Astro52

Membre
  • Compteur de contenus

    402
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

74 Neutre

2 abonnés

À propos de Astro52

  • Rang
    Membre actif
  1. Projet voyage astro... voire plus si...

    Je connais bien les cartes AVEX, même si la superposition dans Google Earth ne fonctionne plus sur mon ordi.
  2. Projet voyage astro... voire plus si...

    Merci Sébastien mais je pense que Marseille au sud pollue. C'est déjà loin pour moi de Reims, donc tant qu'à faire, autant que ça vaille le coup. Quand j'ai fait ma photo de M51, où je me suis paumé et qu'il m'a fallu 1 heure pour rentrer, j'avais un fond de ciel à 500 / 32700 sous Iris avec des poses de 7 minutes à f/d 7, des pixels de 6,45 microns et un rendement à 75% dans le jaune. Certes c'était vers le zénith, mais tout le monde n'a pas ça à une distance sortable de chez lui. Si je veux bouger, c'est pour voir les galaxies dans un fond de ciel qui reste noir en visuel à faible grossissement. Et secondairement mesurer l'impact sur les photos. Un fond de ciel à 500, s'il avait été à 300 ou à 50, est-ce que ça changerait vraiment l'image traitée ? Ou juste la soustraction à faire pour arriver à la même chose ? Ca non plus je n'arrive pas à l'évaluer aujourd'hui.
  3. Projet voyage astro... voire plus si...

    Merci pour vos réponses. J'avais repéré aussi à une époque le col d'Allos. Tout cela mène donc à Barcelonnette. Comment ces cols sont-ils accessibles en voiture par rapport à l'enneigement sur la période de fin avril ? Et est-ce qu'on arrive à trouver un endroit pour se garer et se poser vers les cols de Restefond et de la Bonnette ? Au col d'Allos ça semble facile, il y a des parkings non éclairés apparemment, voire un coin où ça passerait de se garer dans l'herbe. La Namibie fait un peu loin, et j'aimerais rester sur le ciel de l'hémisphère nord pour garder des points de comparaison. Badajoz fait un peu loin en voiture depuis le nord-est de la France, mais ça a l'air intéressant. Je pense que je vais privilégier Barcelonnette pour tester l'altitude. Quelles température la nuit à 2700 mètres vers fin avril début mai ? Merci
  4. Bonjour, D'année en année, j'organise mon planning professionnel de plus en plus par rapport à l'astronomie. J'ai la chance de pouvoir bien gagner ma vie en travaillant irrégulièrement et quand ça m'arrange, notamment après juin 2019 quand j'aurai arrêté la partie formateur d'enseignants de mes activités. Mon planning pour l'année 2019 est bouclé depuis plusieurs mois, en tenant compte des phases de la Lune quand j'ai pu le faire. Partir 4 mois et demi à l'étranger, et faire mon chiffre d'affaire annuel sur 7 mois et demi à mon retour est également une possibilité, si je l'organise longtemps à l'avance (donc pas avant 2021 vu que septembre 2020 est déjà bloqué pour la planète Mars à Royan). Si c'est un rythme de vie répété chaque année, la possibilité d'avoir un matériel qui reste sur place devient réaliste. Sur la période du jeudi 25 avril 2019 au jeudi 9 mai 2019, je suis complètement disponible. C'est une période où les nuits commencent à bien raccourcir chez moi, et où les galaxies de printemps penchent du côté le moins pratique dans mon secteur d'observation habituel. D'où l'idée d'aller voir ailleurs pendant ces deux semaines. L'objectif de ce voyage serait de me permettre de mieux évaluer l'impact du site d'observation (pollution lumineuse, altitude) à la fois sur le visuel et sur la photo, en le discriminant des limites inhérentes à l'oeil humain ou au matériel. Cette évaluation subjective me sera utile plus tard pour adapter mon projet de vie à l'astro (vers quelle région de France bouger), et peut-être à encore plus long terme développer un jour un projet dans l'astro-tourisme. Reste à faire un choix entre plusieurs pistes en France ou à l'étranger. Sachant qu'en France je pourrais prendre mon matériel dans ma voiture, alors qu'à l'étranger la question se pose autrement. 1) Première hypothèse, la plus locale, serait d'aller dans le secteur d'Ouroux-en-Morvan à 280 km (environ 4h de route) de chez moi. Il y a de nombreuses possibilités de poser son matériel vers 600 mètres d'altitude, car ça reste de la campagne plus que de la moyenne montagne, et moins de pollution lumineuse que chez moi d'après les cartes théoriques. Je pourrai tenter les galaxies de printemps en visuel et en photo avec mon C8. La météo y est moyenne. 2) Deuxième hypothèse, rester en France mais aller plus loin, vers des sites plus en altitude. Mais où ? De Reims, les massifs montagneux sont assez loin, et trouver un endroit non-éclairé accessible en voiture à proximité des stations de ski ne semble pas si simple. Le secteur de Arette Pierre Saint Martin m'a l'air très porteur pour l'observation, mais il est très loin de chez moi et semble assez mauvais niveau météo. 3) Troisième hypothèse, utiliser une offre d'astro-tourisme à l'étranger déjà sur le marché. J'ai repéré SaharaSky à Zagora qui propose des tarifs très attractifs pour la prestation. De plus il existe un petit aéroport à Zagora, ce qui éviterait la location d'une voiture pour la durée du séjour. Mais je ne sais pas ce que ça vaut vraiment. Leurs références en astrophoto sont très modestes pour l'emplacement, à part une ou deux photos faites en 2016 pour un amateur suisse. Et surtout rien depuis. Et certains commentaires mettent en doute l'état du matériel. Le lieu, plutôt dans un trou, ne permet pas d'évaluer l'importance de l'altitude, même si au pied des dunes on ne craint pas l'humidité. Mais il offre un peu plus de certitudes météorologiques que n'importe quel site en France. 4) Quatrième hypothèse, c'est un plateau à 2050 mètres d'altitude que j'ai repéré par mes propres recherches (30°47'30"N ; 7°29'38"O), dans le Siroua marocain, à 15 km à l'ouest du village de Tamlakoute, où coup de chance une association française travaille déjà à rendre possible la vie et le tourisme dans ce village. Le site a l'avantage de l'altitude par rapport à Zagora, même si le ciel est un peu plus dégagé à Zagora. Je ne parle pas de météo en général car il faut tenir compte du fait qu'à Zagora en ce moment il fait 45° à l'ombre la journée et près de 30° la nuit. A tamlakoute il fait 8 à 9 degré de moins, donc 10 à 11 degré de moins sur le plateau. Si l'altitude protège correctement de la pollution lumineuse venant de Ouarzazate situé à 57 km à vol d'oiseau, avec un paysage qui rappelle la planète Mars mais encore accessible par une route goudronnée, ce plateau doit être un site à haut potentiel pour le tourisme astro. Mais même si c'est un lieu intéressant à très long terme pour y développer une offre d'astrotourisme qui n'y existe pas actuellement, pour un premier voyage, c'est une option très coûteuse (avion + location de voiture + achat d'une lunette 66/400 sur pied photo) et très limitée au niveau des observations par le faible diamètre d'un instrument qui tiendrait dans mes bagages. Que feriez-vous à ma place ?
  5. M57 à Royan

    Merci ! Nouveau traitement avec moins de saturation des couleurs : Je préfère comme ça.
  6. M57 à Royan

    J'ai trouvé une astuce pour briser l'artefact. 2ème traitement :
  7. M57 à Royan

    Bonjour, La nuit dernière, après des Jupiter très médiocres et avant des Mars épouvantables, j'ai testé pour la première fois ma nouvelle CCD sur le 355/3550 LX200. J'espérais avec le DO pouvoir autoguider comme sur mon télescope, mais dire d'un autoguidage qu'il n'a pas marché aurait impliqué de commencer la phrase par l'adverbe "évidemment". Mais c'est un objet que j'ai fait l'an dernier avec mon ancienne caméra, et la nouvelle qui a 2,5 fois plus de rendement coupe bien la poire en deux : 30% plus gros, poses 30% plus courtes. Donc même sans autoguidage... j'ai fait pire. J'ai trié les images par rapport de Strehl pour automatiser la sélection. Je suis surpris par la propension de Iris lors de l'empilement des L à créer des plaques d'intensité égale au nombre d'images empilées. J'ai testé de toutes les façons, je n'ai pu que réduire le phénomène, que je n'ai pas sur les couches couleur. Ca affecte le bord de la nébuleuse de façon pas tout à fait négligeable. Images conservées : L : 210 x 10 secondes R : 40 x 10 secondes (en 1x1) V : 40 x 10 secondes (en 1x1) B : 40 x 10 secondes (en 1x1) Comparaison avec l'an dernier :
  8. Bonjour, J'ai pu sortir une Saturne correcte cette nuit, plus correcte que celle du 8 du moins, en attendant les traitements de Mars qui s'annoncent plus décevants. Logs FireCapture : FPS (avg.)=45 Shutter=21.89ms Gain=215 Gamma=50 WBlue=99 WRed=52 Limit=240 Secondes Débayerisation PIPP Stack de 12% sur AS 2.6.8 Iris : Black / White Masque flou 0.45 220 Saturation 1.12
  9. Mars nuit du 7-8 juillet, enfin traitée

    Merci à tous !
  10. Merci à ceux qui m'ont répondu sur le problème d'artefacts lors du traitement de cette série de films, capturée après ma conférence astrophoto pour le club les Céphéides à Royan. Après avoir pu traiter les images, j'ai simplement sélectionné la meilleure. Trop peu de constance dans la turbulence et dans mes propres acquisitions pour en faire une animation. Version 100% : Zoom 133% : On voit que la tempête de poussière est un peu moins opaque qu'il y a 2 semaines. L'été est lancé !
  11. Mars, problème de trame artefact

    Je viens de tester en faisant le débayer sous PIPP, puis en repassant le ser débayerisé dans AS. Puis ondelettes Registax 6. C'est très concluant. Je traite tout ça dès que j'ai le temps.
  12. Mars, problème de trame artefact

    C'est un Meade 14" à f/d 10. Ce n'est pas FireCapture qui a fait le débayer mais AS 2.6.8.
  13. Mars, problème de trame artefact

    Merci, je regarde dès que possible.
  14. Mars, problème de trame artefact

    J'ai jamais fait ça sous PIPP, je vais tester mais peut-être que mercredi. Je bosse tôt demain et j'ai pas complètement récupéré de ma journée de fou d'hier (debout 6h30 couché 5h30).
  15. Mars, problème de trame artefact

    Voilà un traitement du seul film non touché : Pas le meilleur de la soirée, mais sa normalité le place au dessus des meilleurs films tramés "smoothés". Conservation 6% de 200 secondes à 356 fps. Ondelettes Registax 6 Couleurs sous Iris