soulearth

Member
  • Content count

    116
  • Joined

  • Last visited

  • Last Connexion

    Soon available - 44353

Everything posted by soulearth

  1. Soleil du 5 avril en LB

    15% à 20% . Ok j'essayerai. Il me semblait avoir vu qu'il fallait etre assez restrictif mais je ne savais plus de combien alors j'ai été très restrictif
  2. "Multiprise" 12v pilotable Libre

    Je rebondi sur la remarque de @Raphael_OD. Pour les plus manches d'entre nous ( comme moi ), il existe une boutique, qui moyennant finance te fait la carte plus toutes les soudures ? Genre tu recois le produits fini ? C'est sur, c'est plus Do It Yourself du tout, mais moi si c'est "Do" ca me convient bien
  3. VR1 W.O. versus "fringe killer" Baader

    A ce sujet cette article est intéressant : https://www.baader-planetarium.com/de/downloads/dl/file/id/23/product/2946/testreview_baader_anti_fringing_filters_astronomy_technology_today.pdf
  4. Tu as par exemple le night sky h-alpha d'optolong qui fait exactement ça. C'est un clone du lumicon qui malheureusement est maintenant difficilement trouvable. https://www.telescopes-et-accessoires.fr/filtre-night-sky-h-alpha-optolong-coulant-508mm-c2x36885426
  5. Bonjour tous le monde. Sachez que vos échanges sont passionnant. Je rebondi sur l'exemple ci-dessus concernant l’intérêt ou non du gain, étant moi même dans la catégorie imagerie temps moyen / court, genre 15s ou 20s, pile le créneau ou ça fait débat. En pose longue le gain unitaire s'impose, et en lucky le gain de résolution l'emporte. Ici ni l'un ni l'autre ^^ . Dans l'exemple ci-dessous on voit que l'évolution en cas de monté de gain est proportionnelle mais aucun apport coté rapport signal/bruit . Du coup peut on dire que le gain est juste une variable "neutre", sans impact, ou peut il être nuisible ? A l'exclusion, évidement de l'élément "dynamique" et saturation , qui ont bien peut de risque d’être limitant sur une pose de 15s. Le gain serait alors un élément de confort, ni bon ni mauvais, mais permettant une meilleure détection des étoiles en cas de poses un peu short ( ou filtrées ) ( nécessaires par exemple dans le cas d'un suivi non guidée, ou monture pas exceptionnelle ) ? Merci à vous
  6. Ben si ça s'attaque aussi a la coma et a la courbure de champ, c'est tout de même vite visible. Si c'était anecdotique, on ne s'acharnerait pas autant sur le réglage du backfocus de ces pauvres correcteur de coma . 🤣
  7. C'est vrai mais ce n'est pas forcément hors propos pour autant 😉. Dans le cas des IA à apprentissage de banque d'images, le moindre ajout est gênant car il provient de la banque d'images et donc correspond à la banque d'image alors que c'est le cliché qui nous intéresse. A ce compte là autant mettre une image Hubble en calque transparent à 50%. On gagnera en temps de calcul pour le même résultat. Évidemment si l'algo est bien foutu et se concentre sur un effacement intelligent des effets de la turbulence, dans ce cas c'est autre chose et c'est vraiment bien.
  8. @lyl ne penses tu pas que ce genre d'application ai pu être spécialement développée et optimisée pour passer haut la main ce genre de test ? Quelque part, si tu ne passes même pas les tests habituels, inutile d'aller plus loin ... Ce qui pour autant ne serait pas forcement représentatif des perfs sur une image réelle. Par exemple que donne Topaz sur ce genre de test ? Ma question est bien innocente car vraiment ce n'est pas mon domaine et je n'y connais pas grand chose.
  9. Toute la question est dans le principe de fonctionnement. Mais comment savoir sur un plugin non open source ? Le problème de ce genre d'application, et c'est valable pour n'importe quel soft utilisant l'IA, c'est d'être fidèle à l'image d'origine. Imaginons 2s que nous parlions dIRM, scanner ou radio médicales. On est d'accord que ces images peuvent être bien floues, jamais assez détaillé etc ... Pour autant le logiciel de traitement ne peux pas transformer un petite fissure osseuse en fracture nette et franche sous prétexte qu'il a dans sa base de donné des fracture graves bien plus contrastées => Mon bon messieurs, ce sera table d'opération broches et vis, l'IA montre une grosse fracture bien nette. Prévenez votre famille. De même qu'inventer quelques pixels sur un scanner des sinus, c'est prendre le risque que le mec se retrouve avec une caméra dans le pif pour savoir : qu'est-ce que c'est que ce truc qui a rien a faire la ? Malheureusement, si il y a de la création de détail s'appuyant sur une banque d'images externes, on se rapproche de l'image d'artiste. Artistes qui en astro essaient d’être cohérent et de coller à la réalité, mais en bas à gauche il est marqué: "vue d'artiste".
  10. Push to Memstar

    Le seuil mini a été atteint mais il n'est pas trop tard pour participer.
  11. Chromatisme

    Merci. Je prends bonne note de vos retours. J'en sais maintenant un peu plus sur le sujet.
  12. Chromatisme

    Ca m’embête franchement d’être affirmatif car je n'ai jamais testé ce cas de figure. Je préférerai qu'une personne qui a vraiment constaté l'effet en pratique confirme. Mais selon moi, sur une lunette qui présente du chromatisme, la seule façon d'évacuer le chromatisme, c'est d’être en bande étroite et d'évacuer la couleur au passage...
  13. Chromatisme

    Bien vue, mais je peur que ce ne soit pas si simple. Tu as le chromatisme axiale, et pour lui effectivement refaire la MAP devrait regler le soucis. Mais tu as aussi le chromatisme latérale et celle la, MAP refaite ou non, j'ai bien peur que tes couches de couleur ne se superposent pas pile poil. ( le bleu restera plus proche du centre optique que le rouge ) Bon mes réponses sont purement théoriques car a vrai dire je n'ai jamais tenté l’expérience.
  14. Chromatisme

    Effectivement. Du moment que tu mets un filtre tu réduit la bande de spectre qui est passante. Donc tu réduit aussi le chromatisme sur la couche colorée. Mais bon, si ta couche de luminance est baveuse, ça va franchement avoir un effet néfaste. Second point, je ne vois aucune raison pour que le chromatisme ne réapparaissent pas une fois les couches RVB assemblées.
  15. Chromatisme

    Le chromatisme c'est un décalage de la lumière en fonction de sa couleur ( longueur d'onde). Si ta caméra est une mono tu ne verra plus la couleur mais le décalage restera présent. Résultat, étoiles baveuses. A moins d'utiliser des filtres a bande étroite, point de miracle.
  16. Push to Memstar

    Un des membres du projet ( lenacus sur WA) a complété les specs techniques. On en sait maintenant un peu plus. ~~Informations techniques~~ Boitier : Bluetooth Low Energy 3 piles AAA (rechargable ou non) 100h d'utilisation Mise veille automatique au bout de 3min une fois déconnecté Poids 85g (avec piles) Dimension du boitier : 78x57x21mm Précision de guidage <= 1° (sous réserve d'une installation correcte) Technologie MEMS (Micro Electro Mechanical System) Application smartphone : Android 7 ou plus iOS 8 minimum Bluetooth requis Mode nuit (filtre rouge) Position GPS automatique ou manuelle Catalogue de 15000 objets (Planètes, étoiles, Messier, NGC) Disponible en Français (d'autres langues sont prévues) Connexion Internet non requise à l'utilisation Intuitif et facile à prendre en main Par contre pour la compatibilité avec ascom j'ai rien vu mais on peut toujours soumettre l'idée. Le site pour le financement est ici: https://fr.ulule.com/dispositif-memstar/
  17. Push to Memstar

    Oui faudrait poser la question... La je suis pas capable de dire. Rien lu a ce sujet.
  18. Push to Memstar

    Merci pour la rectification. A vouloir rassembler les infos qui sont éparpillées à droite à gauche, j'ai fait une grosse coquille. C'est rectifié. L'objectif et la précision officielle est 1°. Les retours de demo du RCE tournent à +/- 0.2° ( info d'une personne qui était présente à la démo des RCE ) . Un fil sur WA qui en parle : https://www.webastro.net/forums/topic/229899-memstar-découvrez-les-étoiles/ Les 300 objets dont je parle, ce ne sont que ceux qui sont utilisable pour laire la calibration initiale. Un peu comme synscan, mais qui lui propose une liste tellement courte que normalement l'étoile est derrière un arbre ou un immeuble. Je n'ai rien trouvé sur la taille du catalogue d'objets observables.
  19. Push to Memstar

    C'est sur que la solution des encodeurs existe depuis un moment, mais c'est une autre paire de manche à installer/bricoler.
  20. Livestack au dobson

    Bonjour, Le CROA de @Clouzot ayant reçu un accueil des plus chaleureux, je me lance aussi. Rassurez-vous, je ne vais pas vous ressortir tous mes vieux CROA poussiéreux. Si j'ai choisi celui-ci, c'est parce qu'il présente une soirée de livestacking avec un matériel très différent : un dobson kepler 250/1250 non motorisé, pointage et suivi manuel seulement aidé d'un telrad, avec une caméra altair 385c qui m'a permis de faire mes premières armes, car comme vous pouvez vous en douter avec l'usage d'un dobson, je fait aussi beaucoup de visuel et c'est la pollution lumineuse en périphérie de Lyon qui m'a poussée à chercher des "solutions". Observer en visuel depuis chez moi étant une forme de torture pour tout astram qui se respecte ( ciel bortle 6/7 et résidence sons et lumières ). De plus, cette soirée reste franchement un super souvenir. ## Soirée du 02/04 à domicile ## Il y a des soirs ou les choses se présentent bien. Un nuage de sable et particules en tout genre poussé par le vent juste à temps, une nuit sans lune, un début de week-end prolongé permettant de récupérer derrière, et un esprit malin qui semble interférer avec l'allumage automatique de l’éclairage de la résidence => certainement le coup d'un elfe ou lutin soucieux de ne pas gâcher ces belles conditions. Seule ombre au tableau, pas de liste d'observation, nada, rien, à poil. J'aime bien varier les plaisirs, ne pas faire toujours les mêmes objets, mais ça me demande un peu de préparation car ma mémoire n'est pas très coopérative. Pour changer un peu le menu, je déplace le dobson au fond du jardin. J'ai les pieds dans l'herbe, je suis face à un bâtiment de 3 étages qui m'oblige à pointer quasiment au zénith ( c'est toujours le pied ça avec un dobson ) mais j'ai une belle vu sur la grande ourse. La setup est maintenant rodé et de toute façon difficilement modifiable : dobson + 385c + reducteur de focal svbony ( grâce à lui je suis grosso modo à f/2.5 et mes étoiles ne ressemblent à rien ). Gain max. Dark et flat ok. Je commence en cherchant M81 et 82 mais trouverai au départ NGC3077. 5min et 1s Bon, je ne suis pas loin, au tour de M81 et M82 maintenant... 5m46s Comme vous pouvez le constater, l'absence de suivi est bien visible en bord de champ, toute image en décallage par rapport à la première ayant pour effet de manger les bords. Il ne faut pas non plus être trop exigent sur la tête des étoiles, réducteur de focale oblige... 10min et 1s A ce stade, moi j’étais déjà ravi de ma soirée. Mais c'était sans compter sur les autres astrams connectés sur discord qui discutaient dans une bonne humeur communicative et apportaient aussi leur bonnes idées et conseils . ( En plus de me donner des envies de café chaud à chaque activation de la monture mi-goto , mi-moulin à café de Fab.) Effectivement, niveau liste d'observation, je n'avais rien préparé. Improvisation total. Pour me suggérer des objets intéressants, l'ami John a été particulièrement généreux. Voir presque joueur. Voila que pour rester dans la grande ourse il me conseille ACO1377 / Abell1377. Petit groupe sympa de galaxies mais pas des plus facile, déjà parce qu'à moins que les dites galaxies soient en train de jouer à la bête à deux dos, le champ de la 385c est un peu limite... Mais aussi parce que le bougre sais très bien dans quels conditions j'observe 180s Désolé sur ce coup, je n'avais pas fait de capture d'écran complet. S'en suit M106 pour faire plus simple, car j'avais quand même bataillé pour trouver la précédente. Avec mon ciel, j'ai peu d'étoiles vraiment visibles pour me repérer. M106, celle la elle m'a beaucoup plus. Une beauté comme j'en avais rarement vu, que ce soit au 250mm ou même au 400mm. 7m48s Tiens, il y a longtemps que je n'ai pas fait une nébuleuse, M42 mis à part... Et je suis toujours pas loin de la grande ourse. Un peu contraint et forcé par les maisons autour. La nébuleuse du Hibou me voit venir avec mon gros dobson et ma mini caméra. 419 frames 210s - Pas de screenshot, désolé. A ce stade John me propose un autre objet sympa. J'aurai du me méfier... Mais c'est vrai qu'il est très sympa cet objet. Juste un peu ténu. NGC3726. Pour ne rien arranger, l'humidité commence à tomber ce qui à pour conséquence de faire gonfler très légèrement le support du dobson qui devient moins souple dans ces mouvement ( le fait que je sois dans l'herbe et pas à l'endroit habituel est certainement lié à ce désagrément ). Et puis bien sur, le PC, à court de batterie, me fait le coup de la panne en plein milieux. Mais je ne peux pas jeter l’éponge alors qu'elle est sous mes yeux. Course pour trouver un rallonge, relance du stack. TAYO!!!! 10min Ce n'est qu’après que John m'a expliqué que cet objet magnitude 14 était connu pour être faiblement visible. Mais quel objet !!! Qui plus est sous des cieux franchement pas cléments. Il est 3h41. Cette fois, je commence à ranger le matériel, faire rentrer le chien, etc ... Mais vu l'heure tardive, d'autres objets se sont levés. Et c'est ainsi que la lyre m'a cueilli. Le dobson est maintenant très peu maniable toujours à cause de l'humidité et le pointage qui devait être une formalité et le suivi qui n'est jamais simple à la caméra ( le champ n'est pas énorme ) auront été plus laborieux que prévu. 310 frames - 155s Voila comment s'est déroulée cette soirée pleine de surprises et de super objets qui m’étaient inconnus. J’espère de ce petit CROA de livestacking full manuel vous aura plu. Depuis je me suis pris au jeu et surtout rendu à l'évidence qu'avec un ciel aussi mauvais un goto est tout de même bien pratique. J'ai donc investi dans une monture equatoriale eqm-35 et un petit 130/650. Le dobson sort encore mais surtout pour les soirées en visuel loin de Lyon.
  21. Livestack au dobson

    C'est clair ^^ . Je vote pour le rhum Et pas de soucis, je ne le prend pas mal du tout. Mais tant qu'a faire, autant que le "format" plaise au plus grand nombre et s’intègre de façon cohérente au reste. Enfin bref, tout roule et merci pour votre accueil.
  22. Livestack au dobson

    ok, entendu. On se retrouve donc de l'autre coté
  23. Livestack au dobson

    Bonjour @serge vieillard . Mon post ici n'est qu'un ballon d'essai, une sorte d'exemple de la tronche que ça pourrait avoir quand c'est moi qui suis au clavier ( ce qui n'est pas forcément un atout ). Si je comprends bien le sens de votre propos, vous préféreriez que tout aspects techniques soit éludé, en commençant par l'interface du logiciel, pour ne garder que l'image en illustration ? En général on met justement tout l'écran pour montrer ce que l'on a sous les yeux et faire le distinguo avec une astrophoto. Mais oui je comprends l'idée et honnêtement sur ce point, personnellement peu m'importe. La capture complète a cependant pour elle un avantage pédagogique pour celui qui voudrait apprendre a le faire aussi. Mais ça peut tout a fait prendre d'autres formes et être ailleurs. D'ailleurs j'ai parfois seulement fait une capture de l'image durant cette soirée. Par contre sur les détails d'acquisition je suis plus partagé. Quand je fais du visuel, du vrai, et que je raconte une soirée d'obs, il y a toujours un moment où j'explique, par exemple, avoir cherché en vain la NP à l'oculaire de 24mm, car trop petite elle ne s'est revelée qu'au 13mm. Et ensuite la différence de détails visibles entre le 13mm et le 9mm. Ou entre deux marques d oculaires différentes ( joueur, j'ai récemment comparé nagler, hyperion et explorer scientifique). Puis en vision direct, puis décalé, puis au bout de 30min après avoir éteint la lampe rouge, etc ... Idem pour les filtres. Tout cela ce sont des détails techniques. Avec une caméra on n'a plus d'oculaire, donc on joue avec les paramètres d'acquisition, et un peu les filtres. C'est l'équivalent direct. Il me semble dommage de s'interdire d'en parler alors que dans un CROA visuel c'est l'absence de ces détails qui seraient supprenant. Je suis cependant d'accord avec vous sur le fait qu'un CROA ne doit pas tourner au tuto d'astrophoto. Mais ce n'était pas le cas ici. Dans tout les cas, mon objectif n'est pas de déranger. Vous pouvez donc compter sur moi pour ne pas insister dans une voix qui dérangerait la communauté du forum.
  24. Une soirée de livestacking

    C'est ça en fait. Mon CROA ne sera jamais a la hauteur si il n'y a pas une ou deux bêtes sauvages. La prochaine fois j'invite mon ancien voisin
  25. Livestack au dobson

    Bonjour @yapo . Question difficile car je n'ai jamais tenté le visuel Polaroid , mais par contre j'ai déjà fait ce genre d'images avec un 400/2000 et c'est loin d'être évident même a la caméra... Tu me confirmes que tu n'as pas de suivi ? Pour moi,. l'utilisation d'un Polaroid me semble super galère voir impossible. Voilà pourquoi je dis ça : Le réducteur de focale a 2 fonctions. La première avoir un tube le plus ouvert possible pour vite choper du photon car sans suivi les poses unitaires sont ridicules. Sans suivi, la fameuse règles des 500 s'applique ( Durée de l’exposition max en secondes = 500 / longueur focale (en mm) ) . Et encore le 500 de la formule est en pratique bien généreux. Avec en gros 600 de focale je ne dépassais pas 500ms de pose unitaire. Donc toi a 1000mm de focale disons 300ms max. Deuxième fonction, le champ, le grossissement d'un tube a 2000mm est tout de même important. Et même ramené à 1000 ton objet va être gros et je n'ai aucune idée de ce que ça donnera sur un Polaroid. Mais quand je vois les images d'un Polaroid j'ai l'impression que le champ est tout petit... Je n'y connais rien en Polaroid /!\ Il y a des difficultés de Map avec un réducteur de focale mais passons.... Surtout ton Polaroid ne va pas aligner et stacker. Il fait une pose unitaire d'une durée inconnue et non réglable et basta. Et tu ne peux pas non plus gérer le gain j'imagine... Donc en gros j'ai bien peur que si le Polaroid expose a 300ms ou moins, sans stacking tu manques de lumière et s'il expose plus longtemps l'image sera floue. Sans parler du champ inconnu... J'ai jamais essayé donc je peux me tromper mais le Polaroid me semble pas adapté.