mars 2020 rover

    Techniques Spatiales - French Space Guy @TechSpatiales · 9h L'hélicoptère de la mission Mars2020 a effectué des tests sous vide au KSC pour vérifier comment il va supporter son voyage vers Mars, attaché à l'envers sous le rover #Perseverance, replié sur son étage de croisière (la structure en alu de la 2è photo).
  6. 34 OneWeb de plus en orbite !!
  7. En effet, ils ont depuis longtemps annoncés que les services seraient d'abord disponibles pour l'Amérique du Nord Faut bien avouer que la crise actuelle ne fait que renforcer les besoins en constellations satellitaires (télétravail)
  8. Ce qui est fascinant, c'est que l'annonce d'hier soir n'est quasiment pas traitée dans les JT : https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/03/19/coronavirus-la-banque-centrale-europeenne-lance-un-plan-d-urgence-historique-pour-calmer-les-marches_6033613_3234.html Coronavirus : la BCE lance un plan d’urgence historique pour calmer les marchés Face au spectre d’une nouvelle crise de la zone euro, la Banque centrale européenne annonce des rachats de titres pour 750 milliards d’euros, un niveau inédit.
  9. Dans le même ordre d'idée, en France LVMH va fabriquer du gel hydroalcoolique https://www.la-croix.com/Economie/France/Coronavirus-LVMH-fabriquer-gel-hydroalcoolique-2020-03-16-1201084381 Dans la situation où on est, toutes les initiatives sont bonnes à prendre !
  10. Bis repetita : D'un autre côté, j'imagine qu'une fois le satellite à poste, le moteur doit être rarement activé ? Je note quand même, d'après cet extrait de la conclusion, que ce 1er essai de SpaceX pour diminuer le problème va dans le bon sens : "...The results from this work show that the SpaceX Darksat has a noticeable reduction in reflective solar light in the Sloan g’ passband, 55 % ± 4.8 %. Making Darksat invisible to the naked eye, even under optimal conditions. However, this reduction does not come close to the required amount needed to mitigate the effects that low orbital mega-constellation LEO communication satellites will have on ultra-wide imaging exposures from large telescopes, such as, the National Science Foundation’s Vera C. Rubin Observatory, formerly known as LSST. To help ameliorate the impacts from ghosting in the ultra-wide imaging exposures, would require a reduction to ≈7 % of the reflective brightness of the standard STARLINK LEO communication satellites, approximately down to 8th magnitude (see LSST Statement). However, Darksat is the first response by SpaceX towards the impacts of mega-constellations LEO communication satellites on both amateur and professional astronomy..."
  11. Bolide diurne Slovénie/Croatie

    Et bien il se trouve que je l'ai vue de mes yeux cette voiture ! Elle était exposée à Paris, en extérieur, lors de l'exposition "Météorites", qui s'est tenue à la Grande Galerie de l'évolution il y a deux ans. Sans être au courant, à première vue, ça a l'air d'un gag :
  12. Trous noirs : bientôt la première image !!

    Saleté de virus... C'est évidemment secondaire par rapport aux milliers gens qui vont mourir, mais :
  13. D'un autre côté, j'imagine qu'une fois le satellite à poste, le moteur doit être rarement activé ? Je note quand même, d'après cet extrait de la conclusion, que ce 1er essai de SpaceX pour diminuer le problème va dans le bon sens : "...The results from this work show that the SpaceX Darksat has a noticeable reduction in reflective solar light in the Sloan g’ passband, 55 % ± 4.8 %. Making Darksat invisible to the naked eye, even under optimal conditions. However, this reduction does not come close to the required amount needed to mitigate the effects that low orbital mega-constellation LEO communication satellites will have on ultra-wide imaging exposures from large telescopes, such as, the National Science Foundation’s Vera C. Rubin Observatory, formerly known as LSST. To help ameliorate the impacts from ghosting in the ultra-wide imaging exposures, would require a reduction to ≈7 % of the reflective brightness of the standard STARLINK LEO communication satellites, approximately down to 8th magnitude (see LSST Statement). However, Darksat is the first response by SpaceX towards the impacts of mega-constellations LEO communication satellites on both amateur and professional astronomy..."
  14. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    C&E évoque l'opération en cours : https://www.cieletespace.fr/actualites/sur-mars-insight-a-commence-a-enfoncer-sa-taupe-a-coups-de-pelle
  15. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    Huitzi, reste calme !! Alors que tout espoir semblait perdu...
  16. Exoplanètes : dernières découvertes

    Le dernier communiqué de l'ESO nous donne des nouvelles de l'instrument ESPRESSO, dont on attend toujours avec impatience les premières découvertes de nouvelles planètes... https://www.eso.org/public/france/news/eso2005/ Grâce au Very Large Telescope (VLT) de l’ESO, des chercheurs ont observé une planète à la surface de laquelle une pluie métallique semble se précipiter. La face éclairée de cette exoplanète géante et ultra chaude voit sa température de surface grimper au-delà des 2400 degrés Celsius, ce qui suffit à vaporiser les métaux dont elle est constituée. Des vents violents transportent la vapeur de fer sur la face opposée, située dans l’ombre, où elle condense en gouttelettes de fer. “Nous pourrions affirmer que cette planète est caractérisée par une météo pluvieuse en soirée, au détail près qu’il s’agit ici de précipitations de fer” précise David Ehrenreich, professeur à l’Université de Genève en Suisse. Ce dernier a conduit une étude de cette étrange exoplanète, publiée ce jour au sein de la revue Nature. Baptisée WASP-76b, elle se situe à quelque 640 années lumière de la Terre dans la constellation des Poissons. La survenue de cet étrange phénomène s’explique par le fait que cette planète présente toujours la même face, son côté jour, à son étoile parent. Sa face nocturne, de température inférieure, demeure donc constamment dans l’obscurité. A l’image de la Lune sur son orbite autour de la Terre, WASP-76b se trouve “verrouillée par la gravitation” : sa période de rotation autour de son axe équivaut à sa période de révolution autour de son étoile hôte. Sa face éclairée reçoit de son étoile parent un rayonnement des milliers de fois supérieur à celui que la Terre capte du Soleil. Cet éclairement se traduit par une température de surface élevée, la fragmentation des molécules en atomes, et l’évaporation des métaux tel le fer au sein de l’atmosphère. Le gradient de température entre les faces sombre et éclairée génère des vents violents qui transportent la vapeur de fer du côté diurne ultra-chaud vers la face nocturne caractérisée par une température voisine de 1500 degrés Celsius. Ce gradient de température entre les faces sombre et éclairée de WASP-76b s’accompagne d’une différence de chimie entre le jour et la nuit, rapporte la nouvelle étude. Grâce à ESPRESSO, un instrument nouvellement installé sur le VLT de l’ESO dans le désert chilien de l’Atacama, les astronomes ont pour la toute première fois mis en évidence l’existence de variations chimiques à la surface d’une planète gazeuse, géante et ultra-chaude. Ils ont ainsi détecté la forte signature de vapeur de fer à la frontière du soir, qui sépare les faces diurne et nocturne de la planète. “Etonnamment toutefois, nous n’avons détecté aucune trace de vapeur de fer à la frontière du matin” précise David Ehrenreich. “ Il s’ensuit qu’il pleut du fer sur la face sombre de cette exoplanète extrême”. “Les observations indiquent que la vapeur de fer est abondante dans l’atmosphère surplombant la face éclairée – de température élevée – de WASP-76b” ajoute Maria Rosa Zapatero Osorio, astrophysicienne au Centre d’Astrobiologie de Madrid, Espagne, et responsable de l’équipe scientifique d’ESPRESSO. “Une fraction de ce fer se trouve injectée du côté nocturne sous le double effet de la rotation de la planète et de la circulation atmosphérique. A la rencontre de cet environnement plus froid, le fer condense et retombe sous forme de pluie.” Ce résultat est le fruit des toutes premières observations scientifiques menées en septembre 2018 au moyen d’ESPRESSO par le consortium scientifique à l’origine de l’instrument : une équipe composée de personnels travaillant au Portugal, en Italie, en Suisse, en Espagne et à l’ESO. ESPRESSO – pour Echelle SPectrograph for Rocky Exoplanets and Stable Spectroscopic Observations (spectrographe à échelle dédié à l’étude des exoplanètes rocheuses et aux observations spectroscopiques stables) – fut à l’origine conçu pour détecter des planètes de type Terre autour d’étoiles semblables au Soleil. Toutefois, il s’est avéré beaucoup plus polyvalent. “Nous nous sommes rapidement aperçus que la formidable puissance collectrice du VLT, conjuguée à l’extrême stabilité d’ESPRESSO, en faisaient un instrument idéal pour étudier les atmosphères exoplanétaires”, précise Pedro Figueira, scientifique en charge de l’instrument ESPRESSO à l’ESO au Chili. “Nous disposons désormais d’une toute nouvelle méthode de suivi du climat à la surface des exoplanètes les plus extrêmes”, conclut David Ehrenreich.
  17. ExoMars Rover (ESA) 2020

    T'es bien le seul à espérer encore un succès en 2022, ou 2024, ou 2026, ou.... https://www.cieletespace.fr/actualites/la-mission-europeenne-exomars-2020-reportee-a-2022 extrait : En plus des parachutes, Jan Wörner a également mis en cause Kazachok, le module d'atterrissage russe. À son bord, quatre équipements électroniques posent problème et doivent être retournés à leurs fournisseurs. Ces soucis techniques ont engendré des retards dans l’élaboration du logiciel de vol, qui doit être testé davantage. Initialement programmée pour 2011, puis repoussée en 2013 puis 2016 suite à la décision de la Nasa de se retirer de la mission, ExoMars 2020 avait déjà été décalée pour un lancement en 2018, avant un nouveau report pour 2020.
  18. Je ne sais plus si cela a déjà été posté quelque part : https://www.esa.int/Safety_Security/Space_Debris/Space_debris_by_the_numbers
  19. Tu as oublié le réchauffement climatique dans ta vision >Mais l'avenir est ailleurs : l'hydrogène !!! Vive la voiture à pile à combustible ! Lhydrogène-cet-hallucinogène-Annexe-1.pdf Pour la remarque concernant le réchauffement climatique, il est bien évident que l'idéal serait de limiter ou abandonner tout ce qui fonctionne au pétrole. Est-il vraiment nécessaire de préciser que c'est peine perdue, vu les immenses besoins en transport des milliards d'habitants des pays émergents (et des autres) Pour le lien sur l'hydrogène, effectivement si on se limite à la lecture de ce dossier à charge, c'est une voie sans avenir. Mais si des investissements considérables étaient dirigés vers cette filière, en recherche et en développement, nul doute que des progrès considérables pourraient changer la donne. Il suffit de comparer l'énergie solaire il y a 50 ans et maintenant... En attendant la filière de l'hydrogène donne apporte déjà des réalisations intéressantes et concrètes, par exemple des bus et des taxis. http://www.petrole-et-gaz.fr/la-premiere-ligne-de-bus-a-hydrogene-voit-le-jour-dans-les-hauts-de-france-14120/ La première ligne de bus électriques à pile à combustible en France sera mise en service cet été par le Syndicat mixte des transports Artois-Gohelle, dans le Pas-de-Calais. Six véhicules développés par la société Safra, et équipés de la technologie Symbio, seront exploités par Transdev sur une ligne de 13,4 km. (...) Conçu sur une base tout électrique, ce véhicule a été adapté pour accueillir un système de pile à combustible (30 kW) développé par Symbio, filiale du groupe Michelin. Egalement équipé d’un pack de batteries lithium-ion, le Businova H2 dispose d’une autonomie de supérieure à 300 km pour une capacité de réservoir de 32 kg d’hydrogène sous 350 bars. Ces véhicules seront exploités par Transdev sur une ligne de BHNS (bus à haut niveau de service) d’une longueur de 13,4 km qui reliera les communes d’Auchel et de Bruay-la-Buissière. Les six Businova H2 devraient parcourir 420 000 km par an, économisant ainsi 530 tonnes de CO2 sur cette même période. La station de production d’hydrogène a été réalisée par Engie et McPhy. D’une puissance de 70 kW, l’électrolyseur alcalin permettra de produire, à partir d’électricité verte (garantie d’origine), les 117 kg/j d’hydrogène nécessaires aux 6 bus.
  20. Bolide diurne Slovénie/Croatie

    Traduction automatique (extraits) : Le premier morceau de la météorite Novo mesto a été trouvé. Le chercheur est M. Gregor Kos, qui a trouvé la météorite le 4 mars 2020 vers 16 heures dans l'allée de sa maison dans le village de Prečna près de Novo mesto. Le poids de la météorite est de 203 g. Selon des recherches préliminaires, il s'agit de chondrite courante. La météorite a reçu le nom officiel de Novo mesto. (...) Selon les analyses préliminaires, il s'agit d'une chondrite courante. Après cela, nous concluons en raison du contenu des chondres, dont certains sont déjà visibles à l'œil nu. Les veines d'impact sont également indiquées, indiquant qu'il s'agit d'une météorite à forte teneur en métamorphose d'impact. Bien que la météorite n'ait été trouvée que 5 jours après la chute, les premiers signes d'altération de la météorite sont présents, ce qui montre l'importance de trouver les morceaux de météorite le plus rapidement possible.
  21. La fin du pétrole on l'annonce pour l'année prochaine depuis 40 ans ! C'est vrai, les gisements "classiques" on en découvre plus, sauf en off-shore, très coûteux à exploiter. Mais d'autres pistes ont pris le relais : pétrole de schistes, sables bitumeux... les réserves potentielles vont faire perdurer l'ère du pétrole. Et le jour où cela ne suffira plus, on en fabriquera : à base de micro-algues, moins problématiques que les carburants utilisant le méthanol Bref on est pas près d'en manquer ! Mais l'avenir est ailleurs : l'hydrogène !!! Vive la voiture à pile à combustible !
  22. Lancement de OSIRIS-REx le 9 septembre

    Etait-ce vraiment nécessaire ? Les américains ont attribué des noms à quelques endroit à ce "monde" d'à peine 500m de diamètre : https://www.nasa.gov/feature/goddard/2020/first-official-names-given-to-features-on-asteroid-bennu Des noms issues de cultures très divers
  23. Roulement de tambours... Dans les heures qui viennent, nouvelle tentative de pressurisation d'un réservoir de Starship...