Vakoran

Member
  • Content count

    53
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Vakoran

  1. Très intéressante vision ! Comme l'ont dit les autres, ce n'est pas courant d'avoir droit à l'ensemble des Dentelles dans le même champ. Ça me donne envie de la tenter aux jumelles, tiens. Avec un ciel assez bon et l'OIII, ça sera peut-être jouable, et ça pourrait donner un beau moment d'observation.
  2. 7 Galaxies au T350

    Yes, bien joué ! Ta 7331 est bien détaillée, on sent dans ton dessin ce que tu exprimes par ailleurs dans le texte. Je trouve ça chouette, quand une "petite" sortie se transforme en opportunité d'observation poussée.
  3. M27 au T350

    Encore un magnifique dessin, avec une bouille assez particulière, mais c'est aussi le résultat de ton observation poussée. Je rejoins totalement Serge (mais est-ce étonnant ? ) sur la graduation des gris.
  4. NGC7009 au T610

    Excellent, tant au niveau du rendu que de l'observation ! Bon, effectivement, la prochaine fois essaie de publier tout ça au fur et à mesure !
  5. Planche solaire à la Lunt 150 ée 18 juillet

    Très sympa de pouvoir constater cette évolution ! En une heure seulement, elle a bien progressé.
  6. Planche solaire à la Lunt 150 le 20 juillet

    La Lunt 150, ça doit commencer à donner question détails... Jolies protus en tout cas ! Ça fait un bail que je n'ai plus trop observé sérieusement à la Lunt 100, mais on dirait que ça va en valoir à nouveau la peine, si l'activité solaire se réveille un peu.
  7. Dessins des RAP 2019

    Et aucun nuage ? Pas de pluie ? Décidément, le climat part en vrille... Tes photos sont bien belles, même pour moi qui ne suis guère sensible au charme des longues poses. Bravo pour 6818, cette petite gemme est bien structurée, et je retrouve dans ton dessin une bonne partie de ce que j'en avais observé avec le 600 au Restefond, c'est dire la qualité de ton observation... Je vois que ton œil est toujours aussi exercé !
  8. Matin du 29 juin 2019 au T254

    Bon, c'est pas la plus prolifique de tes récoltes, mais avec une période de nuits aussi courtes, on ne t'en voudra pas ! Faudra que je retrouve si j'ai déjà observé ces deux petites NP, tiens.
  9. J'avoue avoir eu la chance de toujours la voir mieux que cela, mais forcément, les conditions étaient toujours meilleures, donc impossible pour moi de juger le réalisme de son aspect avec ces paramètres ! Cependant, j'observe que ta technique de dessin est au point, car le rendu est très bon : doux comme il faut, avec des étoiles qui ne font pas penser à un atlas ! Donc j'ai hâte de voir ce que tu vas réussir à sortir sous un meilleur ciel, sur des cibles de choix comme celle-ci. Serge a parfaitement résumé ce qu'il en est !
  10. Encore quelques très bonnes idées d'observation que je m'en vais noter pour le printemps prochain ! J'aime beaucoup cette chaîne de galaxies, son aspect est assez improbable et ça donne rudement envie d'aller l'observer.
  11. Dessin galaxie imaginaire !

    Pas mal, ces essais ! J'arrive après la discussion et ne puis donc qu'approuver ce qui a été dit. De toute manière, toujours attention au flou. En ce qui me concerne, je ne "flougaussiennise" que très modérément, souvent sur des isophotes de fond, et uniquement dans le cas où ça ne gomme aucun des détails relevés. Bref, surtout pas de traitement global, car ce n'est pas la réalité de l'oculaire. Après, pour juger des moments où il faut un peu uniformiser, ou au contraire texturer, voire mettre des rayons ou des rainures pas forcément à leur place mais pour évoquer ce qui a été perçu, c'est surtout l'expérience, et donc de nombreux essais. Ça tombe bien : c'est ce que tu fais !
  12. Joli travail et cible intéressante, c'est toujours sympa de trouver une double colorée avec un contraste un peu marqué ! Comme les autres : un centre plus lumineux/blanc sur les étoiles, et un bord plus doux, et ce sera impec' !
  13. Restefond 2019, une seule nuit

    Merci pour vos gentils retours ! @laurent13 Volontiers pour s'y retrouver l'an prochain, ça me ferait plaisir !
  14. Bonsoir à tous, Ça faisait déjà un moment que je n'étais pas allé sur ce site mythique de l'astronomie hexagonale ! Mais comme les vacances au Chili ont épuisé tout ce que je pouvais prendre cette année, je n'ai pu m'offrir qu'une nuit. De quoi néanmoins profiter pas mal, malgré une turbulence assez présente et quelques voiles nuageux par moments. Ce qui est assez étonnant, c'est qu'après le Chili, le ciel magnifique du Restefond semble presque banal... Que l'on s'habitue vite à la qualité dans ce domaine ! Bref, la récolte de cette année tient en 4 cibles. On commence avec B86, cette belle Tache d'Encre qu'il est possible de détailler un peu avec le 600. Ça change de ce que j'avais fait il y a quelques années avec le 250 ! Mais trop pressé sans doute, je n'ai pas prêté attention à la couleur des étoiles, et notamment cette belle orangée qui borde la Tache, à gauche. M'enfin, y'a du détail dans la nébuleuse obscure, et c'est bien ce qui m'intéressait le plus : Comme d'habitude, la version agrandie permet de mieux détailler les parties plus ou moins sombres de la cible : Après ça, je me suis offert un bain d'étoiles, dans cette zone au-dessus du Sagittaire qui a beaucoup à offrir de ce côté-là. Je suis tombé sur d'autres nébuleuses obscures (notamment B92 et B93, toutes proches l'une de l'autre), mais surtout, je me suis fait un petit plaisir avec cet amas aux étoiles resserrées, dans un champ déjà très, très bien pourvu. La retranscription sera longue et fastidieuse, mais j'aime bien tenter de reproduire l'esthétisme de ce genre de vision, que l'on perçoit rarement en photo. Voici donc NGC6603, dans M24 : Et comme d'habitude, vous verrez mieux ainsi : Après ça, je me suis mis à chercher une petite Nébuleuse Planétaire qu'indiquait le PSA, sans trop savoir sur quoi j'allais tomber. Et je me suis retrouvé devant une toute petite chose, pour laquelle le grossissement maximal n'était pas du luxe... NGC 6567 n'est certainement pas la plus belle des NP, mais il y a quand même quelques bricoles à y déceler... ...mais il m'a quand même semblé voir une discrète structure filamenteuse sur la partie la plus brillante : Et enfin, après avoir aperçu ce que Fred Burgeot y avait observé quelques nuits plus tôt, j'ai pointé la belle NGC 7479, une galaxie toute en finesse. Je n'ai pas eu le dédoublement de la spirale de droite, mais je crois avoir attrapé quelques petites indentations près du bulbe. Discrètes parties un peu plus sombre et un peu plus lumineuses, que l'on peut mieux voir ici (même si ça reste discret) : À part ça, il y eut une belle Jupiter avec une ombre de satellite proche de la GTR, des globulaires, et encore d'autres choses que j'oublie... L'un dans l'autre, ça valait le coup de faire le déplacement, même pour une seule nuit !
  15. Hello à tous ! Début juillet, j'ai accompli ce qui était un rêve depuis longtemps, en me rendant chez les célèbres et excellents Raymond et Nadine, à l'Hacienda des Étoiles. Ça ne va pas surprendre grand-monde si je me joins au concert de ceux qui louent les qualités d'accueil et d'hospitalité de ces hôtes, et ce, malgré l'approche de l'éclipse qui a drainé pas mal de monde, leur donnant un sacré surcroît de travail. Mais nos deux expatriés sont incroyables d'énergie, et au final, tout s'est passé au mieux ! Et une fois encore, je tiens à leur témoigner ici toute ma gratitude pour leur dévouement et leur envie de satisfaire chacun. Je n'entrerai pas trop dans le détail du voyage dans son intégralité, comme j'avais pu le faire pour les USA en 2017. En revanche, attendez-vous à beaucoup de photos et de dessins astronomiques, car la récolte a été bonne ! On commence soft avec une vue d'ensemble de l'Hacienda pour poser le décor, même si d'autres l'ont déjà fait 100 fois avant moi ! Ce qui frappe en cette saison, sous ce ciel austral que nous ne connaissons pas ici, c'est la vision de cette Voie Lactée brillante, vraiment, comme des nuages qui seraient éclairés par en-dessous. Mon épouse, pourtant pas très portée sur l'astronomie, s'est dite littéralement happée par le firmament... Et surtout, on a vue au zénith sur le centre galactique, qui apparaît alors dans toute sa gloire. On a vraiment la sensation de regarder vers le noyau de notre galaxie, à travers ses nébuleuses obscures. Je ne suis pas bien équipé ni expérimenté pour les photos du ciel nocturne, mais ça n'empêche pas de faire des tentatives pour garder un souvenir... En voici donc un ! En haut à droite, vous avez la Croix du Sud et le Sac à Charbon, et plutôt en bas et à gauche de l'image, vous pouvez voir les nuages de Magellan, parfaitement visibles à l'œil nu, et qui tournent tranquillement alors que la nuit avance : Le fameux centre galactique, pas bien beau, mais ça donne une idée (le machin brillant, c'est Jupiter, qui passait donc au zénith !) : Et quand on le fait en timelapse alors que l'aube point, c'est assez cool je trouve : Et puis quand même, vient le moment d'observer un peu sérieusement ! Ce premier soir d'observation, je n'ai eu l'accès qu'à un 400, ce qui n'était déjà pas mal. J'ai préféré attendre d'avoir accès au 530 pour dessiner sérieusement, donc cette première nuit aura été une découverte des amas notamment. Je me suis donc lancé sur les cibles classiques du ciel austral : Omega du Centaure, impressionnant et immense, 47 Tuc, plus joli à mon sens car son bulbe est plus condensé, et bien sûr, la petite Boîte à bijoux. Je l'ai bien aimée, mais ce n'est tout de même pas mon style d'amas préféré. Elle méritait toutefois bien d'être immortalisée : Et en plus gros, pour mieux voir : Après ça, je n'ai quand même pas pu résister à l'envie de redécouvrir certaines célébrités estivales, habituellement basses chez nous. Mais on voit quand même bien mieux les choses lorsqu'elles sont au zénith ! Ainsi donc cette Lagune, que je m'étais bien promis de dessiner un jour. Ça en fait des détails à reporter : Et pour mieux voir les détails (n'hésitez pas à cliquer plusieurs fois sur l'image pour voir la "full") : En prime un croissant très vieux, juste avant la Nouvelle Lune et l'événement du séjour... Le soir suivant, et bien que le départ pour l'éclipse soit prévu de très bonne heure le lendemain matin, hors de question de rater une soirée d'observation. Et j'en profite pour caser ici ce qu'il est facile de voir là-bas, tous les soirs : la lumière zodiacale ! Là, on entre dans le dur : j'ai enfin accès au Dobson 530, fabrication DF (avec les qualités et les défauts habituels), qui va me permettre de récolter une masse incommensurable de photons élégants. Alors je précise quand même que c'est un cas un peu spécial que ce télescope, car le miroir primaire est percé, ce qui ne facilite pas ma collimation au laser à laquelle je suis habitué... Je fais de mon mieux, mais je sens bien que ce n'est jamais réglé parfaitement au poil. Bon, ça n'empêche quand même pas de se faire plaisir, loin de là ! Et en témoigne cette première cible qui m'a totalement laissé sur le c.. : la Nébuleuse de la Carène, évidente à l'œil nu, mais surtout, un spectacle grandiose à l'oculaire. Elle est bien plus étendue que M42, et montre des volutes nombreuses et magnifiques. La fameuse Eta Carinae présente une belle couleur orange/dorée, mais ce n'est que quelques jours après que j'aurai connaissance de l'Homoncule, la nébulosité minuscule mais bien visible, qui l'entoure. J'aurais dû prévoir le coup, et surtout un champ étoilé... Mais tant pis, je ne peux pas rester sans la dessiner. Après bien des efforts sur le terrain puis devant l'ordi, voici ce que donne ce qui est devenu sans doute mon objet préféré du ciel profond : Mais bien évidemment, on ne va pas se contenter de cette vision, et si l'on fiche en l'air le gabarit, voilà ce que ça dit (et encore, comme vous pouvez le constater, la nébuleuse n'est toujours pas entièrement dessinée !) : Quand au zoom sur la surprenante Eta Car, c'est là : Après ce monstre, on pourrait me croire rassasié, mais que nenni ! On part sur un autre classique du sud : Centaurus A, une belle galaxie très particulière. On ne croise pas ce genre de profil tous les soirs : Oui, il y a de menus détails dans la bande sombre, et pour mieux les percevoir, voici : Après ces cibles massives, une petite planétaire permet de reprendre son souffle. Ce sera donc la Blue Planetary qui occupera ce créneau : Comme toujours, une NP, ça se détaille en grossissant, donc : Le lendemain, après pas mal de somnolence dans le minibus qui nous emmène sur la bande de centralité, c'est le moment tant attendu de l'éclipse ! Pour ceux qui ne l'ont pas vécue, une éclipse, c'est un peu comme l'amour : des préliminaires déjà très satisfaisants, qui s'achèvent par une explosion de plaisir. En témoigne cette drôle d'ambiance et de lumière, lorsque le coucher de soleil semble couvrir tout l'horizon : On peut s'en rendre mieux compte sur ce modeste timelapse aussi : Et puis vient le moment tant attendu, que je ne pourrai pas vous retranscrire vraiment ici. C'est aux jumelles que j'ai profité de l'événement, afin d'admirer les magnifiques pinceaux argentés qui s'échappent de l'astre noir, ainsi que les protubérances rose fluo... Le dessin de Serge Vieillard sera sans doute ce que vous trouverez de plus fidèle à ce que j'ai vu. Mais j'ai quand même pu garder une petite photo, bien modeste (mais bon, c'est la mienne !) : Puis vient le coucher de soleil, pas très longtemps après la fin de la phase partielle : Le retour sera... long. Vraiment long. Je crois que je n'ai jamais vu autant de bouchons, et pas moins de 8h de route nocturne seront nécessaires pour regagner l'hacienda. C'est une soirée d'observation de perdue, mais qu'importe ! Nous avons pu constater que chaque éclipse est différente, par sa lumière notamment. Ce genre de moment mérite vraiment d'être vécu. La nuit suivante, c'est au tour d'une cible un peu moins connue, mais qui gagnerait à l'être, de faire l'objet de ma prise de notes. On parle de NGC3199, un croissant qui se révèle un peu bretzel, comme notre 6888 boréal : Ça volute et ça filamente ! On le voit mieux ici, d'ailleurs : Plus tard dans la nuit, je me tournerai vers cette petite curiosité, trouvée dans l'excellent tome austral des Splendeurs du Ciel Profond : ESO172-07, le Boomerang : Qu'il faut évidemment grossir, c'est mieux : Ce qu'il y a de bien sous ce ciel, c'est qu'aux jumelles aussi il y a des choses à voir. Et en première place, ce Sac à Charbon, parfaitement adapté à ce genre d'instrument je trouve : Notez aussi la Boîte à Bijoux sur la droite de l'image : Malgré le manque de sommeil, hors de question de rater les excursions, et en compagnie des autres visiteurs de l'Hacienda, nous irons aux fameux pétroglyphes : Ainsi que dans une zone étonnamment verte, anomalie climatique dans un milieu plutôt désert habituellement, où nous avons fait un concours de photos d'oiseaux. Dont ces petits agités-là : Et ce qu'il y a de bien, c'est que même quand il y a des nuages, c'est beau (au coucher de soleil surtout !) : La nuit d'observation qui suit, je commence à aller sur des cibles plus petites, mais pas moins intéressantes. Cette jolie NGC6337 bien ronde en est un exemple : Et la version détaillée : Vient ensuite NGC5189, à laquelle j'ai trouvé une ressemblance avec un lièvre, mais qui a plutôt paru un cheval aux québécois qui observaient avec moi. Je vous présente donc officiellement "la nébuleuse du lapin qui se transforme en cheval" : Elle mérite d'être un peu grossie elle aussi : C'est après le tour de NGC6302, la nébuleuse de l'insecte, qui m'évoque plutôt un gantelet, personnellement : Mais on voit mieux ainsi : Et enfin, IC5148, jolie petite chose aussi : Que l'on détaille toujours mieux en gros plan : Le lendemain, ce seront quelques explorations minérales aux couleurs chatoyantes : Avant de revenir à l'astro pour une belle petite récolte ! On commence avec NGC6164, et sa drôle de forme : Que l'on voit mieux ainsi : Puis ici PK329+2.1, une charmante planétaire bien ronde : Il serait sot de se contenter de la version de loin, bien sûr ! Donc : Et pour faire quelque chose d'un peu plus ambitieux, tout en profitant du zénith, voici la très connue mais toujours délicate M16, et enfin, ses fameux piliers : Celle-là, je l'ai retravaillée au niveau des proportions à la maison, d'après photo, car encore une fois, sans champ étoilé, bonjour... Pensez à cliquer dessus plusieurs fois pour voir la full, ça le mérite ! Et puis Jupiter parce que quand même, ce serait dommage de ne pas la croquer alors qu'elle est haute dans le ciel, surtout avec cette GTR qui a un aspect un peu différent des autres années : Mais si, regardez : Les jours suivants seront nuageux hélas, et comme en plus la lune commence à se faire bien présente, ça rend les observations moins faciles. Mais d'un autre côté, ça favorise les promenades en journée, pour voir ce genre de chose : Mais aussi et toujours, quelques couchers de soleil somptueux : (celui du lendemain était d'ailleurs sympa en timelapse aussi) Ainsi que quand même, un halo lunaire : (avec un avion devant) Et au terme d'une belle promenade sur les montagnes qui surmontent l'Hacienda, des condors assez proches ! Le séjour avance sans pitié, et la dernière bonne soirée d'observation sera en deuxième partie de nuit, pour éviter la lune... On commence soft avec IC2448, petite planétaire pas bien impressionnante : Même quand on grossit : Puis NGC3603 et 3576, dans le même champ : Chacune a quand même droit à son gros plan : Puis voici venir NGC3699, avec sa drôle de forme double : Que l'on perçoit mieux ainsi : On reste dans le petit, avec NGC6153, et une structure intéressante : Que l'on peut nettement mieux détailler ainsi : Vous trouvez que ça manque de galaxies ? Moi aussi. Alors voici NGC7552, une curiosité qui montre de belles amorces de bras spiraux : Mon épouse trouve qu'on dirait un "v" minuscule, calligraphié. C'est pas faux ! Et on termine par une visite du Grand Nuage de Magellan, qui regorge de choses à voir. Et non, vous n'aurez pas droit à la Tarentule, qui m'a presque effrayé tant elle est riche et complexe... Ce sera pour une prochaine fois ! Mais j'invite le voyageur curieux à ne pas se limiter à cette cible trop évidente, pour aller chercher d'autres bricoles plus modestes mais tout aussi intéressantes, comme cet ensemble NGC2029-2032-2035-2040 : Que l'on peut admirer plus à son aise ainsi : Après cette nuit et quelques autres qui n'étaient pas aussi favorables, la lune devenant vraiment gênante, vient forcément le moment du retour, salué par les perroquets : Eh ben vous voulez que je vous dise ? Ça a été trop court...
  16. Restefond 2019, un peu de tout

    @fred-burgeot C'est clair que j'aurais beaucoup aimé observer avec toi ! Mais les prairies, je ne pouvais vraiment pas, en tout cas cette année. On se tiendra au courant l'an prochain, mais comme d'habitude, j'irai probablement plutôt aux carrières, que je préfère vraiment.
  17. Restefond 2019, un peu de tout

    Ahhh, voilà un post que j'attendais avec impatience, après avoir vu tes documents d'origine sur place ! Qu'ajouter qui n'ait été dit ? Effectivement, le volume sur 7331 est remarquable, les détails perçus dans les groupes de galaxies sont rarissimes, le Parachute d'Andromède est une authentique performance (pas moyen de voir ça au 600 le samedi soir, mais ça me rassure qu'il t'ait fallu plusieurs nuits pour percevoir cela !), 7479 est très élégante (je l'ai observée aussi, ce sera dur faire aussi bien...), et 7000 est un monument. Mon épouse à qui j'ai montré ce dernier dessin a été franchement admirative, elle a trouvé ta vision de cette grande nébuleuse vraiment splendide ! C'est ça qui est bien quand tu vas au Restefond : tu ne reviens pas les mains vides, et ça nous fait de sacrées belles choses à admirer ensuite.
  18. La tache d'encre B86 se dessine

    Très sympa, et surtout très proche de ce que j'ai observé sur ce même objet il y a deux semaines au Restefond ! Le dessin est en cours, ça t'en fera donc bientôt un autre avec lequel le comparer. Sinon comme Fred, j'aime bien la nature et la forme de tes notes, c'est vraiment intéressant. Et en tout cas bien plus détaillé que ce que je fais habituellement avec mon dictaphone...
  19. Chouette récit, chouette ambiance, avec ces photos à la fin ! Et beaucoup d'idées d'observations que je me note pour le printemps prochain... pourvu que le ciel soit alors clément !
  20. À la découverte du ciel Chilien

    Merci pour vos réactions, ça me fait très plaisir ! Oui, c'est une technique peu ordinaire, et pas toujours parfaitement adaptée à ce qu'on voit, mais c'est ce que j'ai de mieux pour montrer à ceux qui n'observent pas avec moi (au premier rang desquels, mon épouse), ce que je vois à l'oculaire. Et du coup, c'est un plaisir de retranscrire toute cela sur Photoshop ensuite !
  21. À la découverte du ciel Chilien

    Je n'ai jamais pensé à indiquer dans mes dessins que ce que j'observe est fait sans modèle ou support d'aucune sorte, mais pourquoi pas. À ma connaissance, la pratique consistant à confirmer des détails photographiques à l'oculaire est rarement utilisée dans le milieu amateur, et je ne connais que Bertrand Laville qui fait ainsi. En tout cas, et pour rester sur 3199 qui est un exemple typique à ce titre (car autant j'avais entendu parler, et sans doute vu des images, de la Nébuleuse de la Carène et de Centaurus A, autant je ne connaissais pas du tout ce "croissant austral") , voici l'original correspondant : Comme vous pouvez le voir, je ne m'attarde pas trop sur la vision à l'oculaire (avec le gabarit rond) : il sert avant tout à me redonner une idée de la taille de l'objet dans le champ, de sa position globale, des étoiles brillantes autour pour faire des points de repère, et des étoiles les plus faibles pour avoir un champ stellaire complet. L'important est dessous, et c'est là que je détaille le plus possible, parfois en ajoutant des mentions écrites.
  22. Très jolie série et bien des objets franchement faibles, on dirait... Je réitère mes compliments sur ta capacité à observer malgré l'humidité et les conditions pas toujours au top en général (y compris les lumières des autres !). Je note 4460 pour une prochaine fois : son tracé très fin m'attire bien !
  23. À la découverte du ciel Chilien

    Merci les gars, vos retours font très plaisir. Pour agrémenter encore un peu, j'ai ajouté quelques timelapses qui pourraient vous plaire. @fred-burgeot Oui, tu vois, y'avait de quoi faire ! 3199 est vraiment intéressante et je comprends mal pourquoi elle n'est que rarement évoquée quand on parle du ciel austral, car c'est une vrai beauté. Et même sans voir la boucle complète, le croissant à lui seul est très intéressant à détailler. Quant à la turbulence, oui, il m'a semblé qu'elle était toujours assez faible, mais j'ai eu du mal à l'estimer vu que mes références en la matière dépendent beaucoup de la collim de mon instrument, et là j'ai toujours eu un doute sur ce point précis, à cause de ce miroir percé qui m'a empêché de recourir au laser. Mais globalement c'était bon de ce côté, en effet. @serge vieillard Merci Maître ! Et effectivement, je suis parti voir le ciel austral sans à priori ni connaissance de ce que j'allais y voir. Je m'étais fait une liste d'une centaine de cibles (et je suis loin de les avoir toutes vues), mais pas de champ pré-étoilé ni de consultation de quoi que ce soit avant de partir. Pas étonnant donc que l'interprétation ait été personnelle, du coup ! Mais surtout, ça m'a réservé de sacrées surprises, au premier rang desquelles cette fameuse Nébuleuse de la Carène. Pour la méthode, c'est papier et crayon à l'oculaire, en relevant des isophotes, puis d'éventuels détails plus poilus parfois (structures radiales sur certaines NP notamment, mais pas que). Ensuite, c'est remis au "propre" sur Photoshop sur un PC fixe avec un écran bien éclairé. Quand je sais que mes proportions sont aux fraises, ce qui arrive surtout avec les gros objets comme M16 et la Carène ici, je récupère une photo, juste pour remettre les choses d'aplomb. Mais évidemment, sans jamais ajouter de détail que je n'aurais pas vu sur le terrain. Faudra que je poste un scan d'un original (prise de notes) pour que ça parle plus, je pense. @YOYOASTRO Ce serait beaucoup dire que de parler de "passion" pour les minéraux ! Disons que j'aime bien me pencher là-dessus à l'occasion, et là c'était particulièrement favorable car l'un des deux Français qui sont restés presque jusqu'à notre départ était géologue, et a pu nous en dire beaucoup sur ce qu'on a trouvé sur place.
  24. C'est vraiment sympa, y compris les remarques d'ambiance qui permettent de réellement se sentir à tes côtés. Elle semble bien jolie cette NGC3184... À pointer à l'occasion, quand elle sera plus haute aussi !
  25. Jupiter saison 2019

    Excellent, et je reconnais d'ailleurs parfaitement celle de samedi soir, avec l'ombre de ce satellite. Pour avoir passé un peu de temps dessus (sans la dessiner), je confirme que tout est précisément en place. Sauf que moi, je n'ai pas réussi à percevoir le satellite lui-même "en bas à gauche" du disque !