Jordi Borrell Delpeix

Member
  • Content count

    314
  • Joined

  • Last visited

    Never

Everything posted by Jordi Borrell Delpeix

  1. Bonjour, après plusieurs mois complètement étouffé par le travail et sans pouvoir entrer dans le forum, je peux enfin revenir.J'affiche 5 images lunaires obtenues le premier Décembre 2015 avec le C14 "et la ASI 120MM á 0,18"/pixel.Je me souviens de plusieurs commentaires ici et ailleurs critiquant que mes images avec le C14 avaient un peu de bruit et étaient un peu surtraitées. Je trouvais les commentaires un peu exigeants, peut-être qu' il y avait un petit peu de bruit résiduel et peut-être quelques-unes étaient un peu surtraitées, mais à mon avis, rien de significatif.Le mois dernier, j'ai changé mon écran. Quand j'ai eu un peu de temps pour reprendre tous mes traitements en retard, et en reregardant toutes les images que j'avais faites avec le C14 et que j'avais envoyées, je me suis mis les mains sur la tête: toutes, sans exception étaient exagérément surtraitées et il y avait un bruit excessif partout! Sur mon vieil écran toutes ces images étaient magnifiques, mais le nouvel écran rend les images plus brillantes.Vous pouvez imaginer ce que je ressens ... sentiment d'avoir vécu dans un monde parallèle (au pays des merveilles ...). Maintenant je suis énervé, parce que je me vois a retraiter toutes les images que j'ai récemment obtenues, surtout avec le C14...Je vous demande s'il vous plaît votre opinion et d'être scrupuleusement critiques avec ces 5 images que j'affiche. J'ai besoin et j'apprécie beaucoup vos commentaires. Sur mon nouvel écran, les images de Moretus et celle des Alpes, me semblent fantastiques et avec une résolution spectaculaire, mais je suis très prudent parce que maintenant je doute du monde sur lequel j'habite et quelle réalité je perçois... Lacus Mortis, Aristoteles et Eudoxus Moretus, Curtius, Zach, Lilius et Jacobi Rupes Altai et Catharina Rima Ariadaeus et Rima Hyginus Plato, Alpes et Cassini Cordialement
  2. Bonjour, après les images ultrafines que je vous ai envoyée de ma troisième nuit avec le C14 (30/11/2015), maintenant, j'affiche les 5 images de cette même nuit obtenues avec la Barlow à un échantillonnage de 0,14"/pixel. Evidemment, en comparaison avec les autres a 0,18"/pixel, celles ci sont un peu floues et n'ont pas ce texture "ultrafine" que j'adore. C14 et ASI 120MM. Theophilus, Cyrillus et Catharina Posidonius Maurolycus, Barocius et Baco Lacus Mortis Cauchy, Rima et Rupes Cauchy Cordialement
  3. Images lunaires a 0,14"/píxel avec le C14. 2015-11-30

    Merci beaucoup Nicolas ! J’espère pouvoir participer plus souvent maintenant.Merci beaucoup Polo tu es toujours là!Merci Superfulgur, mais cette fois c'est pas superfin, a 0,14"-0,15" par pixel avec le C14, même avec filtre G, la texture commence a devenir limite pour mon gout.Merci PETIT OURS et Kaptain.William: merci beaucoup pour re traiter mon image, vraiment ta version est beaucoup meilleure. La mienne n'avait pas seulement surtraitement, aussi beaucoup de bruit.Tout ça vient de mon vieil écran qui fournis des images très sombres et ne me laissait pas voir ni le bruit, ni le surtraitement comme j'explique dans le dernière message que j'ai posté.Castor 78: Oui, bruit inacceptable. Et oui, la meilleure pour moi c'est Posidonius. Je vais re traiter toutes ces images et je vous les renvoie.Merci beaucoup Claude!Merci Pierre Alain.Merci beaucoup Michel, oui surtraitement et bruit inacceptables...Valère: merci beaucoup pour re traiter mon image.Vous êtes tous très indulgents... :-)Je vais re traiter toutes ces images et je vous les renvoie.
  4. Images lunaires a 0,14"/píxel avec le C14. 2015-11-30

    Bonjour, j'affiche une brute de l'image de Theophilus juste stackée, tel quel sort d'Autostakkert!2, 500 images et APs de 50:https://drive.google.com/file/d/0B0J_P_IcMm3MR0lmY0VMc3Q5U3c/view?usp=sharing Cordialement
  5. Images lunaires a 0,14"/píxel avec le C14

    Merci beaucoup guy03 !
  6. Bonjour, j'affiche les 4 dernières images de ma deuxième nuit avec le C14 le 30/10/2015.Toutes à 0,14"/pixel sur le C14, avec la ASI 120MM et mon vieux filtre rouge (R+IR) W 25ASi toutes les images antérieures que je vous avais envoyées acquises avec le C14, ont été obtenues à 0,18 "/pixel, celles-ci sont à un échantillonnage plus fort, avec Barlow, a 0,14"/pixel.Je ne les aime pas trop, parce qu' elles ont encore plus de bruit que celles prises à 0,18 "/ pixel et parce que du fait d'être acquises à un échantillonnage plus exigeant,ça implique qu'elles soient moins piquées que celles obtenues 0,18 "/pixel. Vous savez que je suis pas trop fan des forts échantillonnages sur la Lune.L'unique que j'aime bien c'est celle de Posidonius. Posidonius Janssen, Fabricius et Metius Messier Hercules - Atlas Cordialement
  7. Images lunaires ultrafines avec le C14

    Merci beaucoup Valère, William, Bruno, astrovicking, Jean-Pierre, Bernard, Jacques, JC, guy03, polo, siegfried_M31, Jean-Yves, Eratosthene, chonum et HAlfie pour tous vos commentaires et critiques !Valère:"Tu utilises quoi exactement comme algorithme d'accentuation avec quels coefficients ?"Comme algorithme d'accentuation pour la Lune, j'utilise toujours Registax 6 ondelettes niveau 1 a fond et facteur multiplicateur. Seulement si l'image est très fine, après j'utilise Photoshop, impgg ou Iris pour donner une dernière accentuation ultrafine. Pour les coefficients, ça varie beaucoup en fonction de l’échantillonnage, la qualité du seeing, le bruit de l'image etc. Je n'ai pas un patron défini, j'essai à chaque fois sur chaque image jusqu’à la frontière du sur-contraste William:"Aurais-tu une brute juste stackée (sans traitement) pour qu'on se fasse une idée ?"Oui, bien sur. Maintenant, je suis en train travailler a Madrid pour toute la semaine et je n'aurais pas d'accès a mes disques durs jusqu’au weekend. Mais je te poste une brute juste stackée tel quel sort d'Autostakkert!2 de la série d'images que je viens de poster "Images lunaires a 0,14"/píxel avec le C14. 2015-11-30". Je l'ai postée sur ce même fil pour plus de cohérence. Jean-Pierre:"les images sont réduites ou c'est la taille réelle du capteur?"Je montre toujours mes images lunaires à leur taille originale. Guy03:"A l'oculaire cela doit être magnifique."Oui, l’image à l'oculaire était très belle, mais toujours les images traitées sont bien meilleures. Jean-Yves:"Tu as un bon C14 apparement."Au moins sur le rouge apparemment.
  8. Images lunaires ultrafines avec le C14

    Bonjour, j'affiche les 4 premières images de ma troisième nuit avec le C14 (30/11/2015), obtenues avec l'ASI 120MM et filtre rouge à un échantillonnage de 0,18 "/ pixel.J'adore ces images, j'en suis très, très content, cette fois de ma part, rien à dire, pas de bruit, et résolution très, très fine comme j'adore. Comme dit le proverbe, une image vaut plus que mille mots ... Honnêtement, je n'ai pas de mots pour ces images, mais évidemment je ne suis pas entièrement objectif, alors, je tout simplement dirais que même si vous aimez la Lune ou non: Amusez-vous !! Aristoteles, Eudoxus et Lacus Mortis Region de Posidonius Rupes Altai et Piccolomini Moretus, Curtius, Zach, Lilius et Jacobi Cordialement
  9. Images lunaires a 0,14"/píxel avec le C14

    Merci beaucoup polo, muller, Pierre Alain, Eratosthene, William, Valère, Luc, Claude, Stef, JF, arnaud1, PierreJL, Pascal, THEO 03, Superfulgur, Patrick et Helix1959 !! William:"Tu stackes combien d'images en moyenne ?"J'ai stackée 500 images. Eratosthene:"ce qui est étonnant c'est que moi aussi j'ai ce problème de trame exclusivement sur mes meilleures images : comme si la turbulence habituelle masquait des zones risquant de souffrir du moirage. Il faudrait savoir qui souffre du problème et quand pour dresser un diagnostic."A mon avis et pour mon expérience, quand le seeing est très bon, les images sont très propres, sans aucun bruit, très contrastées et saturées de couleur. Quand il y a "trop" de turbulence, le bruit commence à apparaître, j'ai pu constater ce fait beaucoup de nuits, je trouve bizarre ce que tu expliques, mais on verra ce que les autres copains d'Atrosurf beaucoup plus experts que moi expliquent. Luc:"Les images datent un peu (10/2015 ou alors tu t'es trompé de date)".Non, malheureusement, la date est correcte, mon gros problème c'est que j'ai un manque cruel de temps et j'ai n'arrive à pas a pouvoir traiter mes images à temps. J'ai encore 8-10 nuits d'images lunaires à traiter et toutes les images planétaires... Cette année, malheureusement, je ne pouvais pas vous suivre sur Astrosurf, toutes vos images ni tous les commentaires que vous vous faites (et desquels j'apprends beaucoup). Dernièrement, j'entre sur Astrosurf très vite et seulement pour poster quelques images, et répondre à vos commentaires..."Pour le bruit je ne vois pas où est le problème il suffit de flouter un peu les image pour le faire disparaître et rendre les images bien plus lisibles et surtout parfaites. Cela prend 10 secondes avec n'importe quel logiciel de retouche (ou Denoise sur les curseurs de Registax 6) dommage de ne pas finir le traitement correctement." J'ai appliqué assez de "denoise" sur toutes ces images. Je pourrais en appliquer plus, mais, je préfère les images avec un peu de bruit, que les images trop "laves", avec un rendu "plastifié" et un peu artificiel. C'est une question un peu subjective, question de goûts... Superfulgur:"Enfin, comme souvent sur Astrouf, mais c'est peut-être mon jordi, pardon, mon ordi, je trouve ces lunes trop sombres..."Oui, peut être, c'est une "astuce" pour cacher un peu le bruit mais surtout, pour gérer la lumière. A mon avis, sur la Lune, le plus gros problème c'est bien gérer les abruptes contrastes et la lumière. Je préfère une image trop sombre qu' une image trop éclairée. Patrick:"Continue avec cet échantillonnage ton C14 le vaut bien..!"Je préféré le rendu d'un échantillonnage un petit peu plus faible avec de détails très, très fins. Cordialement
  10. Je commence à dominer "la bête": premières bonnes images avec le C14

    Merci beaucoup Moïse, Pierre Alain, Valère, William, polo, Kaptain, Gérard, Christian, Christian (Viladrich) et Franck!Valère:"J'ai modifié mon message peut-être un peu sévère à l'origine, parce que je sens qu'on va me dire que j'ai le nez collé sur l'écran, que je suis tatasse, que j'enc... les mouches, etc, etc..."Je suis le premier à coller mon nez sur l'écran, pour "tout" voir. Je remercie beaucoup les critiques de tout le monde. S'il te plaît, ne t' autocensures plus (au moins avec moi). On n'affiche pas nos images ici pour recevoir seulement des félicitations. A mon avis, les personnes qui affichent ici leurs images doivent savoir accepter les critiques constructives des copains. Nous sommes loin d'être objectifs avec nos propres images. En plus, nos images sont loin d'être parfaites et même si la plupart du temps, chacun connait très bien les défauts de ses images,de temps en temps nous arrivent des critiques sur des détails sur lesquels on n'a fait pas attention. Partager et pouvoir discuter nos images avec de copains qui font exactement la même chose que nous, est une gros avantage et le meilleure moyen d'améliorer. William:"Je sais que tu es a 0.15 pixel mais quelle focale résultante pour ces images ?"Elles sont à 0,18", elles sont prises au foyer de le C14 qu'avec mon Crayford Baader Steeltrack donne une DF d'environ 4.200mm. Sur mes images, je ne parle jamais de DF ni RF ni de la puissance de ma Barlow, parce qu'à mon avis, aujourd'hui, pour savoir le "grossissement" d'une image, il faut absolument parler seulement d'échantillonnage, sinon, avec l'amalgame de cameras/taille de pixel qu'il y a sur le marché, on compare des poires avec des pommes.La DF ou la RF sont des paramètres relatifs quand on parle du "grossissement" d'une image, elle dépendent aussi de la taille de pixel de notre camera.L'échantillonnage, c'est le paramètre "absolu" qui nous permet de comparer directement des images indépendamment de la DF/RF, camera/taille du pixel, etc.A l’époque où tout le monde utilisait des cameras avec le même capteur/taille de pixel, comme le ICX 618, on pouvait parler de DF ou RF. Gérard:"je me demande bien pourquoi tu n'échantillonnes pas plus (0,15" ou 0,18"... c'est bien peu pour un C14) car de toute évidence, tu as un très bon site et je trouve cela bien dommage de "brider" ainsi les détails que tu pourrais obtenir !!!"Je vous avais expliqué quelque autre fois mon avis sur ça: Plusieurs de vous ici, me conseillez très souvent, de grossir plus mes images lunaires. Je ne suis pas d’accord avec vous, mais comme la plupart de vous pensez différent que moi je dois au moins réfléchir à ça, parce que probablement c’est moi qui me trompe....A mon avis, la Lune, c'est "le ciel profond de la planétaire", il y a pas beaucoup de science sur nos images lunaires (les planètes sont une autre chose), alors on les prend pour la fascination que nous rend la vision de paysages d'un autre monde et le plaisir de les prendre avec nos télescopes. Mais c'est pour le plaisir esthétique uniquement, comme les images de paysages qu' on prend ici sur la Terre avec nos APN. Dans ce contexte purement esthétique (les images des planètes sont une autre chose), j'adore la texture/rendu "ultrafine" des image lunaires que je faisais avec mon C9,25" à 0,32"/pixel. Sur mes images avec la Barlow et le C9,25", je n’écrivais pas l'adjectif "ultrafines", parce que je crois que a 0,21"/pixel, elles sont surechantillonées pour un C9,25" et la Lune. Mais vous les experts dites toujours qu' il faut aller à fond avec l'échantillonnage, que si le seeing est bon, les images vont gagner en résolution. Peut être je n'ai jamais pu voir un excellent seeing chez moi...Je crois que mon site est bon, mais pas très très bon comme pour aller fort avec l'échantillonnage.De toute façon, ces images que je vous montre ici, sont obtenues avec un filtre rouge de 610nm, le diamètre de la tache d'Airy a cette longueur d'onde pour 355mm de diamètre est de 0,86". Mon échantillonnage a été 0,18"/pixel, presque 5x (si on ne compte pas la diagonale du pixel) plus petit que la tache d'Airy.Si quelqu'un peut me dire quel est le bon échantillonnage et développer un peu l' explication, j'en serais très content et reconnaissant.J'adore la texture/rendu des trois dernières images de ce post(Messier, Theophilus et Hercules-Atlas). Mais les images que je viens d'afficher sur le nouveau post (Images lunaires a 0,14"/pixel avec le C14), je les trouve un peu flues, question de goût...Christian Viladrich:"Tu peux tester la chose en faisant une collimation au méridien, puis en basculant la monture et vérifier si la collimation reste toujours bonne. De mon côté, je serre les vis qui bloquent le miroir à la main. Cela a l'air de suffire. Je ne pense pas qu'il y ait de risque particulier à serrer davantage."Merci beaucoup pour tous tes conseils. Sur le bruit de ces images, comme je vous avais avancé quand j'ai présenté ce post et l'autre avec mes premières images avec le C14, il me dérange et il me surprend beaucoup. J'ai appliqué assez de "denoise" sur toutes ces images. Je pourrais en appliquer plus, mais pour mon gout, je préfère les images avec un peu de bruit, que les images trop "laves", avec un rendu "plastifié" et un peu artificiel. Sur les images que je faisais avec mon C9,25" à 0,21"/pixel (avec la Barlow)il y avait un petit peu de bruit qu'avec le traitement, je pouvais enlever complètement. Mais les images avec le C9,25 à 0,32"/pixel, étaient acquises presque toujours à gain 0. Comme ça il y avait jamais de bruit. Quand j'ai commencé à traiter les images avec le C14 j'étais très, très surpris de la quantité de bruit a 0,18"/pixel (échantillonnage relativement peu exigent). Tellement que je croyais que peut être c’était à cause de quelque interférence électromagnétique sur le fil ou les ports USB de la camera ou PC. Mais si vous faites attention sur les trois dernières images de ce post (Messier, Theophilus et Hercules-Atlas), je crois qu'elles sont très bonnes et il n'y a presque pas du bruit. Je n'ai pas enlevé de bruit sur ces trois images. Elles correspondent curieusement à quelques minutes du fin session ou la turbulence était descendue significativement. Alors, je crois que tout ce bruit sur mes images avec le C14 est dû à un seeing insuffisamment bon...
  11. Bonjour, j’affiche les premières images que j’ai traitées de ma deuxième nuit avec le C14. Toutes à 0,18"/pixel avec la ASI 120MM et mon vieux filtre rouge (R+IR) W 25A. Elles sont d’une semaine plus tard que celles que je vous ai envoyées il y a quelques semaines. Concrètement, de la nuit de l’occultation d’Aldebaran pour la Lune. Justement, ce phénomène, m’a beaucoup aidé, puis évidemment j’ai utilisé Aldebaran pour faire la collimation et comme ça, je ne devais pas déplacer le tube pour après passer à la Lune, tout en évitant le possible déplacement du miroir dû au déplacement du tube d’un point à l’autre du ciel. Le handicap d’avoir fait la collimation avec une étoile “collé” à la Lune, est que, ça m’empêche de savoir si j'ai vraiment résolu mes problèmes de déplacement du miroir principal avec le système de blocage.Je suis très content avec ces images, et celles-ci, si qu’elles sont dignes de la résolution d’un C14. Seulement l’image de Rupes Altai est en dessous de la moyenne de la série, elle a moins de résolution et beaucoup de bruit.Je ne vous avais pas commenté ça sur le fil des premières images avec le C14, mais elles étaient toutes “anormalement” bruiteuses, et celles-ci aussi.Je ne sais pas quelle peut être l’origine de ce bruit anormalement élevé de toutes ces images avec le nouveau télescope : nouvel échantillonnage, une interférence électromagnétique…Les trois dernières images sont les meilleures, elles correspondent à quelques minutes où le seeing a amélioré sensiblement.Sur l’image de Theophilus, j’adore la définition de tous les détails qu' on voit sur le fond du cratère (petits cratères, éboulements, pics centraux). L’image d’Hercules-Atlas est à mon avis la meilleure, je trouve spectaculaire la finesse avec laquelle on peut voir les sols de ces deux cratères. Le système de fissures à l’intérieur d’Atlas et le petit groupe de cratères qu’il y a à droite de Hercules G, le grand cratère de l'intérieur d'Hercules. Observez aussi attentivement toute la région de Lacus Mortis et Burg, en haut à droite de l'image, elle montre une finesse de détails exquisite aussi.Sincèrement, je crois que ces trois dernières images, dépassent les attentes que j'avais pour 14 ".J’ai encore quelques images à traiter de cette même nuit. Elles sont avec la Barlow et un échantillonnage de 0,15"/pixel.Région de Mutus, Manzinus, Jacobi et Hommel Région de Pitiscius, Hommel, Vlacq, Rosenberger et Biela Cauchy, Rima et Rupes Cauchy Janssen, Fabricius et Metius Rupes Altai, Piccolomini et Fracastorius Posidonius Messier Theophilus et Cyrillus Hercules-Atlas et Burg Cordialement
  12. Bonjour, Il y a longtemps quetout en analysant les plus petits détails visibles sur mes images lunaires et planétaires, j’ai vu qu’assez régulièrement, j’arrive très proche de la limite de résolution théorique de mon C9. »25. Ainsi, au moins dans mon cas, il semble que la plupart des nuits de bon seeing, la résolution de mes images est plus limitée par les 23cm d’ouverture de mon télescope, que pour le seeing que j’ai chez moi.Il y a quelques mois, j'ai eu l'occasion d'acheter un vieux C14 (du siècle dernier, acheté en pesetas encore !!) à un prix raisonnable. Je ne sais pas si je pourrai exploiter une telle ouverture avec le seeing que j’ai chez moi et si je pourrai gérer et contrôler tous les problèmes associés aux grandes ouvertures.Mon C9 "25 est de dernière génération (il a 3 ans), et son mirror shift dû au mécanisme de mise a point est 0. Je ne sais pas si c’est parce que les fabricantsde SCs ont déjà résolu ce problème ou j’ai eu de la chance avec mon unité de C9,25 ». Je sais que ce problème est plus accentué selon la taille du miroir primaire, mais avec mon C14, ce problème est très, très accentué, si je touche la petite roue du mécanisme de mise au point, le télescope perd immédiatement sa collimation. Après la première nuit, j’ai installé sur le C14, le system de mise a point Crayford que j’avais sur mon C9 "25. Ainsi, le mirror shift lié au mécanisme de MAP originale Celestron est arrangé.L'ancien propriétaire de mon C14 avait amélioré le système de fixation du miroir principal, alors, je croyais que le mirror shift du miroir principal associé au changement de la position du tube, serait arrangé. Les images que j’affiche, sont assez décevantes et très médiocres pour un C14. Cette nuit, le seeing était très bon (vu à travers du C9 "25), mais même avec le mécanisme de fixation du miroir principal amélioré, le télescope a perdu la collimation fine précise quand j’ai passé de l’étoile que j’ai utilisé pour faire la collimation (très proche de la Lune) à la Lune.De toute façon, je crois que maintenant, le problème de mirror shift du miroir principal, est résolu.Mais le problème qui persiste et que je ne pourrai pas résoudre, est arriver à la collimation fine et précise. Avec le C9 "25 j’ai passé des centaines d'heures à analyser le patron de diffraction d’étoiles de toutes les couleurs, à toutes les hauteurs au-dessus de l'horizon, de toutes les luminosités et à tous les grossissements. J'ai passé un bon nombre de nuits d'été, quand je pouvais faire de l’Astronomie très confortablement en manche courte, mais sans aucun but d’imagerie planétaire au cours de la première moitié de la nuit, en pratiquant etperfectionnant la collimation. J’ai fait la collimation sur mon télescope des centaines de fois et ça m'a permis d'obtenir un « feeling » avec ce processus qui me permet d’arriver à faire une collimation très précise et fine.Tout le monde ici sait que plus grande est l' ouverture, on peut sentir plus le seeing et sur les télescopes de plus de 30cm presque jamais on arrive à voir le patron de diffraction d'une étoile depuis de sites d'observation "normaux". Mais je croyais que les nuits de bon seeing, on arriverait à voir quelque chose qui permettrait minimalement faire la collimation. Mais cet aspect m'a surpris très négativement: dans les nuits que tout en observant à travers du 9 "25 je qualifierais de nuits de très bon seeing, tout en voyant les anneaux de diffraction coupés et en mouvement, mais en voyant tout le patron de diffraction et dans lesquelles je suis sûr que j’obtiendrais des images très fines avec 9 "25, avec le C14 à son coté, je ne voyais rien du tout, seulement la typique boule de feu informe que on voit avec très mal seeing. Après quelques mois d'utilisation du C14, je n’ai jamais réussi à voir même le disque Airy, je seulement je l’arrivait à apercevoir dans quelque moment en nuit d'excellent seeing ...Alors, chez moi avec le C14, je ne peux pas faire la dernière étape de la collimation critique, avec une étoile focalisée pour atteindre la collimation fine et précise, je vois que je n'habite pas aux Barbade :-)Alors, malheureusement, je crois que toute l'expérience et le feeling que j'ai acquis avec la collimation, est perdue ...Je seulement peux faire la collimation avec une étoile defocalisée et essayer d'être le plus précis là, mais c’est pas possible d'atteindre le degré de précision que on peut arriver avec l'étoile focalisée. Je sais, beaucoup de défauts, bruit, etc...Cordialement
  13. "Premières" lumières pour mon "nouveau" C14

    Merci beaucoup Valère pour tes critiques !Oui, bien sur, la différence entre le C9,25" et le C14 est très grand, fait qui implique que TOUT est différent, paramètres d'acquisition, traitement, etc. Je suis petit à petit en train de les retrouver.Pour la taille des APs, j'ai fait toujours beaucoup des essais avec des échantillonnages, objets et conditions de seeing différentes. A mon humble avis, elle dépend surtout de la fréquence (finesse) des détails sur l'image. J'utilise normalement des tailles d'APs de 50-60. Mais, comme je dis, ça dépend beaucoup des données d’origine que tu as. Ainsi, sur les images avec le C9,25" ou sur le titre du post il y avait le mot "ultrafines" (à 0,32"/pixel), j'utilisais d'avantage des AP's de 25. Pour les planètes je montais souvent à 100.
  14. La surface de Io (Jupiter ultrafine 2015-02-10)

    Merci beaucoup William, Franck, Luc, Christophe, Jean Luc et Pierre Alain!Chritophe:Je connais ce tuto, il y a deux ou trois ans, tout en cherchant sur le web, j'ai trouvé tes tutos sur Winjupos. J’en profite maintenant pour te remercier publiquement l’effort que toi et des autres « maestros » faites pour expliquer et transmettre vos connaissances.Depuis 2014, j’utilise toujours Winjupos pour faire l’assemblage RVB. Mais justement, Winjupos est la source de mes problèmes d’alignement. Mon problème est que quand je fais l’ajustement du contour, je n’ai jamais la certitude de l’avoir placé exactement. Je doute toujours entre deux ou trois clicks en augmentant ou diminuant le diamètre du contour et surtout tout en variant l’inclinaison de l’équateur.Je connais les astuces de monter le gamma et le LD, fort zoom, etc. mais même avec tout ça,il me manque précision. Très souvent, je vois des iridescentes sur mes WOS de Júpiter et d' autres détails. Je corrige l’assemblage RVB a posteriori avec Registax, mais Registax seulement permet de bouger les couches de couleur sur l’axe horizontal et vertical. J’imagine qu’avec Photoshop, avec de la patience on pourrait tout en modifiant l’angle de chaque couche de couleur, arriver à tout corriger.Est-ce qu’il y a une méthode ou un astuce pour placer exactement le contour et l’orientation de l’équateur sur Winjupos? Cordialement
  15. Bonjour, J’affiche une image de Jupiter encore de l’année dernière… Sur l'image, Europa est à gauche de la planète et Io et son ombre, transitant sur Jupiter.La caractéristique la plus importante de Io est une bande équatoriale blanche-jaune, qui est couverte de dioxyde de soufre gelé très réfléchissant. Avec un albédo visuel de 0,6, ce terrain lumineux, contraste fortement avec les régions polaires du satellite de couleur brun rougeâtre, qui ont un albédo visuel de seulement 0,3.Ces marques polaires étaient sources de confusion pour les astronomes. Quand on l'observe sur un ciel sombre, les calottes polaires sombres de Io, ont tendance à se fondre dans l'arrière-plan, tout en faussant le contour de la lune. En 1797, cette apparence trompeuse, conduit à William Herschel, le plus grand observateur de son époque, à suggérer que Io pourrait ne pas être sphérique. Un siècle plus tard, l'astronome de Harvard Pickering, a confondu la bande équatoriale brillante de Io pour le satellite lui-même et a conclu que Io était un corps en forme d’œuf. En 1891, Barnard a dissipé cette notion, en observant avec le réfracteur de 91 cm de Lick. Barnard a vu Io distinctement rond, couronné par des calottes polaires sombres séparées par une bande lumineuse à peu près parallèle à l'équateur de Jupiter.Nous avons la chance de vivre au XXIème siècle, et avoir le matériel et la technologie pour pouvoir enregistrer ces détails avec nos moyens amateurs et depuis de chez nous ! Je suis très, très content de cette image : il est déjà difficile d'enregistrer des détails réels de la surface de Ganymède, la plupart des détails qui semblent apparaître dans nos images amateurs de Ganymède, habituellement sont des artefacts du traitement, bruit, les effets de seing et/ou diffraction, etc. Comme sur les disques de Calixto et Ío sur l’image que je vous ai envoyé il y a quelques semaines montrant la pénombre autour de l'ombre de Callisto (L'ombre de Calixto ("Jupiter et Io, Calixto et son ombre en transit 09/02/2015")). Cette image, en dépit d'un échantillonnage presque le double de celle de l’image que j’affiche aujourd’hui(0,13 "/ pixel), était plus floue et n'a pas assez de résolution pour montrer des détails réels sur des lunes. Mais l'image que j’affiche aujourd’hui est ultrafine et sur elle, sur le disque de la planète, on peut y apprécier des détails plus petits que le disque d’Io. Sur l'image de Calixto et Io que j’ai envoyé ici il y a quelques semaines, je vous avais annoncé à l'avance, que les détails apparents sur les lunes, je ne croyais pas qu'ils étaient réels. Mais dans l'image que j’affiche aujourd'hui, je suis sûr d’avoir enregistré les calottes polaires et la bande équatoriale de cette petite lune.Ganymède arrive à près de 2"dans l'opposition, mais Io est beaucoup plus petit et au moment de cette image, avait seulement 1,1". Enregistrer des détails réels,dans un disque de seulement 1,1 "... PS: J’aimerais bien aligner les trois couches RVB de l'image ci-jointe avec une précision sous-pixel (car elles ne sont pas parfaitement alignées). Le seul outil que je connaisse, qui offre cette fonctionnalité est IRIS, mais je ne l’ai jamais utilisé (excusez-moi les français…). J’ai essayé avec un tutoriel, mais en fait, je n’arrive même pas à que l'application me génère l'image RVB à partir des trois couches. Quelqu'un de vous peut m’expliquer comment faire ça avec IRIS s’il vous plaît ?OùEst-ce que quelqu'un connait un autre outil qui permet de régler les trois couches RVB avec une précision de sous-pixel? Cordialement
  16. "Premières" lumières pour mon "nouveau" C14

    Merci beaucoup William, Christian, polo, Michel, Jean-Pierre, Luc et Pierre Alain!Christian:Merci beaucoup pour tous tes commentaires!!"Pour la collimation, le plus simple est de la faire avec un filtre rouge si tu l'as fait en visu ou avec un IR685 si tu l'as fait à la caméra. Au zénith de préférence"Je préfère toujours faire la collimation avec une étoile proche de la planète, pour éviter les problèmes de déplacement de miroir principal quand tu bouges le tube d’un point à l’autre du ciel.Les commentaires que j'ai fait par rapport au fait que je n’arrive pas à rien du patron de diffraction, sont déjà avec le filtre rouge et IR, j’ai essayé jusqu’au IR807 avec des étoiles très brillantes comme Aldebaran."Tu ne parles pas de la mise en température du tube ni de la turbu interne. C'est vraiment un point à soigner de très près sur le C14. Un thermomètre interne te permettra d'en avoir le cœur net."Je suis très, très conscient de l’importance de l’équilibre thermique. Je regarde toujours si le tube a atteint l’équilibre thermique tout en regardant une étoile defocalisée. Mais j’adore tout quantifié et j’ai toujours un thermomètre avec une sonde que je mets chaque jour dans le tube à travers le portaoculaire. Comme ça je contrôle assez précisément la température à l'intérieur du tube, mais j’aimerais avoir un thermomètre plus précis et contrôler la température du miroir, du tube et du lame Schmidt.J’ai vu plusieurs courbes refroidissement de C14" et toutes décrivaient des scénarios d’entre 3h et 5h pour atteindre l'équilibre thermique, avec un écart de température initiale de 10 °C. Je savais que je devrais modifier le télescope et installer un système de ventilation active pour pouvoir l'utiliser pendant la première moitié de la nuit. Il y a trois ou quatre ans, j’ai découvert ton site web (grande découverte !) et je me suis téléchargé toutes tes publications et sur celle de la photo lunaire à haute résolution, j'ai vu les modifications proposées par Marc Jousset. J’avais juste besoin de trouver qui pourrait les faire, parce que je ne suis pas très bricoleur et je n'ai pas l'intention de toucher le télescope.Mais après ces premiers mois d’utilisation du C14, mon expérience personnelle, est que chez moi au coucher du Soleil, l’écart initial typique entre l’air extérieur et l’intérieur du tube, est de 3ºC-4ºC. Alors le tube a besoin d' environ 3h pour atteindre l’équilibre thermique avec l’air extérieur. Alors, peu après de la fin du crépuscule je suis pleinement opératif. Les nuits de ciel dégagé, sans nuages, une vitesse assez typique de descente de la température ambiante est de 2 °C par heure. Mais elle peut arriver a 3 °C ou plus pendant les premières heures de la nuit et des climats plus ”continentaux”. Il est bien connu qu'un miroir d’une épaisseur de 14-15mm, ne se refroidit pas suffisamment rapidement tout seul et il ne peut pas arriver à cette vitesse de refroidissement. Il donne la chaleur plus lentement que la température de nuit baisse, alors, il n’atteindra jamais l'équilibre thermique avec l'air extérieur par lui-même, générant ainsi une turbulence constante à l'intérieur du tube. Mais ce qui n’est pas bien connu est l'épaisseur (variable) des miroirs des SC, alors encore une fois il faut y aller empiriquement.Heureusement, chez moi, vivant relativement proche de la mer, le taux de descente de la température au cours de la première moitié de la nuit est d'environ 1 °C (0,8ºC-0,9ºC typiquement). Seulement dans quelques moments des nuits de printemps et automne, s’il y a vent du Nord ou Nord-Ouest, elle atteint 2 °C, mais ces nuits de Tramuntana ou Mistral, il n'y a rien à faire en planétaire en Catalogne.Alors, tous ces premiers mois de preoposition, tout en observant après minuit, je n’ai pas eu de problèmes thermiques, j'ai trouvé empiriquement que le C14 n'a pas de difficulté à suivre ce taux de descente de chez moi passivement. "Pour le primaire, c'est un plus d'avoir un système bloquant le support du miroir (voir le système de Marc Jousset)."L’ancien propriétaire de ce C14 avait déjà installé un système bloquant le support du miroir principal très similaire à celui que propose Marc Jousset. Mais il avait mis seulement deux vis (il avait laissé la vis du système de mise à point original de Celestron) et il n'avait rien démonté, il avait mis les vis directement à l’arrière.Après avoir vu les décevants résultats de cette première nuit, j’ai serré plus fort les deux vis de blocage et maintenant, je crois que le miroir est très bien fixé, mais j’ai peur de les avoir trop serrées et de forcer le support du miroir."Tu ne dis pas si tu as utilisé un filtre sur les images de la Lune ? Un filtre R tricho est indispensable (voire un IR685 selon le niveau de turbu)."Oui, excusez-moi, j’ai oublié d’exposer tout le set-up :C14 avec la ASI 120MM à 0,18"/pixel et filtre rouge (R+IR) W25 ADepuis 2014, je n’utilise jamais le IR685 pour la Lune, je trouve que cette longueur d’onde, pénalise trop la résolution. Si le seeing n’est pas suffisamment bon pour utiliser des filtres de longueur d’onde plus courte, je vais faire une autre chose.Sur la Lune, après avoir essayé quelques filtres oranges et jaunes, maintenant, je travaille toujours seulement avec les filtres R et G tricho (et le W25A sur ces premières nuits avec le C14). Malheureusement, le filtre G ne marche presque jamais avec le seeing que j’ai chez moi, seulement quelques très précieuses nuits à l’année. "c'est un tube orange ou noir que tu as acheté ?"J’ai acheté un tube noir des années 90s.J'étais un peu surpris pour la facilité avec laquelle l'énorme lame de Schmidt de 14”, attrappe le buée. J'ai deux petits hygromètres électroniques portables pour surveiller le taux d'humidité relatif qui ont été une bonne aide toutes ces années avec le C9,25". Mais avec le C14", je suis obligé d' utiliser presque toutes les nuits la résistance chauffante, alors qu'avec le C9,25" je devais l'utiliser seulement 25-30% des nuits. Mais le plus surprenant et que je ne savais pas, était que la buée pouvait atteindre le miroir principal! Cela m'est arrivé 3 nuits, et la, il n'y a rien à faire. Vous pouvez vous imaginer le sentiment de voir que tu as une très bonne nuit, tout installé et opérationnel, mais consterné il faut tout ramasser et aller dormir et perdre cette nuit précieuse!Maintenant, je crois que tous ces problèmes associés aux grandes ouvertures et aux SCs, sont arrangés. L’unique problème que je crois que je ne pourrai pas l'arranger avec le seeing que j’ai chez moi, c’est le problème de la collimation fine sur une étoile focalisée.C'Est bien connu que sur les grandes ouvertures, presque jamais on arrive à voir le patron de diffraction d'une étoile depuis des sites d'observation "normaux". Mais je croyais que les nuits de bon seeing, on arriverait à voir quelque chose qui permettrait au minimum de faire la collimation. Mais cet aspect m'a surpris très négativement: Je n'imaginais pas une différence si abrupte de 23cm à 35cm. J'ai déjà commenté qu' en plaçant le C9,25 et le C14 l'un à côté de l'autre, on aurait dit ou qu'un était aux Barbades et que l'autre était à côté d'une cheminée ou bien que c'étaient des nuits différentes.Le fait d'utiliser jusqu'à présent une ouverture relativement modeste pour la planétaire (23cm), m'a fait croire que dans les bonnes nuits, j'avais assez bon seeing chez moi. Maintenant, toutes les nuits avec le C14, au début de la session quand je suis en train de faire la collimation, je ne peux pas arrêter de penser comment doit être le seeing que Damian Peach ou Christopher Go ont dans les tropiques quand tout en utilisant un C14 ils disent ” seeing presque parfait ”… Luc:Non, ce n’est pas la compression du jpg, les tiff originaux sont aussi bruitées et elles sont déjà très “lavés” avec Photoshop. Toutes ces images sont “anormalement” bruitées et je ne sais pas pourquoi.
  17. La surface de Io (Jupiter ultrafine 2015-02-10)

    Merci beaucoup polo!etMerci beaucoup Nebulium, je ne connais pas Fitswork, je vais à l'essayer :-)
  18. Images Lunaires Ultrafines (II): 6 Août - Montes Apenninus. Moretus et Clavius

    Merci beaucoup Arnaud, Stef, vindematrix, Philippe, Nebulium, Jean-Pierre et PETIT OURS !!Nebulium : Tout en lisant tous tes fils ici, j’ai vu que tu es un vrai expert, alors je prends ton commentaire comme un vrai compliment !!Evidemment, moi aussi je préfère les images de ce fil aux images du fil De Moretus a Plato. Tous ici on fait des commentaires constructifs aux copains, mais c’est difficile de savoir comment étaient les conditions et les vidéos de départ. Il faut adapter un peu le traitement aux conditions et les données de départ qu'on a. Quand le seeing est très bon, les images se traitent pratiquement seules. Les images de ce fil ont toutes un peu de bruit parce que le seeing n’était si bon comme la nuit du 6 Août, ce nuit il y avait des nuages, les vidéos de départ sont un peu surexposées (à mon avis) et en plus elles ont été enregistré avec le filtre IR685 au lieu de le W25 A (aprox. 610nm) utilisé ici.J’essaierai de monter le gamma jusqu’à 1,5.C’est un vrai plaisir de te lire, j’apprends beaucoup.MERCI BEAUCOUP
  19. Bonjour, j'affiche les deux dernières images lunaires au foyer, de la nuit de 6 Août. Elles sont au foyer de C9,25", avec la ASI 120MM et filtre rouge.J'ai commencé à traiter les images de la même nuit, avec la Barlow. La région de Montes Apenninus avec Archimedes, Autolycus et Manilius La région Sud, avec Moretus, Clavius et Tycho Cordialement[Ce message a été modifié par Jordi Borrell Delpeix (Édité le 09-05-2016).]
  20. De Moretus a Plato...

    Merci Lucien
  21. De Moretus a Plato...

    Bonjour, j'affiche 8 images lunaires, la dernière est un mosaïque à partir de trois images. Elles sont pas fines, fines, elles manquent un peu de résolution, mais la dernière image, celle de la mosaïque, pour le cadrage, la lumière, la région, etc. Je l'aime bien.C9,25" ASI 120MM à 0,32"/píxel et filtre IR 685 Cordialement
  22. De Moretus a Plato...

    Merci beaucoup Polo, Franck, Pierre Alain, guy03, Superfulgur, Luc, PETIT OURS, toumlab, Eratosthene et Robert !!Franck : « ton C9 doit avoir une sacré bonne optique pour avoir de tels résultats incluant une très bonne colim. » J’imagine que suis heureux et l’optique de mon télescope ne doit pas être mauvais :-) Je vérifie la collimation toujours avant chaque session d’imagerie planétaire. Le relativement modeste diamètre de mon télescope, me permet de voir le patron de diffraction 1 ou 2 nuits chaque mois en moyenne depuis chez moi. Fait qui me permet de faire une collimation très, très précise. Je vois chez moi que la plupart de copains qui font de l’imagerie planétaire, vérifient ça collimation 1 ou 2 fois par an.Guy03 : « Tu peux m'indiquer stp tes paramètres d'acquisition avec ta caméra.Tu utilises firecapture? Ces infos m’intéressent car j'ai le même matos que toi et je vais débuter avec la caméra! »Excuse-moi de répondre si tard, je n’ai jamais de temps et de fois je ne reviens pas sur le forum pendant quelques semaines. Mais je réponds toujours aux messages. Je t’affiche le fichier de paramètres de capture de Firecapture. Avec mon échantillonnage habituel pour la Lune de 0,32 »/píxel, je peux faire très souvint les images avec gain 0 sur la ASI 120MM. Pas ces images, parce que ce nuit il y avait des nuages. Comme ça, chaque photogramme individuel est déjà très propre et il y a pas de bruit. Ainsi je peux utiliser très peu de photogrammes et comme ça tout en poussant fort les ondelettes, le bruit appairait pas. J’enregistre des vidéos de 2 minutes, que 30 fps donne presque 4.000 photogrammes et je n’utilise environ 500. toumlab « ben des pas fines, fines, comme celles-là, je suis client » Eratosthene : « On voit bien qu'entre la légère perte de finesse liée à l'ir et l'empattement de la turbu, on reste parfois très largement gagnant avec l'IR. » Je crois que je me suis trompé avec le choix du filtre, le seeing était très bon par moments celle nuit et avec mon W25 A (aprox. 610 nm) habituel pour la Lune, j’aurais obtenu des images plus fines. Comme ceux du fil "Images Lunaires Ultrafines (II): 6 Août - Montes Apenninus. Moretus et Clavius". Le filtre vert ne me marche presque jamais chez moi (seulement quelques précieuses nuits à l’année), mais le W25 A, chez moi, marche presque toujours quand le seeing est bon.
  23. L'ombre de Calixto (Jupiter et Io, Calixto et son ombre en transit 09/02/2015)

    Merci beaucoup Eratosthene et Franck!
  24. Bonjour, Pardon d'afficher cette image si tard, mais je n’ai jamais de temps ... ce mois-ci, j'ai un peu de temps et je suis en train de faire beaucoup de devoirs, mais certains arrivent avec un énorme retard.J’affiche cette image parce qu' elle montre quelque chose qu’on ne peut voir pas fréquemment, en raison des rares transits de Calixto.C’est une image de la saison dernière, Io à gauche, en s’approchant de la planète pour passer derrière elle et sur le disque de la géante, Calixto à gauche et son ombre à droite.Faites attention à la pénombre autour de l'ombre de Callisto.Les ombres des lunes galiléennes sur Jupiter, diminuent sa taille en augmentant la distance entre le satellite et la planète. Ainsi, l'ombre d'Io, est la plus grande et la plus contrastée, tandis que l'ombre de Calixto est déjà plus fine, apparaissant comme une petite tache noire, entourée d'une mince pénombre grise.On dirait qu'on peut voir des détails sur Io et Callisto, mais cette image est trop floue et il lui manque un peu de résolution. Je suis sûr que ce sont des artefacts du traitement ou la diffraction.C9,25 ASI 120MM à 0,13"/pixel (environ 5.800mm de focal) filtres Baader RGB et Barlox 2x Cordialement
  25. Theophilus, Cyrillus, Catharina, Rupes Altai et Catena Abulfeda region

    Merci beaucoup!