Nathanael

Member
  • Content count

    3503
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2
  • Country

    France

Everything posted by Nathanael

  1. Une nébuleuse sombre et froide...

    Magnifique! Les coins de la full sont bien piqués, bravo! Par contre je l'aurais bien vue réduite de moitié (la full), mieux encore en faisant un bin 2, elle gagnerait en contraste et en bruit, sans tellement perdre en définition. Nathanaël
  2. Le vagabond intergalactique NGC 2419

    J'avais le souvenir d'un truc tout petit, imperceptible, il est ici magnifiquement rendu malgré "seulement" 1h40 de pose Nathanaël
  3. Une belle tranche, bravo! Nathanaël
  4. ngc 2146 dans la Girafe

    Bonjour à tous, Les belles nuits sont trop rares pour ne pas tenter d'imager à la première occasion! Mardi, gros vent du sud (rafales à 50km!) mais pas de nuages et malgré un seeing bien médiocre (fwhm 3.4" sur l'empilement...), j'ai lancé des poses sur ngc2146, une galaxie torturée, à 78° de latitude nord. Cela m'a permis de pousser l'abri au max (voir ici pour se donner une idée) pour garder le télescope hors des rafales. Ça a tourné toute la nuit pour aboutir à 5h45 de luminance et une heure par couleur. Un crop sur la vedette puis la full en dessous. Newton 10" f4 + asi183 Nathanaël www.flickr.com
  5. ngc 2146 dans la Girafe

    Merci à vous deux oui c’est vrai il faut se battre en ce moment! C’est fatigant, cette nuit j’ai jeté l’éponge malgré une belle trouée prévue à partir de 1h... tant pis, mais la prochaine sans lune sera quand? Nathanaël
  6. Comme ici par exemple? Avec ce genre de résultat là? Tu verras Albéric, tu vas y venir! Nathanaël
  7. J'ai eu quelques temps, par un ami, un de ces miroirs 250 à f/3 mais malheureusement seulement le miroir plan. Je ne l'ai finalement pas monté en newton, car trop de contraintes et finalement en CP, c'est bien de pouvoir varier la focale. Mais si j'avais eu le secondaire hyperbolique, je l'aurais surement gardé! Je n'avais pas retenu que tu possédais ce petit bijou Nathanaël
  8. Pouponnière d'étoiles! (ngc1333)

    Merci à tous Oui j'avais vu ton image ici sur AS. Même instrument (même diamètre et f/d à peu près), la différence montre bien l'importance du choix du capteur! C'est surtout la couleur qui a cropé. Un problème au traitement surement (en plus du changement imprévu d'étoile guide) le choix de l'image de référence pour la registration "totale". Nathanaël
  9. Bonjour à tous, Voilà une image qui date de fin novembre mais que j'avais laissée de côté tant le traitement allait être long. Ça a bien été le cas et pour cause : j'ai imagé sur 5 nuits, car c'est au moment où j'ai eu des problèmes de buée sur le hublot de l'altair 183 (heureusement résolus depuis). J'avais fait différents essais de logiciels (entre autre pour mettre en service la résistance chauffante), différents temps de pose, différentes températures, des dofs de tous les côtés, des centaines d'images... Bref, il a fallu du temps pour tout traiter par morceaux cohérents, avec les bons dof et additionner tout ça soigneusement. Au final, il y a près de 8h de pose en luminance, 1h30 par couleur avec malheureusement un crop énorme car j'ai eu aussi des problèmes de suivi et donc de cadrage! Enfin, le principal est sauf et le résultat satisfaisant pour un ciel de plaine de novembre. Newton 10" f4 + altair183m pro tec. Nathanaël
  10. La tête de cheval entre les nuages

    De belles couleurs, une jolie définition Juste un peu de bruit dû à l'unique heure de pose, sale météo Nathanaël
  11. Merci à tous pour vos retours Je continue à poser 5mn pour le nombre d'images et le dithering mais cela est un peu trop. Une ou 2mn suffiraient je pense (à vérifier avec le bruit du fdc sur une image, il faut qu'il soit 3 à 4 fois supérieur au bruit de lecture, 2e- ici). Il y a bien sûr l'autoguidage et le dithering. Nathanaël
  12. Tete de cheval - point final

    Très belle image! Difficile le Ha rvb sur cet objet, je m'y suis cassé les dents plusieurs fois, jamais compris pourquoi... Nathanaël
  13. IC 2162, 3 boules rouges dans Orion

    Ils ont la cote ces pompons! Bien joué, difficile d'imager en ce moment Nathanaël
  14. M8 - Lagune

    Une belle lagune qui sent bon l'été! Nathanaël
  15. Edit du 1er novembre, résumé pour ceux qui arrivent : c'est fini, y'a plus d’aigrettes lire les deux pages pour les détails Bonjour à tous, J'ouvre ce post spécifique sur la réalisation d'une araignée à fils, suite à un autre plus ancien où je me posais des questions plus générales sur les araignées et les aigrettes associées (ici). Il peut être intéressant de le parcourir pour ceux qui voudraient connaître les raisons qui m'ont conduit à réaliser une araignée à fils mais dans ce cas, il est incontournable de lire aussi les 4 pages de ce post de référence, encore plus ancien, qui fait le tour de la question me semble-t-il. En résumé : - l'énergie diffractée dépend de la surface frontale de l’araignée - une mince couche d'air se forme au contact des branches ce qui a pour effet d'augmenter considérablement la surface frontale "optique" - la rigidité de l'araignée est un critère essentiel Un autre aspect, non évoqué dans le post de référence ci-dessus, est la gêne occasionnée par les aigrettes lors de la photographie longue pose. Il arrive parfois, sur des nébuleuses planétaires notamment, que les aigrettes masquent une partie du signal (ici par exemple). L'ensemble de ces considérations m'ont fait imaginer une araignée dont les nombreuses branches seraient si fines qu'elles diffracteraient au total moins de lumière qu'une araignée classique, dans des directions toutes différentes, de sorte que chaque aigrette ne se verrait pratiquement plus : une araignée à fils. Le projet n'est pas abouti, mais j'ai suffisamment d'éléments pour commencer à partager avec vous cette réalisation finalement assez simple pour un bricoleur. Sur le principe, 12 fils de 2/10 mm tiennent le support du secondaire. La rigidité est très bonne. Ceux qui l'ont eu en main sont bluffés (et moi aussi d'ailleurs!). Si un fil casse ça reste en l'air (important non?) La surface frontale totale est de 2.4mm (2x moins que 4 branches de 1.1mm) et probablement sans couche d'air ajoutée. Dans les faits, voilà la diffraction que donnent ces 12 fils, comparativement aux 4 branches d'araignées classiques de mon télescope (sur ces images, il y a les 2 systèmes simultanément). Il faut bien prendre en compte que ce sont des images de 1mn de pose sur ses étoiles de 6ème et 2ème grandeur (newton 10" f4 et altair 183): Suite à ces images, j'ai tourné de 30° les attaches supérieures de manière à ce qu'aucun des fils ne soient parallèles (les aigrettes visibles sur l'image de gauche sont deux aigrettes superposées). Sur une étoile brillante, je devrais donc avoir 24 aigrettes régulièrement espacées. J'ai essayé d'optimiser le support du secondaire, mais pour l'instant j'ai un doute sur la longueur des vis de réglage. Peut-être vaudrait-il mieux un autre système. Je suis preneur de toute suggestion. Cela a l'air aussi stable que dans la première version, mais je n'ai pas pu tendre trop les fils, car il manque le carbone... je vais néanmoins faire un essai photographique en l'état (toujours sur mon tube), j'en profiterais pour peaufiner la collimation par rapport aux images ci-dessus. A suivre.... Nathanaël
  16. Ah oui, on voit encore bien des détails! La suite du post montre bien aussi la différence avec l'opposition mais bon, ça reviendra! Nathanaël PS : c'est quoi ton cassegrain?
  17. Un très bon résultat! Il n'est pas trop tard pour faire un flat pour "aplanir" le fond du ciel : tu remets l'appareil comme il était, tu fais la map sur les arbres lointains, tu vises le plafond blanc et tu règles le temps de pose pour te trouver à 2/3 de la dynamique (enfin surtout ne pas saturer le centre). Retour dans siril en renseignant les flats et hop, ton image va prendre une autre tournure. Enfin c'est un conseil , pas une obligation Nathanaël
  18. Les pompons d'Orion (IC 2162)

    Magnifiques pompons, de jolis détails sur la full! Nathanaël
  19. Réalisation d'une araignée à fils

    Les vis sont quand même (à peu près) perpendiculaires aux surfaces, mais la géométrie à 120° n'a pas été respectée Pas sûr d'avoir compris. Une vis de blocage perpendiculaire à la vis qui tient le fil? Donc parallèle à l'axe optique? Bonne idée Ça non, c'est le principe justement d'avoir beaucoup d'aigrettes mais aucune superposée pour qu'elles se voient moins. Et de fait, ça marche, sur les photos à part les grosses étoiles, elles ne se voient pas. Merci! Nathanaël
  20. C'est la surface frontale de la totalité des branches qui est déterminante sur la quantité de lumière diffractée. Une possibilité, c'est de multiplier les branches afin d'obtenir une triangulation hyper rigide, tout en diminuant drastiquement leur surface frontale (épaisseur). En diminuant aussi leur largeur, on s'affranchit des effets de la lame d'air générée par les branches de l'araignée. En multipliant les branches, on diminue l'intensité de chaque aigrette et on augmente le contraste. Le prix à payer, c'est juste de s’accommoder (en photo) d'un cadran d'horloge sur les étoiles (très) brillantes. Voir ici pour plus de détails (en commençant par la fin ). Nathanaël
  21. Alors pourquoi pas si on fait une ou deux images dans l'année, mais pour un usage normal, c'est quand même tiré par les cheveux Autant je conçois l'idée de faire du rvb avec une caméra couleur pour éviter la roue, les filtres et une partie du traitement, autant je trouve saugrenu de choisir un capteur couleur pour faire, même modérément, du SHO avec la technique que tu décris. D'abord mettre par exemple un filtre SII devant des pixels rouges, verts et bleus, on doit être dans le 20% de rendement. Ensuite, le coût des filtres indiqués limite l'intérêt de ne pas mettre de filtres (et d'ailleurs, roue ou démontage à chaque couche?). Enfin, au niveau du traitement, ça ne m'inspire pas la simplicité, ton truc Avec une caméra n&b, une roue et des filtres, on fait tout ce qu'on veut, proprement, au prix d'un surcoût financier et énergétique. Avec une caméra couleur, on fait des images RVB, tout aussi proprement, à moindre coût. Pour le reste, ça me fait penser à l'histoire de la crémière, qui refuse de sourire au mec qui prend le beurre sans payer (ou un truc comme ça). Nathanaël
  22. ngc 2146 dans la Girafe

    Merci à tous pour vos retours C'est sûr! le fait d'être en fixe et de pouvoir me protéger du vent m'a permis de plus d'une fois de sauver la soirée C'est le moins qu'on puisse dire... mais comme ci-dessus, l'installation à poste fixe permet quand même de tirer son épingle du jeu en surveillant de près la météo . Nathanaël
  23. Nébuleuses de l’âme et du coeur

    Magnifique! Nathanaël
  24. Pouponnière d'étoiles! (ngc1333)

    Merci pour ton retour Raphaël Dur dur en ce moment, il faut sauter sur la moindre occasion sans être sûr du résultat... Cette image date du temps où il faisait "normalement" beau, avant le 20 novembre Nathanaël
  25. Bonjour, Ce post serait mieux placé dans astro pratique, ici c'est pour les images normalement Ceci dit, une caméra couleur, c'est une caméra n&b sur laquelle on a mis des filtres sur le capteur (matrice de bayer). Donc ça a des avantages et des inconvénients. Il n'y a pas besoin de roue à filtres et de filtres, mais on n'a pas le choix des filtres. Du coup, les filtres SII Ha OIII par exemple sont moins appropriés aux caméras couleurs puisqu'il y a alors double filtre. la résolution n'est pas tout à fait la même non plus (à capteur égal) puisqu'il faut 4 pixels couleur pour un n&b (mais ça ça se traite partiellement de façon logicielle. Il doit y avoir des tonnes de fils de discussions là dessus dans astropratique : ton titre + astroosurf dans ton moteur de recherche préféré! Nathanaël