Pascal C03

Member
  • Content count

    7977
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2
  • Last Connexion

    Soon available - 47916

Posts posted by Pascal C03


  1. Je fais des acquisition à 63im/s en 400*400 12bit fast avec un samsung r730 que j'ai du payer dans les 550E... Je crois qu'il y a 2 cœurs le bougre mais c'est loin d'être une bombe. (Port usb2)

    En 8 bit, la vitesse dépasse les 70 im/s et en fenêtre 320*240 la vitesse peut dépasser les 110 im/s...

    Bien sûr, cela dépend aussi du temps de pose! Difficile d'imager à haute vitesse si le temps de pose est sup à 10ms...
    Pour Jupi, j'essaie de ne pas être au dessus de 7 à 8ms sans filtre et 10 à 12 avec un filtre rouge...


  2. Pffffffffff, faut lire tout! Je n'ai fait aucun calcul mais donné un lien vers un pdf de Philippe Morel président de la SAF. Ensuite, voyant que personne n'avait lu le texte, j'ai cité un extrait dudit document...

    Pour l'instant, "Dans les 130/140nm PTV dans le vert." ne me dit rien... Va falloir que je fasse quelques recherches.

    J'espère seulement que la partie optique d'un Célestron est plus soignée que la partie mécanique...
    Quand on voit quelles modifs faire pour seulement aligner les miroirs... (cf B Bayle) http://www.bbayle.com/page_modif_c8/index.htm

    Qu'arrive-t-il au journaliste d'Astrapi?


  3. Si, c'est justement le "déphasage sur l'onde"...

    Plus tu es exigeant sur cette valeur, plus ta map doit être précise...
    En fait, à miroir de merd. une map de merd. convient bien...
    Inutile d'avoir un miroir à lambda/20 si tu autorises des défocalisations importantes en prenant un déphase sur l'onde de l'ordre de lambda...

    Reste à savoir le lambda/n d'un SC du commerce?


  4. Person y répond à mes questions!

    Ca sort d'où cette valeur de 400µm?

    Extrait de l'article cité ci dessus...
    "Un bon télescope très ouvert sera très difficile à mettre au point pour obtenir une image nette. Il faudra donc se méfier d’une optique très ouverte et “facile” à mettre au point : la qualité optique dans ce cas ne
    peut être au rendez-vous. La tolérance de mise-au point varie avec le carré du rapport F/D ; donc plus le rapport F/D est petit plus cette tolérance est faible. Elle dépend aussi de la longueur d’onde de la lumière (λ . Elle ne dépend donc pas du diamètre du miroir à F/D équivalent. Plus le déphasage sur l’onde (Δλ communément appelé précision lambda sera important et plus la tolérance de mise au point sera grande.
    TMAP = 8 x λ x Δλ x (F/D)2
    Ce qui donne pour un télescope ouvert à F/D = 4,5 avec Δλ = 1/2 (λ/2) sur l’onde et λ = 0,55 μm (optique mesurée en lumière jaune) : TMAP = 23 μm.
    Avec cette même optique mais à la précision de Δλ = 1/14 (λ/14) sur l’onde, obtenir une image bien mise au point sera bien plus difficile car, dans ces conditions TMAP = 5 μm."

    La tmap dépend du facteur "déphasage sur l'onde" cité plus haut par Thierry. Et tant qu'une valeur n'est pas prise en compte et communément admise, donner une valeur numérique de tmap n'a pas de sens.


  5. J'ai trouvé ça sur la TMAP

    http://astrosurf.com/saf/articles/OPTIQUE_NEWTON/NEWTON.pdf
    Ce qui est vrai pour un Newton pour l'expression de la formule doit être valable pour un SC... (doù vient le coeff 8? dans la formule?)

    Maintenant, comment connait-on le déphasage sur l'onde delta lambda?? Mystère pour moi pour l'instant... Est-ce la "précision" du miroir? Et pour UN SC du commerce, quelle est la précision du miroir primaire?

    (Intuitivement comme ça, j'aurais bien vu une TMAP fonction également d'une taille de pixel? Mais bon...)


  6. Je la trouve très bien cette photo!
    Les miennes sont pires!!!

    Par contre pour savoir où on en est, je trouve pratique de calculer même avec une marge d'erreur le plus petit détail visible en " d'arc...

    Pas dur, une simple règle de 3...
    Ensuite comparer avec la résolution théorique de l'instrument et ne pas trop se prendre la tête si on est à 95% de la résolution théorique...


  7. C11 vs C14.

    Je ne suis pas certain que les SC soient très bons en ciel profond...
    Pour le visuel tu auras plus de plaisir avec un miroir plus grand et pour la photo planétaire il y a un net avantage au C14...

    Perso je chercherait un C14 d'occase (avec tt XLT)
    La Losmandy G11 supporte un C14 que je sache.


  8. Je fais la suivante réflexion théorique:
    En bin1x1 au foyer --> F=2350mm Pixel=3,75microns Échantillonnage=0,33 "/p ---> correcte
    En bin1x1 + barlow --> F=7000mm Pixel=3,75microns Échantillonnage=0,11 "/p ---> inexploitable par sous-échantillonnage
    En bin2x2 + barlow --> F=7000 Pixel=7,5 microns Échantillonnage=0,22 "/p --> exploitable avec stabilité atmosphérique

    Je ne comprends pas ton sous échantillonnage avec 7m de focale.
    Un 9.25 a une résolution théorique de 0.42" arc dans le bleu... Si je veux 2 pixels pour exprimer ces 0.42" cela donne 0.21"/pixel mais si je prends 0.11"arc / pixel je sur-échantillonne et pas l'inverse. Maintenant ces 2 pixels / arc viennent des travaux de Shannon and Co comme quoi pour représenter un signal sinus il faut connaître au moins 2 "informations". Mais sur-échantillonner légèrement n'est pas stupide du tout car il n'est pas certain d'avoir à tous moments de manière stricte 2 pixels/ information et en chaque "point" du capteur...

    3 pixels / info n'est donc pas stupide mais par contre la perte de luminosité pose d'autres problèmes puisse qu'il faut pousser le gain...

    Le capteur idéal a des pixels minuscules de 1 à 2µm avec un bon rendement quantique et très peu de bruit!! Il n'existe pas encore...


  9. Faut relativiser!!
    J'ai cherché les défauts longtemps; probablement parce qu'il y a 20 ans une telle photo aurait fait tomber les gens à la renverse...
    Les excellents photos de champs d'étoiles était alors l'apanage des heureux possesseurs de couteuses chambres de Schmidt.

    (Des fois je me demande si la galerie de photos ne serait pas implicitement réservée qu'aux "spécialistes" qui manipulent parfaitement leurs outils du télescope au traitement final...)
    Ce n'est pas ma conception des choses...


  10. A priori les déformations qui affectent l'aspect optiques au niveau d'un miroir sont très très faibles; donc les contraintes aussi. On reste largement dans le domaine élastique du verre qui reprend sa géométrie initiale. C'est un matériau fragile qui n'a pas vraiment de domaine de déformation plastique... Arrivé à un certain état de contrainte il casse.

  11. les bandes les plus fines font environ 0.27" d'arc... (pour un diamètre de la planète pris à 40" dans le calcul)
    Mieux que la résolution théorique de l'instrument!? Possible ça? (environ X9 plus de détails que mes images de ce matin! Flute je retourne me coucher jusqu'à lundi...)

    Quel était l'état de la turbulence chez toi?


  12. Beaucoup de turbu et pas mal d'inexpérience encore...
    C11 + Barlow + PLA MX en mode 12bit fast 7ms gain 700 (environ car j'ai varié entre 7 et 9ms selon les videos) 63i/s et environ 400 images retenues - traitement : registax 6 + CS
    En prenant l'échelle de la photo, j'arrive à des détails de l'ordre de la seconde d'arc... Loin des meilleures photos faites ici au C11 où on mesure des détails de l'ordre de 0.6"

    je trouve le lien bien long?
    [img=http://img831.imageshack.us/img831/6680/jupi7010pctricopie.th.jpg]


  13. Ca fait des décennies que j'ai taillé un 16cm!! Mais je me souviens avoir découvert trop tard qu'un examen au microscope à faible grossissement aux alentours de X30 je pense _ laissait voir que l'état de surface n'était pas top partout... J'ai pu également en fonction de l'aspect du poli, selon un rayon, prévoir un peu le défaut de forme que l'appareil de Foucault a confirmé ensuite...
    J'avais respecté scrupuleusement le nombre de séchées pour chacun des émeris mais finalement des piqures sont restées visibles après le polissage et c'est dommage... Je pense que je n'ai pas assez utilisé les émeris les plus fins...
    Aujourd'hui si je devais recommencer je ferai des examens réguliers sur des zones répertoriées pour voir l'évolution du nombre des piqures et ne changer d'émeri qu'une fois une limite atteinte. Idéalement un rugosimètre permettrait de voir l'évolution asymptotique du Ra pour chaque grain mais le déplacement d'un diamant sur le verre n'est pas top... A moins de faire ce test dans la zone centrale qui est à l'ombre du secondaire. De toutes façon, ça resterait un résultat partiel...
    Voilà, j'ai exprimé mon regret face à ce 16cm!!!
    Que va te donner ta lame à contraste de phase? Défaut macro ou micro géométriques??

  14. Christian, je pensais que l'on pouvait faire la map sur une étoile proche et repointer la planète...

    Quelle est la précision de map requise... Je sais qu'il existe une formule en fonction de la focale, tache de diffraction...!? Je me pose cette question quand je tourne la molette au 1/10 du feathertouch d'un demi tour pour rechercher le plus net...