CPI-Z

Member
  • Content count

    1098
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

654 Excellent

1 Follower

About CPI-Z

  • Rank
    Very active member

Recent Profile Visitors

4998 profile views
  1. Superbe et bien fait. C'est pris de quelle région ?
  2. Oui tu casses l'ambiance et inquiète tout le monde, car tu fais référence aux premières images où il y a du bruit, par bien sûr trop peu d'images retenues dans AS3. Tu aurais pu au moins regarder le version 2 où @savoyard a retenu un peu plus d'images en l'occurrence 700, ce qui est encore peu pour pouvoir faire ressortir tous les détails et surtout toute la détection possible (qui je le rappelle n'est pas de la résolution). Mais son résultat est tout de même hors du commun Tu laisses penser que le traitement par ondelettes et/ou par déconvolution créent du faux signal, des objet qui n’existent pas alors que c'est une contre vérité. Par contre comme évoqué ses méthodes amplifient le bruit et produisent des rebonds inévitables. Tout le compromis est là justement, pour pouvoir juger la qualité d'une image. Pour moi LROC est une vraie référence Lunaire et montre ce que sont de vraies images lunaires. https://quickmap.lroc.asu.edu/?extent=-44.5871022,-0.7766024,90,43.9724711&proj=10&layers=NrBsFYBoAZIRnpEoAsjYIHYFcA2vIBvAXwF1SizSg Donc voici une comparaison avec l'image de @savoyard , alors où sont les faux cratères et les fausses informations ? Je te mets aussi l'image source pour montrer ses "faux cratères" INIT.bmp
  3. traitement par ondelettes ou par déconvolution ne créé pas de signal à ma connaissance, par contre le bruit amplifié peut se confondre avec des petits cratères surtout si l'échantillonnage est faible. Par contre les artefacts bien connus et quasi incontournables sont les rebonds ( échos ou franges) qui peuvent apparaître en zones de fort contraste.
  4. Sinon dans le même ordre d'idée et encore plus simple, il y a WinRoddier. Placer la source ponctuelle au centre de courbure via encore un simple diviseur optique et capturer l'image intra et extra-focale pour analyser le front-d'onde complet réfléchi par la surface du miroir. Mais ici pas d'interférométrie. Cependant WinRoddier plus simple en moyens de mise ne œuvre qu'un Bath, est également délicat à utiliser. PS : on peut rentrer le front calculé par WinRoddier dans DFTFringe pour utiliser tout le confort que ce dernier déploie.
  5. @NathanaelLa méthode de Hartmann fonctionne mais présente inconvénient majeur de donner des résultats sur zones restreintes de la surface du miroir. Par contre l'interférométrie sur l'ensemble de la surface du verre, montre le front-d'onde complet réfléchi. L'analyseur en 3D du front-d'onde c'est DFTFringe, logiciel gratuit que l'on trouve ici : https://github.com/githubdoe/DFTFringe/releases Pour son utilisation il y a par exemple sur Youtube plusieurs vidéos d'aide. (il suffit de taper DFTFringe ou OpenFringe) Concernant la mise en œuvre de l'acquisition de interférométrie il faut : - un APN - un Bath - et un banc de contrôle constitué d'un support de miroir et d'un support micrométrique pour placer le bath au centre de courbure du miroir, ce que tu as déjà. Le Bath (bain) en version simple est constitué d'une source laser (un pointeur laser à qqs € suffit), un cube diviseur (d’arête d'environ 10mm), un petit miroir plan et d'une lentille de focalisation pour que le faisceau laser couvre l'ensemble de la surface du verre. La voie droite du diviseur tape sur une petite zone du miroir (faisceau de référence), le faisceau dévié du diviseur via le miroir plan et la lentille (de chemin parallèle au faisceau de référence) diffuse la lumière sur toute le surface optique du verre. Le retour des 2 faisceaux retraversent le Bath et forment des franges d'interférences qui sont photographiées par l'APN. Coté coût d'un Bath, cela va de moins de 100€ à quelques centaines d'euros selon la qualité des composants optiques si l'on bricole la mécanique autour. Après je ne connais pas de système parfait et facile et ce n'est pas pour rien que les bancs et analyseurs professionnels coûtent une fortune. C'est forcément délicat les contrôles optiques, surtout si l'on cherche des mesures fiables, et encore, faut-il savoir les lire. Tu trouveras aussi des informations précieuses ici http://gap47.astrosurf.com/index.php/technique/optique-instruments/construction-du-dobson-t-400/realisation-miroir-400/#o6
  6. Êt pourquoi pas un Bath et DFTFringe ?
  7. En effet tes Vénus sont magnifiques Pour info par exemple les projectifs Jena du lien ont un tirage de 132mm entre plan focuser et le nouveau foyer. Après reste aussi ton F/D = 4,7 de départ. Tous les oculaires ou projectifs ne sont pas forcément bons à une telle ouverture.
  8. Je pense qu'une aberration de sphéricité ne ce voit pas forcément en traitement planétaire d'une vidéo alors qu'elle est bien là, et réduit la résolution. Secundo, comme ton problème était une affaire de tirage AR, il serait résolu avec le projectif ad-hoc. Ou alors la barlow ad-hoc
  9. C'est pas très bon de faire travailler un oculaire par projection surtout si le point focal souhaité n'est pas trop loin derrière. Un oculaire est fait pour travailler à l'infini vers l'arrière. Il existe des projectifs prévu à cet effet en microscopie avec différents grandissements, et le tirrage doit être relativement précis. Par exemple : https://www.ebay.fr/sch/i.html?_odkw=projective+jena&LH_PrefLoc=2&_ftrt=901&_fosrp=1&_sop=12&_sadis=15&_dmd=1&_osacat=0&_ipg=100&_stpos=46240&_ftrv=1&_from=R40&_trksid=m570.l1313&_nkw=projektiv+jena&_sacat=0
  10. Siril _ traitement

    IRIS prend en compte les .fits, il suffit de les renommer en .fit (par exemple avec Ant Renamer).
  11. Bonne réalisation et qui plus est instructive, merci.
  12. Oui je confirme la meilleure est la bleu. Et si tu pousse un peu les ondelettes les rebonds apparaîtrons, mais plus fins que dans les 2 autres couleurs.
  13. Lune du 25 mars 2021 , N400 .

    Oui c'est tout bon !
  14. Impressionnant ce bon suivi et quel bon résultat !