phildev

Member
  • Content count

    10
  • Joined

  • Last visited

  • Last Connexion

    Soon available - 44429

Everything posted by phildev

  1. Bonjour,J'ai une question vraiment basique à poser à propos de la mise en station de la monture GP-DX, mais je n'ai pas trouvé de réponse en faisant une recherche sur le Forum Astrosurf, aussi je me décide à la poser.Jusqu'à présent, pour faire la mise en station de ma monture GP-DX avec le viseur polaire, je suivais la documentation et je mettais en correspondance la date avec l'heure TU sur le vernier horaire (après avoir corrigé la différence avec le méridien sur le vernier blanc). Et là, je suis pris d'un affreux doute... Il me semblerait plus logique d'utiliser l'heure locale et pas l'heure TU (en prenant soin de ne pas prendre en compte l'heure d'été), ceci afin de prendre en compte la longitude du lieu d'observation (le vernier blanc ne sert qu'à corriger la différence de longitude par rapport au méridien).Est ce que quelqu'un sur la liste s'est déjà posé la question??? Est ce que je suis vraiment à côté de la plaque?Merci par avance pour vos réponses.Philippe
  2. Je n'active pas la PEC sur le SS2K durant l'autoguidage. La dérive que j'observe n'est clairement pas liée à la PEC. Je vois typiquement une dérive lente et continue de 40 secondes d'arc en une heure alors que les oscillations de la correction d'autoguidage se font sur une amplitude de 2 ou 3 secondes d'arc seulement autour de la position moyenne, aussi bien en ascension droite qu'en déclinaison.La mise en station sans être parfaite est a priori correcte (je pensais que l'autoguidage permettait justement d'éviter une mise en station de très bonne qualité en utilisant par exemple la méthode de King, mais peut être me trompe-je.... Je mets en station uniquement au viseur polaire qui est bien réglé).Toute remarque est la bienvenue!Merci, Philippe
  3. Bonjour,Je suis en train de faire des essais d'autoguidage avec mon SS2K + monture GP-DX. Pour l'instant, je contrôle directement le SS2K au travers de l'interface LX200. J'ai essayé beaucoup de réglages variés (vitesse de suivi dans le SS2K, agressivité du guidage, réglage des backlashs, ...) et de logiciels différents (Iris, Meade AutoStar, Guidedog, ...) et je n'obtiens rien de très extraordinaire. Dans le meilleur des cas, je reste dans une amplitude d'une quinzaine de secondes d'arc. De plus, j'observe souvent une dérive en RA et/ou DE au fil du temps.Question à Looney2: est ce que la liaison directe PC->SS2K au moyen d'un boitier style "USB Guider" de Pierro Astro améliore vraiment les choses? (c'est à dire moins d'amplitude et limitation de la dérive). Je suis aussi preneur de toute info venant de personnes ayant observé les mêmes problèmes que moi pour le guidage d'une GP-DX ou similaire avec le SS2K.Merci par avance! Philippe
  4. Pour répondre à Toutier, je comprends bien la méthode qui similaire à ce qu'on fait dans l'hémisphère Sud avec la constellation d'Octan, si ce n'est que l'on utilise la barre de contre-poids pour évaluer la position au lieu de regarder l'alignement des étoiles de la constellation sur des repères dans le viseur polaire.Cela fournit probablement une précision suffisante pour un alignement 3 points avec un SS2K ou du visuel, mais je ne pense pas par contre que ce soit assez pour de l'astrophotographie avec des poses sur quelques minutes.Cordialement, Philippe
  5. Oups... Dans mon 2ième paragraphe, je voulais dire: "Nous somme officiellement dans la zone GMT+1 et on n'a besoin que de cette information ainsi que de la *longitude* du lieu pour régler le viseur polaire de la GP-DX".
  6. La méthode que je donne est simplement basée sur le **décalage GMT officiel** (qui est l'information a priori la plus simple à obtenir -- elle est par exemple disponible dans le calendrier Windows). Je n'utilise pas la Time Zone UTC (et là on est d'accord, on est dans la même Time Zone que l'Angleterre), car cela prête à confusion (on est dans la même Time Zone que les anglais mais on n'a pas la même heure locale).Nous somme officiellement dans la zone GMT+1 et on n'a besoin que de cette information ainsi que de la latitude du lieu pour régler le viseur polaire de la GP-DX. Pas besoin ici de faire intervenir le Temps Universel.Attention, je ne dis pas qu'utiliser l'heure TU et la différence de longitude avec le méridien de Greenwich est une méthode fausse! Je dis simplement qu'elle ne marche pas partout. Elle fonctionne en France car on est juste à côté du méridien de Greenwich et on peut corriger la différence de longitude par rapport au méridien de Greenwich sur le vernier blanc. Par contre, elle ne peut pas marcher à plus de 20° de longitude Est ou Ouest car le vernier n'a pas assez de graduations.D'où cette méthode générale basée sur le décalage GMT officiel qui ne fait absolument par intervenir l'heure TU. Son avantage est qu'elle marche partout, y compris en France (soit, il est surement plus facile pour nous de corriger 1° Est que 14° Ouest sur le vernier, mais ça a le mérite de rentrer dans un cas général). Je pense d'ailleurs que c'est intrinsèquement la méthode voulue par Vixen avec ce système. Le manuel Français a simplement dû être adapté pour tirer partie de notre proximité au méridien de Greenwich et simplifier la manipulation.Je pense donc toujours qu'on est d'accord sur le fond (cf. ce que doivent faire les Japonais). C'est juste une question de compréhension de la méthode.Cordialement, Philippe
  7. Pour répondre à Kentaro, je pense qu'on est d'accord sur le principe. Ce sont juste les termes sur lesquels il faut être précis.Plutôt que de parler de fuseau horaire, je préfère parler d'écart GMT ("GMT Offset" comme disent nous amis anglo-saxons). Ainsi en France, on est à GMT+1 (pour les raisons historiques révélées par Kentaro...). Comme je vis à Toulouse (1° Est pour simplifier), la correction à apporter en longitude est de 1x15° - 1° = 14°. Il faut donc que je corrige mon petit vernier blanc en positionnant le repère blanc sur 14° Ouest (c'est à dire que je suis à 14° à l'Ouest de mon méridien de référence qui est le méridien GMT+1). Je mets ensuite en correspondance la date avec l'heure locale correspondant à GMT+1 (qui est donc en avance d'une heure sur l'heure TU). Soit, c'est moins facile à faire que de positionner la correction en longitude sur 1° Est puis d'utiliser l'heure TU, mais le fait est que c'est la méthode logique qui permet de se préparer aux voyages!Si je suis par exemple à New-York (74° de longitude Ouest dans la zone GMT-5), je règle ma correction en longitude à 5*15° - 74° = 1° Est, c'est à dire que je suis à un degré Est du méridien de référence. Ensuite, j'utilise l'heure locale GMT+6 pour régler l'axe Alpha.J'espère être clair...Cordialement, Philippe
  8. Pour répondre aux deux questions précédentes:"Il faut aussi regler la correction en longitude sur le viseur de la GP" -- Absolument, mais ça correspond simplement au décalage entre le lieu d'observation et le méridien le plus proche (c'est pour ça que l'échelle n'est gradué que sur 40 degrés). Le méridien le plus proche est celui de la zone horaire qui donne l'heure locale."si tu utilises l'heure locale, comment ferai tu au moment du changement d'heure" -- Quand je dis "heure locale", je veux dire heure du méridien, c'est à dire sans correction de l'heure d'été. Il ne faut donc pas prendre en compte le changement d'heure d'été.En réfléchissant un peu plus, je pense comprendre pourquoi en France Métropolitaine cela fonctionne quand on utilise l'heure TU. En effet, on indique sur le vernier blanc la longitude (par exemple 8° Est pour Strasbourg ou 4° Ouest pour Quimper). Quand on fait cela, on indique en fait la différence par rapport au méridien de Greenwich alors que normalement, on devrait indiquer la différence par rapport au méridien de notre zone horaire qui est GMT+1 (et qui vaut donc 1 x 15 = 15°). Donc effectivement ça fonctionne, car l'heure que l'on a perdue en prenant le temps TU est récupérée en prenant le méridien de Grennwich comme référence (ouf...). Par contre, ça ne marche pas ailleurs sur le globe.Je continue donc à penser qu'il faut bien prendre l'heure locale (sans prendre en compte l'heure d'été) et qu'il faut corriger la longitude sur le vernier blanc avec la formuleDeltaLong = long - DeltaGMT*15ou "long" est la longitude du lieu et DeltaGMT la différence locale par rapport à GMT.Je ne voudrais pas apparaitre comme quelqu'un de têtu (c'est peut être déjà trop tard!), mais je pense que si l'on va dans une autre zone horaire en dehors de France, le système d'utiliser l'heure TU ne fonctionne pas. Si cela marche en France, c'est uniquement parce que la correction en longitude est faite par rapport au méridien de Greenwich et pas par rapport au méridien de la zone horaire (une erreur rattrape l'autre).Tout en étant têtu, je suis toutefois prêt à accepter la contradiction!Cordialement, Philippe
  9. Merci pour la réponse rapide. Toutefois, je ne suis pas encore totalement convaincu. Je vais essayer de décrire rapidement pourquoi.La position de la Polaire par rapport au pôle céleste dépend bien sûr de l'heure, mais aussi de la position en longitude. Considérons que je suis sur le méridien de Greenwich en France à 0h TU (soit 1h en heure locale - on est en hiver). Quelqu'un situé à 30° de longitude Est (par exemple près de Odessa en Ukraine, donc sur un méridien) et qui regarde le champ de la Polaire au même instant voit la Polaire dans une position différente (tournée de 2 heures dans le sens trigo). Hors, sur sa GP-DX, le positionnement du réticule dans le viseur polaire est exactement le même que pour moi en France (en effet, on met en correspondance l'heure TU avec la date et on n'a pas de décalage avec les méridiens locaux - on est donc dans la même situation en ce qui concerne le réglage de la GP-DX).J'y vois là une contradiction car cela signifie que dans les deux cas (en France et en Russie) le pôle céleste dans le viseur polaire de la GP-DX doit avoir la même position par rapport à la Polaire quand on regarde au Nord, ce qui n'est bien sûr pas vrai. Par contre, le fait de mettre l'heure locale plutôt que l'heure TU sur le vernier corrige bien cette contradiction puisque l'on fait tourner le réticule de 2 heures).J'en déduis donc que l'on doit utiliser l'heure locale sur le vernier horaire lorsque l'on met en station la GP-DX avec le viseur polaire.Il doit y avoir une erreur quelque part dans mon raisonnement, mais je ne vois pas où...Merci pour vos éventuelles remarques.Philippe