Q

Member
  • Content count

    1856
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Posts posted by Q


  1. L'épaisseur doit être constante pour éviter les points de pression.

    Idéalement ca devrait faire le tour complet, ou bien être réparti en 3 ou 5 zones à 120 ou 72°... mais si y a pas de serrage excessif c'est sans problème...

     

    Il faut bien comprendre que l'anneau n'est pas là pour serrer la lame, mais juste pour la maintenir lorqu'on bascule le tube.
    Les cales en liège permettent d'avoir une meilleure adhérence entre la lame et la rondelle en plastique, sans quoi il faudrait serrer d'avantage pour que ça ne tourne pas.

     

    Quentin


  2. Citation

    Ce sont les images successives tirées d'une vidéo de 25 images/s. Entre deux images, c'est donc une très petite fraction de seconde. En vitesse normale, l'animation totale de 20 images ne fait donc pas 1 seconde.

     

    Donc impossible de dire si c'est un vol plané ou pas en si peu de temps.
    Je pense que c'est un... volatile ! ;)

     

    Quentin
     

    • Like 1

  3. Je dirais que c'est pas simple à faire sans outillage spécifique... ou bien il faut une sacré patience en faisant ca au startest !
    Le problème est que la rotation de la lame fait également tourner le secondaire en même temps et qu'on est jamais sûr que le secondaire soit parfaitement centré sur la lame...

     

    En faisant l'hypothèse que le secondaire soit bien centré sur la lame (quand je parle de centre, je veux dire que les axes optiques soient coaxiaux... et pas forcément que le centre du disque du secondaire corresponde au centre du disque de la lame...) il suffirait d'aligner ça au laser puis de trouver le meilleur réglage en rotation. Pour ça, il n'y a pas 50 manières de faire... il faut tester :

     

    - Rotation de 10 ou 20°

    - Collimation

    - Startest

     

    et on recommence jusqu'à trouver la position qui donne le meilleur résultat...
    Autant çà peut changer du tout au tout sur certains télescopes, autant sur d'autres la différence sera minime... ça dépend vraiment des fronts d'onde du primaire et du secondaire.

    autant dire que c'est plus simple à faire sur banc optique !

     

    Quentin


  4. Si je comprends bien, tu n'as pas démonté la lame.
    Donc les cales de centrage n'ont pas pu bouger.

    Les deux "arcs de cercle" en liège sont juste là pour éviter que le plastique de la rondelle de maintient ne soit directement en contact avec la lame.
    C'est normal, c'était aussi comme ca sur mon C11... sauf que ces pièces étaient collées à la bague plastique sur le mien...

     

    Peu importe la position je dirais... l'important c'est de ne pas trop serrer pour ne pas contraindre la lame.

     

    Chez Meade ils sont moins délicats... la bague en plastique repose directement contre la lame et ca ne gêne en rien !

     

    Quentin


  5. Bonjour et bienvenue,

     

    Ce que je vais dire ici est valable pour du planétaire et non du ciel profond.

     

    De manière générale, plus la chaine optique est simple et mieux c'est.
    Ce que je conseillerais donc, c'est d'éviter les barlow en visuel, mais de prendre des oculaires de focale adaptée.
    Le renvoi coudé, si on peut s'en passer c'est bien aussi ( cette année ca ne devrait pas être indispensable).

    Pour l'imagerie, l'ASI224MC a un très bon capteur et des photosites assez petits.

    Une barlow 2x devrait faire l'affaire en planétaire. Meade 4000 2x ou bien Télévue 2x sont des valeurs sures. Inutile d'acheter deux barlow, il suffit d'augmenter un peu le tirage pour atteindre 3x.

    Pour parfaire la mise au point, un système de type crayford avec bague de microajustement est recommandé. S'il est motorisé, c'est encore mieux pour les vibrations, mais ce n'est pas une obligation.


    Il reste ensuite les filtres :

     

    - IR-CUT obligatoire pour cette camera très sensible dans le proche IR.
    - IR-PASS éventuellement pour les nuits turbulentes.

     Dans un premier temps ces deux filtres sont déjà pas mal.

    Puis ensuite, l'accessoire qui risque d'être indispensable en cette année 2018, c'est l'ADC (Pierro Astro).
    L' opposition de Mars a beau être favorable du point de vue du diamètre apparent, la période est très défavorable dans l'hémisphère nord puisqu'en plein juillet. la planète sera très brillante et "grosse", mais malheureusement très basse sur l'horizon.
    Idem pour Jupiter et Saturne.

     

    Concernant la collimation sur ce genre d'instrument : vérification et ajustements obligatoires à chaque sortie... clairement c'est pas la peine d'investir dans un ADC tant que la collimation n'est pas maitrisée, ni le reste d'ailleurs.

    Voir l'excellente page de Thierry Legault sur le sujet.
    Les bob knobs sont indispensables pour faciliter la collimation et éviter de se prendre la tête avec une clé allen dans le noir !

     


    Cordialement,

    Quentin


  6. il y a 6 minutes, Serendipity a dit :

    Tient, je vais être provocant.e ;) et rebondir sur un message que j'ai laissé plus haut.

     

    Je propose une application smartphone qui, quand je braque ce dernier dans une zone du ciel, arrive à localiser la zone (si le ciel n'est pas excessivement dégueulasse, ça ne doit pas être très compliqué)  et via une fonction "zoom virtuel", y superpose des photos provenant de Hubble créant un effet de télescope virtuel, avec en prime des données sur l'objet "observé".

    Quelle différence ? En plus ça tient moins de place, et je suis certain.e que ça coûte encore moins cher ! ;)

     

     

    Mais ca existe déjà ca xD

    Ca coute quelques euros et ca s'appelle stellarium mobile ou bien skysafari pro

    Pas besoin d'utiliser le capteur photo... le GPS couplé à l'accéléromètre et à la boussole suffisent :P

     

    • Thanks 1

  7. La différence (je parle ici des boitiers format reflex) c'est qu'on peut encore récupérer les optiques et ne changer que la partie électronique.

    Dans le cas présent, j'ai bien peur qu'il ne soit pas possible de mettre l'électronique à jour et de conserver la partie optique de l'engin ?

     

    Enfin comme tu le dis Thierry, chacun voit midi à sa porte et je suis sûr que ce genre de produit saura trouver son public :)

     

    Cordialement,

    Quentin


  8. Je me demande ce que ca donne en cas de vent et de forte turbulence cette affaire ^_^

    A voir le temps de la pose unitaire...

     

    Coupler de l'électronique à de l'optique dans un seul ensemble c'est aussi le meilleur moyen de faire de l'obsolescence programmée.
    Jusqu'à présent les optiques astronomiques n'étaient pas soumises à ca..

     

    Bref, ca peut avoir son utilité, mais je doute que beaucoup d'astronomes chevronnés soient intéressés ...


  9. Plus qu’intéressant en effet !

    Je peux la tenter avec mon LX (254/2500) et l'ASI 224 sur région de Nancy... En espérant que le capteur soit assez grand pour chopper une autre étoile de référence...

    Niveau filtre ? On oublie les IR-CUT habituels qu'on utilise en planétaire j'imagine ? Quid des ADC ?

     

    Cordialement,

    Quentin