Guillaume38

Member
  • Content count

    12
  • Joined

  • Last visited

    Never

Community Reputation

0 Neutral

About Guillaume38

  • Rank
    Inactive member
  1. Valdrôme 2010 et premiers dessins !

    Merci beaucoup Serge pour tes conseils, c'est sympa ! Et plus généralement merci à tous pour vos réponses Reste à affiner tout ça, à voir plus de détails sur le terrain pour obtenir des dessins moins ... flous !
  2. La grosse sur le balcon...

    Sincèrement magnifique ! Que de détails !
  3. Salut à tous,Merci Nicolas pour ces observations en journée, ce fut très agréable et instructif Je ne pensais pas pouvoir observer des étoiles et des planètes de jour, comme quoi... tout est possible !@++ Guillaume et son 254/1200
  4. Valdrôme 2010 et premiers dessins !

    Un grand merci Fred ! Mais quand j'ai vu tes dessins, j'ai compris que j'avais encore BEAUCOUP de chemin à parcourir... Tes dessins de la Lune sont juste magnifiques...
  5. Valdrôme 2010 et premiers dessins !

    Merci beaucoup !
  6. Valdrôme 2010 et premiers dessins !

    Merci ;-)Petit comparatif intéressant :
  7. Valdrôme 2010 et premiers dessins !

    Juju retouchée (informatiquement) et plus fidèle à la vision que j'en ai eu, même si le dessin lui-même mériterait que j'y revienne un peu pour ajouter quelques détails :
  8. Bonjour à tous Cette année, pour ma deuxième virée à Valdrôme, j'ai décidé de me lancer dans le dessin Je ne sais pas ce que ça va donner, on verra bien...J'ai choisi un papier volontairement épais, pour résister à une éventuelle humidité nocturne, mais je n'aurais pas du : Le grain est vraiment beaucoup trop présent, ce qui ne facilite pas vraiment le coup de crayon et l'estompage, et gâche le rendu final.D'autre part, la difficulté la plus importante que j'ai rencontrée consistait à placer les étoiles autour de l'objet, comme repères. Bizarrement, ce qui me paraissait le plus facile avant de me lancer est devenu au final le plus compliqué ! Je pensais que cela ne serait qu'une formalité, mais les placer chacune à la bonne distance des autres, dans la bonne direction, etc... pas simple.Donc ce n'est pas hyper précis de ce point de vue, sachant que j'ai passé plus de temps sur les objets en eux-mêmes que sur les étoiles environnantes qui me prenaient un peu le chou M'enfin voilà le résultat Pour débuter, il me faut si possible des objets assez lumineux. Je commence par un classique à la forme bien connue, M57 dans la Lyre. Elle est presque au Zénith en début de nuit et restera très haute toute la nuit, c’est une bonne cible. Je commence par placer quelques étoiles visibles à l’oculaire Ethos 10mm, monté sur une Barlow 2x ce qui offre un grossissement de 240x. Elle est contrastée, mais pas grosse cette nébuleuse ! La forme générale – à mon grand soulagement – est rapidement dessinée sur le papier Canson. J’ai souvent du mal à la représenter, car il ne s’agit ni d’un cercle parfait, ni d’une ovale, c’est entre les deux. Il faut aussi bien placer les extensions visibles sur ses deux extrémités, et ce au bon endroit.Ce n’est pas chose facile en début de nuit : les extensions de cette nébuleuse sont assez ténues, et il ne fait pas encore assez nuit pour bien les positionner. Je devrai d’ailleurs les gommer plus tard, pour les redessiner au bon endroit. Les minutes s’égrènent et mon dessin s’affine, il prend de l’ampleur et se précise. J’adore cette nébuleuse, vraiment agréable à regarder ! J’espère au fond de moi voir clignoter l’étoile centrale, mais en vain. Il faut vraiment plus de diamètre, et surtout une turbulence très faible voire inexistante. De tout mon (court) séjour à Valdrôme, la centrale sera restée cachée. M57 dessinée assez rapidement, je passe à un autre objet du ciel profond, là aussi une nébuleuse planétaire bien connue, mais bien plus étendue : Messier 27, la nébuleuse Dumbell. Je décide d’ôter la lentille de Barlow pour ne pas me retrouver avec un objet occupant trop de place dans le champ, en tout cas pour débuter. La nébuleuse est bien visible car très claire. Son étoile centrale y est, ainsi qu’une autre sur le côté. Je positionne là aussi quelques étoiles en guise de repères, et j’attaque. Sa forme est facile à représenter, du moins au premier abord. Il s’avèrera ensuite qu’elle est plus complexe que prévue, et les coups de gomme seront nombreux, surtout pour positionner les extensions et représenter sur le papier ce qui est vu à l’oculaire. Je décide de pousser un peu le grossissement et d’ajouter le filtre OIII que m’a prêté un ami, afin de voir ce que ça donne : résultat sans appel, c’est trop tôt il ne fait pas assez nuit. La nébuleuse est claire mais ses détails se fondent dans un fond de ciel pas assez noir. Après deux nébuleuses, let's go pour un objet bien connu : M51 !Son repérage est aisé, et sa forme simple. Le défi restera de voir ses bras à cette heure de début de nuit, et si je les vois, de les représenter. Ca laissera le temps à M27 de dévoiler ses détails. Je pointe M51, la vois dans le chercheur : Bingo !Elle est bien là, avec les deux cœurs de ses deux galaxies très clairs et stables. Le ciel est agréable ici, vraiment. Je commence là aussi par placer quelques étoiles principales, puis je trace sans appuyer deux cercles sur mon papier à dessin, un petit et un gros, côte-à-côte. Ils délimitent l’espace occupé par chaque galaxie. Je me lance d’abord sur la petite, que je présente en déposant du graphite et en l’estompant à la main et avec du coton. Cette méthode est plus efficace, mais je manque de coton. Je passe à la galaxie principale, même méthode. Reste désormais à observer à nouveau l’objet. Ses bras sont-ils visibles ? Ces quelques minutes passées à représenter les deux cœurs de M51 ont laissé le temps à la voie lactée d’apparaître et aux milliers de points blancs de venir occuper le ciel...Je repose l’œil à l’oculaire (Ethos 10mm) et… je vois les bras ! C’est parti pour dix bonnes minutes d’observation afin de mémoriser l’objet et de le représenter au mieux. J’attaque… Voici le résultat. Le ciel étant désormais bien noir, je me munis de la Barlow 2x devant l’Ethos 10, ce qui porte le grossissement à 240x. Je reviens vers M27 qui devrait être encore plus belle... La nébuleuse supporte très bien ce grossissement, et la collimation étant relativement réussie, la mise au point est aisée.Je note les nébulosités au bon emplacement, je mets et j’enlève successivement l’OIII qui cache beaucoup d’étoiles (y compris la centrale) mais fait gonfler la nébuleuse. La difficulté de sa forme me pose encore des problèmes, ajouté à cela que je la vois plus étendue que d’habitude, ce qui me laisse perplexe et donne par moments l’impression de dessiner un objet nouveau. L’habitude sans doute de ne pas « tout » voir par nos cieux habituels. Voici M27 avec et sans Barlow, grossissements de 120x et 240x. Le ciel étant bien noir, je "tente" M31. Je dis que je "tente" non pas qu’elle soit difficile, mais pour le dessin. Quels détails vais-je pouvoir obtenir de plus sur cette galaxie somme toute assez « simple » de forme, sous un ciel de qualité ? J’opte pour l’Ethos 10, ce qui limite la place pour l’objet dans le champ (c’est qu’elle prend de la place celle-là !) mais je voulais volontairement un cadrage « serré » pour obtenir ce dessin.Rien d’exceptionnel donc, si ce n’est une barre sombre d’une évidence absolue… Bon, voilà quoi. Je ne suis pas fan de M31, et Valdrôme n’y a rien fait de plus !Pas facile de représenter un dégradé aussi large et doux sur du canson hyper-granuleux... Je ne suis vraiment pas satisfait de ce dessin... Je crois que je vais le retravailler. Je sais que la constellation d’Hercule abrite trois globulaires et une nébuleuse planétaire. C’est celle-ci qui sera choisie !NGC6210 pour les amateurs. Son repérage est facile, elle est proche d’étoiles visibles à l’œil nu et sa taille permet de facilement la trouver à l’oculaire même sans grossir beaucoup. A 120x elle ressemble à une planète éloignée, comme Uranus mais en bleu. Une grosse étoiles bien ronde, un disque bien net, sans bavure, ou presque. Je décide d’ajouter la Barlow 2x afin de pousser à 240x. La nébuleuse est toujours aussi bleue, toujours aussi nette et le suivi fonctionne bien, ce qui me permet de fouiller à la recherche de détails sur cette petite boule encore inconnue ! Je vois deux nébulosités, un peu à la manière de M57, de part et d’autre de la nébuleuse. Je le représente aisément, et voici le résultat. C’est vraiment un objet que je vous recommande, facile à trouver et très agréable. NGC6960 est facile à repérer, puisqu’elle passe par une étoile visible à l’œil nu dans le Cygne. Le pointage du Telrad est donc des plus simples. J’utilise l’Ethos10 et le filtre OIII. L’étoile est traversée d’un bandeau souple, blanc, clair, fin et découpé, comme volant dans le ciel nocturne. Je ne vois qu’une partie de NGC 6960 qui s’étend pourtant de part et d’autre de cette étoile, je ne comprends pas pourquoi cette deuxième partie est cachée... mais c’est ainsi. Je décide alors de ne dessiner que ce que je vois, c’est le principe de base. Je me lance à trouver et dessiner la nébuleuse du Croissant, dans le Cygne. Il s’agit de NGC6888, dont j’ai trouvé sur Coelix l’emplacement précis, facile à retrouver sur le terrain. Je fonce dessus… Et là s’est produit un phénomène des plus agréables.Cette tâche ultra-diffuse qui est en lieu et place de NGC6888 se développe sous mes yeux, grossit, croît à vue d’œil, et en quelques minutes, c’est un superbe croissant qui apparaît, un objet de toute beauté que je vais de ce pas dessiner. La difficulté qu’il représente toutefois consiste justement à le dessiner. Chaque coup d’œil à mes feuilles Canson nécessite l’utilisation de la frontale rouge, et chaque retour à l’oculaire demande plusieurs minutes d’adaptation. C’est alors que les détails réapparaissent, timidement, puis de plus en plus… Sur cet objet ce phénomène a été plus frappant que sur les autres. Et c’est ainsi qu’il me faut réaliser un effort de mémorisation pour reproduire sur papier ce que je vois de mes yeux. J’apprécie le dessin astro, que je découvre tout juste. La nuit précédente, j’ai observé et dessiné NGC6960, dans le Cygne. C’était la première partie des dentelles, celle qui offre le moins de détails. Ce soir, je décide de pointer l’autre côté, NGC6992. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, connaissant peu l’objet de mémoire. Je sais simplement où il se situe. Je monte le filtre OIII sur le Panoptic (55x) et je pointe au Telrad. Et là… Boom… C’était juste ma-gni-fique ! Que de détails ! Que de formes ! Que de volutes ! Quelle dentelle ! Elles portent décidément bien leur nom, ces petites nébuleuses. C’est vraiment merveilleux, on croirait avoir jeté du lait sur le fond de ciel, et que ce lait s’écoule doucement sur la sphère des fixes… Des zones sombres se détachent clairement et laissent ce superbe objet se dessiner au fil des minutes, comme si le peintre céleste peignait son œuvre en direct pour notre plus grand bonheur. Plus je l’observe, plus il se précise, s’affine, se contraste. Le filtre OIII y est pour beaucoup, assurément.A côté de moi, à quelques mètres, des pas, des déplacements, du monde qui marche, parle doucement. Et moi, quasiment coupé du monde je suis en duo avec NGC 6992 que je ne me lasserai jamais d’observer. Je pensais avoir une préférence pour les nébuleuses planétaires, telles M57 ou M27. Je crois avoir vraiment un faible pour les nébuleuses diffuses. Il est environ minuit, et Jupiter s’est bien levé. Entre le pâté immonde du début de nuit et maintenant, c’est impressionnant comme on a évolué. Jupiter est bien là, avec sa horde de détails, sa tâche rouge sur le bord, prête à nous quitter après un dernier coup d’œil, sa bande sombre. Je pousse le grossissement avec le Plössl 5mm, et ce sont des volutes qui sont visibles sur la géante, des volutes dans la bande sombre, des volutes dans les zones claires, c’est un spectacle grandiose.Sur la Zeiss APQ d'un ami, c’est propre, stable ! Io est juste à droite, Europa un peu plus loin.Je retourne sur mon instrument, j’affine la MAP sur les satellites et sur le limbe. J’attends que la turbu résiduelle disparaisse et je me laisse porter. Ca mérite un dessin ! J’attrape mon porte-documents et me lance. Je trace l’emplacement de la grande bande sombre, elle me servira de repère. Je trace la zone blanche, et le tiers supérieur, tirant sur le jaune. C’est parti pour 2 heures de dessin sur la plus grosse et la plus impressionnante des planètes de notre système solaire. J’adore Saturne, mais Jupiter m’offre tellement plus... Cela dit, mon dessin manque de netteté, de finesse, de détails. Lui aussi serait à retravailler... J'ai observé bien d'autres objets (NGC5907, M13, M22, M56...) que je n'ai pas dessiné. Pour une première tentative dans le dessin, je dirais que plusieurs choses sont à travailler et/ou à changer.Le papier, d'abord : prendre un papier plus lisse, ce grain étant une vraie plaie. Utiliser une vraie comme, en plus de la mie de pain qui ne parvient pas à gommer assez fort parfois même en insistant. Et enfin, m'exercer à positionner les étoiles comme "grille" de fond, comme repères.Merci d'avoir tout lu [Ce message a été modifié par Guillaume38 (Édité le 12-08-2010).]
  9. Rencontres Astrociel à Valdrôme et ASTRODESSIN

    400, 600, 760mm... Mon modeste 254/1200 va faire bien pâle figure face à vos "monstres" J'arriverai jeudi 5 août en début d'après-midi [Ce message a été modifié par Guillaume38 (Édité le 03-08-2010).]
  10. Rencontres Astrociel à Valdrôme et ASTRODESSIN

    Suis allé à Décathlon hier en vue d'acheter une tente à montage instantané : Les stocks (et les tarifs !) de tous les produits dépendent de chaque magasin... :-/Hier encore, j'avais 17% d'écart sur le prix de la tente entre le magasin de Lyon St Exupéry et celui de Bourgoin...[Ce message a été modifié par Guillaume38 (Édité le 03-08-2010).]
  11. Rencontres Astrociel à Valdrôme et ASTRODESSIN

    Va voir à Decathlon, il y en a des sympas. Un peu chers je trouve, mais sympa et confortables Merci David pour le temps de dispo de ton tube aux dessinateurs Et au fait... Vous serez à l'intérieur ou à l'extérieur du virage ? L'an dernier j'étais à l'extérieur et vous à l'intérieur, c'était bien pratique pour dormir au calme [Ce message a été modifié par Guillaume38 (Édité le 01-08-2010).]
  12. Rencontres Astrociel à Valdrôme et ASTRODESSIN

    Bonjour à tous Nouvel inscrit sur ce forum, je pratique l'astronomie depuis 2006 et suis membre du club Sirius de Villefontaine (38). Pour ceux qui connaissent Raymond S. ça permet de situer.J'étais présent l'an dernier à Valdrôme avec mon 254/1200 pendant 3 nuits, et cette très agréable expérience m'a donné envie de revenir cette année pendant une semaine (du 5 au 11 août). Semaine pendant laquelle j'aimerais me lancer dans le dessin avec vos conseils et après avoir vu les "pros" à l'oeuvre !Je n'ai jamais tenté le dessin astro, mais il faut bien débuter un jour...A bientôt, Guillaume