CPI-Z

Member
  • Content count

    554
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

119 Good

About CPI-Z

  • Rank
    Active Member

Recent Profile Visitors

1928 profile views
  1. Ok merci pour ton avis. alors peut-être celle là à 100% ? il faut tout de même faire ressortir les détails que produisent le télescope non ?
  2. Superbe ton image avec le Télescope de 150 mm porté à F/30. Voici ton image avec une petite déconvolution aveugle. Qu'en pense tu ? Pas loin ...
  3. Polo 2 autres versions pour s'amuser :
  4. Voici ce que j'obtiens avec les 3 tif
  5. La longueur de la vidéo était 215.s alors je me suis demandé si une dérotation avec WinJUPOS améliorerait les résultats. j1.ser il y a bien rotation. et après WinJUPOS j2-.ser Résultat j2F.fit A gauche ondelettes+deconv, à droite Deconv+ondelettes WinJuppos par dérotation apporte un plus, et dans des conditions difficiles avec un instrument imparfait, les résultats sont effectivement très comparables avec pour moi un léger avantage pour une déconvolution avant le traitement ondelettes.
  6. Merci, oui c'est certain il faut faire attention.
  7. Comme quoi on en apprend tous les jours. Non pour moi, il y a bien déjà l'outil Rotate comme solution avec le Mirror vertical ou horizontal. Encore merci Lucien.
  8. Lucien, merci encore. Juste un détail, il me semble qu'entre les .fit et les .tif à l'importation il y aurait inversion : permutation de axe Y pour les. fit alors que normal pour les .tif Il y aurait plusieurs types de coordonnées dans ces fichiers selon leur origines et donc des permutations possibles lors des importations dans AS ?
  9. Belles images, dommage que Saturne soit saturée au centre. Peut-être faudrait-il multiplier l'intensité par 0.8 ou 0.9 avant traitement ondelettes et autres ?
  10. Saturne problem LRVB

    Peut-être : si par besoin tu changes la MAP entre les couleurs alors la focale change. Une remise à l'échelle des 3 vues est alors une solution.
  11. Oui effectivement je n'ai pas regardé les fils évoqués en profondeur (lourd) comme celui-ci qui prends trop de volume. Cependant au mois de juin grasse Seb j'ai pu instaler DStation et faire entre autres le test tuto sur la Juju di 1m du Pic Voici le résultat DStation après j'ai essayé avec mes habituels : Iris filtre bruit + ondelettes très léger puis déconvolution aveugle avec SmartDeblur version gratuite (remarque, c'était plus facile j'avais un modèle) Copie écran de SD pour montrer la PSF trouvée On remarquera que ces 2 résultats sont très très proches (voir aussi les basses intensités pour comparer) avec perso une petite préférence pour DStation Les contrastes ne sont pas poussés comme dans beaucoup d'image de notre Juju favorite, pourtant les détails sont bien là. PS je regrette de ne pas avoir l'empilement d'une étoile dans les mêmes conditions pour voir ... Dans DStation les nombreux outils sont particulièrement paramétrables. Mais pas de déconvolution aveugle. Pour revenir au post Pour éviter toute dilution j'aurais certainement du dans un premier temps dire pourquoi avoir proposé ce test et comment m’est venu cette idée de comparer ces 2 méthodes. Je m’adresse aux ingénieurs du traitement d’image pour me dire si mon raisonnement est juste ou faux. A) L’instrument optique parfait - si on prend un télescope parfait (caméra incluse), dans l’espace, et qu’on capture une étoile, cela donne la figure de diffraction optimale théorique nommée PSF théorique. - si maintenant avec ce même télescope parfait et toujours dans l’espace, on capture un objet étendu (planète ou autre) on obtient la meilleure image possible. - si on fait la déconvolution de cette image parfaite par la PSF théorique obtenue ci-dessus, on obtient quoi : la même image. Là je n’ai pas d’exemple en image à proposer. Le pourquoi : très probablement parce que l’ouverture du télescope étant limitée au delà d’une certaine fréquence spatiale l’information ne passe plus, les plus petits détails sont la PSF. et déconvolution de PSF par PSF donne dirac donc le point de l'image initiale. B) L’instrument d’optique réel L’instrument vrai n’est pas parfait ainsi que l’environnement. Il en découle un image capturée plus ou moins dégradée. Et donc avec la PSF capturée dans les même conditions, la déconvolution de l’image se rapproche sensiblement du théorique. Et à partir de cette dernière on peut la traiter pour faire apparaître des données recherchées. C) L’atmosphère - empilement L’atmosphère dégrade les images astro. L’empilage d’un grand nombre d’images, par statistique, est une solution pour l’astronomie amateur et donne de bons résultats. Les mesures sur étoiles doubles en est un exemple coté professionnel. Personnellement je trouve ces images empilées proches de ce qu’on observe à l’oculaire comme si les turbulences étaient intégrées. Il est donc logique d’utiliser des images empilées. Faire un empilement sur une étoile dans les mêmes conditions que pour la planète n’est pas plus difficile que pour la planète. On peut donc faire la déconvolution pseudo-inverse de l’image empilée par l’image empilée de l’étoile pour la "restaurer", l’optimiser dans un premier temps en quelque sorte. Après à partir de cette dernière on peut la traiter pour faire apparaître des données recherchées. Lucien à schématiser la déconvolution sur PSF par 2 opérations 10 - 1 = 9 et 9 + 1 = 10 On peut en ajouter une troisième : Pour une image parfaite comme en A) la déconvolution de l’image par sa propre déconvolution sur la PSF théorique, ces 2 images étant identiques, doit donner un dirac. Dans le cas normal si on pratique la déconvolution de l’image dégradée par cette même image traitée par déconvolution, on retrouve la PSF (9 + 10 = 1) On peut ainsi trouver l'équivalent PSF d'un traitement ondelette ou d'une déconvolution ... C'est un outil d'analyse utile . En Résumé Il est logique de partir de l’image la plus fidèle possible avant les post-traitements, et donc de pratiquer dans un premier temps la déconvolution de l’image empilée initiale par la PSF empilée . Pour un télescope quasiment parfait cela ne devrait pas apporter grand-chose ou rien. Mais peu d’amateurs disposent de grands diamètres bien réaliser et avec une collimation parfaite ... Ce serait donc une solution gagnante pour un nombre des grand diamètres d’amateurs. Après on peut rentrer dans certains détails techniques, par exemple faut-il filtrer bruit de l’image empilée initiale avant déconvolution ....
  12. Lucien depuis le début tu mets des battons dans les roues sur cette présentation purement expérimentale par un astro-amateur parce que : bien sûr que si, AstroSurface est nommé, et tu le prends pour un critique négative alors que c'est l'inverse, c'est justement parce que mon meilleur résultat par ondelettes et donc le plus comparable, je l'ai obtenu avec ton soft. Je n'ai pas présenté mes autres résultats par ondelettes (avec les autres softs) car leur seule réponse aurait été "mauvaise utilisation - manque de maîtrise". Si tu avais pris l'image source et obtenus un résultat encore meilleur, là cela aurait été un plus de ta part que j'aurais bien volontiers pris en compte et utile de publier. Mais il était plus simple de ta part de balayer tout sans réel motif logique. Bien sûr que non, le but étant de comparer 2 résultats avec 2 méthodes différentes en partant de la même image. Et surtout de proposer aux autres amateurs qui voudraient bien tester la méthode pour confirmer ou infirmer un avantage. Ce n'est pas une comparaison d'astro-softs qui utilisent le même type d'outils. C'est bien ce que je disais, coup de balais, tu aurais préférer une image source de Jean-Philippe Cazard, de Sauveur, de Polo, d'ALAING , de jldauvergne .... ou d'un autre astro-amat ? Ben non c'est celle là. Si j'avais des images sources empilées d'autres astro-amat avec l'étoile empilée dans les mêmes conditions d'acquisition, et bien j'aurais pu faire plus de comparaisons pour voir de moi même. On retrouve là où ça fait mal ! donc comparaison biaisée, méthode non comparable mauvaise image source, infondée, mauvais télescope, ... jusqu'à mauvaise utilisation du soft (là tu ne l'a pas dis , j'abuse) Je ne vais pas te refaire ici l'historique de toute l'évolution du traitement d'image astro-amat (d'ailleurs j'en serais incapable) mais pour ne citer qu'un exemple dans l'empilement, entre la simple addition pixels par pixels, l'addition paramétrable (réjexion, compositage ...) il y a bien des différences techniques, idem stak ou pas stack ... toutes ces méthodes et il y en a bien d'autres paramètres, non seulement elles évoluent dans le temps mais en plus de nouvelles naissent. Et au final qu'est-ce que l'on fait : on compare simplement les résultats. Cela n'a jamais été un test de logiciel ce qui prouve bien ta vision biaisée du post. Un test d'un utilisateur OUI. mais un test de l'utilisateur là tu es vexant (même si de l'extérieur certains ne peuvent s'en empêcher) Encore une fois je le redis, mon souhait est que d'autres amateurs fassent leurs propres essais comparatifs pour voir si la déconvolution sur étoile empilée dans les mêmes conditions d'acquisition en premier post-traitement apporte un plus ou non. Encore un point technique, comme sur l'acquisition soi disant coton de la PSF et qui je te le rappel n'est pas la PSF en monochromatique sur banc optique du télescope mais celle que j'ai décrite La méthode de conversion couleur RGB convertie en 3 fichiers NB je ne me suis même pas posé la question sur une quelconque influence, le seul point important c'est juste d'utiliser le même outil pour la planète et l'étoile ce qui parfaitement logique. Je ne suis pas un maître de conférence ou prof ou concepteur de soft ... je suis un simple astro-amat sur un site astro-amat. Quand un amateur présente comment il a construit son Dobson, on ne le prend pas pour un fabricant de télescope pour amateurs et encore moins pour un fabricant d'observatoires d'astronomie pro. Cependant je pense avoir été objectif dans ma présentation, et j'aurais répondu à toutes questions en transparence ... seulement pas vu de question sur la mise en œuvre ou la procédure ... Là se sera super sympathique le moment venu, c'est un domaine où je ne connais rien, mais pour le moment impossible d’investir dans du nouveau matériel finance oblige. Lucien, j'ai été particulièrement ... de voir le post dériver sur ce qu'était la déconvolution, une non comparaison possible, les matériels, les softs ... pour dire simplement que le sujet du post c'était rien et sans intérêt parce que non formalisé comme un thèse universitaire ... ou un article dans sciences et avenir par exemple. Si vous : mathématiciens concepteurs de soft ... étaient en mesure d'avoir démontrer par la mathématique ou connaissances dans vos domaines que effectivement la méthode proposée à essayer par d'autres certainement plus compétant que moi, donnait forcément de moins bons résultats ou au mieux des résultats équivalents, alors là vous auriez fait votre job. Dans le cas contraire ou dans une impossibilité, il faut raisonner simple, techniques utilisateurs, utilisation de moyens actuels, tester pratiquement et voir. Parfois un ouvrier ou un technicien fait des propositions, parfois elles sont entendues et tester, toujours avant mise en œuvre. PS: je n'ai rien inventé, la déconvolution presque inverse sur PSF existe depuis un bon moment, mais je n'avais jamais vu de test de déconvolution sur Image et PSF issus d'empilement. Peut-être vous si ? Dans mon exemple la seule chose que ça veut dire c'est que cela fonctionne dans une certaine mesure et pour moi comparable avec l'aide des softs astro-amat actuels. Pour Hubble Myope je n'ai toujours pas trouvé d'image propre de champ correctement étoilé pour en extraire une PSF. Sinon reste juste une déconvolution aveugle sur image 8 bits sans intérêt. Les images d'Hubble étaient en 8 bits ?
  13. Désolé mais je dois partir maintenant, je te répondrai (mais pour moi il y a méprise).
  14. Simplement que l'information pour la déconvolution c'est la PSF, et ne nécessite pas par définition une information externe à l'image, c'est tout, et elle n'est pas forcément externe puisque en fait la PSF est dans toute l'image à traiter Mais à priori on ne sait pas la retrouver directement dans l'image (sauf pour un champ étoilé, les tavelures)
  15. La PSF est avant tout dans l'image. Sinon la déconvolution sur PSF ne fonctionnerait pas. Et c'est parce que, à priori, il n’existe pas d'outil pleinement efficace pour la déterminer directement de l'image qu'il faut par un autre moyen la retrouver, ou s'en rapprocher, d'où le besoin d'une PSF externe par un autre moyen. Dans un champ étoilé, la tavelure est directement la PSF, là la déconvolution fonctionne bien, mais les ondelettes ?