sebastien.sanz

Member
  • Content count

    49
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

21 Neutral

About sebastien.sanz

  • Rank
    Inactive member
  1. Evscope 2 !

    Bonsoir à tous, Unistellar m'a enfin répondu sur ma question concernant les photos de leur pub pour l'eVscope 2. Voici leur retour : "Navrée pour le délai de réponse. Depuis l'annonce de la sortie de l'eVscope 2 nous sommes très sollicités 😊 Nous avons utilisé des images prises avec nos 3 télescopes pour cette vidéos." Si c'est vrai pour M1, c'est assez incroyable... Belle soirée, Sébastien
  2. Evscope 2 !

    Après vérification sur Astroshop et Nature & découverte : le seul instrument accessible neuf est l'eVscope Equinox à 2799€ + sac 359€, soit 3158€ (et non 3200€ comme je l'indiquais) : je pense avoir compris cette relativement faible différence de prix (moins de 650€) entre les 2 versions.. Ce doit être pour être moins cher (3799€) que le Stellina à 3999€..
  3. Evscope 2 !

    Bonjour, Comme le précise Alain, la limite sera le temps de pose unitaire du fait de la monture azimutale afin de ne pas avoir de rotation de champ sur chaque image à empiler. Cela limite donc la quantité de signal reçu : ce qui n'est pas acquis en 4s, ne le sera pas non plus en 100 x 4s, d'où les temps de poses unitaires de plusieurs minutes avec auto-guidage en astrophoto classique... Par ailleurs, même si l'Evscope corrige la rotation de champ d'une image à l'autre, le champs global acquis va se retrouver dans un disque (et non rectangle) sur les très longues poses suite à empilage (pareil sur l'Evscope 1). Cela dit, cette version 2 semble vraiment supérieure : oculaire Nikon d'excellente qualité avec optimisation de l'image pour un confort extrême d'observation (c'est la pub hein, je n'ai pas encore vu par moi même). Un champ plus grand : M42 tient entièrement ! La résolution de plus de 7 Méga pixel est un vrai plus, même si le champ est plus grand on peut zoomer assez confortablement : ce qui est obtenu avec M1 (selon leur pub, cf. post sur la page FB eVscope France) n'a rien à voir avec ce que j'obtiens avec l'Evscope 1 : Image (pub) Evscope 2 : Le prix me semble toutefois un peu trop proche de la version 1 avec sac (3799€, au lieu de 3200€ de mémoire) et me fait douter un peu sur l'informatique qui doit gérer des images plus lourdes... De même, le smartphone devra, je pense être assez musclé pour supporter ce images à l'affichage, notamment lors d'ajustements en temps réel du gain et fond de ciel. En conclusion, je suis personnellement très tenté de passer au 2... Belle journée, Sébastien
  4. Soirée Evscope avec 100 personnes

    Merci Eric Perso, je voudrais juste que l'on puisse accéder à l'application sans obligation de mise à jour et décider quand je veux la faire (un soir sans public par exemple). Unistellar m'avait répondu que ce n'était pas prévu dans leurs développelments...
  5. Soirée Evscope avec 100 personnes

    Merci ! Oui effectivement; c'était une veillée dans le cadre d'une semaine d'animation astronomie pour 3 classes de CM2
  6. Bonsoir à tous, J'ai enfin animé une soirée avec du public grâce à l'Evscope et projection sur grand écran ! Excellent, tout s'est bien passé et les 100 élèves de CM2 avec leurs maîtresses étaient ravis Pour l'occasion, un PC équipé de Bluestacks (émulateur Android décrit ici dans un autre post) était en mode "Observateur" et je pilotais l'Evscope avec mon téléphone en mode "Opérateur". Cette façon de procéder permet, je trouve, plus de liberté dans les mouvements que de rester derrière un ordi. Seul contrainte, être obligé de manipuler l'ordi en cas de besoin de zoom sur l'image, mais assez simple et rapide. Je partais avec une certaine inquiétude car les tests effectués à la maison, m'avaient contraints à devoir mettre à jour plusieurs fois chaque appareil (ordi + téléphone, un peu space...) : j'appréhendais donc un peu que le soir même une nouvelle mise à jour me soit demandée... En plus, on ne peut, semble-t-il, pas accéder à l'application sans faire la mise à jour (rageant !!). Finalement, une soirée top dont je vous présente un petit retour en images Belle soirée, Sébastien
  7. Bonsoir, Merci pour ce retour qui pour ma part ne me donne pas envie d'avoir ces données brutes, mais c'est tout personnel Attention Eric, on ne peut pas trop comparer une photo en sortie de DSS qui ne fait qu'empiler les images avec une photo résultant d'un empilage Evscope sur laquelle un petit traitement (luminosité/fond de ciel) est déjà appliqué. A première vue, l'image empilée de DDS semble propre avec du signal à révéler (Gimp2, PS, ...) et en plus contrairement à l'image de l'Evscope, les coeurs des galaxies ne sont pas surexposés : après traitement elle peut être très chouette ! Voici ce que j'obtiens en bidouillant un peu sous Gimp2 (Courbes / Ton sombre-Ton clairs) : Bonne soirée, Sébastien
  8. Filtre sur eVscope

    Je pense que le CLS devrait être pas mal (à condition d'avoir une majorité de lampadaires jaunes (sodium) et pas des led sinon le filtre ne les atténuera même pas). J'ai commandé un CLS et un UHC pour comparer : vu les prix chez Ali..., ça ne vaut pas le coup de s'en priver
  9. Filtre sur eVscope

    Bonjour Fred, J'ai effectivement lu sur la page FB Evscope France que la mise en place du filtre ne permet plus la reconnaissance du ciel automatique. Je n'ai pas encore pu tester par moi même, mais une solution "un peu contraignante" pourrait être de lancer la procédure de reconnaissance du ciel et recherche de l'objet sans le filtre, puis ensuite de mettre le filtre et recentrer manuellement si besoin. Même si cela est un peu lourd, j'imagine que l'utilisation du filtre est pour un objectif de longue pose sur un objet, et non sur le zapping entre amis Une autre solution, mais je ne sais pas si c'est possible, serait de désactiver gain/temps d'expo auto et de le pousser un peu : la reconnaissance du ciel doit juste manquer un peu de signal pour fonctionner. Attention également, j'ai lu que la mise en place du filtre modifie la mise au point et la collimation (logique) : il faut impérativement faire tous les réglages avec le filtre, donc les étapes seraient : 1 Reconnaissance du ciel sans filtre 2 Viser une étoile sans filtre 3 Mise en place du filtre 4 Collimation 5 Mise au point 6 Dévisser le filtre 7 Viser l'objet souhaité 8 Remise en place du filtre 9 Recentrer si besoin 10 Shooting Un peu lourd quand même, faut voir si ça vaut vraiment le coup Surtout avec un OIII qui ne va garder que du bleu/vert, l'oxygène ionisé dans les nébuleuse gazeuses (aucun intérêt sur les galaxies)... Belle journée Sébastien
  10. Le temps de pose et ses limites

    Bonsoir, J'ai retenté l'expérience sur la difficile galaxie M101 qui nécessite de longs temps d'acquisition pour faire ressortir les extensions. Temps d'acquisitions 36 et 64 minutes (la météo ne m'a pas laissé le loisir d'aller plus loin). Sauf erreur de ma part, même si avec 64 minutes les extensions sont peut-être un peu plus visibles et que le bruit est moindre, je trouve que celle de 36 minutes est plus fine. J'ai donc l'impression, que le soft d'empilement d'Unistellar empâte quand même un peu les étoiles au delà de 40 minutes. Qu'en pensez vous ?
  11. Le temps de pose et ses limites

    Bonjour, Merci Eric En ce qui concerne les couleurs, voici ce que j'obtiens avec la photo de 84 min en jouant rapidement sur les courbes, filtre de netteté et la saturation des couleurs sous Gimp2 (j'ai volontairement un peu trop exagéré le tout) : En fait, le résultat est meilleur que sous mon ciel car les extensions sont plus présentes que sur mes photos, je pense que la finesse peut-être améliorée en peaufinant la collimation car les étoiles en bord de champs sont un peu trop triangulaires... Pour ce qui est de l'influence du temps de pose, je pense toujours qu'il faudrait pousser beaucoup plus loin (3h-4h) sous un bon ciel pour vraiment voir si le soft d'Unistellar fait bien le job. Sur le point des curseurs luminosité/fond de ciel, nous sommes tout à fait d'accord : je ne me suis pas très bien exprimé, en écrivant sur leur gestion en cours d'acquisition, je parle juste de leur effet sur l'image affichée. Effectivement, ils ne jouent pas sur les images unitaires sources (non visibles) qui servent à l'empilage. Cela dit, je pense que l'image sauvegardée dispose de plus ou moins de dynamique du fait de ces réglages, puisqu'on vient couper cette dynamique pour faire ressortir les éléments qui nous intéressent mais souvent au détriment du bruit. J'ai l'impression qu'il vaut mieux enregistrer en cochant "réglage auto" pour faire le traitement d'image sur des softs plus élaborés. A suivre donc ...
  12. Problème de netteté

    Comme dit plus haut, il faut zoomer en mettant le pouce et l'index au centre de l'image et écarter pour grossir, "la croix" dans le cas de la collimation, les "6 traits" pour la mise au point. Il faut que ça occupe presque toute la fenêtre de visualisation. Ici dans les 2 cas, ça semble pas trop mauvais mais c'est surexposé donc il faut décocher "Auto" et baisser le gain jusqu'à bien voir la croix bien noire sur fond non saturé pour la collimation. Et les traits les plus fins possible pour la mise au point.
  13. Problème de netteté

    Joli travail d'équipe Damien, juste un petit détail en réaction à ta photo avec le masque de Bahtinov : une diminution du gain permet d'avoir des branches plus fines et ainsi être encore plus précis pour la mise au point.
  14. Bonne technique débrouille, votre petit fils est top ! Une aide avec une mire centrée automatiquement sur l'étoile intégrée à l'application (surtout pour la collimation) devrait être facile à mettre à disposition par Unistellar. Est-ce dans leur planning de développement ? Aucune idée mais ce serait chouette
  15. Problème de netteté

    Cool ! Tu verras tes étoiles deviendront rondes