Jijil

Member
  • Content count

    667
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Jijil

  1. Hauteur d'une montagne a l'horizon

    Quand je peux me rendre sur place et tester, je prends boussole, fil a plomb et rapporteur. Mais chouette découverte, ce peakfinder
  2. Merci pour ta réponse Serge. C'est bien cela que je voulais/voudrais objectiver De mon côté, je ne peux pas vraiment le "sentir", n'ayant jamais manipulé ce genre d'outils... Peut-être qu'on s'en satisfait facilement sur du visuel par périodes de 5 minutes (la dérive y est moins forte qu'1h30. Toujours d'après CES calculs). Et qu'on tourne machinalement un potentiomètre, accusant un défaut de.mise en station par.exemple. Je ne sais pas...
  3. Script Celestia

    Je ne peux pas t'aider, mais merci toutefois de l'avoir remis à l'ordre du jour. Je pensais qu'il n'etait plus maintenu ni compatible avec une version actuelle de Linux... (Mais il est bien compatible Windows et Mac aussi)
  4. En résumé: sur une table équatoriale de type VNS "classique", dérive de la vitesse de rotation du plateau de 19% entre le début et la fin d'une période d'1h30 (à vitesse de moteur constante). Ca me parait beaucoup (surtout pour faire de la photo). Quelqu'un aurait vérifié cela?
  5. Je regarderais aussi l'intérieur: surchauffes si ventilo (et/ou pâte thermique) vieillissant(es) ? poussière? (conductrice ou à l'origine de surchauffes aussi) insectes? (ben oui, un "bug" quoi...) ou toiles d'araignées (probleme de web )? Je crois qu'il va falloir regarder oui... (tout ceci étant du vécu pour ma part. Pas tout ensemble )
  6. Liaison Rs232 vers USB

    Les câbles que je vois sont a base de chips pl2303. Je préfère de très loin ceux a base de chip FTDI FT232: - bien meilleur signal (donc plus grandes longueurs de cable) - bien meilleurs dans la gestion USB (les PL2303 fonctionnent mais de mon expérience, c'est compliqué d'en avoir plusieurs sur la même machine. Pas avec les FTDI). Même les copies FTDI (qui n'ont rien a voir avec les originaux) fonctionnent mieux sur ces plans.
  7. Merci pour ta réponse Oui oui, ça j'avais bien compris Pour être plus clair, avec des images c'est mieux alors: Je me suis basé sur les infos du site de Reiner Vogel (une autre référence du domaine, pour moi tout au moins...) http://www.reinervogel.net/index_e.html?/Plattform/Planung_e.html Alpha=45° Beta=20° selon ses notations (vers la fin de la page) Bien noté pour le demi-angle à calculer. J'ai fait ça (j'espère ) ci-dessous: Quand je parle de "cercle de référence", c'est le cercle d'entrainement d'une plateforme équatoriale à secteur(s) circulaire(s). Les calculs qui suivent sur une table VNS sont les ellipses "de projection" de ce cercle de référence, à différents angles. Pour 1h30 de suivi (22.5°) et des galets à 45° de part et d'autre de la verticale, j'ai le "rayon local" de mon ellipse qui varie de 1.01x à 0.90x celui du cercle de référence (~10%) (donc d'un angle (par rapport à la verticale) de -67.5° à -45° pour un galet gauche. Désolé, ça serait mieux avec une figure, sans doute...) Après, pour connaitre la dérive, j'ai fait une intégrale en éléments finis sur 100 points (100 pas de calculs entre -67.5° et 45°). Je suis assez doué dans les erreurs de calculs stupides donc j'espère me tromper EDIT: j'ai joint mon calcul à ce post sous forme de script Python. J'ai calculé les positions de tous les petits segments de corde (j'approxime l'arc), chacun entre l'angle theta(i) jusque theta(i+1) (theta(i) = -67.5 + i* 22.5/100) (i allant de 0 à 100). J'ai pris comme référence de vitesse linéaire (=v_lin) celle du périmètre de mon disque de référence tournant à vitesse sidérale (si j'avais une table équivalente à secteur circulaire plutôt que VNS). J'ai appliqué cette vitesse de défilement (=v_lin) sur chaque corde d'arc, soit sur le cercle de référence et sur l'ellipse correspondante de ma VNS, ce qui me donne un temps de parcours par arc. Puisque je travaille par pas angulaires constants, avec une vitesse de défilement (=v_lin) constante sur chaque corde, j'en ai déduit la vitesse angulaire correspondante, pour l'ellipse (pour le cercle, ça correspond bien logiquement à la vitesse sidérale). Et j'ai calculé l'écart entre la vitesse sur l'ellipse et sur le cercle. L'écart max (à -67.5°): ~29% (donc, pour atteindre la vitesse sidérale à 67.5°, je dois "pousser" le moteur de 29%) L'écart min (à 45°): ~10% (donc, pour 45°, il faut le pousser un peu moins: de 10%) Mais donc, entre ces 2 angles, pour un suivi d'1h30, j'ai donc une variation de vitesse de rotation de 19% (donc entre une formule VNS et une table à secteurs circulaires) Ca me semblait donc élevé... PS: j'ai ça en feuille excel, mais je ne sais pas si c'est beaucoup plus clair EDIT: je joins toujours un code source en Python, ça me parait plus compréhensible (et plus facile pour approximer avec 1.000.000 pas, plutôt que 100, plus fins également). Ndlr= la question des angles n'est gérée que sur un quadrant tableequatoriale.py
  8. Merci pour vos réponses @régis merci pour la découverte @serge vieillard Si je prends 45° de latitude (je suis plutôt à 50°) si je considère des secteurs inclinés de 20° par rapport à la basel du cône, (donc par rapport à la circulaire de référence), mon ellipse fait 71% (=cos 45°) du rayon comme demi-petit axe et 106% (=1/cos(20°)) pour le demi-grand axe. Si je tracte simplement là-dessus, il me semble que la dérive de vitesse n'est pas si négligeable. Donc, je me disais que je passais à côté d'un truc Je ne dis pas que c'est inutilisable (sinon, ça ferait un paquet de gens arnaqués ). En courte durée et sur du visuel, au pire, il suffit de remettre un petit tour au potentiomètre du moteur ... mais j'ai quand-même envie de m'approcher de conditions "photo"... d'où mon interrogation... Tout ceci si effectivement l'entrainement est fait sur ces secteurs-là. Maintenant, comme tu dis, si on part d'un secteur circulaire indépendant, c'est autre chose... mais plus complexe. Je pensais partir sur une table avec secteurs circulaires, et un entrainement par ruban tracté "à la Pierre Bourge", mais je n'ai pas encore de plans en tête (en particulier si je ne suis pas à l'équilibre ) Sinon, l'autre intérêt d'une table à secteurs circulaires est qu'étant à 50° de latitude, je conçois tout pour 45° et le fait de supporter sur les 2 axes "rattrape" le déséquilibre (mais bon, c'est seulement 5° de différence, faut espérer que je voyage un peu avec )
  9. Ok, merci pour ta réponse ! Je prévois donc le couple en conséquence. C'était bien ce que je pensais. Concernant la rotation d'une plateforme VNS, je me demande comment la motoriser pour une vitesse sidérale parfaite. Faudrait-il accélérer le moteur de manière cosinusoïdale? Qu'est-ce qui est habituellement pratiqué ? Merci d'avance pour vos conseils, idées, avis, retours,...
  10. En d'autres termes: 1- est-ce un problème de construire une table pour un T450 et l'utiliser avec un T250 voire un appareil photo+télé sur trépied? 2- le tracking peut-il être parfaitement constant sans correction sur une plateforme VNS? (Pas pour du grand champ mais pour du planétaire, par exemple) Merci
  11. Ce sujet tombe super bien: je suis en plein dans la même réflexion/démarche Merci @fredo38 ! Je me demande juste: 1- les parties imprimées 3D ne risquent-elles pas d'être trop souples/fragiles pour cet usage? (elles ont au moins 10kg de charge... risque de déformation élastique ou inélastique à l'usage) 2- dans le cas d'un pas à pas, chaque pas est un à-coup. Il faut donc que ces à-coups soient sous la résolution du telescope pour ne pas poser de conséquences dans l'image. Si je ne me trompe, le couple d'un stepper (et d'autres moteurs) dépend de sa vitesse de rotation et du courant/tension d'alim. Par conséquent, je suppose qu'il faut soit trouver le moteur directement dans la bonne gamme, soit passer par un réducteur ?
  12. Juoiter 2020

    Bonne question! Réponse courte: à priori oui. Mais pour bien choisir ta Barlow, tu dois passer par un calcul de l'échantillonnage, résumé ici: http://www.astrophoto.fr/sampling_fr.html Mais dans ce calcul, et dans ton cas, que prendre comme taille de photosite? celle native du capteur ou celle "sous-échantillonnée en vidéo"? (je penche pour la 2e, dans le cas de cette méthodo de travail, à partir de videos). Ce que je soulignais (échantillonnage ou moyennage) c'est surtout une conséquence plus directe sur l'exposition.
  13. Juoiter 2020

    Bravo Julie! Sauveur, c'est aussi une question que je me pose: j'ai l'impression que ce n'est pas un "binning", mais plutôt qu'il prend l'info d'un photosite tous les x photosites (donc pas une moyenne, mais un sous-échantillonnage).
  14. Cool On peut aussi piquer le 5V sur le câble arrivant à la caméra... Ou utiliser un powerbank USB (certains peuvent même débiter et être rechargés en même temps mais avec les monstres actuels, pas trop nécessaire de s'en inquiéter sur une conso si faible). Concernant ton Peltier, j'imagine que ta pièce 3D doit jouer un rôle d'isolant thermique. Donc, le fill-in a son importance.
  15. En conclusion, ils ne respectaient pas la distanciation physique, ne portaient pas de masques, portaient une visière et ne la mettaient pas, avaient des combi de soi-disant astronautes (du style des pijamas Star-Trek de jadis), ... bref, on les envoie discrètement au trou. (En vrai, le simulateur a buggé).
  16. Et simplement des loupes? (loupe de lecture et d'horlogerie). C'est facile à trouver, mais dans les inconvénients, c'est du basique (uniquement convergent), et tu auras toutes les aberrations possibles (et défauts, c'est du plastique...) (à voir si ça n'est pas didactique ) Tu as déjà aussi joué avec la fabrication d'un sténopé?
  17. Je suis en Belgique et j'ai acheté le dernier numéro en "kiosque". MAIS c'est vrai que ce n'est pas une revue qu'on trouve partout ET (pour l'anecdote) pour la première fois en + de 10 ans, je suis tombé sur quelqu'un qui l'achetait en même temps que moi !
  18. Comment dormir tranquillement ?

    @ALAING voilà de quoi dormir tranquille à présent Investissement suivant: passer au dob (comme dobermann).
  19. Comment dormir tranquillement ?

    Starmich: félicitations! Un point important: ne te mets pas la pression, mais prends du plaisir à faire ce que tu fais, voire partager tes activités. Je ne faisais presque plus d'astro, mais bien de la photo nature. La tribu est arrivée, le boulot s'intensifiant aussi, il ne me reste plus que les nuits. Bref, j'ai commencé par de la photo nature de nuit... et là, je me remets à l'astro... Ca arrive régulièrement que quand un de mes enfants se réveille et me trouve en train d'observer, il vienne regarder et s'apaise 2x mieux. A ce propos (en apparté), il y a eu ici une discussion sur le côté "apaisant" de la lumière de la lune. Je ne m'explique pas cela, mais j'ai l'impression que c'est pourtant vrai. Désormais, la nuit, j'en profite aussi pour des observations de chauve-souris, avec même un petit détecteur hétérodyne pour les écouter. La faune nocturne est toujours aussi intéressante et parfois curieuse de ce truc immobile, jusqu'à ce que l'humain bouge un peu Je me sens parfois (mais pas toujours, loin de là) mieux reposé après ces nuits raccourcies. C'est étonnant et je rejoins Jean-Luc
  20. Le principe physique reste pourtant là. Foveon n'y est pas arrivé, avec les moyens dont elle disposait, à cette époque. On a dit ça du CMOS vs CCD, et pourtant, à partir du moment où on a décidé de s'y mettre, ça a donné quelque chose. Pourquoi ça ne pourrait pas s'appliquer à cette techno en couches ? Le gap technologique est en effet plus grand et la garantie de capteurs meilleur marché n'est pas assurée. Est-ce ce qui rendrait la R&D des grands fabricants plus frileuse?
  21. Si seulement on poursuivait la voie Foveon... (puisqu'on est entré rêveurs )
  22. Je ne vois pas trop l'intérêt d'une matrice Bayer de cette forme, mais je ne suis pas spécialiste... Ça reste enthousiasmant de voir un boitier standard qui soit "astro-friendly", et j'espère que ça stimule les autres marques (Canon par exemple...)
  23. oui oui, j'avais lu ... mais si tu attends trop longtemps, c'était un plan B
  24. J'ai un maksutov qui au départ est un objectif photo. Pas de raison qu'un Newton ne puisse faire pareil. Pour l'observation d'oiseaux c'est sympa. Le problème du newton sera son volume plus conséquent, mais y'a des designs compacts. Genre Strock, avec une "chaussette" cache-lumiere.