Matthieu Conjat

Member
  • Content count

    663
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Matthieu Conjat

  1. Salut à tous, comme certains d'entre vous me l'ont fortement recommandé l'autre fois, j'ai passé plus de 2 mois à surveiller les céphéides de la galaxie d'Andromède, dans un autre coin que celui que j'avais déjà suivi l'année dernière. C'est à droite sur l'image (cliquez pour agrandir): J'ai fait ça avec le télescope Schaumasse de l'Observatoire de Nice (400mm, f/5, avec une QSI583ws sans filtre) Chaque pose est la somme de ~20 images de 130" de pose, soit ~40 minutes au total, ce qui permet d'atteindre facilement la magnitude 19, même avec le ciel tout pourri de l'Observatoire de Nice. Pour le moment, j'ai pu détecter 41 étoiles variables, dont 2 binaires à éclipses (curieusement,ce sont aussi les 2 1ères étoiles que j'ai détectées dans le champ), 7 pulsantes à longue période (>100 jours), ~30 céphéides plus classiques et 2 étoiles dont la période n'est pas nette, mais qui semblent varier clairement. Il y a aussi la Nova M31n 2008-12a, dont je vous ai parlé il y a quelques jours sur le forum. J'aurais bien aimé continuer mes mesures, mais depuis que j'ai commencé les mesures, on a un temps de m..... Si ça se dégage, j'essaierai bien de continuer, ne serait-ce que pour mieux mesurer la valeur des pulsantes à longue période. Le champ avec les variables et leur courbe de lumière (cliquez pour agrandir): Quelques exemples de variables bien jolies: A gauche les mesures brutes, à droite la phase repliée (Mesures faites avec Courbrot de Raoul Behrend): Un petit tableau récapitulatif, avec le N°, la période, les coordonnées, la magnitude apparente moyenne, la magnitude absolue issue de la relation période-luminosité pour les céphéides, la distance en millions d'al. J'ai mis la médiane des valeurs, qui vaut 2.54 millions d'années-lumière. Pas loin de la vérité Peut-être des mesures plus précises et des nouvelles variables dans quelques semaines si le ciel veut bien se dégager ... Matt
  2. Les nouvelles céphéides d'Andromède

    Voici les derniers résultats, quasi définitifs, même si 'm31v2" est vraiment bizarre et que je dois continuer à la suivre. J'en suis à 64 variables, dont 43 céphéides, 16 pulsantes à longue période (de 100 à ~400 jours), 3 binaires à éclipses, et 2 qui ont eu l'air de varier, mais qui ne semblent pas régulières. Certaines céphéides ne sont pas toujours très nettes non plus, mais l'analyse harmonique de Courbrot (de Raoul behrend) me donne quand même une valeur de période. m31v2 est une binaire à éclipse de type Algol, mais je n'arrive pas à faire coïncider les 2 minima. Quand je superpose les pics secondaires (partie droite de l'image de gauche), les mesures du pic principal (à gauche) sont incompatibles, et quand je fais correspondre les pics principaux (image de droite), il y a une mesure qui m'embête (en gris), et les pis secondaires ne correspondent plus. Je ne trouve aucune autre solution ... Peut-être une étoile triple. Sinon, voici les autres mesures. Les magnitudes sont obtenues à l'aide d'étoiles de références données par les mesures Gaïa (filtre V) même si j'ai fait mes mesures sans filtre. La magnitude la plus brillante est 14.5 (m31v60), il y en a 3-4 qui tournent autour de 20.5 à 21. Certains soirs elles étaient totalement invisibles, mais avec les maximums d'éclat la période apparait assez nettement, comme pour m31v14, v27 ou v30 qui grâce à leur grande amplitude ont des très jolies courbes de lumière!) La partie de gauche, ce sont les 34 mesures que j'ai faites depuis septembre, la partie droite est la courbe en phase, repliée. Les 2 autres binaires à éclipses (en plus de m31v2) m31v50 est une jolie binaire naine (faisant partie de la Voie Lactée, très certainement). Les éclipses, totales, se font en moins de 2 minutes, et durent ~45 minutes). On ne voit que les éclipses principales, à moins que la période soit double et que les 2 composantes aient la même taille... Les variables à longue périodes (v17 et v26 ne semblent pas variables, mais je les ai gardées car elles semblent vraiment avoir varié lors des 1ères mesures...) Petit tableau récapitulatif: on retrouve bien une distance de 2.5 millions d'années-lumière, obtenue avec la relation période-luminosité des céphéides de type 1 ! J'ai récemment trouvé un catalogue des variables de M31: https://vizier.u-strasbg.fr/viz-bin/VizieR-3?-source=J/A%2bA/459/321/table4 La plupart de 'mes' variables y sont répertoriées, sauf les pulsantes à longue période, certaines céphéides, de même que les étoiles en bordure Est de M31 (le catalogue semble s'arrêter à 0h45m44s. Voilà, l'aventure est terminée pour cette année. Je ne pense pas recommencer l'année prochaine sur une autre portion de la galaxie. Là je suis crevé Je pense que vous avez compris que même à l'Observatoire de Nice, à 2 pas de la ville, on peut faire des trucs sympa en photométrie Allez, au dodo... (non, là, tant qu'il fait beau, je suis sur 8610 Goldhaber ) Matthieu
  3. Essai vite fait d'un "star-tracker" maison

    Ben les étoiles, c'est bien joli, mais nous on veut voir la photo du Star-Tracker maison, diable !!
  4. étoile ALF ORI variable chute baisse

    Sans doute qu'il doit y avoir plein de types de géostationnaires, et surtout il y en a tout autour de l'équateur terrestre. Chaque pays a ses propres géostationnaires, donc il y en a au dessus de l'Europe, de la Russie, de l'Asie etc.... Ca fait une floppée de satellites. Donc quand tu suis une zone du ciel depuis l'Est jusqu'à l'Ouest, tu traverses plein de nuages de géostationnaires.
  5. étoile ALF ORI variable chute baisse

    Bof pas forcément si on fait un long temps de pose. Ils défilent quand même dans le champ. Cf cette image que j'ai prise l'année dernière, je suivais des astéroïdes (qu'on devine au milieu des satellites et des avions...)
  6. étoile ALF ORI variable chute baisse

    Mais non, ce sont des satellites géostationnaires (repeints en noir depuis l'affaire Musk). C'est mieux comme ça, non ? matthieu
  7. étoile ALF ORI variable chute baisse

    Attention, la puissance totale rayonnée est proportionnelle au carré du rayon, mais elle est aussi proportionnelle à la puissance 4è de la température. P = sigma . T4 . 4.pi.R2 Pour une céphéide, la diminution de température lors du gonflement entraine une grosse chute de luminosité (quand les pulsantes sont brillantes, c'est qu'elles sont toutes petites; quand elles grossissent, leur éclat est minimal). En ce moment, Bételgeuse est donc en train de grossir (à moins qu'il y ait des grosses bulles de convection ou des nuages de poussières qui faussent tout) Matt
  8. Et puis cette nouvelle version ne permet pas de modifier les pixels comme le faisait l'ancienne. C'est chiant. Et puis l'ancienne version avait parfois du mal à afficher les images grand format, il fallait que je fasse un glissé-déposé depuis l'explorateur, alors ...
  9. Bonjour, pendant longtemps, j'ai utilisé Avis Fits viewer (http://www.msbsoftware.it/avis/) C'est gratuit, et c'est basé sur l'architecture de Astroart. Mais la dernière version de leur site est moins complète je crois. Avant on pouvait détecter la position de chaque étoile de manière automatique, je m'en servais souvent. Donc j'ai gardé l'ancienne version. Mais je crois que celle-ci fait pas mal de choses parmi ce que tu souhaites. Matt
  10. M82 le cigare

    Salut, c'est prometteur! Curieux que tu aies fait moins de poses en Bleu, car l'image ressort plutôt bleue, ça manque d'un peu de rouge. Puis inverse-la droite-gauche et ça sera tiptop Matthieu
  11. Andromede Varoise

    Ouais, un flou gaussien, c'est pas trop mal. Perso, je ne fais jamais de flou gaussien. Je fais souvent un ddp sous Iris pour atténuer le contraste des étoiles (en gros, ça les lisse sans sans les faire baver et en réduisant leur étalement), puis après je fais une légère déconvolution, pour les réaffiner un peu. Ca permet de les faire ressortir sans les étaler et sans laisser le pourtour des étoiles trop net comme sur ta 1ère image. M'enfin y'a pas de recette miracle, ça dépend aussi de ta turbulence,
  12. Andromede Varoise

    Bonsoir, Elle n'est pas trop saturée. Sinon le traitement est un peu trop fort sur les étoiles je trouve. Tu as dû faire une déconvolution pour supprimer un peu le bougé (les étoiles ne sont pas tout à fait rondes, mais ça se voit à peine ) Tu as quelques petits halos sur les cotés. Un résidu de flat sans doute. Je dis trop rien parce que quand je faisais du numérique, j'avais systématiquement des résidus de flat sur les cotés... Mais c'est très joli en tous cas !! Matthieu
  13. Phénomène étrange dans le ciel grenoblois

    J'ai trouvé. Vu le dessin que tu as fait, il s'agit certainement de l'amas d'Hercule M13, avec ses 2 étoiles brillantes à côté...
  14. La flamme en SHO

    C'est joli. Pas surtraité, comme y faut. Je ne pensais pas voir autant de différence entre les couleurs des 2 nébuleuses. C'est peut-être le SHO qui fait ça. Sinon, attention, la nébuleuse de la flamme, c'est ngc2024, dans Orion, à gauche d'Alnitak. IC405, c'est "flaming star nebula". Et comme je déteste donner les nébuleuses sous leur nom anglais, appelons-la "Nébuleuse de l'étoile flamboyante" Matthieu
  15. Question sur la QSI 683

    Salut, j'ai eu le même problème il y a quelques années avec une Yankee Robotics Trifid2 (cf image brute ici: http://mconjat.free.fr/trifid/equipement.htm#trifid) C'était l'électronique de la caméra qui était toute pourrie (de même que la mécanique et plein d'autres choses d'ailleurs, mais ça n'avait pas d'effet sur les images). J'ai dû faire changer le capteur. On arrive à corriger un peu ces parasites avec une transformée de Fourier. Voici ton image des Pléiades dans l'espace réel que j'obtiens par FFT avec Iris: En supprimant grossièrement ces trainées verticales, et en faisant une FFT inverse, j'obtiens: J'en ai profité pour remettre ton image droite (il y avait une inversion miroir ) les parasites ont pas mal disparu. (je viens également de corriger ton image de la tête de cheval: ) Après, c'est peut-être possible que ton logiciel de capture ne marche pas bien avec cette caméra. Pour ma nouvelle caméra (QSI583ws), j'utilise Audela (http://audela.org/dokuwiki/doku.php/en/start) C'est gratuit et assez complet, et ça peut lire plusieurs marques de caméras. Ou alors c'est ton réseau EDF qui ne fournit pas un courant stabilisé (ou une histoire de courant comme ça). Faut voir si tu obtiens la même chose depuis un autre site (je ne crois pas trop que ce soit ça...) Si ce n'est pas ça, fais changer ta caméra. C'est indigne d'une QSI de sortir des images comme ça donc tu renvoies ton modèle au fabricant. Matthieu
  16. Arcturus visible en hiver ?

    Ben le Soleil est au plus près d'Arcturus autour du 15 octobre, quand il est près de Spica. Alors c'est pas étonnant que 5 mois plus tard, Arcturus puisse être visible le soir... Les étoiles qui ne sont pas visibles en Hiver sont les étoiles vraiment proches du Soleil, c'est-à dire du Scorpion au capricorne (en gros)... Matt
  17. Y a-t-il des experts de la diffraction ici ?

    Ça ne doit pas être incompatible. C'est pour ça que j'ai dit 'SI' les trous sont trop gros. Je suppose qu'ils ont taillé la grille de sorte que toutes les longueurs d'ondes visibles soit diffractées.
  18. Astéroïde vers les tétards

    ... et @den b
  19. Astéroïde vers les tétards

    Ben non, cherche plus. Il s'agit bien de 55 Pandora, comme l'a dit Den b ! Matthieu
  20. En temps normal j'ai une QSI583ws au foyer primaire du télescope, donc je pointe facilement dessus (grand champ de la caméra), puis je change la caméra et je mets une ASI174mm. La mise au point change, mais c'est facile à refaire.
  21. Pour Vala, c'est limite. Ca devrait durer moins d'une demi-seconde Idem pour Hebe.
  22. Bon, alors ça va être faisable finalement. Moi je vais tenter Vala le 2 janvier et Hébé le 6
  23. Ben avec les incertitudes, la probabilité que tu observes l'éclipse n'est pas nulle du tout. Avec une étoile aussi brillante et une chute de magnitude aussi importante, c'est vraiment la peine que tu la tentes. Même si tu étais dans la zone grisée (probabilité à 1 sigma), il est tout a fait probable que tu observes quelque chose.
  24. Y a-t-il des experts de la diffraction ici ?

    Ca me fait penser aux radiotélescopes de type Nancay (longueurs d'onde > 10cm ou un truc comme ça). Quand la taille caractéristique des éléments qui composent un miroir sont de l'ordre de la longueur d'onde, alors les ondes sont toutes réfléchies. Sinon le miroir est transparent à ces longueurs d'onde. Pour un radiotélescope centimétrique ou décimétrique, on peut utiliser un grillage (comme ceux des jardins, avec des gros trous dedans). Les ondes qui ont ~la même longueur que la grille de notre grillage (quelques cm) vont être absorbées, et les autres vont passer au travers. Je pense que c'est avec ce genre d'analogie qu'on peut comprendre qu'une grille comme celle décrite dans le pdf est transparente (ordre 0) si la taille des marches est différente de celle de la longueur d'onde, et que les ondes sont diffractées (ordre 1) si la taille des marches est proche de celle de la longueur d'onde, même si les marches sont pleines (en verre par ex). Pour la lentille de Fresnel, comme celle qu'ils ont utilisée à l'Observatoire de Nice (http://userpages.irap.omp.eu/~lkoechlin/publisenligne/papierFresnelV1.pdf) , ça doit être la même chose. Si les trous de la grille sont trop gros, la lumière passe au travers (ordre 0) sans être diffractée, tandis que certains photons qui frolent les éléments de la grille pourront être diffractés. M'enfin j'ai dit ça avec mes mots tout simples, je ne sais pas si on peut trouver une explication plus argumentée.
  25. Si tu es sûr que les autres observateurs vont bien observer l'éclipse, il vaut mieux se distribuer selon toute la largeur de l'astéroide, pour pouvoir reconstruire au mieux sa forme. Si 2 observateurs sont sur la même ligne, c'est moins intéressant. C'est pas vraiment un site, c'est un groupe de discussion (mailing-list). Il y a les types d'Euraster qui en font partie, donc ils récupèrent toutes les mesures comme ça.