astron

Member
  • Content count

    54
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

1 Neutral

About astron

  • Rank
    Member
  1. Selon l'article du lien, ce nouveau modèle "Ra" serait dérivé de l'EOS R (qui a un capteur proche de celui du 5Dmk4), et non pas de l'EOS RP (capteur proche de celui du 6Dmk2) : bref, tout ça reste quand même à confirmer ...
  2. Prévoir peut-être, au sein du projet d'observatoire, un (petit) volet "surveillance et prévisions météo" susceptible de bénéficier (un peu) à l'exploitant agricole (ou aux exploitants le cas échéant) du lieu ? Si en plus c'est un adepte de la permaculture, cela peut être une piste supplémentaire 8=))
  3. Oculaire zoom

    si la monture eq3 est motorisée et bien mise en station, le champ d'oculaire "agréable" est moins important (50-60° de qualité suffisent) que dans le cas d'une monture manuelle et/ou installée à l'arrache ... dans ce deuxième cas, un champ élevé, même avec une qualité moyenne sur les bords si le centre est bon, ça permet de retrouver plus facilement la planète .... moins de problème évidemment avec la lune ! On peut aussi "dézoomer" sans re--peaufiner la mise au point, pour retrouver la planète fugitive, puis regrossir après recentrage, mais c'est délicat sans faire bouger l'instrument. Avec ce type de télescope, un oculaire zoom 8-24 pourrait bien aller comme plage de grossissements : cela reste toutefois un budget non négligeable pour l'acheter, même d'occasion, dans une marque convenable afin de ne pas en être déçu.
  4. Oculaire zoom

    Bonjour Les oculaires zoom existent en petites focales, mais pas au delà de 25mm environ. Ils sont commodes, mais souvent avec un champ nettement plus faible (typiquement, plutôt 50-60°, variable avec la focale) que ce que l'on peut trouver en oculaires "classiques" - non zoom - ... à l'exception notable du speers waler 5-8 mm (cf http://www.astrosurf.com/laurent/oculaires.htm). Ce dernier n'est pas sans défauts, par contre il est bon, voire très bon, du point de vue optique. J'ai aussi eu l'occasion d'utiliser les Télévue 2-4 et 8-24, bons sans être exceptionnels à mon avis Avec une monture non motorisée, et un grossissement moyen à élevé, le champ réduit d'un oculaire (zoom ou pas) peut être légèrement pénible. Par contre, avec un oculaire zoom, pas de problème de rééquilibrage de l'instrument en changeant le grossissement (sauf malheureusement avec le SW 5-8, eu égard à sa conception) ... Bref, le ratio avantages/inconvénients d'un oculaire zoom est assez dépendant du tube et de la monture utilisés, et bien sûr du type d'observation.
  5. Drôle d’engin

    bonjour : il y a aussi ce lien, en interrogeant sur le mot "telastan" http://www.cinematheque.fr/fr/catalogues/appareils/collection/objectif-de-prise-de-vuescnc-ap-15-1216.html
  6. FS60 taka sur rotule photo ?

    Bonjour A l'usage, une tête vidéo, même légère, sur le trépied, est plus confortable - avec ses mouvements freinés - qu'une rotule photo classique ; ceci dit, quelque soit le système utilisé, cela devient un peu pénible dés que le grossissement est moyen ou fort. Solution intermédiaire un peu meilleure, il y a des rotules photo à mouvements lents, entre autres la 410 chez Manfrotto, qui améliorent un peu le confort de pointage. Sinon, une petite monture équatoriale ou mieux (moins lourd) azimutale, d'occasion avec des poignées à flexibles de mouvements lents, et son trépied d'origine, c'est probablement globalement nettement moins cher (tête + pied , versus rotule vidéo) et aussi efficace, voire meilleur, à mon humble avis (Anciennement, Vixen vendait une monture az "custom" qui marchait bien pour des instruments légers). Après, tout ça est une question d'objectifs visés (grossissements souhaités), de matériel éventuellement déjà disponible (pied photo) a fortiori si il fait déjà partie du paquetage à trimballer pour un usage photo ! Bonne réflexion
  7. Il me semble que l'aimant apporte de l'inertie en rotation et glisse sur la partie en teflon lors d'une accélération ou décélération rapide de la rotation : ainsi, au démarrage et à l'arrêt de l'arbre, ce système amortit ses mouvements : même effet entre 2 pas successifs du moteur, donc rotation moins saccadée
  8. hou la... laissez venir à moi les petites lunettes !! ;=)) ceci dit, faciles à ranger en fagots !
  9. Si les dimensions du fût de l'objectif utilisé sur l'appareil photo permettent de lui monter un collier de pied (donc a priori focale assez longue, genre 100mm macro), cela ouvre des possibilités de montage (dédoublement du pas Kodak, donc bi-pas Kodak plutôt que pas bi-Kodak... ;=)) ) : ceci dit, ratio focale objectif/focale lunette guide envisagée à affiner pour un résultat optimal. Sinon, mais peut être avec une rigidité insuffisante en fonction du poids de la lunette guide : "hot shoe adaptor" sur google donne par exemple : https://www.amazon.fr/dp/B00B4MKG6Q/ref=asc_df_B00B4MKG6Q52129740/?tag=googshopfr-21&creative=22698&creativeASIN=B00B4MKG6Q&linkCode=df0&hvdev=c&hvnetw=g&hvqmt=
  10. Modification d'un T915 : les roues

    Bonjour Un léger sous-gonflage peut s'essayer, avec les précautions d'usage (court trajet, pas à la fois à pleine charge et à vitesse élevée), pour voir si il y a une amélioration. Le risque court terme pourrait être une instabilité latérale de la remorque dans les courbes, donc prudence, c'est une remorque lourde, elle peut déstabiliser la voiture. Ceci dit, dés lors que le comportement de la remorque t'a paru satisfaisant "en l'état" , il n'est pas forcément judicieux de t'éloigner des préconisations du constructeur qui connait son matériel (Il se poserait de plus la question de l'évaluation du résultat, pas si évidente -et bien sûr sans embarquer quelqu'un dans la remorque ... !). Bref "it is now time for observation" ;=))
  11. Modification d'un T915 : les roues

    Bonjour Il me semble que la référence trouvée est celle du tambour de frein. Par contre, je pense que je me suis fourvoyé en ne visualisant pas bien le système d'articulation (un peu plus visible sur la PJ qui concerne une autre de leurs remorques, avec le bloc caoutchouc agencé autrement semble t'il) : ce serait bien le gros bloc caoutchouc qui assurerait la suspension : en position roulage, il est toujours en compression, que ce soit remorque à vide ou à pleine charge. Avec ce type de configuration, il est important de respecter la préco du fabricant de la remorque sur la pression maximum de gonflage des pneus, car ils assurent une partie du filtrage des vibrations (pour simplifier, les hautes fréquences de faible ou moyenne amplitude), les blocs caoutchouc prenant en charge a priori des fréquences plus basses. Quelqu'un avait cité plus haut dans le fil la suspension des Austin mini d'avant 2000 basée sur le même principe. A noter que le bloc en caoutchouc est en principe une pièce d'usure (perte de caractéristiques d'amortissement à long terme) ... mais ça réserve quand même un bon nombre de déplacements sûrs et de nuits d'observation à venir. r_4000_remorque_plateau_siprel_rassol.pdf
  12. Modification d'un T915 : les roues

    Bonjour Le document joint à mon premier message est une copie d'écran sous forme d'une page word : l'URL n'est donc pas active et il faut la recopier dans ton navigateur. En cherchant "suspension caoutchouc" sur internet, on trouve essentiellement deux technologies en usage aujourd'hui : celle des petites remorques à bagages, c'est à dire des anneaux caoutchouc qui s'allongent sous charge, et celle qui utilise la torsion de barreaux en caoutchouc à l'intérieur du moyeu. C'est à mon avis cette dernière qui te concerne. Il y a plusieurs fabricants avec des nuances de mise en œuvre technologique (l'un d'eux, AL-KO, est très connu). Pour en être sûr, tu devrais trouver un marquage sur l'essieu lui-même (homologation oblige) permettant de trouver le constructeur et le modèle et donc ses caractéristiques (la remorque étant très récente, les marquages ne devraient pas encore être tartinés de boue ;=)) ). Autre solution, obtenir ces informations directement du fabricant de la remorque. Ceci dit, comme dit plus haut dans le fil, la tenue de route satisfaisante pendant ton trajet de retour parle en quelque sorte d'elle même ! Sans amortissement efficace, je crains que ton trajet ne se serait pas fini sans casse, que ce soit pour le télescope ou surtout pour la tenue de route de l'ensemble roulant ! Enfin, il me semble que c'est judicieux que la remorque soit utilisée plutôt proche de sa pleine charge qu'à vide, car l'inertie limite ses rebonds sur les irrégularités de la route. Et le poids à vide élevé, en lien avec la construction massive visible sur les photos, est aussi un gage de robustesse de cette remorque pour ton usage (même si en usage général on aime bien avoir une charge utile plus élevée et un poids à vide plus faible, mais c'est sans objet pour ton cas précis, bien au contraire) Bonne suite dans tes investigations (et bien sûr garder aussi du temps pour te régaler la rétine avec ce superbe télescope !!!)
  13. Modification d'un T915 : les roues

    Bonjour Je me demande si il n'y a pas confusion entre le bloc caoutchouc sur les photos qui est plutôt une butée pour limiter l'amplitude des mouvements de la roue, et la suspension caoutchouc proprement dite, qui est un système classique ou l'amortissement progressif et efficace repose sur la déformation de barres de caoutchouc à l'intérieur de l'essieu : système rustique certes, mais efficace et de ce fait beaucoup employé pour des poids moyens. suspension caoutchouc.doc
  14. Bonjour L'avantage des 2 solutions est certes de pouvoir utiliser une monture existante ! Par contre, l'inconvénient des deux solutions (encore plus pour celle avec 2 CP), est d'être au delà des capacités de charge de la monture : dans le meilleur des cas, instabilité et amortissement difficile des vibrations à grossissement moyen-fort : ceci dit, c'est une monture assez bien construite, donc solution à essayer si ça ne coute qu'un morceau de tige filetée... et ne fait pas prendre un risque de chute de l'ensemble avec ce joli tube. Prudence et bon courage JH
  15. scopedome - protection contre l'humidite

    Bonjour Pour l'humidité ambiante...dôme fermé bien sûr (!), moyens actifs : déshumidificateurs électriques (basés sur un groupe frigo en général, avec toutefois une efficacité qui baisse beaucoup dés que la température ambiante baisse, certains modèles moins que d'autres, ils revendiquent alors explicitement cette caractéristique). Les absorbeurs d'humidité chimiques à base de cristaux ne sont sans doute pas à l'échelle du problème. Sinon, la condensation ne se produit évidemment que si le matériel concerné est plus froid que l'air ambiant au point d'atteindre le point de rosée lors d'une variation de température ambiante : cela offre donc quelques possibilités avec des réchauffeurs localisés sur les matériels sensibles (exemple, un ordi en veille doit être assez tiède pour éviter un problème de condensation) Ceci dit, c'est à regarder au cas par cas !