Huitzilopochtli

Member
  • Content count

    1734
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3
  • Country

    France

Everything posted by Huitzilopochtli

  1. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    Moui, pourquoi pas. Mais dans un champs antigravitationnel, car Sisyphe tente de pousser son caillou vers le haut qui dégringole systématiquement, alors que la taupe veut descendre aux enfers et s'en voit expulser invariablement par l'obstination d'Arès.
  2. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    Propos recueillis par Léonard David (Journaliste spécialiste du spatial, le 17 02 20) "Sur Mars, l'experrience HP3 continuent de rendre nos vies… comment devrais-je dire… intéressantes» , explique Tilman Spohn (DLR) à Berlin via un bulletin du 17 février 2020." "Vous vous souvenez peut-être qu'à Noël, nous en étions presque revenu au même stade que celui qui précédait le recul de la taupe au mois d'octobre. Il restait encore quelques centimètres (2 ou 3) à parcourir avant ce que nous appelons l'épinglage. A cette profondeur d'enfouissement, avec seulement quelques centimètres de la taupe sortant du sol, elle n'aurait pas été assez bien positionnée pour que le godet puisse appuyer en toute sécurité sur son côté », rapelle Spohn." "Nous avions prévu et commandé un épinglage final suivi d'un martelage au début de l'année, pour nous ramener à ce point. Mais parce que nous avions constaté une diminution de la pénétration pendant l'opération avant Noël, nous avions décidé de réajuster l'épinglage (repositionner le godet) avant de commencer ce nouveau martelage. Pour gagner du temps, nous avions adopté une approche de réajustement de l'épinglage différente que celle que nous avions utilisée auparavant. Plutôt que de séparer entièrement le godet de la taupe, puis de ré-épingler, nous avions diminué la poussée exercée pour ensuite l'augmenter », déclare Spohn. Le Dimanche 12 janvier, lorsque les membres de l'équipe ont étudié les images retournées de Mars, il avait été constaté que la taupe était de nouveau ressortie du trou. Les images détaillées montraient qu'elle avait progressé lors des 20 premiers coups de martelage, d'environ 1,5 centimètres, puis avait inversé son mouvement pour reculer de 3,5 centimètres pendant les 110 coups suivant. "Ce n'est que la moitié de la longueur que nous avions "perdu" lors du sol 325, fin octobre, mais cela restait indésirable et incompréhensible", concède Spohn. "Il fallait en conclure que notre resserrage de l'épinglage n'avait pas réussi ! Mais pourquoi la taupe avait-elle d'abord avancé avant d'inverser son mouvement ? " Spohn sent qu'une explication possible pourrait être que la force de rebond (la force que l'épinglage qui est censée équilibrer) dépend de la résistance du sol dans lequel la taupe pénètre. Plus le sol est résistant, plus la force de rebond est importante. "Dans tous les cas, après avoir examiné les options, nous avons décidé de ne pas utiliser à nouveau la technique d'épinglage, mais plutôt d'appuyer le godet au cul de la taupe", note Spohn. "Cette semaine, le scoop a été positionné au-dessus du backcap et la poussée commencera bientôt ... cependant, seulement après avoir soigneusement vérifié le placement du godet", ajoute Spohn. Avant le positionnement, le scoop d'InSight a réalisé deux expériences en préparation d'un éventuel remplissage de la fosse. "Premièrement, il a été démontré avec succès que la paroi de la fosse pouvait être comblée en appuyant au bord avec le tranchant de la pelle. La croûte durcie s'est effondrée puis tombée dans la fosse et l'a remplie en partie », note Spohn. "Deuxièmement, il a été démontré que la pelle pouvait être utilisée pour racler le sable meuble à la surface et le déplacer vers la fosse», nous explique t-il. "Les deux techniques peuvent éventuellement être utilisées pour remplir la fosse, puis… nous pourrions appuyer à la surface de la cavité remplie pour fournir une plus importante friction à la taupe." "Restez à l'écoute", conclut Spohn. PS : Ca me fatigue !!!
  3. Actualités de Curiosity - 2013

    Bonjour, Des mesures faites au sol et en orbite ont permis d'obtenir une nouvelle estimation de l'environnement radiatif martien et, plus précisément, du rayonnement neutronique à sa surface. Ces observations furent réalisées dans le cratère Gale à l'aide de l'instrument DAN (Dynamic Albedo of Neutrons) du rover Curiosity, ainsi que par le détecteur HEND (High Energy Neutron Detector) de la sonde Mars Odyssey, et cela sur deux périodes 2009-2010 et 2012-2013. L'analyse des données conduites par une équipe russe de l'Institut des Sciences Spatiales de Moscou, en collaboration avec des chercheurs américains, relève des taux de radiation importants produits par des neutrons dans tout leur spectre énergétique. Toutes les précisions : https://www.printfriendly.com/p/g/3zdt5J http://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/02/mars-une-planete-irradiee-aussi-par-les.html
  4. Lancement de OSIRIS-REx le 9 septembre

    Après quelques recherches relativement rapide, je n'ai trouvé hélas que des papiers qui ne sont pas en libre accès et qui pourtant semblaient pouvoir apporter réponses aux questions que tu poses.
  5. Lancement de OSIRIS-REx le 9 septembre

    Bonsoir Alain, Contrairement à ce que j'avais pu penser au début des observations d'OSIRIS REx, et comme me l'avait fait remarquer Super, la diversité des aspects de blocs constitutifs de Bennu est certaine. Les formes grumeleuses, lisses, les arêtes vives, les couleurs , les fracturations ou le monolithisme composent un paysages diversifié attestant en premier lieu d'origines et d'histoires différentes de ces éléments. Nous avons affaire à un rubble-pile, réagglomération de débris d'un ou plusieurs corps initiaux détruits par impact. L' essentiel des blocs que nous imageons sur Bennu pourrait ne provenir que d'un seul corps parent, mais leurs apparences variables, éventuellement dépendre de la partie, croûte, manteau, ou noyau de ce géniteur (pour peu qu'il en ait subi une différenciation). Ensuite l'évolution des surfaces d'astéroïdes sont contraintes principalement par les rayonnements solaire et cosmique, des changements brusque de T, des bombardements de micro-météorites... et peut-être d'autres choses qui ne me viennent pas à l'esprit à l'instant. J'avais aussi penser à des frictions lors des phénomènes d'éjections de matières récemment observés, pour expliquer l'aspect lisse de quelques blocs mais cela ne tient pas pour deux raisons j'imagine. En micro-gravité les forces de frottements doivent être dérisoires et, de plus, la taille de certains rochers lisses rend très improbable qu'ils aient été souvent concernés par ce genre d'événement. Mais peut-être fais-tu particulièrement allusion à des blocs ressemblant à d'énormes galets, lisses mais aussi paraissant arrondis ?... Qu'entends-tu exactement par érodés ? Il faudrait donner l'image d'un objet précis correspondant à ton interrogation. Les résultats de processus "d'érosions" sont assez variables.
  6. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    Image postée par PaulH51 sur UMSF : Bien que nous ne disposions pas encore d'informations précises à ce sujet, il semble, au vu de cette image, que l'équipe d'Insight se soit résolue à opérer une séquence de martelage en poussant au cul de la sonde. Depuis longtemps certains avaient suggéré de le faire, mais on leur opposait le risque important d'endommager la longe qui relie la taupe au lander et, de ce fait, d'annihiler toutes les capacités de fonctionnement de l'instrument. De surcroît, l'éventualité de coucher la taupe au sol serait tout aussi catastrophique... En sont-ils à risquer le tout pour le tout ? Nous verrons bientôt ce qu'il en est exactement.
  7. Lancement de OSIRIS-REx le 9 septembre

    Bonjour, Problème lors du survol du site de prélèvement secondaire Osprey par la sonde OSIRIS-REx : https://www.asteroidmission.org/?latest-news=status-update-osiris-rex-osprey-flyover Publié le 13 février 2020 Le 11 février, le vaisseau spatial OSIRIS-REx a réalisé un survol à seulement 620 m d'altitude et dans le cadre d' activités de reconnaissance au; dessus du site de secours Osprey pour une future collecte d'échantillons. La télémétrie préliminaire indique cependant que son altimètre laser (OLA) n'a pas fonctionné comme prévu pendant l'opération qui avait duré 11 heures. L'instrument OLA devait fournir des données à l'imageur PolyCam, ce qui aurait permis à la caméra de focaliser l'imagerie de la zone de collecte d' échantillons. Par conséquent, les images PolyCam du survol seront probablement floues. Les autres instruments scientifiques, y compris l'imageur MapCam, le spectromètre d'émission thermique OTES et le spectromètre visuel et infrarouge OVIRS, ont tous parfaitement fonctionné pendant le survol. Le vaisseau poursuit sa mission et des investigations sont en cours pour comprendre le dysfonctionnement de l'altimètre.
  8. Archéoastronomie

    J'ouvre ce sujet avec un dossier de Futura sur "L'astronomie des anciens". https://www.futura-sciences.com/sciences/dossiers/astronomie-astronomie-anciens-895/page/6/ Ces évocations succinctes de divers thèmes dans ce dossier peuvent mériter des développements les approfondissant. En souhaitant aussi que cela ne suscite pas d'éventuelles dérives vers des théories pseudo-scientifiques qui parfois viennent interférer avec ce que l'archéologie nous révèle des savoirs de nos ancêtres.
  9. Lancement de OSIRIS-REx le 9 septembre

    OSIRIS-REx jette un oeil vers le couple Terre-Lune. Distance 63 Millions de km.
  10. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    Bulletin météo envoyé par Insight d'Elysium Planitia. https://mars.nasa.gov/insight/weather/ De fortes précipitations sont attendues demain en milieu de sol ce qui aurait obligé le lander à ouvrir préventivement ses deux parapluies.
  11. Hayabusa 2 à l'assaut de Ryugu

    Court Tweet de la JAXA : La 1ère phase du fonctionnement du moteur ionique qui avait commencé le 3 décembre a été temporairement interrompue le 5 février alors que nous approchions de son terme. Une détermination précise de l'orbite sera effectuée et les résultats seront utilisés pour une opération d'ajustement de la trajectoire fin février. Ceci achèvera la 1ère phase de fonctionnement du moteur ionique.
  12. Comet Interceptor, future mission de l'ESA

    Premier pas timide vers une réalisation lointaine. Il va nous falloir encore beaucoup de patience mais l'objectif final pourrait vraiment en valoir la peine : https://sci.esa.int/web/future-missions-department/-/esa-starts-definition-phase-for-comet-interceptor
  13. Sur le Blog du Doc', commentaire de deux papiers respectivement publiés dans The Astrophysical Journal Letters et Astronomy&Astrophysics. Le premier des deux articles, ayant déjà été discuté plus haut dans ce topic par le véritable et unique Spécialiste, traite des caractéristiques physique du noyau de 2I / Borisov, quand le second spécule sur son étoile d'origine. http://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/02/analyses-de-donnees-sur-le-voyageur.html
  14. Lancement de OSIRIS-REx le 9 septembre

    Trois images supplémentaires prises par la sonde à 600 m d'altitude (Source Marcin600 - UMSF)
  15. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    La cavité béante autour de la taupe a été remblayée presque totalement avec le godet...
  16. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    Un très intéressant modèle 3D (orientable en tout sens avec la souris) proposé par Djellison (UMSF). On peut même avoir une idée du sous-sol en profondeur autour de la taupe. https://sketchfab.com/3d-models/insight-hp3-mole-hole-sol-420-25fd745826444390b281e93d4d8b42d7
  17. Que penser de notre belle beltegeuse

    Une autre qu'est pas mauvaise. Personne encore n'a évoqué la très fameuse Betel gueuze, cette délicieuse bière aromatisée belgo-indochinoise, poétiquement appelée "sourire rouge d'orient" à Bruxelles ! Les boit-sans-soif pourraient la trouver légèrement alambiquée.
  18. Lancement de OSIRIS-REx le 9 septembre

    Un petit up' sur les dernières images publiées sur le site d'Osy donnant à voir Nightingale's crater : Et quelques images de plus : https://www.asteroidmission.org/galleries/spacecraft-imagery/ Très loin de Bennu, c'est aussi la nuit dans le cratère Gale.
  19. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    Salut Arno, Rien dans ce que tu proposes ne me paraît absurde, sauf naturellement le coup de main d'un marsouin qui, chacun le sait, n'en possède pas.
  20. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    Le godet et le bras qui le porte ont été écarté de la sonde pour observation de la cavité après la dernière tentative de martelage. On a l'impression que la trouée s'élargit autour de la taupe ce qui aggrave fatalement le manque de friction provoquant les rebonds en arrière. Un changement radicale de stratégie semble incontournable. La répétition systématique de tentatives identiques, selon le même mode d'épinglage, est vouée à l'échec. Si il reste une petite chance de succès (j'en doute fortement) il va falloir faire preuve d'audace, voire tenter ce qui, dans un premier temps, paraissait exclu parce que trop risqué...
  21. Actualités de Curiosity - 2013

    Certains de ses amis d'Ispahan le surnommaient affectueusement "Pommard". On se demande encore pourquoi...
  22. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    L'accélération du lanceur va jouer sur l'altitude à laquelle max Q sera atteint. Pendant la phase atmosphérique du lancement de différents engins spatiaux (navettes ou autres lanceurs ) max Q intervenait entre 10 et 15 km d'altitude. Le test de séparation de Crew Dragon Ball Z a eu lieu à 40 km. Le temps s'écoulant entre l'arrêt de la propulsion du Falcon 9 et la séparation de la capsule ne serait que de 700 ms. Les conditions du test ont certainement été déterminées conjointement entre SpaceX et la NASA...enfin, j'ose l'espérer.
  23. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Pas d'infos pour ma part ! Quelques une de la mienne, mais surtout de Spaceflightnow : https://spaceflightnow.com/2020/01/19/spacex-aces-final-major-test-before-first-crew-mission/ Extraits traduits de l'article (contenant certaines déclarations du Boss ) : SpaceX a déclaré que la capsule, et les deux mannequins assis à l'intérieur, ont été accéléré à environ 3,5 G pendant la séquence d'abandon, une accélération relativement douce pour des astronautes en bonne condition physique. ( * Rien n'est précisé pour des paraplégiques sous assistance respiratoire) Le Crew Dragon peut initier un abandon et se libérer d'un lanceur défaillant en seulement 700 millisecondes, selon Musk. "C'est bien mieux qu'un humain ne pourrait le faire", a-t-il déclaré. "Cela se produit en une fraction de seconde. Il y a une commande pour que les moteurs s'arrêtent, puis le système d'abandon se déclenche très rapidement, les SuperDracos sont allumés pour provoquer la séparation avec l'étage supérieur... la vitesse à laquelle ces moteurs atteignent leur pleine puissance est vraiment remarquable. " Les SuperDracos maintiennent le Crew Dragon pointé dans la bonne direction en utilisant une poussée différentielle, a déclaré Musk. "Il s'agit donc de faire ces ajustements de poussée au niveau de la milliseconde", a-t-il déclaré." Le test d'abandon en vol de dimanche s'appuie sur une démonstration de Crew Dragon en 2015 qui avait prouvé que les moteurs SuperDraco de l'engin pouvaient propulser la capsule en toute sécurité, loin du sommet d'une fusée sur la rampe de lancement, en cas d'urgence. * Commentaire personnel
  24. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    Sans commentaires.
  25. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Ce sacrifice n'est pas humain. Il me laisserait de marbre si ce n'était la pollution qu'il engendre.