Cédric Perrouriefh

Membre
  • Compteur de contenus

    3 320
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

123 Bonne réputation

1 abonné

À propos de Cédric Perrouriefh

  • Rang
    Membre très actif
  1. MICROSCOPE et le principe d'équivalence

    Bon ben écoutez, si Popper est dépassé et qu'on peut croire les équations sur parole sans avoir besoin de prouver que c'est vrai ou pas, restons-en là, en ce qui me concerne je ne m'intéresse plus du tout à ces délires... je ne pourrai de toute façon plus tellement participer pour un petit moment parce que ma santé nerveuse ne me le permet plus (pas à cause de vous, mais du boulot je n'ai plus la force de passer des soirées à éplucher les sujets et écrire des messages avec les journées que je me tape non stop depuis plus d'un mois et jusqu'à je sais pas quand...) Bye bye donc, provisoirement peut-être, je vous laisse avec vos amis AB et autres
  2. MICROSCOPE et le principe d'équivalence

    Je n'ai aucune piste, sinon celle de lire Ch. Magnan, qui est le diable incarné aux yeux de beaucoup de membres de ce forum. Pour moi seulement un visionnaire qui a prédit depuis très longtemps les résultats "décevants" que tu résumes au début de ton message malheureusement pour certains, et je ne dirai pas "heureusement" pour moi, parce que très sincèrement je m'en fiche. Je ne prends pas part à cela mais je crois que l'optimisme virevoltant des chercheurs qui veulent s'éloigner toujours plus du réel, du concret, du palpable, autant en recherche fondamentale qu'appliquée, ne mène qu'à des impasses. Pour ma part j'ai failli me lancer là -dedans, mais je suis très heureux de ne finalement pratiquer l'astronomie qu'en club amateur et transmettre aux visiteurs des savoirs fondamentaux qui font cruellement défaut à une part de plus en plus importante de la moyenne des gens, à l'heure où les chercheurs rêveraient de s'affranchir des principes de Popper dans une fuite en avant sans fin... un retour aux sources, dans les sciences comme dans nos vies en général, serait nécessaire...
  3. MICROSCOPE et le principe d'équivalence

    A vrai dire, tant qu'une hypothèse n'est pas vérifiée par l'expérience, on ne peut naturellement rien faire d'autre que "croire" qu'elle est vraie, ou fausse. Croire, dans le sens de supposer, il n'y a absolument rien de péjoratif là dedans. On ne peut que "croire", ou supposer vrai (ou faux) la théorie MOND, celle du Multivers ou des cordes tant qu'elles ne seront pas vérifiées expérimentalement ou par l'observation. J'espère que là dessus tout le monde sera d'accord quand-même, je ne trolle pas en le disant Un modèle mathématique aussi solide soit-il ne suffit pas, plusieurs théories valables mathématiquement peuvent s'affronter, comment les départager sans vérification ? Encore une fois, je ne dis pas ça pour être méchant, je ne veux provoquer ni casser personne Mais devoir garder cette prudence face à la multitude des théories me semble évident et salutaire... Là il n'est même pas question de "croire" dans le sens d'avoir une conviction intime (intuition), même si ça s'applique aux chercheurs encore d'aujourd'hui, et c'est humain. Je parle de croire dans un sens d'accepter qu'il ne s'agit que d'une hypothèse qui peut être vraie ou fausse, en attendant validation. Tant qu'elle n'a pas eu lieu, cette validation, ces deux définitions aboutissent au même résultat, et la seconde n'autorise pas plus de prétendre détenir la vérité que la première. Pour relever de la science, une hypothèse (que l'on "croit" vraie ou fausse...) doit obligatoirement pouvoir être confrontée à l'expérience, ou observation. Sinon, elle n'est pas scientifique. Il y a malheureusement des avancées de la cosmologie moderne qui sortent du cadre de la science selon cette définition. Celles-ci sont condamnées à rester dans le champ de la "croyance" dans le sens le plus strict de conviction intime qui ne pourra jamais être vérifiée, à moins d'une révolution sidérante des moyens. Peut-être un jour, certainement, mais en aucun cas aujourd'hui. Heureusement ce n'est pas le cas des théories qui modifient la gravitation, elles sont en mesure d'être testées, Microscope le prouve. Bien sûr. La relativité ne décrit pas tout de façon acceptable, l'exemple le plus connu est le monde quantique... tout est question de domaine de définition, je suis bien d'accord. Dans ces deux dernières citations, on sent très bien que tu pars du principe qu'il y a obligatoirement à un moment donné une violation du principe d'équivalence. Ce résultat est condamné par avance à être trouvé, quelle que soit la décimale, il y aura un moment où ça différera pour commencer à donner raison à la théorie des cordes ou de la gravitation quantique à boucles. Est-ce que je me trompe ? mais est-ce que ce n'est pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué ? Là aussi on est un peu dans la conviction intime... que l'on voudrait inévitable. Vous avez certainement de très bonnes raisons de "croire" et d'espérer que ce résultat sorte un jour. Moi, j'attends de voir (je dis ça sincèrement sans arrière pensée ni sous-entendu).
  4. MICROSCOPE et le principe d'équivalence

    Oui, la vérification "absolue" est quasi impossible Montrer la non équivalence, sauf une erreur de mesure, serait possible si la différence intervient dans la plage de précision permise par la mesure. Dans ce cas il serait établi avec certitude que les deux masses ne sont pas égales. Le résultat, si on a la chance de le "voir passer" par la petite fenêtre d'observation, on le tient pour de bon. Par contre, apporter une preuve par l'expérience de l'équivalence c'est une autre paire de manches. Si on obtient un résultat égal jusqu'à la centième décimale parce qu'on ne peut pas mesurer plus précisément (je sais on n'en est pas encore là ! ), rien ne dit que la différence n'intervient pas à la 101ième décimale, encore plus loin, ou bien jamais. Comme disait Popper, celui qui s'assied au bord d'un étang et ne voit passer que des cygnes blancs ne peut pas affirmer avec certitude qu'il n'existe que des cygnes blancs, car il ne peut pas savoir la couleur du suivant... (par contre celui qui voit passer un cygne noir peut dire avec certitude qu'il n'existe pas que des cygnes blancs - ou qu'il a consommé des choses pas très recommandables, c'est selon ) L'absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence... Tant que les chercheurs n'auront pas mesuré une différence, on sera condamnés au doute J'ai été un troll mauvaise langue plus haut, désolé de vous avoir énervés, notamment mon ami Daniel dont j'apprécie beaucoup les interventions (Serge c'est pas pareil... nan je rigole ). S'ils parviennent un jour à montrer une différence qui ne soit pas une erreur de mesure, ça serait un exploit historique. J'aurais perdu mon pari de cosmo-sceptique, qui n'est qu'un pari en l'état actuel des connaissances, mais je serai au moins content pour vous.
  5. Analyse Rodier

    Si le miroir a un rapport D/épaisseur "normal", l'astigmatisme ne devrait quand même pas apparaître ou disparaître sur des laps de temps si courts Le problème se pose plutôt si le tube reste à l'horizontale pendant une semaine mettons, après quoi il demanderait environ 1 jour de repos à la verticale... Sinon, il y a quand même une autre solution : pointer toujours près du zénith ! Comme ça, le piqué est encore meilleur et la turbulence réduite. Il y a plein d'objets intéressants qui passent régulièrement au zénith depuis la France métropolitaine, M31 en ce moment... Bon, c'est peut être un peu exagéré OK... A part ça, qu'est-ce que vous pensez des miroirs en structure sandwich comme ceux de Hubble Optics ( http://hubbleoptics.com/mirrors.html ) ? Est-ce que ça peut tenir la route en matière de déformations malgré la faible épaisseur ?
  6. IC443

    La profondeur, comme a dit Polo, est impressionnante. Bravo pour cette belle photo
  7. Analyse Rodier

    Hé oui, conclusion, quand on laisse son tube à l'horizontale sur la banquette arrière de sa voiture parce qu'on a la flemme de le sortir, c'est un mauvais calcul
  8. Tête binoculaire

    Salut, sujet très intéressant, je pensais aussi l'ouvrir depuis un petit moment j'attends aussi avec intérêt !
  9. Oculaires Baader Morpheus ?

    Ha merci beaucoup Capt Flam ! J'avais fait des recherches il y a plusieurs mois, mais je n'avais rien trouvé parmi les revendeurs français. J'avais même cru que la production était arrêtée mais un membre du forum m'avait donné le lien d'un marchand allemand. Merci pour le tuyau, ça sera plus pratique
  10. Découverte du plus ancien trou noir de l’univers.

    Merci pour vos réponses c'est très intéressant !
  11. Oculaires Baader Morpheus ?

    Mais de toute façon, j'utilise les oculaires 99% du temps pour l'astro et pas pour le terrestre. L'absence de distorsion c'est un plus psychologique
  12. Oculaires Baader Morpheus ?

    J'ai toujours entendu dire beaucoup de bien de ces oculaires, malheureusement il est très difficile de les trouver neufs en France. Je crois qu'il faut passer par une boutique en Allemagne, non ?
  13. Oculaires Baader Morpheus ?

    Ha là là ! Pentax XW ou TV Delos, y a que ça de vrai et en plus niveau prix c'est incomparable avec les Ethos !
  14. Découverte du plus ancien trou noir de l’univers.

    Merci Serge et Alain, ça semble logique au fond...
  15. Découverte du plus ancien trou noir de l’univers.

    Surtout pour la Voie lactée, ils mesurent sans problème la vitesse de rotation des étoiles autour du trou noir central, puisque ce sont des vitesses vertigineuses, on voit les étoiles les plus proches faire plusieurs révolutions au cours d'une vie humaine ! Pour les galaxies un peu plus éloignées il me semblent qu'ils mesurent la vitesse des grandes masses de gaz par effet Doppler parce que la résolution est bien sûr insuffisante pour observer directement les étoiles. Mais c'est déjà moins évident à mettre en oeuvre (pour les anglophones, c'est expliqué icihttps://en.m.wikipedia.org/wiki/Reverberation_mapping On trouve peu de liens en français qui expliquent ce procédé intéressant, mais pour ce qui est des quasars à plusieurs milliards d'AL je n'ai carrément trouvé aucune info. J'essaierai de chercher encore car c'est passionnant D'ailleurs ça met en évidence une chose surprenante : il n'y a apparemment aucune corrélation entre la masse d'une galaxie et celle de son TN central. Si on prend quelques exemples rien que dans le groupe local : la Voie lactée et Andromède ont une masse du même ordre, pourtant le TNC d'Andromède est trente ou soixante fois plus massif que le nôtre, alors que le TNC de la galaxie du Triangle, bien que ce soit un autre mastodonte du groupe local, ne doit pas être si lourd que ça (?) puisqu'on n'a jamais réussi à l'appréhender clairement jusqu'à présent. D'après ce que l'on peut lire, sa masse serait supposée de 10 masses solaires uniquement, soit 400 000 fois plus léger que Sagittarius A*, alors que M33 n'est elle que 20 fois plus légère que la Voie lactée Ça semble partout pareil, apparemment il n'y a aucune relation masse galactique / masse du TNC. Ce rapport semble aléatoire. Vous confirmez ?