Astro52

Member
  • Content count

    569
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

238 Excellent

3 Followers

About Astro52

  • Rank
    Active Member

Personal Information

  • Hobbies
    Pédagogie, sécurité routière, astronomie
  • Adress
    Reims (51)
  • Personal website
  • Instruments
    C8 EdgeHD CGEM, Atik 414ex
  1. Bonjour Bernard ! Je compte moi aussi partir au Maroc avec ma voiture et mon télescope, du 3 janvier au 19 mai 2021. Eh oui, j'ai la chance de pouvoir organiser mon travail sur l'année malgré une si longue absence, mais ça implique quand même de planifier les choses très longtemps à l'avance. Et c'est le calcul le plus optimiste côté boulot quand même, j'espère qu'il tiendra. La région que j'ai repérée pour sa qualité de ciel pressentie est celle d'Anezal - Tamlakoute, vers le sud-ouest de Ouarzazate. La route goudronnée construite en 2006 permet d'accéder environ 2000 mètres d'altitude dans un délai raisonnable. J'essaierai au maximum d'évaluer objectivement les conditions atmosphériques (transparence, poussières, vent, humidité, turbulence, SQM...) vu que l'idée est aussi d'étudier la faisabilité de projets à plus long terme dans la région. Le ciel nocturne est dégagé 70 à 75% du temps, et il y aurait peu de vent notamment la nuit mais on est à la limite de la zone couverte par les modèles météo donc c'est à vérifier. J'espère que l'altitude protège un peu de la poussière aussi. Un semblant de confort moderne doit exister à Anezal (1500 habitants, pas tous si pauvres qu'on pourrait le croire), mais c'est le village de Tamlakoute (500 habitants) qui est le plus connu, en raison de la présence d'une association française qui travaille à améliorer la "vivabilité" du site pour les locaux et les touristes. Je me suis déjà rendu dans le sud du Maroc en 2008, mais c'était une autre région, j'étais chez un confrère, et je me suis déplacé en avion, taxi et bus. Je n'aurais pas osé conduire là-bas à l'époque. Etant devenu expert en sécurité routière depuis, aujourd'hui c'est l'inverse. Je ne sais pas encore comment je vais faire au niveau hébergement. Le gite de l'association à Tamlakoute est un peu cher, mais c'est en pension complète et souvent je ne mangerai pas sur place. Donc à voir comment ça peut se négocier. Et à voir surtout avec mes contraintes et horaires d'astronome. Le plus pratique serait sans doute de louer un meublé à Anezal, où il y a aussi un resto routier pour manger le midi, mais trouver cela dans une si petite ville à la bonne période relève sûrement d'un optimisme pathologique. Côté airbnb, que j'ai découvert dans l'urgence pour mon dernier voyage astro, il y en a beaucoup autour de Ouarzazate, mais plus rien en dessous. Si tu as des tuyaux pour l'hébergement, pour passer le détroit de Gibraltar à moindre coût... je suis preneur de tout !
  2. Bonjour, Je ne m'étais encore jamais aventuré sur le terrain des nébuleuses de poussières, c'est désormais chose faite ! Aperçu : Full : http://astro52.com/photo/images/NGC7023-29-aout-2019.bmp Setup : C8 EdgeHD @ 1500mm CGEM Atik 414ex + filtres LRVB Astronomik Autoguidage ASI 224 MC sur diviseur optique fin Orion L : 120 x 70 sec R : 9 x 50 sec bin2x2 V : 13 x 50 sec bin2x2 B : 13 x 50 sec bin2x2 Traitement Iris (évidemment...)
  3. Grotte alors!

    Des halos bleus ? Je les trouve globalement plutôt bien gérés.
  4. J'aurais privilégié l'usage d'un filtre rouge plutôt qu'un ADC.
  5. Nébuleuse de l'Iris - NGC7023

    Je pense qu'il parlait du retournement à 180° de la monture en cas de "repointage".
  6. Nouveau traitement plus dur : http://astro52.com/photo/images/NGC6995-28-juillet-2019-t2.bmp
  7. Nébuleuse de l'Iris - NGC7023

    Pour ma part, je choisis les objets pour les imager du sud-est jusqu'à 1h après le méridien, je ne fais pas le retournement qui serait compliqué. Ca n'est pas lié au flat que je ne faisais pas. Il faut dire que mon site est très noir vers le sud-est et très pollué quand on bascule vers l'ouest. Donc c'est logique aussi de privilégier cette zone de la voute céleste. Faudra que je retente cette nébuleuse avec une approche différente. Genre des poses de 1 minute en L et innover dans la manière de les additionner.
  8. Problème empilement Iris

    Nan c'est pas la peine. Je vois comment il faut faire. Juste pas besoin de reprendre ce traitement qui est déjà satisfaisant. Mais je garde sous le coude pour les prochaines photos.
  9. Problème empilement Iris

    Ca donnera toute sa mesure sur les couches couleurs des galaxies qui sont faites beaucoup plus rapidement.
  10. Problème empilement Iris

    J'ai testé sur Qatar-1 b déjà. Difficile de se prononcer comme je ne connais pas l'algo de background de Muniwin et que je continue à progresser dessus, mais c'est au minimum nettement plus rassurant. Sur ma nébuleuse je ne suis pas limité par le bruit. Là où je peux gagner c'est en optimisant la gestion de la saturation. Si j'empêche de saturer quand il additionne, je n'ai pas assez de nébuleuse, et si j'autorise avec le nombre d'images ça sature trop. Il faudrait peut-être empiler 3 fois 8 images avec composit2 puis en faire une moyenne normale.
  11. Problème empilement Iris

    La commande opt3 ne touche pas aux étoiles ?
  12. Problème empilement Iris

    Intéressant. Je pensais avoir fait le >clipmin 0 0 sur le master dark. La méthode m'intéresse quelque part pour les exoplanètes que pour les photos (du moins si j'ai un nombre de poses suffisant). Mais du coup, quand Iris traite un pixel chaud, il le remplace par quoi ?
  13. Problème empilement Iris

    Voilà. Mon temps de pose le plus fréquent (7 minutes) à ma température fétiche (-10 °C). Format Iris (16 bits signé) nouvodark7min.fit
  14. Nébuleuse de l'Iris - NGC7023

    Une fois j'ai essayé de faire cet objet. J'ai fait une pose de quelques minutes avec mon filtre Ha, j'avais un énorme rectangle saturé et tout le reste de la photo c'est comme s'il n'y avait pas le moindre ADU de signal. Du coup je ne sais pas comment on peut photographier cette saleté.
  15. Problème empilement Iris

    Il n'y a pas eu le problème avec la commande composit2 en effet, qui au bout du compte n'était pas la optimale pour ce traitement, mais il y a bien un truc qui cloche avec le commande composit. Ce qui est bizarre c'est que je n'ai pas de souci avec la commande composit sur les galaxies, c'est à chaque fois quand je veux traiter des nébuleuses. Je sais mais comme au final les 2 types de pixels chauds réclament du dithering... J'ai un master offset de 200 offset, et les darks une nuit entière à la cave donc entre 60 et 70 je pense. Le plus embêtant c'est que le dark n'est pas vraiment constant dans le temps. Les pixels chauds récurrents ne sont pas les mêmes à quelques semaines / mois d'intervalle entre le moment des poses et le moment des darks.