jean dijon

Member
  • Content count

    201
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

Everything posted by jean dijon

  1. Sirop sur pyrex

    oui tu as raison, Pierre louis était suisse mais c'est son fils Henry guinand qui est venu en france à l'age de 15 ans et il fut horloger à Clermont-sur-Oise. Il importera la méthode de son père en France et sera à l'origine de PARRA-MANTOIS.
  2. Sirop sur pyrex

    Bonjour Abdel, ce sont des variations locales d'indice liés au fait que le verre en coulée continu n'est pas suffisamment mélangé (guinandé) du nom de l'inventeur Mr Guinand vers 1800 qui était français et a donné grâce à cela l'avantage aux verreries françaises. Pour un miroir tu t'en fiche complètement jean
  3. Non c'est un masque plan (il en faut 4) que l'on vient clipser sur les branches de l'araignée donc c'est facile et parfaitement réversible non la formule optique n'a aucune incidence c'est de la diffraction sur les branches de l'araignée jean
  4. oui sur le site de serge Bertorello http://serge.bertorello.free.fr/antiaigr/antiaigr.html la figure 8 la solution figure 6 réintroduit de la diffraction jean
  5. oui les lames courbes c'est un cache poussière pas terrible au niveau mécanique, la diffraction est étalée dans tout le champ. Si c'est juste un problème cosmétique il y a les caches à la couder que l'on met sur les branches de l'araignée donc tu n'as rien a modifier tu peux faire les caches en impression 3D jean
  6. Bonjour Pascal et tous mes voeux pour 2013 oui c'est possible quel est le diametre de ton telescope? Zen en fabrique http://lnx.costruzioniottichezen.com/joomla/index.php?option=com_content&view=section&id=33&Itemid=28 pour une lame de 205mm tu en as pour 650Euros jean
  7. Bonjour il y a quelque temps j'avais ouvert un post décrivant le concept du telescope que je suis en train de réaliser . A savoir un télescope de wright assez fermé F/D=6 pour obtenir des images planétaires de qualité "APO" Ce telescope est aplanetique donc corrigé de la coma ce qui le rends insensible aux problemes de décollimation par contre son miroir a un coefficient de déformation de +1 contre -1 pour une parabole par rapport à une sphère il présente un bord relevé et une bosse centrale, il ressemble a la deformation d'une lame de schmidt. La réalisation d'un tel profile est difficile et les technique classique de parabolisation ne marchent pas. Par contre il est possible de le tailler sur une cuve à vide. Le principe est simple on met le miroir sur une cuve tres plate ou l'on peut faire le vide, le miroir repose sur sa périferie. lorsque l'on pompe la difference de pression entre la cuve et l'atmosphere deforme le miroir que l'on taille en forme de sphere . En relachant la pression le miroir devient asphérique et si la pression était la bonne on obtient la forme cherchée. J'ai déja réalisé une lame de cette façon et je réutilise l'outillage mis au point à cette occasion. la casserole tournée dans une piece d'alu massive pour éviter sa deformation, fait 305mm de diamétre avec la portée sur laquelle repose le verre ce qui fixe le diametre du miroir ( le diametre optique sera compris entre 295 et 300mm suivant les problemes de bord) reste à définir l'épaisseur du miroir et la pression a appliquer. Si le miroir est trop épais on ne peut pas déformer suffisament le miroir s'il est trop mince il sera délicat à supporter dans le telescope. Pour pomper j'utilise un vieux systeme d'hypersensibilisation qui a une pompe à main et permet de descendre d'aprés le manometre à un vide de l'ordre de la préssion atmosphérique. Tout calculs faits j'ai choisi une épaisseur de blank de 30mm qui pour obtenir la déformation voulu nécessite une dépression de l'ordre de 0.25 atmosphere. Le miroir n'est pas trop mince R4/e2=7000 environ donc ne necessitera pas un barillet trop complexe. Reste un point à résoudre à savoir faut il tailler un ménisque ou un miroir à dos plat peut il faire l'affaire? Les calculs sont simples pour un ménisque avec une faible fleche qui se comporte comme une lame à faces parallele du point de vu de sa déformation. Pour un miroir à dos plat il faut utiliser une théorie beaucoup plus complexe. Le ménisque deformé fourni exactement la déformation du miroir souhaitée (points vert image de gauche) par contre le miroir avec un dos plat s'écarte de la forme ideale comme on peut le voir sur la figure de doite. L'écart représente lambda/15 ptv sur l'onde. Comme il me faut roder soigneusement le dos (pour éviter l'astigmatisme et faire l'étancheité avec la casserole ) j'ai decidé de tailler un menisque pour eviter de rajouter des erreurs systematique de methode à la forme du miroir. Le miroir aura donc la forme d'un menisque de 27mm d'épaisseur. Pour minimiser les problemes thermiques j'ai décidé de réaliser le miroir en quartz, le zerodur étant bien trop cher pour moi. J'ai donc commandé un blank de 305mm de diametre et de 30mm d'épaisseur chez Terence Pelletier. Pour tailler les deux faces du miroir j'ai réalisé deux outils en staturoc recouverts de carreaux de grés ceram de 20mm de cotés. outil concave outil convexe Miroir pendant le doucissage C'est la premiere fois que je travail du quartz et le matériaux est beaucoup plus dur que le pyrex. L'ébauchage au carbo 80 a été relativement long environ 10h par face pour une fléche de 3,1mm. Le doucissage conduit à la main n'avançait pas, il a fallu au moins que je double le nombre de séchées par rapport à du pyrex. Je pense que le grés ceram n'est sans doute pas assez dur ce qui rallonge le travail. Il a fallu également que je rainure le platre entre les carreaux pour éviter les rayures lors de l'utilisation des émeris fins. J'a fait tout le travail à la main meme si le miroir est posé sur ma table à polir sur l'image ci dessus. Suite au prochain numéro pour le polissage. jean
  8. oui en effet voila ce que j'ai Normalement l'intensité ne joue pas beaucoup en interferometrie?
  9. Bonsoir, j'ai mesuré un autre miroir parabolique épaisseur standard cette fois et le résultat est instructif. je retrouve d'abord sur une seule orientation un astigmatisme de lambda/2 !?? qui provient je pense de l'interferometre quand je tourne le miroir l'astigmatisme ne tourne pas et in finé j'ai un miroir non astigmate tout vas bien (sauf mon interferometre) par contre si je reviens au 300mm, en le tournant je devrais avoir soit 0 (L2-L/2) ou soit lambda (l/2+L/2) d'astigmatisme (si le miroir a bien Lambda/2 d'astigmatisme) ce qui n'est pas le cas j'ai toujours lambda/2. Par contre j'ai des warning de DFTfringe qui me dit que les interfergrammes sont inversés ? donc si le programme me fait pour une raison mysterieuse des changements de sens intempestifs il me remplace les creux par des bosses quand je tourne et j'attibue l'astigmatisme de l'interferometre au miroir. Cela viens peut etre du fait que j'ai un coefficient de deformation de +1 et non -1? En tout cas je suis de plus en plus sceptique sur ce que me donne l'interfero j'avais deja vu cela lors de l'essais numero 1 ou j'avais creusé des trous dans les trous au lieu de corriger l'astigmatisme en suivant ce que me donnais le programme. Un point pas claire que je doit corriger c'est d'ou viens l'astigmatisme de l'interfero. Il faut que je resolve cela mais je n'ai pas d'idée pour l'instant. peut etre le miroir de reference ou un pb de mise en oeuvre? oui si c'est necessaire mais avant de repartir dans une phase de mise en forme je voudrais etre sur que le miroir n'est pas bon, sans l'astigmatisme il a un strehl de 0,98. je n'en sait rien car je n'ai pas d'outils pour faire le calcul, par ailleurs il y aura aussi la lame et je ne suis pas à l'abri d'avoir de l'astigmatisme donc une compensation partielle dans la bonne orientation mes dernieres mesures me font penser que le miroir n'est peut etre pas completement en cause. oui je suis bien d'accord . il faut que je détermine l'astigmatisme par un autre moyen, le test du fil ne m'a rien donné car mon fil est trop gros compte tenu du F/D =6 jean
  10. Bonjour, j'ai remesuré l'astigmatisme hier à l'interferometre. Je retrouve la meme chose que lors de mon premier essais soit environ lambda/2 mais j'ai des incohérences: _lors de ma premiere mesure hier je n'avais pas d'astigmatisme ! mesure coté "epais en haut" _j'ai fait tourné le miroir et là l'astigmatisme est réaparu et tourne avec le miroir _lors de ma deuxieme mesure coté épais en haut j'ai retrouvé l'astigmatisme lorsque j'enléve l'astigmatisme je trouve un strehl de 0.985 avec une bonne cohérence avec ce que je vois au foucault donc je pense que tous mes efforts n'ont servi à rien. Ce qui m'etonne le plus c'est le fait de retrouver exactement les memes valeurs d'astigmatisme que lors de mon premier essais. J' aimerais bien comprendre car sans ce probleme la methode marche super bien! A part l'epaisseur du disque je ne vois aucune raison particuliere à ce probleme. Si l'astigmatisme ne se moyenne pas, pour moi le probleme est lié au disque. Pour corriger le probleme je vais réaliser mon barillet avec compensation de l'astigmatisme et je mesurerai l'astigmatisme à l'interfero je devrais pouvoir le supprimer. C'est ce que font les pros, l'astigmatisme est supprimé au moyen du barillet (de facon dynamique) Je vais mesurer un autre miroir à l'interfero pour dédouaner ma technique de mesure. oui tu as raison c'est ce que je vais faire avec mon barillet et je saurai : _si je peux corriger correctement le probleme, dans ce cas je ne touche à rien! _le sens de l'astigmatisme donc si je me décide à le corriger je connaitrais le sens des retouches sans embiguité. Je trouve que faire des corrections en suivant les choses à l'interfero ce n'est vraiment pas évident et source de beaucoup de problémes. Comme controle final OK sinon bof. je vais regarder mais j'ai des doutes . Si j'imagine que la casserole est parfaite et que mon dos est astigmate lorsque je le met sur l'appuis il ne porte que sur 3 points. Lorsque je le met sous contrainte toute la peripherie est plaquée donc je transmet l'astigmatisme de la face arriere sur la face avant et en tournant rien ne change. Comme la casserole se déforme aussi une partie de l'astigmatisme est encaissé par la casserole mais pas tout sans doute. C'est le raisonnement que je m'etais fait à la fin de mon premier essais, d'ou mes précautions sur le doucis du dos et la qualité du rebord de la casserole. Comme rien n'a changé je suis trés dubitatif. jean
  11. j'ai essayé, dans mon cas avec du quartz il ne se passe rien le coefficient de dilatation est dix fois plus faible que celui du verre Si on fait tourner le miroir, les réglages ne sont pas constants donc comment êtes vous sur de ce que vous faites avec le bath? non je parle d'un autre miroir , le miroir en cours n'est pas percé et ne sera pas percé la lame oui après la taille pour supporter le secondaire elle fait 35 mm d’épaisseur avec un modula de Young de 62 GPa proche du quartz , si la casserole se déforme de façon reproductible en tournant le miroir cela doit se moyenner
  12. non ce point n'est pas compliqué, j'utilise la réflexion sur la face avant d'une lentille plan concave comme l'emprise du faisceau sur la lentille est faible une optique industrielle à lambda/4 sur 25mm fourni une réference trés bonne sur moins de 10mm . j'essayerai le bath j'ai a peu prés ce qu'il faut pour en monter un sachant que si je veux controler un miroir aluminiser avec le williams il me faut une reference aluminisée ce que je n'ai pas pour l'instant. Je renouvelle ma question comment fait on experimentalement pour lever l'ambiguité sur le sens (signe) de l'onde que l'on observe en interferometrie oui il faudrait faire une simulation elements finis avec un appuis circulaire et la bonne pression sur le ménisque pour voir, je n'ai pas ce qu'il faut malheureusement. jean
  13. non pour l'instant j'en sais rien, je n'ai pas encore mesuré l'astigmatisme du deuxieme essais on vas voir... je croise les doigts jean
  14. oui bien sur tu as raison, j'ai la chance d'en avoir un, pas parfait mais qui marche, je n'ai rien contre le bath bien sur. jean
  15. oui c'est williams en fait j'ai realisé cet interferometre car je veux pouvoir controler un miroir percé. Le principe c'est un Twymann Green avec une surface spherique de reference l'inconvenient il faut un vrais laser (HeNe) l'avantage c'est la simplicité de l'alignement. J'ai trouvé la description dans le bouquin de William Zmek (interferometry for amateur telescope makers) le schema optique: oui je suis tout a fait d'accord mais pour etre sur j'ai validé avec un foucault couteau tournant qu'il y avait bien de l'astigmatisme une question comment fait on pour determiner le sens de l'onde ? Pour etre sur qu'une bosse est bien une bosse car j'ai pas mal de problemes avec cela , la combine classique qui consiste à dilater localement le miroir en y posant son doigt ne marche pas sur du quartz . Donc quelle est la manip a faire? dans mon cas c'est un peu different car le miroir est plaqué sur le bord de la casserole avec une force de l'ordre de 400kg si la forme apres mise sous pression n'est plus de revolution je risque d'avoir de l'astigmatisme lambda/2 c'est jamais que 100nm sur le verre avec 27mm d'epaisseur j'ai une fleche de 7µm avec 0.2mm d'ecart d'epaisseur je vais avoir 50nm de difference sur la fleche ce qui ne doit pas se traduire uniquement en astigmatisme mais j'en sais rien. Oui c'est possible si j'arrive à etre sur du sens de ce que je vois à l'interfero pour l'instant ce n'est pas le cas. oui pas de probleme , tant mieux pour ta santé Oui je suis bien d'accord avec toi en tout cas c'est un des avantages de la méthode, il faut que j'arrive à maitriser l'astigmatisme car tout le reste vas bien jean
  16. Bonjour et tous mes veux astronomiques pour 2020, depuis mon dernier post j'ai avancé la mise en forme du miroir et je suis aujourd'hui dans l'expectative. J'ai donc mis le miroir poli sur la casserole, il etait légèrement parabolisé aprés le polissage en gros b autour de -0.4 j'ai poli avec un mélange opaline + blanc à 50% La progression de la déformation en fonction des séances est donnée sur la courbe suivante je suis resté autour de b=+1 avant de décider d'aller vers 1.15 qui est le coefficient idéal compte tenu de la position de la lame La forme mesurée au foucault avec virtual couder est donnée ci dessous: il y a un léger trou central et un bord rabattu de fin bord qui oblige de diaphragmer à 295mm le miroir. Ceci est en parti du à l'appuis du miroir sur la casserole qui est sur un diamétre de 295mm. Donc la condition aux limites sur le fin bord n'est pas bonne (pb de construction de la casserolle) On voit sur le foucault (image de gauche ci dessous) les contrastes inversés par rapport à un miroir parabolique (image de droite) Au niveau de la rugosité mesurée au contraste de phase avec une lame de densité 2.5 (Terrence Pelletier) la surprise est plutot bonne avec une rugosité inferieure à l'Angstroem RMS: image contraste de phase coupe de l'image obtenue en contraste de phase En plus il y a une trés bonne corrélation entre la rugosité mesurée et le produit de polissage utilisé. Par rapport au verre ordinaire avec la meme technique de mesure et la meme technique de polissage (http://www.jeandijon.com/controles optiques.htm) il y a plus d'un facteur deux en faveur du quartz, gain sans doute liée à la vitesse de polissage plus faible induite par la plus grande dureté du quartz. La figure ci dessous montre les rugosités obtenues pour divers type de polissages, au blanc + opaline à l'opaline pure et aprés retouches. Je ne suis pas sur des valeurs absolues, mais je suis environ 3 fois meilleur que ce que je fais classiquement sur verre. Donc jusque là tout vas bien. En guise de controle final j'ai cherché à mesurer l'astigmatisme du miroir à l'interferometre. J'ai finalisé mon interferometre de william et là trés mauvaise surprise, j'ai mesuré un astigmatisme proche de lambda/2 qui tourne avec le miroir . Ce qui m'a étonné compte tenu du fait que j'ai tourné le miroir par rapport à la casserole tout les 1/4 d'heure (ce qui est assez pénible). Je ne suis arrivé à rien de probant pour corriger l'astigmatisme en utilisant l'interferometre donc je suis retourné la mort dans l'ame vers la sphére. Je me suis dit que si j'avais un défaut permanent au niveau du dos il tournait avec le miroir et n'était pas moyenné. En plus je n'avais pas été trés consistant au niveau de la rotation du miroir au début de la déformation. Je me suis dit que je pouvais ameliorer cela. J'ai donc re doucis le dos avec beaucoup de soin et je suis reparti vers la sphere. J'ai recommencé le processus en polissant au blanc pour converger plus vite et j'ai fini à l'opaline. Le miroir est trés semblable à ce que j'avais obtenu la premiere fois (y compris la rugosité) : Je n'ai pas encore mesuré l'astigmatisme mais je viens de me rendre compte d'un point que j'avais complétement négligé à savoir je n'ai pas corrigé le parallelisme des faces du miroir. Erreur impardonable ! Les mesures me donnent une variation d'épaisseur du ménisque de 0.2mm entre le coté le plus mince et le plus épais ce qui represente une variation de moins de 1% de l'épaisseur totale. Je ne sais pas si cela suffi a expliquer l'astigmatisme mesuré la premiere fois ? J'avoue que je n'ai aucune idée pour faire un calcul meme approximatif. Si la cause premiere du probleme est bien là, la deuxieme tentative ne sera pas meilleur que la premiere ! Je vais donc mesurer l'astigmatisme à l'interfero et voir si il est correlé ou non avec la variation d'épaisseur du miroir Aprés j'ai deux options possible si l'astigmatisme est toujours là: _corriger le dos et reprendre la forme du miroir en polissage _corriger l'astigmatisme avec le barillet Voila ou j'en suis jean
  17. Bonjour, quelques nouvelles j'ai realisé mon polissoir avec des carrés de poix de 30mm. J'ai commencé a polir hors casserolle pour supprimer le gris. Premieres constatations le quartz se poli bien moins vite que le pyrex (point confirmé par terrence peletier). Comme j'avais soigné le doicis il m'a fallu 15h pour supprimer completement le gris. Debut de polissage au cerium puis je suis passé au blanc (oxyde de zyrconium) apres 10h de polissage. Comme le miroir est un ménisque, en position miroir dessous je le met sur l'outil concave qui m'a servi à tailler le dos avec interposition d'un tissu épais. J'ai du abandonner mon garage trop froid pour le polissage et me rapatrier à l'interieur ! Quelques images du coulage de la poix jean
  18. Bonjour serge si bien sur tu as completement raison, c'est ce que j'ai fait avec du corindon 5µm pour assurer l'étancheité mais compte tenu de la précision necessaire je ne sais pas si cela sera suffisant. Aprés rodage (sur le dos sphérique du miroir) j'ai testé l'etancheité, la pression ne remonte pas, aprés 24h tout vas bien. le miroir en depression La fléche obtenue aprés mise sous le vide maximum que me permet ma pompe est largement suffisante pour obtenir la déformation nécessaire. Aucun écart à la sphere n'est perceptible au sphérometre Merci Alain, on verra la suite. J'ai prévu de tailler la lame de la meme facon mais je l'ai déja fait . Merci Jean-Philippe Jean
  19. A l'aide : outil collé sur miroir

    bonjour eric, content que tu t'en soit sorti sans casse, comme je te le disais dans mon post, rainure ton platre (fraise boule + perceuse) car sinon ça colle et tu auras des pb de rayure bon courage jean
  20. de la graisse comme de la graisse à vide mais la graisse de roulements marche trés bien. Apres le carbo 400, comme j'ai coulé le platre sur les carreaux le platre descend jusqu'à la face optique. Il reste des grains enchassés dans le platre meme apres un brossage énergique, lorque tu passes au grain suivant tu as un risque important de rayures. Aprés rainurage (perceuse à main avec fraise boule) tout est rentré dans l'ordre. Pour ton probleme , j'ai remarqué avant de rainurer que le centre séchait plus rapidement que la periphérie, aprés rainurage les abrasifs circulent mieux, les sechées durent plus longtemps et ce probleme de collage disparait. Je te conseille de rainurer, tu n'as pas à le refaire entre chaque abrasif. oui c'est ce que je pensais mais il faudra que je le mesure jean
  21. Ma stratégie de polissage est polissage normal du miroir puis déformation avec la casserole. La déformation est faible moins de lambda donc je ne suis pas inquiet. Aucun risque de fracture vu l'épaisseur. Le seul point pas clair pour moi est le probleme de l'astigmatisme genéré potentiellement par la casserole d'autant plus que je n'ai pas de méthode rapide pour mesurer l'astigmatisme. C'est le point que je doit creuser. Methode du fil ou interferometre? jean
  22. Bonjour eric, Avec de l'alumine de 5µm que j'avais acheté il y a longtemps chez willmann bell. J'ai lu que le grés ceram etait moins dur que le verre je ne sais pas si tu as des infos la dessus? j'aurais du faire mes outils en verre il existe des mosaiques en verre avec des petits carreaux de 20*20 oui tu as fait aussi une trés belle réalisation. Pour moi il y aura beaucoup d'épisodes à venir jean
  23. Bonjour, oui sans doute c'est probablement la seule autre facon de faire mais j'espere obtenir une forme plus réguliere avec la méthode sous vide et je pourais faire du superpolissage sans détruire la forme. Le seul point à verifier c'est l'astigmatisme. oui en principe mais dans mon cas avec une pression de 0.25 atm cela represente un poids de 180kg ! merci à tous pour vos encouragements jean
  24. Disparition de Gérard THERIN

    Bien triste nouvelle. Je l'avais rencontré il y a trés longtemps, à ses débuts, dans un rassemblement ou Jean Dragesco admiratif de l'incroyable résolution de ses images lunaires l'avais présenté comme un futur trés grand. Relire "high resolution astrophotography" pour voir les images de Gérard à cette époque et le portrait qu'en faisait J. Dragesco. Sincéres condoléances à sa famille. jean
  25. laser et froid

    Bruno les lunettes de protection coutent cheres 240E chez picotronic et elles coupent tout c'est un filtre étroit centré sur la longueur d'onde du laser donc la sagesse si tu veux toujours utiliser un laser est d'acheter un laser dont la puissance est de l'ordre du mW cela te couteras moins cher qu'une paire de lunette (une centaine d'euros chez picotronic DD532-1-3(16x60) )pour un laser qui fonctionne jusqu'a -30°C . Le mw pour un laser dont le faisceau fait on vas dire 1mm^2 c'est 1kw par m2 soit la densité de puissance reçu du soleil sur terre. Cela ne viendrait à l'idée de personne de regarder une eclipse de soleil sans protection. Dans le cas du faisceau laser la densité de puissance sur ta retine est plus grande que dans le cas du soleil à cause de la dimension angulaire du soleil qui fait que sur ta retine le soleil n'est pas focalisé en un point. jean