Ska

Member
  • Content count

    9
  • Joined

  • Last visited

    Never

Community Reputation

0 Neutral

About Ska

  • Rank
    Inactive member
  1. découpe tube carbone

    Un masque à poussière suffit largement pour se protéger lorsqu'on découpe du carbone. Les masques à cartouches sont indispensables quand on est en présence de solvants par exemple (ou autre sources de vapeurs).Le carbone en lui même n'est pas dangereux car il est je crois bien assimilé par le corps. Ce sont les résines qui l’imprègnent qui peuvent être nocives. Les gants c'est uniquement pour pas se salir les mains...Pour la découpe, si on scie ou on utilise du papier abrasif, pour bcp le diamant est indispensable (mais ça coûte un bras !!).Un bon forêt avec une cale (bois ou métal) placée sous la couche de carbone pour éviter tout délaminage fait amplement l'affaire. Testé et approuvé.Pour l'utilisation d'un aspirateur lorsqu'on découpe du carbone... A vos risques et périls. C'est abrasif et si le carbone rentre en contact avec le circuit électrique ça peut tout court-circuiter. Les aspirateurs qui sont utilisés lorsqu'on découpe ont des filtres particuliers et coûtent un bras. Je mets toujours du sopalin sous le plan de travail ça remplit bien son role
  2. mesure de température miroir

    Un thermocouple (type T par exemple pour la précision) avec boule de petit diamètre + afficheur.On plaque la petite boule sur la surface à mesurer et on la fixe avec un scotch. Ca peut être assez précis.Sinon une sonde mais c'est bcp plus cher mais plus précis[Ce message a été modifié par Ska (Édité le 07-02-2013).]
  3. Astro à Villars-Colmars ?

    Autour du lac de Castillon ou, bien mieux, autour du lac d'Allos. Il faut marcher une trentaine de minutes (ptète un peu plus) pour l'atteindre depuis le parking
  4. @musicos : aucune idée si il y a de l'Invar sur le VLT, mais il y en a sur Alma.@constructor : je ne parlais pas de l'Invar pour une utilisation lambda chez un particulier (quoi que pourquoi pas !), mais je lisais sur ce topic que certains contributeurs mentionnaient la présence d'éléments métallique sur les télescopes pro, je réagis donc en mentionnant ce matériau, très utilisé mais qui n'apparaissait nul par dans vos commentaires.Concernant son comportement en soudure, je ne sais pas... Par contre il peut se visser, voir se coller.Et toujours pour constructor, l'article sur le JWT laisse deviner où se matériau peut être utilisé, entre autre ! [Ce message a été modifié par Ska (Édité le 10-12-2011).]
  5. Aussi bien sur les télescopes terrestres que orbitaux, ce que l'on trouve c'est des inox, des aciers, mais surtout de l'Invar (qui ressemble à l'acier ou au titane suivant sa préparation) - un alliage fer / nickel très stable mais dur à mettre en œuvre.On peut trouver du sandwich composite (de mémoire sur des baffles par exemple), mais pour tout ce qui est élément structural, ce qui est en composite c'est du très costaud !Le poids n'a pas d'importance. Ce qui reste sur Terre doit résister dans le temps (Alma c'est prévu pour 30 ans par exemple), ce qui est en orbite doit résister au décollage du lanceur et à l'environnement stellaire.
  6. Hello,Avec une ouverture à 3.5, il faut monter à minimum 1600 iso avec un temps de pose de minimum 30 secondes pour avoir un résultat satisfaisant, et sur un 20D ça risque de ne pas être génial niveau bruit.Il faut avoir un maximum d'ouverture afin d'obtenir des temps de poses les plus courts possibles.Pourquoi ne pas passer par le panoramique et la fabrication d'une image composée de plusieurs photos additionnées ?Le choix est restreint en objectifs :- Le canon 50mm (ça commence à être trop) 1.8 mais pas cher du tout. - Sigma 30mm 1.4 (le miens, ses défauts sont facilement rattrapables sous logiciel). - Sigma 24mm et 28mm (je crois) 1.8 - Il existe un Canon xxmm 1.2 (hors de prix je pense)Sinon effectivement des grands angles à 3.5, ça se fait et les rendus peuvent être bons, à condition de dompter le bruit.
  7. Composites Peintures Ricard3009 Route Fènerie, 06580 Pégomas 04 93 49 77 69 ‎ http://www.cpricard.com/ Ils connaissent bien le boulot, bcp de stock, ils bossent pour le nautique, l'aéronautique et dépannent pour le spatial
  8. Une petite pompe à vide, avec une enceinte à vide toute simple, c'est génial pour débuller colles et résines...
  9. Bonjour,Utilisant certains éléments cités ci-dessus dans mon cadre professionnel, je réagis à certaines "orientations" technologiques. C'est mon retour d'expérience :- Serrer une vis / un élément directement sur le carbone (même avec une rondelle) : Il va y avoir un phénomène de relaxation ("tassement" du carbone sous l'effort de la vis) qui entrainera une perte de tension progressive dans la liaison vissée. Une des technique pour contrer cela est de resserrer la liaison régulièrement (toutes les 6h, 12h, 24h ou 36h, ça dépend). Et là il vaut mieux avoir un couple mètre, avec une bonne idée du couple à obtenir. jusqu'à ce que ça ne bouge plus. Le risque est qu'ont arrive facilement à fragiliser le carbone... Une des solutions est effectivement d'utiliser des inserts empotés ou de bordure (en alu de pref.) En général, on ne colle pas avec de la résine, on colle avec de la colle (c'est fou, non ?). Voir chez Stycast, 3M ou Hysol.- J'ai vu des liens menant à la résine epoxy EPOLAM. J'utilise la 2080 avec différents durcisseurs (et donc pas celles citées). Sans le cyclage thermique préconisé par le fabricant (et à respecter scrupuleusement !), structurellement elle ne vaut RIEN. Elle est fragile et cassante. Maintenant, si on applique le cycle cette résine en l'usilisant pour coller un élément sur du carbone, il y a de grosses contraintes thermoélastiques qui se crée entre la résine et les plis carbone. Les 2 matériaux ne se comportent pas de la même façon face à la chaleur (surtout quand on est en phase de refroidissement). Pour palier à cela, on peut charger la résine en petites fibres de carbone.- Les structures en carbone sont des éléments dit "organique", dimensionnellement ils sont sensibles à la température et à l'humidité. Je ne sais pas les tolérances dimensionnelles exigées par les télescopes amateurs terrestres. Quand à l'alu, c'est très bien, on construit des satellites entièrement avec ça ! Mais il faut bien choisir la nuance et dans le temps (une dizaines d'années ?) ça perd de sa rigidité.Pour le filetages, un filetage en alu c'est quand même bien mieux qu'un en acier... On passe plus d'effort et ça grippe moins.[Ce message a été modifié par Ska (Édité le 22-01-2011).]