Q

Member
  • Content count

    1856
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Posts posted by Q


  1. Il y a 20 heures, cbuil a dit :

    Un petit rafraichissement pour un vieux logiciel :

     

    http://www.astrosurf.com/buil/iris-software.html

     

    Peut-être l'occasion dégoter des choses oubliées.

     

     

    Encore merci pour tout ce que tu fais pour la communauté Christian.
    Il semblerait effectivement que tout le monde s'oriente vers Autostakkert à présent pour la partie traitement planétaire, mais finalement on ne sait pas trop comment fonctionne le logiciel et on a pas la main sur tout contrairement à iris.

    Je l'utilise toujours pour recaler mes couches RVB, peaufiner les traitements... et recadrer les images en mode batch pour les mosaïques lunaires... c'est très très pratique ! 


  2. Il y a 15 heures, skywatcher a dit :

    Petite question concernant Iris,

    Y a t il possiblité de faire des ondelettes sur un lot d'images, avec une fonction ou avec un script ?

    Daniel

     

    Je pense que c'est faisable... je le fais sans problème avec un masque flou ou un vancittert.

     

    Par exemple pour traiter une séquence de n images I(1) à I(n) on fait un script dans un fichier txt qu'on converti en .pgm :

     

    LOAD $1

    VANCITTERT X Y

    SAVE $2

     

    Ensuite on charge le script :

     

    RUN NOMDUSCRIPT ENTREE SORTIE

     

    Appliqué à notre séquence d'images i, cela donne donc :

     

    RUN NOMDUSCRIPT  I S

     

    On se retrouve ainsi avec une séquence S1 à Sn traitée :)

     

    Reste à trouver la commande pour les ondelettes, mais j'imagine que c'est wavelet [niveau] [intensité] ?

     

    Cordialement,

    Quentin


  3. Il y a 1 heure, jldauvergne a dit :

    Tu peux chercher dans la bibliographie, il y a de nombreuses références. 
    Il est totalement faux de dire que l'objet n'a pas été daté. Il l'a été avec des méthodes propres à l'archéologie d'un côté (épigraphie), plus indirectement avec la datation de l'épave, ça donne un âge minimum, et enfin en examinant astronomiquement sur quel cycle il se cale le mieux. 
    C'est le boulot de nombreux chercheurs depuis les années 50. Je ne vais pas te faire la liste exhaustive, tu peux chercher comme moi. 

    Tu peux commencer par là https://goo.gl/3prWv4

    Et continuer ici : http://www.antikythera-mechanism.gr/project/publications

     

    Merci pour ces précisions et références Jean-Luc.



    En fait je n'avais pas vu que la machine comportait des inscriptions en grec ancien... (j'ai tilté en voyant que tu parlais d'épigraphie) et pour le coup mon raisonnement prend une claque...

    Je trouvais simplement ca très risqué d'assimiler l'âge de la machine à l'âge de l'épave au simple motif que ca a été trouvé au même endroit.
    Mais je vois en effet mal comment et pourquoi une horloge datant du 18e siècle comporterait des inscriptions en grec ancien...et se retrouverait dans une épave d'époque  romaine... Ca semble pour le moins tiré par les cheveux.
    Si en plus son état d'altération  et les qualités de prévisions astronomiques  viennent  conforter tout ca... ca fait en effet beaucoup d'éléments qui vont dans le sens d'une origine au moins aussi ancienne que l'âge de l'épave.

     

    Cordialement,

    Quentin

     

    • Like 2

  4. Le 19/02/2018 à 14:28, jldauvergne a dit :

    Là ce qui est en jeu c'est le fait de faire passer des chercheurs respectables pour des "charlatans" sur le site d'information d'un grand mé

     

     

    D'un côté, on sait que personne n'a pu dater l'objet avec une méthode de "datation absolue".

    De l'autre, tu nous dis que l'article fait passer "des chercheurs respectables" pour des charlatans.

     

    Mais de quels chercheurs parles tu étant donné qu'aucun chercheur n'a pu dater précisément la machine ? Je ne comprends pas.

    Peux-tu donner des noms, des références de publications qui seraient remises en cause ?

    Bref, ce tas de roues dentées n'a pas fini de faire couler de l'encre, et tant qu'il n'y aura pas de datation absolue faite dessus on pourra dire tout et son contraire...
    La seule certitude dans cette histoire, c'est qu'il n'y en a aucune ! Il est donc urgent d'attendre avant de prendre un parti !

    Serge Brunier nous présente un point de vue alternatif qui est une hypothèse possible parmi d'autres...
    Son article présente l'intérêt de mettre un coup de pied dans la fourmilière de ce que bon nombre d'entre nous considèrent comme une certitude.
     

    Cordialement,

    Quentin

     

    • Like 2

  5. Il y a 13 heures, lyl a dit :

    Obstruction et turbulence : c'est un phénomène qui perturbe le front d'onde, en particulier la zone la plus externe du diamètre est la plus affectée.

    Pour commencer : gros diamètre -> plus sensible à la turbulence

    aturb.PNG

    Pour faire simple : tu perds la partie du front d'onde central qui est la moins affectée.

     

    Je comprends bien que l'obstruction influence la répartition de la lumière dans les anneaux de diffraction...et joue sur le contraste de l'instrument en fonction de la fréquence spatiale.

    Je comprends aussi que la turbulence vient complétement déstructurer la figure d'Airy...

    Mais je ne vois pas le rapport entre les deux... Certes la PSF dépendra à la fois des caractéristiques optiques de l'intrument ET de la turbulence, mais en quoi un instrument plus fortement obstrué subirait-il d'avantage la turbulence ? Je ne comprends pas...
    Je suis par contre 100% d'accord avec Fred concernant l'impact de la turbulence en fonction du diamètre, à savoir que pour un niveau de turbulence donné, il existe un diamètre limite au delà duquel il ne sert à rien d'aller puisque la tache de diffraction ne sera pas plus petite.... Donc les très gros diamètres ne sont que rarement exploités à 100%...

     

    Mais pour en revenir au sujet initial, un instrument compris entre 250 et 300 mm de diamètre semble être un excellent compromis en France métropolitaine pour faire du planétaire... car ce diamètre permet d'avoir encore suffisamment de nuits exploitables à l'année.

    Pour ce qui est du visuel en CP, plus c'est gros et mieux c'est ;) Cela dit avec un 250 mm il y a déjà de quoi faire, à condition d'être sous un ciel potable.

     

    Pour finir je dirais que le bon instrument est celui que l'on utilise. Rien ne sert d'avoir un énorme télescope si on est complétement démotivé par son installation... donc sur ce point c'est totalement subjectif.

     

    Cordialement,

    Quentin


  6. visuel (beaucoup) >> 250 sans hésiter

    photo planétaire (un peu beaucoup) >> 250 sans hésiter
    et tentative de CP (un peu) >> 250 sans hésiter pour son diamètre, son F/D de 10 et le réducteur de focale Meade qui va bien.

     

    Kaptain >> En quoi l'obstruction d'un instrument le rend il plus ou moins sensible à la turbulence atmosphérique ? Je ne vois pas trop le rapport... 

     

    Cordialement,

    Quentin

     

     


  7. Il y a 1 heure, Lucien a dit :

    Oui,

    en regardant je suis d'accord. Il est de nombreux chiffres qui ne sont pas cohérents dans les tests proposés.

     

    *********************************************************

    J'ai même vu un APN avec un bruit de lecture négatif !

    Essayez le    :     FujyFilm X-T2_14  par exemple.

    ********************************************************

     

    Mort de rire !

    Dommage car au départ tout ça semblait sérieux.

     

     

    Lucien,

     

    C'est nouveau ca vient de sortir ! Tu connaissais pas ?????

    Le capteur ne génère pas de bruit, il en enlève, c'est beau non ?

    ;)

     

    Cordialement,

    Quentin


  8. il y a une heure, Thierry Legault a dit :

    Pour ce qui est du 6D, les courbes de Bill Claff montrent une augmentation du bruit de lecture de 50% environ du mark I au mark II, ce qui n'est pas rien !!! Ca augmente le temps de pose optimal de moitié aussi


    Ce qui semble confirmé par le site DXO sensors où le SNR 18% du 6D MK 1 est meilleur... et en toute logique la dynamique aussi.
    Par contre,  ils indiquent un score "Low-Light ISO" meilleur pour le MKII, je comprends pas pourquoi... c'est franchement pas logique ?! o.O

     

    Cordialement,

    Quentin

    Lien vers DXO : https://www.dxomark.com/Cameras/Compare/Side-by-side/Canon-EOS-6D-Mark-II-versus-Canon-EOS-6D___1170_836


  9. C'est en effet largement surtraité à mon sens également.
    Il n'y a pas plus de détails dans une image que dans l'autre... par contre plus d'artefacts c'est certain.


    On peut faire la même chose manuellement... nul besoin d'IA. Je viens de faire le test sous photoshop avec une simple accentuation.. même résultat qu'avec l'IA et ca m'a pris 10 secondes B|
    En conclusion Paul avait su être raisonnable sur son traitement, donc oui on peut encore pousser plus loin...

    Belle image au passage... vivement Jupiter :) 

    • Like 1

  10. Il y a 2 heures, Alain MOREAU a dit :

    Non, pas encore parfait : tu décales les 2 demi cercles en carton de la valeur d'un trou dans le sens anti-horaire, et là ce sera parfait.

    Sous la lame en effet, sa portée est interrompue en 2 endroits diamétralement opposés pour permettre de sortir en cas de nécessité le primaire par l'avant en le basculant d'1/4 de tour (ceci afin d'éviter de devoir désassembler le barillet arrière du tube - assemblage généralement collé donc d'extraction délicate - quand on souhaite intervenir sur ou sous le primaire)

    D'un point de vue strictement mécanique on est ainsi certain de ne pas appliquer la moindre pression sur la lame, même minime, sur sa partie non soutenue par le dessous, lors du remontage de l'anneau de maintien avant.

    Et comme déjà dit on ne le serre surtout pas comme une brute bien qu'il soit souple, sinon au voisinage des vis on engendre des contraintes fort peu recommandables pour l'intégrité de la lame

     

     

    Exact oui, je n'avais pas fait attention.
    On doit voir les deux encoches qui servent à sortir le primaire du baffle.

    Quentin


  11. Il y a 5 heures, Kaptain a dit :

    Effectivement, la première chose à contrôler. Sur un C6, j’ai recentré le secondaire en bougeant la lame latéralement et le piqué du télescope s’en est trouvé très nettement amélioré, alors qu’auparavant je n’arrivais jamais à obtenir un cercle d’Airy parfait en collimatant.

     

    C'est pour ca qu'il faut bien noter les position des cales avant de démonter une lame et faire attention à bien remettre tout ca en place...
    En théorie le réglage d'usine est optimal... en théorie...