Dr Eric Simon

Member
  • Content count

    166
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Dr Eric Simon

  1. En ce 28 janvier 2021, Ça Se Passe Là-Haut fête ses 10 ans ! Amateur(rice)s d'astronomie, d'astrophysique, de cosmologie et d'astroparticules, venez fêter cet anniversaire de la vulgarisation des sciences de l'Univers sur la chaîne youtube de Ça Se Passe Là-Haut, c'est ce soir à 20h tapantes! Et il y aura des livres d'astrophysique à gagner !!
  2. Le 28 avril dernier, les chercheurs de la collaboration CHIME/FRB (Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment/Fast Radio Burst) qui traquent les sursauts rapides d'ondes radio en ont détecté un avec une très forte intensité. Et pour cause, il venait de notre galaxie, et d'un objet déjà identifié auparavant : un magnétar situé à 30000 années-lumière. Qui plus est, une éruption de rayons X avait été également observée au même moment émanant de ce même magnétar. L'origine des FRB (Fast Radio Bursts, sursauts rapides d'ondes radio) semble donc se confirmer... Ils publient leur étude dans le numéro de cette semaine de Nature, qui est accompagnée par deux autres études décortiquant ce sursaut radio, baptisé FRB 200428, qui va rester dans la petite histoire de l'astronomie. https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/11/detection-dun-frb-dans-notre-galaxie.html
  3. C'est un phénomène non répertorié jusque là que des astronomes européens ont découvert sur Mars : un nuage de glace d'eau qui apparaît tous les matins depuis un volcan nommé Arsia Mons. Ils publient leurs observations dans le Journal of Geophysical Research : Planets. https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2021/01/mars-un-nuage-de-glace-recurrent-forme.html
  4. Près d'une étoile de type solaire sur deux possède une planète comme la Terre dans sa "zone habitable", c'est la conclusion d'une étude qui vient d'être publiée par une collaboration de 80 astrophysiciens à partir des données enregistrées par le télescope Kepler et le satellite Gaia. L'étude est publiée dans The Astronomical Journal. https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2021/01/estimation-du-nombre-enorme-de-planetes.html
  5. Une méthode très efficace pour étudier les anneaux de Saturne est d'observer des étoiles à travers ces anneaux. La sonde Cassini a été utilisée pour ce genre d'étude par l'observation de la diffraction de la lumière par les bords des anneaux de la géante lors d'occultation d'étoiles. Les résultats sont publiés cette semaine dans le journal de planétologie Icarus. https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/12/lorigine-des-plus-petits-grains-des.html
  6. Les chercheurs de la collaboration Borexino viennent d'obtenir la première preuve expérimentale de l'existence du cycle de fusions nucléaires CNO (carbone-azote-oxygène) dans le Soleil. Ils ont pu le mettre en évidence grâce à la détection des neutrinos spécifiques qui sont produit dans ce processus. Ils publient leurs résultats dans Nature. https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/11/premiere-detection-des-neutrinos-du.html
  7. Il y a à peine trois semaines, je vous relatais la mise en évidence du premier FRB (Fast Radio Burst) provenant de notre galaxie, issu d'un magnétar nommé SGR 1935+2154. Et bien il n'aura pas fallu très longtemps pour détecter deux autres bouffées rapides d'ondes radio venant de ce magnétar. FRB 200428 se répète donc, comme un grand nombre d'autres FRB, et avec une énergie dissipée qui paraît très variable. Une étude parue dans Nature Astronomy. https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/11/le-frb-de-notre-galaxie-se-repete-lui.html
  8. Un amas globulaire extrêmement pauvre en éléments lourds a été caractérisé dans la galaxie d’Andromède. RBC EXT8 apparaît beaucoup trop pauvre en « métaux » pour la masse qu’il arbore, de quoi retravailler la théorie de la formation de ces très vieux groupes denses d’étoiles. Une étude parue dans Science. https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/11/decouverte-dun-amas-globulaire.html
  9. La Nébuleuse de l'Anneau Bleu a été découverte en 2004, et depuis 16 ans, elle fait s'arracher les cheveux des astrophysiciens qui ne comprennent pas comment elle a pu se former. Non seulement sa forme est très atypique mais elle montre également des émissions UV et infra-rouge incompréhensibles. Mais ça c'était avant... avant cette étude qui vient de paraître dans Nature aujourd'hui... Une équipe d'astrophysiciens vient enfin de comprendre l'origine de cette nébuleuse, qui nous donne une vue unique sur un phénomène qui doit pourtant être courant... https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/11/mystere-resolu-pour-la-nebuleuse-de.html
  10. Une nova est le résultat visible d'une explosion thermonucléaire de surface sur une naine blanche. Une supernova est le résultat, 1 million de fois plus brillant, d'une explosion complète de naine blanche (supernova de type Ia) ou de l'effondrement gravitationnel du coeur d'une étoile massive (supernova de type II). Une kilonova, quant a elle, est un phénomène qui se situe entre les deux en terme de luminosité, 1000 fois plus brillante qu'une nova (d''où son nom) mais d'origine très différente puisqu'elle est est associée à la collision de deux étoiles à neutrons. Et aujourd'hui, une équipe d'astrophysiciens vient de détecter une kilonova qui est 10 fois plus lumineuse en infra-rouge que les kilonovas habituelles... Ils rapportent leur découverte dans un article à paraître dans The Astrophysical Journal. https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/11/detection-dune-kilonova-anormalement.html
  11. Vous connaissez Kraken ? Je vous rassure, moi non plus jusqu'à avant-hier. Kraken, c'est le nom qui a été donné à une galaxie hypothétique qui aurait participé activement à la formation de notre Voie Lactée, avec de nombreuses autres, via des fusions successives. Elle a été mise en évidence par une équipe d'astrophysiciens qui arrive à reconstituer l'histoire de la formation de notre galaxie, son arbre généalogique en quelque sorte, grâce à ses amas globulaires. Une étude publiée dans les Monthly Notices of the Royal Astronomical Society. https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/11/kraken-la-galaxie-satellite-qui.html
  12. Détection d'une kilonova anormalement lumineuse

    @Starbird : un GRB c'est une bouffée gamma...
  13. Détection d'une kilonova anormalement lumineuse

    Diziet Sma, vous pouvez lire l'article vous même, il est disponible en preprint : https://arxiv.org/pdf/2008.08593.pdf
  14. Les éléments les plus légers ont été produits durant les premières minutes de l'Univers lors d'une séquence de réactions nucléaires qu'on appelle la nucléosynthèse primordiale, ou nucléosynthèse du Big Bang (BBN en anglais). Parmi ces éléments, le deutérium (2H) est un excellent indicateur des paramètres cosmologiques, car il est très sensible à la densité baryonique ainsi qu'au nombre de familles de neutrinos. L'abondance du deutérium est très liée à l'une des réactions qui le fait disparaître : lorsqu'il fusionne avec un proton pour former un noyau d'hélium-3. Une équipe de physiciens vient de mesurer avec une précision inédite le taux de cette réaction nucléaire cruciale qui restait mal connu, grâce à un accélérateur installé dans les profondeurs du laboratoire souterrain du Gran Sasso. Ils publient leurs résultats cette semaine dans Nature. https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/11/mesure-dune-reaction-cruciale-pour-la.html
  15. Une équipe de chercheurs vient de montrer que l'abondance en uranium et en thorium est un paramètre clé pour l'habitabilité d'une planète, via la génération d'un champ magnétique protecteur issu de la dynamique thermique des couches internes, elle même dirigée par la décroissance radioactive de l'uranium et du thorium... Une étude publiée dans The Astrophysical Journal Letters. https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/11/luranium-et-le-thorium-des-elements-cle.html
  16. sa mégalomanie maladive et tout ce qu'il raconte sur l'épidémie de covid-19 (sur sa page Facebook)... Une cata. Et pourtant je l'aimais bien il y a 20 ans, j'ai lu presque tous ses livres, mais je ne ferai pas l'effort pour le dernier.
  17. Les naines brunes sont des étoiles ratées, trop petites et trop froides pour avoir initié les réactions de fusion de l'hydrogène qui font briller les étoiles. Certaines naines brunes sont même trop froides pour pouvoir être détectées par leurs émissions infra-rouge. Mais elles peuvent être détectées autrement : pour la première fois, une équipe décrit la détection d'une naine brune par les émissions radio de ses aurores polaires. Une étude publiée dans The Astrophysical Journal Letters. https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/11/elegast-la-premiere-naine-brune.html
  18. en 2015 on découvrait que les naines brunes pouvaient produire des aurores polaires et aujourd'hui on trouve une naine brune directement grâce à cette émission radio caractéristique. Le papier est sorti hier dans The Astrophysical Journal Letters
  19. Moi perso Luminet, je ne peux plus...
  20. et oui GJ 1151 était déjà cataloguée (détectée auparavant en IR)...
  21. Une équipe d'astrophysiciens vient de parvenir à mesurer la densité et la température du gaz chaud intergalactique, cette matière baryonique qui a tendance à bien se cacher dans les filaments cosmiques entre les amas de galaxies. Une étude parue dans Astronomy&Astrophysics. https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/11/le-gaz-chaud-intergalactique.html
  22. La grande majorité des étoiles massives se font éjecter de l'amas où elles sont nées. Deux études différentes arrivent à la même conclusion en étudiant des étoiles massives isolées situées dans le Petit Nuage de Magellan. Et on sait aussi comment ça se passe (là-haut). Deux études publiées dans The Astrophysical Journal.
  23. Quelle est vraiment la densité d'hydrogène neutre dans le voisinage du Soleil, c'est à dire dans le milieu interstellaire ? C'est à cette question que se sont attaqués des astrophysiciens américains pour départager deux mesures antérieures discordantes. Pour y répondre, ils ont exploité des mesures des flux de particules effectuées par la sonde New Horizons qui explore les confins du système solaire. Ils publient leurs résultats dans The Astrophysical Journal :
  24. Explications des deux cycles solaires

    Comment ça plus une tache depuis 2 cycles ? Les cycles 23 et 24 ont été un peu plus faibles en nombre de taches que les précédents mais le nombre total est très loin d'être négligeable : graphe extrait de la récente publi de Science que j'ai relatée sur CSPLH
  25. Lucy was looking at a big diamond in the sky

    Crédit : NASA / ESA / G. Cecil, UNC, Chapel Hill & J. DePasquale, STScI.