Olivier Thizy

Member
  • Content count

    29
  • Joined

  • Last visited

    Never

Community Reputation

0 Neutral

About Olivier Thizy

  • Rank
    Inactive member
  1. Caméra Watec 902 A

    Bonjour, les caméras Watec intéressantes pour l'astronomie sont la 902H2 Ultimate et la 120N+. La Watec 902H2 ultimate est très sensible mais n'a qu'un seul temps de pose (20ms, flux vidéo). Elle est très utilisée pour les occultations d'étoiles par des astéroïdes. La Watec 120N+ est un peu moins sensible mais les temps de pose peuvent aller de 1/2000sec à 10sec (voir plus en mode "freeze"), toujours avec un flux vidéo en sortie. Elle permet de faire mesures de flux en continu, très utile pour les phénomènes mutuels de satellites galiléens par exemple mais aussi les occultations d'étoiles par des astéroïdes.Elle est aussi très sympa en animation car en 10sec de pose, on peut capter des objets Messiers par exemple et les montrer en "live" lors d'une soirée d'observation publique.La Watec 120N+ une super caméra de guidage de part sa sensibilité. Enfin, elle peut être utilisé en super chercheur électronique ou pour surveiller le ciel (météores par exemple).A noter enfin qu'un boîtier sans fil existe pour remplacer la raquette de contrôle et régler les paramètres de la caméra Watec 120N+ à distance. Généralement, les gens nous prennent plutôt la Watec 120N+ sauf pour le projet principal d'occultations astéroïdales. Cordialement, Olivier Thizy Vous ne verrez plus des étoiles comme avant ! http://www.shelyak.com/fr/
  2. caméras watec enfin dispo en france

    Bonjour, D'autres proposent les caméras Watec notamment pour l'astronomie, pas besoin de chercher très loin... :-)En astronomie, il y a le modèle 902H2 Ultimate qui est bien adapté pour les occultations car très sensible mais limité à une fréquence vidéo. Mais elle un peu spécialisé dans ce domaine.La Watec 120N+ (attention, la 120N est l'ancien modèle; la 120N+ intègre les très courts temps de pose) permet de faire des poses longues ou courtes avec un très bon rendement. Elle est très bien adaptée pour le guidage et même en utilisation chercheur électronique. Elle permet aussi de faire des occultations.L'avantage de la vidéo est qu'on peut avoir une longue distance entre le télescope et le PC; il est également possible d'avoir un écran vidéo proche du télescope (aide à la focalisation et pointage par exemple). Cordialement, Olivier Thizy http://www.shelyak.com/fr/
  3. Stage Spectro OHP & articles dans AstroSurf

    Pour info, une vidéo est disponible montrant l'ambiance du stage spectro à l'OHP: http://astrosurf.com/aras/ohp_2008/school.htm Cordialement, Olivier Thizy Solution pour Spectroscopie et Asservissement de coupoles/abris http://www.shelyak.com/fr/
  4. Téléchargement IRIS 5.55

    Bizarre car l'installation de IRIS est vraiment très simple.Récupère le fichier IRIS.ZIP: http://astrosurf.com/buil/iris/iris.htm Vérifies que tu as bien un fichier ZIP de 2.9MB avec dedans 12 fichiers dont "FreeImage.dll". Tu décompresses le tout dans un répertoire (perso, j'utilise C:\IRIS) et tu exécutes le fichier IRIS.EXE dans ce répertoire.Ca ne fonctionne pas?Cordialement, Olivier Thizy Solution pour Spectroscopie et Asservissement de coupoles/abris http://www.shelyak.com/fr/
  5. Etoiles Wolf-Rayet

    Bonjour, Il y a un intérêt à extraire le spectre 1D (ie: le profile) pour mieux comparer les Wolf-Rayet. Dans ce cas, la division par la réponse instrumentale (en utilisant Altair par exemple) est recommendée. Je le ferais quand j'aurais un peu de temps; la bonne météo fait que j'accumule les données en ce moment et le traitement prend du retard... :-)Je ne fais pas de flat en basse résolution et avec un tel système sans fente. Mais la fontion L_SKY2 enlève en fait un peu le dégradé du fond de ciel (il y avait la Lune forte cette nuit là).Pour l'extraction du profile, certaines WR seront très difficiles voir impossible car trop polluées par les étoiles/spectres autour. J'aurais du tourner le système réseau/caméra dans certains cas pour éviter cela.Cela reste toutefois de la faible résolution. Avec plus de résolution, les raies sont plus évidentes. Mais on voit quand même de grandes différences selon les types spectraux. Côté physique, j'ai lu que les étoiles massives passaient du stade LBV (comme P Cygni) au stade Wolf-Rayet. Mais toutes les WR ne sont pas des SuperNovae en puissance, et certaines finissent leur vie plus transquillement, non? Cordialement, Olivier Thizy Solution pour Spectroscopie et Asservissement de coupoles/abris http://www.shelyak.com/fr/
  6. Etoiles Wolf-Rayet

    Bonjour, Lors du stage spectro OHP (http://www.astrosurf.com/thizy/ohp2008/ohp2008.htm), j'ai passé une nuit à faire des étoiles Wolf-Rayet; voici le résultat... Technique: Télescope = C11 f/6.3 Caméra CCD: QSI516ws (j'aurais eu les même résultats avec une Audine 401E, une ST402E ou une ST7E...) Spectro: Star Analyser (http://www.shelyak.com/fr/star-analyser.html) Tps de pose unitaire: généralement 30sec Traitement: IRIS 5.55 (soustraction noir & pixels chauds; L_SKY2 pour enlever le fond de ciel; WINDOW pour fenêtrer sur la Wolf-Rayet) Physique: Les étoiles Wolf-Rayet sont des étoiles très chaudes en fin de vie qui expulsent leur enveloppe et se transforme en nébuleuse planétaire. C'est pour cela que j'ai ajouté quelques Np sur l'image. Et puis, ça fait joli... :-) Image sur: http://www.shelyak.com/documents/Planche%20Wolf-Rayet%20(Shelyak%20-%20Star%20Analyser).jpg A noter que le catalogue de WR est dispo sur le site ARAS: http://astrosurf.com/aras/wr/wr.htm La manip est assez simple et utilise pleinement le principe du Star Analyser: simple et efficace. Si le télescope pointe bien, il n'y a pas grand chose à faire et on n'a même pas le temps de prendre un café qu'il faut déjà pointer la cible suivante! Le traitement est plus long vu le nombre de fichiers et il faut surtout passer du temps à mettre en forme. Mais j'aime bien le résultat... :-)) Reste maintenant à creuser le sujet et exploiter des spectres plus haute résolution que j'ai fait avec un spectro echelle au T60 du pic. Ce sera l'occasion d'un article dans la revue AstroSurf.A noter que le N° actuel a un article sur les étoiles Be et le prochain devrait avoir un article sur les mesures de températures d'étoiles justement avec un Star Analyser. Voici pour rappel la liste des articles spectro Astrosurf: N° 26: la spectroscopie en astronomie amateur, la révolution est en marche (François Cochard) N° 27: mise en oeuvre du Lhires III (François Cochard) N° 28: mesure de rotation des planètes géantes (Olivier Thizy) N° 29: mon premier spectre stellaire en haute résolution (Olivier Thizy) N° 30: Star Analyser, initiation à l'astrophysique (Eric Sarrazin) N° 31: beta Aurigae, une binaire spectroscopique séduisante (Pierre Noyrez; Olivier Thizy) N° 33: les étoiles Be (Olivier Thizy) N° 34 (à paraître): les températures d'étoiles (Olivier Thizy) Cordialement, Olivier Thizy Solution pour Spectroscopie et Asservissement de coupoles/abris http://www.shelyak.com/fr/
  7. Bonjour, Un stage spectro organisé par l'association AUDE avec le concours du CNRS s'est tenu à l'OHP cette semaine avec la présence de membres de plusieurs pays. Surtout, une très grande concentrations de télescope/spectrographes dont une quinzaine de Lhires III.C'était le 4ème stage pratique à l'OHP avec un nombre croissant de participant, d'instrumants, etc... et surtout un super ambiance.J'ai mis qques photos d'ambiance du stage sur: http://www.astrosurf.com/thizy/ohp2008/ohp2008.htm On pense déjà à la cinquième édition en août 2008... :-) Sinon, un petit rappel sur la série d'articles sur la spectro dans la revue AstroSurf. Le numéro en cours parle d'un sujet longuement abordé lors de ce stage: les étoiles Be. Le prochain numéro parlera normalement de la mesure des températures d'étoiles avec un simple Star Analyser.Voilà la liste des articles déjà parus: N° 26: la spectroscopie en astronomie amateur, la révolution est en marche (François Cochard) N° 27: mise en oeuvre du Lhires III (François Cochard) N° 28: mesure de rotation des planètes géantes (Olivier Thizy) N° 29: mon premier spectre stellaire en haute résolution (Olivier Thizy) N° 30: Star Analyser, initiation à l'astrophysique (Eric Sarrazin) N° 31: beta Aurigae, une binaire spectroscopique séduisante (Pierre Noyrez; Olivier Thizy) N° 33: les étoiles Be (Olivier Thizy) N° 34 (à paraître): les températures d'étoiles (Olivier Thizy) Cordialement,Olivier Thizy Solution pour Spectroscopie et Asservissement de coupoles/abris http://www.shelyak.com/fr/
  8. Bonjour, installes un logiciel de planétarium (Stellarium est très bien; Carte du Ciel aussi) pour voir les objets à voir à l'Est. Globelement, tu as plein de trucs à voir et ça change à chaque saison! En ce moment, profites de la voie lactée et des objets dans le Sagitaire (si tu arrives à voir bas sur l'horizon), l'Aigle, le Cygne, etc... Cordialement, Olivier Thizy Solution pour Spectroscopie et Asservissement de coupoles/abris http://www.shelyak.com/fr/
  9. Baisser la lumière des villes...

    Bonjour, J'ai eu la chance d'organiser une soirée astro la semaine dernière et j'ai profité de l'occasion pour éteindre les lumières du centre du village. Ca a surpris les gens mais ils ont pu voir la qualité du ciel quand on éteint les lumières... expérience réussie! Une belle soirée (voir: http://www.revel-belledonne.com/spip.php?article209). Pour éteindre, il suffit parfois d'aller voir gentillement le maire du village et de lui demander. C'est souvent pas sorcier. :-) Par contre, j'en ai profité pour regarder le système qui gère l'éclairage: une simple horloge qui a mon avis se dérègle très facilement avec le temps; sans parler de la non prise en compte des heures été/hivers... Bref, c'est géré par le service technique dont ce n'est pas la priorité. Au passage, une personne m'a dit que l'éclairage était obligatoire et que le Maire était responsable en cas d'accident. Quelqu'un connait-il les textes de loi sur le sujet? Y'en a tellement... :-))Le meilleur argument toutefois semble financier. J'ai lu l'exemple d'un village qui a réduit sa facture d'éclairage (consommation) par deux en éteignant les lumières à partir d'une certaine heure. Si vous avez des exemples comme cela, merci de me les envoyer ne privé car cela m'aide pour constituer le dossier sur le sujet.Bref, d'un côté on a les lois, et de l'autre le porte-monaies... Cordialement, Olivier Thizy olivier.thizy@shelyak.com Solution pour Spectroscopie et Asservissement de coupoles/abris http://www.shelyak.com/fr/
  10. Pourquoi voit-on les nébuleuse ?

    Bonjour, Paul13 a très bien résumé les manières de "voir" les nébuleuses. J'ajouterais que si on peut voir les nébuleuses obscures par ombre chinoise sur le fond de la voie lactée par exemple, il est aussi possible de détecter la matière interstellaire en observant l'absorption qu'elle opère sur la lumière des étoiles:1/ par diffusion de la lumière bleue (comme notre atmosphère diffuse le bleu des rayons du Soleil: d'où le ciel bleu; ou bien le gaz autour des Pléïades qui diffuse la lumière et qu inous apparait comme des nébulosité bleue), la lumière qui traverse la matière interstellaire "rougit" puisqu'elle perd du bleu. C'est ainsi que quand on regarde vers la voie lactée, les étoiles (mais aussi les nébuleuses) nous paraissent plus rouges. Ce n'est pas leur couleur réelle mais telle qu'elle nous apparaît après avoir traversé la matière interstellaire plus dense dans le plan galactique.2/ par analyse du spectre. Certaines longueurs d'onde sont absorbé par la matière interstellaire. Par exemple le Sodium avec le fameux Doublet du Sodium. On le voit très bien dans certaines étoiles. L'analyse de ces raies interstellaires permettent de mesurer la densité de matière traversée par la lumière d'un groupe d'étoile par exemple. Genre de sonde de matière invisible à priori, mais bien visible par transparence sur le spectre. Cordialement, Olivier Thizy Solution pour Spectroscopie et Asservissement de coupoles/abris http://www.shelyak.com/fr/
  11. pour les duplicistes anglophones

    Bonjour,amusant car je ne vois pas dans ce journal de mesures spectroscopiques de binaire alors que c'est un excellent moyen pour déterminer les masses des étoiles. Voir l'article de Pierre Noyrez et moi-même dans le AstroSurf magazine N°31 sur beta Aurigae: avec une trentaine de mesures spectrales faite dans nos jardin, on arrive à mesurer les masses et distances de chacune des composantes de cette binaire spectroscopique. Un projet très amusant à réaliser soi-même.Olivier Thizy http://www.shelyak.com/fr
  12. Etude Erreur periodique de ma monture

    Richard,As-tu déjà essayé la photographie en parallèle (constellation, grand objets...)? Avant de se lancer dans la photo longue pose au foyer, c'est un bon moyen de s'entraîner à l'astrophoto - d'abord avec une focale très courte puis une focale longue. En tout cas, c'est une méthode pour maîtriser son instrument pas à pas.Cordialement, Olivier
  13. Les JOA 2008 ...

    Bonjour,Le Soleil est un peu plus actif aujourd'hui (par rapport à ce qu'on a connu ces dernières années!)... bon, je ne parlerais pas de l'impact sur le réchauffement (ou refroidissement) climatique global... [quel débat sur le sujet! :-)] mais par contre, si les nuages pouvaient laisser le Soleil briller ce WE pour les JOAs, ce sera l'occasion de revoir enfin un Soleil tâché!Cordialement Olivier http://www.shelyak.com/fr
  14. Bonjour, Bon, je vais faire un peu de pub pour AstroSurf... :-) J'avoue être assez content de l'article paru sur beta Aurigae car il clot une longue série d'observations (une trentaine de spectre, soit un temps de pose total de 7h30) souvent faites avec d'autres personnes.Quel est l'intérêt? En fait, beta Aurigae est une étoile variable de type binaire à éclipse. Assez banale, même pas d'échange de matière. Mais c'est un cas d'école car on a deux étoiles qui tournent autour de leur centre de masse. Ma première expérience avait été sur beta Lyrae [hum... celle qui s'appelle Shelyak... comme Shelyak Instruments! :-)]. Ben oui, l'origine vient de là. En fait, on avait installé MuSiCoS, un spectro echelle à Saint-Véran (http://www.astroqueyras.com). Avec le Club d'Astronomie de Lyon-Ampère et la Société Astronomique de Rennes, on avait suivi cette étoile non stop (enfin, si, je jour) pendant 15 jours. Une superbe météo... pleins de spectres... génial!Oui, sauf que l'astronome professionnelle que j'avais contactée avant pour lui demander si c'était une bonne cible m'avait répondu que c'était un peu compliqué car beta Lyrae est un système binaire dont une composante a un spectre à émission (présence d'un nuage excité autour de l'étoile qui émet fortement), avec de l'échange de matière, la présences de jets bipolaires, et d'autres trucs qui compléxifie les spectres obtenus.Bref, on avait pleins de spectres (en plus echelle... avec tout le domaine visible!) de beta Lyrae... mais on n'y comprenais pas grand chose car tout se mélange.Le rapport avec beta Aurigae? Ben simplement qu'après avoir fait le truc compliqué [contre l'avis de l'astronome pro... mais il faut parfois être têtu! :-)], j'avais envie du truc plus simple... comme deux étoiles bien éloignées qui tournent l'une autour de l'autre sans s'échanger de matière, paisiblement dirons-nous.Petite recherche dans le catalogue des binaires, je tente sur beta Aurigae et déjà, les deux premiers spectres sont très sympas: à 3j d'interval, les composantes sont soit séparées soit mélangées. Sympa. Je décide donc de continuer et après une année, j'ai une trentaine de spectre. Oui, je sais, 7h sur une année, c'est pas un rythme de fou. Mais bon, la période du système est proche d'un multiple de la période de rotation de la Terre; pour couvrir la phase complète, il faut parfoit attendre. Et puis bon, c'est un loisir quand même! :-) Pour revenir sur le sujet de l'article dans le dernier AstroSurf (N°31), je l'ai co-écrit avec Pierre Noyrez qui a travaillé sur la partie plus mathématique. En fait, c'est assez simple à partir de ces spectres de faire les opérations de base pour enlever les biais (mouvement de la Terre qui varie en fonction des saisons; présence de raies telluriques...), puis de mesurer les vitesses radiales de chacune des composantes. Pour la mesure de la vitesse radiale, on peut faire simplement (avec visualspec par exemple) ou plus finement - on l'explique plus en détail dans l'article.Mais le but de tout cela? Et bien de calculer les masses de ces étoiles et leur distance! C'est là la magie de la spectroscopie: à distance, on peut "peser" des étoiles. Vraiment magique. Encore plus quand on le fait avec des spectres qu'on a acquis soi-même!Le calcul peut se faire avec de grosses approximations ou en allant plus finement dans les lois de Newton. Là aussi, on explique plus en détail dans l'article.Les prochaines étapes seront de voir quelles autres analyse on peut tirer de ce type de données, notamment en Doppler Tomographie. La technique est expliquée superbement sur la page de Sylvain Rondi: http://www.astrosurf.com/rondi/spectro/doppler_tomography.htm Il serait intéressant de voir le résultat sur un système simple comme beta Aurigae. Pour éventuellement allez sur un système plus complexe (comme des variables cataclysmiques par exemple) pour peut-être un jour mieux comprendre beta Lyrae - Shelyak! :-)) Voila, peut-être cela vous donnera envie de lire l'article et de vous lancer dans la spectroscopie. Un monde magique, c'est certain! Cordialement,Olivier Thizy http://www.shelyak.com/fr PS: et si vous avez envie d'en parler de vive voix, ne pas hésiter à venir me dire bonjour aux JOA, j'y serais ce week-end: http://www.astrosurf.com/joa/
  15. Les JOA 2008 ...

    Bonjour, Je précise que je serais présent pour une animation autour de la spectroscopie avec, en petite nouveauté, l'estimation de la température du Soleil en observant son spectre. Bon, comme vous la connaissez déjà, ça sera facile pour vous... :-) Mais l'idée est de voir si cela fonctionne avec le grand public qui passe aux JOAs. Reste à prier pour la météo! Sinon, c'est la composition des lampadaires de la ville dont on parlera... enfin, si l'ANPCN n'a pas fait éteindre tous les lampadaires du coin pour l'occasion!!! :-))Ce sera aussi l'occasion de voir quelques nouveautés comme le système Dome Tracker d'asservissement de coupole/toit roulant avec le pointage du télescope, histoire de faire ses observations au chaud... Cordialement, Olivier Thizy http://www.shelyak.com/fr