Astro52

Member
  • Content count

    1451
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4
  • Last Connexion

    Soon available - 44557

Astro52 last won the day on May 19 2022

Astro52 had the most liked content!

Community Reputation

1662 Excellent

7 Followers

About Astro52

  • Rank
    Very active member

Personal Information

  • Hobbies
    Pédagogie, sécurité routière, astronomie
  • Adress
    Reims (51)
  • Personal website
  • Instruments
    C8 EdgeHD CGEM, Atik 414ex
  1. Chroniques du voyage 2024

    Bonjour ! Dimanche 14 avril : Belle nuit à nouveau, quoique un peu plus turbulente que la veille mais sans plus. Après une courte sieste car on a mangé très tard chez Abdullah, je fais 23 poses de 7 minutes en L, avant de supprimer les 2 dernières pas très détaillées. La seule étoile guide disponible est très lumineuse, et quand il faut augmenter le temps de pose pour compenser la turbulence quand l'objet descend, ça fait vraiment une très grosse patate cramée donc pas idéal pour autoguider. Lundi 15 avril : Dans les lumières de l'aurore, je range le télescope et je prépare le sac pour partir à Ouarzazate, dans la foulée sans interruption. Petit déjeuner chez Abdullah, sans faire de bruit pour ne pas réveiller Rayan qui dort encore, et qui s'était couché sans accepter qu'on ne l'emmènerait pas à Ouarzazate puisque de toute façon il n'y aurait pas de place dans la voiture, vu qu'on déposerait Chaima au collège à Anzal. Donc départ à l'aube pour une journée dont on savait à l'avance que ça serait une galère... Après environ 10 arrêts et 5 vomis, on arrive à Ouarzazate à peu près à l'heure imaginée, et on a pu s'occuper des lunettes le matin. Samiah est partie bien 1h avec la dame, donc ça a dû être fait sérieusement. Vu les papiers complémentaires qu'Abdullah a dû faire porter aujourd'hui, on peut imaginer l'idée d'une prise en charge des lunettes, vu qu'elles sont demandées par l'école et qu'on n'avait pas eu à payer l'opthalmo. Mais ça reste une supputation. Après un passage par la Kasbah Taourirt qu'on ne peut pas visiter pour cause de rénovation interminable, arrivée chez le dentiste en fin de matinée pour faire réparer la dent de devant, on arrive à avoir une place en 15ème position sur la liste d'attente, ce qui nous a laissé le temps d'aller manger un poulet frites comme des petits cochons. Faire le taxi à Ouarzazate c'est quelque chose, ça roule vraiment n'importe comment dans cette ville, on dirait qu'ils ont fait le choix de l'anarchie mais en ne réunissant aucun des éléments pour que l'anarchie fonctionne en sécurité routière. Donc retour chez la dentiste où on n'a finalement pas attendu si longtemps que ça, mais je commençais à être assommé de fatigue. Et Samiah n'ayant jamais vu de dentiste, ce qui devait arriver arriva... il y avait beaucoup plus grave à traiter urgemment avant de penser à l'incisive cassée. Donc radio, 2 extractions de dents de lait d'un côté, et 3 à faire plus tard de l'autre côté, avant d'envisager l'incisive. Ce qui s'est assez mal passé, même si j'aurais tendance à croire la dentiste quand elle m'a dit que Samiah avait plus peur que mal. Je pensais que ça ne me coûterait pas trop cher de faire réparer l'incisive, mais avec la radio on en est déjà à 450 dh, et on n'est pas au bout de nos peines, et l'incisive est loin d'être réparée... Donc on sort pas trop tard quand même, mais Abdullah me dit qu'il n'y a rien à visiter à part éventuellement les studios de cinéma qui sont sur la route du retour. Mais j'ai bien compris qu'il ne voulait pas faire une visite dont je devrais payer les tickets d'entrée des enfants. Et il fait 33°. Donc on prend la route du retour, heureusement déjà les enfants ne sont bizarrement pas malade au retour. A peine sortis de Ouarzazate, Samiah était déjà en train de grignoter, ce qui était plutôt rassurant après l'épisode dentiste. Donc retour pas trop tardif, en abandonnant Abdullah à Anzal pour prendre sa soeur et sa nièce à sa place, car j'ai pas 6 places dans ma voiture. Evidemment en rentrant à la maison Samiah a dit à sa mère qu'elle n'y retournerai jamais. Et dans la soirée Abdullah avait plutôt tendance à ne pas résister... Bon, j'ai quand même fait ce qu'on aurait dû faire avant, regarder avec la lampe frontale l'état du reste des dents. Ce qui reste de l'autre côté me semble quand même très inquiétant, avec une dent de lait dont la carie non traitée a presque fait complètement disparaître la dent. J'ai peur que ça se propage aux dents définitives à côté. Donc on mange encore une fois très tard, puis je me couche en mettant le réveil à 1h30 pour installer et commencer les couleurs de NGC 5676. Puis je remets le réveil à 2h, trop crevé. Comme j'ai dû laisser l'ordinateur allumé pour qu'il recharge la lampe frontale, je vérifie une dernière fois la météo, même s'il n'y avait absolument aucun risque qu'elle soit défavorable. Mais j'étais tellement crevé que j'en venais presque à l'espérer... Et ô miracle, il y avait bien des cirrus déjà, et qui n'allaient pas partir tout de suite. D'ailleurs à la lumière de la Lune on les voyait bien. Donc je range les 3 trucs sortis et je me recouche. Mardi 16 avril : Il semblerait que la nuit ait porté conseil, et que Samiah soit moins catégorique que la veille au sujet d'un retour à Ouarzazate. Je traite la luminance de NGC 5676, qui avec 30 poses de 7 minutes est bien solide. Taille normale : Et zoom 133,33 % sur les images individuelles avant empilement, puis autre traitement : J'aime bien la version en 133% car on a les détails tout en gardant le côté vaporeux normal pour une galaxie. Pas besoin de surjouer le traitement. Par contre faudrait des couleurs en bin1. Une petite probabilité de grosse pluie le 22 avril au soir est apparue, à suivre. Je pense prolonger mon voyage d'une journée. J'aurai toujours une journée de battement avant de reprendre le boulot le 17 mai à La Rochelle, et normalement plus les mêmes problèmes pour quitter le Maroc que l'an dernier.
  2. Chroniques du voyage 2024

    Le 13 avril au matin, il y avait déjà beaucoup moins de poussière, et ça a continué à diminuer dans la journée et dans la soirée. Le phénomène était très dense mais très localisé, comme visible sur l'animation satellite, et cela a semble-t-il facilité sa dispersion. Au coucher de la Lune vers 0h30, c'était pas parfait, mais quand même exploitable. Les couleurs de M 106 ont bien tourné, avec l'éclairage éteint, une turbulence plutôt calme comme classiquement avec ce sens de vent, et une transparence acceptable malgré les restes de poussière. M 106 est donc finie : https://astro52.com/photo/images/M106.jpg Luminance : ( 36 + 39 ) x 5 minutes bin1 = 6h15 Rouge : ( 25 + 22 ) x 2 minutes bin2 = 1h34 Vert : ( 21 + 21 ) x 2 minutes bin2 = 1h24 Bleu : ( 25 + 24 ) x 2 minutes bin2 = 1h38 Total = 10h51 d'acquisitions (et le traitement vaut mieux pas compter) Mais quand même, ça valait carrément le coup ! Alors il restait un peu de temps, et c'est juste avant d'installer que j'ai trouvé quoi mettre au programme pour la fin de nuit. NGC 5676 est une galaxie pas très connue, dont la taille était mal renseignée sur mon logiciel Redshift 6. En fait elle est un peu plus grosse qu'indiqué, donc vaut le coup quand même. Il n'y a pas beaucoup de signal, mais les détails sont vraiment fins, donc ça en fait une cible intéressante pour ceux qui ont de l'échantillonnage sous le pied, dans une zone assez pauvre entre le ciel de printemps et le ciel d'été. 9 poses de 7 minutes : https://astro52.com/photo/stock/NGC5676_prov.jpg La question de faire les couleurs en bin1 pour pouvoir passer le tout en 133,33 % paraît clairement pertinente. Elle est bien placée pour cette fin de nuit, en passant le méridien quelques minutes avant le coucher de la Lune, et pour le court temps exploitable la nuit suivante, ainsi que pour la reprise de la dernière période le 28 avril quand la Lune cachera encore le ciel d'été. Tandis que le centre de notre galaxie n'est pas encore tout à fait de saison. Donc ça ne coûterait pas grand chose de passer du temps dessus. La météo est favorable pour ceux deux fins de nuit, le pic de vent en fin d'après-midi soufflant plutôt dans un sens qui nettoie la poussière, les prochains nuages n'étant attendus que le 16 en journée. Demain, expédition à Ouarzazate avec Abdullah et Samiah, dont on va essayer de faire faire les lunettes et réparer la dent en un seul voyage. Vu comment elle est malade en voiture, ça va être une sacrée expédition, entre deux fins de nuit sur la terrasse à fortiori. Etant à peu près sûr de la météo, un bilan provisoire de la période se dessine : Les conditions n'ont pas été fantastiques, notamment une fois de plus à la nouvelle Lune. Mais on reste dans l'idée de départ de privilégier la qualité à la quantité. Hickson 44 qui faisait partie des priorités a été bien réalisé, les couleurs de M 108 sont top, M 91 un peu plus moyenne. M 106 qui ne faisait pas partie du programme initial est impressionnante, et NGC 5676 est une belle découverte inattendue. La prochaine période sera l'occasion de sortir à nouveau la lunette, avec au programme IC 4601, VdB 31, Sh2-64, Sh2-101, M17, et bien sûr un peu de M8. J'espère qu'il fera beau, car en mai c'est vraiment pas gagné, d'autant que c'est une période où je ne serai pas à Tamlakout l'an prochain car je rentrerai le 5 avril pour le travail. Donc ça sera vraiment le moment de faire causer la nouvelle lunette. Edit : spectacle inédit de la poussière du désert qui rentre chez elle à pied en direct : https://astro52.com/photo/stock/ciao_poussiere.jpg
  3. Je peux te la débruiter, mais sur l'image finale c'est pas idéal. Faudrait me fournir une L en fit (pas pix machin) prétraitée pour que je puisse la reprendre en multicouche. C'est le seul moyen d'avoir à la fois un bruit contrôlé et des bons détails. Pour la couleur, je suis pas fan des couleurs criardes, mais faudrait retirer du vert et remonter la saturation.
  4. Chroniques du voyage 2024

    Bonjour à tous ! Ca fait longtemps que j'ai pas posté car les projets avancent péniblement. Après 4 belles nuits du 1 au 4 avril, ce sont bien 3 nuits sans observation qui ont suivi. Le 8 avril les bonnes conditions étaient de retour, et ça devait être le début d'une belle période, mais ça n'a pas enchainé. Mais j'ai quand même eu une belle nuit pour commencer les L de la mosaique de M106. Après M106, étude de faisabilité d'une mosaique de 4 images sur M 101. 1 pose de 3 minutes en bin2 pour chacun des 4 panneaux : https://astro52.com/photo/stock/M101_test_complet.jpg C'est très fastidieux à monter sous Iris avec 4 planches, mais j'ai trouvé comment faire. Après pour réaliser ce projet, il faudrait au minimum sur chaque planche 24 x 10 minutes en L et 20 x 3 minutes en bin2 sur chaque couleur. Soit 4 x 7h = 28 h de pose au total. J'ai programmé ça sur la période de 22 au 30 mars 2025, mais faudra que la météo s'y prête vraiment. Le 9 avril, c'est la poussière qui gâche le départ des nuages. Puis le 10 avril, prévisions parfaites jusqu'au soir, et au dernier moment ils annoncent des cirrus à partir de 22h et sur tout le coeur de la nuit. Je renonce donc à installer alors que j'avais déjà monté un peu de matériel. Finalement les nuages sont arrivés très timidement et beaucoup plus tard, donc sans ces putain de prévisions j'aurais pu faire quelque chose. Jeudi 11 avril, la poussière est encore un peu présente mais pas très épaisse. Je commence relativement tôt pour continuer la mosaique de M 106. Les femmes font la fête jusque pas très tard, et j'ai quand même pas mal de lumière en début de nuit entre la Lune, l'éclairage public, un éclairage privé pas allumé aussi longtemps en temps normal, et la poussière qui diffuse tout ça. Je finis toutes les luminances avant le retournement du méridien, bien autoguidées mais un peu polluées et impossibles à calibrer rigoureusement car il fait trop chaud pour que la caméra atteigne sa température du fonctionnement habituelle. Je continue par l'ouest avec les RVB d'une moitié de la mosaique. Les éclairages sont éteints, la poussière tombe, et je retrouve enfin du beau ciel. Je n'avais rien programmé dans le temps restant, il a fallu improviser. Le croissant (NGC 6888) que j'avais déjà pointé et qui était en vertical tombait cette fois dans le bon sens, et semblait vouloir tenir. Il monterait quand même pas mal d'ici la fin de nuit, tout en restant loin du méridien mais dans un bon ciel ça suffira. J'ai pu prendre 11 poses de 7 minutes en Ha, en usant la nuit astronomique jusqu'à la dernière minute. Le traitement du croissant fut d'abord une bonne surprise, puisque 11 x 7 minutes semblent suffire. C'est plus facile que je pensais. Topaz a aidé un peu à compenser le petit nombre de poses pour le bruit dans les détails peu lumineux. Avant de faire n'importe quoi sur le renforcement : Alors ça c'est le 1% en mode nuit... et il n'y a pas de virgule... On peut toutefois l'atténuer en réinjectant de l'image initiale... Bon, impossible de travailler quoi. Si c'est devenu ça l'astrophoto c'est plus la peine. Bien que ça ne soit pas de sa génération, Topaz n'a, comme le Club Dorothée, vraiment pas de pitié pour les croissants. Mais au moins, si je ne peux pas faire d'autres acquisitions parce que l'état du ciel est très compromis pour la suite, ça ne manquera pas tellement puisque l'image traitée peut rester comme ça : https://astro52.com/photo/images/NGC6888.jpg Et puis j'ai pu traiter la luminance de M 106, en attendant d'avoir les couleurs les deux moitiés pour pouvoir les monter. Le protocole est maintenant bien maîtrisé. Je zoome en x5 et je divise les coordonnées des étoiles par 5, afin d'avoir une précision à 0,2 pixel près pour calculer l'angle de rotation à corriger (ici 0,12° valeur à conserver pour les couleurs) puis le décalage des deux images. Le raccord semble parfait cette fois-ci. 36 x 5 minutes d'un côté et 39 x 5 minutes de l'autre : https://astro52.com/photo/stock/M106_prov.jpg C'est quand même une belle satisfaction de maîtriser cette technique sur des objets que je ne pourrais pas faire avec cette configuration, même si c'est chronophage en acquisitions et en traitements. Aujourd'hui 12 avril, je craignais de longue date un retour massif de la poussière, au regard de la direction du vent toute la journée et jusque tard le soir, bien que pas très rapide. La réalité est au-delà de toutes mes craintes. Je n'avais jamais vu une telle poussière à Tamlakout, et pourtant on avait eu un gros phénomène l'an dernier qui heureusement tomba à la pleine Lune. Le ciel avait mis très longtemps à se nettoyer. On n'attend pas de vent d'ouest en journée, et seulement un coup de vent de nord mais pas longtemps en soirée la 14. Le même type de vent n'avait pas nettoyé grand chose la dernière fois. Donc je ne sais pas ce que ça va donner pour la suite, mais il se peut que la période d'observation soit terminée. J'aurais bien aimé finir les couleurs de M106 au moins. Sinon ça serait possible vers le 30 avril ou le 1er mai, mais la météo de mai est toujours très incertaine. Enfin cette année mai est arrivé mi-mars et on n'en est jamais vraiment sortis. Il faudrait au moins finir M 106 avant le 3 mai, pour consacrer les derniers jours du voyage à la région du scorpion et du sagittaire en fin de nuit en ressortant la lunette de 80mm.
  5. demande conseils pour M31

    Bonjour, La référence à M31 veut-elle dire que ta priorité est de faire du très grand champ ? Ce qu'il faut connaître d'abord c'est ton optique. Ton newton 200/1000, il a quel champ de pleine lumière ? Il a un correcteur ou pas ? Et au final il est "propre" sur quelle dimension ? L'idéal quand tu as ces informations, c'est que ta caméra ait une diagonale qui soit proche du diamètre sur lequel ton optique fournie une image correctement éclairée et corrigée. L'idéal maintenant c'est d'avoir une caméra qui convienne à la fois pour travailler en poses longues et en poses courtes. Donc une caméra CMOS monochrome, et refroidie avec consigne de température, en USB3. La 2600MM de ZWO est pas mal, mais à mon avis elle a un gros défaut, c'est que son pic de rendement est étroit et beaucoup trop dans le bleu, ce qui est pénalisant à la fois sur les nébuleuses et pour la qualité des images en L. Et à voir si ton optique supporte un capteur aussi large. La 533 est moins chère, dans la même idée et avec le même défaut, et malheureusement en encodage 14 bits. Avec 1000 de focale, elle donnerait un champ de presque 39' x 39', ce qui est déjà pas mal, et 9 millions de pixels c'est déjà pas mal aussi. Et là normalement l'optique avec correcteur de champ ne devrait pas trop poser de problèmes pour éclairer convenablement tout le capteur. Mais à mon sens la caméra idéale n'est pas encore sortie. Cette série est pas mal, mais des pixels de 3,76 microns c'est petit, et la longueur d'onde optimale de l'étroit pic de rendement est un réel défaut. J'espère que la prochaine génération aura des pixels un peu plus gros, et un bon rendement sur une plage plus large et plus centrée dans le jaune-vert.
  6. Chroniques du voyage 2024

    Merci ! Donc hier 4ème nuit du suite, la fatigue commence à se faire sentir. Les couleurs de Hickson 44, faites proprement. 1h sur chaque en poses de 2 minutes en bin2. Bon après c'est pas hyper probant non plus, à part sur celle de droite et celle du haut. https://astro52.com/photo/images/Hickson44.jpg Puis j'ai commencé NGC 4747... ou devrais-je dire, je me suis engagé dans NGC 4747... engagez-vous qui disaient, engagez vous ! Vous connaissez la chanson. Alors déjà, la néant en matière d'étoiles guide, et pourtant avec l'AZ-EQ6 on peut monter le temps de pose. Donc cadrage galère pour trouver une étoile guide, tout en laissant dans le champ les extensions, qu'évidemment on ne voit pas. Après, il y a l'objet lui-même Je crois que j'ai jamais vu une galaxie aussi difficile. Avec 20 poses de 7 minutes, soit assez d'habitude pour voir se dessiner quelque chose de correct, il faut un traitement de haute volée pour voir apparaître un simple aperçu : https://astro52.com/photo/stock/NGC4747_prov.jpg Et l'extension de gauche doit même pas être complète, sinon elle irait jusqu'à assez proche du bord du champ. Je sais pas combien de temps il faudra pour finir proprement cette galaxie. De mémoire j'ai jamais vu ça depuis que je fais des photos de galaxie, et j'en ai fait quelques-unes, même si NGC 2805 devait pas être mal non plus dans le genre... Les hongrois sont arrivés avec pas mal de retard. Ils ont suivi leur GPS, mais la rencontre de la technologie moderne et du monde berbère, où il est d'usage de donner le même nom à plein de lieux différents, pose quelques problèmes aux bases de données. C'est comme quand ils me demandent un point météo à un endroit donné. Je tape le nom sur meteoblue, et je vois apparaître 10 fois le même nom à des altitudes différentes. Et parfois même la page 2 des réponses est identique à la page 1. Cela étant, une fois arrivés, ça n'a pas trainé. Ils ont un magasin à Budapest où ils vendent des tapis de l'Atlas. On est allés chez Zara et Habiba, où ils ont acheté des tapis pour eux et passé commande de tapis à fabriquer pour le magasin. Je faisais l'interprète, Khalid (le frère d'Habiba) n'étant pas rentré du Siroua, j'étais le seul aux alentours à parler anglais. Puis on a marché jusqu'au barrage au coucher du Soleil, péniblement au début car le cadet des enfants n'était pas en forme, mais là où le terrain a commencé à être dangereux ça l'a réveillé un peu. On a mangé ensemble, le groupe attendu de retour du Siroua est en retard, ils dorment à Ait Tigga ce soir. Les nuages sont là pour cette nuit et la suivante. Reprise normalement le 8, mais petit espoir le 7 tard dans la nuit. Je vais pouvoir me reposer. Demain je pense que les hongrois vont vouloir voir plus de tisseuses et plus de tapis avant de reprendre la route vers Agadir. Donc je devrais continuer à faire l'interprète. Berbère, français, anglais, hongrois... c'est la tour de Babel par moments !
  7. Chroniques du voyage 2024

    Bonjour à tous ! J'ai eu des échanges avec Pierro Astro au sujet du problème en AD. Les hypothèses qui restent sur la table sont : - un décalage insuffisant du contrepoids quand il a été décalé pour neutraliser le jeu. - une poussière dans la courroie d'entrainement (mais même là c'est bizarre que ça ne soit pas régulier et que ça n'arrive pas dans toutes les positions). Hier, pas de décalage du contrepoids, et peu de problèmes avec l'AD, juste un peu au début. J'ai mangé au gîte pour démarrer le plus tôt possible, mais ici le crépuscule est tellement rapide qu'on n'est jamais à l'heure. Mais au moins, les nuages bas du début de nuit cantonnés au nord-ouest n'étaient pas gênants, et les cirrus attendus pour 2h du matin ne sont jamais arrivés non plus. Donc ça n'a pas fait dans la dentelle ! D'abord la luminance de Hickson 44 : 45 poses de 5 minutes, soit 3h45 https://astro52.com/photo/stock/hickson44_prov.jpg Ca, c'est réglé. Reste plus qu'à mettre la couleur. Puis M108 réclamait sa couche de bleu. Déjà un peu descendue, mais si près du pôle l'autoguidage est plus facile, donc le bleu est bon quand même. Paradoxalement, la turbulence semblait plus présente sur la fin sur Hickson 44. Comme ça restait bon, j'ai même fait 25 poses de 2 minutes en bleu au lieu de 20 comme pour les autres couleurs. Donc c'est pas dans mes habitudes, mais sur M 108 j'ai traité les couleurs comme un américain : https://astro52.com/photo/images/M108.jpg (oui un américain soft quand même) Donc ce soir, ciel dégagé toute la nuit. Je vais faire les couleurs de Hickson 44, puis je vais voir pour la suite, peut-être commencer NGC 4747 car la première partie va quand même prendre un peu de temps, et le ciel aura bien tourné. Le ciel est globalement pas mal, mais on a quand même un peu de poussière qui commence à arriver, le désert est en forme, et un peu de pollution lumineuse naturelle, le soleil est en forme aussi. On va avoir une période moche avec des nuages les 5 et 6, et peut-être de la poussière le 7 où les nuages pourraient laisser une éclaircie en milieu de nuit. Reprise attendue plutôt pour le 8 avril, puis on verra, la tendance se dégrade pour les 9 et 10 mais pas pour la fin de période. En espérant quand même que la poussière ne fasse pas les 6 et 7 une entrée assez fracassante pour durer. Demain on a une famille hongroise et un groupe revenant du Siroua qui arrivent dans la journée pour une nuit. Je vais pouvoir me reposer un peu, peut-être m'occuper un peu des hongrois le 6, mais il y aura aussi Khalid qui peut parler anglais.
  8. Chroniques du voyage 2024

    Bonjour, Organisation approximative hier soir. Nuages attendus en début de nuit, début des photos programmé pour 22h un peu passé sur M108, dîner chez Abdullah... finalement pas trop de nuages, je démarre plus tôt que prévu mais pas en début de nuit astro non plus, en changeant le programme... enfin les vacances quoi ! Mais malgré mon démarrage de touriste, la nuit a quand même été productive. D'abord les couleurs de M 91 qui sont finies, avec 20 x 2 minutes en bin2 sur chacune : https://astro52.com/photo/images/M91.jpg Sans être spécialement difficile, M91 a des détails et des couleurs assez discrets... Ensuite, j'ai fait 5 poses de 7 minutes supplémentaires en L sur M 108, qui est maintenant bien finie en L avec seulement 16 x 7 minutes. Puis les R et les V comme sur M91, reste plus que le bleu pour la finir. J'ai pas refait de provisoire. Je vais finir ça cette nuit et le traitement demain. Avec autant de signal, ça devrait aller, même si elle a pas un aspect habituel. Faut que je prépare maintenant pour commencer Hickson 44. Peut-être quelques nuages en début et fin de nuit aujourd'hui, mais ça devrait laisser de quoi avancer. Demain soir dégagé, sauf peut-être le tout début de nuit. Ensuite, nuages et vent, peut-être poussière, sur les 5, 6 et 7 avril. Puis reprise le 8 avril pour une période qui devrait être globalement bonne jusqu'au bout, même si quelques cirrus peuvent passer à l'occasion.
  9. Comme ça, il n'y a pas besoin de filtre solaire. Faut voir le bon côté des choses. Enfin, sachant ce qu'ils annonçaient comme vent lors des dernières expéditions catastrophiques d'Abdullah dans le désert, et ce qu'ils annonçaient pour le 29 mars... c'est à dire le même vent dans tout le désert que nous à Tamlakout, je me suis dit que ça devait être démentiel là-bas.
  10. Chroniques du voyage 2024

    Bonjour à tous, Ca va faire 2 semaines que j'ai disparu des radars, mais j'avais pas grand chose à dire, tout simplement parce que je n'ai pas fait grand chose non plus. La deuxième quinzaine de mars a été complètement pourrie (vent, nuages, poussières), et heureusement que pour une fois c'est tombé entre deux périodes d'observation. On a eu pas mal de passage au gîte, donc pas trop le temps de m'ennuyer, même si je ne suis pas beaucoup sorti. Vendredi 29 mars la tempête a atteint une violence inouie pour un mois de mars. J'ai passé 2 heures à tenir le nouveau pare-soleil pour ne pas que le vent le détruise, avant que des renforts arrivent pour caler des barres et bloquer la structure dans sa position normale. La même intensité de vent était annoncée dans quasiment tout le désert marocain, de Agdz jusqu'au nord-est de Merzouga. Ca a dû être l'enfer. Samedi 30 mars, le vent attendu dans l'après-midi ne semblait pas au rendez-vous, donc j'espérais une reprise pour le soir, mais finalement la tempête est revenue à l'heure où elle était censée se calmer. Dimanche 31 mars, dernier jour de tempête, ciel dégagé et vent qui se calme en début de nuit. Mais à l'oeil nu, il était clair que ces 3 jours de vent d'ouest, comme on pouvait le craindre, laissaient derrière eux une turbulence délirante. Lundi 1er avril, le changement de régime de vent amène une remontée des températures et une turbulence normalisée. C'est enfin la reprise. M 91, bien que pas très haute en début de nuit, présente une bonne qualité d'image et un autoguidage subseconde. Puis ça va être la totale : énormes effondrements en AD vers l'est, autoguidage en Déc qui ne prend plus les corrections comme sur la CGEM, plantage de Artemis Capture alors que je n'étais même pas en train d'utiliser l'ordinateur. Avec toutes les poses interrompues, pas enregistrées ou à jeter, je n'ai pu sortir que 21 poses de 7 minutes en L, et pas commencé les couleurs. Mais bon, la qualité est là, et comme le signal est assez fort c'est largement suffisant d'empiler 21 frames : https://astro52.com/photo/stock/M91_prov.jpg Mais j'ai quand même du mal à comprendre comment un tel matériel peut montrer aussi peu de fiabilité. Ensuite, retournement pour commencer M 108 au nord-ouest. Retour à un autoguidage mieux que subseconde en début d'acquisition. Un peu de temps perdu parce que Artemis Capture replante en tentant d'ouvrir la première image pour comparer la taille des étoiles. Mais globalement je gère bien ce court temps d'acquisitions, puisque j'arrive à 11 poses de 7 minutes en L. Artemis Capture aura même la délicatesse d'attendre la fin de l'enregistrement des flats pour planter une dernière fois. M 108 c'est vraiment beaucoup de signal, j'aurais même pu faire des poses plus courtes. Un traitement provisoire montre que le rapport signal bruit est tellement confortable que même avec 11 poses, il n'y a pas grand chose à rajouter : Ce soir peut-être quelques nuages en tout début de nuit. Je suis à nouveau seul au gîte avec Abdullah. On va en profiter pour manger à la maison, j'installerai ensuite pour commencer vers 22h, si nuages il y a, ils devraient être en train de partir. Quelques poses en L sur M 108 devrait suffire à finir la luminance, ce qui laissera le temps de faire la couleur et de finir M 108. Pour la suite, les prévisions se présentent très bien, puisque toutes les nuits jusqu'au 15 avril pourraient être essentiellement dégagées, à l'exception du 5 et du 6 avril. Et encore le 6 en milieu ou fin de nuit, à voir. Donc la programmation devrait être assez facile à faire pour Hickson 44, la mosaique de M 106, NGC 4747...
  11. Chroniques du voyage 2024

    Voilà, c'est plié pour la troisième période d'observations. J'ai passé cette dernière séance sur les couleurs de NGC 4651, le ciel était un peu plus turbulent que la veille mais dans l'ensemble très bon. Ca semble toutefois à peine suffisant. Bizarre cette galaxie. https://astro52.com/photo/images/NGC4651.jpg Mais j'ai quand même ma spirale et mon parapluie, ce qui est bien l'essentiel, car on m'avait dit que c'était pas de la tarte pour faire ressortir correctement ce parapluie. Je confirme qu'avec 4 heures de luminance par poses de 10 minutes dans un ciel de montagne village éteint (Bortle quasi classe 1), il a fallu jouer d'Iris et de Topaz Denoise sur le fil du rasoir pour avoir un parapluie présentable. Voici le bilan de la période : Ca fait 11 sorties en 19 nuits, soit près de 58%, contre 11 sur 20 (55%) sur la deuxième période, et 9 sur 19 (47%) sur la première période (mais sans compter la séance de réglages, la soirée publique et les 3 soirées de photos planétaires, toutes dégagées). Donc même si j'ai ragé un peu quand les prévisions se sont une fois encore dégradées pour la nouvelle Lune, dans l'ensemble c'est quand même pas mal. Globalement ça fait une sortie sur 53% des nuits, hors planétaire, hors réglages et hors observation purement visuelles. On reste loin des standards européens pour la saison. Un nouveau groupe vient d'arriver, tandis que les suisses repartent mardi. Reprise de l'astronomie prévue le 29 mars. Je vais pouvoir bien ranger le matériel. Et voir ce que je vais faire pendant cette période de pleine Lune. On n'a rien décidé encore. Faut aussi que je bouche les trous dans le programme de la prochaine période d'observation qui n'est pas finalisé et qui a vu sauter des objets programmés mais déjà terminés.
  12. Chroniques du voyage 2024

    Ouh là t'as poussé la bête ! Ben oui c'est une mosaique, puisqu'elle fait 1788 x 1376, alors que mon capteur fait 1392 x 1040. Tout le challenge était là. Donc oui en poussant autant ça fait ressortir le montage et le bruit. Tu utilises quelles fonctions pour faire ça ? Faudrait pousser éventuellement un peu plus dans cette direction, mais pas autant. J'ai repris ton image, avec un petit coup de débruitage, une baisse de luminosité, enlevé un peu de vert, et j'ai mis 40% de ce que ça a donné avec 60% de mon traitement. Ca donne ça : https://astro52.com/photo/images/M81_2024_mixage_etienne.jpg C'est vrai que c'est un peu mieux comme ça, mais j'irais pas au-delà. Peut-être que photoshop peut atténuer le raccord, qui ne se voit vraiment que dans le fond de ciel en haut. La nuit dernière offrait de parfaites conditions, alors j'ai pu faire la luminance de ma cible suivante... Attention devinette : Je figure au catalogue ARP des bizarreries galactiques, je suis la seule galaxie qui sort couvert, mon nom rend hommage à un objet totalement inutile à Tamlakout, je suis... La galaxie du parapluie bien sûr : https://astro52.com/photo/stock/NGC4651_prov.jpg 24 x 10 minutes, soit 4 heures... seulement. Le traitement est vraiment dur avec cette extension qui fait tout son intérêt. Je vais utiliser les 3h qui me restent sur cette période pour mettre de la couleur et rester là-dessus pour la luminance, mais c'était tout juste. Bien que Wikipedia lui donne une taille ridicule de 4,0' x 2,7', je peux mesurer du bout d'une extension à l'autre une longueur de 8' 49''. Après je range tout le matériel pour qu'il ne prenne pas de place. Un deuxième groupe va arriver avant le départ des suisses, donc on sera beaucoup au gîte. Demain soir nuages et Lune trop présente de toute façon. Je n'aurais pas dû inclure le 17 dans le calendrier de la période d'observation. Reprise de l'astro le 29 mars avec une première tentative de poses courtes sur NGC 3242 à la 224MC.
  13. Chroniques du voyage 2024

    Et voilà ! Je pensais mettre plusieurs jours pour monter ma mosaique de M81, mais après avoir beaucoup dormi j'ai à peu près récupéré de cette nuit entière passée à faire des couleurs où j'étais très fatigué, sans compter le froid encore présent en fin de nuit. J'avais commencé tôt avec la lumière de la Lune et du village, donc de la pollution lumineuse sur les R de M81, mais ça se traite. Les suisses viennent de rentrer d'Aziwan. Donc voici NGC 5005 terminée : https://astro52.com/photo/images/NGC5005.jpg Très lumineuse mais pas la plus belle... Et surtout, ma première mosaique en ciel profond montée entièrement sous Iris : https://astro52.com/photo/images/M81_2024.jpg 7h30 de poses environ Par endroit la superposition des couleurs foire un peu malgré toutes les précautions prises, mais ça se récupère au montage des différentes saturations. C'est quand même une sacrée technique, mais ça en vaut la peine. Ca valide la technique pour l'appliquer à d'autres objets comme M106 ou NGC 253. La suite du programme n'est pas encore écrite. Les 2 prochaines nuits seront belles et dégagées mais la Lune très présente. Donc peut-être regarder un peu la Lune avec les suisses, puis dormir (encore et encore), puis me relever pour le coucher de la Lune. Sinon voir s'il y a du H-alpha à commencer avant le coucher de la Lune, mais dans cette zone du ciel c'est pas évident.
  14. M63 au C8 EDGEHD

    Très bien détaillée
  15. Chroniques du voyage 2024

    Bonjour à tous ! Cette fois encore, en dépit des premières prévisions, la période de la nouvelle Lune a été bien pourrie. Tempête le 9, nuages les 10 et 11, nuages et poussière le 12. Les nuages devaient partir en début de soirée le 13, mais pour laisser quoi ? La poussière et la turbulence amenée par un vent d'ouest salvateur en fin d'après-midi étaient à craindre, d'autant que meteoblue annonçait un seeing assez catastrophique par rapport à d'habitude. Mais finalement la reprise a été au-dessus des attentes. Transparence redevenue très bonne, poussière revenue à un niveau acceptable, turbulence pas mal non plus, et le vent qui s'est calmé après un début de nuit encore venteux, mais heureusement qu'il est passé ce vent. En descendant du Tichka, Abdou a pu remarquer que le secteur de Ouarzazate, bien que plus au nord, était cette fois encore beaucoup plus sérieusement touché par la poussière que nous. C'était donc le moment de commencer la mosaique de M81. Si les acquisitions ont tourné comme sur des roulettes, le traitement me laisse en revanche un vrai mal de crâne. Bien que les 2 planches ait été faites la même nuit pour éviter tout problème de rotation, il a quand même fallu une correction d'angle de 0,415°. Incompréhensible. Je ne ferai peut-être pas de H-alpha finalement, j'espère que ça ne sera pas nécessaire. Ca promet pour le traitement des couleurs. Mais au moins la luminance est faite, et l'effet en valait la peine, par rapport à mes habitudes avec mon petit capteur. https://astro52.com/photo/stock/M81_C8_prov.jpg 61 x 105s + 62 x 105s Fin de nuit sur la luminance de NGC 5005. 30 poses de 4 minutes. Bien qu'il ait fallu réduire le temps de pose, je n'ai jamais vu une galaxie réclamant aussi peu de ddp. Donc je pensais devoir continuer les L cette nuit, mais ça n'est clairement pas nécessaire. https://astro52.com/photo/stock/NGC5005_prov.jpg Les 3 prochaines nuits seront dégagées, mais la Lune de plus en plus présente. Il va falloir dans un premier temps colorer tout ça. Dès que ce sera fait, on verra. Ce ne sera peut-être déjà plus idéal avec la Lune pour NGC 4651 et NGC 4747. Un groupe de 6 retraités suisses est arrivé hier midi sur le format de 6 jours avec activités. Abdullah est rentré avant-hier soir de sa mission infernale dans la poussière du désert, mais il était de corvée de mules hier. Les 3 frères sont donc au village aujourd'hui. Les suisses étaient dans la vallée du Tigga avec Abdou aujourd'hui, pendant que je récupérais de ma nuit et m'arrachais les cheveux sur M81.