jackbauer

Member
  • Content count

    1464
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

Posts posted by jackbauer


  1. Chang'e 5 et son retour d'échantillons sont sous les feux de l'actualité, mais la mission précédente avec son petit lapin est toujours vivante !

    600 m de parcourus dans la poussière lunaire à ce jour.

    Mon impressionnante maîtrise du chinois me permet de vous donner accès au dernier communiqué :

     

    https://mp.weixin.qq.com/s?__biz=MzU0OTkxNTQ4Mw==&mid=2247487128&idx=1&sn=9bc60d9f6c20d1629a4525a98ba28b22&chksm=fba9d0acccde59ba335dc3ac29935facf67c0625edd039f7429ebaed35d6eb3eda08cda039a7&&xtrack=1&scene=90&subscene=93&sessionid=1608612212&clicktime=1608612217&enterid=1608612217#rd

     

     

    Le rover lunaire «Yutu-2» a un kilométrage supérieur à 600 mètres, terminant la 25e journée de travail

     

    L'atterrisseur Chang'e 4 et le rover lunaire "Yutu 2" ont terminé le 25e jour du mois à 5 heures le 22 décembre et à 19h22 le 21. Le réglage du mode nuit lunaire a été effectué conformément aux instructions au sol et est entré en sommeil de nuit lunaire. À ce jour, l'atterrisseur Chang'e 4 et le rover lunaire "Yutu 2" travaillent sur la lune depuis 719 jours, et le rover lunaire a parcouru 600,55 mètres au total.
    Les chercheurs mènent des recherches et des analyses sur les données de détection obtenues en 25 mois et continuent de produire des résultats scientifiques. Une récente réalisation scientifique publiée dans la revue académique de renommée internationale Astrophysical Journal Letters (Xu et al 2020) montre que le dosimètre de neutrons et de rayonnement lunaire monté sur l'atterrisseur Chang'e-4 a détecté un événement de particules solaires à haute énergie sur le dos de la lune (SEP). C'est la première fois qu'une sonde humaine détecte SEP à la surface de la lune, vérifie les performances de l'instrument, et effectue également une analyse détaillée du mécanisme d'accélération et de la zone de source d'accélération du SEP.
    Des observations antérieures de Chang'e-4 montrent que l'intensité du rayonnement sur la surface lunaire est environ 100 fois supérieure à celle de la Terre (Zhang et al. 2020, Space. Adv.). Comme la lune n'a pas la même atmosphère et le même champ magnétique que la terre, le rayon cosmique galactique (GCR) peut facilement atteindre la surface de la lune. Un tel rayonnement de fond de haute intensité peut causer des dommages aux astronautes travaillant à la surface de la lune. De plus, lorsque l'activité solaire entre en éruption, l'événement de particules solaires à haute énergie provoquera une augmentation du flux de particules par milliers de fois, et le rayonnement spatial sera également grandement amélioré. Par conséquent, l'observation de l'arrivée de particules de haute énergie du soleil sur la lune est particulièrement importante.
    En 2019, le soleil est dans une très petite année et les taches solaires ne sont pas apparues depuis longtemps, et la chance d'observer des événements de particules solaires à haute énergie est encore plus petite. Chang'e-4 a capturé un tel événement. L'étude a révélé que les électrons et les protons présentent une bonne dispersion de vitesse. En ajustant linéairement les points de données, il est possible de déduire le temps de libération des particules de la zone d'accélération et la distance parcourue par les particules dans l'espace interplanétaire avant d'atteindre la lune.
    En outre, le spectre d'énergie du proton de cet événement SEP a été analysé plus en détail, y compris le spectre d'énergie de fond GCR et le spectre d'énergie soustraite de fond. Selon le spectre d'énergie avec le fond soustrait , le spectre de la loi de puissance en pointillé est utilisé pour l'ajuster, et on constate que le point d'inflexion d'énergie est d'environ 2,5 MeV.

     

     

    zz.jpg

    • Like 2
    • Thanks 3

  2. Il y a 15 heures, Alain MOREAU a dit :

    Il semble que French Space Guy ne nous fasse pas honneur, car il ignore certaines des propriétés fondamentales des trois premiers points de Lagrange, exploitées en trajectographie pour naviguer entre les corps d’un système avec une dépense d’énergie quasi nulle.

    Je suis prêt à parier que la sonde chinoise va être parquée provisoirement sur une orbite de halo autour de L1 en attendant une configuration favorable pour l’expédier vers une toute autre destination. C’est clairement ce qu’il y a de plus intelligent à faire si les réserves d’ergols sont comptées et si l’objectif à atteindre ne peut l’être directement pour des raisons de timing et/ou géométriques.

     

    C'est clairement ce qu'il dit dans son twit, je vois pas pourquoi tu le critique !

     

     

    D'après cette source,  https://spacenews.com/change-5-orbiter-embarks-on-extended-mission-to-sun-earth-lagrange-point/ , la sonde disposerait encore de 200 kg de carburant grâce à un lancement très précis. Et elle est équipée de caméras (mais pas d'autres instruments scientifiques). Elle pourrait donc se trouver un nouvel objectif, un astéroïde gravitant pas loin de la Terre.

    à suivre...

     

    • Like 1

  3. Le 07/02/2011 à 11:09, jackbauer 2 a dit :

    CONTACT !
    CONTACT !
    CONTACT !

     

    Ben voila c'est fait, je l'annonçais déjà il y a 9 ans !! :P

    Et c'est juste à notre porte en plus, on va pouvoir y aller, avec un Starship reboosté !!

     

    https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/civilisations-extraterrestres-et-autour-proxima-centauri-technosignature-extraterrestre-potentielle-ete-trouvee-seti-84814/#xtor=EPR-57-[ALERTE]-20201219


  4. Un communiqué de l' Observatoire de Paris :

     

    https://www.observatoiredeparis.psl.eu/serait-ce-le-premier-signal.html

     

    Serait-ce le premier signal radio détecté en provenance d’une planète extrasolaire ?

     

    Grâce au radiotélescope européen Low Frequency Array (LOFAR), une équipe internationale impliquant des chercheurs de l’Observatoire de Paris – PSL, du CNRS et de l’Université d’Orléans détecte ce qui pourrait être la signature de la première émission radio d’une planète extrasolaire. Ces travaux paraissent en ligne sur le site de la revue Astronomy & Astrophysics, le 16 décembre 2020.


  5. Il y a 2 heures, Bill46 a dit :

    Un article dans Observer.com qui résume la situation actuelle (en anglais) :

     

    https://observer.com/2020/12/spacex-starlink-record-2020-competition-oneweb-amazon-kuiper/

     En french :

    (Ce qui est nouveau c'est ce projet européen, voir plus haut le lien de Bill vers un article des Echos)

     

     

    Starlink de SpaceX a connu une année record, mais la concurrence est plus féroce que jamais


    SpaceX connaît une année record, en particulier dans sa division Internet par satellite Starlink . En 2020 jusqu'à présent, la société d'exploration spatiale dirigée par Elon Musk a déployé plus de 800 satellites Starlink (à travers 14 missions) en orbite terrestre basse et a commencé le service bêta en Amérique du Nord. Bien que cela fasse de Starlink un leader incontestable sur le marché naissant du haut débit par satellite, la concurrence s'intensifie rapidement avec l'arrivée de projets similaires soutenus par des milliardaires et des gouvernements.

     

    Le rival de Starlink, OneWeb, basé au Royaume-Uni (qui a récemment émergé de la faillite et qui appartient maintenant en partie au gouvernement britannique), a des plans agressifs pour lancer 650 satellites d'ici la fin de 2021 pour fournir un service mondial de base et 400 satellites supplémentaires pour améliorer la capacité en hotspots de réception.
    OneWeb a lancé jeudi soir son premier lot de 19 satellites depuis sa faillite (son troisième lancement en 2020) à l'aide d'un booster russe Soyouz. L'entreprise souhaite à terme déployer 48 000 satellites, soit 6 000 de plus que le nombre maximum (pour l'instant) de satellites que SpaceX a prévu pour Starlink.

    La société est en pourparlers pour lever 400 millions de dollars de nouveaux capitaux pour accélérer le déploiement des satellites, selon le Financial Times .


    Un concurrent encore plus redoutable serait probablement le projet Kuiper d' Amazon . Bien que l'effort n'en soit encore qu'à ses débuts, il pourrait constituer une menace réelle pour Starlink avec les vastes ressources d'Amazon pour étendre ses opérations à des prix difficiles à égaler.

    Lors de la conférence TechCrunch : Space Conference mercredi, le responsable d'Amazon du projet Kuiper, David Limp, a souligné que l'accessibilité financière serait une considération primordiale dans le développement du système Internet par satellite, bien qu'il ait déclaré que la société n'avait pas décidé de chiffres précis. Pour le contexte, le service bêta de Starlink est au prix de 99 $ par mois plus des frais d'installation initiale de 499 $.

    Une autre note intéressante est qu'Amazon est ouvert à avoir des fournisseurs de services de lancement extérieurs pour l'aider à envoyer ces satellites Kuiper. «Nous sommes indépendants du lancement», a déclaré Limp. "Si vous connaissez quelqu'un qui a une fusée là-bas, appelez-nous."
    Amazon n'exclut même pas d'enrôler SpaceX comme fournisseur de lancement possible. «L'une des raisons pour lesquelles nous avons pensé que le moment était venu de faire une constellation maintenant est à cause de certaines des dynamiques qui se produisent dans l'industrie du lancement», a poursuivi M. Limp. «Chaque jour, nous assistons à une nouvelle démonstration de réutilisabilité, de nouvelles démonstrations de percées dans de meilleurs moteurs, qu'il s'agisse du [SpaceX] Raptor ou du [Blue Origin] BE-4.»
    Amazon prévoit de lancer 3 200 satellites pour former la constellation initiale. Son approbation FCC l'oblige à déployer la moitié de ces satellites dans les six prochaines années.


    En Europe, un projet Internet par satellite dirigé par le gouvernement prend forme. Selon Business Insider , l'Union européenne prévoit un système de satellite de 7,3 milliards de dollars très similaire à Starlink. Une étude pour un service Internet basé sur une constellation a été approuvée par des responsables de l'Union européenne, ont déclaré mercredi des sources au journal français Les Echos .

    Le projet sera construit par un consortium d'entreprises aérospatiales et télécoms européennes, dont Airbus, la société spatiale franco-italienne Thales Alenia Space, la société allemande OHB SE, les opérateurs de satellites Eutelsat Communications SA et SES SA et les sociétés spatiales Telespazio et Arianespace.

    • Sad 4

  6. Il y avait déjà cette annonce en février, signalée dans le fil "exoplanètes : dernières découvertes" :

     

     

    Pour la première fois, il semble que le réseau à basse fréquence LOFAR soit parvenu à  détecter l'interaction d'une étoile avec une de ses planètes.

    Il s'agit de la naine rouge GJ 1151 ; la planète aurait la taille de la Terre et sa période 1 à 5 jours

     

    https://www.nature.com/articles/s41550-020-1011-9

     

    Coherent radio emission from a quiescent red dwarf indicative of star–planet interaction

     

     

     

    Et il y a aussi cette annonce concernant une naine brune découverte de la même façon par LOFAR :

     

     

     


  7. Extraordinaire ! :)

     

    Traduction automatique :

     

    "...[Le gars construit la version bois du détecteur Chang'e 5] Récemment, afin d'accueillir le Chang'e 5 à la maison, la vidéo "version bois du détecteur Chang'e 5" fabriquée à la main par le gars est devenue populaire. Le gars a dit que parce que grand-père adorait lire les nouvelles sur le "Chang'e 5", il voulait faire une version en bois du "Chang'e 5 Detector" d'une hauteur de 2,4 mètres et a mis 15 jours à le faire..."

     

     

    • Like 3