jeffbax

Member
  • Content count

    2179
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4
  • Country

    France

Posts posted by jeffbax


  1. Il y a 21 heures, exaxe17 a dit :

    Je pensais que la deconvolution , c'était un filtre qui "soustrait" la PSF de mon instrument, ainsi on tendait vers une image prise sans instrument/ pour montrer une image tel qu'elle appaitrait sans cette contrainte optique.Du coup le seeing (les degats causé par lui)ne pouvait pas entrer en jeu.

     

    salut Stéphane @exaxe j'ai un autre point de vue. Pour moi la psf intègre tout ce qui éloigne l'image réelle de l'image théorique parfaite. En poses longues ça se résume effectivement aux défauts optiques, de suivi et de Map car la turbu est moyennée. En poses suffisamment courtes, l'effet de la turbu devient un facteur lisible. En fait quand on fait nos tris sur des milliers d'images, on cherche les images où cette partie est minimisée, par exemple sur la fwhm.

     

    C'est pour ça que je cherche une routine logicielle capable de traîter une grosse série d'images par deconvolution. Avant empilement et pas après.

     

    J'ai échangé avec @Nebulium sur un post de @Roch là dessus, mais j'ai pas encore exploité. Je l'ai également évoqué avec @lock042_CyrilRichard en MP en face. Il évoque à raison les soucis de montée du bruit.

     

    Je ne sais pas si cette idée est bonne, mais j'ai bien envie de creuser quand j'aurai du temps car ça me paraît très intuitif. Et puis c'est amusant 🙂 mais en ce moment le boulot me tient éloigné du télescope.

     

    Il y a 4 heures, Stephane Zoll a dit :

    Question subsidiaire : on est d'accord, le refroidissement ne sert à rien pour ces temps de pose. Et du coup les darks sont en fait des offset, et l'effet de la température est négligeable sur le bruit ? Du coup quel intérêt de prendre un dark en début, milieu, et fin de session ?

     

    salut @Stephane Zoll, je dirais que le refroidissement est un confort. Perso j'ai commencé avec les 224, 178 et 290 non refroidies. Je suis passé à la 290 refroidie pour la bibliothèque de darks, très pratique pour éviter les darks réguliers en fonction de la température, et pour le mixage avec les poses plus longues.

     

    Bons ciels,

     

    Jf


  2. il y a 20 minutes, Stephane Zoll a dit :

    La courbe de Lucien suppose un temps de pose total identique. Donc la variable c'est en fait le temps de pose unitaire (lie au nombre total de poses du coup).

     

    Ah ok merci, la légende des abcisses m'a induit en erreur. Vu comme ça c'est plus intuitif effectivement.

     

    En pratique, il faut tatonner un peu pour conserver un signal de l'objet qui soit exploitable. Des temps de 200ms, voire moins, peuvent être atteints sur certains objets avec un instrument assez ouvert.

     

    Jf


  3. Le 09/11/2019 à 09:28, Lucien a dit :

     

    Untitled-1.jpg

     

    Bonjour Lucien,

     

    Cette courbe est un peu surprenante pour moi. J'empile régulièrement plusieurs dizaines de milliers de poses courtes et j'observe que le rsb progresse encore bien au delà de 6000.

     

    Admettons qu'il existe un nombre au delà duquel on ne gagnerait plus grand chose, la courbe devrait être asymptotique. Sur la tienne, je ne m'explique pas la dégradation du rsb qui intervient à droite de 6000! 

     

    Pour la dynamique, le gain importe peu ici et a intérêt à être très élevé pour diminuer le bruit de lecture. La dynamique de l'image finale se reconstruit a l'empilement en 32 ou 16 bits. Ici également plus il y a de poses et mieux c'est, de ce que j'observe.

     

    @exaxe comme en face. Elle est terrible cette image 👍

     

    JF


  4. Le 20/08/2019 à 17:10, CPI-Z a dit :
    Le 20/08/2019 à 13:57, Roch a dit :

    Donc, si on fait de la déconvolution psf sur chaque image unitaire d'une série prise avec un temps de pose inférieur au temps de cohérence de la turbu ( et dans l'angle d'isoplanétisme ) , on obtient une meilleure image qu'après un empilement d'images puis déconvolution ?

    Logique :) et intéressant...

    Sujet déjà abordé sur astrosurf et ça fonctionne bien sur étoile double par exemple. Les tavelures de l'une et l'autre (ou de toute autre étoile dans le champ et dans l'angle d'isoplanétisme) sont identiques à quelques choses près et donc l'image peut être déconvoluée sur PSF (la tavelure). Donc il faut faire la déconvolution de chaque image avec sa propre tavelure, et seulement après les empiler (et non l'inverse).

     

    Bonjour. En parcourant ce post je me demande si quelqu'un connait un soft capable de dęconvoluer une série de plusieurs centaines ou milliers d'images.

     

    @Roch c'est pour appliquer en cp rapide avant empilement. 😁

    Jf