OlivierG

Member
  • Content count

    683
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by OlivierG

  1. La nouvelle version du logiciel Demetra est disponible ici : https://www.shelyak.com/logiciel-demetra/ et permet maintenant de traiter des spectres Lisa (et bientôt des spectres eShel et Whoppshel) en plus des spectres Alpy 600
  2. Un bel article d'Etienne sur sa manip de spectre sur un quasar jumeau de magnitude 17 avec un C11 et un Alpy 600 : https://www.shelyak.com/le-quasar-jumeau/
  3. Quasar jumeau en spectro

    Etienne n'en parle pas dans son article mais en principe on fait une étoile de référence de type A ou B proche de la cible, mais c'est plus pour corriger la réponse instrumentale que pour la calibration en longueur d'onde. Tout dépend ensuite dans le soft de traitement qu'est ce que l'on utilise comme méthode de calibration : - Soit on ne prend que la lampe de calibration, dans le cas de l'ALPY 600 il y a une lampe Ar/Ne qui permet d'avoir des raies dans le bleu - Soit on fait un mixe entre la lampe de calibration et un spectre de type A ou B avec les raies de Balmer. Dans tout les cas le RMS de calibration est de l'ordre de 0,3 à 0,1Å.
  4. Ateliers spectro en ligne gratuits

    Voici les liens des ateliers spectro pour les revoir en replay : - Demetra spectral calibration (en Anglais) https://www.youtube.com/watch?v=vijEMrow0hQ - UVEX (en Français) https://youtu.be/QHcY9vhOHTM - Alpy 600 (en Français) https://www.youtube.com/watch?v=AkhEGC0U6Cw&t=743s
  5. Voici une série d'ateliers en ligne gratuits dédiés à la spectroscopie. - Tout savoir sur Alpy 600 - Le projet UVEX III - La calibration spectrale avec le logiciel Demetra Ci-joint le programme des ateliers, dates et inscriptions : Ateliers_spectro.pdf Les ateliers sont limités à 100 participants.
  6. Ateliers spectro en ligne

    Voici les liens des visio confs spectro pour les revoirs en replay : - Demetra spectral calibration (en Anglais) https://www.youtube.com/watch?v=vijEMrow0hQ - UVEX (en Français) https://www.youtube.com/watch?v=QHcY9vhOHTM&t=1594s - Alpy 600 (en Français) https://www.youtube.com/watch?v=AkhEGC0U6Cw
  7. Voici une série d'ateliers en ligne gratuits dédiés à la spectroscopie. Alpy 600, UVEX III et le logiciel Demetra Ci-joint le programme des ateliers, dates et inscriptions : Ateliers_spectro.pdf
  8. chercheur Electronique

    Le rapport f/d d'un spectro est le rapport optimum qui permet d'avoir un rendement maxi, mais rien n'empêche d'utiliser ce même spectro avec des ouvertures plus faibles genre f/d 10 ou f/d8, cela fonctionnera mais on aura du mal à obtenir un spectre d'une cible faible.
  9. Spectroscope Dados de Baader

    La solution existe et s"appelle l'UVEX. Il y a un atelier sur l'UVEX samedi prochain en visio-conf : Ateliers_spectro.pdf Il est possible de réaliser ce spectro soit même en impression 3D ou d'attendre la version industrielle qui sera proposée par Shelyak Instruments prochainement. Le cout des éléments optiques seuls (acheté sur étagère chez Thorlab) est de l'ordre de 600 €, il faut rajouter le cout de l'impression 3D des éléments mécaniques, mais pour moins de 1000 € on a un spectro qui peut aller assez loin dans le proche UV et proche IR. Les détails sont ici : http://www.astrosurf.com/buil/UVEX_project/
  10. chercheur Electronique

    Le fait que la fente soit présente dans le camp du capteur d'autoguidage n'empêche pas de faire une reconnaissance de champ via astrometry.net ou autre, sauf si la focale du télescope est grande et le capteur d'autoguidage petit. Mais si l'on prend une focale de 3-4m avec une caméra du style AZI 174 Mini, cela fonctionne très bien. Une ASI 120 conviendra pour des focales plus petite que 2m. Petite précision, la caméra d'autoguidage du spectro n'est pas placée derrière la fente (sinon on n'aurai que le flux passant à travers la fente) mais devant via un miroir qui renvoie l'image de la fente coté télescope (la fente est aluminée donc réfléchissante ). A voir le petit article que j'ai écrit avec François Cochard sur les caméras d'autoguidage en spectro : https://www.shelyak.com/bien-choisir-sa-camera-dautoguidage-en-2020/
  11. probléme avec ISIS

    Déjà ce que je peut dire c'est que le nom de l'étoile n'est pas conforme à la syntaxe d'ISIS, il faut rajouter avant le numéro un "-", donc dans le cas présenté, betaleo-1.
  12. Optique pour la spectroscopie

    Après je dirais que le choix du télescope est fonction de ce que l'on souhaite faire en spectro et avec quel type de spectro.
  13. probléme avec ISIS

    Cela peut venir de plusieurs causes. Déjà vérifier que les noms de fichiers respectent bien la syntaxe utilisé par ISIS et que le répertoire de travail soit bien indiqué dans l'onglet configuration. Ensuite, je ne vois pas l'écran de paramétrage de l'onglet 2 et 3 d'ISIS. C'est là que tout doit être bien paramètré selon le type de spectro qui est à définir dans l'onglet configuration. Dans l'onglet 2, faut bien renseigné les images maitres dark flat offset ainsi que l'image de la lampe de calibration. Ensuite, avec quel spectro sont réalisé les spectres ?
  14. Optique pour la spectroscopie

    Un newton convient très bien pour des spectros du genre Alpy 600 (à condition que le f/d soit proche de 5) mais devient plus problématique avec des spectros plus gros comme le LHIRES III ou le LISA car plus encombrant et plus lourd à faire porter par le Newton et à équilibrer. On peut très bien utiliser des SC et également des RC pour faire de la spectro, le plus important étant de respecter le rapport F/d optimum du spectro pour l'utiliser avec le meilleurs rendement (surtout valable pour les cibles faibles). Avec un SCT on a le problème de chromatisme dû à la lame de fermeture mais la fixation du spectro se fait dans la longueur du tube donc permet de l'équilibrer plus facilement. On va par contre avoir un redement dans le bleu plus faible qu'avec un Newton. Les RC donnent également de bons résultats car que des miroirs (comme pour les Newtons), ils sont à f/d8 nativement ce qui fait que pour un usage avec un ALPY 600 ou un LISA, il faut l'utiliser avec un réducteur de focales. Par contre avec un LHIRES III pas de problème. Sinon un RC conviendra très bien pour le spectro UVEX optimisé à f/d8
  15. chercheur Electronique

    Le chercheur électronique peut aider si le pointage de la monture n'est pas précis et/ou que le champ de la caméra d'autoguidage trop petit. Donc la focale du chercheur est dépendante de l'optique principale et de ce que l'on recherche à obtenir avec ce type d'aide au pointage. Après, on peut très bien s'en affranchir et faire de la spectro sans chercheur électronique.
  16. Un doc intéressant montrant quelques calculs sur un profil p Cyg. : https://www.usm.uni-muenchen.de/people/puls/lessons/hotwindsprakt/stellar_winds.pdf
  17. Marc, Je fit une gaussienne via un script que j'ai fait sous Mathlab qui me donne ainsi la valeur de la longueur d'onde de la raie en absorption. Après on reste dans le domaine de la basse résolution.... C'est plus simple à faire sur des spectre avec une résolution de plus de 10.000. On voit que sur des raies très bruité comme H delta, il est difficile d'obtenir une mesure précise, d'ou l'intérêt de moyenner la mesure sur plusieurs raies. L'outil FWHM dans ISIS permet également de faire la mesure, mais je pense que la gaussienne permet d'avoir un résultat plus précis sur ce genre de spectre assez bruité.
  18. Je me suis amusé à faire quelques calculs sur un spectre de la Supernova dans M61 (Sn 2020 jfo) dont la magnitude au moment de l’acquisition du spectre était de mag. V=14,7. Le spectro est un LISA avec une fente de 35µm (R=700 environ) sur un télescope de RC400 à f/5.5 et une caméra ATIK 414ex. Ces calculs ont pour but d’une part de démontrer que la Sn est bien dans M61 et d’autre part de calculer la vitesse de l’éjecta de la Supernovae. Voici l’image tel qu’elle apparait dans le capteur d’autoguidage (pose de 60s avec une AZI 174 mini en bin 2x2) J’ai effectué 7 poses de 900s avec une ATIK 414 ex refroidis à -10°C avec comme étoile de référence (pour le calcul de la RI) HD 104181 (A0V) Voici le spectre de la Sn traité avec ISIS corrigé de la vitesse heliocentrique qui était de -24km/s au moment de l’observation. 1er calcul : on vérifie que la Sn est bien dans cette galaxie en mesurant le redshift des raies de Balmer sur le spectre de la Sn puis on le compare à celui de M61. On trouve un redshift moyen (sur les 4 raies de Balmer) de 0,00503. M61 est donné dans SIMBAD pour un redshift de 0,00523. L’erreur de mesure est ici de +/- 100 km/s, soit z= +/- 0,00033 compte tenu de la résolution spectrale du LISA et du RMS de calibration en longueur d’onde. Donc la Sn est bien dans M61. 2ème calcul : on peut calculer la vitesse de l’ejecta du à l’explosion en prenant comme référence toujours les raies de Balmer qui ont en fait un profil de type P Cyg. On prend donc la valeur de la raie en absorption de chaque raie de l’Hydrogène et l’on peut calculer toujours par effet Doppler la vitesse de l’ejecta par comparaison avec la valeur « au repos de chaque raie" Donc une vitesse moyenne de 8650 km/s (+/- 100 km/s), la vitesse devrait baisser de jour en jour. Après on peut également vérifier la valeur du redshift z de M61, cette fois on centre le noyau de la galaxie dans la fente du spectro Et son spectre (5 poses de 900s) En prenant les raies identifiables sur le graphe du spectre, on relève les valeurs suivantes des positions des raies observées. Puis connaissant els valeurs des raies « au repos », on calcul le redshift Z, puis la vitesse d’eloignement de M61 Le redshift calculé est bien sur le même que la Sn avec la même précision à +/- 100 km/s.
  19. Visio-conférences astro 2SPOT

    La dernière visio-conf sur la découverte du ciel austral en direct du Chili par Alain Maury est désormais en ligne sur notre site : 2spot.org
  20. Bonjour à tous, En cette période de confinement, l'association 2SPOT organise divers visio-conférences en astronomie. Les 5 prochaines visio-conférences sont : - Débuter avec l’application Aladin du Centre de Données Astronomiques de Strasbourg. Présenté par Pascal Le Dû - DEMETRA : Le logiciel qui donne envie de faire de la spectro ! Par François Cochard - Prism : Les scripts présenté par Stéphane Charbonnel et Olivier Thizy - Prism : Observations spectroscopiques présenté par Stéphane Charbonnel - Prism : Module d'observation automatique présenté par Stéphane Charbonnel Ces conférences sont gratuites mais limité à 100 personnes pour des raisons techniques. Ci-joint le pdf présentant les 5 prochaines visio-conférences et la manière de s'inscrire Newsletter2SPOT#3.pdf
  21. Bonjour dfremond, Qu'entends tu par poses courtes ? Il est sur que sur une cible de cette magnitude, dans les 15, il faut poser longtemps pour avoir un signal exploitable surtout lorsque l'on disperse ce signal en spectro. Hier, j'ai fait 7 poses de 900s sur cette cible pour avoir un SNR exploitable (pas encore eu le temps de traiter le spectre) Voici le résultat brut d'une pose unitaire de 900s avec un spectro LISA R=1000. On voit bien les profils spectraux de type Pcyg ou l'on peut calculer la vitesse d'expansion de l'ejecta de la Sn.
  22. Ateliers spectro en ligne

    Bonsoir Esoub83, Oui, les ateliers seront sans doute mis en ligne quelque part, mais à ce jour, par de certitudes....
  23. Dans le cas de l'utilisation d'un LHIRES III en spectrohéliographie, on utilise une fente de 23µm et avec le réseau de 2400tr/mm on obtient une résolution de 170000 environ, soit des détails par exemple sur H Alpha de 0,38Å. Quelques résultats ici :
  24. Pour le lien, faut peut être enlever le "s" à https, mais chez moi il fonctionne bien. Pour le spectrohéliographe, tu mentionnes dans ton premier message que c'est pour du visuel, mais en spectrohéliographie, c'est pas en visuel que cela fonctionne car il y a du traitement à faire dèrrière pour sortir une image à la longueur d'onde souhaitée, il faut donc une caméra. Un brin d'explication ici : http://www.astrosurf.com/buil/spectrohelio/index.html En fait on fait un scan du Soleil et ensuite on sélectionne la longueur d'onde dans laquelle on souhaite reconstituer l'image du Soleil, mais ce n'est pas une observation directe à travers le spectrographe (on ne vera que le spectre et non pas l'image du Soleil).
  25. Si c'est pour voir le spectre du Soleil, nul besoin de pointer le Soleil, la lumière ambiante extérieur suffit. C'est comme cela que j'ai fait le spectre du Soleil avec une fibre optique sans pointer le Soleil https://www.shelyak.com/wp-content/uploads/SunSpectrum.jpg Si l'on souhaite voir des détails sur le spectres solaire, il est souhaitable d'avoir une résolution >5000 Si c'est pour faire de la spectrohéliographie, là il faut pointer le soleil et prendre les précautions d'usage lorsque l'on pointe une optique directement sur le Soleil. Si c'est juste pour avoir le spectre de la lumière Solaire, pas besoin d'optique, le spectro seul suffit.