jr56

Member
  • Content count

    240
  • Joined

  • Last visited

    Never

Community Reputation

0 Neutral

About jr56

  • Rank
    Active Member
  1. RCE etes vous motivés

    Passé vendrediPour répondre à une question du premier post, O&V présente en avant première la version finale du Gemini2. Disons qu'on aura maintenant l'ergonomie en plus de l'efficacité! Gilles Cohen m'a dit qu'O&V avait participé au développement et obtenu des améliorations.Malheureusement, le prix de l'upgrade à partir de l'ancien Gemini n'est pas encore connu.
  2. RCE etes vous motivés

    Passé vendrediPour répondre à une question du premier post, O&V présente en avant première la version finale du Gemini2. Disons qu'on aura maintenant l'ergonomie en plus de l'efficacité! Gilles Cohen m'a dit qu'O&V avait participé au développement et obtenu des améliorations.Malheureusement, le prix de l'upgrade à partir de l'ancien Gemini n'est pas encore connu.
  3. Je croise les doigts pour toi...!L'ensemble peut être intéressants pour d'autres qui rencontreraient des pb. analogues à l'avenir.
  4. Je croise les doigts pour toi...!L'ensemble peut être intéressants pour d'autres qui rencontreraient des pb. analogues à l'avenir.
  5. batterie : ça marche comment ?

    Pour revenir au début, les accus rechargeables donnés pour 1,5 V ne font en géénral que 1,35V en charge (quand elles déiten), alors que les piles alcines font les 1,5V. Cela explique que par ex. des circuits électroniques qui ont vraiment besoin des 1,5V fonctionnent avec des piles et que les constructeurs déconseillent les accus rechargeable.Dans ton cas, je ne sais pas, mais tu as une explicationj si cela ne marche pas, même avec les accus bien chargés, ou dès que les accus se déchargent un peu.
  6. Galileo et marchandage?

    Quand tu as plusieurs matériel à acheter, tu demandes déjà un chiffrage (ou un devis). Le total n'est pas forcément égal à la somme des prix catalogues pièce par pièce. Ce qui revient au même que de se faire offrit un accessoire complémentaire.Pour le taka/Galilée, je ne sais pas, mais certaines marques ont des importateurs ou revendeurs exclusifs dans certains pays, d'autres dans d'autres pays... ce qui peut expliquer que Galiléo Suisse vende du taka, mais pas Galiléo France (ou tout simplement Galiléo France n'a pas cherché à en vendre, ou n'est pas arivé à un accord commercial...)[Ce message a été modifié par jr56 (Édité le 03-05-2009).]
  7. Agrandir à 6mm un trou de 5 mm, pas évident de faire cela proprement. la différence est faible, les filets du forêt peuvent se bloquer, et le trou n'est plus très rond.Je ne sais s'il y a des conseils de pro, mais je dirai qu'il faut d'abord bien rendre lisse le bord extérieur pour éviter tout ce qui peut acrocher, puis une grande vitesse de rotation, et avancer la perceuse tout doucement sans appuyer fort. L'idéal étant de travailler sur une colonne en poste fixe, si on est équipé.
  8. RAW ou JPG

    Euh, le raw (fichier raw), c'est du brut de photosites, notamment avant matrice de Bayer. Tout reste donc possible avec lui, il y a tout le potentiel du capteur. 12 à 14 bits selon le boitier. Mais pas un format compressé, même non destructif.(juste conversion en numérique, puisque le signal sortant des photosites est lui analogique) Problème,un raw est irregardable (d'abord gamma égal à 1: c'est très sombre...).Pour le voir, il faut donc le passer à la moulinette d'un logiciel de développement, qui va en faire une photo "normale". Il développe le fichier avec ses réglages par défaut (ce qui est déjà souvent bien meilleur que le développement vers jpeg fait en interne dans le boitier quand on lui demande du jpeg), mais l'utilisateur garde la main pour modifier ce qu'il désire, à partir des données brutes (pour les non-anglophones, raw = brut). Il permet notamment de régler finement la balance des blancs, de rattraper des détails dans les très hautes et très basses lumières (cf. le nombre de bits), ou d'ajuster la luminosité générale de l'image, cela en détériorant le moins possible les données d'origine. Les réglages ci-dessus sont quasiment les seuls que je fais dans le logiciel de développement, les autres post-traitement (contraste, accentuation, etc...) sont mieux faits en général dans un logiciel de post-traitement dédié (photoshop, etc...), soit pour le bruit dans des logiciels dédiés (noiseware, noise ninja...)Après développement, on peut en général sauvegarder en "raw", en fait cela ne modifie pas le fichier raw mais lui adjoint les données de développements/corrections choisies qui permettent de réouvrir le raw avec tout de suite ces réglages: disons le négatif original et les paramètres de développement associés. Cela pour l'archivage.Mais pour en faire autre chose, il faut sortir du logiciel de développement sous un format "classique", les deux plus courant étant le jpeg et le tiff.Le Tiff est lui un format de compression non destructif, et a l'avantage de pouvoir rester en 16 bits: à privilégier comme format intermédiaire vers un logiciel de post-traitement, surtout s'il travaille en 16 bits, quand on a d'autres traitements à faire. Par contre, les fichiers sont énormes (60, 70 Moctets pour les capteurs 12 Mpixels récents), donc je ne les archive pas (le raw est là pour cela). Après post-traitement, on repasse en 8 bits et jpeg pour l'usage souhaité (impression sur papier, affichage sur l'écran ou site web). L'export en jpeg directement du logiciel de développement fait passer obligatoirement en 8 bits et fait perdre de l'information par compression, et ce à chaque réouverture/fermeture du jpeg ensuite. A réserver donc aux fichiers qui n'ont plus à être post-traités.[Ce message a été modifié par jr56 (Édité le 01-04-2009).]
  9. Début PhotoShop ...difficile

    Voilà, tu as au-dessus les deux solutions possibles...Le "calque de fond" est protégé pour que le photographe ne modifie pas par erreur son image originale.Il est en général préférable de dupliquer ce calque de fond pour travailler dessus, plutôt que de le renommer. Sauf si tu sais ce que tu fais. Et dans ce cas, sauvegarde l'image d'origine sous un autre nom, histoire de ne pas l'écraser quand après deux heures de traitement photoshop tu cliques sur "sauvegarder" sans autre option ("sauvegarder sous...") en réalisant trop tard que cela a écrasé par défaut ton image d'origine (exp. vécue!).Pour le choix de l'espace couleur, tout se règle dans le menu "édition/couleur": tu choisis d'une part l'espace de travail par défaut de photoshop (sRVB, Adobe RVB...), et d'autre part si photoshop doit garder l'espace de travail d'une image importée (de préférence à son réglage par défaut) ou la transférer dans son espace de couleur par défaut (j'ignore dans quel espace iris exporte ses images).[Ce message a été modifié par jr56 (Édité le 26-03-2009).]
  10. Bravo en espérant que l'extension de la démarche sera un succès.Malheureusement un peu loin de chez moi pour faire un saut!
  11. lulu (apo) vs RC 8" (meade)

    Pas de différence...?Il y en a une grosse c'est le diamètre... (malgré l'obstruction centrale, qui par contre diminue le contraste, piqué d'image).La lulu pour le CP, oui en photo, surtout si on cherche du grand champ. Car en photo, surtout en numpérique, il suffit d'allonger ou multiplier les poses pour compenser le diamètre plus faible. Mais moins bien en visuel, où le nombre de photons arrivant à chaque instant dans l'oeil (qui ne sait cumuler dans la durée) est essentiel: là, plus le diamètre est grand....Pour le planétaire, eh bien la lulu a effectivement un meilleur contraste (pas d'obstruction centrale), ce qui n'est pas forcément primordial en CP, mais plus quand on regarde la surface d'un disque bien éclairé pour y discerner de fins détails. Mais le grossissement max. sera limité par le diamètre...
  12. Objectifs photo en astronomie

    Oui, les Sonnar sont des références en qualité optique, piqué d'image...
  13. Je ne sais si ce sont des jumelles "astronomiques" , mais j'avais acheté dans les années 80 des jumelles 10x50 à grand champ, grande luminosité, traitement baryum, etc... Marque SBS, qui en fait est un fabricant en gros français de matériels optiques (pas seulement jumelles, et je crois pas mal pour du professionnel) et ne se trouve plus je crois de nos jours directement sous sa marque, en grand public en tout cas.Elles sont bien évidemment très bonnes de nuit, que ce soit sur le ciel profond, la lune... ou en terrestre (il m'est arrivé de monter sur un plateau à la tombée de la nuit pur observer Mercure et la lune, et de passer en fait une heure à regarder dans une quasi obscurité des biches sortir au loin d'un bois avec leurs faon et les surveiller pendant qu'ils jouaient à découvert dans les champs...Ces jumelles ne craignent pas le plein jour non plus, et tous ceux qui les utilisent sont souvent étonnés de leur luminosité, leur piqué et du champ. Cela doit faire plus de 25 ans que je les ai, et n'ai jamais eu l'idée de les remplacer par d'autres!
  14. initiation enfant

    Je ne donnerai pas de loçon, juste mon témoignage: j'ai débuté avec une lunette type 60/900, sur monture équatoriale simple, avec les deux flexibles en AD et déclinaison; j'avais à quelques mois près 11 ans, et j'ai trouvé le tout instinctif. Les vis à serrer/déserrer, on apprend vite, l'équilibrage, la mise en station étaient sommaires, mais avec un tel instrument et en visuel, cela suffit et permet de comprendre le mouvement du ciel (oui OK, c'est la terre qui tourne, mais à cet age là!)La lunette est instinctive aussi pour un enfant, car on vise dans la direction de ce qu'on regarde. Cela me parait idiot aujourd'hui, mais les telescopes type newton me paraissaient très perturbants avec un oculaire à 90° en haut du tube (de même les cassegrain, avec un trou au centre du miroir, je n'arrivais pas à imaginer qu'on voit encore qqch).Et très bien, la carte tournante du ciel, une fois qu'on, a compris qu'il faut la tenir à l'envers au desuus de la tête! Ceci dit, je ne suis pas certain que des modèles descendant en-dessous d'une vingtaine de degrés de latitude courrent les rues... du moins des pays de nos latitudes moyennes.Voilà mes souvenirs de mes débuts à 11 ans, et cela n'engage que moi![Ce message a été modifié par jr56 (Édité le 21-03-2009).]
  15. Traitement d�image avec Gimp

    Personnellement je ne l'ai jamais utilisé, mais en photo (ordinaire, terrestre), il a ses inconditionnels et il y a un large accord pour dire qu'il vaut les meilleurs logiciels, sauf que beaucoup sont rebutés par son ergonomie.Pour le nombre de bits de travail, tout a été dit. Il faut savoir que sous photoshop, le nombre de fonctions en 32 bits reste également limité (et même en 16 bits, sauf peut-être si on a la dernière version CS4).