Anton et Mila

Member
  • Content count

    2712
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Anton et Mila

  1. Un nouveau Epsilon

    Effectivement je suis tombé il y a quelques jours sur cela par hasard https://m.fr.aliexpress.com/item/4000989149581.html?pid=808_0002_0109&spm=a2g0n.search-amp.list.4000989149581&aff_trace_key=d4cf086299af49b7aa5ba0d9ed722973-1594621668794-05110-UneMJZVf&aff_platform=msite&m_page_id=7642amp-Z_49HsSCg-Llv5ssREbrpQ1594621705014&browser_id=bfe6eb36a7494ef7838a6ac3bd43b33d&is_c=N
  2. Comète Neowise en juillet

    Bonjour à tous, Vue ce matin vers 2h30 à l'horizon nord à Dunkerque avec la mer comme seul horizon pas très loin de la belle Capella....elle est diffuse à l'oeil nu.
  3. Bonjour à tous, Suite à une discussion à laquelle j'ai participée hier sur Cloudy Nights, j'ai pris la décision hier soir de tenter ma chance sur la double tau Cygne, dont j'entendais parler pour la première fois hier, contrairement à lambda Cygne que j'ai eu l'occasion de voir plusieurs fois et de photographier et de mettre en ligne ici sur le blog. J'ai pris le réfracteur APM LZOS de 6 pouces. En effet, je n'avais jamais essayé cette étoile double auparavant. Je n'en avais d'ailleurs jamais entendu parler dans aucun CROA. D'abord, plusieurs tentatives infructueuses à 300X, 400X, 450X sur Tau Cygne en début de nuit, mais avec une hauteur insuffisante, j'ai failli lacher prise. Après avoir une fois vérifié que Lambda Cygne devenait assez facile à dédoubler vers 23h30 TU le jeudi 8 juillet, avec une visibilité de 80% du temps, et avec un grossissement de 600X, 4D, soit une barlow TV 3X et un ortho 6mm BCO, ou un ortho Celestron de 4 mm et la barlow TV 2X , j'ai déplacé le télescope vers Tau Cygne avec le même grossissement, sans bouger l'orientation du renvoi à prisme APM 2 pouces (important). Cette double inégale est beaucoup plus difficile de séparer de son compagnon, mais je l'ai bien vue comme un petit point gris au-dessus de l'étoile principale, 40% du temps, peut être un peu plus, ou un peu moins, car souvent perturbé par la petite luminosité du premier anneau du disque d'airy, mais toujours au même endroit. J'étais sûr de l'avoir vu après la confirmation de l'angle thêta (θ) dans stelle doppie. Le compagnon de Tau Cygnus est exactement à l'opposé du compagnon de Lambda Cygnus: PA actuel 358,5 ° pour Lambda Cygnus et PA actuel pour Tau Cygnus 187,9 °. Vous n'avez qu'à passer d'une étoile à l'autre avec votre GOTO de votre monture équatoriale et essayer de confirmer vos observations. Je suis quasiment certain qu'il est beaucoup plus difficile de séparer la double Tau Cygne avec mon Maksutov STF 8 pouces F10 en raison de l'obstruction centrale (30%). Le premier anneau est beaucoup plus lumineux que dans mon réfracteur, et je trouve finalement beaucoup plus facile de séparer Lambda Cygne dans le petit réfracteur de 6 pouces. Il doit en être de même pour Tau Cygne. La figure d'airy du compagnon de Tau Cygnus ressemble plus à une petite étoile allongée qu'à un point, comme étirée par le premier anneau de la principale, probablement du fait qu'elle demeure très près à l'intérieur du premier anneau de l'étoile principale de Tau Cygne, premier anneau toujours très faible dans ce réfracteur (strehl 0,97 à 555 nm). J'avais déjà observé ce phénomène avec Lambda Cygne plusieurs fois. Je serai curieux de savoir à partir de quel diamètre un réflecteur peut voir cette double. J'ai réalisé une vidéo à 0.15" d'arc par pixel, et voici l'image tirée du film à partir d'un stack astrosurface H64 de 38 images sélectionnées. Caméra ZWO ASI 290MM, barlow 3X et filtre <uv:ir cut ZWO 7 Pixels à 0.15" d'arc/p soit 1.05" de séparation. la valeur de 0.15"/p n'a pas encore été étalonné par la mesure d'une étoile double étalon. Donc, plus de 2h30 passées en observation pour seulement deux doubles et une vidéo. En fait, ce n'est pas tout à fait juste, car j'avais testé en début de nuit mes deux nouveaux oculaires H.M. coulant 24.5mm, en focale de 18mm et 12.5mm sur Epsilon Lyre, avec d'excellents résultats surtout pour le 12.5mm et la barlow 3X. Images de la double double parfaitement nette sur tout le champ, d'un bord à l'autre. Donc un peu moins de 2h30 d'observations pour cette séance sur ces deux doubles du Cygne. Un record quand même. Pour une belle observation, il faut attendre la montée des doubles vers le zénith pour que cette observation soit plus facile, mais Tau est difficile avec une 150mm. Sans m'avancer, je ne pense pas que je puisse battre ce record de différence d'éclat, et de séparation , sauf à avoir un ciel magnifique. Ici, le seing devait être entre 6 et 7 pour 150 mm de diamètre. J'ai déjà eu 9 à 10. Données sur ces doubles: 21148+3803 AGC 13AB (Tau Cyg) / Sep. Now (ρ) 0.99" / Mag pri 3.83 Mag sec 6.57 delta mag (ΔM) 2.74 Tau Cygne: https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=93923 20474+3629 STT 413AB (Lam Cyg) / Sep. Now (ρ) 0.92" / Mag pri 4.73 Mag sec 6.26 delta mag (ΔM) 1.53 Lambda Cygne : https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=91211 Bonne journée Claude Schuhmacher La discussion sur Observations visuelles sur astrosurf: La discussion sur Cloudy nights: https://www.cloudynights.com/topic/715744-more-about-lambda-cygni/ Un peu lus d'information sur cette double:http://stars.astro.illinois.edu/sow/taucyg.html
  4. petit soucis de colimation sur mak

    et il va te falloir un tirage énorme pour faire la mise au point, avec plusieurs bague allongés. On vend des lampes percées pas trop chères en chine pour collimater. Allez, courage....en extérieur sur le polaire....
  5. Dédoublement visuel de Lambda Cygne et Tau Cygne

    Bonsoir, J'ai pu finalement tirer quelque chose de la vidéo de 1000 images à 0.15" d'arc par pixel de tau Cygne. J'ai retenu 38 imgaes avec astrosurf H64. Voici l'image avec l'endroit exact où se trouvait la secondaire. Je referai une tentaitive en Août afin d'obtenir une plus belle image mais je suis assez satisfait du résultat. Bonne soirée. ClaudeS Tau Cygni: ici plus de détails sur le blog:
  6. Bonjour à tous, Je voudrais vous faitre partager une discussion sur cloudy nights que j'ai découverte hier. https://www.cloudynights.com/topic/715744-more-about-lambda-cygni/ J'ai donc pris la décision hier soir de tenter ma chance sur la double tau du Cygne, dont j'ai entendu parler pour la première fois hier, contrairement à lambda Cygne que j'ai eu l'occasion de voir plusieurs fois, et de photographier. Voici mon CROA, qui n'est que la traduction de mon texte en anglais: "J'ai essayé à nouveau cette nuit à dédoubler Lambda Cygne avec mon réfracteur APM LZOS de 6 pouces, mais la cible principale était Tau du Cygne. Je n'avais jamais essayé cette étoile double auparavant. Encore une fois, Lambda Cygne était "assez facile à dédoubler" vers 23h30 TU le jeudi 8 juillet, avec un grossissement de 600X, avec un barlow TV 3X et un ortho 6mm BCO. C'était également possible avec un ortho Celestron de 4 mm et la barlow TV 2X. Environ 80% du temps, j'ai pu la voir. J'ai déplacé le télescope vers Tau du Cygne avec le même grossissement (j'ai essayé un grossissement plus faible plus tôt dans la nuit et je n'ai pas réussi à faire la séparation du fait de la hauteur sur l'horizon et le grossissement insuffisant). Donc, j'avais vraiment besoin de 600X. Beaucoup plus difficile de séparer, le compagnon était visible comme un petit point gris au-dessus de l'étoile principale, 40% du temps environ, peut être un peu plus, mais parfois perturbé par la petite luminosité du premier anneau du disque d'airy. J'étais sûr de l'avoir vu en vérifiant l'angle thêta (θ) dans stelle doppie par la suite. Le compagnon de Tau Cygnus est exactement à l'opposé du compagnon de Lambda Cygnus: PA actuel 358,5 ° pour Lambda Cygnus et PA actuel pour Tau Cygnus 187,9 °. Vous n'avez qu'à passer d'une étoile à l'autre avec votre GOTO de votre monture équatoriale et essayer de confirmer vos observations. Je suis certain qu'elle serait beaucoup plus difficile de séparer avec mon Maksutov F10 STF 8 pouces en raison de l'obstruction centrale (30%). Le premier anneau est beaucoup plus lumineux que mon réflecteur, et je trouve beaucoup plus facile de séparer Lambda Cygne dans le petit réfracteur de 6 pouces. Bonne chance ClaudeS PS: La figure d'airy du compagnon de Tau Cygnus ressemble plus à une petite étoile allongée qu'à un point, probablement du fait qu'elle demeure très près à l'intérieur du premier anneau de l'étoile principale de Tau Cygne, premier anneau toujours très faible dans ce réfracteur, voir inexistant (strehl 0,97 à 555 nm). Je serais curieux de savoir à partir de quel diamètre un réflecteur peut voir cette double. L'obstruction doit jouer beaucoup. J'ai réalisé une vidéo à 0.15" d'arc par pixel, mais je ne l'ai pas encore traitée. Donc, 2h30 passées en observation pour seulement deux doubles et une vidéo. Mon record.Attendez bien la montée des doubles vers le zénith pour faire cette observation qui n'est pas facile. Données: 21148+3803 AGC 13AB (Tau Cyg) Sep. Now (ρ) 0.99" Mag pri 3.83 Mag sec 6.57 delta mag (ΔM) 2.74 Tau Cygne 20474+3629 STT 413AB (Lam Cyg) Sep. Now (ρ) 0.92" Mag pri 4.73 Mag sec 6.26 delta mag (ΔM) 1.53 Lambda Cygne
  7. petit soucis de colimation sur mak

    Ha bon. Je ne veux pas critiquer cette façon de faire, mais l'on m'a dit que ce n'est pas bon de faire ainsi. Il faudrait vraiment que les supports soient repartis à égale distance sur la couronne. Pour les Rukofs c'est trois, mais si je mets plus, l'angle doit être le même entre chaque support. 3 plots: 120°, 6 plots: 60°, 12 plots 30°
  8. petit soucis de colimation sur mak

    Sur mon Mak STF 200mm, il n'y en a que trois vis à 120° qui soutiennent le poids du ménisque qui est assez épais, et j'ai un peu de trefoil. Cela m'a toujours cassé les noisettes d'avoir rarement une belle tache d'airy toujours entachée par un premier anneau assez inégal en brillance en trois partie à 120°. Je crois que je vais solliciter mon beau-fils pour qu'il me fasse 9 trous taraudés de plus sur la couronne de support. De souvenance, ceux sont des vis M3, et c'est la tête de vis qui supporte le bord du ménisque. Rustique, efficace, à la mode "Ruskof", mais probablement insuffisant en distribution du support de la masse du ménisque.
  9. Bonjour à tous La journée a été belle et chaude, et j'ai décidé de sortir la lulu Mila pour faire quelques essais autour de la série d'anciens oculaires en 24.5mm, achetés à vils prix sur ebay (une fois 100€ pour 5 oculaires, et une fois 50€ pour 5 ou 6, je ne sais plus). Je crois avoir fait une bonne action, et une peut-être une mauvaise affaire, mais cela me regarde. Je précise qu'ils ont tous été démontés et nettoyés avec un noircissement des bords des lentilles. @lylsait l’intérêt que cela peut avoir. Mon Televue plossl 8mm est passé entre ses mains.. Les tests ont été fait avec ma lunette LZOS 152mm de 1200mm de focale. Comme oculaire de référence, j'ai pris le baader BCO 6mm (200X). J'avais déjà écarté des essais un oculaire chinois et le vixen huygens 8mm, très merdeux au démontage. Le chinois est une horreur plein de reflet Deux cibles ont été choisies: Epsilon 1&2 de la Lyre, célèbre double double de 2 secondes d'arc de séparation(un peu plus). Il faut allez voir sur Stelle Doppie: https://www.stelledoppie.it/ Lambda Cygne, paire inégale de 0.92 seconde d'arc de séparation en 2020. Attention de bien prendre des valeurs actualisées car ce genre de double peut varier assez vite sur quelques années. Cela doit faire rire de lire "varier assez vite sur quelques années" mais entre un 0.7"/0.8 " et 0.9", cela peut faire toute la différence pour un observateur occasionnel d'étoiles doubles comme moi avec une optique de 152mm. Les spécialistes apprécieront la remarque. Après quelques observations, dans le haut du panier, on trouve les oculaires Hyugens Mittenzwei (H.M.) 10mm, 9mm et 6mm, couplés avec la barlow TV 3x soit 3.7mm, 3mm et 2mm de focale résultante (300X, 400X et 600X, soit 2D, 2.66D et 4D). Je peux déjà dire que j'ai eu beaucoup de chance avec la turbulence, car après cette chaude journée, je m'attendais à en avoir beaucoup, mais que nenni. En fait, j'ai eu des Images (presque) parfaites, des taches d'airy très propres sur tout le champ, d'un bord à l'autre. Je dis "presque" car le premier anneau était peu visible, mais le disque central nickel. Donc pas 10, pas 9, pas 8 mais peut-être 7 (bonne) sur l'échelle de turbulence. A 9 et 10, j'ai un premier anneau hyper mince qui fait le tour de la tache centrale, mais dès que la turbulence augmente, il se dissipe, et ne reste que la tache centrale. Après, c'est la tache elle-même qui joue la samba. Certainement une histoire lié au strehl de la lunette, le genre de truc qui fait sortir les couteaux des astram lors des discussions sur le forum.Des combats d’ego et de coqs de bruyère par messagerie interposée, mais bon enfant finalement, car tout le monde a souvent raison et tord à la fois selon les expériences de chacun. Donc, pratiquement aucune déformation des images de la double à 0,92" d'arc jusqu'au bord du champ qui doit faire dans les 45°. Une tache d'airy de la primaire bien blanche, et une tache d'airy de la secondaire "presque collée" de couleur grise. C'est fou la similitude avec la photo que j'ai prise dans un billet précédent. La vision oculaire n’était pas aussi bonne qu'avec celle que j'ai eu avec un seing de 9/10 avec lambda Cygne au zénith, comme quoi, tout rapport d'observation visuel doit bien préciser dans quelles conditions sont faites l'observation. Bien souvent, ceux sont des jugements à l'emporte-pièce qui sont apportés, sans précisez les conditions ou le matériel. Gardez-vous bien de prendre ces informations comme argent comptant. C'est aussi vrai pour ce que j'écris ici. Faites vous votre propre jugement.... Je ne voyais pas la séparation de la double à 200X avec le BCO 6mm sans barlow. J'aurai pu mettre la barlow 2X et avoir 3mm de focale, mais je ne l'ai pas fait. Je sais déjà que les ortho BCO sont de bêtes de course, même si la finition peinture anti-reflet des coulants internes laisse à désirer. Les chinois ne vont jamais au bout des choses, il faut toujours qu'ils laissent une prise à la critique, contrairement aux japonais. Viennent ensuite les SR 4mm sans barlow. Images parfaites au centre, mais cela se dégrade vers le bord. Je les déconseille, même si ils doivent être exploitables à F15, et plus, sur tout le champ. Les lentilles sont très petites, et le montage optique est succinct. Je ne serais pas étonné que l'alignement des deux verres soit moyen. Non, ce n'est vraiment pas un bon deal ces SR (Spécial Ramsden), c'est dommage. Viennent ensuite les Huygens. Je ne suis pas fan de la formule finalement, heureusement que Mittenzwey y a mis son grain de sel, car même si les images sont correctes au centre du champ, le champ est limité, et la mise au point n'est pas aussi franche, comme avec les H.M. Le winner sont les H.M. je précise que je ne connais pas l'origine des Hyugens, très anciens. Un Zeiss Huygens en 24.5mm aurait peut-être été un winner. Une page de lecture: https://sites.google.com/site/profondeursduciel/24 En résumé, la double double était magnifique dans les Huygens Mittenzwey avec barlow 3x, avec les deux couples dans le même champ, de part et d'autre du champ soit à F/D 24 comme focale résultante. J'ai un doute après coup pour le champ avec le H.M. 6mm et barlow3X. Vraiment que du bonheur, et une grande surprise pour moi. Des images comme dans la littérature (presque). De quoi observer des étoiles doubles pendant des années pour quelques euros avec ces oculaires, mais une bonne barlow de grande qualité comme les televues par exemple mais il y en a d'autres. J'attends de voir ce que va donner ma nouvelle TAL Novosibirsk 2X (3X avec le spacer) Il me reste à tester sur la lune et le soleil en comparaison avec les ortho baader 6mm, plossl televue 8mm, et mes ortho Tani vulcano top 9, 7, 6 et 5mm en 31.75, mais toujours avec les barlow 2 et 3X avec les oculaires HM afin d'avoir une image sans déformation sur tout le champ. Sans barlow, point de salut à f/d 8, après mes essais faits lors d'une précédente observation sur la lune. Seul une partie du champ est exploitable. Je vais tenter de trouver un HM 12.5 mm Tani afin d'obtenir un grossissement moins important. Ha, j'oubliai de préciser que les Huygens Mittenzwei sont des Circle T (TANI), made in Japan, même fabriquant que les anciens ortho vulcano top kokusaï Khoki (& University Optics USA). Je ne crois absolument pas que l'on puisse trouver actuellement des H.M. neufs dignes de ce nom en optique chinoise. Ajout: Ma gamme H.M. en 24.5 mm se "renforce" avec un 18 mm et un 12.5 mm achetés au Japon en occasion. Sans amrque, mais très probablement du Tani. La finition de la fabrication est parfaite. La nuit s'est poursuivie avec des vidéos de Messier 5 (1000 images d'une seconde à 0,3" d'arc par pixel) et une grosse déception au traitement, et Messier 57 (500 images de 2 secondes) avec le même échantillonnage, et là, une belle réussite. Messier 5: Film foireux de 1000 images de 1 seconde. Les images stellaires sont pâteuses. Erreur de mise au point, ou problèmes de turbulence non maîtrisés du fait de la hauteur sur l'horizon. Le résultat est très décevant après empilement AS!3 ou astrosurface H64. Il y a peut-être des moyens d’améliorer le rendu, mais je ne pratique pas ces techniques. Ensuite , je me suis tourné vers Messier 57, la nébuleuse de la Lyre, nébuleuse planétaire et sa naine blanche, bien haute dans le ciel. J'avais le secret espoir d'enregistrer avec cette lunette et la technique de la pose courte la double de résolution qui fait 1.5"/2" d'arc . Après 500 images de 2 secondes, j'ai pu retenir 95% de la vidéo, la vidéo étant vraiment bonne. Je n'en reviens pas. Et voilà que la belle cachée sous la double de 6" d'arc apparaît dans toute sa finesse (enfin, il faut le dire vite), et qui pourrait finalement éclipser la nébuleuse. Un comble. Après traitement avec AS!3 et R6, et finition avec Faststone Wiever. La nébuleuse a été améliorée ensuite. Setup: Camera ASI 290MM et Barlow TV 2X, avec filtre IR/UV cut ZWO: Ma première version: Pour faire suite à une version proposée sur le forum par @fljb67 , j'ai repris mes réglages de courbes. Voici cette version: Un gros plan sur la double de résolution HL9001(+ registax 6), et noter la différence d'éclat de la petite double, ce qui aussi le cas de l'image du HST: Ici une image du HST. En fait le groupe HL9001 contiendrait 5 étoiles, avec composante E et une séparation proche du pouvoir séparateur du HST que j'estime à 0,1/0,05": https://www.cloudynights.com/topic/702949-just-15-minutes-on-the-ring-nebula-at-f10-with-a-c6/?hl=%2Bjust+%2B15+%2Bminutes+%2Bon+%2Bthe+%2Bring+%2Bnebula#entry10128268 HL9001 avec ses composantes A, B, C, D et la petite E collée à D. Bonne soirée à vous tous, Claude Schuhmacher PS: N’hésitez pas à télécharger les images et faire des propositions de meilleurs traitements. Ce blog est fait pour le partage....les vidéos sont disponibles. Il suffit de me contacter par MP.
  10. Bonjour à tous, Un court billet pour vous montrer une belle région de la Lune que j'ai découverte pour la première fois en visuel le 30 mai 2020, après l'avoir vu maintes fois de beaux clichés pris par les astrams du forum. Ils sont forts. Je me suis toujours dit que ce devait être beau à voir, même si cette rima me semblait assez petite et difficile. Je l'ai donc observée à 200X avec ma lunette LZOS et un oculaire BCO 6mm. La turbulence était correct, et j'aurai du passer plus de temps avec des grossissements plus importants, mais mon EGO a encore pris le dessus un nouvel fois, et j'ai décidé de faire une vidéo pour immortaliser ce que je voyais. Le résultat est satisfaisant, mais je reste sur la vision à l'oculaire qui est à mon sens le vrai bonheur de l'observateur. Donc, entre EGO et plaisir égoïste, c'est ce dernier que je préfère finalement, mais je vais laisser cohabiter les deux encore un petit moment. Les vidéos de la lune comportaient 5 000 images, et j'en ai retenue 2 500 ou 1 000. Les films étant assez bons, je n'ai pas vu de différences notables entre les différentes versions. C'est Registax R6 avec les ondelettes qui peut fortement influencer l'aspect des clichés, avec des images molles ou dures. J'ai donc utilisé astrosurface de MONSIEUR @Lucien, Registax 6 et j'ai fignolé/recadré avec faststone viewer, mon logiciel de traitement des fichiers photos ornitho, petit passe-temps avec mon épouse. Je crois avoir atteint le pouvoir séparateur de la lunette de 152mm. Cela devient une habitude avec les techniques actuelles d'imagerie et quand on dispose d'une fusée russe pour faire les images. Le plus petit cratère résolu fait 1.5 kilomètre (voir image avec légendes) soit moins de 1" d'arc de diamètre, autour de 0.85"/0.8" soit le PS de la lunette dans le bleu. On observe sur le cliché un cratère double qui doit être un bon test de résolution en visuel. Il y a 2.5 kms de centre à centre soit 1.5"/1.6" d'arc. En théorie, il est accessible avec une lunette ou un télescope de 100mm, mais le contraste n'est pas aussi fort que sur un couple d'étoiles doubles et la lumière est changeante sur la Lune. Je mets une carte de la sonde LRO pour le situer. Il est à proximité de la Rima Hadley. Je ne l'ai pas observé en visuel. Je ne l'ai vu qu'après coup sur le cliché. La Rima Hadley est au centre droit des clichés. J'ai joint la carte LRO, avec le cratère double, et celui qui est résolu à la limite du pouvoir séparateur de la lunette de 152mm. ici 1 000 images traitées sur 5 000, mais avec beaucoup de zones blanches. Ici 2 500 sur 5 000 autre film, et un peu mieux traitées. Ici traitement plus soft, image plus molle, et un peu sombre. ou plus molle et plus claire. Avec les légendes: Ici un agrandissement de l'un de mes clichés à la taille de la carte LRO. Cette lunette à une capacité de détection bien inférieure au PS de l'instrument. De centre à centre sur le cratère double, il y a 2.5km, soit 1.35" d'arc...pour un PS moyen à 550nm de 0.92" d'arc. Il y a des traces de rima sur le cliché bien inférieures à cette taille en largeur, mais étalée sur la dimension du PS du fait de la diffraction de l'optique. L'absence d'obstruction du tube optique, sur une cible à contraste moyen, permet cette prouesse. En effet, nous ne sommes plus ici sur des étoiles doubles, mais sur la lune. En première approximation, j'ai trouvé 1 pixel/100m sur la carte LRO soit un échantillonnage de 0.05"d'arc/p, à comparer avec la valeur de mon cliché qui est de 0.3" d'arc/p, soit 6X moins. Cela me permet d'avancer que la résolution de mon cliché est proche de 0.85", soit le PS dans le bleu à 480nm. Et je crois pouvoir dire que des détails de 600 à 800m sont détectés, et mis à la taille du PS de l'instrument par la diffraction, soit deux fois plus petit que le pouvoir séparateur. Il est bien évident que cela se fait au dépend du contraste, et qu'un instrument de 250mm donnera une image beaucoup plus fine, plus nette et contrastée. On trouve d'ailleurs sur le forum des images de cette région, notamment avec des instruments comme le Newlon 250mm, ayant un PS de 0.5" d'arc à 550nm. Alors pourquoi faire de la haute résolution avec un instrument si petit? Avec cette lunette, c'est du start and go, sans collimation, et mise en température de l'optique. Comment, pas de mise en température? En effet, j'ai le sentiment que ce triplet apochromatique russe assez lourd et à espacement d'air est conçu avec une propriété dite "athermique", les courbures de chaque lentille se déforment et se compensent lors de la mise en température du fait des coefficients de dilatation de chaque verre, mais il reste le tube en aluminium bien évidemment qui lui se dilate ou se retracte. Je n'en ai pas la preuve, mais je tenterai de le vérifier par la suite. La seule mesure de focale que j'ai réalisée à partir d'une étoile double étalon avec la camera ASI 224MC m'a donné la valeur de 1198mm pour 1200mm. Impressionnant! Carte LRO https://quickmap.lroc.asu.edu/?extent=0.5229511,24.3466226,6.6609672,27.4787152&proj=10&layers=NrBsFYBoAZIRnpEoAsjYIHYFcA2vIBvAXwF1SizSg MESSIER 3 Je suis satisfait du résultat compte tenu du temps passé. 100 poses de 3 secondes et 92 retenues. Je mets une image de Hubble pour la comparaison. Mon EGO en prend un sacré coup. Ouch, cela fait mal. mais une observation attentive des groupes d'étoiles montre que la similitude des clichés. On y retrouve un petit T au centre de l'amas, une étoile double qui donne une idée de la résolution de l'image et une formation d'étoiles particulières. J'ai fait aussi des images de Messier 53 et NGC 5053, mais je vous en dispense, car elles sont mauvaises du fait d'une mises en station approximative. Des poses courtes de 10 secondes sans suivi, cela ne pardonne pas. On voit d'ailleurs ci-dessous un très léger filet en 3 secondes de pose du à la mise en station approximative. La règle d'or pour la pose courte avec grande focale et caméra planétaire est la bonne mise en station, car les défauts du suivi apparaissent des quelques secondes de pose avec un bon instrument... HST L'étoile double est mesurée à 5 pixels pour un échantillonnage de 0.6"/pixel soit 3 " d'arc de séparation. Il faudrait que j'aille mesurer la full du HST pour voir son échantillonnage... ici pour le HST sur la full j'ai 60 Pixels pour 3" d'arc soit un échantillonnage de 0.05" d'arc/pixel. Le HST aurait une résolution angulaire plus petite que 0.1" d'arc.https://fr.wikipedia.org/wiki/Hubble_(télescope_spatial) Donc, avec un échantillonnage de 0.05"/pixel, il doit être en mesure de séparer une étoile double séparée de 0.05" d'arc et la voir sous la forme d'un bâtonnet étalé sur 2 pixels. On pourrait d'ailleurs faire une mesure ici, car les étoiles doubles rapprochées foisonnent sur la full du HST. Ajout:J'ai trouvé un PS de 0.058" d'arc dans la littérature pour le HST. Avec 0.05" mesuré, j'ai fait une bonne mesure. Merci pour la lecture et portez vous bien. Claude Schuhmacher PS: Les deux discussions astrophoto: image.png.f9a43551b683e8a9a6189d088f7731e1bis.xcf
  11. Série lunaire au C8 (28 Juin 2020)

    C'est top Seb. Images exceptionnelles pour certaines au C8. Bravo.
  12. petit soucis de colimation sur mak

    https://www.loisirsplaisirs.com/skywatcher/3750-telescope-maksutov-180-2700-skywatcher.html Vis poussant tirant à l’arrière du tube sur le primaire. Rien d'autre à faire dans un premier temps. Il faut allé tout doucement pour recenter. Contactes @aubriot, il en a mangé de cette collim de mak, et va voir son blog.... claudeS PS: Peut-ere une contrainte sur le serrage du ménisque, mais ne rien faire avant d'avoir mis le primaire d'aplomb.
  13. Contactes en MP @astroespo ....il est possible que vous ayez le même objectif.
  14. petit soucis de colimation sur mak

    On attend tes infos sur le type exact de mak @assurtourix. On ne peut pas encore t'aider à ce stade.
  15. APM LZOS 130/780

    Au boulot alors ClaudeS PS: je ne l'ai pas encore le correcteur....et j'attends ton retour sur sa qualité, mais je ne fais pas d'astrophoto grand champ avec ma lunette....je ne sais pas fairemais elle doit être une bombe....
  16. APM LZOS 130/780

    Bonjour astroespo, Tu as touché le gros lot. Fais quelques essais en poses courtes sur des doubles de moins de 2 secondes d'arc histoire de voir ce que cela donne, et fais du visuel aussi Tu peux pousser à 3D/4D avec une double bien au zénith. Si tu as des beaux couples bien distincts, avec de belles taches d'airy, tu pourras faire du CP tranquille, ce qui est la vocation première de cette lunette. Quid du correcteur de champ? Tu l'as? Fait les tests avec et sans... ClaudeS ici quelques images avec ma LZOS 150mmF8.
  17. En planétaire et CP poses courtes, cela semble possible, si tu n'es pas trop exigeant, mais en CP habituel, tu oublies. J'ai l'équivalent en lunette, et même en visuel, je ne supportais pas du fait des vibrations à forts grossissements avec une Orion Atlas. C'est soit la monture, et une lunette plus petite, du genre APO 130F6/F7, ou le tube 150, avec beaucoup plus lourd en monture. Si j'étais limité en budget, je prendrai la 130....et si j'était plus honnête, je dirai que la 150 mm en photo CP, il faut être en poste fixe. ClaudeS PS: Je ne fais que de la pose courtes en CP et planétaire avec une LZOS150mm/1200mm et une Celestron CGE pro, en semi-nomade. C'est assez limite en poids sans poste fixe. Suis l'avis de Colmic....
  18. De 400 a 500 ou 600 ?

    Bonjour Prescillia, Tu devrais faire un post à part car ici il est question de 400mm à 600mm de DIAMETRE et non de FOCALE. Lances une discussion, et l'on te répondra....
  19. Deux modèles plössls Kitakaru et Tal

    Ton champ à f15 est-il suffisament plat avec cette focale? J'attends un HM 18mm et un HM12.5mm en 24.5mm du Japon. Les 10 9 et 6 Tani Japan sont vraiment bons en définition à F24 sur tout le champ. J'attends de voir pour le contraste sur la lune par rapport aux orthos. Personnellement, sur une achro à F20 il ne devrait pas y avoir mieux comme oculaires si les traitements sont bons, avec de bonnes lentilles bien polies.
  20. Deux modèles plössls Kitakaru et Tal

    Merci Myriam. Je remets le lien de Cloudy Nights, même si cela a été déjà fait: https://www.cloudynights.com/articles/cat/user-reviews/the-tal-super-plössl-r2844 et le lien pour le contact: https://bearoptics.com/ Le contact s'appelle KONSTANTIN. Échanges en anglais uniquement. ClaudeS
  21. Messier 57 & Lunette APO LZOS 152mm/1200mm

    Bonjour à tous, Après quelques échanges sur cloudy nights avec des personnes qui se sont intéressés au sujet, je crois que le "vrai challenge" sur Messier 57 n'est pas d'avoir la petite double, car elle est accessible avec 150mm en photo (Lunette APO APM LZOS dans ce post, ou un télescope, un SC 6 celestron, dans la discussion sur Cloudy Nights) mais de sortir la composante E de HL9001. Ici une capture d'écran d'une images du HST. Alors sortez vos monstres.....et regardez vos anciens clichés.... Je pense que vous avez repéré E...
  22. Bonjour à tous, Après une première partie de soirée consacrée à l'évaluation d'oculaires anciens (voir le post en Astropratique), et qui démontre sans contestation possible que même des oculaires en 24.5mm de type Hyugens Mittenzwey ont de la réserve sous le pied pour offrir des images de qualité si ils sont employés dans de bonnes conditions avec une chaine optique adaptée. Je me suis lancé ensuite dans dans l'acquisition de deux objets du ciel profond. Messier 5 que j'ai curieusement complètement foiré avec 1000 images de 1 seconde, mais une mise au point, et probablement des problèmes de turbulence non maitrisés avec la hauteur sur l'horizon, je me suis tourné vers Messier 57, la nébuleuse de la Lyre bien haute dans le ciel. J'avais le secret espoir d'enregistrer la double de résolution qui fait 2" d'arc avec cette lunette et la technique de la pose courte. Après 500 images de 2 secondes, j'ai pu retenir 95% de la vidéo. Et voilà que la belle cachée sous la double de 6" d'arc apparait dans toute sa finesse (enfin, il faut le dire vite), et finalement pourrait éclipser la nébuleuse. un comble. Après traitement avec AS!3 et R6, et finition avec Faststone Wiever. La nébuleuse doit pouvoir encore être améliorée. Camera ASI 290MM et Barlow TV 2X Bonne soirée, ClaudeS La double fait environ 6.6" d'arc (22 pixels pour 0.3"/p), et la double de résolution 2" d'arc (7 pixels pour 0.3"/p)
  23. Je suis assez d'accord. Avec 150mm, on peut dépasser la seconde de temps de pose avec une résolution de la seconde d'arc en CP. La bascule doit se faire autour de 200mm. Il y a que le suivi à faire correctement entre 1 et 10 secondes....À 150mm...
  24. Le 300 commence à donner sur la lune

    un 300 mais de quelle origine? Si tu avais plus de précisions. En MP si tu ne veux pas diffuser l'info.
  25. Lune plein cadre en passant

    Assez d'accord avec toi..avec mon écran ici...sinon Bravo Myriam, beau cliché et belle texture d'image....