CPI-Z

Membre
  • Compteur de contenus

    474
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

75 Neutre

À propos de CPI-Z

  • Rang
    Membre actif

Visiteurs récents du profil

1 431 visualisations du profil
  1. Diamètre maxi - speckle - traitement

    Le traitement d’étoiles doubles est passionnant et compliqué. Pour revenir à l’exemple du début, le code OBD, je me suis livré en simple astro-amateur à un exercice en partant de cette série relativement courte, que de 40 images du couple epsilon lyrae. D’abord j’ai fait la simple compilation avec IRIS : La simple addition, pourrait correspondre à ce que l’œil observe à l’oculaire L’addition après registration dans IRIS (c’est mieux): Ce résultat est déjà meilleur. Les tavelures dans l’exemple ne sont pas trop énormes (on reste dans des diamètre de télescope d’amateurs), le premier anneau de diffraction se dessine déjà, mais seulement sur une zone car probablement il n’y a pas assez d’images ou peut-être le télescope a un défaut optique. Perso je cherchais un soft qui sur chaque image permettrait de retrouver la PSF et faire dans un second temps la déconvolution de chaque image pour augmenter la résolution. Dans l’exemple les étoiles sont suffisamment séparées et la PSF est l’image de l’étoile elle même. Alors j’ai « découpé » chaque image pour en extraire une PSF, puis en cherchant (encore au hasard), j’ai trouvé ImageJ (gratuit) pour faire une déconvolution (proche de la déconvolution inverse). Résultat : En résumer, avec IRIS et ImageJ (avec son pluging Parallel Spectral Deconvolution 2D) plus un peu d’huile de coude (image après image) un résultat est là. Et là, l’étoile ne disparaît pas au bout d’un certain nombre d’images, après une diminution de son diamètre apparent, comment dans le code OBD. Je regrette de ne pas avoir trouver un tel soft pour amateur, car en pratique il faudrait traiter un grand nombre d’images (voir des milliers) pour une bonne précision au final (avis aux concepteurs). Ce qui est plaisant c’est que l’on obtient des images du couple d’étoiles avec une meilleure résolution et non une transposition en lobes comme en interférométrie. Après si les tavelures se superposent, il faudrait une troisième étoile proche dans le champ (champ d'isoplanétisme comme le précise asp06), ou alors retrouver la PSF par une analyse, par exemple à partir de la TF ou de la FFT si c’est possible. Vos avis m’intéresse ...
  2. Après vérification effectivement il n'y a pas de pixels négatifs. c'était une erreur de ma part.
  3. Voici en retour en 2 versions png et tif: B1-a.tif je ne sais quoi dire, sinon que dans le B1.tif d'origine il y a des pixels à valeurs négatives
  4. L'image "A" satpol_c_30_16.tif TIF 3x16 est bien celle dont je suis parti . Avec l'autre "B" PNG 3x8 bits je ne peux rien faire avec IRIS (trop peu de dynamique).
  5. Oui Polo, et aussi pour réduire le bruit au final.
  6. Nebulium, je suis désolé mais je ne peux rien faire avec cette image compressée comme un .jpg je retrouve cette forme aussi. Il y a aussi un léger décalage RGB (rouge à gauche et bleu à droite) Après correction du décalage RGB dans l'image source de Polo il y a aussi une sorte de grillage sur le disque (probablement lié à la série trop courte et images " identiques") qui limite le traitement possible par ondelettes avant l'heure. En continuité du post : j'ai un peu avancé, par un premier test de SR (version d'essais limité à des images 256x256) qui se résume de partir d'une image (128x128), x2 bicubique et "reconstruction" de l'image finale. Bon, sur l'image de polo la différence est relativement faible (c'est un premier pas). Nebulium si cela t’intéresses, beaucoup d'autres softs sont testables. (les liens sont communicable par messagerie car trop lourd ici)
  7. toujours à partie de l'image de Polo satpol_c_30_16.tif , avec IRIS on devine même le disque au travers de la division, mais je n'arrive pas à supprimer entièrement le bruit
  8. Saturne traitée par CNN.

    Nebulium merci c'est très prometteur. Comment peut-on s'initier et commencer par simple ? http://phancer.com semble cassé.
  9. Diamètre maxi - speckle - traitement

    Après la surprise du premier moment, et vos différents post, voici mes premières observations sur ce code démo: - les fichiers.m sont éditables en changeant l'extension.m en .txt pour ceux qui veulent rentrer dans le code - la démo est limitée à 40 images mais c'est simple d'augmenter le nombre d'images. Au delà je ne sais pas faire ... Il y a des choses qui ne vont pas - pour chaque image la PSF calculée n'est pas centrée - la PSF devrait être le speckel lui-même - si on augmente le nombre d'image, dans le résultat les étoiles se réduisent à quelques pixels et disparaissent (dans un exemple comparable à environ 80 images) - sur une image "étendue" comme une planète, pas d'augmentation de la résolution, bien au contraire juste réduction du diamètre apparent puis disparition En résumé je ne suis pas persuadé que le soft utilise chaque psf calculée pour restaurer l'image correspondante (un peu comme dans SmartDeblur), puis registre la série pour optimiser la résultante. Je pense que l'application fait juste une sorte de réduction géométrique en éliminant des contours de l'étoile étendue pour arrivée en un point, puis au delà elle disparaît. (Mais peut-être je me trompe) Je regrette de vous avoir présenter cette démo. D'un autre coté je suis persuadé qu'un soft doit permettre de résoudre des étoile doubles à partir du speckel d'une étoile simple proche du couple, comme le laisse entendre christian viladrich
  10. Lyl pour moi apochromatique veut dire DeltaF/F < 1/25000 (Achromat : dF/F < 1/2000) Dans l'exemple dF/F = 0.135/2200mm = 1/16296 donc ce n'est pas une APO, ce serait une semi-apo.
  11. Pour info, sans vouloir remettre sur le tapis le débat sur le diamètre maximal utilisable, sur le net je suis tombé sur ce code OBD utilisable dans MATLAB et qui date de 2010. http://pixel.kyb.tuebingen.mpg.de/obd/
  12. Comme quoi des avis à l'emporte pièce de certains c'est bien, mais il serait mieux d'avoir les définitions optiques vraies pour les comparer par simulation optique. Et comme dit lyl, "ici on coupe les cheveux en quatre". La mécanique Zeiss a toujours été à la hauteur de ses optiques. Seul le prix par les collectionneurs en font des objets de spéculation. Peut-être que dans 20 ou 30ans là il y aura des vraies différences ... De plus dans dans cette catégorie d'instrument je pense que les limites pratiques sont atteintes, et il faut aussi prendre en compte la différence de génération, d'époque, et de moyens de conception correspondants.
  13. Super cette lunette simplifiée, et sur le plan théorique un rapport de strehl supérieur à 0,8 sur tout le disque du soleil en Halpha.
  14. Donc on en reparle le moment venu. Pour info, c'est pour regarder le soleil ?
  15. banjo voir aussi l'aide pour une utilisation correct de WinRoddier New_WinRoddier_User_Manual.pdf et si besoin je veux bien t'aider.