Richard Guillaume

Membre
  • Compteur de contenus

    271
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

3 Neutre

À propos de Richard Guillaume

  • Rang
    Membre actif
  1. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Il va y avoir plus d' offre que de demande en fait. Pour les lanceurs lourds, en plus de la FH, il y la NewGlenn et bien sûr la BFR. Ca fait beaucoup. Dans le domaine des capsules, il y a le modèle Orion de la NASA, la Dragon2 de SpaceX, un modéle russe, un européen et le Dream Chaser.
  2. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Un autre succés remarquable pour SpaceX. En dehors de la mission TESS, traitée dans le fil sur les exoplanétes, j'aimerais savoir si la fusée était une F9 réutilisée et si elle compte dans la série de 7 vols réussis que doit faire une F9 non-modifiée, c'est à dire 7 fusées F9 absolument identiques, que demande la NASA pour la qualifier pour les vols habités, avec évidemment la capsule Dragon2 au sommet. Et j'ai été voir les prix sur Wikipedia. Un lancement F9 coûte 60 Millions de dollars, quand la mission TESS elle meme coûte 220 Millions (incluant ou pas le lancement je ne sais pas). Et la F9 peut lancer 4 tonnes vers Mars. L'Atlas V (Un lanceur possible pour la capsule NASA Orion) , tout comme Ariane 5, sont lancés aux alentours de 200 millions de dollars. Le pire est encore la SLS bloc1 qui couterait par vol au moins 500 millions de dollars. A mon avis de non-expert, c'est mort tout cela. Le programme SLS a déjà couté 11 milliards à la NASA qui prévoit 14 vols de SLS avant d'envoyer une capsule Orion 'vers' Mars, et non pas sur Mars, aux alentours de 2030 ou 2040...personne n'y croit plus, sachant que les surcoûts, du genre de ceux occasionés par le programme F35, sont vus comme des prises d'otages du congrés Américain, et le principe maintenant c'est "il n'y a rien de pire que de dépenser 11 milliards en pure perte, si ce n'est de dépenser 22 milliards en pures pertes". Si la NASA peut garder sa capsule Orion c'est déjà beau. A moins bien entendu d'une exigence du congrés de dernière minute arrive. Du genre : ramenez le coût du lancement d'une SLS à 200 millions de dollars ou c'est fini. Pourrait on en dernière minute faire un premier étage de SLS réutilisable ? non, il faudrait tout recommencer. Et même à 200 millions dollars la SLS bloc1 n'est toujours pas competitive par rapport à une FH ou une NewGlenn.
  3. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    C'est sur Mars, donc l'Hydrogène s'évade de l'artmosphère...
  4. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    c' est certain qu' il faudra beaucoup d' energie, donc oui, une petite centrale nucleaire est inevitable en plus du solaire.
  5. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Robert Zubrin a critiqué le plan de Musk. Quel est en effet l'interet de deposer 100 tonnes sur Mars et de faire redecoller ces 100 tonnes après deux ans, si c'est simplement pour le retour de quelques passagers (certainement pas 100 passagers comme Musk le dit, plutot 6 -10) . Un vehicle de retour assez grand pour embarquer 6 ou 7 astronauts suffit largement, avec rendez vous en orbite avec un vaisseau plus grand, comme pour les missions Apollo. Et dans ce cas il n'y pas besoin de fabriquer du methane in situ. Zubrin a raison sur ce point, mais neanmoins je trouve que l'option de fabriquer les carburants in situ est interessante.
  6. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    En fabricant les carburants in situ. La BFR marche au methane et a l' oxygene. L' oxygene peut etre obtenu par electrolyse de l' eau des reserves de glaces souterraines peu profondes 2H2O-->2 H2 + O2, et le methane par reaction dite de Sabatier. il s'agit de prendre du CO2, abondant dans l'atmosphere de Mars, et de le combiner avec de l' Hydrogene H2, soit embarqué, soit plus probabalement celui obtenu par electrolyse de l'eau martienne. CO2 + 4H2 --> CH4 + 2H2O Robert Zubrin a construit un prototype de ce reacteur. Evidemment il faut de l'eau ou de la glace accessible sinon ca ne marche pas. Ensuite je n'ai pas trop compris non plus, est ce que l'idee est deposer une BFR vide avec le reacteur dans un endroit ou la glace affleure, et de synthetiser une situ pour remplir les reservoirs de cette BFR, et d'envoyer ensuite une deuxieme BFR avec passagers, ou est-ce que Musk compte envoyer une seule BFR habitee, qui devra refaire le plein pour elle meme ? Dans ce dernier scenario, il n'y a pas droit a l'erreur, mais avec Musk on ne sait jamais.
  7. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Atterrir sur une barge qui bouge avec les vagues, en plus du vent...bonne chance. Il ya aussi un autre sujet dont on a pas parlé, c'est le refueling en rendez vous en orbite. On dit que la FH n'est que la moitié de La SaturneV, mais si la FH met 40 tonnes en orbite basse, et refait le plein après rendez vous avec un F9 tanker, c'est 40 tonnes qui pourraient aller sur la Lune, donc aussi bien qu'une SaturneV, non ? Je présume que vous avez tous vu la methode Musk pour refaire un plein : mettre les fusées cul à cul et accélérer pour déplacer les 'carburants' de la fusée tanker à la fusée aux reservoirs vides.
  8. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    hmm en fait ca c'etait le reservoir d'Oxygene liquide , je ne sais pas s'ils ont construit ceux pour le methane.
  9. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    C' est l' outil qui sert a fabriquer les gros reservoirs en fibre de carbone, il y avait dèjà une photo de Musk devant un de ces reservoirs il y a déjà plusieurs mois. J'imagine qu'il doit y avoir une enorme épaisseur d'isolant autour. Pour ceux qui ne le save pas, ce n'est pas seulement du methane liquide qu'ils mettent dedans (et O2 aussi) , mais du methane super-refroidis proche du point de congélation, ce qui permet d'augmenter sa densité de quelques 12% et améliore les conditions dans la turbine. Pour etre récupérable, le premier etage doit etre structurellement très solide, donc assez lourd, avec des technologies assez différentes d'une fuse jetable. C'est impressionant ce que Musk et son équipe parvient à faire. On voit bien que c'est la seule chose qui l'interesse. La F9 pour le business et faire du cash, Tesla...il le largue dans l'espace (allégorie de ce qu'il compte faire avec la compagnie ?). Il donne tout pour la BFR.
  10. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Attendez vous à voir le Dream Chaser sur un premier étage entièrement réutilisable comme le F9 de SpaceX, chargé de méthane 'superfroid'. C'est peut etre même plus économique qu'une capsule Dragon, réutilisable elle aussi.
  11. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Tournesol dit plus haut On dirait que le concept 'Hermes' n'a pas été jugé si absurde que cela car il est maintenant repris par la société Sierra Nevada avec le 'Dream Chaser', avec 6 missions demandées par la NASA. Le Dream Chaser ressemble vraiment beaucoup beaucoup à Hermes. J'espere quand meme que Sierra Nevada n'a pas eu a refaire tout le development technologique en partant de zéro et que l'ESA leur a donné toute la technologie Hermes gratuitement, histoire que Sierra Nevada puisse revendre aux Européens leur propres patentes, ou mieux, vendre aux européens des vols sur la Dream Chaser : Quand on cherche l'historique de Sierra Nevada sur Wikipedia, il n'ya rien de bien sorcier derrière, et pourtant, boom, en quelques années ils sortent un 'lifting body' de la classe d'Hermes. Et même si le Dream Chaser tombe à l'eau à cause de la concurrence avec SpaceX et autres, au moins ils l'ont fait, sans tambour ni trompettes et sans panel d'experts qui décident que le concept n'aucun sens et doit etre abandonné. Le Dream Chaser a déjà plané, au sens littéral du terme, certes, il reste a le faire revenir d'orbite basse,. Si ce jour arrive, il serait intéressant de connaitre ce que cela inspire aux ingénieurs qui ont travaillé sur Hermes. https://en.wikipedia.org/wiki/Dream_Chaser#/media/File:Dream_Chaser_pre-drop_tests.5.jpg
  12. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Encore un success d'Ariane5. Ca rend l'abandon du projet Hermes plus amer encore. On nous a abreuvé d'Hermes pendant 10 ans, c'était presque bon, c'était bon, on allait l'avoir l'année suivante,...la semaine suivante...puis pffff...comme un pet foireux. Pris de Wikipedia : Its own 'whatever', ici Hermes. Bizarrement, les assemblées d'experts tous plus grassement payés les uns que les autres décident que c'est toujours contraire au bon sens quand l'Europe décide de construire sa propre 'whatever'. Bref. Je suis confiant pour la BFR par contre. Un fou à la Howard Hugues aux commandes, des ingénieurs super motivés à terminer le projet à tout prix, pour la gloire si ce nest pour aucune autre raison, contre des panels d'experts tous plus raisonables et grassement payés les uns que les autres et qui assurent que cela n'est pas possible, la BFR ne peut que résussir si le projet n'est pas saboté de l'extérieur, comme Hermés.
  13. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Ce n' est pas la compétition entre Falcon Heavy et les lanceurs du même tonneau qui m'intéressait, mais l'impact sur la fusée SLS. Comme dit Gilles, la FH n'a pas l'air d'interesser Musk en fait. Il a dit lui meme qu'il en avait fini avec la FH, qu'il cessait son developpement pour tout miser sur la BFR et ses moteurs au methane, qui est en théorie un gaz synthétisable in situ sur Mars par réaction de Sabatier. La compétition dont vous parlez concerne seulement la Falcon9, c'est une autre histoire. Musk dit qu'il doit faire voler 7 fois une version non-modifiée de la F9-bloc5 pour avoir la certification 'vol humain' et mettre dessus une capsule Dragon2-habitable récupérable et remporter tout le marché des Soyouz habités sur l'ISS. Cela n'a pas l'air surhumain comme challenge, 7 vols réussis. Mais la Falcon Heavy, pourquoi l'a t-il fait ? Parce qu'il pouvait et peut etre aussi, à mon avis envoyer le message a la NASA que s'il peut faire voler une classe 50-60 tonnes en quelques années, il peut faire une BFR aussi. Ce qui doit logiquement ralentir l'enthousiasme des décideurs politiques à remplir de dollars le puit sans fond de la SLS. Qu'on en juge : après plus de 10 ans et déjà 11 milliards de $ dépensés (sans compter les gachis du programme AresV et du 'Stick') , la SLS en est là, on a aucun doute qu'elle volera 'vers 2023', il suffit de lui ajouter 7 ou 8 milliards aux coûts déjà prévus. : For 2016, the SLS program funding, excluding the Exploration Upper Stage (EUS), was enacted at $1,915M[107] with an additional $7,180M[108] planned for 2017 through 2021. The SLS program has a 70% confidence level for initial program completion by 2023 according to the Associate Administrator for NASA, Robert Lightfoot A mon avis la SLS aura le destin du Stick, qui a fait un vol d'essai avant d'etre abandonné (ou comment jetter l'argent par les fenêtres) . Le concept est déjà démodé parce que cela a pris trop longtemps, mais la technologie de la SLS sera transferée au secteur privé comme Boing et autres contracteurs de l'armée US. Musk en retirera il les dividendes ? peut etre que c'est pour cela qu'il a lancé la FH, mais quand on regarde l'histoire US, on voit que c'est toujours les gros du complexe militaro-indusriels qui profitent à la fin, Boing, Lockheed... PS : le 'Stick' c' 'etait Ares 1 https://en.wikipedia.org/wiki/Ares_I
  14. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Le vol de la FH ETAIT une leçon, sévére même, en matière de coût/éfficacité.