yp

Member
  • Content count

    86
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

10 Neutral

About yp

  • Rank
    Member
  1. Laser au froid

    15W c'est un peu excessif...;-), qques mW suffisent. http://www.puissantlaser.com/c-3/p-1220.html Yannick
  2. Laser au froid

    non ils ne sont pas moins dangereux, c'est sans doute le contraire car l'oeil est moins sensible dans le bleu il faut un peu plus de mWatts. Mais une fois que l'on a dit que c'est pas un jouet, on doit reconnaitre que c'est diablement efficace pour cibler une zone dans le ciel. Parfois le fait de mettre un laser vert dans sa poche ne suffit pas à le proteger du froid :-(. nota : certains traitements antireflets sur les lunettes de vue filtrent les longueurs d'onde utilisées par ces lasers bleus. Yannick
  3. Laser au froid

    les lasers verts ne sont plus visibles qd il fait froid car le cristal qui permet de passer de l'IR au vert ne fonctionne plus. La solution est de passer aux lasers bleu/violet(445/405nm), ils ne possèdent pas de cristal eux, donc plus de pb ! Après il faut toujours des piles qui supportent le froid. Yannick
  4. Qd on perd la motivation pour l'observation à cause du rapport emmerdement/plaisir car le matériel devient trop lourd pour un ciel pollué dont on a déjà fait le tour, on peut changer d'angle d'attaque. - observer en groupe/ dans un club, à plusieurs on connait plus d'objets. - si c'est trop lourd c'est peut etre parce que c'est mal pensé, pensé pour être fabriqué pas pour être utilisé, ....regardez du coté des dob compacts !! - changer de ciel . On verra toujours plus pdt 2 nuits au sommet de la caldera à LaPalma que pdt 10ans au fond de son jardin de banlieue. de plus une belle lunette + monture pour observer le ciel orange dans son jardin coute le prix d'un petit dobson de voyage + 2 voyages de 1 semaine sous le ciel des Canaries... mais c'est un choix. Yannick
  5. un passage dans le club astro du coin permettra de répondre à toutes les interrogations et même à d'autres auxquelles tu n'a pas encore pensé. nota : en visuel, un newton sur une monture EQ c'est une plaie. tous ceux qui se consacrent au visuel avec un newton préfèrent un dobson, c'est plus intuitif, pas de contrainte de rotation du tube dans ses colliers, meilleur confort, plus transportable, possibilité de prendre un plus gros diametre .... yannick
  6. debutant voulant s'initier =)

    Qd on a un budget limité on cherche toujours un instrument polyvalent, on est plein d'entrain on veut faire un peu de tout, mais c'est là que l'on fait le mauvais achat. La décision la plus sage de savoir vraiment ce que l'on veut faire, l'instrument polyvalent performant n'existe pas, donc avant tout achat il faut pratiquer, tester, comprendre les contraintes relatives à chaque instrument... une petite visite dans un club est la meilleure solution. D'une manière générale , la photo et le visuel nécessitent 2 instruments différents. En visuel, dans un 150 on ne voit pas grand chose, pour vraiment se faire plaisir il faut un 250mm ; de plus un newton sur une monture Eq c'est vraiment chiant, pas intuitif au pointage, on est souvent obliger de faire tourner le tube dans son collier pour bien orienter l'oculaire. si tu veux faire du visuel c'est un dobson. avec un 150mm en planétaire tu vas être déçu. Pour de la photo, si tu commences, il faut faire simple pour commencer : un trepied + un objectif ouvert et des poses courtes, on voit rapidement si le traitement nous rebute ou pas, la prise de vue c'est moins de moitié du travail. si tu veux , tu peux ajouter un OMEGON mini track LX, ça ne te coutera pas bien cher et tu pourras faire des poses jusqu'à 1 min ou peu plus ça dépend de la focale. c'est pas un investissement à perte car tu pourras toujours le prendre avec toi en vacances. Pour les débuts en photo, bcp conseillent les petites lunettes, c'est plus simple à mettre en oeuvre, pas de collimation, flexion de tube, équilibrage.... Yannick
  7. Une petite visite dans un club astro près de chez toi permettrait de te rendre compte par toi même de ce que tu as besoin et en plus tu pourrais te trouver des partenaires d'observation. Yannick
  8. il y a toujours le mauvais choix de prendre des oculaires par dépit car le budget n'est pas là à l'instant T et de donc de choisir un truc correct mais pas top que l'on sait que l'on ne gardera pas et qui sur le long terme coutera plus cher. Il vaut mieux se dire je prends 1 oculaire qui va bien et pour longtemps puis j' attends 3 ou 4 mois pour en prendre un second à 50€ plus cher et en plus ça permet de regarder les petites annonces et éventuellement faire des économies. sur un dobson, il faut toujours favoriser le champ. Avec 2 oculaires (24mm et 8mm) + 1 barlow (2x) y a de quoi faire... il faut se dire que l'on changera de télescope mais on gardera les oculaires Yannick
  9. Barlow ou oculaire ?

    l'exemple que je cite ici est le cassegrain de st-Veran avec un nagler 4,8mm (vraiment pas bon) pour faire 1900x de grossissement, c'est un site certes exceptionnel avec un gros tube (bien que l'aluminure n'est pas top à l'époque, heureusement c'est mieux maintenant). j'ai plusieurs autres exemples où j'etais à 500x sur saturne avec mon strock250 (je n'avais pas plus que 5mm hyperion + barlowx2 celestron), 1100x avec le T400 du club (un cul de bouteille L/1,5) encore sur Saturne mais là le pb etait le suivi... A chaque fois c'etait sur des sites differents. Je retiens que pour trouver de bonnes conditions, il faut sortir souvent et ne pas avoir peur de bouger, c'est sûr que si l'on reste sur son balcon qui donne sur la toiture du voisin qui a chauffée au soleil toute la journée, la turbu sera toujours mauvaise et on ne pourra pas monter au delà de 1D et encore. La question est de savoir si l'on veut avoir la possibilité de grossir le jour où ça sera bon et cette image nous restera en mémoire plusieurs années ou alors rester à 1D et voir toujours la même image flatteuse mais ss detail, quitte à n'avoir jamais vu la GTR . Autre exemple , il y a qques années sur la terrasse de l'observatoire de Meudon lors la nuit des planètes, on avait une turbu presque nulle pdt 3 nuits, il y avait des télescopes de toutes les tailles, on est monté à 800x avec le T400 du club (miroir L/1,7) en observation publique sur jupiter et mars, tout le monde voyait bien la calotte et les chaines de montagne sur Mars, on entendait souvent : "c'est chez vous que l'on voit le mieux" mais bcp d'autres telescopes autour de nous n'avait pas monté au dessus de 200x...(il parait que ça abime les instruments ;-)) De mon coté je ne fais pas de planétaire si on ne peut pas monter minimum à 350x ( 3,5mm sur le 250mm f/d5), je passe direct au ciel profond. Donc en conclusion, oui on ne peut pas monter à des forts grossissements tous les jours mais si le site le permet parfois, il faut pouvoir le faire. L'image est moins flatteuse, mais c'est un exercice d'attendre les trouées dans la turbu et d'aller chercher les détails (pour exemple les dessins planétaires de Fred Burgeot ou N. BIver ne sont jamais faits à 200x et pourtant ils sont pas tous les jours au Restefond, mais à chaque sortie ils testent le grossissement max qu'ils ont pour voir si ça passe ). Il y a qques années il a eu post sur le grossissement max qui a du faire plus de 10 pages sur le sujet, mais c'est pas la question initiale ici. Yannick
  10. Barlow ou oculaire ?

    Le choix entre barlow et oculaire courte focale est aussi lié à la facilité d'utilisation. avec une barlow on peut être amené à faire une grosse correction de mise au point ce qui peut faire perdre le pointage à fort grossissement. Avec une powermate on conserve la MAP ... Avec un oculaire de courte focale il faut aussi verifier l'ecart de MAP, le top c'est d'avoir des oculaires parafocaux. L'argument de ne pas prendre une courte focale car il ne sera utilisable que 1 à 2 fois par an est à relativiser. ça dépend du site d'observation que l'on utilise (pas besoin d'être au Restefond pour ne pas avoir de turbu) et du nombre de nuits d'observation. Dire qu'on ne peut pas grossir à plus de 2x le diamètre est faux, ça dépend de la turbu, de la collimation et de l'optique, mais qd tout est réuni on peut aller au moins à 3D (par exemple http://www.astrosurf.com/magnitude78/astrodessin/st_veran/observations.html). Donc, qd c'est stable et que l'on veut aller chercher du détail, il ne faut pas être limité et 2x le diamètre n'est pas déconnant. Nota : qd un oculaire est sale, il faut le nettoyer et on ne le fait jamais assez (un coup de soufflette pour les poussières et du PQ + ajax vitre n'abimera rien ). En général, c'est pas une ou 2 poussières sur la lentille de sortie qui dégrade l'image (il faut que cette poussière soit sur le plan focal , dans l'oculaire), par compte je connais certains qui nettoient plusieurs fois leurs oculaires pdt la nuit pour éviter la diffusion des traces grasses de cils . yannick
  11. oui entre Meade et ES, je prends ES tous les jours. - la collimation se fait par le devant pour le primaire, c'est plus pratique - la collimation du miroir secondaire est simple avec 3 vis et pas 4. conception plus moderne - la structure est en acier/alu et pas en bois pressé bas de gamme donc pas de pb d'humidité. une fois que le bois a gonflé les mouvements deviennent compliqués et c'est mort, y a plein de points durs. - pour le rangement c'est bcp plus compact bref le meade c'est une conception des années 90, le ES des années 2010. pour les oculaires avec un dobson il faut toujours privilégier le champs donc >68° idéalement 82° ou plus. Ici encore les oculaires sont un très bons compromis, pour faire un raccourci c'est la même formule optique que les pano, naglers et ethos mais vendu par les chinois 2 à 3 x moins cher. l'oculaire faible grossissement : en tenant compte d'une pupille de sortie de 5mm à 6mm max (focale de l'oculaire divisé par le F/D) pour être optimisé pour une pupille d'observation de 5 à 6mm aussi, il ne faut pas dépasser une focale de 30mm ( avec champ de 1 à 1,3° c'est bien pour le grand champ). Ensuite si tu panaches les types d'oculaires il faut avoir une progressivité des champs sur le ciel (champ de l'oculaire / grossissement) . Exemple de set d'oculaires chez televue: 24mm( 68°) , 13mm (82°), 7mm(82°), 3,5mm (82°mm), barlow 2,5x une correspondance chez ES : 24mm(82°), 14mm (82°), 8,8mm (82°), 6,7mm (82°), barlow 2x Pour le ciel profond il te faut aussi un filtre OIII et ou UHCS (si tu veux le mettre sur un passe filtre il vaut mieux les prendre en 2pouces mais c'est plus cher) Yannick
  12. content que tu ais résolu ton pb. j’espère pour toi que ton télescope conserve la collimation du secondaire lors d'un montage /démontage (peut etre un numérotage des tubes sera nécessaire), ça t'éviteras de toucher à ce réglage, sinon tu vas lutter... si tu serres trop fort tu vas détruire les filetages de ton araignée (en alu ?). Yannick
  13. Bonjour, Si tu veux grossir fort, il ne faut pas que ça bouge, d'autant plus qu'il y a des risques d'amplifier le défaut en chargeant la cage secondaire avec un chercheur, un gros oculaire, une barlow/ paracorr... En effet tu a choisi des sections surdimensionnées (quoique ça dépend du F/D), mais bien souvent le pb vient pas des sections mais des liaisons / fixations et verrouillage des composants entre eux. quelques pistes à creuser : - le miroir secondaire sur son araignée sont ils bien rigides ? y a bcp de porte à faux, bizarre d'avoir 4 vis de réglages + une centrale avec un contact avec écrou borgne, j'ai doute que ça tienne la collimation ou alors ça va être compliqué à régler !! - l'araignée est-elle souple, suffisamment tendue, est ce que ça bouge qd on commence à la triturer à la main ? - Sur la cage secondaire, on voit bcp de tubes et 2 montants en CPT pour les chercheurs et PO, est ce que les 2 anneaux sont bien solidaires entre eux et ne travaillent pas en cisaillement ? - le verrouillage des tubes en haut sur la cage sont juste serrés avec un écrou ou alors y a un pion conique pour verrouiller la position ? - on ne voit pas la fixation des tubes sur la caisse primaire, est ce qu'ils sont plaqués contre la boite ou accrochés avec une petite cornière ? bonnes investigations... Yannick
  14. j'avais le meme pb avec mes flats avec un A7S + 50mm, images traitées sous siril avec script, et à la lecture de ce post je me suis aperçu que les bleus étaient saturés sur mes flats car mon écran à flat est blanc/bleuté et mes flats surexposés dans le bleu. Avec un test sans saturation et des poses de 1s pour le flat c'est nickel maintenant, plus de halo. merci pour les conseils. Yannick
  15. c'est samedi prochain, un petit up voici l'affiche de l’événement, même si l'affiche ne le met pas en évidence le sujet principal est l'astro !! Yannick