OlivierG

Member
  • Content count

    1045
  • Joined

  • Last visited

  • Last Connexion

    Soon available - 46932

Everything posted by OlivierG

  1. Stage Spectro OHP 2024

    Pour rappel, les inscriptions pour le stage OHP 2024 sont ouvertes jusqu'au 20 avril ou les "nouveaux" seront prioritaires avant les "anciens"
  2. STAGE SPECTRO OHP 2024 Observatoire de Haute-Provence 9 juillet au 14 juillet 2024 Du 9 au 14 juillet 2024, l’Observatoire de Haute-Provence accueillera le stage annuel de spectrographie organisé par l’équipe STAROS Projects, en partenariat avec Shelyak Instruments L’événement est ouvert à tous : que vous soyez équipé d’un spectrographe ou pas encore débutant ou expert, venez partager votre intérêt pour la spectrographie astronomique ! Au programme, ateliers pratiques, conseils d’experts, sessions de traitement de données et astrophysique, observations nocturnes (le site est sécurisé et fermé – vous pouvez amener votre instrumentation). Les places sont en nombre limitées malheureusement. Nous donnons une priorité aux nouveaux participants ou à ceux d’entre vous qui sont peu venus. Pré-inscriptions ouvertes jusqu’au 20 avril. Pour en savoir plus et vous inscrire, rendez-vous sur le site STAROS Projects à cette adresse : https://staros-projects.org/ohp-spectro-2024.html À très bientôt à l’OHP ! L’équipe STAROS PS : Si vous ne trouvez pas une réponse à une question que vous vous posez, envoyez un e-mail à : contact (at) shelyak (dot) com
  3. Stage spectro OHP 2024

    Pour rappel, les inscriptions pour le stage OHP 2024 sont ouvertes jusqu'au 20 avril ou les "nouveaux" seront prioritaires avant les "anciens"
  4. Stage spectro OHP 2024

    STAGE SPECTRO OHP 2024 Observatoire de Haute-Provence 9 juillet au 14 juillet 2024 Du 9 au 14 juillet 2024, l’Observatoire de Haute-Provence accueillera le stage annuel de spectrographie organisé par l’équipe STAROS Projects, en partenariat avec Shelyak Instruments L’événement est ouvert à tous : que vous soyez équipé d’un spectrographe ou pas encore débutant ou expert, venez partager votre intérêt pour la spectrographie astronomique ! Au programme, ateliers pratiques, conseils d’experts, sessions de traitement de données et astrophysique, observations nocturnes (le site est sécurisé et fermé – vous pouvez amener votre instrumentation). Les places sont en nombre limitées malheureusement. Nous donnons une priorité aux nouveaux participants ou à ceux d’entre vous qui sont peu venus. Pré-inscriptions ouvertes jusqu’au 20 avril. Pour en savoir plus et vous inscrire, rendez-vous sur le site STAROS Projects à cette adresse : https://staros-projects.org/ohp-spectro-2024.html À très bientôt à l’OHP ! L’équipe STAROS PS : Si vous ne trouvez pas une réponse à une question que vous vous posez, envoyez un e-mail à : contact (AT) shelyak (DOT) com
  5. Si vous vous posez la question de savoir pourquoi faire de la spectro ? Vous pouvez avoir la réponse dans la présentation que j'avais réalisé durant les RCE 2022 : i Merci à Christophe d'avoir réalisé cette vidéo qui, je l'espère, va amener plus d'amateurs à la spectro.
  6. Pour la sensibilité de la caméra dans le Bleu, comme le dit @Alef, les caméras actuelles ont un maximum de rendement vers 500nm donc parfait pour faire des spectres centrés sur H Beta à 4861 Å De plus pour certaines étoiles chaudes comme les Be, le flux du continuum sera plus important sur H beta que sur H alpha. Autre intérêt de faire des spectres sur H Beta, c'est de ne pas être embêté par les raies atmosphériques, par contre selon la lampe de calibration utilisée, il peut être difficile de bien calibrer un spectre haute résolution sur H beta.
  7. Le LHIRES III a été conçu en 2005 pour les caméras disponibles sur le marché à cette époque ou il n'y avait guère de gros capteurs. Une ASI 2600 MM pro est très large comme capteur, voir trop large pour être utilisé sur un spectro mono ordre comme le LHIRES III. Une ASI 533MM pro serait à mon avis préférable car plus petit.
  8. Look at this tutorial : http://www.astrosurf.com/solex/sol-ex-stars-en.html And this video (in french, but you can have sub-title in english with youtube)
  9. TCrbB: nova possible en avril.

    Une petite précision il ne s'agit pas de la database de François mais celle d'ARAS, (Astronomical Ring for Access to Spectroscopy : http://astrosurf.com/aras/index1fr.htm ) Certe la page est un peut ancienne (20 ans).... François Teyssier est le gestionnaire de cette database qui a été conçu par Jaroslav Merc (un pro avec lequel on travaille aussi) et est alimenté par un groupe informel d'amateurs.
  10. C’est quel spectro et quelle caméra ?
  11. L’association STAROS organise un atelier en ligne en Français, le mardi 12 mars à 21h heure française (20H UTC) qui a pour objet : STAROS : découvrez des outils innovants pour la spectroscopie. Venez découvrir les outils mis en place actuellement pour faciliter votre vie d’observateur en spectroscopie. Il sera en particulier question de la consultation de la base de données spectrales Melchiors, assurément d’une grande aide pour étalonner vos spectres. Pour vous inscrire, cliquez sur le lien suivant : https://us06web.zoom.us/meeting/register/tZEqcu-qrjIqHNP_8GrV_QCF75vvdYOwuFA_ Vous recevrez en retour le lien zoom. Olivier Garde (Pour l’équipe STAROS)
  12. Le replay de l'atelier STAROS est disponible sur le lien suivant :
  13. Oui ce sera dispo sur la chaine Youtube de STAROS
  14. Il reste quelques places pour l'atelier des outils STAROS ce mardi 12 mars à 21H heure Française (20 UTC)
  15. ZWO seestar

    Bien sur qu'avec un ASI air ont fait mieux car déjà on a une optique plus grande en diamètre que les 50mm du Vespera ou du Seestar, avec des poses unitaires sans limitation (alors que c'est limité à 10, 20 ou 30s sur ce type d'e-telescope) avec de plus une caméra refroidis et régulée, mais un setup ASI air va couter bien plus cher et est bien plus compliquer à utiliser : installation du matériel, équilibrage mise en station, utilisation d'un PC plus encombrant, autonomie d'énergie plus encombrant, etc.. Alors que là on pose juste l'engins et on lui demande de pointer un objet juste en appuyant sur un bouton et on attends le temps que l'on veut pour obtenir une image, certes moins bonne mais c'est assez bluffant tout de même compte tenu des moyens utilisé. On peut aussi récupérer les images unitaires à l'intérieur du e-télescope et les traiter manuellement avec son soft préféré. Et puis c'est facilement transportable en voyage car tient dans une valise de 30x30x15cm et un poids de 3kg, donc un setup entier facilement transportable en cabine avion par exemple. Moi je l'utilise comme complément d'observation en spectro, pour illustrer par exemple un article avec la cible que je suis en train de faire et c'est très pratique pour produire une image simultanèment d'une autre manip. On pourrait aussi s'en servir pour faire du surveys en automatique.
  16. ZWO seestar

    Dans le même genre, une image des 3 galaxies du Lion toujours depuis l'Observatoire de Haute Provence (et en même temps que le Seestar prend des photos tout seul, je fait de la spectro).
  17. ZWO seestar

    Non, pas de recadrage, c'est l'image telle que généré par le Seestar, j'ai juste repris le fits dans la mémoire plutôt que le jpeg envoyé sur le smartphone (un peut trop compressé). Le Seestar a une focale de 250mm pas 200mm.
  18. ZWO seestar

    IC434 avec le Seestar depuis l’observatoire de haute provence sous un ciel trés contrasté. Filtre duo band actionné
  19. Et pour avoir une idée globale de nos actions, il y a un article dans le numéro du mois de mars de la revue l'Astronomie. Et pour soutenir nos actions : https://asso.staros-projects.org/en/support.html
  20. C'est sur que si l'on recherche à résoudre des raies très fines par exemple séparer les 2 raies [O III] 5007 - 4959, ou encore les 2 raies [N II] qui encadrent H Alpha, c'est pas un Alpy 200 qu'il faut utiliser. (ni un Alpy 600 avec une fente plus large) Voici un spectre de la lampe ArNe avec un Alpy 200 on voit très bien que beaucoup de raies sont blindées et je dirais que ce n'est pas le but d'un Alpy 200. Au centre vous avez l'ordre zéro, à gauche l'ordre -1 et à droite le spectre qui nous intéresse l'ordre 1. Le spectro universel n'existe pas malheureusement et donc il faut savoir quelles sont les spectres que l'on veut obtenir, dans quel domaine de longueur d'onde, à quelle résolution et à quelle magnitude ? Comme @robin_astro l'a bien montré dans l'atelier zoom sur l'Alpy 200, le replay est ici : https://youtu.be/0L6LLn9HjUY c'est essentiellement sur des Supernovae, Novae, quasar à fort redshift que l'Alpy 200 sera redoutable et pas sur le spectre d'une galaxie de Seyfert de Type II ou les raies sont très fines ou encore une étoile de type K ou M. Des tests sont en cours sur la confirmation de NP très faible par @Taapuna(mais lui aussi souffre d'une mauvaise météo depuis des mois) Il faut juste savoir ce que l'on souhaite analyser et ajuster au mieux résolution et détectivité : on ne peut guère avoir les 2 en même temps et même si l'on travaille en bin 2x2 (sous réserve d'avoir suffisamment de données sur la zone de binning du spectre pour ne pas avoir un spectre biaisai par manque d'information) et en utilisant une fente plus large que 23 µm on va forcement réduire la résolution, sans compter les biais que celà va générer si l'on a une fente trop large par rapport à la focale de son instrument comme indiqué dans les réponses précédentes. Par exemple si l'on utilise un Alpy 600 avec une fente de 50µm et une caméra ATIK 414 ex en bin 2x2 alors la résolution sera proche d'un Alpy 200 mais sera utilisable que sur un télescope de 60cm de diamètre voir plus et pas sur un télescope de 200mm de diamètre ou le spectre produit ne ressemblera à rien de bon pour tout ce qui a été expliqué plus haut. La météo chez moi, depuis plusieurs mois est mauvaise et ne m'a pas permis de faire des cibles très faibles avec le proto Alpy 200 que j'ai dans les mains à part cette étoile A0V que mentionne @AlSvartr entre 2 passages nuageaux en novembre dernier et qui a des raies large du fait que c'est une étoile naine de la séquence principale (classe de luminosité V) mais Robin a parfaitement montré que l'on pouvait aller loin dans les magnitudes sur des Sn à mag V=18,6 ce qui n'est pas possible avec un Alpy 600 sauf à poser très longtemps et encore en ayant pas mal de bruit. Pour répondre à @esoub83 pour la calibration spectrale avec un Alpy 200 : il ne faut pas utiliser de lampes spectrales justement du fait que beaucoup de raies sont mélangés et il est plus simple et précis de calibrer le spectre d'un alpy 200 avec les raies de l'hydrogène d'une étoile de ref à la même hauteur que la cible, d'une part cela permet de calculer la RI et d'autre part en utilisant ces raies de Balmer, on calcul un polynome une bonne fois pour toute car le spectre est très linaire bien plus qu'avec un Alpy 600 car le grism n'est pas incliné, ce qui permet de voir également l'ordre zéro (là c'est plutot une gène que l'on peut supprimer en croppant les images au départ)., puis ce polynome, on le conserve quelque soit la cible (si l'on démonte pas son spectro de la caméra, cela reste très stable compte tenu de la résolution). Donc ce que je fait avec un Alpy 200 pour la calibration spectrale : - Etoile de réf de type A, B ou O proche de la cible et de magnitude assez élevé (pas mag 7-8 car trop lumineuse et donc temps de pose trop faible) - Recalage du polynome sur la raie aurorale [O I] 5577,35 Å que l'on voit sur des poses unitaires à partir de 600s. Et cela fonctionne très bien de plus sans lampe de calibration. C'est d'ailleurs la même technique que l'on utilise sur notre setup Alpy 600 au Chili ou l'on ne fait plus de lampe de calibration Ar/Ne. enfin, j'insiste, mais pour faire des cibles très faibles, il faut pouvoir autoguider avec précision car si la cible n'est dans la fente que la moitié du temps ou mal centré, alors on n'aura pas grand chose au final d'exploitable.
  21. Une grosse tache …

    Fait au Seestar S50, brut de sortie de l'engin
  22. Pour compléter la réponse de Robin, la fente est à adapter selon la focale de son instrument, par exemple si l'on a un C14, alors il est préférable d'utiliser une fente de 35 µm, mais si l'on a un télescope disons de 200mm, la fente de 35µm ne va rien apporter de plus et il vaut mieux rester avec une fente de 23µm. Si l'on est sur un télescope de 60 cm de diamètre, la on peut passer à une fente de 50µm, mais on divisera par deux la résolution par rapport à une fente de 23 µm. Comme l'indique Robin utiliser une fente trop large revient à ne pas utiliser de fente du tout. Tout est une histoire de compromis ou il faut trouver la bonne largeur de fente selon son instrument. Autre problème, plus on augmente la largeur de la fente et plus l'on fait baisser la résolution et de mon point de vue la fente est à déterminer une bonne fois pour toute selon son instrument, avec une exception c'est sur des cibles très lumineuses ou l'on peut utiliser par exemple une fente de 10µm pour améliorer la résolution spectrale. Avec un Alpy 600 et une fente de 10µm, (et une caméra avec des pixels de 2,4µm) on dépasse les R=1100 mais uniquement sur des cibles comme Véga, Altair, Deneb, on en pourra pas faire grand chose dans cette configuration sur des cibles plus faibles. Au niveau du binning, travailler en bin 2x2 n'est pas forcément uen bonne chose car le spectre sera 2x plus fin et s'il est trop fin (disons 2-3 pixels de haut) alors celà va apporter des biais dans le process du spectre ou le binning de la zone du spectre risque de mal se passer. Et puis en CMOS le binning n'apporte guère d'amélioration sauf à augmenter le bruit de lecture car contrairement au CCD qui réalise un vrais binning hard, le CMOS ne fait qu'additionner des pixels entre eux. Et puis le point essentiel sur des cibles faible comme les Sn c'est d'avoir un bon autoguidage qui maintient bien la cible parfaitement centré dans la fente.
  23. PNV J17261813-3809354

    Nos données exploitées par d’autres : https://www.astronomerstelegram.org/?read=16454
  24. PNV J17261813-3809354

    Atel de publié sur notre suivi de cette nova sur 3 nuits https://www.astronomerstelegram.org/?read=16442
  25. Bonjour à tous, Shelyak va lancer début février, un nouveau spectrographe dédié aux cibles très faibles : l'Alpy 200 et un atelier Zoom est programmé le jeudi 8 fevrier à 21h00 heure française (20h00 UTC). Ce workshop sera animé par François Cochard, avec la participation de Robin Leadbeater, expert dans la spectroscopie de supernovae et amateur de cibles extrèmes en spectroscopie. Pour vous inscrire, cliquez ici : https://click.mlsend.com/link/c/YT0yNDAwOTU0NjI0NTY0NTMzMjA1JmM9eTlrMyZlPTIzMzQ2NzcmYj0xMjc1Njk5MzM0JmQ9dTJhNnI1bw==._7JQ5WKOAt3yadqlq_uzNfyrpVhyMd3BZfN3f0770Qw