Wargentin

Member
  • Content count

    125
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

1 Neutral

About Wargentin

  • Rank
    Member
  1. Hayabusa 2 à l'assaut de Ryugu

    L'hélicoptère a disparu des radars après avoir fait du sur-place. Plutôt bon signe
  2. Hayabusa 2 à l'assaut de Ryugu

    Emission du Cnes en ce moment : https://www.twitch.tv/cnes_france
  3. Bah, disons que c'est provisoire
  4. Ancien utilisateur de Skyvision 400 classique avec caisse en bois, mes remarques sont les suivantes :Les mouvements avec patins de téflon étaient de mauvaise qualité. Et encore, je suis gentil. Le problème a été reconnu récemment pat Thierry Ruiz. Donc si jamais Skyvision commercialise encore des versions avec patins de Téflon, il faut les éviter. Sur les UC, les mouvements se font sur des roulements à bille, donc le problème est réglé.La motorisation DobDriver est indigne d’un télescope haut de gamme, a moins d’aimer les vibrations et le suivi approximatif. Je ne comprends pas que Skyvision puisse faire ce choix, qui est nettement sous dimensionné pour un télescope de 50kg. Donc à éviter aussi, pour ceux qui seraient intéressés.Je n’ai jamais compris l’intérêt du système des tubes en fagot. Le problème que j’ai rencontré était exactement celui qui a été décrit plus haut : la pièce de jonction est toujours plus ou moins de traviole, et après c’est vraiment la galère à installer. Il faut visser avec beaucoup de force pour qu’elle reprenne le bon angle, et ensuite en déployant le fagot, la première fixation se déboîte toute seule, parce que pas assez serrée malgré tout, donc il faut recommencer. Une fois sur deux ça se passait très bien, mais alors quand ça veut pas c’est vraiment pénible.Comme déjà dit sur l’autre sujet, le PO de la marque est à éviter. Il y a mieux (Feathertouch). Encore faut il le savoir quand on commande.Je pense que le barillet pourrait être amélioré. Si pour une raison ou une autre on pointe le télescope assez bas, le miroir conserve ensuite un petit astigmatisme tant qu’il n’a pas été pointé vers le zénith pour qu’il reprenne sa place. Je me suis fait piéger à deux ou trois reprises avant de comprendre d’où venait cet astigmatisme. Donc je pense que si les supports latéraux étaient deux touches à 90° au lieu de 120°, ou un câble, on n’aurait pas ce souci.L’encombrement est vraiment important. Il ne faut pas s’imaginer comme je l’ai fait que lorsque le rocker est placé dans la voiture, on peut y poser la cage primaire dessus comme dans le salon ! La cage primaire va à côté du rocker, et la ça prend vraiment beaucoup de place. Il suffit de regarder les photos d’un UC démonté pour comprendre qu’en terme d’encombrement, c’est le jour et la nuit. Et puis 30 kg pour l’élément le plus lourd du télescope, ce n’est pas rien. Donc après usage d’une version classique, pour moi une version compacte ou minimaliste c’est tout sauf de la mode.A part ça, l’optique est de qualité, la collimation est stable, et… ça se revend bien. Bilan mitigé pour moi au final. Je m’amuse depuis avec une lunette.[Ce message a été modifié par Wargentin (Édité le 23-11-2010).]
  5. Comparaison Haso/Bath

    De la coma dans l’axe d’une lunette, bien sûr que c’est possible ! La mienne par exemple : http://www.astro-foren.de/showthread.php?p=40026 C’était même l’aberration principale : strehl de 0.906 avec la coma, et 0.987 sans la coma. Cela montre aussi que Rohr ne supprime pas systématiquement la coma. Son orientation correspondait bien à ce que je voyais à l’oculaire, et a priori je n’ai pas eu de gros doutes sur ses mesures. Par contre, comme ensuite j’ai calé les lentilles pour éliminer la coma, on ne peut plus vérifier ses mesures.
  6. Merci pour ta réponse Chonum. quote:Les courbes que je montre sont calées au best foci, elles fonctionnent donc très bien pour des doublets et triplets apo qui sont conçus pour être calés comme cela.Justement, il y a des doublets apo qui ne sont pas conçus comme cela. Un exemple est la vénérable 80 ED. Il suffit d’utiliser des filtres colorés pour voir que le bleu et le rouge ne focalisent pas tout à fait au même endroit. Ceci se retrouve d’ailleurs sur les tests de Wolfgang Rohr. C’est ce qui m’a fait réagir, mais maintenant j’ai compris que tes tests n’étaient pas encore complets.Sais-tu comment fait Wolfgang Rohr pour mesurer coma et astigmatisme sur les lunettes ? Il m’a semblé qu’il y avait une bonne cohérence entre ses mesures et ses images d’étoiles artificielles.
  7. quote:- Il y a aussi le sphérochromatisme qui lui est l'aberration de sphéricité est supprimée en générale pour un seul lambda sur un objectif.[…]C'est ce dernier ci que j'ai mesuré, car il n'est pas possible de faire la mesure du chromatisme longitudinal correctement avec un interféromètre de Bath à cause du chromatisme introduit par la lentille de celui ci.Chonum, je ne suis pas sûr de bien comprendre. Tu veux dire que le décalage du foyer en fonction de la longueur d’onde n’est pas pris en compte dans tes graphes ? Si c’est le cas, je trouve que présenter de telles courbes peut être trompeur. Une simple achro à longue focale ayant peu de sphérochromatisme pourrait paraître meilleure qu’une apo avec ce test.En plus tu donnes des valeurs en lambda, et tu dis que tu désactives la coma et l’astigmatisme. Bref, tu mesures quoi exactement ? Cela mériterait plus de détails, car j’ai du mal à te suivre.
  8. JD, puisqu’on en est aux amabilités, je te rappelle que c’est toi qui a posté sur ce forum un comparatif entre une TEC et une Taka je crois, où tu annonçais fièrement que la TEC manquait de contraste, et que tu étais sûr de ton protocole. Le tout fait sans star test, et sans examen préalable des accessoires, alors qu’une tête bino avait trempé dans la confiture. Alors je pense que ta remarque est plutôt déplacée.Pour le reste vous pouvez continuer à vous exciter sur les strehl, les lambdas, les RMS… finalement vous avez raison, c’est beaucoup plus important que le comportement sur le terrain
  9. Ce que je constate sur ma 120 ED, c’est que la mise en température est vraiment critique. Hier soir par exemple, j’ai laissé la lunette dehors pendant 50 minutes, en position verticale et PO ouvert, pour que l’air chaud s’évacue. Malgré cela, il y avait toujours de l’aberration de sphéricité au star test. Pourtant l’écart de température entre le lieu de stockage et l’extérieur était faible (peut-être 5° ?).Je suis très surpris par ce résultat, vu que les lunettes ont la réputation de se mettre assez rapidement en température. Mais c’est ce que j’observe de manière systématique. Si une telle lunette est laissée dehors avec un écart de température important et PO fermé, l’aberration de sphéricité persiste pendant des heures.Il suffit d’imaginer que les achros soient moins sensibles que les apos à cette aberration de sphéricité d’origine thermique pour expliquer certains résultats. Mais j'ignore si c'est le cas. Si seulement les amateurs prenaient l’habitude de faire un simple star test de leur instrument ce serait quand-même préférable.
  10. Jupiter et Mars du 6/08

    Punaise ! Elle est bien cette Jupiter Je constate que ton meilleur dessin est fait avec la lunette. J’ai bien compris que tu n’as qu’une monture, et que tu dois choisir entre la lunette et le T180 pour tes observations. Mais est-ce que tu aurais quand même une préférence entre les deux instruments pour Jupiter ?J’aimerais aussi savoir ce qu’apporte pour toi le grossissement de 257x : juste une confirmation des détails, ou carrément des détails supplémentaires ?
  11. Jupiter et Saturne le 3.08.09

    Merci bien Kaptain, je n’ai plus de T400. Il est clair que Jupiter est plus sympa pour moi dans la lunette, mais comparer deux instruments à deux ans d’intervalle ce n’est pas très juste non plus. Pour réussir Saturne en négatif, le truc c’est de ne pas hésiter à bien noircir le papier. Pour cela j’ai employé des crayons 6B et 8B ( ! ). Et puis il est pratique de faire un petit brouillon d’abord, pour bien réfléchir à ce qui doit être sombre et ce qui doit être clair. Une fois qu’on a pigé, c’est comme un dessin normal.J’ai trouvé une photo de Jupiter faite quasiment au même moment avec un SC 150, donc un diamètre un peu au-dessus de la lunette. L’auteur est LaurentLab : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=50004 Il y a une petite erreur de positionnement sur le point sombre dans la NEB, sinon le reste me plait bien. Compte tenu des conditions, je ne pense pas pouvoir faire mieux, la lulu était au taquet ce soir là.
  12. On a l’impression en lisant certains messages qu’il suffit de prendre le plus gros diamètre possible, et d’observer souvent pour avoir des détails faramineux sur Jupiter quelque soit sa hauteur et quelque soit le site.Bon, c’était il y a deux ans, je me suis payé un T400 haut de gamme pour m’éclater en planétaire, et finalement je n’ai pas vu grand chose sur Jupiter. Beaucoup de sous dépensés pour rien, sur la foi de messages comme ceux qu’on lit ici.Déjà le site : turbulence 5 à 7 une nuit sur trois, ce n’est pas partout. Chez moi dans le Sud-Ouest c’est 4 à 5 une nuit sur quatre, et pendant quelques minutes seulement, c’est à dire que cela ne laisse pas le temps de faire un dessin. Donc les bonnes nuits, c’est turbulence 3 sur une longue durée. Ce n’est pas la Vendée !Ensuite l’observateur : j’aimerais bien savoir quelle est l’acuité visuelle de Fred Burgeot. Mon père par exemple avait une vision exceptionnelle, lui permettant de lire les panneaux de signalisation à 1 km, le thermomètre extérieur à 10m, etc. Un individu comme cela derrière un oculaire va forcément en voir plus que le commun des mortels, mais il ne faut pas dire que tout le monde peut en faire autant.J’aimerais aussi connaître l’écart de température entre le lieu de rangement du télescope et l’extérieur. Chez moi c’est environ 7°, été comme hiver. Pendant la mise en température, le thermomètre baisse encore de 2 à 3°, ce qui fait que le télescope a en réalité quasiment 10° à rattraper. Un T400 ventilé dans ces conditions met au minimum deux à trois heures pour se mettre en température, suivant l’efficacité de la ventilation. C’est quand même un gros frein à l’utilisation quotidienne.Quand à la comparaison dessin / photo, je la pratique assez régulièrement, sur mes dessins et ceux des autres. Quand j’examine les oeuvres de certaines « pointures » en dessin ( sur Cloudynights par exemple, pour ne vexer personne), je constate que certains détails sont dessinés avec une extraordinaire précision, et d’autres sont complètement fantaisistes, alors qu’ils sont marqués en traits bien gras sur le dessin. Ou encore que je vois des détails qu’ils n’ont pas représenté, alors qu’ils en ont dessiné quantité que je ne vois pas avec un instrument équivalent. Donc bof…
  13. Je commence par Saturne, que j’ai repérée aux jumelles dans la lueur du soir avant qu’elle ne soit visible à l’œil nu. Il était environ 19h45 TU. Le dessin a été fait entièrement en négatif ( pas évident comme technique ) pour bien rendre l’aspect ténu des anneaux en train de disparaître. Lunette 120 ED à 212x. Ensuite Jupiter, observée vers 23h45 TU, même instrument et même grossissement. L’image était complètement figée par moments. Je n’avais pas observé la tache depuis une semaine, depuis elle a nettement évolué. Elle est beaucoup moins contrastée et sensiblement plus grande. Maintenant ce n’est plus la formation la plus contrastée sur le globe. J’ai aussi remarqué un assombrissement du pôle sud, que je n’avais pas noté la dernière fois.
  14. Mes observations en plaine avec un T400 m’ont montré que le disque d’Airy était visible environ une nuit sur quatre pendant au moins quelques minutes. Donc la résolution théorique d’un 400 mm est atteinte. Par contre je n’ai jamais pu voir les anneaux complets. Comme cela a déjà été dit, tout dépend du seuil de résolution que l’on se fixe. Si le but du jeu est de voir tout ce que permet l’atmosphère durant quelques minutes une fois par an, alors on peut voir grand, peut être un T600 ? (et à condition de bien s'accomoder de tous les problèmes de transport, de mise en température, de flexions d'un tel instrument). Si on veut se faire plaisir une nuit sur deux, et avoir des images stables durant toute la soirée, mieux vaut se contenter d’un petit instrument, sans doute inférieur à 200 mm. J’ai l’impression aussi que la lune est beaucoup plus tolérante vis à vis de la turbulence qu’une planète comme Jupiter. Au T400, j’ai eu plusieurs fois des images fabuleuses sur la lune, mais jamais sur Jupiter. A la L120, j’ai quasiment toujours des images détaillées sur la lune, mais seulement de temps en temps sur Jupiter. Finalement, pour du planétaire, et pour ce que j’ai constaté sur mon site d’observation, je crois qu’un T300 sera le maximum que je prendrai.[Ce message a été modifié par Wargentin (Édité le 03-08-2009).]