Moot

Member
  • Content count

    3
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

12 Neutral

About Moot

  • Rank
    Inactive member

Personal Information

  • Hobbies
    Astronomie (qui l'eût cru ?!), orgue, cailloux
  • Adress
    Paris, Ardèche
  1. Les soldes Baader

    Un verre, c'est une "soupe" dont on mélange les composants fondus et que l'on coule dans un moule. Le procédé paraît simple, mais il est très difficile d'avoir exactement la composition théorique et ça se solidifiera même si le dosage n'est pas précisément respecté. D'où des caractéristiques légèrement différentes entre deux coulées. Un cristal comme la fluorine (les anglo-saxons disent "fluorite" car fluorine, en anglais, c'est l'élément chimique appelé en français fluor), ça a une composition chimique précise, la seule difficulté à ce sujet, c'est de purifier la substance jusqu'à un degré très élevé. Il n'y a pas de dispersion des caractéristiques parce que les différences de composition éventuelles portent sur des traces, dont les teneurs sont en parties par millions, milliards ou encore moins. En revanche, pour que la substance cristallise, les procédés sont délicats, longs et par conséquent, coûteux (procédé Czochralski, cristallisation hydrothermale, méthodes "de flux" dites par "dissolution anhydre", etc.). Il y a même des substances utilisées en optique dont l'origine est toujours naturelle, par exemple la calcite, parce qu'on ne sait pas les faire cristalliser en pièces de dimensions importantes.
  2. Les soldes Baader

    Eh bien moi, je ne mettrai à aucun prix l'œil à l'oculaire d'une lunette qui serait "une tuerie". Je tiens trop à ma peau .
  3. Disparition de Gérard THERIN

    C'est vraiment une très grande perte pour l'astrophotographie, le nom de Gérad Thérin m'était connu depuis que je m'intéressais à l'astronomie, ce qui nous fait pas loin de quarante ans en arrière. Pendant les années 1980, on voyait souvent son nom figurer au bas des photos dans Ciel et Espace. Ce fut une joie d'en apprendre plus sur l'auteur quand ce magazine publia un article sur lui et son travail. Plus tard, le hasard m'avait fait trouver son site, que j'avais aussitôt mis parmi mes favoris. Quand sur le forum d'en face, il faisait une publication, je ne pouvais m'empêcher d'aller admirer son travail tant la qualité sortait du lot : la résolution qui laissait pantois quand on considérait les moyens employés, accessibles à tous, bien sûr, mais aussi le naturel du traitement, la "patte du maître". Il avait toujours un mot de remerciements pour chacun quand on le félicitait. Et il pouvait complimenter les autres pour leurs images, sans esprit de rivalité. J'avais remarqué que l'on ne voyait plus de publication depuis quelque temps, comme d'autres, je ne pouvais en imaginer les raisons. Il nous manque déjà.